Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Potatoes suprême
Messages : 238
Date d'inscription : 02/06/2016
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bariande.forumactif.org

1 . La naissance de Bariande

le Jeu 2 Juin - 12:39

Illustration du contexte
La naissance de Bariande

Premier jour


Je ne veux pas que ce monde disparaisse. Pas ainsi, pas déjà. Je me souviens de tout, de chaque jour, de chaque seconde que j'y ai passé. Je ne peux accepter qu'il disparaisse.

C'était ce que pensait la dame et son héros en ce jour sombre où les volcans avaient fini d'envahir le monde entier. Ils le pensèrent si fort, pleurèrent ce monde qu'ils avaient aimé avec tant d'ardeur que de leurs larmes naquirent de nombreux dieux. Des dieux de souffrance et de colère, des dieux haineux qui s'empressèrent de reprendre le contrôle de Bariande et d'enfermer la dame et son héros. Ils se mirent alors en tête de détruire ce qu'il restait pour tout reconstruire à leur manière. Quelque chose de totalement nouveau, qui n'aurait nul pareil. Les noms de ces dieux étaient inconnus, pour une simple raison : la dame n'avait pas eu le temps de leur en donner. Cependant, ils ne tardèrent pas à se donner des surnoms :
Yemeth, le dieu du désespoir ;
Fern, le dieu de la mort ;
Naeth, le dieu de la douleur ;
Yedith, le dieu du néant ;
Akith, le dieu du chagrin et du regret ;
Nott, le dieu des ténèbres ;
Xaoc, le dieu du chaos ;
Jergal, le dieu de la maladie ;
Del, le dieu de la terreur
et Shagrod, le dieu du massacre.


Illustration contexte 2

Deuxième jour


Au matin du deuxième jour, les dix dieux sombres décidèrent de se lancer dans leur projet. Ils n'avaient pas de plan précis en tête, et commencèrent donc par le lieu originel, un lieu dont ils puiseraient toute la force pour créer le monde. Naeth et Fern commencèrent leur travail et créèrent Dorthone en vidant les terres du centre de toute leur force. Ce n'était désormais plus qu'un désert sombre dénué de vie.

Chacun des dieux décida de créer une population pour combler ces terres afin qu'elles puissent être à jamais maudites. Naeth créa le peuple vert, composé d'ogres, de géants, de gnomes et de gobelins. Des êtres sans âme n'aimant que la destruction et le sang. Fern créa le peuple des esprits en ramenant d'entre les morts ceux qu'ils avaient tués pour parvenir à leurs fins. Ainsi naquirent les goules, les démons et les fantômes, des êtres sans âme qui ne font qu'errer et tuer sur leur passage.

Suite à cela, les deux dieux se retirèrent dans leurs terres, abandonnant leur puissance aux huit autres et veillant tranquillement sur leur royaume. En ce jour, ils sont les dieux les moins puissants, ceux qui se contentent de parsemer leurs créatures pour causer des massacres et engendrer la mort.


Illustration contexte 2
Troisième jour


Le troisième jour, les huit dieux restants se mirent au travail.

Del et Jergal créèrent Awarth, une terre où leurs créatures pourraient vivre dans une paix relative. Ils n'insérèrent aucune volonté dans ces peuplades, se contentant de les observer se débattre dans ce monde étrange. Un nombre gigantesque d'espèces différentes naquirent de leurs mains et, à eux seuls, ils furent responsables de la création de la quasi intégralité de la population de Bariande. Leurs créatures dénuées de tout esprit grandirent librement dans les ténèbres et la terreur ; certaines sortirent du lot en adoptant des attitudes différentes face à ces menaces. Les deux dieux épuisés laissèrent leurs sujets se débrouiller seuls pour se reposer.

Yemeth et Xaoc se firent un devoir de construire Nimregal. Un lieu d'apparence idyllique, mais qui cachait en son sein de nombreux pièges, comme le chaos qui pénétrait dans le cœur de tous ceux qui venaient dans ces terres. Rien de bon ne pouvait en ressortir, malgré l'apparence joviale de l'endroit. A eux deux, ils recréèrent la race humaine, Yemeth leur donnant son antagoniste, l'espoir, afin de pouvoir s'amuser plus longtemps à les voir se débattre.

Kasdiel fut élaboré par la force de tous les dieux rassemblés. Il servi de prison à la dame et à son héros qui furent alors amenés de leur cage à cet endroit sans saveur. Jergal s'en fit le gardien avec l'aide de Yemeth (délaissant les terres qu'il avait lui même créées), les sombres personnages étant bien décidés à ne pas laisser les deux bienveillants se reposer et à les hanter de cauchemars éternels.

Yedith et Akith étaient les deux divinités les moins maléfiques de Bariande et voulurent tout deux créer leur propre monde. Akith donna naissance à Emyn, espérant que les peuples sages qui avaient pu naître des bêtises de leurs confrères pourraient s'y ressourcer. Mais il n'avait pas le pouvoir de créer une nouvelle race, et il resta donc devant ses terres vides pendant un temps indéfinissable.

Yedith, lui, pensant comprendre où avait été l'échec de son frère, voulut entreprendre la création de son propre territoire, qu'il ne nomma pas. Mais son échec fut encore plus cataclysmique. Incapable de créer quelque chose, étant le dieu du néant, un vortex menant à son essence apparu, à proximité de Bariande, aspirant ce qui le touchait. Désespéré, le dieu s'enferma dans la solitude dans le but de trouver un moyen de détruire cette abominable création d'où sortaient des créatures maléfiques dont il n'avait jamais voulu l'existence.


Illustration contexte 2
Quatrième jour


Enfermés dans les terres de Kasdiel, les deux bienfaiteurs ne savaient pas comment se sortir de l'impasse dans laquelle ils s'étaient mis. Pleurant nuits et jours des larmes du regret d'avoir enfanté de tels monstres, leur peine finit par donner naissance à un autre dieu, avec le concours involontaire des créations de Yemeth : Admir. Celui-ci ne pouvant rien faire pour ses créateurs et encore trop faible pour combattre les dieux sombres se retira sur une île de sa confection, Edhelon. En survolant les terres encore désertiques, il lança l'eau des larmes de ses géniteurs, donnant ainsi naissance à l'océan.

Une fois sur Edhelon, il médita durant de longues années (un jour pour un dieu) avant d'enfanter la vie à son tour. Il se sépara en de multiples morceaux d'où naquirent ainsi les trois dieux lumineux :
Ninki, la lumière des étoiles ;
Ninli, la lumière des lucioles ;
Raksha, la lumière du soleil.

Illustration contexte 2
Cinquième jour


Les trois dieux lumineux s'étalèrent sur le monde. Donnant espoir et lumière à ceux qui n'en avaient pas. Leur bienfaisance converti les créatures ténébreuses qui régnaient encore sur le monde et naquirent de nouveau peuple, doux et sage, malicieux parfois, des créatures exceptionnelles, seul espoir de ce monde. Ainsi vinrent les elfes, les nymphes, les dryades, les centaures... Ils étaient faibles, mais présents, et c'était tout ce qui importait.

Aussitôt qu'ils eurent accomplis leur mission, les trois dieux se firent attaquer par leurs aînés, qui vinrent à bout de leurs forces en une rapidité éclair puis les enfermèrent avec la dame et son héros dans les dernières terres comme ils ne pouvaient les détruire définitivement. Depuis ce jour, troublé par les ténèbres et le désespoir, le monde de Bariande se maintient à peine. Les pouvoirs combinés des cinq prisonniers finirent tout de même par créer de petites terres, éloignées du continent central, censées recueillir leur puissance pour qu'un jour, un peuple puisse les libérer. Ces îles se nommèrent Asac et Bara ; la majorité de leur pouvoir se vit enfermer sur Edhelon.


Illustration contexte 2

Sixième jour


Nott, qui n'avait fait qu'observer les créations des autres dans l'ombre, attendant avec patience et tranquillité son heure, ne tarda pas à voir dans les œuvres des enfants de Amdir un moyen d'accroître l'obscurité qui régnait sur le monde. Il leur arracha le cœur pour les emmener vers les ténèbres.

Le peuple de la contrée de Dorthone fut ainsi transformé en rôdeurs haineux aux yeux vides et de nombreuses créatures sombrèrent dans l'ombre, marquant le monde de leurs cris de désespoir. Nott enrôla également à son service un grand nombre des créations involontaires de Akith, des démons de cendre et de lave à la gueule rouge béante, des ombres discrètes qui enroulaient leurs doigts crochus autour des cous les plus fins… Son armée, surnommée la légion de Nott, commença à déferler sur le monde bien plus tard, forçant les nations qui s'y étaient établis à former une alliance pour ne pas succomber sous ses assauts.

Des nuages sombres recouvrirent les territoires que ses légions avaient conquises, la Lumière peinait à regagner sa place, et trime encore aujourd'hui pour défendre les terres pour l'instant préservées… Un destin néfaste semble prendre possession de Bariande alors que Nott gagne en puissance chaque jour…


Illustration contexte 2
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum