bannière du haut du forum

Partagez

Terre de sang et de feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sujet: Terre de sang et de feu

Lun 13 Nov - 18:33

avatar
Orina Nishiie
N : 2 Or 646
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



L'auberge de Locovia

Il ne fallait pas grand chose pour occuper un enfant aux yeux ébahis. La merveille de la nature, la psychologie animale et les intarissables querelles pour tenter de se rassasier. Actuellement, c'était deux petits moineaux qui tentaient de s'arracher un germe de céréale non loin de la porte d'une auberge à la salubrité douteuse... Mais qui se souciait de ce dernier point ? L'établissement était bel et bien le seul à des kilomètres, et avait suffisamment d'alcool pour que les soiffards soient contentés !

Et bon sang... Il y en avait...Tous les habitants du village de Locovia, situé au milieu des landes, étaient plutôt portés sur le breuvage. Après tout, c'était bien le seul loisir qu'ils pouvaient pratiquer à plusieurs sans trop se fatiguer... L'ambiance était conviviale, peut-être même un peu trop, et il était courant de voir les plus saouls déambuler sans bas, laissant marques et odeurs dans le sillage de dégoût qu'ils pouvaient créer.

Mais pourtant, aujourd'hui, les hommes étaient plus moroses qu'à l'accoutumée. En effet, le tavernier, un homme bien bourru et aguerri par d'innombrables combats, coupait la bière avec de l'eau, pour la simple et bonne raison que l'approvisionnement avait été plus aléatoire, avec une raison bien simple... Des pillages, des bandits et d'autres attaques. Pas de victimes à déplorer, mais des marchands dévalisés, impuissant face au nombre et à la surprise... Une terrible attaque organisée et efficace, par des individus devenus maîtres du terrain...

Et surtout, une attaque organisée par des enfants. En effet, les bandits étaient la quasi-totalité des enfants de la région, ayant décidés de former le groupe nommé « Les maraudeurs ». A part quelques pillages et autres vols, ils ne s'étaient pas beaucoup distingués, et l'absence de garde et de milice rendait les choses bien plus faciles pour eux. Ils n'avaient été, jusqu'à lors, jamais inquiétés. Les villageois savaient bien qu'ils se terraient dans la forêt environnante, dans un ancien petit avant-poste, laisse à l'abandon...

Mais les plus attentifs pouvaient voir qu'une partie de l'attention était prise par la présence de deux personnes en armure, un homme et une femme. Ils semblaient faire partie de l'ordre de la loi, et observaient de manière inquisitrice leurs congénères, prêt à réagir à la moindre chose qu'ils considéreraient comme barbare...

Image de la dame :
 

Mais ce fut l'arrivée bruyante d'un homme qui pouvait bien tout changer ! Le père François, un des plus riches paysans du coin, propriétaire d'une bonne partie des champs environnants, arrivait, bien content malgré son âge qui le forçait à être courbé en permanence. Posant son coude sur le bar, alors qu'il exhibait sa dentition incomplète, il sourit grandement, avant de lever la main en tapant du pied, pour attirer l'attention, exhibant un petit objet brillant bien haut :

''Les gars, j'ai une bonne histoire à vous raconter, celle d'une gamine rosâtre qu'à décidée de s'frotter à moi !''

Image du bijou :
 

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Lun 13 Nov - 20:22

avatar
Aki Nishiie
N : 2 Or 989
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie



Date : Beotl 275

Le voyage vers Heywich fut d'une longueur non négligeable, même si la compagnie de Relhan permit à la rouquine de ne pas trop s'ennuyer. Cependant, une fois arrivé à la capitale, quelle ne fut pas la déception de l'amie des animaux de se rendre compte que l'endroit était aussi mal famé qu'on le lui avait dit. Un instant elle pensa rester afin de pacifier la région mais bien vite elle se rappela l'extraordinaire affaiblissement de ses pouvoirs. A lutter dans cette ville, elle mourrait sans avoir rien pus faire de bon, et ça ne l'aiderait sans doute pas à retrouver Orina, Mizu ou Mune. Elle se raccrochait à cet objectif, qu'elle savait pourtant fantaisiste, sans doute parce que si elle n'en faisait pas ainsi, elle se contenterait de s'effondrer pour toujours. La famille qu'elle avait pus construire par le passé lui manquait, mais ce n'était pas à elle-même qu'elle pensait. Elle était pétrifiée de terreur à l'idée que sa fille adoptive ait subis le même sort qu'elle et se retrouve donc forcée d'affronter un monde cruel sans aucun pouvoir pour se défendre. De nombreuses fois elle avait également pensé qu'elle ne pourrait sans doute plus être la protectrice qu'elle avait alors été pour elle, mais qu'à cela ne tienne, elle refusait de se laisser faire par des dieux égoïstes qui leur pourrissaient la vie. Elle retrouverait ses pouvoirs, et irait mettre fin une bonne foi pour toutes aux règnes abjects qui dominaient ce monde. Si elle avait très légèrement entendus parler des dieux sombres, ils n'étaient pas le sujet de sa colère, en tout cas, pas pour l'instant. En effet, ceux-ci n'avaient encore rien fait de mal dont elle puisse juger par ses propres yeux, au contraire, cette dame blanche, qui se faisait visiblement passer pour une rédemptrice, l'avait arraché à une vie qu'elle venait tout juste de reconstruire, l'avait bazardé dans un endroit ravagé par des guerres intestines sans même lui demander son avis. Rien de bon ne pouvait sortir d'un être pareil.

Clairement sur les dents, elle avait erré pendant une journée entière dans les rues, en essayant de se faire discrète. Lorsqu'elle échappa de justesse à une bande qui rackettait un jeune garçon, elle décida qu'il valait mieux ne pas s'attarder dans l'enceinte des murs une fois que la nuit commencerait à tomber. Rageuse face à son impuissance, elle qui avait désormais l'habitude de pouvoir protéger les innocents, elle regagna les portes extérieures de la cité en faisant profil bas. Fort heureusement, ses vêtements déchirés (elle n'avait pas trouvé de quoi les remplacer depuis sa mésaventure dans le lac où elle avait atterris) et l'absence de quelques possessions matérielles hormis son arc la faisait passer pour une chasseresse sans le sou, ce qui, à bien y réfléchir, était parfaitement le cas, si on omettait le simple fait que capturer une simple prise avait été d'une difficulté inimaginable et que son ventre était creusé par la faim.Elle n'avait pas une seule pièce à débourser, et personne ne voulait faire confiance à une étrangère comme elle dans une ville où même la plus innocente des petites filles pouvait en réalité être un coupe-jarret.

De retour dans le sud des Landes, elle était désormais complètement seule, sans personne pour l'aider à monter la garde. Immobile devant l'immensité verte, elle fut prise de vertige. Seule. Elle était complètement seule. Combien de temps cela faisait-il depuis la dernière fois où cela lui était arrivé ? Elle peinait à compter. Elle retint des larmes de désespoir et se remit à marcher d'un pas décidé, le visage fermé. La nuit était déjà largement tombé lorsqu'elle trouva une auberge insalubre. Elle y quémanda une nuit dans l'écurie en l'échange d'une vaisselle, ce qu'on lui accorda de mauvaise grâce. La rouquine ne s'y sentait pas vraiment plus en sécurité qu'elle ne l'aurait été dans la capitale, et ne ferma pas beaucoup l'oeil de la nuit. Le lendemain son estomac se fit plus insistant que jamais et elle regagna la salle commune pour essayer de marchander de la même manière une miche de pain ou quoi que ce soit de consistant. Alors que le tavernier la repoussait d'un signe de la main, un homme à l'air, ma foi, pas plus rustre que ses congénères, s'appuya sur le bar pour raconter une histoire qu'il semblait trouver passionnante.

Intriguée par l'idée d'une « gamine rosâtre », Aki s'approcha de quelques pas. Estomaquée, elle observa un bijou argenté briller dans sa main. Un bijou qui ne pouvait avoir qu'une seule origine. Discrètement elle s'assit au comptoir en tendant une oreille à la conversation. Elle aurait volontiers récupéré le bijou et les informations en montrant à cet homme qu'on ne s'en prenait pas aux enfants et en l'empêchant à jamais d'en avoir, mais morte, elle ne sauverait pas grand monde. Les yeux baissés sur le bois abîmé par le temps, elle se contenta donc de rester silencieuse. Immobile. Orina était là. Quelque part. Et il lui était peut être arrivé quelque chose de grave. Elle était sans doute morte de peur. Et sa mère n'était pas là pour la rassurer. Une mère bien peu fidèle et qui n'avait pas si souvent été à ses côtés malgré ses belles promesses. Mais une mère qui aimait sa fille au delà de tout.




Dernière édition par Aki Nishiie le Ven 17 Nov - 13:55, édité 7 fois

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Lun 13 Nov - 20:32

avatar
Orina Nishiie
N : 2 Or 646
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Une bonne histoire ?

Le vieillard, bien heureux d'avoir capté l'attention de son auditoire, tapota deux fois le comptoir, en posant maladroitement quelques pièces. Pas le compte exact pour la boisson qu'il commandait habituellement, mais le tenancier avait l'habitude de le truander quelque peu, afin de compléter les fins de mois souvent difficiles. Il fallait dire que le père François n'avait plus toute sa tête, mais que sa bourse était bien remplie. Le plus grand commerçant de la ville, et l'un des plus anciens, qui avait sût se faire une place par son labeur et les affaires. Les terres qu'il avait acheté s'étaient révélées être bien fertiles, et, mystérieusement, ses livraisons les plus importantes n'avaient jamais subies conflits. Un homme envers qui les doutes étaient permis, et quelques uns avaient une mauvaise image de l'ancien, mais qui souvent attirait le rire par sa sympathie et ses histoires. Et aujourd'hui, il en avait une bonne à raconter !

''Allez, racontes-là ! Nous fait pas languir plus de temps ! Alors, comment t'as fait ton compte ? Une envoyée divine ? Un coup de chance ou une autre hallucination ? Car honnêtement, la dernière fois, ton bouclier soi-disant divin, c'était rien d'autre qu'une branche humide !''

L'ancien se racla la gorge, répondant ainsi au tavernier qui se désintéressait d'un peu de tout, pour se concentrer sur la boisson du compteur. La rousse, qui était un visage inconnu en ces lieu, avait été totalement oublié, au point que personne ne lui portait attention... A l'exception des deux membres de l'ordre de la loi, qui n'étaient pas aussi influençable que la piétaille des environs. Ils étaient ici pour une bonne raison, et chaque chose, petit détail, pouvait se révéler crucial. Une étrangère et une histoire étaient toujours des choses à retenir.

''Héhé, je le savais que ça vous attirerait les oreilles ! Débouchez-les vous au besoin, je m'répéterais pas !''

S'asseyant sur son siège, il contempla l'assemblée, avant de commencer sa terrible histoire, qui était bien récente, datant du jour !

''C'était il y à peine une heure ! Avec les jeunots, ceux qu'ont pas encore vingt printemps, ont continuaient les semis. Faut pas se leurrer, si on le fait pas maintenant, on sera l'ventre creux. Bref, on travaillait dur, chacun sur une parcelle. J'm'occupais de mon coin à l'ouest, bien tranquille, avançant à bon rythme. On serait bien avancé au crépuscule, comme c'est le cas ! Mais y'a eu comme qu'on pourrait dire... Un élément perturbateur...''

Il sourit une nouvelle fois, avant de reprendre, bien heureux d'être écouté. Il en fallait peu pour un ancien, et le fait d'avoir trouvé un bijou qui valait son pesant de pièce pouvait illuminer sa journée des meilleurs rayons...

''J'vous l'donne en mille ! A peine à l'entrée d'mon champ potiron, y'vais une donzelle ! J'beau plus avoir toute ma vue, j'peux assurer celle-ci, elle avait encore l'âge d'être pucelle ! Bref, c'te gamine, elle était en train d's'intéressée d'un peu trop près à ma récolte, et ça, ça m'plaît pas, mais alors pas du tout ! Dès lors qu'l'ai vu, c'te gamine, j'l'ai coursé, en poussant tout mes jurons ! La garce a bien compris qu'elle risquait gros, du coup, elle a vite fait détalée ! Mais elle était pas très très en forme, et j'ai bien faillit la chopper ! Mais elle a réussi à m'distancer, du fait qu'j’avais plus tout mon souffle. Bref, elle s'en est tirée, mais a un moment, elle s'est gamellée, et comme c'est là qu'j'me suis arrêté,  j'ai pus voir qu'elle avoir laissée ça. Pour tenter de m'avoir volé, c'est une bonne rétribution j'pense !''

Il serra en main son trésor, avant de se tourner vers le tavernier, bien content de lui :

''Bref, c'te gamine, bien colorée, et maintenant couverte de boue, elle devrait plus tenter d'revenir, tellement qu'j’lui ait donnée la frousse de sa vie !''


Dernière édition par Orina Nishiie le Lun 13 Nov - 21:03, édité 1 fois

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Lun 13 Nov - 20:49

avatar
Aki Nishiie
N : 2 Or 989
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


Aki ne remarqua pas qu'elle était surveillé de prêt par deux hommes méfiants tant elle était concentré sur le discours du riche paysan. A vrai dire, elle n'aurait sans doute pas été beaucoup plus inquiète si ça avait été le cas, car elle aurait probablement remarqué qu'ils faisaient partie de cet ordre qui était censé instaurer la loi, unique raison pour laquelle la capitale existait toujours. Ce n'était que peu de mots qu'elle avait pus entendre à leur sujet, mais suffisamment pour se sentir concernée par leur projet . Quoi qu'il en soit, cette information lui échappa complètement et elle continua à se faire la plus discrète possible en écoutant l'histoire qui portait sur sa fille. Elle faillit s'impatienter quand le vieil homme s'épancha sur des détails dont elle n'avait cure, mais il en vint assez rapidement au fait.

Une enfant était venus prêt de son champ et il l'en avait chassé, récoltant une broche qu'il arborait maintenant fièrement comme étant son dû. La rouquine serra les dents et crispa le poing, contenant une colère qui menaçait d'exploser depuis qu'elle était arrivée dans ce monde. Qu'est ce qu'elle fichait dans cet endroit hideux ? Elle serait prête à donner n'importe quoi pour retrouver son ancienne vie, même s'il fallait pour cela retrouver la guerre et son pire ennemi. Elle s'en contrefichait bien, l'affronter lui faisait milles fois moins peur que l'idée d'avoir perdu tout ce qui était cher à ses yeux. Il fallait maintenant qu'elle réfléchisse intelligemment et qu'elle établisse un plan, ce qui n'était pas du tout son truc. Ayant très vite récupéré son pouvoir dans son ancien monde, elle avait souvent compté sur sa force au détriment de son esprit, et ses trois ans sans exercices mentaux ne l'avaient pas aidé à s'affiner. Sans être la dernière des idiotes, elle ne pouvait pas se revendiquer stratège, et en était parfaitement consciente.

Elle mourrait d'envie de décocher un formidable coup de poing à ce riche pataud, mais elle savait qu'elle ne s'en tirerait pas à bon compte si elle procédait de la sorte. Pour l'instant, elle ne voyait aucun moyen de récupérer ce qui appartenait à sa fille. Nul doute qu'elle ne réussirait pas de sitôt. Mais de ce qu'elle avait pus comprendre, ici comme ailleurs, ses pouvoirs reviendraient, et un jour elle pourrait régler son compte à cet idiot. En attendant, il fallait qu'elle se concentre sur la priorité la plus immédiate : retrouver Orina. La seule piste dont elle disposait (ce qui était déjà mieux que de n'en avoir aucune), était l'histoire de cet homme du peuple, et l'endroit le plus logique où elle devrait commencer ses recherches serait sa ferme. Mais comment en connaître la localisation tout en ayant l'air parfaitement innocente ?

Plusieurs plans tous plus dangereux les uns que les autres défilèrent dans l'esprit de l'amie des animaux, mais il fallait bien se décider un jour. Visiblement, l'attention de ses camarades avait plus que réjouis cet enflure, et bien que cela ne la répugne, la flagornerie semblait être le moyen le plus sûr de s'attirer sa confiance… et de trouver les bonnes réponses.

Renonçant à toute discrétion, la jeune femme qui devait bien faire une tête de moins que tous les barbares présents dans la pièce se faufila un passage entre eux pour pouvoir parler au vieil homme. Se composant une mine admirative, elle lui adressa un grand sourire plein de fausseté.

-J'ai entendu votre histoire monsieur, vous dites que vous avez bien failli la rattraper ?! On raconte qu'il faut être sacrément agile pour se jouer ainsi des enfants, vous devez être rudement fort !

Elle n'éprouvait qu'une profonde envie de vomir, mais elle savait que son visage candide d'adolescente renforcerait l'effet qu'elle cherchait à créer. Evidemment, elle avait envisagé l'hypothèse de la séduction, mais elle était bien trop faible pour être capable de se défendre au cas-où sa technique marcherait trop bien. Il fallait donc compter sur plusieurs variables aléatoires : la stupidité du bonhomme, l'alcoolisation modérée de son entourage, et le fait qu'ils ne soient pas trop affamés sexuellement pour s'intéresser à une fille vêtue de frusques abîmées... ce qui était en soit la chose qui l'effrayait le plus, une peur qu'elle essayait de cacher en redoublant d'effort pour avoir l'air proprement impressionnée par le vieux crasseux.




Dernière édition par Aki Nishiie le Mer 15 Nov - 14:48, édité 2 fois


Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Lun 13 Nov - 21:02

avatar
Orina Nishiie
N : 2 Or 646
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Le vieux réfractaire

Ce fut bien heureux que le vieillard sourit de nouveau, accueillant les exclamations de la foule avec un bon engouement, tout en commençant à siroter son verre. Il fallait dire qu'il était actuellement le centre de l'attention, et bien souvent, les gens cherchaient à le devenir, usant de moults moyens pour y parvenir, tandis que d'autres préféraient la tranquilité de l'obscurité, plus calme, plus paisible. Il se prit en tout cas d'un rire alors que certaines personnes s'approchaient, pour commencer à regarder d'un peu plus près le bijou qu'il tenait dans ses mains. Bien évidement, il n'était pas près de le lacher, et il avait bien des projets sur les possibilités qu'il pouvait en faire, quand bien même il n'en était pas le légitime propriétaire.

Mais alors qu'il avait entamé quelques gorgées de son divin breuvage, il fut interpelé par une demoiselle aux vêtements miteux. Ainsi vêtue, elle n'exposait pas son plus beau jour, d'autant qu'elle ne semblait pas faire preuve d'une grande richesse, symbole de pouvoir, mais le fait d'être flatté ainsi par une jouvencelle faisait partie des choses qui affectaient l'homme. Après tout, même à son âge, il pouvait bien se permettre d'ébahir quelques foules...

''C'est exact !'' Commença-t-il en posant son verre, laissant ses dents jaunâtres apparaître pendant que son haleine malodorante s'envolait vers le visage de la rousse. ''Et je l'aurais bien eu, si ma jambe m'avait pas arrêtée dans mon élan. Vieille blessure de guerre, sale histoire et peu glorieuse. Quand bien même cette petite peste a réussie à s'enfuir, j'compte bien profiter de c'trophée !''

Il passa non sans fierté sa main dans sa barbe, avant de se reprendre par un sourire, qui avait de quoi répugner les personnes trop sensibles :

''Et vu par où elle est partie, j'parirais facilement qu'elle fait partie d'ces maraudeurs. Ces morpions et autres marouflard... Ils ont déjà fait des ravages dans mes récoltes ! Si j'avais le moyen d'en chopper un, j'lui fait regretter le jour où sa mère l'aurait enfanter ! Et puis, au pillori l'garnement ! D'mon temps, on mettait à la potence pour moins que ça !''

Il grogna un peu, en se rappelant que même s'il avait put faire bonne impression aujourd'hui, les coups d'éclats de ce genre n'étaient plus vraiment à sa portée, et qu'il fallait qu'il trouve d'autres moyens pour les avoirs. Le temps lui avait apportée l'expérience, mais était-il stratège ? Pas vraiment. Pour tout dire, il n'y avait que son cri qui avait été renforcé, et l'on pouvait l'entendre à des centaines de mètres.

En tout cas, emballé par cette histoire, il continua son récit, divaguant à gauche et à droite, au bénéfice de la rouquine qui en apprenait de plus en plus...

''Nan mais ces gamins, faudrait les calmer, une bonne foi pour toute ! On peut pas s'laisser harponner à chaque fois par une bande de pouilleux prépubères ! Ces puceaux, j'les mettrais au fer ! Ils n'm'survivront pas, ça j'peux vous l'garantir ! Dès lors qu'on peut, on les délogera d'leur forêt, et la, ils rigoleront beaucoup moins lorsque le fer chatouillera leurs entrailles.''

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mar 14 Nov - 18:56

avatar
Aki Nishiie
N : 2 Or 989
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


La rouquine ne recula pas lorsque l'aviné personnage répandit son haleine malodorante juste sous ses narines, mais l'envie ne lui avait pas manqué, ah ça non. Si le concept d'honneur lui était assez étranger, s'abaisser à une telle roublardise et surtout se mettre dans cette position de faiblesse … par Gaea, elle haïssait cela. Mais heureusement, cela marchait à merveille. Pas une seule seconde le vieillard n'avait l'air de se douter qu'elle le menait complètement en bateau, et il mordit joyeusement à son appât. Très rapidement, il en vint à parler de « maraudeurs ». Du peu qu'Aki put comprendre, il s'agissait là d'une bande de gamins qui devaient jouer les troubles fêtes dans la région. La Nishiie tendit l'oreille à cette nouvelle importante, mais n'oublia pas pour autant de poser des yeux pleins de  fausse vénération sur l'habile conteur.

-Vous avez bien raison, pour sûr ! Avec un homme tel que vous dans les parages, ils doivent trembler que vous vous mettiez en tête de les retrouver !

Poursuivant son palabre, le cerveau de l'amie des animaux cherchait les meilleures phrases à dire et ce, le plus rapidement possible ! Elle n'avait même pas besoin de passer par la ferme de cet homme, maintenant, il lui suffisait de savoir où ces gamins vivaient pour avoir la direction qu'avait pris sa fille en fuyant le paysan. Mais comment faire ? Prétendre qu'elle pourrait les battre ? Non elle n'était pas assez bonne menteuse pour ça, et son apparence physique la désavantagerait complètement. Demander de but en blanc où ils se trouvaient ? Cela éveillerait à coup sûr la méfiance de l'auditoire. Cette information n'était sans doute ni secrète, ni cachée, mais il lui fallait tout de même une bonne raison pour la leur demander.

-Mon père est un mercenaire, vous savez ? Commença la fausse adolescente. Il pourrait vous en débarrasser pour pas grand chose ! Nous sommes des gens modestes, et de quoi manger nous satisfairait ! Nous ne sommes pas de la région, et c'est la première fois que j'entends parler de ça, alors si vous me dites où ils se trouvent, nous vous ramènerons bien rapidement ces garnements pour que vous puissiez en faire ce qui vous chante ! Vous le méritez bien ! Il serait fier de rendre service à une personne aussi honorable que vous.

Improvisant une humilité toute inventée, la jeune fille baissa légèrement la tête, comme si elle s'adressait à un noble. Même s'il avait l'air de posséder de l'argent, cet homme ne devait pas être habitué à ce genre de respect, et avec un peu de chance, il n'en accepterait que plus facilement. Avec un peu de chance, la chasseresse pourrait même vaincre ces enfants et avoir de quoi manger ! Voilà qui était une perspective rudement réjouissante ! Tout ce qu'elle espérait, c'est qu'elle réussirait à en faire suffisamment sans jamais en faire trop. Heureusement pour elle, elle n'avait pas perçus un seul regard lubrique ou déplacé. Il y avait souvent des avantages à ne pas être pourvue d'appâts démesurés, car si sa poitrine avait ressemblé à celle d'une des serveuses qui passaient entre eux, nul doute que l'intérêt de ces gens aurait été différent, et ce malgré ses vêtements sales.

Quoi qu'il en soit, pour l'instant, elle pouvait s'estimer heureuse. Son plan peu complexe allait néanmoins comme sur des roulettes, et rien ne semblait devoir entraver la menue collecte d'informations à laquelle elle se livrait. Mais si cela ne suffisait pas, que pouvait-elle faire ? Consciencieuse, elle réfléchissait déjà à ses prochains coups si celui-ci ne suffisait pas à toucher au but. Dans sa tête, elle inventait déjà l'histoire complète de son père mercenaire complètement inventé et les raisons de sa foi en lui. Patiente, elle attendait pendant ce temps que le gros bonhomme se décide à lui répondre.




Dernière édition par Aki Nishiie le Mer 15 Nov - 14:48, édité 2 fois

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mar 14 Nov - 19:15

avatar
Orina Nishiie
N : 2 Or 646
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



L'arrivée de l'ordre des justes

Le plan de la rouquine semblait se mettre en marche. Tout se basait d'un mensonge, difficile vérifiable vu les informations concrètes qui manquaient. Mais après tout, qui cherchait à véritablement la débusquer ? L'ambiance était trop joyeuse ou grivoise pour que les soiffards soient de fins psychologues, et surtout pas le vieillard, qui bien trop enthousiaste par son histoire, en oublierait presque ses rhumatismes. L'euphorie d'un moment pouvait être la panacé, mais bien vite, cela retomberait, et le lourd quotidien des hommes continuerait, avec en plus quelques gueules de bois, mais ça, c'était un détail insignifiant...

En tout cas, après avoir continuer de brosser l'ancien dans le sens du poil, et avoir exposée un plan sommaire, se sentait-elle poussée des aîles ? Après tout, il lui suffisait d'un moment, d'une occassion, d'un passage, et elle serait dehors, partant pour l'endroit où ces maraudeurs avaient élus domiciles. Un seul moment, et elle le pourrait, mais aurait-elle l'occassion !

''Et bien, ma foi, cela ne me semble pas être une mauvaise i...''

Le vieillard, qui avait commencé à parler, se fit interrompre par l'arrivée lourde et impressionnante des deux membres de l'ordre. La femme, qui avançait en tête, s'arrêta juste devant lui, le dominant largement par son impressionnante armure sombre. Tous ceux qui étaient à côté pouvait ressentir ce mélange de fer, d'acier et de rouille qui composait le souffle rauque de la combattante blindée. Elle était de loin bien plus forte que n'importe qui dans cette taverne, et avec son acolyte, nul ne doute qu'elle pouvait massacrer toutes les personnes de cette auberge. Mais là n'était pas ses intentions, et ce fut après une observation attentive qu'elle tourna le regard vers la Nishiie. L'ombre masquait ces yeux, la moindre étincelle d'humanité, mais elle portait comme un jugement rapide, l'analysant de plus près après avoir tant observée de loin.

''Je doute que cela sera nécessaire.'' Répondit-elle après quelques secondes où le silence était devenu le seul maître, tant ils avaient le pouvoir d'être impressionnant et terrifiants. L'ordre des justes n'étaient pas vraiment des pleutres ou des tendres, et l'on agissait avec prudence lorsqu'ils étaient présents...

''D'ici l'aube, le reste de mes compagnons seront présents, et ces... Maraudeurs... Ne seront plus qu'une simple légende. L'ordre de la loi tient à ce que le monde puisse connaître la justice, et des bandits, aussi juvéniles puissent-ils être, ne doivent pas être épargnés. Ils attaquent les convois aujourd'hui, mais que feront-ils demain, lorsqu'ils viendront à vos portes, réclamant vos vivres ou votre vie ?''

Elle se tourna de nouveau vers la Nishiie, avant de lui dire directement :

''Si vous venez d'arriver dans la région, faites en sortes que cela ne soit pas votre dernière demeure. Vous avez sans doute mieux à faire que de vous creuser une tombe en ces lieux.''

Elle se tourna vers l'assemblée, commençant à faire de grands gestes et de beaux discours pour enflammer le peuple sur la chance qu'ils avaient d'être aidés par l'ordre des justes, pendant que le second, profitant de la diversion, poussa rapidement la rouquine à l'extérieur, l'éloignant du tumulte, avant de prendre la parole.

''Je mettrais ma main à couper que cette enfant vous intéresse. Je ne peux vous aider dans cette histoire, mais sachez que les maraudeurs résident dans la forêt, à l'est. Soyez prudente, et tachez de ne pas vous retrouver au milieu lorsque les conflits éclateront.''

Il tendit sa main, d'abord fermée, qui s'ouvrit lentement, montrant le médaillon. Quand l'avait-il récupéré ? Pourquoi le donnait-il ? Peut-être voyait-il une autre version ? Mystère...

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mar 14 Nov - 19:21

avatar
Aki Nishiie
N : 2 Or 989
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


C'était maintenant, maintenant ou jamais ! Il avait mordu à l'hameçon ! Il allait parler ! Elle avait gagné ! Elle avait presque envie de pleurer quand il acquiesça à sa proposition ! Elle allait retrouver Orina ! Mais annihilant sa joie sans aucune pitié apparente, les deux loyaux serviteurs de l'ordre qu'elle n'avait pas repéré plus tôt s'interposèrent. Rage et colère succédèrent à la joie et à la reconnaissance qu'elle avait faillis ressentir pour le vieux bougre. Elle aurait pus sauver Orina et voilà que toutes ses chances venaient de s'envoler ! Pour satisfaire leur orgueil ! Elle lança un regard à la guerrière blindé, et la trouva hideuse, inhumaine. Elle parlait de tuer ces marmots, et cela suffisait à hérisser un peu plus le poil de la jeune femme. Avaient-ils au moins tenté de les aider avant de les condamner à mort aussi froidement ? Dans ce monde injuste et du peu qu'elle avait pus voir à la capitale, ces gamins avaient bien raison de voler pour survivre. Ce n'était certes pas à encourager, mais des solutions alternatives devaient bien exister, non ?

Quoi qu'il en soit, s'il fallait sacrifier ces enfants pour qu'Orina vive, Aki le ferait sans hésitation. Au final, aimer l'avait rendus bien plus égoïste qu'elle ne l'avait jamais été. Qu'importait la vie de petits voleurs face au sourire de sa fille ? Elle suivrait ces faux justiciers et retrouverait Orina à partir de cette piste, voilà ce qu'elle allait faire ! Bien sûr, ce plan était beaucoup plus risqué que le précédent, car s'ils la surprenaient, elle risquait d'y passer aussi, mais c'était le seul qui lui restait et pas question de l'abandonner. En plus de cela, la femme se permit de lui faire un sermon. Comme si la Nishiie avait besoin de quelqu'un pour l'appeler à la prudence ! Dieu sait que si elle ne l'avait pas été, elle serait déjà couchée au sol et tabassée par les gens présents dans l'auberge. Mais bon, cela, cette... créature qui se répondait de la justice ne pouvait pas le savoir. Il convenait malgré tout de faire profil bas, et l'amie des animaux hocha humblement la tête. Par Gaea, elle aurait aimé crier et donner une leçon à tout ces gens ! Dire qu'elle avait crus en l'Ordre des Justes l'espace d'une semaine ! Il n'y avait pas un Homme pour rattraper l'autre en ces contrées terribles.

Alors que la harangueuse commençait un beau discours plein de promesse de paix (s'ils se soumettaient à la loi des Justes), l'acolyte de la guerrière poussa la jeune femme en dehors, qui ne tenta pas de résister. Résignée à se rabattre sur un plan B improvisé à la va-vite, elle ne daigna pas regarder le jeune homme … jusqu'à ce qu'il s'adresse à elle. Il avait tout compris de la situation, et dans sa main ouverte luisait le bijou alors qu'il lui donnait la localisation de la troupe de gosses. Levant ses yeux vers son sauveur inattendu, elle récupéra le bijou en serrant brièvement la main de celui qui le lui avait donné.

Merci, souffla t-elle. Il s'agit d'une personne que je veux protéger, et vous me permettez de le faire … Je … merci infiniment.

S'inclinant plus bas que terre, elle ne s'éternisa cependant pas devant l'auberge. Nul n'assurait que sa fille était toujours avec les enfants, et nul ne pouvait garantir non plus sa sécurité si c'était le cas et que l'ordre attaquait avant que la druidesse ne l'ai tiré de là. Courant à toute allure vers l'Est, la chasseresse ne pensait plus à rien. Son esprit vidé par l'effort, elle ne pensait qu'à atteindre la forêt au plus vite. Dans son poing serré, le petit bijou argenté lui faisait presque mal. Retrouver Orina. La serrer dans ses bras. La voir sourire. Lui dire que tout allait bien. Un temps, elle en oublia presque que si Orina était là, cela pouvait vouloir dire plein de grandes choses, et plein de bonnes nouvelles, notamment en ce qui concernait son fiancé, elle en oublia même de chercher des pistes pour Mizu et pour Mune, elle en oublia tout le reste. Elle n'avait pas enfanté la petite fille aux cheveux roses, mais si le hasard lui avait joué un mauvais tour et que ce n'était pas elle, ou qu'elle était morte ou gravement blessé … La vie perdrait à jamais ses couleurs.




Dernière édition par Aki Nishiie le Mer 15 Nov - 14:48, édité 2 fois

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mer 15 Nov - 0:25

avatar
Orina Nishiie
N : 2 Or 646
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Mise en garde

La jeune femme qui était passée par tous ses états finissait, après quelques balbutiements, par remercier l'homme qui l'avait fait sortir. Pas pour ce fait d'arme, bien sûr, mais pour l’occasion qu'il lui donnait, celle de retrouver cette personne si chère à ses yeux, celle de peut-être poser la main, le regard, le cœur sur elle... Il y avait tant d'espoir, et malheureusement tant de contraintes sur cette mission presque suicidaire. Il s'agissait tout de même de foncer tête baissée dans un camp de bandit, pour espérer que la personne en question s'y trouve encore, et ce, juste sur une simple possibilité concernant une broche argentée...

Observer trop d'espoir pouvait rendre aveugle, et la cécité est toujours mortelle.

Alors qu'elle partait à toute hâte, ressemblant presque à une voleuse, l'homme resta un long moment silencieux, observant la silhouette de la demoiselle. Certes, il l'avait aidé, mais cela ne faisait pas d'eux des alliés, et encore moins des amis. Il soupira ultimement, alors que sa camarade venait de finir de prêcher la bonne parole de l'ordre qu'ils favorisaient tous deux...

''J'espère que lorsque nous nous reverrons, vous ne serez pas agenouillée, suppliant notre pitié. Soyez forte, juste et brave, ou disparaissez.''

Ainsi termina-t-il, avant de se tourner vers la dame, et de fermer les yeux. La nuit allait être longue, et les prochaines heures... Décisives pour celle que l'on nommait Aki Nishiie. C'était en tout cas dans la forêt que la rousse s'enfonçait avec hâte. Un endroit sauvage, probablement dangereux, vu le nombre de créature dangereuses et exotiques que l'on pouvait y trouver. Bien des mages et autres apothicaires avaient eu cet endroit comme dernière demeure. Des imprudents, des malchanceux et autres héros en quête de savoir et de puissance.

Les arbres semblaient tous se ressembler, les feuilles, identiques, se répétaient comme la monotonie de la terre. L'endroit avait de quoi être un gargantuesque labyrinthe, et s'y perdre était chose aisée... Mais pour ceux qui avaient l'oeil vif et la chance nécessaire, ils pourraient arriver au cœur de ces bois, là où l'on pouvait trouver, à dos de colline, une sorte de petit avant poste en pierre, constitué d'une grande tour un peu branlante, mais qui en avait encore pour des années. Les arbres et les racines aux alentours avaient fait le nécessaire pour consolider l'endroit, qui en plus... Etait habité ! Le petit étendard qui flottait au quatre vents, ainsi que les quelques cabanes de bois et de branches aux alentours, indiquaient bien évidement que les maraudeurs avaient fait de cet endroit leur centre d'opération, et ils le défendraient becs et ongles...

Car même si elle était familière avec les environnements comme ceux-ci, elle s'aventurait dans un terrain qu'ils maîtrisaient bien mieux, et si elle se rapprochait trop, il était plus que probable que plusieurs sentinelles, la mettent en joue, arc et lance de fortune à la main. Ils ne cherchaient pas à la tuer, bien évidement, mais juste à la tenir en respect et à, pourquoi pas, en faire une prisonnière. Savoir ses intentions étaient bien évidement la chose la plus importante à savoir ici...

En temps normal, les choses auraient été simples, mais se faire mettre en joue par des enfants... était une chose plus délicate. Méritaient-ils le plein châtiment ? S'étaient-ils éloignés d'une voie ? C'était ce qu'elle devait apprendre, en plus de la présence ou non de celle qu'elle recherchait tant.

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mer 15 Nov - 18:31

avatar
Aki Nishiie
N : 2 Or 989
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


La frondaison des arbres commençait à recouvrir la jeune femme, la projetant dans une ombre perpétuelle. La forêt était particulièrement dense et touffue, un endroit idéal pour une embuscade. Si l'orée des bois avait été longuement piétinée, plus elle s'enfonçait, plus les petits sentiers de terre devenaient difficile à discerner, sombre et ne semblant être battus que par des animaux. Les compétences de pistage de la Druidesse étaient rudement mises à l'épreuve, d'autant plus que celles ci avaient drastiquement diminuées avec son nouveau transfert. Malgré tout, elle retrouva plus ou moins son chemin au travers des arbres, zigzaguant pendant de longues minutes qu'elle ne comptait plus. Son attention toute entière était focalisée sur la prochaine étape, la prochaine empreinte de pas, le prochain bosquet, se demandant si sa fille pouvait être juste là, cachée derrière, pleurant en attendant que sa mère vienne la trouver, pensant peut-être que tout était finis et que l'espoir était mort ! Mais il n'en était rien ! Chaque fois que ses pensées divaguaient, Aki s'efforçait de les recentrer abruptement sur son objectif. Penser à elle ne la ferait pas courir plus vite.

Ce fut un petit camp, établi dans un endroit plus qu'incongrue, qui fut la première bonne surprise de l'amie des animaux. Elle s'approcha avec, ce qu'elle pensait être de la discrétion, mais qui n'était visiblement pas suffisante, tout comme sa vue qui avait clairement diminuée puisqu'elle n'avait pas vus les enfants approcher et bander leur arc dans sa direction. Il fallait dire qu'elle avait saisis le sien à la main, ce qui ne devait pas être bien rassurant pour une bande de gamins terrés au fond des bois. Elle rengaina aussitôt son arme et leva les mains en l'air. Décidément, ce n'était pas une journée dédiée à son honneur : flatter un vieil égocentrique et se faire mettre en joue pas des gamins qui n'avaient même pas 10 ans … De quoi faire grincer des dents ! Elle scruta attentivement les visages qu'elle discernait à peine derrière les feuilles, voilà donc ceux qui allaient se faire décimer dès le soir venu ?

La rouquine prit une grande inspiration et réfléchit à ce qu'elle allait bien pouvoir leur dire. Ils n'allaient pas éternellement rester là à la regarder les regarder sans rien dire, et il y avait de forte chance que cette attente ne joue pas en sa faveur, mais plutôt en la leu. Consciente de cet état de fait, elle établit un plan en un rien de temps afin de pouvoir se sortir de la situation sans trop d'encombre … en tout cas elle l'espérait.

-Je suis désolé de faire irruption si proche de votre camp ! Je ne veux pas vous effrayer ou vous faire de mal ! Je cherche juste une enfant, elle a peut-être pus passer parmi vous, il y a moins de deux jours ! Une petite fille aux cheveux roses ! Elle est très importante pour moi, j'aimerais vraiment la retrouver ! En échange de cette petite information, j'en ai une très importante à vous transmettre ! Quelque chose qui pourrait bien vous sauver la vie ! Je vous propose donc un marché : vous me dites si vous avez vus cette enfant et si vous savez où elle se trouve, et je vous donne cette information. C'est un marché honnête, je vous l'assure.

Angoissée, elle resta les bras en l'air, attendant que l'un d'eux se décide à lui répondre. Elle espérait que, pour une fois encore, son apparence juvénile de femme faible les convaincraient que de toute manière, elle ne représentait aucun danger … mais ils s'agissaient d'enfants, de leur point de vue, elle ne devait pas paraître bien différente de n'importe quel adulte qui avait menacé de les étriper dans leur vie. Elle envisageait bien sûr de leur demander les raisons qui les poussaient à se livrer à des exactions réprouvées par tous, à leur demander s'ils n'avaient pas une meilleure solution pour vivre sans se mettre en danger … Mais ce qui était le plus important était de sauver Orina, le reste n'avait pas réellement de priorité à ses yeux. Elle pouvait au moins leur donner l'occasion de fuir avant l'arrivée de ces faux justiciers … Ceci dit, un semblant de culpabilité l'étreignait à la pensée du jeune homme qui l'avait aidé. On ne pouvait pas défendre toutes les bonnes causes après tout, et il lui semblait plus juste de protéger des gamins de la barbarie de ceux qui pensaient détenir la loi que l'inverse.




Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mer 15 Nov - 18:39

avatar
Orina Nishiie
N : 2 Or 646
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Maraudeurs !

Mise en respect par des personnes qui n’avaient même pas la moitié de son âge, en ayant léchée les bottes de quelqu’un qui en avait le doute. C’était bel et bien ce que l’on pouvait appeler une mauvaise journée pour le moment, illuminée seulement par l’espoir incertain de retrouver une personne chère à ses yeux, en se basant sur de simples rumeurs et un médaillon trouvé là, par hasard. A vrai dire, l’on pouvait tout voir dans ce genre de symbole, et quand bien même ceci était improbable, incertain, impossible même… Il restait toujours cette possibilité que les planètes se soient alignées pour donner lieu à un miracle.

Mais pour le moment, cela restait objectivement une mauvaise journée. Même si les enfants n’avaient pas des arcs aussi puissants et bien conçus que la rousse, leurs mains tremblant même pour garder les flèches qu’ils avaient, ils restaient qu’ils pouvaient au moins faire mal. Leurs tirs ne seraient peut-être pas mortels, mais pourraient handicaper suffisamment pour qu’ils puissent lancer une seconde volée qui le serait.

Dans tous les cas, au lieu de chercher l’affrontement, qui aurait probablement été en son désavantage à cause du surnombre et de l’embuscade, elle tenta la négociation, posant carte sur table sur ses intentions, mais laissant miroiter quelques informations qu’elle gardait sous la main. Une chance pour elle d’avoir fait la rencontre de l’ordre des justes, cela lui permettait de faire pression sur ces bambins rebelles…

En tout cas, aucun d’entre eux ne répondit pour le moment. Certains cherchaient le regard des autres, sur ce qu’il fallait faire ou non. A vrai dire, rare étaient les fois où des personnes venaient ici pour discuter, et non pas pour essayer de les chasser et les déloger. C’était plutôt nouveau pour eux, et certains commencèrent à se rapprocher un peu, à se murmurer des choses à l’oreille en lançant des regards inquiets envers celle qui arrivait telle une fleur. Finalement, après quelques délibérations supplémentaires, l’une d’entre elle, une enfant d’environ douze ans, sale et humide, comme tous ceux qui habitaient la région en vérité, s’approcha, tendant d’une main un bout de tissu pendant qu’elle conservait sa lance de l’autre, visiblement peu rassurée à l’idée de s’approcher de ce qui pouvait être une menace.

‘’Tiens. Mets-toi ça sur tes yeux. L’on va te conduire à notre chef ! Et pas de triche, d’accord ?!’’


Elle espérait bien que la rousse obéisse. S’il y avait des décisions à prendre, c’était au plus sage et raisonné de le faire… Enfin, au plus âgé surtout. La plupart d’entre eux n’atteignant que de peu l’adolescence, il fallait bien quelqu’un d’un peu plus fort que les autres pour mener cette troupe de fortune vers le grand banditisme…

‘’Combien j’ai de doigts alors ?’’
Demanda-t-elle en montrant trois de ses doigts non loin du visage de l’archère, qui pouvait répondre ce qu’elle souhaitait. L’innocence des enfants contrastait encore beaucoup trop avec la situation critique dans laquelle ils allaient être plongés…

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mer 15 Nov - 18:54

avatar
Aki Nishiie
N : 2 Or 989
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


Se laisser attendrir par des gamins loqueteux lui paraissait bien la dernière bonne idée à avoir. Elle risquait de se faire prendre en traître malgré leur air innocent, ou alors tout simplement de finir avec eux, éviscérée par l'ordre des justes. Mais on ne refait pas une âme et même si la destruction et la haine peuvent anéantir les cœurs les plus tendres, celui de la rouquine n'avait jamais pus se départir de cette agaçante propension à toujours prendre le parti des faibles. Elle sourit doucement à la gamine qui lui apportait ce vieux torchon, sale et boueux, et récupéra le bout de tissus. Que pouvait-elle faire pour eux ? Et surtout comment concilier le fait de retrouver sa fille et de les sortir de là ? Non, décidément, ils n'avaient pas l'air assez méchants pour mériter le sort qui les attendait. Il fallait qu'elle leur révèle la vérité au plus vite, sinon il n'y aurait plus d’échappatoire. Mais résister ne lui paraissait pas non plus la bonne solution. Elle enfila donc la loque sur ses yeux, et malgré les éclairs de jour qui perçaient à travers, elle aurait été bien en peine de distinguer autre chose que des formes indistinctes. Lorsque la petit voix surgit devant elle, lui lançant une question plutôt inattendue, elle ne put que manquer d'échapper un petit rire.

-Ma foi, je n'en sais rien. Conduisez moi à votre chef, mais faites vite, le temps presse, pour moi comme pour vous.

Que pouvait-elle dire de plus pour les convaincre qu'elle était de bonne foi ? Même si leurs précautions semblaient futiles, il valait mieux penser à faire quelque chose, même si cela se révélait être un échec, que de tout simplement laisser filer une chance de s'en sortir. Elle ne comptait pas résister durant le trajet mais sa vue était occultée de sorte que les racines et les pièges du trajet lui seraient sans doute dissimulés, si on ne lui disait pas où poser les pieds, il était fort probable qu'elle touche terre plus d'une fois.

Profitant de ce moment de quiétude, elle continua à fomenter des plans qui n'avaient pas plus de sens les uns que les autres, complètement entremêlés dans sa tête. Cette journée lui demandait décidément de trop réfléchir. Oh qu'elle aurait voulus compter sur sa force, réduire les gosses au silence et tous les emmener loin d'ici après avoir tout simplement traqué l'homonculus et l'avoir mise aussi en sécurité. Tout ceci était beaucoup trop incertain, avait beaucoup trop de chances d'échouer, et même si elle s'étonnait à chaque nouveau jet de dé de ne pas tomber sur un piège mortel, elle se demandait combien de temps sa chance persisterait.

Bien sûr, elle pouvait se contenter de s'en aller et de chercher Orina un peu plus tard, mais elle ne pouvait s'y résoudre. Rien ne lui garantissait pour l'instant qu'elle n'était pas parmi eux, et qu'abandonner ces mioches à leur sort ne risquait pas de la mener à la sienne. Qui plus est, il restait difficile à la druidesse de se dire qu'elle allait abandonner là une bande de jeunes gens parfaitement innocents … car si jusqu'ici elle avait entretenus des doutes sur les agissements des enfants de la forêt, elle pensait sérieusement que les quelques-uns qui l'avaient arrêtés étaient loin d'être de mauvais bougres. Cependant, elle ne pouvait pas encore se prononcer sur leur chef, c'était peut être lui qui les avait entraînés dans cette vie de banditisme … à moins que la misère et la peur les y ai poussés toute seule. Mais que pouvait-elle faire pour eux à part leur éviter cette première embuscade ?

Une fois en vie, que feraient ils de plus que ce qu'ils faisaient déjà dans ce pays cruel ? Elle pouvait leur conseiller de fuir ailleurs voir si l'herbe était plus verte, mais qu'est-ce qui lui garantissait qu'ils y survivraient ? Y'avait-il seulement une bonne manière de vivre pour des êtres si jeunes dans ce monde ? S'ils n'avaient plus parents ni famille, comme c'était très probable, que pouvait-elle leur apporter si ce n'était quelques jours de plus ? Bien sûr, si Orina était parmi eux, elle pourrait rester (s'ils l'acceptaient), pour leur apprendre à vivre par eux-même sans avoir à recourir au vol, mais si sa fille était déjà plus loin … Alors elle devrait faire un choix, et elle savait déjà lequel il serait.




Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Jeu 16 Nov - 0:11

avatar
Orina Nishiie
N : 2 Or 646
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Le chef de la bande !

Certes, la journée était déjà plutôt avancée, mais l’enfant qui se trouvait devant la druidesse se doutait-elle de ce qui planait ? De ce qui était sous-entendu par le fait que le temps pressait ? Pas le moins du monde. Ils n’avaient été que peu dérangés pour le moment, et avaient sût résister suffisamment bien pour que cela soit appelé une véritable correction. Mais étaient-ils prêt à défier un contingent d’une organisation paramilitaire et terriblement puissante ?Rien n’était moins sûr, la guérilla avait permis à bien des conflits de prendre une tournure différente de ce qui était originellement prévu par les plus forts…

En tout cas, satisfaite de la réponse de la rouquine, l’enfant lui prit la main, avant de commencer à la guider à travers la forêt, sous bonne escorte, bien entendue. Elle slalomait parfois un peu, évitant les pièges qui étaient disposés un peu partout au cœur des bois, et prenant un chemin un peu près sûr. Il fallait tout de même jouer des bras et des jambes pour se frayer un passage, et pour l’adulte présente actuellement, cela était encore plus difficile, car sujette à une cécité temporaire. Mais en tout cas, elle fut amenée après quelques chutes et des bosses à un endroit un peu plus agité. Elle pouvait sentir le soleil sur sa peau, comme si elle se trouvait dans une clairière. Mais cela fut de courte durée, car elle fut promptement amenée dans un endroit sombre et humide, comme une grotte. Peut-être y-avait-il de l’écho ?

Dans tous les cas, son bandeau fut détaché au milieu d’une salle de pierre, de construction humaine. L’on pouvait voir quelques filins de lumière passer à travers les meurtrières de l’endroit, tout comme quelques vieux drapeaux du pays complètement à l’abandon. Quelques mots furent glissés à l’oreille d’un des enfants, plus grand que les autres, qui alla dans une salle arrière, pour que finalement, après une ou deux minutes d’attentes, un jeune homme, un tout petit peu moins âgé que la druidesse, ne fasse son apparition, une épée manufacturée à la hanche, en dévisageant longuement la demoiselle, avant de prendre la parole :

Image :
 

‘’Nous nous attendions pas à recevoir de la visite. Vous pardonnerez l’absence de fruits ou d’autres convives, j’en suis certains. Je n’ai jamais vu votre visage, et vous ne me semblez pas être de la région. Qui êtes-vous, et que venez-vous faire ici ?’’

La druidesse pouvait aussi voir une autre personne qui se distinguait de cet endroit. Un enfant, de quelques années de moins que celui qui avait prit la parole, aux traits proche, probablement de la famille, mais qui arborait une tenue beaucoup plus étrange que les autres ici…

Image :
 

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Jeu 16 Nov - 8:57

avatar
Aki Nishiie
N : 2 Or 989
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


Fort heureusement, l'enfant faisait montre d'une attention à toute épreuve envers le chemin, et la Druidesse ne trébucha que fort peu, même si elle dû écarter branche et branchages qui la fouettaient sans pitié sur leur passage. Isolée d'un de ses sens primordiaux, et plongée dans l'absence totale de conversation entre les mômes, elle ne décomptait que très mal le temps qui passait, et cela l'inquiétait de plus en plus. La frondaison des arbres cachait la surface du soleil, et impossible de se repérer à la chaleur qui tapait sur ses épaules … Il pouvait bien être déjà trop tard, elle n'en savait rien. Patiente cependant, elle ne dit mot, craignant de gâcher toutes ses chances de retrouver sa fille. Combien de personnes fallait il sacrifier pour se faire ? Le monde entier s'il le fallait, elle n'en doutait pas une seule seconde. Au bout d'un moment qu'elle ne parvint pas à déterminer, elle sentit la fraîcheur d'une cavité couverte succéder à l'humidité étouffante des bois, et détermina donc qu'ils étaient proches de la fin du voyage. En effet, on ne tarda plus à lui enlever son bandeau, la laissant admirer une salle en pierre, égayée de drapeaux dont l'existence semblait s'achever, et remplie d'enfants, tous différents, et aux tenues quasiment similaire, si on exceptait un petit bonhomme un peu plus loin qui était beaucoup plus chic et moins paré à la bataille.

Le chef n'était pas difficile à distinguer des autres, il était clairement plus grand, et son âge avoisinait facilement celui que pouvait avoir la druidesse. Un adolescent pour diriger des enfants, voilà qui était somme toute commun dans le milieu du banditisme juvénile. Elle hocha légèrement la tête pour le saluer, mais attendit avec une patience de plus en plus mêlée de hâte qu'il s'exprime enfin. Etait-il sarcastique en parlant de réception ? Assurément, même si la rouquine ne pouvait discerner d'humour sur son visage. Quoi qu'il en soit, il en vint rapidement au fait, ce qui l'arrangeait clairement. Elle s'éclaircit légèrement la gorge pour en chasser la sécheresse due au voyage et à l'angoisse, et commença à parler.

-Effectivement je ne suis pas de la région. Je viens d'un endroit bien loin d'ici. Je me nomme Aki Nishiie, et je suis une Druidesse, une soigneuse si vous préférez. Je viens pour deux choses, premièrement je souhaites retrouver ma fille, une enfant aux cheveux roses, et tout me porte à croire qu'elle aurait fuit un paysan énervé dans votre direction, c'est la raison principale qui m'a amené ici. Mais durant mon enquête, j'ai également appris une information d'importance à votre sujet.

Fallait-il le leur révéler ? Marchander cette information n'était-il pas malhonnête ? Après tout ils n'étaient que des gamins, avaient-ils réellement besoin de négocier leur vie de la sorte ? Elle ne pouvait s'y résoudre. Après tout, si Orina était parmi eux, elle la sauverait en leur disant au plus vite ce qu'ils devaient savoir, et tant pis si elle devait chercher deux semaines de plus par la suite.

-Vous avez peut-être entendus parler de l'ordre des Justes. Je l'ai rencontré aujourd'hui, dans une auberge en lisière de la forêt. Ils prévoient de vous attaquer ce soir. Je comprendrais que vous ayez envie de rester pour défendre bravement, mais cela ne vous sauvera pas. Ils sont équipés d'armes et d'armures que vous n'égalez malheureusement pas, et leur technique est bien différente de celle des paysans que vous avez pus croiser. Si vous restez ici, c'est votre perte assurée.

Ils n'avaient aucune preuve que ce qu'elle avançait était vrai, et de toute façon, elle n'en avait pas à leur fournir, même si elle l'aurait voulus. Tout ce qu'elle pouvait faire était de compter encore une fois sur la chance et sur les gens qui l'entouraient. Prier pour qu'ils soient assez intelligents et pas trop honorables, pour décider de fuir plutôt que de rester se battre. Prier pour qu'ils la croient et qu'ils n'aient pas peur d'un quelconque piège. Prier pour qu'ils sachent où était l'homonculus et que cet endroit ne se trouve pas trop loin. Par Gaëa, elle escomptait vivement que chacun de ces détails irait exactement là où il devait aller.




Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Jeu 16 Nov - 11:00

avatar
Orina Nishiie
N : 2 Or 646
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Sombre nouvelle

Un souffle glacial vint envahir la salle alors que la jeune femme terminait ses mots. Elle s’était présentée comme une voyageuse à la recherche de sa fille, une soigneuse qui, pour le moment, n’avait pas montrée d’agressivité ou de dédain envers cette bande organisée. C’était déjà un bon point pour elle, car après tout, il était facile de se sentir supérieur par rapport à des enfants. Partant sur un pied plus égal, son discours prit un peu plus de sérieux, si bien qu’il n’en fallait pas plus pour que certains s’émerveillent à imaginer où étaient les terres d’origines de cette dame qui sauvait des vies…

Mais c’était la seconde partie de son argumentaire qui mit le frisson à tous. L’ordre des justes ? Ici ? cela faisait des adversaires bien plus dangereux et menaçant que la milice locale. Certes, ils avaient l’avantage du terrain, et certainement du nombre, mais que pouvaient faire des frondes et des arc de fortunes face à des unités blindés ? Même les chatouilles seraient inefficaces, et c’était avec crainte que la nouvelle fut reçue. Il était clair qu’elle disait vrai dans cette histoire, qu’ils seraient exterminés, mais il n’y avait aucune preuve de l’attaque pour le moment, si ce n’était sa bonne parole. Mais c’était quelque chose à ne pas négliger…

"Nous n’avons nul attachement envers cet endroit, cette région, ce pays, mais c’est actuellement le seul endroit où nous pouvons survivre. Si nous partons, nous ne mourrons pas ce soir, mais les jours suivants, ce sera la faim, le froid et la maladie qui auront raisons de nous tous…"

Il avait été direct, sans sourciller, sans se perdre, il avait expliqué qu’ils n’avaient pas d’autre choix… Qu’ils devaient agir et oser, même si c’était hautement improbable qu’ils puissent gagner ce combat, cette guerre, quand bien même ils avaient d’autres surprises à leur actif.

"Vous recherchez votre fille du coup ? Je ne vais pas chercher bien loin. Vous pourrez la revoir et partir avec elle si vous trouvez un moyen pour que l’ordre échoue ou n’attaque pas. Volez leurs armes, droguez-les, qu’importe la manière, mais ils ne doivent pas venir ici, ou tout du moins totalement lucide. De plus, s’ils viennent à attaquer cet endroit, celle que vous venez chercher… Elle ne sera pas épargnée par eux. Ils commettent plus d’horreurs que n’importe qui d’autre sur cette terre. Ce devraient être eux qui devraient être jugés !"

Il sera ses dents, avant de faire un signe de la main, qui indiqua que « l’audience » touchait à sa fin, sauf si la druidesse avait d’autres choses à demander… C’était à elle de voir, et maintenant à elle d’agir… Allaient-elles aller dans le sens de ces enfants ? Tenter de demander à l’ordre des justes d’épargner Orina ? Ou par elle-même, en trouvant la cellule ? Tout était à voir…

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Jeu 16 Nov - 16:30

avatar
Aki Nishiie
N : 2 Or 989
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


Tout ne s’enchaînait pas comme prévu, et la situation était même plutôt au désavantage de la Druidesse. Si certains détails pouvaient échouer, la concordance des évènements venait de lui asséner un sacré coup. Ils lui demandaient à elle de trouver un plan ? A elle ? Sans quoi Orina mourrait ? Mais comment pouvait-elle être sûre qu'ils n'utilisaient pas cela pour la manipuler ? Les dents serrées, la rouquine sentit une sourde colère monter en elle.

-Je vous ai livré cette information sans contrepartie et en retour vous me faîtes du chantage ? Vous menacer la vie de tous les enfants ici présent y compris celle de ma fille en vous basant sur votre peur de l'inconnu. Bien sûr que vos chances seront maigres à l'extérieur, mais elles le seront toujours plus que si vous restez bêtement ici en comptant sur moi pour vous sauver. Réfléchissez un peu, si j'échoue, vous êtes sûrs de mourir. A l'inverse, si vous rassemblez votre courage, vous gardez des chances certaines de vous en sortir ! Par Gaea, je vous apprendrais à chasser s'il le faut, je suis habituée à vivre sans rien, et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, vous seriez parfaitement autonome ! Si vous êtes un bon chef, prenez le temps de plutôt considérer ma proposition. Je ne suis pas une grande stratège et je n'ai plus les pouvoirs de me mesurer à ce genre d'ordre. Vos chances de vous en sortir seraient bien plus grandes en fuyant. Pensez à tout ceux qui vous suivent et vous font confiance. Pensez y un peu par la sainte Terre, vous les conduisez droit au massacre ! Il faudrait rien de moins qu'un miracle pour que je puisse ralentir de telles troupes. Vous allez mourir ! Si vous restez vous allez mourir !

Sa voix s'était assez élevée pour être sûre que tout le monde dans la salle l'entendrait, et ses poings légèrement crispés trahissaient sa colère. A l'inverse, les larmes qui roulaient sur ses joues témoignaient de la tristesse qui l'avait envahie. Allait-elle perdre ainsi Orina ? Parce qu'elle n'était pas capable de protéger un groupe d'enfant, sa propre fille allait perdre la vie ? Etant donné l'heure avancé, elle ne pouvait plus user de tactiques basiques comme tout simplement empoisonner leur eau, et quand bien même, il aurait été rudement difficile de trouver dans cette flore inconnue quelque chose d'assez puissant pour incapaciter tant de gens. Foutus, ils étaient tous foutus. Et elle avec. Désespérée, elle retomba sur ses genoux, se prenant la tête entre ses mains.

-Ne la laissez pas mourir comme cela … Je ne sais ce qui vous pousse à rester ici, mais ne tuez pas quelqu'un parce que vous avez peur de mourir. Elle ne vous a fait aucun mal, aucun tort. Relâchez là, je vous en supplie … Laissez la fuir ! Je ne peux rien pour vous si vous ne m'écoutez pas … rien du tout !

Elle avait beau y penser, aucun plan ne pouvait convenir. Elle n'était plus assez discrète, plus assez forte, plus assez doué en quoi que ce soit pour affaiblir des gens de leur trempe. Elle venait juste d'arriver dans ce monde de malheur, comment pouvait-elle déjà faire un tel acte de maître ? Il lui aurait fallu tout ce qu'elle n'avait pas ; une véritable connaissance du terrain, Mune, Mizu, un herbier des environs, et du temps, du temps qui lui filait entre les doigts, qui leur filait entre les doigts à tous, qui signait paisiblement leur arrêt de mort. Qu'ils meurent tous, que même l'amie des animaux meure s'il le fallait, mais pas Orina, pas Orina.

-Je vous offre une chance … Je voudrais pouvoir vous en offrir d'autre … Je le voudrais tant … Mais c'est tout ce que j'ai, absolument tout.




Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Ven 17 Nov - 0:21

avatar
Orina Nishiie
N : 2 Or 646
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Colère

‘’Assez !’’ Cria le chef des enfants, se redressant d’une manière très brute et sec, alors que son visage faisait maintenant place à une colère noire qu’avait engrangée le refus de la druidesse, qui l’agaçait, à perdre tout espoir, se laissant accabler par la tristesse. Qu’est-ce qui l’énervait le plus ? Ça, il le conservait secret, mais il y avait bien des choses, et l’incompréhension de la jeune femme était l’une des choses qui avait eu le don et le culot de le faire tomber dans cette rage. Il s’approcha, les dents serrés, avant de continuer, sans être pour autant apitoyé par le discours tragique de cette mère en perdition.

‘’Pensez-vous que nous restons ici par plaisir ? Parce que nous avons un attachement quelconque envers cette place ? Il n’y a rien, aucun avenir, aucune fin enviable en ces lieux, qu’une vie de misère et de peur ! Si nous pouvions le faire, nous n’attendrions pas une menace pour ça !’’

Il semblait bouillonner, ayant les poings serrés, comme s’il était prêt à la gifler suffisamment de fois pour qu’elle comprenne la dure réalité. Néanmoins, sa voix se stabilisa, même si elle restait dure et dangereuse pour celle qui était au centre de l’attention.

‘’Si nous amorçons notre départ… Trop peu survivrons. Vous êtes certes capable et accommodée de la nature, mais pensez-vous que les plus jeunes d’entre nous pourrons suivre un tel rythme ? Souffrir de la faim alors qu’ils doivent compter sur nous ?!’’

Il finit par la prendre par le col, approchant dangereusement son visage d’Aki, pour la secouer, avant de lui avouer une cinglante véritée, qu’elle ignorait pour le moment :

‘’Votre fille, si c’est elle ! Elle ne peut survivre au voyage ! Vous ne savez rien de son état actuel, des blessures qu’elle a, de son état de faiblesse avancé. Un souffle, elle pourrait rompre ! Je ne cherche pas à l’utiliser contre vous ! Je cherche à faire en sorte qu’elle puisse vivre, comme tout ceux qui partagent son état !’’

Il la relâcha, avant de lui tourner le dos, et de lancer un regard vers l’une des personnes de l’assemblée, en l’occurrence le magicien, qui immédiatement comprit ce qu’il en retournait, et s’approcha de la demoiselle, avant de lui proposer les moyens d’agir, si elle en avait besoin…

‘’J’ai quelques notions de magie… Je pourrais remonter le temps… D’une ou deux heures, si l’échéance est trop courte pour pouvoir agir maintenant… C’est tout ce que je peux faire pour vous aider…’’

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Ven 17 Nov - 10:03

avatar
Aki Nishiie
N : 2 Or 989
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


Face à la colère du jeune homme, la rouquine resta pendant un instant pétrifié. De quel doit se mettait-il en colère ? Que lui reprochait-il exactement ? De lui montrer qu'il avait tort ? Il semblait être terriblement borné, et surtout terriblement énervé qu'on ose le contredire. Il fallait dire qu'il devait avoir l'habitude qu'on lui obéisse, si une bande de gosses le suivait depuis toujours aveuglément, mais cela n'empêchait ses décisions d'être stupides et elles l'étaient particulièrement en cet instant. Lorsqu'il s'approcha d'elle pour lui révéler que sa fille était blessé, le cœur de la Druidesse fut prit de soubresauts incontrôlables. Voilà une information qu'il ne lui révélait que bien trop tard. Faisant appel à toute sa force pour ne pas céder à la panique, elle tenta de se défaire de la prise du jeune homme, mais qu'elle y parvienne ou non, elle lui répondit d'une voix cinglante.

-Trop peu survivront dites vous ? Trop peu n'est ce pas mieux qu'aucun ? Vous préférez donc que tous meurent plutôt qu'au moins certains est une chance de s'en sortir ? Vous préférez qu'il se fasse égorger ce soir plutôt que de leur laisser quelques jour pour au moins essayer de survivre ? Ma fille est blessée selon ce que vous dites, et je suis bien obligée de vous croire. Puisque vous semblez tellement décidé à sacrifier tous les enfants présents ici, je ferais ce que je peux pour que certains est la chance que vous refusez visiblement de leur offrir. Vous vous croyez très intelligent en me balançant à la figure que tous ne survivraient pas ? Vous pensez que vous m'apprenez quelque chose ? Mais ne pensez-vous pas que même si dix d'entre eux seulement doivent y arriver, ce sera toujours mieux que si vous mourrez tous ici ce soir ? Qui plus est pourquoi ne m'avez vous pas dit plus tôt que ma fille était en danger de mort par ses blessures ? Quel intérêt aviez vous à faire une telle rétention d'information ?

Elle bouillait de rage. Elle était au pied du mur car on lui avait caché des informations, mais si tous partaient, elle aurait pus protéger Orina, ils n'auraient assurément pas tuer une enfant seule. Mais si elle était parmi ce groupe … elle allait mourir. Elle allait mourir à cause d'eux. Les dents serrées, elle écouta le discours du petit magicien et en fut interloquée. Quand es-ce qu'ils comptaient lui révéler cette autre information vitale ? Décidément, leur manière d'appeler à l'aide était bien étrange.

-Et cela vous comptiez me le révéler lorsqu'il serait trop tard ? Cracha t-elle en direction du dos du chef. Vous étiez prêt à m'envoyer dehors vous « sauver la mise » sans même me révéler que vous disposiez d'un tel pouvoir ? Es-ce que cela ne vous ai pas venus à l'esprit que c'était une des premières choses à me dire au lieu de vous époumoner comme un idiot ? Je suis ici pour vous aider et pour sauver ma fille, je cherche une solution à vos problèmes et tout ce que vous savez faire, c'est hurler des inepties. Vous avez un sacré sens du drame, vous décidément.

Elle se tourna ensuite vers le petit magicien.

-Effectivement, c'est la seule chance que nous avons. Mais je vous préviens, vos chances de vous en sortir avec uniquement quelques heures en plus sont toujours bien moindres que celles que vous auriez eu en m'écoutant. Je n'ai plus aucun pouvoir, et je ne connais pas les plantes qui se trouvent ici. C'est sans doute des jours entiers qu'il me faudrait, et pas seulement quelques heures. Mais puisque grâce aux décisions de votre groupe il se trouve que c'est le seul moyen de sauver la personne la plus chère à mes yeux, je le ferais. Avant tout, es-ce quelqu'un ici connaîtrait ne serait-ce que l'apparence d'une plante dangereuse ?





Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Ven 17 Nov - 12:49

avatar
Orina Nishiie
N : 2 Or 646
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Retour dans le temps

Elle pestait, pestiférait, s’énervait.
Colère, rage, frustration ?
La perte de sa puissance ?
Le fait de savoir qu’elle ne pouvait pas défendre sa protégée par elle-même ? Quelle n’avait put être là ? Ou que cette histoire sans queue ni tête allait la mener au cœur du danger ? Elle avait toutesl es raisons de s’emporter, et pourtant, absolument aucune. Ne comprenait-elle pas qu’ils ne pourraient survivre ? Ils étaient un groupe, ils formaient une communauté que cet adolescent avait formé dans l’espoir d’une vie meilleure… Et ils ne se sépareraient pas. Soit ils atteindraient l’objectif final ensemble, soit ils finiraient dans le même champ vermillon, à attendre l’étreinte de la mort. Soudés, coude à coude, prêt à connaître le même destin, la même et ultime fin…

Celle que le monde imposerait à eux, ou qu’ils imposeraient au monde.

Dans tous les cas, il se moqua bien de ce qu’elle pouvait dire, des reproches qu’elle pouvait lui faire. Que cela lui plaise, ou non, elle devrait faire ainsi, et se débrouiller. Et peut-être aurait-il put la prévenir de tout ce qu’il avait en sa possession si elle s’était montrée un peu plus coopérative plutôt que de penser à sa manière. Le fort avance, le faible s’adapte, un adage qu’il fallait malheureusement suivre si l’on voulait survivre… Car en n’en faisant qu’à sa tête, l’on risquait de la perdre, une bonne fois pour toute…

Et dans tous les cas, il fallait agir. Hochant la tête rapidement, lorsqu’elle lui exposa son idée d’utiliser des plantes, le magicien commençait rapidement à incanter tout en se rapprochant d’elle d’une manière presque gênante. Le rituel nécessitait d’être presque au contact physique, et c’est ce qu’il faisait, avant que la perception des lieux et du temps ne se perturbe, et que les deux se retrouvent en fin d’après midi, quelques heures avant l’arrivée de la rousse, au cœur d’une clairière, non loin de l’orée des bois. L’on pouvait par ailleurs voir au loin les premières fumées du village d’où elle était partie précédemment…

‘’Et voilà, dans le teeeeemps !’’ Fit-il en souriant, avant d’exprimer un soupir de fatigue, et de secouer la tête, pour reprendre : ‘’Il y a beaucoup de plantes dangereuses dans les bois, mais la plus courante est la Ciguë tachetée. On la reconnait rapidement, les plans sont tachetés de pourpres, et atteignent parfois plus de deux mètres de haut ! C’est déjà arrivé que des enfants en prennent… C’est très dangereux !’’

Il disait ça sincèrement, mais ce que pouvait remarquer la demoiselle, c’était que cela semblait être… étrange, qu’un enfant puisse répondre comme ça sans problème… Comme si le fait qu’il agisse ainsi… Qu’il se montre aussi enfantin… Etait-un masque qu’il portait… Qui était vraiment cet enfant ? Avait-elle vraiment le temps de penser à ceci ? Personne ne pouvait le savoir, mais une chose était sûre…

La course contre le temps était lancée !

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Sam 18 Nov - 15:24

avatar
Aki Nishiie
N : 2 Or 989
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


Résignée à faire ce qu'on attendait d'elle, la jeune femme laissa le jeune mage prodiguer ses incantations. Il fallait croire que tout allait toujours à celui qui avait la force. Il pouvait imposer sa vision des choses et donc sa propre vérité, même si elle pouvait sembler stupide à d'autres. Aki aussi avait auparavant procédé de cette manière, et au final, c'était ce que tout le monde faisait, il n'y avait aucun doute là dessus. Le gamin s'était dépêché d'accomplir sa tâche et il lui parlait maintenant des plantes dangereuses du coin. La Cigüe tachetée donc. Soupirant doucement, la rouquine hocha la tête.

-Qu'est ce que tu vas faire toi pendant que je m'occupe de les affaiblir ? Ne pourrais-tu pas en profiter pour les prévenir en avance ? Vous auriez plus de temps pour vous organiser. Bref … Merci pour ton aide, je vais y aller, nous n'avons pas de temps à perdre.

Rajustant son ac sur son épaule, elle se mit en marche dans la direction qu'elle se souvenait être celle où elle avait rencontré l'ordre des Justes, de plus en plus en colère. Mais cette colère n'apporterait rien de bon à personne. Elle eut envie de se tourner vers Mune et de lui demander de partir en recherche mais à son grand désarroi, elle se souvint qu'il faisait lui aussi partie des êtres aimés perdus et un coup encore plus dur l'atteint au creux du ventre lorsqu'elle pensa qu'il en était de même pour sa renarde. Il ne fallait pas qu'elle se décourage, mais ce n'était pas la chose la plus facile à faire, décidément.

Lorsqu'elle atteint la lisière de la forêt, elle se rendit compte qu'elle n'avait pas assez cherché la plante et qu'il fallait qu'elle rebrousse chemin. Elle se mit à traquer plus sérieusement son objectif et une longue demi-heure s'écoula avant qu'elle ne trouve l'objet de ses désirs. Une plante à l'apparence plutôt dangereuse se tenait devant elle. N'ayant absolument rien de son matériel avec elle, elle dût en arracher des morceaux avec ses propres doigts, se mettant très certainement en danger.

Il fallait maintenant qu'elle trouve le camp de l'ordre et qu'elle se débrouille pour les empoisonner sans se faire repérer. A la lueur du ciel, elle déduisit qu'elle n'avait peu de temps avant que son moi du passé ne les voit à l'auberge, ils devaient donc être sur la route. Ce furent des éclats de voix qui l'attirèrent à un endroit qu'elle espérait être le bon. Du plus discrètement possible, elle s'approcha, veillant à rester à une distance suffisante du camp pour ne pas être dans le champ de vision des sentinelles. Bien sûr, elle ne pouvait que difficilement discerner ce qui se disait, et sûrement pas voir quoi que ce soit, mais qui sait, peut être qu'un indice apparaîtrait au détour de la conversation.





Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Sam 18 Nov - 15:43

avatar
Orina Nishiie
N : 2 Or 646
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Espionnage

Qu’est-ce qu’allait faire le jeune mage ? Ça, il avait bien des possibilités. Disposant d’un pouvoir puissant, il avait surement déjà put l’utilliser à de nombreuses reprises… Masi avec tout ce que cela impliquait… Quelles étaient les contraintes qu’il avait ? Est-ce qu’il le savait seulement ? Et pourquoi n’était-il pas déjà aux mains des mages de la capitale ? Trop de questions qui resteraient sans réponse, pour un très long moment tout du moins… Peut-être même éternellement… Il se retourna en tout cas lorsqu’elle lui adressa la parole, effectuant un léger sourire, avant de tourner talon, et de dire sans se tourner vers elle :

‘’Je vais les prévenir justement. Nos défenses sont peut-être sommaires, mais au moins pourrons-nous nous défendre ! La forêt est à notre avantage, et bien des adultes ont déjà essayés de venir, mais sans succès pour eux. C’est une véritable petite guérilla que nous pouvons mener, mais face à des chevaliers… Soyez très prudente…’’

Il partait ainsi, laissant seule la druidesse qui avait tant à faire. C’était à elle de mener sa guerre maintenant… Ou bien d’agir différemment. Elle semblait être partie pour aider les enfants, mais encore une fois, il y avait d’autres voies qui s’offraient à elle… Mais plus risquées, plus délicates… Si elle avait put mettre de la peinture de guerre sur son visage, et se couvrir le front d’un bandeau rouge, elle l’aurait probablement fait, mais elle n’avait pas le temps ! Ici… Chaque seconde était comptée, quand bien même elle dût passer un temps certains à chercher les plantes qui pourraient l’aider dans sa quête désespérée…

Elle se retrouvait finalement non loin du camp de l’ordre… Ils s’étaient rassemblés dans une grange, qu’un habitant avait… proposé… Ils l’avaient probablement extorqué avec un peu d’intimidation, mais pour répandre la justice et la loi, il fallait que les impies soient prêts à faire quelques concessions. La liberté et la démocratie se répandait par les bombes, comme l’Oncle Sam l’apprenait au reste du monde…

Elle eu en tout cas de la chance. Certes, deux recrues étaient postées à l’entrée, mais ils ne semblaient pas s’attendre à être espionnés, pensant avoir l’avantage de la surprise. Après tout, ces enfants étaient une teigne pour toute la région, et en voyant les hommes arriver, ils devaient se douter que ce serait la fin pour eux. La peur était la meilleure des armes, et rien que pour ça, les chevaliers de l’ordre des justes n’étaient… Pas si nombreux… A peine une quinzaine, avec une majorité de recrue… Mais qui pouvaient occire la druidesse sur la moindre imprudence. Et ainsi, elle écoutait…

‘’Je pensais avoir plus d’homme, Lieutenant.’’
Commença la voix passablement énervée ou lassée de celle que la Nishiie avait croisée dans la taverne. ‘’Tout comme vous n’êtes pas en avance. A cause de votre retard, l’anarchie et le chaos se sont emparés un peu plus de ces terres.’’

‘’Centurionne ! Nôtre unité à dût se diviser à cause de récentes attaques sur de nouvelles voies ! Un ordre direct du prélat Quantus ! Il a estimé que vous pourrez accomplir cette mission avec ces ressources.’’

‘’Bien évidement !’’ Raclait-elle un peu agressivement et rapidement, avant de reprendre, plus posée : ‘’Ces enfants ne sont pas la seule raison de ce pourquoi nous sommes ici. La région est à feu et à sang, et je compte bien faire en sorte qu’elle puisse connaître la loi et la justice. Ils ne sont que la première de nos étapes, et une fois cette forêt imbibée du sang des hérétiques, nous auront fort à faire ! Ce n’est pas une mission, c’est une guerre, une croisade !’’

Elle se racla la gorge, avant de reprendre ses paroles d’un ton sec : ‘’Prenez ce qu’il nous faut pour plusieurs jours de voyages, ration, eau et informations. N’hésitez pas, agissez, frappez fort et vite, et brisez ceux qui s’opposent à vous !’’

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Sam 18 Nov - 15:48

avatar
Aki Nishiie
N : 2 Or 989
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


Le mage était confiant dans leurs capacités à contenir l'ordre, mais la rouquine l'était beaucoup moins et son inquiétude pour Orina grandissait de minutes en minutes. Enfin en possession de l'herbe salvatrice, elle réussit à ne pas se faire repérer par les vigiles, très probablement des débutants. Pourtant, elle savait que malgré leur inexpérience, il leur suffirait d'un simple coup pour la mettre à terre. Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était plus sentie aussi faible et vulnérable, un sentiment qui ne provoquait que colère et frustration. Heureusement, l'attente finit par porter ses fruits et la druidesse commença à percevoir une conversation de la plus haute importance. Retenant son souffle, elle se glissa contre un arbre et attendit encore un peu. Le nombre d'hommes était réduit, comme elle avait pus l'observer de loin, voilà un point positif pour les jeunes bandits de la forêt qui pourrait les avantager, qu'elle réussisse ou qu'elle échoue sa mission. Elle ne pensait plus maintenant à prendre un chemin détourné pour atteindre ses objectifs, cela lui semblait la seule solution possible pour récupérer sa fille. Pendant un temps, elle faillit perdre le fil de la conversation, mais récupéra au moment où la dispute entre les différentes protagonistes laissait entendre à quel point l'atmosphère était tendue. Au fond d'elle-même, la soigneuse espérait que tous les membres de l'ordre des Justes ne défendaient pas leur idéal de cette manière. Après tout, il ne s'agissait peut-être que d'une unité isolée et particulièrement revêche ?

Plus la conversation se poursuivait, plus la centurionne faisait froid dans le dos à la jeune femme. Elle semblait partie pour quelque chose de beaucoup plus grand que le simple assassinat de gosses dans une forêt recluse. A croire qu'elle voulait éliminer sans pitié tous ceux qui s'opposaient à eux … ce qu'elle ne tarda pas à confirmer. Bon, ce n'était pas tout, mais à part le faible effectif et les grandes ambitions de ces gens, Aki n'avait pas appris grand-chose d'utile pour la réalisation de son plan. Cela aurait été bien pratique qu'on lui donne l'emplacement des cuisines ou des réserves, mais rien ne pouvait être aussi facile, bien entendu. En revanche, l'avant-dernière à avoir parlé avait pour mission de rassembler des rations, elle finirait donc théoriquement par se rendre à l'endroit où celles ci seraient stockées (ou l'étaient déjà d'ailleurs). C'était donc la personne à suivre pour récupérer l'information dont elle avait besoin pour mettre à exécution son plan. Mais il lui fallait un moyen de passer inaperçus, ce qui n'était pas son fort. Elle avait plutôt l'habitude d'arriver à un endroit et de brûler tout ce qu'elle y trouvait et qui la déplaisait ou l'empêchait d'atteindre son objectif (tant que ce n'était pas vivant, bien entendus).

Elle se recula quelque peu et essaya de déterminer si c'était une des volontaires qu'elle avait vus à l'auberge … il ne lui semblait pas, mais sa mémoire n'était pas la plus fulgurante, surtout qu'elle était alors préoccupée par des choses qui lui semblaient beaucoup plus importantes que retenir les visages de toutes les personnes présentes. Quoi qu'il en soit, si elle se faisait repérer, elle risquait la mort de la même manière. A moins que … Comme il a déjà été dit à plusieurs reprises, la guérisseuse n'était pas une professionnelle pour élaborer des plans, et elle finissait souvent par se rabattre sur la solution la plus facile. Une fois déjà aujourd'hui, elle avait décidé d'utiliser le bluff, et elle comptait déjà recommencer. Elle s'avança à découvert, les mains levées.

-N'attaquez pas ! Je suis là pour aider ! J'ai eu vent de votre noble cause et je compte bien mettre mes compétences à votre disposition ! Je suis une très bonne chasseuse ! Je pourrais vous récolter des vivres ! Je tire à merveille vous verrez ! Je pourrais même vous aider dans votre affrontement !

C'était une approche sacrément culottée, mais ils manquaient de combattants ET de nourriture, alors il leur serait peut-être difficile de refuser une telle offre. La seule chose qui se mettait maintenant en travers de son chemin était la méfiance qui s'opposerait très probablement frontalement à elle, surtout de la part de la commandante de cette unité qui semblait parfaitement remonté.





Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Sam 18 Nov - 15:58

avatar
Orina Nishiie
N : 2 Or 646
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Refus d'assistance

Le bluff pouvait-il fonctionner ? C’était une stratégie osée, assez agressive, qui mettrait la druidesse dans une position très délicate… Après tout, elle serait directement exposée à ses opposants, et elle pouvait perdre l’un des rares avantages qu’elle possédait, à savoir l’initiative. Les membres de l’ordre des justes étaient mieux équipés, mieux protégés, mieux entrainés, et ils pourraient la mettre à mal sans la moindre difficulté… Elle pouvait avoir l’avantage de la vitesse, étant donné les armures conséquentes qu’ils portaient, mais elle ne pourrait briser la carapace de ces tortues, qui possédaient par ailleurs quelques arcs, rangés dans un coin de la salle…

Pour ce qui s’apparentait des personnes que la druidesse avait vu tantôt… La première était la froide centurionne qu’elle avait entendue, qui allait donc diriger d’une main ferme cette opération et tout ce qui allait suivre, tandis que l’autre, l’homme qui lui avait redonné le bijou de sa fille, était pour le moment absent. Probablement effectuait-il une reconnaissance de la zone et des environs… Il était probablement mieux pour elle qu’elle ne croise aucun de ces deux là, sinon, ils pourraient se douter qu’Aki avait un plan qui risquerait de leur nuire… Et si la femme semblait être une fanatique, peut-être pourrait-elle convaincre d’autres esprits… Après tout, exterminer des enfants était une chose moralement éprouvante…

Dans tous les cas, elle s’avançait donc vers l’entrée, se faisant rapidement surveillée par les gardes de l’entrée, qui se mirent immédiatement sur le qui-vive, gardant une main ferme sur la poignée de leurs épées. Cette aide un peu trop providentielle avait de quoi être suspecte, très grandement, d’autant que l’ordre des justes n’était pas réellement les mieux vus en ce monde, certains préférant largement l’anarchie… Des personnes qui comprendraient ce qu’apporterait l’ordre que trop tard, malheureusement. L’un d’entre eux dégaina donc, sans pour autant directement menacer la demoiselle, en prenant la parole.

‘’Restez en arrière, gueuse ! Vos bonnes volontés risquent d’interférer avec notre tâche !’’

Son compagnon lui lança un regard un peu surpris, en tentant de désarmé la situation, en étant plsu calme et posé :

‘’Je suis désolé, mais mon confrère à raison. Nous ne pouvons pas accepter votre aide concernant nos opérations. La loi et la justice sont des choses que tous devraient pouvoir bénéficier, mais ceux qui l’exécutent doivent en être préparés. C’est une tâche lourde et éprouvante, et un entrainement et de rigueur. Je peux comprendre vôtre désir d’aider, mais c’est impossible actuellement.’’


‘’C’est ça, restez en arrière ! De toute façon, on n’a rien pour vous ! Pas même une flèche !’’

‘’Néanmoins, si vous êtes intéressée, vous pouvez toujours vous présentez à l’une des patrouilles autour de Heywich, qui vous mèneront à un lieu pour voir vos capacités et vôtre valeur ! Tant que vous ne vous écartez pas de la voie des justes, nous n’avons pas de raisons de vous refuser là-bas. Mais actuellement, étant donné que nous sommes en mission, c’est un peu délicat.’’

Le refus était clair au moins. Elle pouvait continuer à insister, à rester ici, mais probablement finirait-elle par attirer trop d’attention… Fallait-elle qu’elle trouve un autre chemin ?

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Dim 19 Nov - 11:49

avatar
Aki Nishiie
N : 2 Or 989
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


La jeune femme se fit refouler sans trop de cérémonie, une situation qui n’avait rien d’agréable et qui contrariait grandement son plan (qui n’avait rien de génial, il fallait bien le reconnaître). En faisant une légère grimace de dépit elle recula sitôt qu’elle sentit que son insistance était en train de devenir dangereux. Elle commença à essayer d'échafauder autre chose, c’était peine perdue, et surtout elle était maintenant étroitement surveillée. Soupirant, elle tourna les talons et s’enfonça à nouveau dans la forêt sans vraiment faire attention à l’endroit où elle se rendait. Marchant là où ses pieds la portaient, elle réfléchissait de nouveau à un moyen de récupérer sa fille sans pour autant aider ces gosses entêtés. Elle changeait d’avis comme une véritable girouette, il fallait l’avouer. Soudain, alors qu’elle tournait derrière un endroit où les arbres étaient tenus plus serrés, elle tomba nez à nez avec l’homme qui lui avait rendus la broche de sa fille. Avec angoisse, elle tenta la poche de son vêtement déchiré pour vérifier que celle-ci s’y trouvait toujours pendant que son esprit tournait à milles à l’heure … ou du moins elle l’aurait aimé. Non, elle n’arrivait pas à rassembler ses idées et pourtant il fallait qu’elle réagisse vite, avant qu’il ne puisse prendre la parole. Elle était bien incapable de le neutraliser mais peut-être qu’elle pourrait jouer sur la gentillesse qu’il avait démontré pour trouver une solution à son problème.

Il ne fut pas bien difficile pour elle de fondre en larmes. Penser à tout ce qui était resté derrière elle dans ce monde qu’elle avait quitté et à la probabilité de plus en plus grande qu’Orina meure dans cette attaque fut amplement suffisant. Des larmes se mirent à rouler sur ses joues et elle se laisse tomber à genoux devant lui.

-Ma fille … elle … elle va mourir … et dire que j’ai … j’ai tout fait pour la protéger … elle n’a rien fait pourtant …

Elle sanglotait sans trop savoir ou sa plaidoirie allait la mener. Après tout, il ne pouvait sans doute pas y faire grand chose, mais tant pis.

-Pou … Pourquoi attaquez vous ces enf … enfants … J’étais à la capitale et … tout est horrible là bas ! C’est là bas que nous avons be … besoin de vous ! Je vous en supplie ! Il y a des gens qui meurent tous les jours, des vies détruites … Si vous écoutez votre sens de la justice … il vous dira que j’ai raison ! Ici vous tuerez et massacrerez des voleurs qui ne font que peu de torts … et même des innocents ! Si vous convainquez votre … votre supérieure de s’attaquer aux vrais problèmes, vous sauveriez tellement plus de vies ! Je vous en prie !

Elle se sentait stupide, ridicule et surtout elle avait la terrible impression que tout ceci ne la mènerait à rien au final. Qu’en avait-il à faire lui ? Et puis même s’il se sentait concerné, il ne pourrait probablement pas convaincre cette brute épaisse qui le dirigeait. Non ce qu’elle faisait ne servait à rien et Orina allait mourir. Affaiblie par cette idée, elle ne put plus poursuivre, secouée par des larmes qu’elle avait pourtant déclenché volontairement. Pourtant, comme venus de nulle part, une chaleur l’envahit. Cela venait à vrai dire de quelque chose caché à l’intérieur d’elle. Légèrement rassurée par cette force mystérieuse elle se releva difficilement.

-Je … suis désolée. Je me suis laissée aller …

Mais ça ne l’avançait à rien. Rien. Rien. La chaleur se battait avec l’attente glacée de la mort. Elle tremblait.





Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Dim 19 Nov - 12:13

avatar
Orina Nishiie
N : 2 Or 646
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Le second

Cela était surement plus prudent de chercher une autre solution. Comme expliqué, elle risquait gros en persévérant dans cette voie osée, beaucoup trop… Mais comment faire ? Comment pouvait-elle mettre à exécution les plantes qu’elle avait récupérées tantôt ? Comment pouvait-elle espérer empoisonner directement ces gens ? Elle pouvait bien tenter de mettre les plantes dans le pluie, mais cela risquait de condamner en plus tous les gens du village… Et il en faudrait probablement plus qu’un seul pied… Elle n’avait pas les moyens de les atteindre directement, en tant que groupe… Mais pourrait-elle agir sur l’un d’entre eux ?

Musique

Le sol semblait trembler par instant alors qu’une masse lourde arrivait. Immense, un colosse. Personne ne voulait se frotter face à lui. Rien, ni personne. Aucun être n’avait en ces terres assez de courage pour se lancer tête baissée dans une telle confrontation. Seuls les fous tentaient, par moment, mais finissaient bien rapidement par connaître le goût du sang et celui de la poussière, animée par une main ferme et puissante. Chance ou malchance pour la druidesse que de rencontrer de nouveau la personne qu’elle avait croisée à l’auberge ? Cette masse qui lui avait déjà donné le bijou tant convoité, cette force qui l’avait déjà aiguillée…

Image :
 

‘’Vous…’’ Dit-il d’une voix rauque, pendant que son casque masquait les moindres traits de son visage. Une machine, animée d’une foi forte, inébranlable, et portant en son gant le poing de la justice, qui frappait, qui protégeait, et punissait ceux qui devaient l’être. L’arme qu’il portait à la main, une longue hallebarde, n’était pas une chose qu’il fallait négliger, au contraire… Car de nombreux étaient déjà tombé. Un véritable maître d’arme. Surclassait-il la femme qui le dirigeait ? Peut-être bien… Mais pourquoi se retrouvait-il à n’être rien d’autre qu’un pion ?

Dans tous les cas, il restait immobile, impossible, illisible alors que la druidesse tombait en larme devant lui, incapable… Elle avouait ses échecs. Elle avouait qu’elle ne pouvait protéger la personne à qui elle tenait, qu’elle ne pouvait simplement pas le faire… Une innocente, selon elle, qui méritait toute la clémence… Mais pourquoi se retrouvait-elle au milieu de bandits ? Le porteur de loi ne comprenait pas ceci, et fronça légèrement les sourcils, avant qu’elle n’explique qu’il y avait mieux à faire, à la capitale… De nombreux crimes y étaient commis couramment, des vies qui se détruisaient… Il le savait bien… Que trop bien…

‘’Relevez la tête.’’
Ordonna-t-il tout d’abord, d’un ton neutre et autoritaire, avant de reprendre sur la même voix : ‘’Pourquoi votre fille se trouve-t-elle au milieu de cette forêt ? N’est-ce pas un aveu de vôtre incapacité à veiller sur elle ? Etes-vous vraiment de taille à la protéger ? Est-ce que vous vous en sentez capable ?!’’

Il demeurait bien plus imposant et intimidant que la druidesse, la dépassant de bien deux têtes, et d’épaules, mais pourtant, il continuait ce dialogue là où la demoiselle avait jugé bon de le stopper. Cherchait-il à savoir ? A connaître avant de frapper aveuglément ? N’était-il pas un partisan de la peine capitale ?

‘’Que Justice soit rendue, doive le monde en périr…  La loi est dure, mais c’est la loi… Ce sont des locutions que n’importe qui de l’ordre des justes peut vous sortir et calligraphier… Mais… Salus populi suprema lex esto…’’ Il souffla longuement, avant de reprendre d’une voix presque compatissante ‘’Cela signifie ‘Le bien du peuple est la loi suprême’. Expliquez moi donc ceci, et qui vous êtes.’’
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]

Sauter vers: