bannière du haut du forum

Partagez

Terre de sang et de feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Dim 19 Nov - 12:30

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


La montagne de muscle ne semblait pas plus touchée que cela par ce que Aki était en train de lui dire. Ou alors était-ce simplement parce que la rouquine n’était plus autant capable de discerner les émotions qu’avant ? Etait-il possible qu’elle ait perdu encore plus que lors de son premier transfert ? A vrai dire, il était difficile de différencier une capacité utile en combat et une capacité utile à la vie de tous les jours quand on y regardait de plus prêt. Si on omettait leurs circonstances d’utilisation, il s’agissait au final de la même chose. Il fallait apprendre et expérimenter, reproduire, s’entraîner … C’était même plutôt étrange qu’elle n’ait pas perdus sa capacité à chasser ou à réfléchir la dernière fois … Mais après tout, ils n’avaient pas été limités de la même manière et sans doute pas pour les mêmes raisons. Perdue dans ses réflexions, elle mit quelques secondes à obéir à l’ordre de relever la tête. Cela lui faisait toujours aussi mal au coeur d’être dénuée de moyens de se défendre et par conséquent, obligée d’obéir à absolument n’importe qui. Elle se sentait comme un enfant retourné à l’école, soumis à tout ce qui pouvait bien vouloir le soumettre. Et elle voulait protéger sa fille ? Ridicule. Elle ne pouvait plus protéger personne, ce que lui rappela d’ailleurs le colosse avec force sécheresse. Elle savait qu’il avait raison, qu’elle était une mère indigne. Elle le savait pertinemment. Cependant …

-Je ne suis plus de taille et je ne sais pas si je l’ai été un jour. Mais là où nous étions toutes les deux, elle n’avait personne d’autre. En tout cas à l’époque. Et j’ai fait ce que j’ai pus. Tout ce que j’ai pus. Et c’est ce que je fait encore aujourd’hui puisque visiblement, elle n’a toujours personne d’autre. Est-ce que je me sens capable de la protéger ? Ce n’est pas la bonne question. Je ne suis pas aussi forte que vous, ni probablement aussi intelligente que bien des gens sur cette terre, alors je ne me sens pas capable de grand chose. Mais je me sens capable de donner tout ce que j’ai, chaque seconde de mon existence et chaque goutte de sang que je possède pour le faire. Je me sens capable de l’aimer et de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour qu’elle ne soit jamais en danger ou malheureuse. Et si quelqu’un me dit que j’ai mal fait, il n’avait qu’à le faire à ma place plutôt que de critiquer mes échecs. Aujourd’hui je suis la seule, avec elle, à estimer avoir le droit de m’en accabler et je suis bien désolé de vous le dire, mais votre ordre n’a pas à avoir la prétention de le faire alors qu’il s’apprête à commettre ces crimes sans même essayer de donner un meilleur chemin à ces gosses. Et si vous décidez de me tuer ou de me neutraliser à cause de ce que j’ai dit, et bien je ne serais pas capable de vous vaincre, mais je tenterais de sauver ma fille avec toutes les forces qu’il me reste, jusqu’à ma mort s’il le faut.

Des larmes se mêlaient à sa colère. Décidément, l'arrogance ne la quittait pas et son orgueil ne pouvait pas la laisser en paix, quels que soient les efforts qu’elle y mettait, au point même de mettre ses plans en dangers. Elle finit cependant par répondre à sa deuxième question.

-Vous n’avez aucune raison de me croire, mais je ne viens pas de ce monde. Je suis arrivée il y a peut-être une semaine, amenée par une sorte de déesse de votre monde. Il en est de même pour ma fille qui n’était pas avec moi lorsque l'événement s’est produit. C’est pour cela que je ne suis pas avec elle en ce moment et que ces brigands l’ont trouvé avant moi et c’est pour cela que je vous demande de croire que je suis également une personne qui défends le bien du peuple avant toute chose. J’ai passé ma vie à essayer de distribuer la justice pour ceux qui ne pouvaient pas le faire eux-même et je ne prétends pas ne m’être jamais trompée, quoi qu’il en soit, aujourd’hui, je pense que vous feriez une grave erreur en pensant qu’il sera meilleur pour le peuple d’assassiner ces enfants que de les laisser vivre. Ce sont eux les faibles, eux qui sont opprimées par la violence à tel point qu’ils en sont obligés de piller. C’est un symptôme et non une cause. En les tuant, vous mettez du sel sur la plaie mais sans la nettoyer. Cela ne fera que brûler sans rien résoudre.





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Dim 19 Nov - 12:34

avatar
Orina Nishiie
N : 44 Or 1947
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Un plan ?

Musique

L’homme en armure lourde demeurait silencieux, spectateur devant le long monologue dans lequel s’enfonçait la druidesse. Intérieurement, il exquissait un léger sourire, fort de ne pas s’être induit en erreur sur ce qu’il pensait de cette personne. Il avait cherché à savoir comment elle réagirait, une fois mise en doute sur les fondements même de ce qu’elle pouvait penser ou ressentir. Face à une montagne d’acier qui insinuait la faiblesse, beaucoup trop étaient ceux qui baissaient de nouveau la tête, acceptant ce fait, acceptant qu’ils n’étaient rien d’autre qu’un grain de sable dans une plage bafouée par le vent… Beaucoup trop baissaient le poing, et les laissaient ballant, au lieu de les serrer et de montrer sa pugnacité, sa force d’esprit…

Elle avait beau reconnaître sa faiblesse, elle montrait très clairement le fait qu’elle avait la volonté de ne plus l’être, par l’intermédiaire de la protection qu’elle souhaitait offrir à sa fille. Elle était prête à mourir pour elle, et ce genre de dévotion n’était pas une chose inconnu pour le grand gaillard, qui lui-même avait été dans de telles circonstances autrefois. Il n’allait pas chercher la preuve des dires de la demoiselle, qui réagissait trop à chaud pour l’embuer. Et puis même, si elle le faisait, à quoi cela lui servirait-il ? A rien.

Au passage, cherchait-elle à faire valoir sa cause ? Très clairement, critiquant un peu les actions de l’ordre sur ce qu’il allait se produire, sur cet acte qui avait de quoi être révoltant, mais qui pourtant, paraissait être totalement normal. Devait-il chercher à justifier ceci ? A défendre son ordre et ses objectifs ? Mais ceux de l’individu… Allaient-ils forcément dans ce sens ?

Mais elle continuait, partant sur un second point, sur son identité… Elle ne venait pas d’ici ? Un bon nombre de personne aurait put être complètement hébétée d’une telle chose, la pensant folle, mais il était suffisamment bien informé, tout comme son ordre. Cela restait tout de même une chose exceptionnelle de croiser une personne comme elle, et c’était belle et bien sa première fois… Avec une héroïne…

‘’Ainsi donc, le temps des héros semble bel et bien débuter…’’ Commença-t-il, presque à lui-même, avant de lui expliquer ces quelques termes, au cas où elle l’ignorait : ‘’Nous sommes au courant qu’une déesse, la dame, amène en ce monde des personnes venant d’autres lieux, et choisit certains de ses habitants pour agir ici. J’imagine dans ce cas qu’un peu de clémence s’impose à vôtre égard, ainsi qu’à celui de votre fille.’’

Il continuait en tout cas, rangeant sa hallebarde dans son dos, d’une manière plus posée et calme.

‘’Je ne partage pas les méthodes assez… Extrêmes, de ma supérieure. Pour la connaître, elle est fervente partisante d’une seule et unique peine… En somme, elle pratique la terreur, là où une poigne différente pourrait-être utilisée.’’ Il laissa un léger moment de silence, avant de reprendre : ‘’Elle ne se fait pas que des amis par ses méthodes, mais en des temps aussi durs…’’

Il souffla légèrement, en serrant le poing, son gantelet grinçant un peu sous sa force écrasante…

‘’Tout criminel doit être puni, mais en fonction des circonstances et des faits. A la vue de ces derniers… La mort est un châtiment trop imposant. Et s’ils agissent ainsi, c’est que quelqu’un a dût les guider dans cette voie… En coupant la tête du serpent, le corps se disperse.’’

Ses yeux se fermèrent, alors qu’il avançait de quelques pas, à côté de la druidesse :

‘’J’imagine que vous vous êtes déjà rendus là-bas. Amenez-moi celui ou ceux qui sont à la tête de ce camp, probablement un jeune adulte, et assurez-vous que le reste se disperse. Si vous êtes en mesure de faire ceci, je m’occuperai de ma supérieure, et il n’y aura pas de massacre.’’

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Lun 20 Nov - 10:26

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


La jeune femme ne se rendait pas compte qu’il s’agissait ici d’une sorte de test format provocation et elle réagissait d’ailleurs au quart de tour, guidée par sa culpabilité mais aussi par bien d’autres émotions qu’il aurait été difficile de coucher sur le papier, la plus grande étant l’envie de protéger Orina par dessus toutes les autres. Elle ne put donc que réagir avec surprise quand elle constata que le colosse ne s’énervait pas du tout et qu’au contraire, il semblait même au courant de ce qu’étaient les Hérauts et de ce qu’ils faisaient ici. Les rumeurs allaient vite, mais connaissait-il tout le fond du problème ? Leur faiblesse, leur colère, leur peur ? A n’en pas douter, il était un des plus à même de comprendre cela étant donné sa capacité d’empathie qui semblait dépasser de loin celle de bien d’autres personnes. Elle ne put s’empêcher de pousser un petit soupir de soulagement lorsqu’il rangea son arme. Elle lui avait tenus tête uniquement parce que cela lui semblait la chose à faire sur le moment mais la pensée de se faire embrocher et de mourir en se vidant de son sang et en sachant que sa fille subirait sans doute le même sort ne l’emballait pas plus que nécessaire.

Il semblait que la montagne de muscle n’était pas en accord avec les idées destructrices de celle qui le dirigeait, c’était à se demander pourquoi il se laissait faire, mais après tout il était bien possible qu’elle le bate au combat, les muscles ne faisaient pas tout. Tentant de retenir sa joie devant les hésitations de son interlocuteur au sujet des méthodes de sa collègue, elle subit un véritable ascenseur émotionnel. Cet homme semblait au moins être droit dans ses bottes, c’était une qualité qu’elle ne pouvait que lui reconnaître. De plus en plus surprise par la tournure des évènements, elle hocha néanmoins la tête à sa demande. Oui, voilà quelque chose qu’elle pouvait penser réalisable.

-Votre proposition est juste … Sans l’adolescent qui les dirige, ces gamins ne se livreraient sans doute pas à de telles pratiques. Je vais faire ce que je peux pour vous le ramener, mais j’ai quelques questions, j’espère que vous saurez y répondre. Que vont devenir les enfants après ça ? Pourriez vous envoyer quelqu’un de votre ordre pour les guider vers une meilleure voie ? Sans leur chef, ils ne seront plus des brigands, mais j’ai peur qu’ils ne vivent pas très longtemps non plus … Avez-vous également des preuves de votre bonne foi que je pourrais utiliser pour convaincre les enfants ? Si cet homme est aussi malhonnête que ça, il pourrait très bien tenter de leur monter la tête, et ce genre d’artefact pourrait m’être utile … Puis, où dois-je ramener leur chef ? Ici ? Au camp ? Êtes vous absolument certains que tout cela fonctionnera ? Je le ferais de toute manière puisque je ne vois que cette solution mais … je voudrais juste être au courant … Et pour terminer combien de temps ai-je pour le ramener avant qu’il ne soit trop tard ?

Sa voix tremblait légèrement, sans doute de peur d’en demander trop, notamment en ce qui concernait les autres enfants. Mais en même temps elle savait qu’elle ne se trompait pas en imaginant leur destin. Les laisser se débrouiller seul revenait à la même chose que de les tuer directement si ce n’est que l’agonie serait encore plus longue. Aki aurait pus s’en charger, mais si tout cela fonctionnait, sa première initiative serait de s’éloigner de cet endroit maudit pour ne plus y revenir avant bien longtemps. Un pays sans aucune lois ! Mais quelle idée stupide avait eu ses dirigeants. Une fois ses réponses acquises ou non, elle reprit difficilement le chemin du camp des jeunes bandits et demanda immédiatement à voir le chef et les autres enfants quand elle arriva. Elle n’attendit cependant pas bien longtemps avant d’expliquer les faits.

-J’ai malheureusement été dans l’incapacité de ralentir l’ordre des Justes, comme je vous avais prévenus. Cependant, certains parmi eux  trouvent cette attaque trop brutale comparée à vos méfaits, ils estiment que vous ne méritez pas la mort. Mais ils ne font pas partie de la majorité. L’un de ceux là m’a proposé un marché que je viens vous soumettre. Si vous livrez la personne se trouvant à votre tête, le reste sera sain et sauf et l’ordre n’attaquera pas.





Dernière édition par Aki Nishiie le Lun 20 Nov - 11:46, édité 1 fois


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Lun 20 Nov - 11:43

avatar
Orina Nishiie
N : 44 Or 1947
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Mise en place

Musique

Le roc, l’armoire, la montagne… Doué d’un physique imposant, ressemblant à un ours ou à un grizzly, l’homme que la druidesse avec n’était pas qu’une brute sans cervelle. Certes, il y avait probablement plus sage, plus intelligent et meilleur en ces terres, en ce monde, mais il n’était pas n’importe qui. Sous cette armure qui laissait à croire qu’il pouvait littéralement faire office de porte ou de videur, ne existait un homme qui avait cessé de se cacher, qui après le grand tournant de sa vie, avait choisi de se dévouer vers une cause des plus nobles, la justice… Et l’ordre des justes, même s’il y en avait qui n’étaient pas aussi fervent dans ce domaine, était la chose qui y ressemblait le plus pour Doliene…

Etait-il la façade imposante qu’il était tout le temps ? Cette façade irréprochable, lisse de défauts ou de travers ? Bien évidement que non, il portait en lui les marques de ses échecs, et n’en restait pas moins quelqu’un qui pouvait décider d’appliquer une sentence. Juge, juré et bourreau, voilà à quoi pouvait s’assimiler cet homme, qui était désigné par un autre titre, par autre chose… Le porteur de loi, voilà qui il était.

Si le plan lui paraissait juste, la druidesse se permettait quelques questions, sur des points qui faisaient sens… Sur les enfants principalement… Cela suffisait-il comme preuve de son cœur bon ? Il n’en avait jamais eu besoin. Elle cherchait des solutions, des moyens pour trouver une vie meilleure… Mais elle demandait aussi une preuve de la bonne foi de l’homme… Que pouvait-il donner ? Il verrait cela… S’il disposait de matière à prouver ses intentions.

‘’Concernant ce qu’il adviendra d’eux… Je pense que la majorité d’entre eux retourneront à leurs foyers. Il s’agit majoritairement d’enfants ayant décidés de fuguer de chez eux, avant de se faire entrainer dans le banditisme. Pour les orphelins… Je ne peux guère plus que les laisser aux mains d’autres familles.’’

Il se laissait silencieux quelques secondes, avant de s’expliquer, se tournant de nouveau vers Aki :

‘’Les mages qui dirigent Doliene se moque bien de ce qu’il peut advenir du peuple… Sauf lorsque le pouvoir qu’ils ont est menacé. Dans ce cas, ils s’occupent de mater les révoltes par le feu et le sang, par l’oppression… Un peu comme ma supérieure, voyez-vous. A la différence qu’elle punit les criminels. Les mages eux, frappent aveuglément.’’

Il ferma ses yeux, avant de reprendre :

‘’A cause de la menace que nous représentons pour le confort qu’ils possèdent, les mages s’évertuent à frapper les quelques structures que nous avons, qu’elles soient militaires ou non.’’

Il laissa de nouveau le silence se faire, suggérant bien ce que cela impliquait, pendant qu’il faisait comprendre son point de vue sur les mages. Il était vrai que beaucoup d’habitants les craignaient plus qu’ils ne les respectaient… Néanmoins, il reprit lentement motion, en prenant une légère dague qui était tenue au niveau de son armure. Une arme de dernier recours, semble-t-il, qu’il tendit à la demoiselle, en lui expliquant :

‘’Je n’ai pas grand-chose pour qu’ils puissent comprendre ceci. Néanmoins, cet objet a beaucoup de valeur à mes yeux.’’ Il semblait être insistant dessus, alors que l’on pouvait voir sur la lame quelques inscriptions, qui malgré le temps restaient bien distinctes : « Mathilde ». ‘’J’espère donc que vous me la rapporterez. Je n’apprécierai pas devoir vous traquer pour la récupérer.’’

Cédant l’objet, il avança de quelques nouveaux pas, avant de dire, de sa voix portant :

‘’Une heure et demie, à l’entrée de la forêt, à côté de l’obélisque. Le destin de ces enfants, ainsi que de vôtre fille, repose sur vous désormais.’’

Il quittait les lieux sur ces mots, pendant qu’elle faisait de même, se dirigeant vers le repère des bandits… Où elle retrouva bien rapidement ces personnes qu’elle avait rencontrée tantôt, les enfants, le petit mage… Et l’adolescent qui les dirigeait… Et tous étaient apeurés d’une telle nouvelle… Probablement avaient-ils gagnés un peu de lucidité entre temps… Néanmoins, le chef de bande s’occupa de frapper du poing sur un mur :

‘’C’est impossible.’’

Il serrait les dents, conscient que sa tête était sur le fil du rasoir, qu’il pouvait faire le plus noble des actes en se sacrifiant… Mais cela signifiait mourir ! Et il le refusait !

‘’Nous nous sommes promis de quitter cet endroit ensemble ! J’ai juré de ne laisser personne derrière ! Nous sommes unis, nous sommes uns !’’ Commençait-il, en motivant ses troupes, avant de presque cracher en direction de la druidesse, qui n’était que la messagère malheureusement : ‘’Une ruse, c’est une ruse ! Vous êtes avec eux ! Vous souhaitez nous diviser pour vous faciliter la tâche ! Autrement, vous savez d’avance que vous allez perdre !’’

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Lun 20 Nov - 11:46

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


En possession de la dague qu'on lui avait remise, la jeune femme avait réussis à rejoindre le camp des enfants plutôt rapidement, mais c'était pour y trouver un chef absolument réfractaire à sa proposition. En même temps, c'était logique. Difficile de croire aveuglément à ce qu'elle disait. Elle sourit tristement à tous les enfants présent et sortit la lame en question en prenant garde à ne pas faire de geste brusque et à la tenir par l'extrémité dangereuse.

-Je suis désolé, sincèrement, ce n'est pas le cas. Je n'essaye pas de me jouer de vous mais d'épargner la mort au plus grand nombre. L'homme qui m'a proposé ce marché m'a confié cet objet en gage de sa bonne foi. J'ai tenté de le convaincre de faire tourner les talons à la petite armée qui vous attends, mais ce n'est pas lui le problème, mais sa capitaine, ou quel que soit son grade, celle qui les dirige. Il pense pouvoir lui faire entendre raison, mais seulement si celui qui a mené votre bande à commettre ses crimes lui est livré. Il n'a pas dit cependant quel destin l'attendait, mais étant donné leur politique, je comprends votre peur. J'ai cependant appris de sa bouche que ceux qui ont une famille parmi vous pourront y retourner, tandis que les autres seront probablement adoptés par d'autres parents.

Elle marqua un temps d'arrêt, observant avec attention le nom gravé sur cette lame.

-C'est une décision terriblement douloureuse que vous devez prendre ici et je ne peux pas vous y forcer, quand bien même je voudrais m'assurer que ma fille soit saine et sauve. Je n'ai rien à gagner de votre destruction, en revanche, j'ai tout à perdre, j'espère que vous comprenez cela. Je n'ai aucune haine envers vous, malgré ma colère passée, tout ce que je souhaites, c'est qu'une majorité de personne s'en sorte vivante et puisses avoir une vie heureuse. Je ne sais pas ce que vous avez vécus ensemble, mais vous avez dû tous connaître de grands moments de joie comme de désespoir, sinon vous ne seriez pas ici. Je suis désolé que ce soit maintenant et par ma faute, mais tout sera fini aujourd'hui, d'une manière comme d'une autre … J'ai essayé de tout mon cœur, mais comprenez que vous ne réfléchissez pas non plus de la bonne façon. Si vous affrontez l'ordre comme vous l'avez prévus, vous deviendrez des criminels encore plus dangereux de leur point de vue et des détachements de plus en plus grands vous tomberont dessus … Cela ne pourra pas durer éternellement et même si j'avais pus réussir la mission que vous m'aviez confié, vous n'auriez survécus que peut-être un mois de plus. Je n'ai que cette solution pour vous. Le sacrifice d'un pour la survie des autres, aussi ignoble que cela puisse paraître. Je n'ai pas de leçons de morale à vous faire, aucune vérité qui saura consoler votre tristesse de perdre l'un des vôtres … Mais c'est une décision que vous vous devez d'assumer si vous ne voulez pas que tout les moments que vous avez vécus soient à jamais oubliés. Je n'approuve pas ces méthodes et s'il n'en avait tenus qu'à moi, je vous aurais tout simplement appris à vivre ensemble honnêtement, comme je vous l'avais proposé plus tôt. Mais il n'y a désormais plus le temps de fuir.

Elle se tourna vers le chef pleins de hargne.

-Vous êtes probablement le plus âgé d'entre eux, mais je ne peux pas savoir si c'est vous qui les avez poussés à se lancer dans cette vie. Quoi qu'il en soit, c'est dans des jours comme celui là qu'un vrai chef peut naître. Vous pouvez épargner des dizaines de vies par la vôtre et même si je m'en veux d'être la messagère de ce triste message, vous êtes probablement celui qui a pris le plus de décisions nous menant tous sur cette voie. Sauvez les. Et si pour vous convaincre que je dis la vérité il faut que je meure avec vous, je le ferais en sachant que ma fille sera adoptée par une autre famille et vivra heureuse.

Elle se redressa et parla d'une voix plus forte, bien que tremblante. Elle était en train de convaincre un gamin de se suicider … Même pour une bonne raison, elle devait chasser bien trop de choses dans son cœur pour pouvoir prononcer ces mots.

-Il ne reste que peu de temps. Décidez vous, ou tout cela sera inutile.




Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Lun 20 Nov - 12:02

avatar
Orina Nishiie
N : 44 Or 1947
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Trahison

Ce fut un peu surpris mais profondément énervé et apeuré que le chef des enfants arracha des mains la dague de la demoiselle, en dévisageant l’objet. Oui, c’était un couteau, gravé, et alors ? N’importe quel forgeron pouvait faire ça à un prix raisonnable… Il était de mauvaise foi, et persuadé de ceci, il commençait à devenir paranoïaque, au point de que ses mains ne deviennent tremblantes, alors qu’il devenait complètement paniqué, pendant qu’Aki s’évertuait à prononcer les possibilités. Sa vie… Ou celle des autres… Que pouvait-il faire ? Qu’est-ce qu’il pourrait assumer ? Est-ce qu’il en avait simplement les nerfs et la force ?

C’était dans les moments de tension intense que l’on pouvait voir les plus nobles actes, mais aussi les plus pitoyables, celui de fermer les yeux sur tout, sur la souffrance d’autrui… Il recherchait du soutien dans le regard des autres enfants, alors qu’elle enfonçait un peu plus le couteau dans sa plaie à chaque seconde, à chaque instant, à chaque petit instant où elle prononçait un peu plus. Il aurait put la faire taire, il aurait put la tuer… Il était armé, elle ne l’était pas ! Son sang semblait partir d’un seul sens, d’une seule puissance, mais pourtant, il restait bloqué, paralysé, atterré par ce qu’il était en train de se produire…

Son auditoire… Ne le regardait pas…

Tous avaient baissés les yeux, ne cherchant même pas à tenter de l’aider… Ils avaient honte, ils avaient peur… Ils souhaitaient l’aider, le sauver… Mais la crainte de mourir les terrorisaient eux aussi, au point qu’ils n’acceptent de se séparer de lui pour vivre. Ils étaient lâches. Il n’y avait d’autre mot. C’était de la lâcheté… Mais divisée entre tous, est-ce que cela la rendait plus vivable ? Plus supportable ? Est-ce que même, c’était la chose à faire ? D’accepter ce funeste destin ? De simplement regarder celui qui les avaient sorti d’ici mourir ?

Et pendant ce temps, elle présentait cet acte… Presque comme si c’était de la noblesse… Presque comme si… Il y avait de la gloire que l’on pouvait trouver en faisant ceci… Mais il s’agissait de mourir que diable ! Pouvait-on vraiment accepter la mort juste pour un instant de gloire envers des personnes qui vous laissaient aux lions ? Pouvait-on réellement accepter ceci ?! Il n’était que plus agité, que plus perdu dans sa colère et dans sa peur… Il ne trouvait même plus de quoi se calmer, de quoi se fixer, jusqu’à ce que la voix de la druidesse ne perce tout, tranchant comme une illumination, comme un dernier éclat…

‘’C’est… Ainsi que cela se finit… Vous me laissez… M’abandonnez… Vous n’allez pas… Jusqu’à nos rêves… Vous vous contentez… De cette vie…’’

Son regard était devenu glauque, perturbant, inquiétant, et il levait la tête aux cieux, avant que la dague qu’il avait en main ne tombe contre le sol, tout comme lui, à genou face à ce qui allait arriver…

‘’Je… Ne veux pas… Partir…’’

Il commençait à pleurer, mais aussi à devenir de plus en plus agité, de plus en plus instable… Jusqu’à ce que le mage qui avait depuis tout ce temps aidé la druidesse n’arrive, et ne pose sa main contre son épaule, avant de murmurer quelques mots, qui le stoppèrent, le rendant aussi amorphe qu’un pantin…

‘’S’il vous plaît…’’ Commença le mage, le regard sombre… ‘’Tenez… Votre parole…’’
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Lun 20 Nov - 12:04

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


Tout se passait selon une logique implacable, le jeune homme ne voulait pas mourir et il tenta tant bien que mal de contrer les arguments de la rouquine et d'appeler ses fidèles à la rescousse. Sauf que s'il était un adolescent, il ne s'agissait que d'enfants, et leur sens de l'honneur s'arrêtait à la peur de leur propre mort, sans compter que certains pensaient même peut être que c'était sa faute de toute façon. Horrifié par un tel manque de fidélité, le chef de la petite bande commença à complètement perdre les pédales. C'était attendus et prévisible, mais pas une bonne nouvelle pour autant, il serait compliqué de ramener quelqu'un de plus fort qu'elle s'il ne souhaitait pas se laisser faire et que les autres se contentaient de laisser passer le temps dans l'espoir que les choses s'arrangeraient toute seule. Aki commençait à réfléchir à un moyen de s'en sortir (elle commençait d'ailleurs à fatiguer de tout cela, réfléchir sans arrêt à une solution alors que ce n'était pas son fort … ) quand le mage intervint pour lui sauver la mise. Encore une fois (et elle ne pouvait plus compter le nombre d'itération où cela c'était produit dans la journée), quelqu'un de plus fort et de probablement plus malin qu'elle avait trouvé une solution à sa place ou l'avait tout simplement sortis d'une situation délicate.

Malgré tout, le jeune garçon qui venait de condamner son chef à mort n'avait pas l'air bien joyeux de cette libération inopinée, et pour cause, c'était une décision horrible que la jeune femme leur avait imposé à tous. Elle hocha gravement la tête à sa demande, même si elle savait finalement que le reste ne dépendait plus tellement d'elle mais surtout de la bonne foi du guerrier à la hallebarde et de sa cheffe. Prise d'inquiétude, elle ne put cependant s'empêcher de conseiller aux enfants de ne pas rester ici et de commencer à rentrer chez eux dans le cas où quelque chose tournerait au vinaigre. Il valait mieux qu'ils soient trop prudents plutôt que pas assez. Elle glissa cependant que si tout le monde s'en allait, elle espérait qu'il libéreraient sa fille afin qu'elle ne reste pas prisonnière chez eux indéfiniment.

Tirant et traînant le corps amorphe et pourtant éveillé de l'adolescent, elle usa de toute ses forces et de toute l'énergie qui lui restait pour regagner le point de rendez-vous. Théoriquement, si elle réussissait à être assez rapide, tout devrait bien se passer. L'homme tiendrait sa parole, la capitaine entendrait raison et tout se résoudrait naturellement et tranquillement. Il fallait croire en ce dénouement qui ne serait cependant pas facile, au vus de toutes les épreuves qu'elle avait dû traverser pour en arriver là. Soufflant et ahanant elle arriva au point de rendez-vous à une heure qui lui semblait être bonne (elle déduisit de la position du soleil qu'elle était environ 10 minutes en avance), mais ses connaissances de ce monde et de la course des journées étaient trop faibles pour qu'elle puisse l'affirmer avec certitude. Inquiète, elle chercha des yeux la personne à qui elle devait remettre ce bien étrange cadeau.

Pendant tout le trajet, elle n'avait pus s'empêcher de penser avec désarroi à ce qu'elle était en train de faire. Livrer un gosse (bien qu'il ne soit pas beaucoup moins âgé qu'elle) était un acte qui la peinait plus que tout, d'autant plus que c'était pour elle même puisque si elle s'était mêlé de leurs affaires, c'était uniquement pour retrouver Orina. Cependant, il fallait un temps qu'elle fasse l'impasse sur son sens de la justice, aussi cher que cela puisse lui coûter, elle n'avait pas le choix si elle voulait retrouver sa fille.




Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mar 21 Nov - 0:00

avatar
Orina Nishiie
N : 44 Or 1947
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Une seule parole

Les yeux fermés, mais le visage lourd. L’homme qui était le contact de la druidesse attendait, patiemment, qu’elle se présente à lui. Il avait jusqu’à maintenant fait le nécessaire pour aller dans sa voie, qui n’était pas forcément celle de sa supérieure. Mais ça, il se moquait. La seule chose qui lui importait était la justice, la loi et l’ordre. S’il aurait été dans un autre univers, probablement aurait-il été juge de ville, à hurler des instructions et à connaître par cœur son livre de chevet, dans une ville regorgeant de crime et de meurtres… La loi était sacrée, immuable, mais il n’était pas celui qui l’inventait. La loi n’était pas lui, mais peut-être qu’un jour, elle le deviendrait…

Le vent s’engouffrait à travers les plaques de son armure, mais sans réussir à le faire frissonner. Aussi fier qu’une statue, aussi imperturbable qu’un roc… Une véritable montagne au service d’une cause qui lui paraissait juste, mais qui n’avait pas toujours été son fer de lance, ce pourquoi il se battait. C’était plus parce que c’était la seule chose qu’il lui restait qu’il continuait d’agir, qu’il continuait d’être ce guerrier, cet instrument au service de la loi et de la justice… Mais sans ceci, que deviendrait-il ? Il était trop âgé pour se réinventer, ayant dépassé le stade des nouvelles expériences, où il agissait sans savoir où se diriger. Probablement ne verrait-il pas le bout de l’œuvre dans laquelle il s’engageait, mais le fait d’y participer était déjà suffisant…

D’autant que le monde… Allait s’accélérer un peu plus à chaque nouvelle apparition… Les héros… Il n’eut néanmoins pas le temps d’y songer d’avantage, car apparaissait à l’horizon celle qui était à l’origine de ce second plan… Il sourit intérieurement en la voyant avancer, trainant dans ses mains un jeune adulte, qui ne semblait pas offrir beaucoup de résistance. L’avait-elle convaincue par ses bonnes paroles ? C’était actuellement son arme principale, plus que ses poings… Ou alors il avait un plan pour s’échapper à la barbe de tous… Cela ne semblait pas être envisageable, et il alla à la rencontre de ce duo, le casque toujours perché sur sa tête.

‘’J’imagine qu’il s’agit du chef des maraudeurs. Il n’a pas l’air très paniqué… La majorité des hommes perdent tous leurs moyens fasse à la justice, lorsqu’ils se savent coupable…’’

Il s’occupait d’un geste puissant d’en prendre le contrôle, avant de lui nouer les deux mains dans le dos, constatant par la même occasion la manière amorphe du criminel… Il se doutait bien qu’il y avait eu usage de magie sur cet individu, et donc que la druidesse connaissait quelques tours (sur ce point, il se trompait de personne), mais tant que cela n’était pas jeté sur des innocents, cela lui convenait…

‘’Bien. Notre… Marché semble être convenu. Ma supérieure a émit bien des protestations, mais la connaissant de longue date, j’ai put la ‘persuader’ d’une plus grande urgence. Dans une semaine, elle organisera une battue dans la forêt pour s’occuper des cas récalcitrants… J’espère pour eux qu’ils ont compris la leçon, et que par conséquent, ils se redirigeront vers leurs foyers…’’

Terminant son nœud, vérifiant bien que ce dernier était serré, il tendit ensuite sa main en direction de la druidesse, tout en demandant ce qui lui était dût :

‘’Ma lame, je vous prie.’’
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mar 21 Nov - 13:34

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


Il était là, et enfin tout semblait pouvoir reprendre son cours normal.

-Effectivement, répondit-elle à sa question quand à la peur qu'il était censé avoir, il était très effrayé, mais un des enfants là bas à quelque talent et pour protéger les autres, il l'a mis dans cet état … Je ne suis pas bien fière et lui non plus je suppose, mais nous avons fait ce qui devait être fait.

Elle ferma les yeux quelques instants mais étonnamment, elle n'avait pas autant de scrupules qu'elle l'aurait imaginé. Il était insignifiant comparé à Orina, une vie à sacrifier et qui au fond l'avait bien mérité, n'est ce pas ? Elle fut elle même choquée par ce qu'elle s'entendait penser. D'où lui venaient des idées si noires et si violentes ? Ce n'était pas son genre, pas son genre du tout. Mais cela l'aidait à ne pas culpabiliser trop non plus, alors pour l'instant, elle s'en contenterait. Le chef ayant récupéré l'arme elle l'avait elle même glissé dans sa ceinture juste avant de partir, elle la tendit donc par la lame, le dernier échange, comme la signature du contrat.

-Voilà ce que je vous avais emprunté. Maintenant tout va pouvoir rentrer dans l'ordre. Enfin … Dans le meilleur ordre que le monde trouvera.

Elle sourit faiblement. Sa tête commençait à lui tourner, sans doute un effet secondaire de la fatigue qu'elle oublierait dans quelques instants quand elle serait de retour pour trouver Orina. Ses cheveux d'ordinaire en bataille dans une masse sauvage étaient aplatis par la sueur et la terre, lui collant sur le front et contre l'arrière du crâne, son corps ne s'en tirait pas à meilleur compte, ses vêtements déchirés sur la longueur des bras et des jambes étaient noircis et puaient clairement. Elle avait l'air d'une vagabonde, d'une vraie, pas de celles qui ont un minimum de classe et qu'on regarde avec une envie teintée d'admiration, celles dont on se détourne en espérant marcher assez vite pour qu'elle n'essaye pas de nous voler, ou celle qu'on toise avec pitié et à qui on tends une pièce. Comment ne pas avoir honte, même un peu de son état ? En faisant comme elle, en l'ignorant totalement.

La Druidesse essuya sa main trempée de sueur sur sa tunique et ramena une mèche collante dans la masse informe et crasseuse de sa tignasse. Elle ferait probablement peur à Orina, mais très vite, sa fille s’inquiéterait juste de savoir si sa mère n'avait pas été blessée. Puis, comme au bon vieux temps, elles se laveraient dans une rivière en retrouvant foi en l'avenir. Tout cela semblait un plan parfait, un plan infaillible, un plan qu'elle avait hâte de mettre en marche, et qu'importe toutes les plumes qu'elle avait dû laisser derrière elle pour y arriver. Sa fierté à plusieurs reprises et à présent son envie de sauver cette bande de garnements en entier. Tant pis. Tant pis pour tout ça. Qu'ils aillent brûler dans les mains de la déesse puisqu'ils avaient voulus l'empêcher de retrouver sa fille. Elle avait fait ce qu'elle avait pus, tout ce qu'elle avait pus. Maintenant c'était à son tour d'avoir sa récompense, l'unique pour laquelle elle s'était battue.

Dès que le grand colosse aurait récupéré son arme, elle se dirigerait de nouveau vers le camp des enfants et demanderait séant à voir l'homonculus. Cependant elle n'en avait pas perdus son cœur, elle n'oublierait pas de leur rappeler de tous avoir déguerpis avant les deux prochaines semaines, autrement il en irait de leur vie. Au final, s'ils avaient suivis son conseil depuis le début, ils s'en seraient beaucoup mieux sortis, leur chef serait avec eux et ils n'auraient pas été obligés de retourner vivre chez des parents probablement en grande majorité indigne puisqu'ils les avaient fuis. Mais plus elle y pensait, plus la petite voix dans sa tête qui lui répétait qu'elle avait tout essayé avant d'en arriver là était puissante. Ce n'est pas ta faute. Il ne méritait même pas ton aide et pourtant tu leur as donné. Pas ta faute. Tu vas retrouver Orina. Ils iront bien tout seul. Pas ta faute, même si certains ne s'en sortent pas. Pas ta faute même si ce gamin va mourir. Pas ta faute du tout. Non, ce n'était pas sa faute.




Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mar 21 Nov - 16:06

avatar
Orina Nishiie
N : 44 Or 1947
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Les yeux d'une jeune fille

Musique

Encore une fois… Les étoiles étaient ma seule compagnie. Je n’arrivais pas à c-comprendre pourquoi… Cela m’attristait… J’avais toujours été seule, non ? Depuis ma création, jusqu’à aujourd’hui… J’avais changée d’univers, j’avais survécu des années, sans même réussir à savoir comment ou pourquoi… J’étais probablement la seule homonculus à avoir fait un si grand et si long voyage…

Mais pourtant… Je me sentais étrangement v-vide… Je… J’avais l’impression que… Que quelque chose manquait… Pour tout dire… Je n’avais pas vraiment d’objectif, de destination, dans ce monde ou celui qui m’avait vu naître… J’avais toujours eu ce but essentiel, celui de survivre, malgré le temps et les épreuves… Mais aussi celui de ne pas faire du mal aux autres, avec mes pouvoirs qui avaient, par le passé, détruit beaucoup… Je ne savais pas où je devais aller, ni même ce que je devais faire… Ma seule et unique quête se résumait dans cette dame, qui était apparue à mon arrivée…

T-tout mon futur semblait flou, au moins autant que pouvais l’être mon passé, qui m’était inaccessible en grande partie… Où étais-je durant ces deux années ? Que c’était-il passé ? C’étaient des questions qui me tourmentaient, me faisant me mettre en boule à la seule chaleur d’un petit feu de camp, en bordure de la forêt… L’une des personnes qui avaient été dans le camp où l’on m’avait soigné m’avait déplacé jusqu’ici, et demandé d’attendre qu’une personne vienne me voir… Je… J’ignorais à vrai dire totalement de qui il pouvait s’agir, ne connaissant à vrai dire personne… Mais d’après ce que l’on m’avait dit… Elle s’était démenée pour me voir, prenant beaucoup de risques, et seule… Est-ce qu’il s’agissait d’une héroïne ? Je n’en savais rien… Tout comme je ne connaissais pas les raisons qui pouvaient la pousser à tant désirer me trouver…

Je ne savais à vrai dire pas du tout quoi faire… Est-ce que je devais me montrer… Reconnaissant ou non ? Je me sentais déjà plutôt mal à l’aise, sans même avoir put voir son visage… Et probablement lorsque ce serait le cas, je me mettrais à b-bafouiller, et être rouge de honte, et à craindre le moindre de ses mouvements… Ce… C’était dans ma nature… Par rapport à mes débuts, où la moindre personne me terrorisait… Il y avait eu des progrès, que je ne saurais expliquer…

Cette impression d’être vide… De ne pas savoir… Venait de ceci… Le fait d’ignorer tous les faits qui avaient put se faire… Et de passer à côté… D’une personne qui avait put m’aider… Même si cela ne risquait pas d’arriver… Nous étions dans un autre monde, dans un autre endroit… Et probablement étais-je la seule de mon entourage à être parvenue jusqu’ici… Même si ce n’était pas de ma propre volonté…

Tout du moins… Je… Je le croyais…
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mar 21 Nov - 16:34

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


Vite. Plus vite. La druidesse haletait tant elle pressait le pas. Ou peut être était-ce juste de l’angoisse, une forme de pression et de stress ? Quoi qu’il en soit, son souffle était rauque et quelques gouttes de sueur venaient agrémenter ce triste spectacle. Mais il n’y avait pas une personne au monde qui s’en foutait moins qu’elle. Elle allait revoir Orina. Orina. Il lui suffisait de se dire cette simple phrase, voir même de prononcer ce prénom à haute voix pour sentir une vague d’apaisement descendre sur elle. Orina. Elle n’avait pas eu de futur ou de présent avant de l’avoir rencontré. Elle n’aurait plus rien si elle ne la retrouvait pas. Rien. Elle n’avait pas une seule seconde à perdre. Le petit mage qui la guidait avait peut être peine à la suivre mais tant pis. Elle s’arrêtait à chaque fois qu’elle ne savait plus où se diriger, lui disant de se dépêcher, plus vite, plus vite encore. Une clairière s’ouvrit devant les deux personnes qui se précipitaient à travers la forêt. Au centre de cette clairière un grand rocher. Le mage s’arrêta et hocha la tête.

-Nous l’avons transporté ici pour qu’elle ne meure pas, même dans le cas où vous auriez échoué.

Le coeur de la rouquine s’arrêta tout bonnement de battre. Elle n’eut même pas le temps de remercier l’enfant de cette attention pourtant réellement importante avant que son esprit ne l’abandonne complètement. Derrière ce rocher. Selon toute probabilité, elle n’aurait que quelques pas à faire avant de la revoir. Avant de faire une croix sur toute cette anxiété et toute cette souffrance qui l’habitait depuis qu’elle l’avait perdus. Elle se déplaça un peu, un tout petit peu, puis quelques cheveux roses lui indiquèrent qu’elle était là. Elle était là. Criant le nom de sa fille adoptive, Aki se projeta dans sa direction et l’entoura de ses bras.

-Oh Orina par Gaea ! J’ai crus t’avoir perdue à tout jamais ! Je t’ai tant et tant cherchée ! Et puis on m’as dit que tu étais blessée, si tu savais comme j’étais inquiète ! Je suis tellement désolé ma chérie, tellement tellement désolé, si j’avais été là avec toi quand c’est arrivé, je suis sûre que nous serions venues ensemble. Oh je suis désolée de tout ce que tu as dû endurer par ma faute ! Je … Tu m’as tellement manquée, tellement.

Elle n’avait pas pris une seule seconde pour respirer mais à ce moment elle s’écarta légèrement pour contempler le visage de sa fille qu’elle aimait tant. Une gamine apeurée la première fois qu’elle l’avait rencontrée et qui était devenue de plus en plus forte, de plus en plus courageuse … mais qui ressemblait aujourd’hui étrangement au premier souvenir qu’elle en avait, avec tous ces bandages et ce regard … ce regard … quelque chose n’allait pas.





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mer 22 Nov - 11:35

avatar
Orina Nishiie
N : 44 Or 1947
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Perdition

Musique

Un peu de vent, quelques frissons. J’étais et je demeurais dans l’attente… Cette personne qui allait venir… Pourquoi ? Je ne le savais pas, pas le moins du monde… Et j’ignorais ce qui ou ce qu’elle était… Pas même sa silhouette, pas même son corps, et pas le moindre trait de son visage. Aucun nom, aucun titre, aucune appellation. Juste… Cette personne qui allait venir. J’étais assez angoissée, ne réussissant pas réellement à stabiliser mon regard quelque part. Je me perdais dans mes craintes et mes frayeurs, sans réellement voir une lumière à ce qui allait suivre… Peut-être e-est-ce que j’étais un peu trop… Pessimiste ? Je… Je n’en savais rien… J’avais juste l’habitude… D’être ainsi…

Je regardais le creux de ma main, marqué par quelques traits rougeâtres suite à toutes les altercations que j’avais put faire depuis que j’étais arrivée… Cela ne faisait plus mal, et plus aucune goutte n’en sortait, mais cela était un rappel constant de ma fragilité… Et de mon incompréhension à pourquoi j’étais ici… En ce monde… La dame souhaitait des personnes pour l’aider… Mais en étais-je seulement capable ? Je… Je ne savais presque rien faire… Et mes rares capacités… Etaient maintenant taries à cause de mon manque de puissance... Je n’avais aucun moyen d’agir pour le moment, avec rien…

Ni avec ce monde…

Ni avec les autres…

Ni… avec moi-même…

Je soupirais en faisant une petite moue. Je n’avais même pas la force d’exprimer plus que ceci. J’étais fatiguée après une telle journée, affaiblie par les épreuves, les maux, le manque de sommeil, les éléments et la faim… Et je savais que ceci allait se poursuivre, encore longtemps… Mais pourtant, c’était tout ce que j’avais connu non ? Devoir se débrouiller seule en pleine nature, de ne pouvoir compter que sur les colères et les cadeaux que la nature pouvait faire…

Est-ce que c’était prudent d’autant se morfondre ? Encore une fois, je me posais tant de questions… Bien évidement que non… La forêt était un danger constant, où chaque bête… Et peut-être chaque plante pouvait se révéler être une menace… J’avais déjà tant de mal à les identifier en tant que tel… Je ne m’attendais plus à rien, n’écoutant même plus le souffle du vent caresser ma peau et les feuilles des arbres, qui tombaient parfois lentement sur le sol, dans une sorte de… Dernière complainte… Mais à cause de ce manque d’attention que j’éprouvais face à mon environnement… Je n’entendis pas ces quelques pas qui se firent dans mon dos, et ce n’était qu’au dernier moment que je ne pus comprendre une voix, qui criait…

Mon nom…

Mes yeux clignèrent rapidement sous le choc et la surprise d’un contact aussi innatendu, pendant que j’essayais difficilement de comprendre ce qu’il était en train de se produire… La seconde d’avant, j’étais seule et recroquevillée, et… J-j’étais maintenant c-collée contre une personne, q-qui me tenais fermement ! Mais… Mais qu’est-ce… q-qu’il était en train de se passer ?!

La dame… Tout du moins, c’était ainsi que je pouvais décrire cette personne aux longs cheveux roux… Elle disait qu’elle m’avait longuement cherchée, qu’elle… Qu’elle s’était inquiétée, énormément… Et… Qu’elle s’excusait de… De ne pas avoir été là… Je… Je ne comprenais p-pas… C… C-comment ? Pourquoi ? Je ne savais pas quoi dire, pas quoi répondre, ni même si je respirais encore tant mon cœur sous le choc s’était accéléré !

P-puis… J-je pus enfin v-voir son visage, c-ce qui distinguait la plus grande partie de son humanité… Et… Rien… Enfin si, elle avait un visage, des yeux verts pommes, un air ému, m-mais… R… Rien que je ne reconnaissais… Je… Je ne comprenais pas… Pourquoi cette personne… S’était-elle tant investie pour me rechercher et me retrouver… M… Mais elle connaissait m-mon nom pourtant ! Elle l’avait prononcée !

Etait-elle une incarnation de la déesse, de la dame ? Avait-elle déjà été assistée ? Par quelqu’un d’autre ? Mais pourquoi alors aurait-elle cherchée à me retrouver ? Cela n’avait pas de sens, e-et mes yeux traduisaient sans que je ne puisse les contrôler cette incompréhension, ce manque d’information… Et ces questions qui se succédaient au sein de ma tête… Ce fut finalement d-d’une petite voix que j’osais prendre enfin la parole face à cette personne, qui… Etait source de tant de questionnements…

‘’Ma…’’

J… J’éprouvais du trac… J’avais du mal à parler, ma gorge se serrait, je n’y arrivais pas… Communiquer avec les autres n’était pas une chose où j’excellai… Et les circonstances faisaient que… J’avais encore plus de difficultés… Il… Il fallait que… Que je me concentre… Que je puisse lui parler…

‘’M-madame ?’’

J… j’avais réussi… J’avais formulé un mot, un tout premier… Celui qui me permettrait de poursuivre… Et d-d’expliquer l-la confusion dans laquelle je me trouvais… Celle qui animait le dogme de cette situation…

‘’Q… Qui êtes-vous ? J-je… Je ne sais pas… Q-qui vous êtes…’’

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mer 22 Nov - 14:56

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


Quelque chose n'allait vraiment pas, mais la rouquine se sentit rassurée quand elle entendit la première syllabe. « Ma ». Comme pour dire Maman n'est ce pas ? C'était forcément cela qu'elle allait dire ! Cette incompréhension sur son visage apeuré n'était due qu'à la surprise de l'avoir retrouvée, cela ne pouvait pas être pour quoi que ce soit d'autre. Après tout, l'idée ne serait jamais venue à l'esprit de la druidesse qu'après tout ce qu'elles avaient vécus ensemble, la fille aux cheveux roses ai pus l'oublier. Et pourtant. Au lieu de l’appellation pleine d'affection à laquelle elle s'attendait, le nom formel qu'elle entendit lui atterrit dessus comme une monumentale gifle. Madame. Madame. Orina ne l'avait pas appelé comme ça depuis longtemps. Très longtemps. Pas depuis qu'elle l'avait adoptée en tout cas. Alors … qu'est ce qui n'allait pas ? Est-ce que la petite fille lui en voulait à ce point là ? Au point d'avoir complètement décidé de la renier ? Le cœur serré, l'amie des animaux s'écarta quelque peu, mêlée entre l'envie de pleurer et celle de tout bonnement s'en aller. Si sa fille ne voulait plus d'elle, elle ne pouvait pas lui imposer sa présence après tout. Elle serait sans doute bien avec les autres enfants … Mieux qu'avec une mère indigne dans son genre. Les yeux baissés, elle s'éloigna un peu plus, jusqu'à entendre la suite de la phrase de l'homonculus qui lui redonna un tout petit peu d'espoir.

Elle ne se souvenait plus ! Elle ne lui en voulait pas, elle ne se souvenait juste plus ! Elle devait s'être cognée sur la tête en arrivant et avait oublié momentanément les beaux moments qu'elles avaient vécus ensemble ! Aussitôt, la guérisseuse voulut mettre en pratique ses pouvoirs pour réparer le tort que ce monde avait fait à sa protégée … mais elle se rappela immédiatement qu'elle ne possédait plus aucune capacité de ce genre. Tout l'avait quitté, comme dans le monde précédent, et les difficultés qu'elle avait eu dans le passé pour redonner la mémoire à des jeunes filles traumatisée alors qu'elle était elle-même en pleine possession de sa magie lui rappelait avec douleur que c'était peine perdue.

-Je … Tu m'as vraiment oubliée ?

Elle ne pouvait pas faire autrement que laisser transparaître la douleur dans sa voix. Comment ne pas avoir mal quand celle qu'on avait le plus chéri avait oublié jusqu'à notre simple existence ? Quand celle qu'on avait bercé entre nos bras, celle qu'on avait appelé « ma fille », même si cela n'avait été que pendant un court moment, semblait ne voir plus qu'une étrangère en nous ? Comment ne pas lui en vouloir, même un tout petit peu, même en sachant que ce n'était pas sa faute, absolument pas, comment ne pas se dire qu'elle n'aurait pas dû nous oublier ? Comment ne pas se dire que la vie n'était qu'une ingrate cruelle ? Comment ne pas avoir envie de baisser les bras ? Mais quand il y avait ne serait-ce que cet infime espoir au bout du chemin, quand on avait retrouvé celle qu'on voulait protéger par dessus tout, comment ne pas continuer à se battre malgré tout ? La soigneuse prit une profonde respiration. S'il fallait tout recommencer, elle recommencerait tout.

-Je suis ta maman Orina. Je t'ai adopté il y a bientôt un an de cela. Nous avons vécus ensemble avec ton père adoptif. Nous étions heureux.

La jeune femme pleurait sans même s'en rendre compte.

-Il nous était arrivé beaucoup de choses difficiles. Je n'ai pas toujours été la mère que j'aurais aimé être pour toi. Mais … J'ai … Je t'ai aimé comme une mère aime sa fille de sang et je … j'ai crus t'avoir perdus quand j'ai été amenée dans ce monde …

Les larmes roulaient sur ses joues, torrent d'amertume.

-On m'a dit que tu étais là, en vie … Et maintenant tu ne te souviens plus de moi … Je suis désolé, je sais que ce n'est pas ta faute mais …

Un sanglot secoua sa voix alors qu'elle ne pouvait plus continuer à parler. C'était trop dur. Trop à encaisser d'un coup. Qu'est ce qu'elle avait fait à Gaea pour être obligée de souffrir ainsi ? Elle eut envie de se rouler en boule. D'être une enfant et de laisser le monde l'avaler. De ne plus avoir rien d'important, rien qui ne la pousse à rester en vie, de ne plus être responsable de la peine de personne. De disparaître. De n'avoir jamais existé. C'était trop dur. Elle avait trop affronté. Elle avait trop perdus. Et si elle perdait sa fille maintenant … Si sa fille ne se souvenait plus d'elle … Tremblante, elle tendit le bijoux que le soldat de l'ordre des justes lui avait remis.

-C'est à toi. Je te l'avais offert il y a longtemps. Là où nous vivions à l'époque. C'était le jour où … le jour où …

De nouveau elle fondit en larme, incapable de poursuivre.





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mer 22 Nov - 15:52

avatar
Orina Nishiie
N : 44 Or 1947
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Erreur ?

Musique

Ma voix s’était stoppée un temps, pendant que, h-honteuse, je… Je n’arrivais plus à soutenir le regard qui était posé sur moi… Je ne… Ne savais pas pourquoi je réagissais ainsi, ou si même cela était la réaction ‘normale’ des gens, la manière qui était la plus naturelle d’être… Encore une fois… Cela faisait partie des nombreuses choses que j’ignorais… Je… J’avais l’impression que cela était de ma faute, que je n’arrivais pas à la reconnaître, comme-ci cela venait de moi uniquement, et de personne d’autre… P… Peut-être y avait-il du vrai… J’angoissais à cette idée, cette possibilité que je ne puisse pas identifier ce visage…

Mais pourtant… Cela semblait impossible… Je n’avais rencontrée presque personne depuis que la dame m’avait amenée ici, en ce monde qui n’était pas le mien… Il y avait quelque chose que je manquais, quelque chose que j’ignorais, que je loupais… Mais quoi ? Je n’étais pas en mesure de mettre le doigt dessus, d’autant que le visage ému de la dame se décomposa en apprenant que… Je ne la connaissais pas… Cela me fit de la peine, g-grandement… Je n’aimais pas faire du mal aux autres… Et j’avais l’impression de lui avoir donnée de faux espoirs… Mais valait-il mieux que cela soit dit maintenant, plutôt que je sois cette personne qu’elle désirait en lui mentant ?

‘’J… Je suis… Désolée’’ Répondis-je à ses premiers mots, en baissant les yeux… Il n’y avait rien que je pouvais faire pour l’aider, pour l’assister ou même pour la réconforter… Elle devait se tromper de personne, cela était la seule explication… P-puisque… Je n’étais pas dans ce monde lorsque j’avais perdue la mémoire… Et cela semblait impossible que… Qu’un tel destin puisse se faire, puisse se lier, puisse exister… Même à imaginer, cela semblait être… de trop…

Mais… Mais elle persévérait dans cette voie, me mettant réellement mal à l’aise… Est-ce que je l’avais oubliée, ou bien ne l’avais-je jamais connue ? Je ne pouvais pas savoir ceci, et prendre l’une de ces voies signifiait devoir lui faire confiance… Ou la rejeter… Je ne souhaitais pour le moment rien décider véritablement, ne sachant pas ce qu’impliquait tout ceci… C’était, comment dire… Trop soudain, trop inattendu, de me retrouver dans une telle situation où… Tout était possible… La vérité était masquée sous de nombreux voiles, et… Ce qui serait important… Serait ce choix…

J’en restais… Choquée, mon regard hésitant entre les nombreuses herbes nocturnes et les rochers… Je n’arrivais même plus à la regarder, pas même sa silhouette, pas même son ombre… Mais… Je l’entendais pleurer… J’étais responsable de ceci… Mais elle disait… Elle disait qu’elle était ma mère ! Je… J’étais tout d’abord confuse, étant donnée l’impossibilité d’un tel lien à cause de ma nature… Mais en vérité… Elle expliquait que… Que j’avais été adoptée par elle et une autre personne… Comme si cela avait été une sorte de foyer…

Je… Je ne savais pas quoi en penser… Pas quoi dire… C’était impossible… Mais je n’osais pas l’interrompre, de peur de la blesser que davantage… Oh que oui, je m’en voulais, d’être responsable d’autant de larmes, d’autant de pleurs, d’autant de cris… Alors que… Que j’étais juste gênée, prisonnière d’un dilemme entre deux histoires, celle d’une coïncidence, et celle du destin… Je n’avais aucun moyen de savoir… Aucun moyen d’être sûre… Je devrais me lancer sous peu, prendre une décision que je redoutais déjà… J’avais peur du choix que j’allais prendre, qu’il soit bon ou mauvais… D’autant que toutes les émotions qui étaient présente me rongeaient…

Jusqu’au moment où… Où elle tendit une broche… Toute particulière… Je n’eu aucun mal à la reconnaître, c’était la mienne ! Je… Je l’avais égarée il y a peu, en fuyant ! Mes yeux s’écarquillèrent en la voyant, restant stupéfaite de longues secondes avant de prendre timidement le bijou, pendant qu’elle expliquait… Qu’elle me l’avait offert… Je… Je n’en savais rien… D’autant que la provenance de cet objet… M’était inconnue, étant arrivé dans ma vie pendant cette époque que j’avais oubliée… Je serrais les dents contre cette amnésie qui me frappait, avant d’essayer de prendre une expression plus neutre, mais qui contre mon gré laissait transparaître cette inquiétude et ce désolement que j’éprouvais en ce moment…

‘’Je… Ne comprends pas…’’
Dis-je tout bas, avouant mon incapacité à déterminer certains points… Je… Je voulais en apprendre plus… Peut-être avais-je l’occasion de… De savoir qui j’avais été ? Je... Je devais… Ouvrir le dialogue… Pour en apprendre plus sur moi… Comme sur elle… Sur ce lien qui pouvait avoir existé, et qui maintenant n’était que poussière…

‘’Je… Je suis une homonculus… et… Je… Nous… Nous ne sommes pas… Considérés comme… Humains… Je… Je ne sais pas c-comment… J-j’aurais pût trouver… U-Une…Famille…’’

Mes mots peinaient à sortir… Je… Je n’arrivais pas… C’était dur… Mais c’était la seule manière… Toute la tristesse commençait à se répercuter sur moi, et… Et je commençais à renifler, v-véritablement mal à l’aise face à elle, mais à cause de cette situation… Elle… Elle n’était pas méchante… P-pas du tout… Mais… Se trompait-elle ? Elle semblait tant être persuadée que je sois cette personne… Comme si j’étais la sosie d’une autre… Et avais-je un moyen de prouver que j’étais différente… Ou bien la seule qu’elle espérait ?

‘’Je… Suis désolée… Je ne sais pas si… Vous confondez avec… une autre, o-ou bien si je suis b-belle et bien… Celle que vous recherchez… Mais j-je ne viens p-pas de ce monde… U-une déesse m’a amenée ici, mais… E-elle… N’a pas pût conserver l-l’ensemble de ma mémoire… Près d-de deux années de ma vie… Ont ainsi disparues…’’


Je baissais une nouvelle fois les yeux, avant de prendre une inspiration, grande et difficile, et de la regarder à nouveau droit dans ses pupilles, ne masquant pas une certaine émotion :

‘’Je ne sais pas si en vous regardant… J-je devrais voir un visage familier ou non… Je… Je suis désolée… Mais je… Je ne sais pas… Qui vous êtes… Ni même… Votre nom…’’
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Dim 26 Nov - 14:58

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


Bien évidemment que geindre et se lamenter sur son sort ne lui ramènerait pas sa fille. Elle savait que cela n'apporterait rien de bon au final et qu'elle risquait juste d'apporter de la tristesse là où il n'y en avait pas. Peut-être que si son fiancé avait été là, il aurait pus appuyer ses propos, les confirmer, il aurait pus être plus convainquant qu'elle. Mais elle l'avait aussi perdus, parachevant la destruction d'une existence qu'elle s'était tant efforcée de construire. Et alors que les fragments s'évaporaient devant elle parmi les mots de celle qui avait été sa fille, elle comprit qu'elle ne pourrait plus rattraper le passé. Jusqu'ici, pendant ces premiers jours qu'elle avait passé sur Bariande, elle avait espéré de tout son cœur pouvoir regagner l'endroit d'où elle venait et retrouver son ancienne vie, elle avait au moins crus qu'elle pourrait rassembler les pièces de son ancien puzzle pour en construire un d'identique ici. Mais elle ne pouvait pas faire marche arrière. Ce que ce transfert avait détruit, il l'avait détruit pour toujours, et quoi qu'elle tente de reconstruire, rien ne serait jamais comme avant. Elle avait devant ses yeux l'homonculus qui l'avait oublié, mais tout le reste ne semblait pas vouloir réapparaître, ses compagnons à poils blancs qu'elle affectionnait tant ou l'homme qu'elle avait aimé.

Y avait-il encore quelque chose qui valait le coup de se battre si c'était tout ce qu'elle avait perdus ? Se sentant plus que jamais éloignée de la bénédiction de Gaea, elle pensa à l'étrangeté de ces mondes et à cette déesse qui l'avait amené ici, suppliant pour son aide à elle, et pour celle de tous ses semblables. Sans doute était-elle pire encore que ses comparses de l'ancien monde, puisqu'elle semblait convaincue que d'agir pour ses raisons égoïstes était tout à fait bien fondé. Voulait-elle se battre pour le bien de cette femme ? Sûrement pas. Heureusement cette fois, elle s'était bien observée, et aucun tatouage ne subsistait sur son corps. L'ancien phénix rouge avait disparus également, comme si toute cette partie de son passé n'avait tout simplement jamais existé et elle aurait bien pus y croire … Mais il y avait Orina ici. Elle avait reconnus son nom. Cela ne pouvait pas être qu'une pure invention ! L'argument inévitable arriva sur le tapis, un argument qui faisait montre du grand manque de confiance en soi de la petite fille.

-Nous le savions bien que tu étais une homonculus, mais ce n'était pas important pour nous. Tous les deux n'étions pas totalement humains non plus à notre manière … et tout ce que nous désirions c'était de fonder une famille avec toi.

Un peu plus tard, la fille aux cheveux roses avança quelque chose d'autre. Elle parla du fait qu'elle venait d'un autre monde. Forcément, elle ne pouvait pas savoir que c'était également le cas d'Aki. Quoi qu'il en soit, elle émit l'hypothèse que la rouquine pouvait bien la confondre avec quelqu'un d'autre. Était-ce possible ? Non, trop d'indice se corrélait. Plus que son nom ou son visage, il y avait aussi cette broche, ses origines … Tout correspondait, hormis ses souvenirs.

-Je suis certaine que je ne te confonds pas Orina. Je viens également d'un autre monde, le même que toi. Cette déesse de pacotille nous a transporté ici, tu l'as vus toi aussi, non ? Si j'avais été avec toi quand cela c'est produit, peut-être que tu n'aurais pas perdus tous tes souvenirs …

Elle baissa les yeux, triste et affligée. Tout cela était probablement de son fait. Si elle avait été une mère décente, elle serait resté à la capitale, chez eux, comme son fiancé le faisait, au lieu de parcourir le monde par monts et par vaux pour se retrouver dans une nation étrangère au moment fatidique. La personne avec qui elle était alors était apparue juste à ses côtés, il n'y avait pas de raison pour que cela se soit passé différemment si elle avait été avec sa fille. Mais les regrets n'arrangerait plus rien désormais. Son nom. Il est vrai qu'en l'absence de ses souvenirs, sa fille ne pouvait même plus se rappeler de ce détail pourtant important. C'était peut-être maintenant qu'elle pouvait se donner une chance de tout recommencer. Peut-être pas exactement de la même façon, mais au moins d'essayer.

-Je m'appelle Aki. Je suis une druidesse. Nous nous sommes rencontrés dans une forêt il y a presque deux ans de cela dans cet autre monde. Tu venais d'arriver là bas et tu avais très peur. J'avais deux animaux avec moi à ce moment, Mizu et Mune, une renard et un loup. Par la suite, vous vous êtes très bien entendus. Je ne t'ai pas adopté tout de suite, mais des mois plus tard, nous nous sommes retrouvées et j'ai décidé de vivre sous le même toit que ton père adoptif pour rester avec toi. Tout ce que je voulais, c'est que tu sois en sécurité et que tu ai une vie normale, loin de tous les conflits de ce monde … Ce n'est pas grave si tu ne t'en souviens pas. Ce n'est pas ta faute … C'est même sans doute la mienne … Je … Je voudrais vraiment te demander de venir avec moi et de voir si tes souvenirs reviennent, je voudrais te demander ça mais … Je … Je ne veux pas que tu te sentes obligée de suivre quelqu'un que tu ne connais pas … Si tu es bien la fille que je connais, tu dois avoir tout aussi peur que la première fois que je t'ai vue alors je ne veux te forcer à rien, vraiment … Est-ce que je peux juste te demander … où tu vas aller ? Je voudrais avoir une chance de te revoir …

Retenir ses larmes était vraiment difficile, quasiment impossible à ce stade. Les yeux luisants, elle ferma les paupières un instant pour empêcher sa peine de se déverser à nouveau, priant pour une réponse qui lui donnerait l'occasion de la serrer dans ses bras un jour de nouveau.





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Dim 26 Nov - 15:24

avatar
Orina Nishiie
N : 44 Or 1947
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Décision à cœur perlé

Musique

Quelle part avait le mensonge ? Quelle part avait l’espoir ? Quelles étaient les rôles que la tristesse et l’impossible avaient en ce moment ? J’ignorais toutes ces réponses, sans savoir si ce que je faisais, à tant douter, était une bonne chose… A trop vouloir bien faire, à éviter les pleurs et les larmes… Je n’y arrivais pas du tout, et empirais ce qui se déroulait… C’était en tout cas l’impression que j’avais au quotidien, réussissant à m’attrister...

Et… Que pouvais-je dire ? Que pouvais-je répondre ? Cette dame… Elle continuait ses révélations à mon égard… Elle connaissait mon nom, elle connaissait ma nature, elle avait sût que le bijou m’appartenait… Cela semblait impossible qu’une telle copie de moi puisse exister, dans ce monde ou dans un autre… Mais pourtant, je gardais en tête cette stupide idée… Que peut-être… Je n’étais pas la bonne… J’avais l’impression d’être une illusionniste, manipulant sans le vouloir les sentiments de cette personne… Je…

J’avais l’impression de mal agir, d’être mauvaise en étant responsable de ceci, en souhaitant croire que je n’étais pas celle qu’elle recherchait… Forcément… Cela aurait été une infinité de fois plus simple qu’elle admette quelle se trompait, qu’elle se rende compte qu’un détail clochait, que je n’étais qu’une inconnue à ses yeux… Mais elle en était persuadée, et ses paroles, ses actes et son cœur parlaient à l’unisson dans cette voie, n’en démordant pas un seul instant… Etait-elle si aveuglée, ou bien voyait-elle avec un perception innégalée, pour voir en moi celle qu’elle avait connue… Si c’était le cas…

Elle parlait en plus d’une autre personne… De… De celui qui l’accompagnait autrefois… Elle avouait qu’eux non plus n’étaient pas totalement humain… Mais sans dévoiler quoi… Je… Je n’arrivais pas à voir ce qu’elle pouvait être, et je devais avouer, cela m’effraya un peu… Beaucoup de créature magique savaient manipuler avec perfection, et je pouvais me douter que dans un monde aussi dangereux que celui-ci… Le moindre faux pas pourrait mettre fatal…

Mais elle ne me ferait pas de mal. Si elle souhaitait le faire, rien n’aurait put l’en empêcher… Et puis… J’arrivais à voir que… Que ce n’était pas ses intentions… Même si c’était une chose que je ne comprenais pas pourquoi… Je… Ou au moins la personne que je représentais, comptait beaucoup…

Et donc… Ce… Ce qui était si improbable… Semblait se dessiner… Elle venait elle aussi d’un autre monde, du même que le mien d’après ses dires… Elle ne semblait pas vraiment apprécier la déesse, ce qui me mit mal à l’aise, et essayait de se culpabiliser sur le fait que j’avais perdue la mémoire… Je… Je voulais lui dire que ce n’était pas de sa faute, que c’était uniquement de la mienne, mais… Je… Je n’en avais pas la force, ne sachant pas du tout où et comment me placer pour essayer de l’aider, pendant qu’intérieurement… Je cogitais sans cesse tout ce qui se passait… T… Toutes ces révélations… Elles…

Et elle continua, se présentant sous le nom d’Aki… Un nom qui ne m’évoquait rien… Bon sang… Pourquoi…

Pourquoi ne pouvais-je pas m’en souvenir ?!
Pourquoi est-ce que je n’y arrivais pas ?
Pourquoi ne pouvais-je pas placer quelque chose sur un nom, un visage, une histoire…
Pourquoi…

Pourquoi est-ce que je devais blesser les autres à cause de ce qui m’arrivait ?!
Pourquoi à chaque fois que je croisais la route de quelqu’un, je lui apportais inexorablement le malheur ?!
J’avais ce cruel sentiment… Je m’en voulais… D’être incomplète… D’être celle que j’étais… P… Probablement f-ferait-elle mieux de dévouer toute son attention vers une autre personne qu’elle mériterait mieux que moi…

P… Pourquoi… C’était moi ?

Pourquoi je sentais mon cœur se resserrer autour de ma poitrine alors qu’elle expliquait tout ceci ?
Pourquoi avais-je perdue toute cette vie si elle était la mienne ?
Pourquoi… Je… Pleurais ?

Lentement, mes mains se portèrent sur mes yeux qui s’imbibaient de pleurs, pendant que je restais choquée de moi-même… Je… Je me sentais si vide… Comme si ce que j’étais… N’avait jamais été qu’une coquille, qu’une façade… essuyant quelques gouttes, ce fut étrangement moins difficile de prendre la parole, n’ayant… Presque plus de mal… Parlant… Comme à cœur ouvert…

‘’Oui… J-J’ai peur…’’


Mes dents se serrèrent, un temps, de manière incontrôlable, avant que ne parvienne la suite…

‘’M…Mais pas de vous…’’


Je dû essuyer de nouvelles larmes de ma manche, avant de reprendre, la regardant dans les yeux, non sans difficulté, pendant qu’une petite flamme s’éveillait sur mon œil gauche… Rien q-qu’une braise… Mais qui symbolisait tout mes pouvoirs…

‘’C-c’est de faire le mauvais choix… De regretter… De...’’


Qu’est-ce que je souhaitais au fond de moi ? Je n’avais aucun moyen de savoir, et quand bien même c’était possible que je sois celle qu’elle recherchait… Est-ce que nous devions reprendre ce qui avait été stoppé ? Recommencer à… Coexister ? Tout cela aurait été plus simple si… Nous n’étions pas ici… Mais peut-être… Qu’elle pourrait répondre…

‘’I-il existe p-peut-être un moyen… L-la déesse… J-je sais q-que vous ne l’appréciez pas… M-mais si elle e-est responsable d-de notre arrivée e-en ce monde… Elle pourra c-confirmer si… J-je suis… V-votre Orina ?’’


J-j’avais eu du mal à dire ces derniers mots… Comme si je parlais à la place d’une autre, comme si son Orina… Pouvait-être autant moi qu’une autre… Comme si nous étions plusieurs, et qu’il y en avait un si large éventail…

‘’M-mais… L-l’on ne peut la voir… P-pas d-directement…’’

E-encore une fois, mes idées tombaient à l’eau… Le seul moyen de confirmer c-ceci… Etait d’attendre, sans savoir… Il ne semblait pas possible que je puisse retrouver la mémoire… Tout du moins, j’en… J’en étais incapable… Et restait à savoir… Ce qui se passerait pendant ce long moments… Jours, semaines, mois… Peut-être même des années…

Elle… Ne semblait pas méchante… Elle semblait chérir celle qu’elle avait dans son cœur, s’accablant de reproches, s’intoxiquant des meilleurs volontés, c-comme si elle portait parfois le monde sur ses épaules… U-un peu comme moi... Je ne savais que dire pour l’aider, pour essayer de… Je ne sais pas… Que pouvais-je faire ? Lentement, mes mains vinrent se poser contre l’une des siennes, avant de dire, toute hésitante :

‘’Je… Je ne sais pas si je suis celle que vous connaissiez… Et même si je pourrais un jour le redevenir si c’est le cas… Mais… Je… J’aimerais vous a… Accompagner… E… En apprendre plus s-sur vous… Sur qui vous êtes… Et qui… j’ai pu être…’’
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mar 28 Nov - 0:19

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


Au final, cette Orina là était un peu moins trouillarde que celle qu’Aki avait quitté dans l’ancien monde. Etait-ce parce que, même si elle ne se souvenait de rien, elle avait conservé une partie de l’expérience qu’elle aurait dû avoir ? Ou alors était-ce ce que la rouquine refusait totalement d’envisager, le fait qu’il ne s’agissait pas de la même personne mais juste d’une copie très ressemblante ? Non, non, cela ne pouvait pas être cette explication là. C’était sûrement la première hypothèse, oui, sûrement. Visiblement, la peur qui habitait l’homonculus semblait plutôt être celle de prendre la mauvaise direction et c’était une peur tout à fait rationnelle, quelque chose que la druidesse pouvait comprendre sans problème. Elle sourit derrière ses larmes.

-Ne t’en fais pas, tu peux prendre ton temps si tu le souhaites. Je te donnerais tous le temps dont tu as besoin pour réfléchir.

L’enfant argua que, peut-être, la dame blanche en saurait plus sur leur situation. Serrant les dents, la soigneuse hocha la tête. Cela lui faisait mal de l’avouer mais son ex fille adoptive avait sans doute raison. Si elle était bien une déesse et qu’elle avait analysé leur passé afin de savoir si elles étaient “dignes”, alors la dame blanche serait probablement au courant de plus de choses qu’elles sur cette perte de mémoire et sur ce qui s’y était passé. Mais comment la trouver, comment lui poser la question ? Au moins cela faisait un objectif à atteindre, une solution potentielle. Sauf qu’au final, si la fille aux cheveux roses ne devait jamais retrouver la mémoire, il valait peut-être mieux qu’on ne lui confirme pas ce que la Nishiie lui répétait. Elle risquait juste de se sentir encore plus coupable et incapable de faire ce qu’on attendait d’elle. Si jamais sa protégée ne pouvait pas retrouver ses souvenirs, il leur suffirait de recommencer de 0, aussi terrible que cela puisse paraître.

-Si nous avons une chance de régler le problème d’une autre manière, je la prendrais, mais tu as raison, elle doit le savoir, après tout c’est elle qui nous a emmené ici sans nous en demander l’autorisation.

Finalement, la décision d’Orina fut celle, parmi toutes les autres, qui pouvait le plus réjouir la rousse. Un sourire étincelant apparut sur son visage. Elle pourrait rester avec elle ! La protéger ! L’aimer ! Même si ce n’était plus comme avant, c’était le plus grand pas qu’elle avait fait depuis son arrivée sur Bariande. Elle retourna sa main pour serrer celle de sa fille dans la sienne, ses larmes se muant peu à peu en joie considérable.

-Je serais ravie de t’avoir à mes côtés Orina, si c’est vraiment ce que tu souhaites. Mais je viens seulement d’arriver dans ce monde, j’ai perdus tous mes pouvoirs et je n’ai pas d’argent, cela ne sera pas facile tous les jours …

Elle aurait voulus ne pas avoir à dire cela, mais elle se devait d’être honnête. Elle ne savait plus aussi bien chasser qu’avant, elle avait du mal à soigner, bref, il allait falloir être attentif et réapprendre tout. Qui plus est, la faune et la flore de ce monde lui étaient en partie inconnues, ce qui rendrait le tout beaucoup plus difficile. Elle n’avait pas pus se renseigner encore assez pour en apprendre plus sur ce qu’ils étaient censés être … Des “héros” … mais d’après le discours de la dame, elle se doutait qu’elle finirait par tout retrouver. En revanche, elle ne pouvait pas estimer la rapidité de ce processus, ni pour elle ni pour Orina, alors elles pourraient tout aussi bien rester des années à ce stade … auquel cas il faudrait qu’elles trouvent un moyen de survivre autrement.






Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mar 28 Nov - 10:13

avatar
Orina Nishiie
N : 44 Or 1947
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Underpower

Musique

Prendre mon temps… A-au moins… Cela ne semblait plus être une contrainte pour cette situation qui avait été éprouvante, bien que courte… J’avais beau tenter de me rassurer en me persuadant que… Qu’au moins… Je n’aurais pas à craindre d’une décision trop hâtive, il restait que… Ce choix… Persistait… Je… Je savais qu’il m’incombait, que je devrais à un moment le prendre… D’accepter le fait d’être peut-être une personne que je n’étais pas, d’usurper la place d’une autre, ou bien de peut-être perdre éternellement une personne qui avait depuis longtemps veillée sur moi… T-tant que je ne savais pas, tant que je n’étais pas sûre… Je serais forcément amenée… A me demander qui j-j’étais vraiment, et… Où se trouvait ma place… En ce monde… Ou dans un autre…

Peut-être est-ce que… C’était… Trop difficile ? Trop impossible ? Peut-être est-ce que personne ne pouvait répondre à cette question, même après des années, ou même des siècles ? Je ne savais pas vraiment quoi en penser… Mais je n’avais vécue pour le moment que deux années et demie… Et en ayant oubliée la quasi-totalité de ce que j’avais put parcourir… Peut-être que… Que le temps pourrait m’aiguiller ? Peut-être que… Je découvrirai fatalement ce qui avait put être tracer pour moi… Ou qu’il n’y avait pas de destin. J’avais déjà brisée toutes les attentes en survivant… En étant la personne que je suis… Cette homonculus au destin… Malheureux…

Mes yeux se fermèrent un temps, se remémorant chaque instant qui m’avait marqué, et que je pouvais atteindre… J’espérais tant toucher du doigt quelque chose que je ne connaissais pas, une petite particularité qui pourrais m’aiguiller, qui pourrais me dire que… Cette personne… Avait ou non un lien avec moi… Mais rien… Juste le froid, la grotte où j’avais vécue… Et les plus récents, suivant mon arrivée tumultueuse en ce monde…

Dans tous les cas, elle acquiesça sur le fait que la déesse saurait… Je ne savais pas vraiment quoi penser d’elle honnêtement, après tout… Elle m’avait emmenée ici de force… Mais je ne pouvais pas vraiment dire ce que cela me faisait, n’ayant pas grand-chose p-pour comparer… Et quand bien même ce que j’avais vécue ici n’était pas excellent… C… C’était toujours mieux que ce qui s’était passée durant mes six premiers mois… Que je préférais taire… M-même si… Il n’était pas impossible que la dame face à moi le sache déjà, tant elle devinait des choses sur moi…

J’affichais un léger sourire, un peu forcé, timide et tendu, mais au moins… Je… Nous avions une voie à suivre… Elle n’était pas visible, ou même praticable, mais elle se montrerait un jour… J’en étais persuadée… Nous la trouverions un jour, ensemble, d’autant qu’elle acceptait en plus que… que je l’accompagne ! Cela allait être la première fois que j’allais vivre avec quelqu’un, et à vrai dire, j’étais assez angoissée, mais comme je ne le cessais de me répéter, elle ne me voulait pas de mal, elle avait tout l’air d’être une bonne personne…

Mais pourtant, et cela me peinait de me l’admettre, une petite partie de moi restait prudente face à cette inconnue… Je savais que je n’avais aucun moyen de me défendre… Et que même si elle avouait elle aussi ne pas avoir la possibilité d’utiliser ses pouvoirs… Elle me battrait sans la moindre difficulté sur le plan physique… D’autant que… Que je laissais malheureusement au quotidien de nombreuses vulnérabilités… Et que mes efforts ne parvenaient pas encore à résoudre…

‘’Je… M-moi non plus… J-j’ai perdue l’usage de mes pouvoirs en arrivant en ce monde… V-vous le savez p-probablement déjà… M-mais m-mon œil… Peut créer des flammes… Mais j’en suis incapable pour le moment…’’

A se demander comment j’avais pût me débrouiller seule jusqu’à maintenant… J’avais bien faillit me faire avoir par plusieurs créatures et autres plantes, et encore aujourd’hui, j’avais manquée de peu de finir mangée toute crû par un fermier en colère… J-je rattachais p-par ailleurs ma broche, avant d-de regarder un peu timidement autour de moi, sans véritablement savoir par où me rendre… A vrai dire… J’avais marchée… Juste pour trouver un endroit où survivre, sans véritablement avoir u-une véritable destination…

‘’Et… O-où pouvons-nous aller e-en ce monde ? Je… J-je ne le connais pas… P-pas du tout… I-il doit bien avoir u-un endroit sûr…’’
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mer 29 Nov - 1:05

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


Il n'était pas étonnant qu'Orina aussi ait perdus ses pouvoirs, même si la rouquine avait préféré ne pas s'avancer. Relhan aussi avait subis ce sort, mais il était le seul autre ''héros'' qu'elle avait vus depuis son arrivée, alors rien ne lui avait garantis qu'il en était de même pour tous. Elle hocha cependant la tête, ce serait compliqué, d'autant plus dans cette nation qui, d'après ce qu'elle avait compris, n'avait même pas de lois, si on excluait l'ordre des justes, prêt à tuer des enfants pour éviter les pillages. Ce fut la raison pour laquelle elle réfléchit plusieurs secondes à la question de la jeune fille aux cheveux roses. Un endroit sûr ? Voilà qui semblait être une denrée rarissime dans ce monde.

-Eh bien plus au Nord il y avait un gentil fermier qui a pris soin de moi et d'une connaissance quand nous sommes arrivés, mais il n'était pas très sociable et je m'en voudrais de le déranger à nouveau. J'étais à la capitale de cet endroit il n'y a pas très longtemps, Heywich si je me souviens bien … J'ai appris quelques petites choses sur ce pays, il y a beaucoup de magie, mais aucune loi quasiment, ce n'est vraiment pas sûr. Ceci dit, peut-être que le nombre de gens utilisant la magie par ici nous aiderait à trouver quelqu'un qui sache quelque chose sur la déesse ou même qui puisse t'aider avec tes pouvoirs.

En effet, une des choses qui la préoccupait à présent était la magie de son ancienne fille, bien qu'il soit hautement surprenant qu'elle puisse conserver l'oeil grand ouvert alors qu'elle ne possédait visiblement plus la lentille de Tanith, il était possible que ce ne soit qu'une conséquence de son affaiblissement soudain. Mais cela ne servait à rien de se faire des réflexions dans son coin, autant en parler directement à la petite fille, tout en espérant ne pas la blesser sur un sujet qu'elle savait très sensible.

-Et tu … tu arrive à tenir ton œil ouvert comme ça ? Je n'avais pas remarqué mais là où nous étions avant, tu possédais une lentille qui te permettait de ne pas créer de flammes sans le vouloir, hors je ne la vois absolument pas … C'est dû à ta perte de pouvoir ?

Sans doute ne prenait-elle pas assez de pincettes, peinant à conserver dans son esprit le fait pourtant simple que l'homonculus ne gardait aucun souvenir de cette existence. Consciente d'avoir probablement frôlé la limite, elle s'empressa de continuer sur autre chose.

-Bref. Bref. Quoi qu'il en soit il vaudrait mieux remettre ces recherches à plus tard, quand nous serons toutes deux en état de nous défendre. Ce serait plus prudent. Il me semble que les autres pays de ce monde ont des lois, en tout cas j'ai entendus dire ça, mais je ne peux rien te promettre. Il y en a un au Nord et un au Sud mais je ne sais absolument rien d'eux.

En même temps, les seules personnes avec qui elle avait pus s'entretenir sérieusement étaient Relhan qui était étranger, comme elle, et le vieux fermier qui ne connaissait pas grand chose de ce qui dépassait les limites du village voisin, il avait même eu du mal à la renseigner convenablement sur l'endroit où se situait Heywich. Au fond, elle n'avait pas tant envie de se rendre au Nord, pas seulement à cause du froid qui arriverait très probablement, mais aussi car ses souvenirs de pays nordiques n'étaient pas franchement bon. Mais après tout, il était possible que la petite magicienne est plus d'informations qu'elle à ce sujet. En parlant de magie. Elle se retourna à l'endroit où elle avait abandonné le remonteur de temps.

-Excuse moi de t'avoir fait attendre autant. Merci pour tout ce que vous avez fait pour elle. J'espère que tout ira bien pour vous à l'avenir.

Elle sourit tristement. Leur vie non plus ne devait pas être facile. Mais le temps avait rendus la jeune femme beaucoup plus égoïste qu'auparavant. Elle ferait désormais toujours passer l'intérêt d'Orina avant celui de n'importe qui d'autre, cela allait sans dire.






Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mer 29 Nov - 12:37

avatar
Orina Nishiie
N : 44 Or 1947
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Destination ?

Musique

Où aller ? Où partir ? Vers quel endroit devions-nous nous diriger pour connaître le repos et la tranquillité ? Je… Je ne le savais pas, tout comme je savais que le voyage allait être complexe… La faim… Le froid… La fatigue… Cela allait beaucoup nous ralentir, d’autant que perdues en ce monde, nous risquions de nous perdre, et de ne plus jamais revoir de lumières… Peut-être avais-je peur d’un si long voyage, vers un lieu dont j’ignorais tout, même le nom ou la position… C’était possible… J-jusqu’à maintenant… J’avais été très… Sédentaire… Et même là, nous nous trouvions si proche de la forêt où j’avais fait mes premiers pas en ce monde…

Et de plus… Même si je voulais en apprendre plus sur elle, sur cette dame qui me connaissait tant… Je… Je n’étais pas pour le moment rassurée ou confiante dans ce qui allait se faire durant ce voyage… C’était la première fois que… Que j’allais avancer avec quelqu’un, que… Que je devrais faire attention à une autre personne en plus que de moi… Déjà que… Que je peinais grandement à ne pas me mettre en difficulté… Mais… J-je ne souhaitais pas être un poids o-ou un fardeau… Je… Je ne voulais pas me reposer sur elle, quand bien même je ne pouvais presque rien faire…

Je… Je l’admettais… J’avais toujours survécue par chance ou par l’utilisation de mes pouvoirs… J’avais toujours essayée de restreindre ces derniers, à cause de ce que j’en avais malheureusement fait… Comme si ce qui avait été la raison de mon existence… J’en avais honte… Et cela arrivais si souvent… Que… Que je sois honteuse d’être en vie, comme si je devais être éternellement privée du bonheur, de la joie et soumise aux remords… Comme si la vie que j’avais ne devais être dédiée qu’à la quête d’une rédemption… Alors que je savais pourtant… Que cela n’aurait pas put se dérouler autrement…

Dans tous les cas, m-madame Aki commençait à expliqué le chemin qu’elle avait fait dans ce monde… Elle avait rencontrée quelques personnes qui avaient put l’aider, et elle avait trouvée la capitale de cet endroit… Un lieu nommé… Heywich… Rien que le fait d’entrer dans un village me mettait mal à l’aise… Alors u… Une capitale… Mon regard se portait plutôt apeurée vers le sol, ne savant pas vraiment q-quoi faire… Peut… Peut-être que nous y serions en sécurité ? Non… Ce ne serait pas le cas… Elle rajoutait que ce pays était beaucoup trop dangereux à cause du manque de loi… Comme si… Chacun des mages qui peuplaient ce pays était comme ceux de mon monde… A savoir qu’aucune règle ne pouvait leur être imposée… Et avec ma condition particulière… Il était probable que l’un d’entre eux essaierait de m’étudier pour… Percer le secret qui entourait ma nature… Ou mon œil…

Mais elle continua sur un autre sujet… Concernant mon œil… Elle semblait surprise que je puisse le maintenir ouvert, que je ne créée pas de flamme au moindre regard… Et… J’avouais l’être tout autant qu’elle, à la d-différence que cette révélation s’était faite des jours plus tôt…

‘’Je… Je ne me souviens pas d’une lentille… Mais… Avant… Je ne pouvais pas du tout contrôler ceci, si bien que… Je devais garder mon œil fermé… Et maintenant je… Je peine terriblement à ne faire qu’une simple petite braise…’’

Je baissais une nouvelle fois la tête, avant de la regarder dans les yeux, montrant bien qu’au fond de ma pupille… I-il subsistait u-une perle enflammée… Faible… Mais bien réelle…

‘’Mais... Je ne sais p-pas vraiment c-comment ou pourquoi, mais… J-j’ai l’impression de… De mieux contrôler m-mon œil, à le maintenir… C-comme en harmonie avec moi… Comme si… J’avais put apprendre à... L’avoir ainsi ?’’

L-le sujet étant pour ainsi dire clos, il fallait se r-remettre à l’essentiel… O-où aller ? Nous avions deux p-possibilités, en écartant l-le pays où nous étions, trop dangereux… Deux pays q-qui pourraient nous accueuillir, deux pays où nnous pourrions trouver refuge… Un au nord… Un autre au sud… Mais… Comment savoir lequel serait le bon ? E-encore une fois, j’étais face à un choix que je devais prendre sans même savoir… Non ! Cette fois-ci… Nous étions deux ! Et… Nous trouverions un moyen, m-même si… Je… Je n’avais pas la moindre idée pour trancher ceci…

Mais elle se dirigea de quelques pas vers une personne ! Un des enfants que j’avais put voir auparavant. Je… je ne savais pas vraiment quoi dire, m-mais je me rapprochais timidement, laissant la dame l-lui parler… Elle le remerciait déjà beaucoup…

‘’Merci ! J’espère en tout cas que vous ferez bonne route ! Oh, par ailleurs, pardonnez, j’ai eu les oreilles un peu distraites sur la fin, mais si vous voulez des informations sur les autres pays de ce monde, je peux vous en fournir !’’

Sans même attendre, i-il se racla la gorge, avant de commencer à parler de v-voix vive et claire :

‘’Au sud de Doliene, l’on trouve Tirione ! Le pays est très fermé et suis une politique très martiale ! Il faut faire partie de l’élite pour vivre convenablement, sinon, c’est très dangereux de vivre dans les villes. Nous ne souhaitons pas y aller, au risque de finir esclaves ! Par contre, l’omniprésence de l’armée en fait un endroit assez sûr… Tout du moins sur les villes de bonne taille et les principaux axes commerciaux !

Au nord, l’on trouve Gothregal ! Le climat y est rude, et les bêtes redoutables, mais à l’inverse, les habitants sont fier et honorables ! Peut-être un peu barbares par instant, et un peu bruts de décoffrages, mais ils y mènent une politique plus juste ! Mais avec un tel climat… Nous ne pouvons nous y rendre non plus, d’autant que la magie n’est pas très bien vue, alors venant de Dolienne… Enfin, sauf pour les femmes, qui ont étrangement la bénédiction du peuple pour la pratiquer !

Et enfin Gondone… C’est là où nous souhaitons aller, mais c’est un pays très loin, tout à l’est, au-delà des mers et de Tirione. Les habitants vivent en paix avec les autres et les créatures magiques, mais pour s’y rendre… C’est très long et dangereux, d’autant que l’armée de Tirione veille à ce qu’aucun immigrant ne puisse s’y rendre…’’


Il soupira longuement, avant de faire un petit sourire mitigé :

‘’Vous pourriez vous rendre dans l’une des deux nations proches, Tirione ou Gothregal, mais chacune d’entre elle possède ses risques… C’est entre la crainte des hommes et de la société, et la crainte de la nature et de ses créatures… Les deux sont à la même distance, mais ce n’est pas la porte à côté…’’
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mer 29 Nov - 14:47

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


Le fait que la petite fille soit maintenant capable de mieux contrôler son œil était un vrai soulagement. Lorsque Aki avait pus l'aider à ce sujet, c'était seulement car elle disposait de grands pouvoirs de régénérations qui l'aidaient à ne pas brûler comme du petit bois sous la puissance du feu de sa fille. Si aujourd'hui elle se retrouvait de nouveau prise dans un brasier de ce genre, ce ne serait probablement pas la même affaire. Sans doute cela atteignait-il un peu l'orgueil de la druidesse que de savoir qu'elle ne pourrait plus parcourir le monde sans craindre personne et qu'elle ne pourrait plus être considérée non plus comme la justicière sans peur qu'elle était alors. Car à présent, elle retrouvait la peur, la même que celle qui l'avait animée quand sa faiblesse était encore grande, et pas seulement pour elle. Si sa seule vie avait été en jeu, cela n'aurait pas été bien grave, mais on parlait ici de sa fille qui, sans être la chair de sa chair, était le cœur de son cœur.

-Nous avions essayé toutes les deux de contrôler ta magie, mais cela n'avait pas été suffisant, d'où la nécessité d'utiliser une lentille, peut-être que cela a finis par porter ses fruits ? Ou que quelqu'un d'autre te seras venus en aide lorsque je n'étais pas là …

Le petit mage se révéla une fois de plus d'une grande aide en leur révélant des informations sur les deux pays qui jouxtaient la nation des mages. Aucun n'avait l'air idéal à bien y réfléchir et si l'un offrait la sécurité l'autre semblait offrir une justice plus ... juste. Tout le long de ce court échange, la rouquine observa Orina du coin de l'oeil pour voir si elle semblait plus ou moins réagir à l'une des deux destinations. Malheureusement aucune ne lui sembla meilleure de cette manière, ni même moins pire, malheureusement. Il allait sans doute falloir qu'elle prenne la décision, même si ça ne l'enchantait que très peu. Par acquis de conscience elle se tourna toutefois de nouveau vers l'homonculus après avoir remercié le jeune garçon.

-Qu'est ce que tu en penses ? Je n'ai pas vraiment de préférence pour l'instant alors si un des pays t'attire plus qu'un autre, n'hésite pas à me le dire !

Sans trop attendre de réponse elle se mit à peser le pour et le contre. S'ils partaient à Tirione, ils seraient probablement dans les plus bas échelons de la société, pauvres comme ils étaient, qui plus est, ils seraient sans cesse soumis à des scènes révoltantes, mais l'armée les protégerait comme tout un chacun d'après ce qu'elle avait pus comprendre. A l'inverse, à Gothregal, elles pourraient pratiquer leur magie et seraient peut-être même respectées pour cela, mais elles risquaient d'être de manière très récurrente en danger, que ce soit par le froid, la faim, ou les créatures qui rôdaient toujours dans les contrées désertiques. Bref, il n'y avait pas vraiment de meilleurs choix, juste un choix à faire. Il était d'autant plus facile à la rousse de comprendre la peur qui avait animé la mage un peu plus tôt à l'idée de prendre la mauvaise décision, car si la soigneuse se trompait, c'était probablement deux vies qu'elle mettait en danger.

-Il vaudrait peut être mieux privilégier la sécurité, bien que cet endroit … Tirione … ne semble pas très accueillant, au moins nous serions protégées le temps de recouvrer nos pouvoirs. Honnêtement, si j'avais été un peu plus forte, je t'aurais dit Gothregal sans hésiter mais là … ce n'est pas très prudent … Si tu préfères t'y rendre en revanche, ça m'ira tout aussi bien, ne t'inquiète pas, d'autant plus que je suppose que le froid te fait moins peur que des gens visiblement peu fréquentables … Hum … oui … à bien y réfléchir … Gothregal vaudrait peut-être mieux de ce point de vue là … Ah, c'est un vrai casse-tête !

Elle prit quelques secondes pour se poser, mais aucune idée lumineuse ne lui vint, aucune solution parfaite, cela restait une décision terriblement complexe.

-Écoute, je te propose de trouver un lieu où dormir pendant la nuit, peut-être un coin où je pourrais trouver un travail pendant une semaine ou deux pour récolter quelques pièces, ça nous donnerait le temps de choisir avec plus de recul et peut-être plus d'informations et d'un autre côté, nous serions un tout petit plus riche, ce qui risque de nous faciliter sacrément les choses. Tu en penses quoi ?  






Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mer 29 Nov - 15:15

avatar
Orina Nishiie
N : 44 Or 1947
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Cornélien

Musique

Par rapport à ma magie… Elle avouait que… Que par le passé… Pour contrôler ma magie destructrice… Des efforts avaient été faits, sans résultat… Mon pouvoir… Etait trop puissant, et ne pouvait être dompté… Les yeux mystiques étaient parmi les choses les plus complexes et incompréhensible du monde, et réussir à en synthétiser un… Etait un exploit que je n’arrivais pas encore à comprendre… Comment mes créateurs avaient sût faire l’impossible ? Cela faisait partie des questions qui resteraient éternellement sans réponse…

Et au final, un objet magique, une lentille, avait permit à ce que je puisse mieux l’utiliser… Comment ? Je l’ignorais, tout comme j’ignorais ce qui avait, au final, fait en sorte q-que je puisse diriger ces flammes, avoir un minimum de contrôle et d’empathie avec elles… Peut-être est-ce que j’avais abordée le problème d’une autre manière ? Lorsque mes capacités seraient de nouveau présente, je… Je devrais y réfléchir… Comparer avec la manière dont je subissais autrefois cet œil magique… Cela ne serait pas forcément évident, de s’étudier soi-même, mais… J’étais surement la mieux placée pour ceci…

Toutefois, le choix allait donc se faire entre ces deux pays… Les deux avaient des avantages… Comme d-des inconvénients… D-d’un côté… La nature immensément dangereuse de la nation du Nord, Gothregal, et de l’autre… La phobie de la société de Tirione… Je… Je n’étais pas rassurée à entendre ce qui pouvait risquer de nous arriver si nous allions dans l’une de ces directions… Si seulement… Nous pouvions gagner Gondone… Mais c’était impossible… Nous n’en avions pas la force ni les moyens de parcourir l’intégralité de ce monde pour l’atteindre…

Si seulement… Il y avait eu un choix facile… Si seulement… L’une d’entre elle pouvait essayer de se démarquer plus que les autres… Qu’un havre de paix et de tranquillité puisse exister, et qu’il soit tout proche, le pas d’à côté… Les choses ne semblaient jamais vouloir la simplicité, et il fallait toujours des péripéties à une aventure… D-d’autant que finalement, l-le choix semblait reposer s-sur mes frêles épaules, é-étant donné que… Q-qu’elle n’avait pas vraiment de préférence d-dessus…

‘’Q-Quoi ?’’ Fis-je, surprise q-que ce soit à moi de d-décider…

Elle exposait à la fois le pour et le contre, comme avait put présenter le mage, et ce que chaque chose pouvait n-nous apporter… Un véritable casse-tête, comme elle l’avouait… Cela irait donc à ma préférence, mais… En a-avais-je véritablement une ? I-il allait falloir que j’y songe, sérieusement… Mais avant que je ne puisse décider, elle p-proposa de trouver un endroit pour la nuit déjà, pour que nous puissions avoir le temps d’y réfléchir à froid… Ce qui n’était en soi pas une mauvaise idée, même si… Ce pays ne me mettait pas vraiment à l’aise… Mais y avait-il en ce monde un endroit qui pourrait me faire sentir bien ? P-pour le moment… Je n’en voyais aucun… I-il n’y avait pas d’endroit où je pouvais me relâcher, m-me détendre, baisser mes épaules et toutes mes gardes… Et simplement… Fermer les yeux…

‘’Je… Ne sais pas… C-ce serait plus sûr, m-mais…’’ Commençai-je à dire, avant de me taire subitement, plongée dans mes pensées…

Gothregal…

Tirione…

Ces deux mots commencèrent à devenir une véritable tourmente pour moi… Ils semblaient être si différents, si opposés, comme s’ils n’avaient jamais été identique, comme s’ils avaient été battis depuis longtemps sur cette opposition farouche…

J’avais peur des créatures magiques, et même des bêtes en général… Elle… Elle ne me rassurait pas, et elles étaient la plupart du temps menaçante… J’avais pourtant quelques informations sur elles, mais c’était celles de mon monde, pas celles-ci… Elles pourraient être en tout point différentes, alors que les hommes…

Me terrifiaient encore plus…

Peut-être que Tirione était un endroit plus sûr… Peut-être que nous pourrions trouver un endroit sans danger… Mais jamais je ne pourrais me sentir en sécurité… Pas dans un endroit où… D-d’une seconde à l’autre… Tout pouvait changer, tout pouvais basculer, et que personne ne vienne en aide…

Dans quelle circonstance se sentait-on le plus seul ? Face à une créature sans personne, ou bien victime des autres, avec les passants qui tournaient le regard ?

Je ne connaissais rien de la société, juste une multitude de frayeur, j’en étais pleinement consciente… Mais… Je… Tirione…

‘’Je… Je…’’
Commençai-je à balbutier, en perdant un peu mes moyens…

Devenir une esclave… Un châtiment qui pourrait arriver… Ne rien être autre qu’un objet, qu’une possession, que quelque chose, et n-non quelqu’un… Ce… C’était ce que je devais être en tant qu’Homonculus, et pourtant… Je… Je voulais dépasser ceci, je voulais… Vivre… Ne pas avoir à revivre ces souvenirs qui me hantaient et me traumatisaient encore… Et toujours…

‘’Je… Je préférerais… G-Gothregal… T-Tirione… Me fais… Vraiment peur…’’

J’en étais toute tremblotante, terrifiée à cette idée d’être happée par cette société, par les autres… Presque n-nerveusement, j-je pris la manche d-de la dame, sans même m’en rendre compte, essayant de… De… De ne pas… Aller là-bas...
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Mer 29 Nov - 15:36

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


L’idée de rester un peu plus longtemps ne semblait pas vraiment emballer la jeune fille, en même temps, c’était parfaitement compréhensible. Ici, on pouvait piller une auberge, violer et tuer tous ses occupants sans risquer la moindre représaille. Ce pays n’était pas fait pour deux femmes incapables de se défendre. D’un autre côté, quelle que soit la direction qu’elle choisirait, de l’argent ne leur ferait jamais de mal, et Aki ne pourrait pas compter sur ses pouvoirs de soigneuse pour récolter quelques pièces. Ce fut sur Gothregal que se porta la préférence d’Orina, dû à sa population probablement moins antipathique … et moins présente également. Ce n’était pas pour déplaire à la rouquine qui hocha la tête en signe d’assentissement. Voilà. La décision était prise. La nation glaciale et nordique accueillerait bientôt deux jeunes femmes en quête de réponses et de calme.

-Et bien c’est décidé ! Il n’empêche que ce sera bientôt la nuit et que nous ne devrions pas marcher en dehors des journées si nous espérons avoir un voyage tranquille. Je n’ai pas une pièce donc ce sera compliqué d’avoir une auberge, en même temps, dormir dehors est le meilleur moyen de se faire agresser. C’est à toi de voir, si je fais un service de soir dans une taverne, je pourrais peut-être nous trouver des écuries, sinon nous essayerons de nous trouver un endroit calme où dormir. Qu’est ce que tu préfères ? Je comprendrais si être à côté de gens te gênaient, la tranquillité de la forêt seras peut-être préférable.

Enfin … tranquillité, tout était sacrément relatif dans ce monde, et notamment ce concept aussi appelé la paix ou le calme, en tout cas, à Doliene. Dès son arrivée, elle s’était fait attrapper par un monstre sous-marin qui avait faillis la priver du “privilège” de respirer au moins une seule fois l’air de ce monde. Finalement, elle s’en était sortis grâce à sa chance inouïe : elle n’était pas apparue seule, et l’herboriste qui était arrivé sur la plage avait pus l’aider à s’extraire de la poigne immonde de la créature. Depuis elle n’avait pas recroisé trop de bestioles dérangeantes, mais le fermier qui les avaient hébergés l’espace de deux journées avait été surpris qu’ils ne se soient pas fait dévorer. Tant pis, avec un peu de chance, maigres comme elles étaient l’une comme l’autre (à vrai dire, la druidesse n’avait jamais été bien mince, et elle était effrayée de voir à quel point elle pouvait perdre du poids), aucun animal n’aurait l’envie de les manger.

C’est à ce moment qu’elle aurait aimé disposer de sa fourrure en peau d’ours blanc, de son allume feu en métal (accompagné d’un silex), son carnet de croquis dans lequel elle stockait toutes les plantes dont elle ne se souvenait pas, et puis Mizu et Mune, montant fidèlement la garde et allongeant leur temps de sommeil. Mais tout ceci n’était plus qu’un doux souvenir. Malgré tout, elle ne pouvait pas s’appitoyer, elle avait sa fille à ses côtés. Doucement, elle prit la main agrippée à sa manche dans la sienne.

-Ne t’inquiète pas, tout va bien se passer maintenant. C’est toujours plus facile quand on est deux et qu’on peut s’aider l’un l’autre.

Elle résista à l’envie de la serrer dans ses bras, comprenant rapidement que cela risquait juste de la mettre mal à l’aise. Mais rien en ce moment ne pouvait réellement entacher son humeur tant celle-ci était joyeuse. Retrouver aussi vite une des nombreuses personnes qu’elle avait perdus en étant transportée dans ce monde lui faisait presque croire à une intervention divine. Certes, cette perte de mémoire était douloureuse à encaisser mais cela n’empêchait pas la maître du feu d’accepter de venir avec la guérisseuse alors tant pis, tout était bien à présent.





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Jeu 30 Nov - 0:27

avatar
Orina Nishiie
N : 44 Or 1947
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Terre de sang et de feu
feat. Aki Nishiie



Confiance

Musique

Qu’est-ce qui avait put permettre ce choix ? M-ma mine paniquée, la crainte que j’avais de ce pays dont je ne savais rien, ou simplement le fait que nous n’avions au final que peu de chose à savoir… Cela n’avait été que… Qu’un simple écho, qu’une simple voix… Et pourtant… Cela avait tout simplement bouleversé l-le destin que nous pourrions prendre… Est-ce que… Que c’était un embranchement ? Q-que l’autre c-chemin… Aurait c-créé un univers p-parallèle ?

Ce… Ce n’était pas le moment d’explorer les univers… D-déjà qu’un seul était u-une chose s-si difficile, s-si impossible… J-je… Je préférais faire une seule chose à l-la fois, e-en prenant mon temps, p-pour ne rien oublier… J’essayais d-d’être méticuleuse, p-par peur de faire une chose de travers, même si je m’éparpillais u-un peu trop souvent… Même là encore… Mes pensées se focalisaient sur quelque chose qui n’était pas nécessaire… Ce à quoi je devais réfléchir était comment allions nous partir, vers où… Et tout simplement, dans quelle direction ? J-j’ignorais t-tout simplement où se trouvait le nord du sud… Même si en avançant vers Gothregal, les températures tomberaient, nous laissant au froid et au blizzard… Un climat si rude que m-mes faibles capacités ne pourraient affronter…

M-mais en attendant, il… Il faudrait que notre voyage connaisse ses premiers pas… Et c’est sur quoi elle partait… V-voyager de jour… Etait une chose plus prudente, en effet… La nuit, de nombreuses créatures partaient en chasse, profitant de leurs sens pour attaquer et chasser férocement… N-nous pourrions tomber dans une embuscade en avançant lorsque la lune était haute… En plus d-de ne pas voir o-où nous irions… J’étais d’accord s-sur ce point hochant t-timidement la tête… Mais il fallait réfléchir a-au deuxième point… A s-savoir… Où n-nous allions nous reposer…

‘’Je… Je p-pense q-que les deux me conviendraient…’’ Commençai-je en baissant u-un peu le regard, cherchant une nouvelle fois à ce qui pourrait faire pencher ou non la balance dans un sens ou dans l’autre… Encore une fois, les gens… Je n’étais pas réellement coutumière d’allez vers eux, et toute cette conversation… Etait une chose à laquelle je n’étais pas vraiment habituée… C’était toujours mieux que ce à quoi je m’attendais… Initialement… Je… Je n’aurais j-jamais put aligner le moindre mot… J-j’imaginais q-que… Ma première rencontre avec elle… Avait d-dût être difficile…

Si… S’il y en avait eu une… Je… Même si tout cela paraissait incroyable, que… cette histoire… Puisse être vraie… A-au fond de moi… Je… Je l’espérais… U-un tout petit peu… Après tout, l-la question de savoir ce qu’il y aurait après… Se posait déjà maintenant… Est-ce qu’elle resterait éternellement une inconnue ? Aurait-on par la suite d’autres liens ? Je n’en savais rien, et j’essayais de ne pas y penser…

‘’P-pour le moment, j’ai t-toujours dormie dans les bois… I-il y a de nombreux b-bruits q-qui m’ont effrayés, et je… Je n’ai pas beaucoup eu le temps de me reposer... Mais je n’ai été p-pour le moment q-qu’attaquée q-qu’une seule fois, p-par un cerbère… J’ai e-eu beaucoup de chance de m-m’en échapper… G-grâce à un champignon q-qui a fait t-très peur à cette créature…’’

Je continuais d’afficher un regard très bas, tout en racontant cette… Anecdote, avant de dire d-d’une manière hésitante :

‘’M-mais… Si l-l’on fait ainsi… L-l’on pourra arriver… P-plus rapidement non ? N-nous n’aurons pas a-autant de dépense à f-faire… E-et moins de journée à devoir t-travailler… M-mais… U-une fois là-bas… Q-qu’est-ce que nous pourrions faire ? J-je ne sais pas s’ils sont… T-très accueillant… J-j’espère que oui…’’
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Terre de sang et de feu

Jeu 30 Nov - 21:48

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Terre de sang et de feu



feat.Orina Nishiie


La rouquine sourit tendrement à la jeune fille en la voyant s'embrouiller dans ses réflexions. Son cœur se serrait et se détendait à la fois. Rien ne semblait être à sa place, pourtant tout avait une logique qui lui échappait, comme si quelqu'un avait prévus un plan étrange pour ce duo. Finalement, elle se rendit compte que pour Orina non plus, la vie n'avait pas été facile tous les jours depuis son arrivée. Un monstre aussi avait voulus s'en prendre à elle. D'ailleurs … un cerbère ?! Qu'est ce que cela pouvait bien être que cette créature là ? Ce n'était sans doute pas le moment de ressasser les vieux souvenirs, les plaies à demi fermées, alors elle ne se renseigna pas tout de suite sur cette espèce, se contentant de serrer plus fort la petite main dans la sienne.

-Je veillerais sur toi cette fois, tu pourras dormir plus tranquillement, je te le promet ! Tu as raison cependant, nous irons plus vite si nous restons dans les forêts. Le mieux encore serait d'essayer de dormir dans les arbres, pas grand monde ne pourra nous attraper si on réussit à monter en haut d'un de ces géants. Cela te conviens ?

Regardant promptement autour d'elle, la chasseuse tenta de repérer le terrain comme elle le faisait avant, sans réel succès. Elle s'étira légèrement, courbaturée par cette journée à courir dans toutes les directions et bailla légèrement, enfin plus détendue. Cet acte simple lui sembla pourtant complètement incongru tant il paraissait si banal dans ce nouveau monde. Son cœur n'avait cessé de battre plus vite depuis qu'elle était arrivée, bizarrement plus que lors de son dernier transfert. Tout ce qu'elle avait perdus, tout ce qu'elle ne pourrait plus regagner. Elle était terrifiée, plus qu'elle ne l'avait jamais été, plus que cette fois où elle s'était réveillée enchaînée et sans pouvoir dans l'autre monde, plus que la fois où elle avait vus le cadavre d'une vieille amie sous la glace, plus sans doute même que le jour de sa naissance. Elle avait peur que sa vie ait soudainement perdus tout sens et qu'elle ne le retrouve plus jamais. Et une parcelle de lumière aux cheveux roses était revenue dans sa vie, un véritable cadeau du ciel. Elle avait tout perdu mais on lui avait permis de retrouver un des fragments les plus importants, les plus essentiels. Elle avait envie d'en pleurer de joie, de tomber à genoux et de remercier tous les dieux, les bons comme les mauvais, de lui donner une chance de tout recommencer, de tout faire bien, cette fois-ci. Elle se mit même à croire qu'elle pourrait revoir Tanith, Mizu, Mune, et même peut-être des anciens amis dont les noms tournaient parfois dans son esprit. Rien n'était impossible puisque dans sa main tremblante se tenait celle de sa fille.

-Nous devrions y aller. La nuit ne nous attendra pas pour tomber …

Elle marqua une pause avant d'avancer son pied pour un premier pas, se retourna une nouvelle fois vers l'homonculus.

-Ce ne doit pas être facile de me faire confiance alors que tu ne me connais plus. Merci de le faire. Du fond du cœur. Je te promet que je ferais tout ce qui est en mon faible pouvoir pour que tu n'ai jamais à regretter cette décision.

Puis elle fit ce premier pas vers la suite. Un premier pas vers elle ne savait pas encore trop quoi, mais un premier pas qui avait un sens infini et qui rempli son cœur de joie. Personne n'avait voulus leur faciliter la vie, et on n'avait pas cessé de leur mettre des bâtons dans les roues. La moitié de leur duo ne s'en souvenait même pas, mais la rousse savait que ce ne serait pas la dernière de leurs épreuves. Qu'importe, puisqu'elles étaient ensemble à présent. Oui, qu'importe les obstacles qu'elles rencontreraient, tant que cette main restait dans la sienne, plus rien ne pourrait lui faire peur.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]

Sauter vers: