bannière du haut du forum

Partagez

Arrivée sur Bariande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sujet: Arrivée sur Bariande

Lun 13 Nov - 18:49

avatar
Relhan
N : 1 Or 422
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t197-relhan
Voir le profil de l'utilisateur




L'arrivée

feat. Aki Nishiie



Relhan avait retrouvé ses esprits, parler avec la jeune femme lui avait fait du bien. Même s'il avait perdu tout espoir de rentrer chez lui un jour, il savait qu'il pouvait avoir un avenir dans ce nouveau monde. Ce serait sans doute difficile, il n'en doutait pas une seule seconde mais c'était toujours mieux que de chercher en vain à retourner dans son monde. Alors qu'il demandait à la druidesse un peu d'aide afin de trouver une ville où il pourrait envisager un avenir, le jeune métamorphe commença à tourner de l'oeil. Pour une raison inconnue, il sentit le peu de force qu'il lui restait de son voyage inter-monde se faire aspirer. Ses jambes commencèrent par céder, mettant ses genoux à même le sol puis vint ensuite le tour de sa hanche, le faisant basculer en avant. Il essaya tant bien que mal de se relever à l'aide de ses bras, mais ils cédèrent à leur tour, le laissant allongé à plat ventre sur le sol. Le changeforme sombra dans le coma.

Il s'éveilla dans son monde onirique, entouré de neige à perte de vue. Le vent cinglant sur son visage, charriant une multitude de flocons, le força à fermer les yeux lorsque soudain, les bourrasques semblèrent s'arrêter. Il ouvrit alors les yeux et vit ce qui semblait être à première vue un flocon de neige grandir et briller. Il grandit jusqu'à atteindre la tailler d'un poing puis disparu. Relhan, d'abord intrigué, fut surpris par la disparition aussi abrupte qu'inattendue de cette entité. Alors qu'il était perdu dans cette vaste étendue immaculé le phénomène se reproduisit, mais cette fois, une silhouette apparu. C'était celle d'une femme d'âge moyen auréolé d'une lumière blanchâtre. A peine apparu, elle parla d'un ton précipité.

La dame – Je n'ai que peu de temps! Je suis la Dame. Tu dois savoir, jeune homme, que je suis en train de t'emmener dans mon monde. Il a désepérément besoin de héros. Voilà longtemps que d'obscurs dieux règnent là où je te conduis, pour les vaincre tu dois nous libérer, moi et mes enfants. Nous sommes enfermés sur une île dont nul ne sais comment y accéder, il te faudra trouver un moyen d'y parvenir si tu veux pouvoir nous sauver. Je t'en prie, ne laisse pas ce monde sombré encore plus dans le chaos. Je me doute que tout cela peut te paraître étrange et que tu n'as aucune raison de nous aider alors que je t'arrache à ton monde, à ta vie, cependant nous récompenserons toute personne nous ayant porté secours. Toi ainsi que les autres héros que j'ai convoqués êtes le futur de mon monde, Bariande. En guise d'aide pour ta quête, j'ai libéré tes pouvoirs, cela signifie qu'il te faudra du temps pour retrouver tes anciens pouvoirs, mais aussi que tu pourras dépasser tes anciennes limites et devenir plus puissant que tu n'aurais pu l'être autrefois. Nous comptons sur toi jeune métamorphe, tout bariande compte sur vous, les héros.

Relhan était pantois. Encore? Se dit-il alors que la dame venait de disparaître. Au moins, se dit-il, cette femme lui avait au moins expliqué pourquoi il avait été appelé. A la différence des autres dieux d'où il avait précédemment été invoqué, le combat que menait celle qui s'appelait elle-même la Dame semblait juste. Mais comment en être sûr? C'était surement impossible tant qu'il n'avait pas fini de voyager. Le changeforme était épuisé, il venait de perdre toute son ancienne vie puis, alors qu'il avait récupéré son esprit combatif, il venait encore de perdre espoir! Allait-il pouvoir construire sa vie un jour? Et si les invocations dans d'autres monde continué? Comment allait-il faire? Une idée germa dans l'esprit de l'homme-bête. Peut-être pourrait-il retrouvé son monde un jour? Peut-être même que la Dame pourrait l'y renvoyer? Après tout elle était en train de l'emmené ailleurs, peut-être qu'une fois libéré, elle pourrait le renvoyer chez lui. C'était une option à ne pas négliger, mais avant cela il lui fallait voir ce monde qui demandait à être sauvé, il devait avant tout être sûr que ce n'était pas une quelconque supercherie. Une fois cela vérifié, il ferait tout son possible pour retourner chez lui.

Un moment passa. Puis le jeune homme vit la neige fondre, laissant apparaître du sable blanc et fin. Une falaise se dessina lentement derrière lui puis la mer s'approcha depuis l'horizon jusqu'à venir toucher ses pieds. Il était sous le choc, il n'avait jamais rien vue de tel. Le monde venait littéralement de se former devant lui. Son étonnement fut de courte durée puisqu'il aperçut quelque chose tomber dans l'eau et se débattre. Il en conclut rapidement que c'était non pas quelque chose mais quelqu'un. Et si c'était comme lui un héros? La Dame à parler de plusieurs personnes venant d'autres monde. Il ne pouvait pas laisser un semblable mourir à peine arrivée. Il se précipita dans l'eau en direction de cette personne. Qui pouvait-elle bien être?

Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Lun 13 Nov - 19:16

avatar
Aki Nishiie
N : 2 Or 989
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée



feat.Relhan



Date : Ysotl 275

La jeune femme souriait d'un air avenant en parlant au jeune homme qu'elle venait tout juste de rencontrer. Il lui était plutôt sympathique et une fois de plus, elle pouvait montrer à un nouveau venu comment tirer son épingle du jeu dans ce monde étrange. Se balançant d'un pied sur l'autre, Mizu cherchait très visiblement à échapper à la présence de cet inconnu tandis que Mune menait son existence sans plus s'en soucier. Plus le temps passait et même si la guerre frappait maintenant à leur porte, Aki commençait à se dire qu'elle avait une chance de s'en sortir, de ramener le calme dans cet endroit incroyablement étrange, de mener sa propre vie comme elle l'entendait. Elle était partie de rien et maintenant elle était puissante et respectée, elle avait toutes les chances de s'en sortir … et de permettre aux autres d'en faire de même. Mais en un clignement d'yeux, tout allait disparaître. Ce fut d'abord Relhan qui vacilla puis tomba au sol. Elle tenta de le retenir et ne le rattrapa que de justesse, lui évitant un choc avec le sol qui aurait pus être douloureux.

- Hey ! Qu'est ce qui t'arrive ! Ca ne va pas ?

Aussitôt elle commença à vérifier que son pouls était toujours présent et c'était bien le cas, celui-ci ne s’affaiblissait même pas ! Alors que se passait-il ? Avant qu'elle n'ait le temps de se pencher plus avant sur la question, son corps devint de plus en plus translucide, jusqu'à presque disparaître, puis il éclata en milliers de fragments entre ses bras. Estomaquée, elle regarda de la poussière filer entre ses doigts, comme si l'homme qu'elle avait tenus la seconde d'avant s'était tout bêtement désagrégé. Elle avait entendu parler de ce genre de disparition il y avait bien longtemps, un moyen de mourir comme un autre dans ce monde cruel, qui touchait le plus souvent les nouveaux arrivants. Retenant ses larmes, elle se sentit chanceler à son tour. Etait-ce une maladie contagieuse ? Allait-elle mourir elle aussi ? Elle tendit une main vers la renarde qui accourait vers elle, ses yeux se fermant tout seul. Même ses deux boules de poil trébuchaient en tentant de la rejoindre et le louveteau s’affala contre la druidesse, fermant ses paupières à son tour. Mais que pouvait-il bien se passer ? Incapable de parler ou de faire quoi que ce soit, la dernière image qu'elle vit fut celle de son amie de toujours percutant la terre juste devant elle.

Elle était dans un lieu qui n'avait pas de consistance, pas de substance. Ni de haut ni de bas, elle avait juste l'impression d'être nulle part. Doucement elle posa un pied devant l'autre, surprise de voir que le néant pouvait soutenir son poids. Elle commença à marcher, puis à courir, appelant Mizu et Mune à tue tête, espérant qu'elle retrouverait ses deux compagnons dans cet endroit qui ne semblait même pas exister. Au lieu de quoi elle tomba sur une forme vêtue de blanc, qui la regardait d'un air patient et calme. Stoppant net, l'amie des animaux regarda ce fantôme, les yeux écarquillés.

- Bienvenue à Bariande mon enfant, prononça la femme à la voix aussi douce que de la soie. Je t'ai amené dans ce monde afin que tu puisses me libérer, héroïne et pour cela, j'ai fais en sorte que tu puisses devenir plus forte que jamais. Mais avant il te faudra regagner tes pouvoirs.

C'était une blague ! C'était forcément une blague ! Ce scénario ressemblait affreusement à celui qu'elle avait vécus trois ans plus tôt ! Un autre monde ! Plus de pouvoirs ! Et … plus personne !

- Qu'as-tu fait ! Ramène moi chez moi ! RAMENE MOI CHEZ MOI !

Des larmes amères jaillissant de ses yeux, la rouquine folle de rage se jeta sur la forme vaporeuse qui disparut non sans un regard emplis de pitié envers sa victime. Celle-ci se laissa tomber dans le vide, désespérée. Orina. Tanith. Kamatari. Ieta. Avait-elle tout perdus une fois encore ? Alors qu'elle se roulait en boule sur elle-même en attendant que le rien ne l'emporte, celui-ci commença à prendre de la substance, des couleurs, une odeur. Elle était dans de l'air et lorsqu'elle baissa les yeux un affreux constat s'empara d'elle. En dessous de son corps, il n'y avait que de l'eau, une eau turquoise et aux remous dangereux. Hurlant de terreur, elle voulut utiliser ses pouvoirs pour faire pousser ses ailes et rejoindre la rive un peu plus loin, mais rien à faire, aucune membrane ne daigna sortir de son dos.

Avec un bruit d'éclaboussures étourdissant, elle se retrouva propulsée dans les profondeurs d'où elle essaya aussitôt de s'extirper, usant du peu de force qu'elle avait et tentant en vain de recourir à sa magie. Même si elle était privée de ses pouvoirs, elle savait nager et doucement mais sûrement, elle rejoindrait bientôt la surface. Ce fut lorsqu'elle creva l'eau pour inspirer une grande goulée d'air qu'elle sentit quelque chose de visqueux et de particulièrement brûlant s'enrouler autour de sa cheville. Retenant un cri pour ne pas gaspiller d'air, elle se débattit du mieux qu'elle pouvait, mais bientôt, elle replongea dans le liquide, entraînée inexorablement vers les fonds marins, battant des bras telle une damnée pour s'en sortir.





Dernière édition par Aki Nishiie le Ven 17 Nov - 13:52, édité 3 fois

Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Ven 17 Nov - 9:15

avatar
Relhan
N : 1 Or 422
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t197-relhan
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée

feat. Aki Nishiie



Relhan nageait toujours lorsqu'il remarqua la victime couler tout en se débattant. Il redoubla d'effort et accéléra, il ne pouvait pas perdre une seule seconde, elle semblait se faire entraîner vers le fond par quelque chose. Le métamorphe finit par arriver à proximité et remarqua qu'il s'agissait de la jeune femme qui l'avait aidé dans le second monde, Aki. Il essaya de l'attraper afin de la ramener sur le rivage, mais impossible. Quelque chose était accroché à sa jambe et il fallait absolument le décrocher sous peine de la voir sombrer dans les abysses. Il ne savait pas comment faire, il n'avait rien sur lui et il avait perdu ses pouvoirs. Il tenta le tout pour le tout, il plongea en direction de la cheville de la jeune femme dans le seul but de l'extirper de l'emprise tatenculaire du monstre marin. Après un effort soutenu, le pied de la druidesse se libéra de son étau. Alors qu'elle était enfin libre, le membre pris pour cible le poignet du changeforme, il allait commencer à manquer d'air. De sa main libre, il frappa le tentacule aussi fort que lui permettait l'eau. Au pris d'un dernier effort, la créature relacha son étreinte laissant à l'homme-bête le temps nécessaire pour remonter à la surface afin de respirer un peu d'air. Une fois fait, il essaya d'attraper la jeune femme afin de la ramener sur la berge le plus vite possible avant que la chose ne les attrape de nouveau. Dans l'éventualité où elle ne se laisserait pas faire, il n'aurait qu'à rejoindre la plage en faisant attention à ce bras monstrueux.

Une fois arrivée sur la berge, Relhan soupira de soulagement. Enfin! Ils étaient hors d'atteinte de cette chose quelle qu'elle soit. Il regarda son bras légèrement rougis par la pression exercée par le monstre puis se retourna vers Aki.

Vous allez bien? Dit-il d'un ton pressant. Je n'aurai jamais cru tomber sur vous, quelle drôle de hazard que de se retrouver dans ce nouveau monde! Vous n'êtes pas blessé?

Le jeune métamorphe se releva et tendit sa main dans la direction de la rouquine pour la relever. Il accompagna son geste d'une sourire timide pour l'encourager.

Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Ven 17 Nov - 10:06

avatar
Aki Nishiie
N : 2 Or 989
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée



feat.Relhan


La jeune femme se débattait de toutes ses forces, elle plongea même une fois pour essayer de retirer l'emprise visqueuse de son ennemi, mais rien à faire, inexorablement elle descendait de plus en plus bas dans les profondeurs marines. Elle allait mourir ainsi. C'était si stupide. Si ridicule. Elle ne pourrait jamais revoir ceux qu'elle aimait et tout ça à cause d'une pieuvre qu'une heure plus tôt elle aurait fait bouillir comme un takoyaki. Alors qu'elle ne faisait plus que se laisser entraîner, elle sentit que l'étreinte se desserrait. Ouvrant les yeux, elle repéra le jeune brun qui avait disparus dans ses bras quelques minutes avant. Quelques bulles s'échappèrent de sa bouche, cri de surprise aquatique et insonore, qui ne la détourna pas de son objectif, remonter. Elle battit de ses pieds nouvellement libérée pour retrouver la surface, avec le nouvel arrivant … Il fallait qu'elle cesse de penser à lui comme ça d'ailleurs … parce que si cette femme en blanc n'avait pas mentis, elle était aussi une nouvelle arrivante maintenant !

Il l'aida à se hisser jusqu'à la berge, ce pour quoi elle lui était reconnaissante, difficile en effet quand on avait les poumons pleins d'eau comme elle, d'avoir le souffle suffisant pour ce genre d'activité physique. Sitôt sur la terre ferme, elle se mit à tousser tout ce qu'elle pouvait, jusqu'à s'en arracher l'intérieur de la trachée. Heureusement, il n'y avait rien de grave, si on excluait sa cheville rouge sang et bardée de cloques inquiétantes. Crachant ce qui restait, elle écouta d'une oreille les exclamations de Relhan. Effectivement c'était étonnant. Et s'il était aussi là, cela voulait dire que peut être tous les anciens élus avaient été transportés ici ! Mais peut être n'était ce qu'une zone autour d'eux … Ou peut être juste eux d'ailleurs. Peut être même que ce n'était qu'un rêve idiot, oui, très probablement.

La druidesse regarda attentivement sa besace avant de répondre … enfin l'endroit où elle aurait dû être. Elle n'avait plus rien d'autre que son arc, accroché comme toujours autour de son épaule. Les runes de ce dernier ne brillaient pas, preuve que l'amie des animaux n'avait plus assez de pouvoir pour les activer. Et Mizu et Mune n'étaient pas là. Ce compte rendu rapide fait, elle releva les yeux sur son sauveur.

-Merci. Je ne suis pas trop blessée je pense, ça va aller. Es-ce que tu aurais vu mes deux amis par hasard ? Où sont ils ?

Bien qu'elle n'en ait pas envie, sa voix était sèche et empreinte d'inquiétude comme de colère. Ce n'était bien sûr pas contre lui, mais il ne pouvait pas le savoir. Sous ses yeux, son existence venait de se déliter à nouveau et elle essayait tout bonnement de rester calme, de ne pas perdre les pédales et de régler les soucis un par un, le premier étant évidemment l'absence de ses compagnons. A trois ils auraient plus de chance de survivre qu'elle seule, car à en croire son atterrissage, ce monde là n'était pas plus accueillant que le précédent.

Le temps que son interlocuteur lui réponde, elle commença à examiner sa jambe, défaisant le pantalon de cuir et les bottes qui avaient littéralement fondus sur sa peau. Grimaçant de douleur, elle enleva ses chaussures qui se décrochèrent avec un bruit de succion peu ragoûtant et remonta le tissus jusqu'à son mollet. A l'endroit où la bête l'avait attrapé, la peau était gravement enflammée, et parsemé d'un fluide suintant et jaunâtre. Quelques fragments de cuir collaient encore à sa chair, prévoyant une réparation douloureuse. Heureusement pour eux, il ne faisait pas vraiment froid, au moins ne se congèleraient ils pas à cause de leurs vêtements trempés. Mais difficile de dire comment se passait le climat ici, peut être que lorsque la nuit tomberait, tout deviendrait glacial ? Il fallait régler les problèmes de première importance dès maintenant.

-Depuis combien de temps es-tu ici ? Il fait froid la nuit ? Si c'est le cas il va nous falloir un feu. Je me demande si je pourrais prendre un peu d'eau sans risquer de me faire attraper par cette … chose. Quoi qu'il en soit, es-ce que tu aurais vu de l'arnica ou du millepertuis dans le coin ? L'arnica est une petite fleur jaune, semblable à du pissenlit croisé avec une marguerite et le millepertuis une fleur tout aussi jaune à cinq pétales avec de très longs pistils. J'en aurais besoin pour empêcher la blessure de s'enflammer et je t'avoue que je n'ai pas bien envie de crapahuter dans les environs avec cette jambe.

Machinalement, elle avait décrit les plantes comme elle l'aurait fait avec Orina ou Alyssea, les deux jeunes filles qui, seules, c'étaient intéressées à ses connaissances et à sa capacité à soigner. Heureusement pour elle, même privée de ses pouvoirs, elle n'avait pas les mains vides, car ses connaissances lui subsistaient.





Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Dim 19 Nov - 18:02

avatar
Relhan
N : 1 Or 422
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t197-relhan
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée

feat. Aki Nishiie



La rouquine toussa jusqu'à cracher l'eau qu'elle avait avalé après quoi elle chercha quelque chose autour d'elle, surement un objet que la jeune femme devait avoir avec elle avant d’atterrir ici. Elle releva la tête et le remercia. Relhan était soulagé, il ne voyait aucune blessure apparente sur le corps de la druidesse. Elle enchaîna ses remerciements en lui demandant d'un ton pressant et froid s'il avait vu ses amis, s'il savait où il était. Elle devait parler du louveteau et du jeune renard qui l'accompagnait dans l'autre monde

Tu parles des jeunes animaux étranges qui était avec toi avant notre arrivée ici? Je suis navré mais tu es la première personne que j'ai vu depuis mon arrivée ici... Mais ne t'inquiètes pas, si nous avons été emmené ici tout les deux, il y a de forte chance pour que tu les retrouves bien assez tôt.


Le changeforme essayait d'être le plus rassurant possible. Il savait à quelle point s'était dur de tout perdre une fois, mais à deux reprises? Au fond d'elle même, elle devait être anéanti, après avoir reconstruit toute sa vie elle venait à nouveau de tout perdre. Le métamorphe n'avait pas eu le temps de refaire sa vie et en ce moment il en était heureux. Il n'espérer plus qu'une chose aujourd'hui, retrouver son monde ou rester dans celui-ci pour toujours.
La jeune femme avait l'air de se ressaisir, elle examina sa cheville, là où le monstre l'avait attrapé, c'était brûlé. Relhan réexamina son poignet, il était rougeâtre mais rien d'alarmant. Il en déduisit que seul un contact prolongé pouvait être dangereux. Tout d'un coup Aki le bombarda de question dont il n'avait pas toujours les réponses, Elle lui décrivit également l'apparence de deux plantes aux propriétés anti-inflammatoires, après tout elle ne savait pas qu'il travaillé dans une herboristerie avant tout ces évènements.

Je suis arrivé juste à temps pour te voir prendre un bain. Dit-il d'un air insouciant. Je ne sait rien de ce monde, fait-il froid la nuit? Dans tout les cas, le plus prudent serait de s'éloigner de la plage et de faire un feu pour se réchauffer. J'ai aperçu un petit chemin qui remonte la falaise, nous y serons surement plus en sécurité qu'ici, qu'en penses-tu? Une fois que nous auront fait un feu j'irai cherché les plantes nécessaires à la guérison de ta cheville, si ce monde ne diffère pas trop du notre, je ne devrais pas avoir trop de mal à en trouver, je travaillais dans une herboristerie avant, j'étais l'apprenti de Sylvain, l'unique herboriste des villages alentours.


La dernière phrase du changeforme était empli de fierté, il respectait son vieux maître plein de sagesse et d'expérience à partagé. L'homme-bête tendit une main à la jeune rousse dans le but de l'aider à la relever puis à la conduire hors de cette crique monstrueuse.

On y va?


Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Hier à 10:28

avatar
Aki Nishiie
N : 2 Or 989
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée



feat.Relhan


Mizu et Mune n’étaient en vue nulle part et Relhan ne les avait pas vus. La rouquine sentit sa gorge se serrer de terreur. Elle était consciente de la chance qu’elle avait eu la première fois qu’elle avait été transportée, même si Mizu n’était pas apparue à ses côtés, elles avaient alors pu se retrouver avec une grande joie, même si cela avait été dans des circonstances dramatiques. Mais es-ce que cela pourrait se reproduire deux fois ? Et es-ce que Mune suivrait également ? Les liens qui les unissaient devraient le garantir mais comment définir des règles à une téléportation dont elle ne savait rien si ce n’était qu’elle était à chaque fois causée par des dieux égoïstes et cupides ? En plus de cela, il semblait que le jeune homme venait tout comme elle d’arriver, et qu’il n’avait pas plus d’informations qu’elle sur ce lieu. Les voilà bien avancé. Une bonne nouvelle émergea en revanche de leur brève conversation : dans son ancien monde, il était herboriste et serait donc en mesure de l’aider à guérir sa plaie. Ceci dit, plus elle y pensait et plus ses connaissances médicales semblaient la fuir comme la peste, un effet secondaire qu’elle avait déjà connus dans son précédent transport. Les “drains” de pouvoirs qu’ils avaient subis à deux reprises semblaient également s’attaquer à leurs connaissances plus basiques. Après tout, elle se souvenait encore de Kamatari qui ne possédait aucune magie mais qui, comme tout le monde, c’était retrouvé considérablement affaibli en arrivant dans leur ancien monde. Ils étaient comme des enfants lâchés à des monstres, si on en croyait sa brûlure sur la cheville.

Malgré tout, elle hocha la tête à l’assertion du brun, sans savoir comment cela pouvait se passer, il devaient faire un feu pour se protéger, et il valait mieux ne pas rester aux côtés de cette eau de malheur. Elle se releva en se retenant de grimacer sous la douleur. Rien de bien grave, ou de bien dangereux, mais rien de bien agréable non plus. Ils marchèrent jusqu’à un endroit plus paisible, mais le chemin en constante montée leur permettait encore de voir les flots secoués par des remous inhabituels. Une fois arrivés en haut d’une petite falaise qui longeait la crique, ils eurent une vue d’ensemble sur le paysage alentour. La majorité du terrain était terriblement plat, mais restait à peu près verdoyant. La druidesse perçut un mouvement à l’horizon, furtif et qui disparut rapidement, mais qui ne présageait rien de bon sur cette étendue déserte qu’ils devraient sans doute traverser dans l’espoir de retrouver la civilisation … si toutefois elle existait en ce monde. En effet, jusqu’ici, aucune trace d’activité humaine ne pouvait lui ôter le doute qu’ils venaient peut être d’arriver dans un endroit parfaitement désert ou aucune créature intelligente ne vivait, hormis les dieux qui bataillaient impitoyablement pour leur territoire. Elle ne savait pas si elle appréciait cette éventualité, tant elle avait eu l’habitude de vivre seule et tant cela lui avait pesé à une époque.
Nous devrions nous arrêter ici. Nous avons une vue imprenable, c’est idéal pour monter la garde. Tant que nous ne rencontrons personne de plus expérimentés que nous deux, il serait stupide de nous croire en sécurité où que ce soit, il faudra être très attentif et la nuit risque d’être courte.

Elle s’arrêta une seconde pour regarder le jeune homme qui se retrouvait dans la même situation qu’elle et à qui elle n’avait cessé de parler sèchement. Il ne semblait pas particulièrement perdus, si on tenait compte du fait qu’il venait de subir deux transferts d’affilés, était-ce de l’insouciance ou un véritable courage ? Difficile de trancher dès maintenant. Scrutant la falaise, l’amie des animaux repéra quelques branchages qu’elle se mit en tête de récupérer, se laissant aller à ses pensées. Jusqu’ici, ce monde avait tout l’air d’être un enfer sur terre, invivable. Il faudrait probablement qu’elle trouve un moyen rapide de rentrer chez elle, s’il n’avait rien de mieux à lui offrir que de l’herbe et des monstres. Concoctant un petit tas de branche, elle dût s’y reprendre à plusieurs fois avant d’allumer le feu, décidément, toutes ses capacitées étaient drastiquement diminuées, c’en était affolant.

Comment te sens-tu ? Après deux voyages de ce genre, tu dois être secoué, non ? Je n’aurais jamais crus qu’on puisse m’arracher à mon premier monde, et je croyais encore moins pouvoir m’échapper du second … tu as une idée de ce qui a bien pus se passer ?





 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Zorro est arrivée... sans se presser.

Sauter vers: