bannière du haut du forum

Partagez

Arrivée sur Bariande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sujet: Arrivée sur Bariande

Lun 13 Nov - 18:49

avatar
Relhan
N : 9 Or 963
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t197-relhan
Voir le profil de l'utilisateur




L'arrivée

feat. Aki Nishiie



Relhan avait retrouvé ses esprits, parler avec la jeune femme lui avait fait du bien. Même s'il avait perdu tout espoir de rentrer chez lui un jour, il savait qu'il pouvait avoir un avenir dans ce nouveau monde. Ce serait sans doute difficile, il n'en doutait pas une seule seconde mais c'était toujours mieux que de chercher en vain à retourner dans son monde. Alors qu'il demandait à la druidesse un peu d'aide afin de trouver une ville où il pourrait envisager un avenir, le jeune métamorphe commença à tourner de l'oeil. Pour une raison inconnue, il sentit le peu de force qu'il lui restait de son voyage inter-monde se faire aspirer. Ses jambes commencèrent par céder, mettant ses genoux à même le sol puis vint ensuite le tour de sa hanche, le faisant basculer en avant. Il essaya tant bien que mal de se relever à l'aide de ses bras, mais ils cédèrent à leur tour, le laissant allongé à plat ventre sur le sol. Le changeforme sombra dans le coma.

Il s'éveilla dans son monde onirique, entouré de neige à perte de vue. Le vent cinglant sur son visage, charriant une multitude de flocons, le força à fermer les yeux lorsque soudain, les bourrasques semblèrent s'arrêter. Il ouvrit alors les yeux et vit ce qui semblait être à première vue un flocon de neige grandir et briller. Il grandit jusqu'à atteindre la tailler d'un poing puis disparu. Relhan, d'abord intrigué, fut surpris par la disparition aussi abrupte qu'inattendue de cette entité. Alors qu'il était perdu dans cette vaste étendue immaculé le phénomène se reproduisit, mais cette fois, une silhouette apparu. C'était celle d'une femme d'âge moyen auréolé d'une lumière blanchâtre. A peine apparu, elle parla d'un ton précipité.

La dame – Je n'ai que peu de temps! Je suis la Dame. Tu dois savoir, jeune homme, que je suis en train de t'emmener dans mon monde. Il a désepérément besoin de héros. Voilà longtemps que d'obscurs dieux règnent là où je te conduis, pour les vaincre tu dois nous libérer, moi et mes enfants. Nous sommes enfermés sur une île dont nul ne sais comment y accéder, il te faudra trouver un moyen d'y parvenir si tu veux pouvoir nous sauver. Je t'en prie, ne laisse pas ce monde sombré encore plus dans le chaos. Je me doute que tout cela peut te paraître étrange et que tu n'as aucune raison de nous aider alors que je t'arrache à ton monde, à ta vie, cependant nous récompenserons toute personne nous ayant porté secours. Toi ainsi que les autres héros que j'ai convoqués êtes le futur de mon monde, Bariande. En guise d'aide pour ta quête, j'ai libéré tes pouvoirs, cela signifie qu'il te faudra du temps pour retrouver tes anciens pouvoirs, mais aussi que tu pourras dépasser tes anciennes limites et devenir plus puissant que tu n'aurais pu l'être autrefois. Nous comptons sur toi jeune métamorphe, tout bariande compte sur vous, les héros.

Relhan était pantois. Encore? Se dit-il alors que la dame venait de disparaître. Au moins, se dit-il, cette femme lui avait au moins expliqué pourquoi il avait été appelé. A la différence des autres dieux d'où il avait précédemment été invoqué, le combat que menait celle qui s'appelait elle-même la Dame semblait juste. Mais comment en être sûr? C'était surement impossible tant qu'il n'avait pas fini de voyager. Le changeforme était épuisé, il venait de perdre toute son ancienne vie puis, alors qu'il avait récupéré son esprit combatif, il venait encore de perdre espoir! Allait-il pouvoir construire sa vie un jour? Et si les invocations dans d'autres monde continué? Comment allait-il faire? Une idée germa dans l'esprit de l'homme-bête. Peut-être pourrait-il retrouvé son monde un jour? Peut-être même que la Dame pourrait l'y renvoyer? Après tout elle était en train de l'emmené ailleurs, peut-être qu'une fois libéré, elle pourrait le renvoyer chez lui. C'était une option à ne pas négliger, mais avant cela il lui fallait voir ce monde qui demandait à être sauvé, il devait avant tout être sûr que ce n'était pas une quelconque supercherie. Une fois cela vérifié, il ferait tout son possible pour retourner chez lui.

Un moment passa. Puis le jeune homme vit la neige fondre, laissant apparaître du sable blanc et fin. Une falaise se dessina lentement derrière lui puis la mer s'approcha depuis l'horizon jusqu'à venir toucher ses pieds. Il était sous le choc, il n'avait jamais rien vue de tel. Le monde venait littéralement de se former devant lui. Son étonnement fut de courte durée puisqu'il aperçut quelque chose tomber dans l'eau et se débattre. Il en conclut rapidement que c'était non pas quelque chose mais quelqu'un. Et si c'était comme lui un héros? La Dame à parler de plusieurs personnes venant d'autres monde. Il ne pouvait pas laisser un semblable mourir à peine arrivée. Il se précipita dans l'eau en direction de cette personne. Qui pouvait-elle bien être?

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Lun 13 Nov - 19:16

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée



feat.Relhan



Date : Ysotl 275

La jeune femme souriait d'un air avenant en parlant au jeune homme qu'elle venait tout juste de rencontrer. Il lui était plutôt sympathique et une fois de plus, elle pouvait montrer à un nouveau venu comment tirer son épingle du jeu dans ce monde étrange. Se balançant d'un pied sur l'autre, Mizu cherchait très visiblement à échapper à la présence de cet inconnu tandis que Mune menait son existence sans plus s'en soucier. Plus le temps passait et même si la guerre frappait maintenant à leur porte, Aki commençait à se dire qu'elle avait une chance de s'en sortir, de ramener le calme dans cet endroit incroyablement étrange, de mener sa propre vie comme elle l'entendait. Elle était partie de rien et maintenant elle était puissante et respectée, elle avait toutes les chances de s'en sortir … et de permettre aux autres d'en faire de même. Mais en un clignement d'yeux, tout allait disparaître. Ce fut d'abord Relhan qui vacilla puis tomba au sol. Elle tenta de le retenir et ne le rattrapa que de justesse, lui évitant un choc avec le sol qui aurait pus être douloureux.

- Hey ! Qu'est ce qui t'arrive ! Ca ne va pas ?

Aussitôt elle commença à vérifier que son pouls était toujours présent et c'était bien le cas, celui-ci ne s’affaiblissait même pas ! Alors que se passait-il ? Avant qu'elle n'ait le temps de se pencher plus avant sur la question, son corps devint de plus en plus translucide, jusqu'à presque disparaître, puis il éclata en milliers de fragments entre ses bras. Estomaquée, elle regarda de la poussière filer entre ses doigts, comme si l'homme qu'elle avait tenus la seconde d'avant s'était tout bêtement désagrégé. Elle avait entendu parler de ce genre de disparition il y avait bien longtemps, un moyen de mourir comme un autre dans ce monde cruel, qui touchait le plus souvent les nouveaux arrivants. Retenant ses larmes, elle se sentit chanceler à son tour. Etait-ce une maladie contagieuse ? Allait-elle mourir elle aussi ? Elle tendit une main vers la renarde qui accourait vers elle, ses yeux se fermant tout seul. Même ses deux boules de poil trébuchaient en tentant de la rejoindre et le louveteau s’affala contre la druidesse, fermant ses paupières à son tour. Mais que pouvait-il bien se passer ? Incapable de parler ou de faire quoi que ce soit, la dernière image qu'elle vit fut celle de son amie de toujours percutant la terre juste devant elle.

Elle était dans un lieu qui n'avait pas de consistance, pas de substance. Ni de haut ni de bas, elle avait juste l'impression d'être nulle part. Doucement elle posa un pied devant l'autre, surprise de voir que le néant pouvait soutenir son poids. Elle commença à marcher, puis à courir, appelant Mizu et Mune à tue tête, espérant qu'elle retrouverait ses deux compagnons dans cet endroit qui ne semblait même pas exister. Au lieu de quoi elle tomba sur une forme vêtue de blanc, qui la regardait d'un air patient et calme. Stoppant net, l'amie des animaux regarda ce fantôme, les yeux écarquillés.

- Bienvenue à Bariande mon enfant, prononça la femme à la voix aussi douce que de la soie. Je t'ai amené dans ce monde afin que tu puisses me libérer, héroïne et pour cela, j'ai fais en sorte que tu puisses devenir plus forte que jamais. Mais avant il te faudra regagner tes pouvoirs.

C'était une blague ! C'était forcément une blague ! Ce scénario ressemblait affreusement à celui qu'elle avait vécus trois ans plus tôt ! Un autre monde ! Plus de pouvoirs ! Et … plus personne !

- Qu'as-tu fait ! Ramène moi chez moi ! RAMENE MOI CHEZ MOI !

Des larmes amères jaillissant de ses yeux, la rouquine folle de rage se jeta sur la forme vaporeuse qui disparut non sans un regard emplis de pitié envers sa victime. Celle-ci se laissa tomber dans le vide, désespérée. Orina. Tanith. Kamatari. Ieta. Avait-elle tout perdus une fois encore ? Alors qu'elle se roulait en boule sur elle-même en attendant que le rien ne l'emporte, celui-ci commença à prendre de la substance, des couleurs, une odeur. Elle était dans de l'air et lorsqu'elle baissa les yeux un affreux constat s'empara d'elle. En dessous de son corps, il n'y avait que de l'eau, une eau turquoise et aux remous dangereux. Hurlant de terreur, elle voulut utiliser ses pouvoirs pour faire pousser ses ailes et rejoindre la rive un peu plus loin, mais rien à faire, aucune membrane ne daigna sortir de son dos.

Avec un bruit d'éclaboussures étourdissant, elle se retrouva propulsée dans les profondeurs d'où elle essaya aussitôt de s'extirper, usant du peu de force qu'elle avait et tentant en vain de recourir à sa magie. Même si elle était privée de ses pouvoirs, elle savait nager et doucement mais sûrement, elle rejoindrait bientôt la surface. Ce fut lorsqu'elle creva l'eau pour inspirer une grande goulée d'air qu'elle sentit quelque chose de visqueux et de particulièrement brûlant s'enrouler autour de sa cheville. Retenant un cri pour ne pas gaspiller d'air, elle se débattit du mieux qu'elle pouvait, mais bientôt, elle replongea dans le liquide, entraînée inexorablement vers les fonds marins, battant des bras telle une damnée pour s'en sortir.





Dernière édition par Aki Nishiie le Ven 17 Nov - 13:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Ven 17 Nov - 9:15

avatar
Relhan
N : 9 Or 963
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t197-relhan
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée

feat. Aki Nishiie



Relhan nageait toujours lorsqu'il remarqua la victime couler tout en se débattant. Il redoubla d'effort et accéléra, il ne pouvait pas perdre une seule seconde, elle semblait se faire entraîner vers le fond par quelque chose. Le métamorphe finit par arriver à proximité et remarqua qu'il s'agissait de la jeune femme qui l'avait aidé dans le second monde, Aki. Il essaya de l'attraper afin de la ramener sur le rivage, mais impossible. Quelque chose était accroché à sa jambe et il fallait absolument le décrocher sous peine de la voir sombrer dans les abysses. Il ne savait pas comment faire, il n'avait rien sur lui et il avait perdu ses pouvoirs. Il tenta le tout pour le tout, il plongea en direction de la cheville de la jeune femme dans le seul but de l'extirper de l'emprise tatenculaire du monstre marin. Après un effort soutenu, le pied de la druidesse se libéra de son étau. Alors qu'elle était enfin libre, le membre pris pour cible le poignet du changeforme, il allait commencer à manquer d'air. De sa main libre, il frappa le tentacule aussi fort que lui permettait l'eau. Au pris d'un dernier effort, la créature relacha son étreinte laissant à l'homme-bête le temps nécessaire pour remonter à la surface afin de respirer un peu d'air. Une fois fait, il essaya d'attraper la jeune femme afin de la ramener sur la berge le plus vite possible avant que la chose ne les attrape de nouveau. Dans l'éventualité où elle ne se laisserait pas faire, il n'aurait qu'à rejoindre la plage en faisant attention à ce bras monstrueux.

Une fois arrivée sur la berge, Relhan soupira de soulagement. Enfin! Ils étaient hors d'atteinte de cette chose quelle qu'elle soit. Il regarda son bras légèrement rougis par la pression exercée par le monstre puis se retourna vers Aki.

Vous allez bien? Dit-il d'un ton pressant. Je n'aurai jamais cru tomber sur vous, quelle drôle de hazard que de se retrouver dans ce nouveau monde! Vous n'êtes pas blessé?

Le jeune métamorphe se releva et tendit sa main dans la direction de la rouquine pour la relever. Il accompagna son geste d'une sourire timide pour l'encourager.

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Ven 17 Nov - 10:06

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée



feat.Relhan


La jeune femme se débattait de toutes ses forces, elle plongea même une fois pour essayer de retirer l'emprise visqueuse de son ennemi, mais rien à faire, inexorablement elle descendait de plus en plus bas dans les profondeurs marines. Elle allait mourir ainsi. C'était si stupide. Si ridicule. Elle ne pourrait jamais revoir ceux qu'elle aimait et tout ça à cause d'une pieuvre qu'une heure plus tôt elle aurait fait bouillir comme un takoyaki. Alors qu'elle ne faisait plus que se laisser entraîner, elle sentit que l'étreinte se desserrait. Ouvrant les yeux, elle repéra le jeune brun qui avait disparus dans ses bras quelques minutes avant. Quelques bulles s'échappèrent de sa bouche, cri de surprise aquatique et insonore, qui ne la détourna pas de son objectif, remonter. Elle battit de ses pieds nouvellement libérée pour retrouver la surface, avec le nouvel arrivant … Il fallait qu'elle cesse de penser à lui comme ça d'ailleurs … parce que si cette femme en blanc n'avait pas mentis, elle était aussi une nouvelle arrivante maintenant !

Il l'aida à se hisser jusqu'à la berge, ce pour quoi elle lui était reconnaissante, difficile en effet quand on avait les poumons pleins d'eau comme elle, d'avoir le souffle suffisant pour ce genre d'activité physique. Sitôt sur la terre ferme, elle se mit à tousser tout ce qu'elle pouvait, jusqu'à s'en arracher l'intérieur de la trachée. Heureusement, il n'y avait rien de grave, si on excluait sa cheville rouge sang et bardée de cloques inquiétantes. Crachant ce qui restait, elle écouta d'une oreille les exclamations de Relhan. Effectivement c'était étonnant. Et s'il était aussi là, cela voulait dire que peut être tous les anciens élus avaient été transportés ici ! Mais peut être n'était ce qu'une zone autour d'eux … Ou peut être juste eux d'ailleurs. Peut être même que ce n'était qu'un rêve idiot, oui, très probablement.

La druidesse regarda attentivement sa besace avant de répondre … enfin l'endroit où elle aurait dû être. Elle n'avait plus rien d'autre que son arc, accroché comme toujours autour de son épaule. Les runes de ce dernier ne brillaient pas, preuve que l'amie des animaux n'avait plus assez de pouvoir pour les activer. Et Mizu et Mune n'étaient pas là. Ce compte rendu rapide fait, elle releva les yeux sur son sauveur.

-Merci. Je ne suis pas trop blessée je pense, ça va aller. Es-ce que tu aurais vu mes deux amis par hasard ? Où sont ils ?

Bien qu'elle n'en ait pas envie, sa voix était sèche et empreinte d'inquiétude comme de colère. Ce n'était bien sûr pas contre lui, mais il ne pouvait pas le savoir. Sous ses yeux, son existence venait de se déliter à nouveau et elle essayait tout bonnement de rester calme, de ne pas perdre les pédales et de régler les soucis un par un, le premier étant évidemment l'absence de ses compagnons. A trois ils auraient plus de chance de survivre qu'elle seule, car à en croire son atterrissage, ce monde là n'était pas plus accueillant que le précédent.

Le temps que son interlocuteur lui réponde, elle commença à examiner sa jambe, défaisant le pantalon de cuir et les bottes qui avaient littéralement fondus sur sa peau. Grimaçant de douleur, elle enleva ses chaussures qui se décrochèrent avec un bruit de succion peu ragoûtant et remonta le tissus jusqu'à son mollet. A l'endroit où la bête l'avait attrapé, la peau était gravement enflammée, et parsemé d'un fluide suintant et jaunâtre. Quelques fragments de cuir collaient encore à sa chair, prévoyant une réparation douloureuse. Heureusement pour eux, il ne faisait pas vraiment froid, au moins ne se congèleraient ils pas à cause de leurs vêtements trempés. Mais difficile de dire comment se passait le climat ici, peut être que lorsque la nuit tomberait, tout deviendrait glacial ? Il fallait régler les problèmes de première importance dès maintenant.

-Depuis combien de temps es-tu ici ? Il fait froid la nuit ? Si c'est le cas il va nous falloir un feu. Je me demande si je pourrais prendre un peu d'eau sans risquer de me faire attraper par cette … chose. Quoi qu'il en soit, es-ce que tu aurais vu de l'arnica ou du millepertuis dans le coin ? L'arnica est une petite fleur jaune, semblable à du pissenlit croisé avec une marguerite et le millepertuis une fleur tout aussi jaune à cinq pétales avec de très longs pistils. J'en aurais besoin pour empêcher la blessure de s'enflammer et je t'avoue que je n'ai pas bien envie de crapahuter dans les environs avec cette jambe.

Machinalement, elle avait décrit les plantes comme elle l'aurait fait avec Orina ou Alyssea, les deux jeunes filles qui, seules, c'étaient intéressées à ses connaissances et à sa capacité à soigner. Heureusement pour elle, même privée de ses pouvoirs, elle n'avait pas les mains vides, car ses connaissances lui subsistaient.





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Dim 19 Nov - 18:02

avatar
Relhan
N : 9 Or 963
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t197-relhan
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée

feat. Aki Nishiie



La rouquine toussa jusqu'à cracher l'eau qu'elle avait avalé après quoi elle chercha quelque chose autour d'elle, surement un objet que la jeune femme devait avoir avec elle avant d’atterrir ici. Elle releva la tête et le remercia. Relhan était soulagé, il ne voyait aucune blessure apparente sur le corps de la druidesse. Elle enchaîna ses remerciements en lui demandant d'un ton pressant et froid s'il avait vu ses amis, s'il savait où il était. Elle devait parler du louveteau et du jeune renard qui l'accompagnait dans l'autre monde

Tu parles des jeunes animaux étranges qui était avec toi avant notre arrivée ici? Je suis navré mais tu es la première personne que j'ai vu depuis mon arrivée ici... Mais ne t'inquiètes pas, si nous avons été emmené ici tout les deux, il y a de forte chance pour que tu les retrouves bien assez tôt.


Le changeforme essayait d'être le plus rassurant possible. Il savait à quelle point s'était dur de tout perdre une fois, mais à deux reprises? Au fond d'elle même, elle devait être anéanti, après avoir reconstruit toute sa vie elle venait à nouveau de tout perdre. Le métamorphe n'avait pas eu le temps de refaire sa vie et en ce moment il en était heureux. Il n'espérer plus qu'une chose aujourd'hui, retrouver son monde ou rester dans celui-ci pour toujours.
La jeune femme avait l'air de se ressaisir, elle examina sa cheville, là où le monstre l'avait attrapé, c'était brûlé. Relhan réexamina son poignet, il était rougeâtre mais rien d'alarmant. Il en déduisit que seul un contact prolongé pouvait être dangereux. Tout d'un coup Aki le bombarda de question dont il n'avait pas toujours les réponses, Elle lui décrivit également l'apparence de deux plantes aux propriétés anti-inflammatoires, après tout elle ne savait pas qu'il travaillé dans une herboristerie avant tout ces évènements.

Je suis arrivé juste à temps pour te voir prendre un bain. Dit-il d'un air insouciant. Je ne sait rien de ce monde, fait-il froid la nuit? Dans tout les cas, le plus prudent serait de s'éloigner de la plage et de faire un feu pour se réchauffer. J'ai aperçu un petit chemin qui remonte la falaise, nous y serons surement plus en sécurité qu'ici, qu'en penses-tu? Une fois que nous auront fait un feu j'irai cherché les plantes nécessaires à la guérison de ta cheville, si ce monde ne diffère pas trop du notre, je ne devrais pas avoir trop de mal à en trouver, je travaillais dans une herboristerie avant, j'étais l'apprenti de Sylvain, l'unique herboriste des villages alentours.


La dernière phrase du changeforme était empli de fierté, il respectait son vieux maître plein de sagesse et d'expérience à partagé. L'homme-bête tendit une main à la jeune rousse dans le but de l'aider à la relever puis à la conduire hors de cette crique monstrueuse.

On y va?


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Lun 20 Nov - 10:28

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée



feat.Relhan


Mizu et Mune n’étaient en vue nulle part et Relhan ne les avait pas vus. La rouquine sentit sa gorge se serrer de terreur. Elle était consciente de la chance qu’elle avait eu la première fois qu’elle avait été transportée, même si Mizu n’était pas apparue à ses côtés, elles avaient alors pu se retrouver avec une grande joie, même si cela avait été dans des circonstances dramatiques. Mais es-ce que cela pourrait se reproduire deux fois ? Et es-ce que Mune suivrait également ? Les liens qui les unissaient devraient le garantir mais comment définir des règles à une téléportation dont elle ne savait rien si ce n’était qu’elle était à chaque fois causée par des dieux égoïstes et cupides ? En plus de cela, il semblait que le jeune homme venait tout comme elle d’arriver, et qu’il n’avait pas plus d’informations qu’elle sur ce lieu. Les voilà bien avancé. Une bonne nouvelle émergea en revanche de leur brève conversation : dans son ancien monde, il était herboriste et serait donc en mesure de l’aider à guérir sa plaie. Ceci dit, plus elle y pensait et plus ses connaissances médicales semblaient la fuir comme la peste, un effet secondaire qu’elle avait déjà connus dans son précédent transport. Les “drains” de pouvoirs qu’ils avaient subis à deux reprises semblaient également s’attaquer à leurs connaissances plus basiques. Après tout, elle se souvenait encore de Kamatari qui ne possédait aucune magie mais qui, comme tout le monde, c’était retrouvé considérablement affaibli en arrivant dans leur ancien monde. Ils étaient comme des enfants lâchés à des monstres, si on en croyait sa brûlure sur la cheville.

Malgré tout, elle hocha la tête à l’assertion du brun, sans savoir comment cela pouvait se passer, il devaient faire un feu pour se protéger, et il valait mieux ne pas rester aux côtés de cette eau de malheur. Elle se releva en se retenant de grimacer sous la douleur. Rien de bien grave, ou de bien dangereux, mais rien de bien agréable non plus. Ils marchèrent jusqu’à un endroit plus paisible, mais le chemin en constante montée leur permettait encore de voir les flots secoués par des remous inhabituels. Une fois arrivés en haut d’une petite falaise qui longeait la crique, ils eurent une vue d’ensemble sur le paysage alentour. La majorité du terrain était terriblement plat, mais restait à peu près verdoyant. La druidesse perçut un mouvement à l’horizon, furtif et qui disparut rapidement, mais qui ne présageait rien de bon sur cette étendue déserte qu’ils devraient sans doute traverser dans l’espoir de retrouver la civilisation … si toutefois elle existait en ce monde. En effet, jusqu’ici, aucune trace d’activité humaine ne pouvait lui ôter le doute qu’ils venaient peut être d’arriver dans un endroit parfaitement désert ou aucune créature intelligente ne vivait, hormis les dieux qui bataillaient impitoyablement pour leur territoire. Elle ne savait pas si elle appréciait cette éventualité, tant elle avait eu l’habitude de vivre seule et tant cela lui avait pesé à une époque.
Nous devrions nous arrêter ici. Nous avons une vue imprenable, c’est idéal pour monter la garde. Tant que nous ne rencontrons personne de plus expérimentés que nous deux, il serait stupide de nous croire en sécurité où que ce soit, il faudra être très attentif et la nuit risque d’être courte.

Elle s’arrêta une seconde pour regarder le jeune homme qui se retrouvait dans la même situation qu’elle et à qui elle n’avait cessé de parler sèchement. Il ne semblait pas particulièrement perdus, si on tenait compte du fait qu’il venait de subir deux transferts d’affilés, était-ce de l’insouciance ou un véritable courage ? Difficile de trancher dès maintenant. Scrutant la falaise, l’amie des animaux repéra quelques branchages qu’elle se mit en tête de récupérer, se laissant aller à ses pensées. Jusqu’ici, ce monde avait tout l’air d’être un enfer sur terre, invivable. Il faudrait probablement qu’elle trouve un moyen rapide de rentrer chez elle, s’il n’avait rien de mieux à lui offrir que de l’herbe et des monstres. Concoctant un petit tas de branche, elle dût s’y reprendre à plusieurs fois avant d’allumer le feu, décidément, toutes ses capacitées étaient drastiquement diminuées, c’en était affolant.

Comment te sens-tu ? Après deux voyages de ce genre, tu dois être secoué, non ? Je n’aurais jamais crus qu’on puisse m’arracher à mon premier monde, et je croyais encore moins pouvoir m’échapper du second … tu as une idée de ce qui a bien pus se passer ?





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Mer 22 Nov - 21:44

avatar
Relhan
N : 9 Or 963
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t197-relhan
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée

feat. Aki Nishiie



Une fois arrivé en haut de la falaise, la druidesse avait commencé à récolter de quoi faire un feu pour se rechauffer et surement passer la nuit. Relhan, quant à lui, partie en quête d'herbe médicinal pour guérir la brûlure ornant la cheville de la jeune femme. Il n'eut cependant pas besoin de partir très loin. Bien que plat, le terrain en haut de la crique était couvert de végétation. Pas n'importe quelle végétation, c'était majoritairement des buissons ou des arbustes mais on pouvait aperçevoir quelques arbres au milieu de tout cela. Ils trônaient comme des nobles autours du bas peuple, paradant avec leur épais feuillage verdâtre. Un spectacle dont Relhan ne raffolait pas vraiment, il avait plutôt l'habitude des montagnes et des forêts dense, il ne se sentait pas vraiment à l'aise dans ce nouveau monde.

Le métamorphe trouva assez rapidement un herbe anti-inflamatoire portant le nom de ... Tient? Mais qu'elle était le nom de cette plante déjà? Il était incapable de s'en souvenir, la seule chosedont il se rappelait à propos du végétal c'était ses propriétés médicinales. Etait-ce là un des symptones de la pertes de pouvoir? La perte de connaissance? Relhan était troublé, il était déjà incapable de se servir de sa magie et en plus il commençait à perdre la mémoire? Ca l'énervait. Ca l'énervait à tel point qu'il aurait pu se transformait là maintenant mais sa perte de pouvoir l'en empêchait. C'était peut-être même mieux comme ça, il n'avait jamais vraiment réussi se maîtriser sous sa forme animal et il le voulait pas faire fuir la jeune femme car en plus d'être dans le même bateau, elle l'avait sauvé et avait eu la gentillesse de ne pas l'abandonner après son premier transfert de monde.

Sur le chemin du retour, le jeune homme trouva quelques buissons où des baies, qu'il connaissait mais dont le nom lui échapper à nouveau, avaient poussé. Il les ramassa en espérant qu'il y en aurait assez pour ne pas mourir de faim avant demain car il devait se hater. Le soleil commençait à faiblir, laissant la place à ce qu'il attendait être la nuit, car comment savoir si c'était bien la nuit et non pas la fin de son existence? Ce monde était encore un mystère pour lui et la femme qui partager son sort.

Lorsque le changeforme arriva au feu qu'avec préparé Aki, il lui montra ses trouvailles.


J'ai trouver de quoi soigné ta blessure, et même mieux, j'ai trouver de quoi ne pas mourir de faim jusqu'à, je l'espère, demain. Souhaites-tu que je prépare le cataplasme et te l'applique ou tu préfères t'en charger?


Après ça, Relhan s'assit de l'autre côté du feu, en face de la jeune druidesse. Il était en train de grignoter quelques baies préalablement partagées avec son amie quand celle-ci lui demanda comment il vivait son double transfert de monde en à peine une journée. Il finit de mastiquer sa baie puis répondu d'un ton un peu las et triste.


C'est gentil à toi de t'inquiété. Je me sens perdu, j'ai perdu mes proches et j'ai encore du mal à le réaliser je pense... Mais dans mon malheur j'ai de la chance, je n'ai pas eu le temps de refaire quoique ce soit dans le second monde contrairement à toi. La seule chose qu'on sait actuellement c'est qu'une sorte de divinité nous a envoyer dans son monde pour la libérer. Cette déité aurait apparement débloquer notre potentiel latent au prix de notre force actuelle, pour l'instant la seule chose que je vois c'est deux personnes, perdues on ne sait trop où et sans pouvoir pour les protéger, même nos connaissances sont devenues vagues...


Relhan soupira un coup, puis lança un sourire timide à la jeune femme.


Tu tiens le coup? Qui sont Mizu et Moone exactement? Tu les cherchais tout à l'heure...


Sans attendre sa réponse, le jeune homme continua.


Perdu pour perdu, je peux t'aider à les chercher si tu le désires. Peut-être pourrions-nous trouver des personnes pour nous renseigner sur ce monde également.


Après leur conversation, le métamorphe proposa à la jeune femme de monter la garde en premier, il dormirait après et elle devait reposer sa blessure.

Le lendemain matin alors que les deux jeunes gens commençait à plier bagage, un vieil homme arriva dans leur direction.

Bien le bonjour jeunes gens, que faites-vous là, si loin des habitations? Hier soir j'ai vu un feu mais je n'ai pas osé venir, les plaines sont parfois dangereuses une fois la nuit tombée. Oh ! Veuillez excusez mes mauvaises manières je vous prie, avec ma femme nous vivons seule dans les environs. Je m'appelle Ferlinel !


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Jeu 23 Nov - 16:52

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée



feat.Relhan


Le feu avait mis du temps à démarré mais Relhan revint peu après munis de plantes pour sa blessure. La Druidesse lui sourit avec reconnaissance et s'empara des feuilles. A sa grande surprise, elle resta plusieurs secondes en les regardant d'un air interloqué. Que devait-elle faire avec ? C'était censé l'aider mais comment exactement ? Elle savait que ces connaissances étaient là, quelque part, mais elles semblaient la fuir complètement, que se passait-il ? Faute de trouver mieux elle se contenta de les attacher contre sa cheville en espérant que cela suffirait, même si elle se sentait ridicule. Ce ne fut que quand les mots du jeune homme lui montèrent au cerveau qu'elle se souvint de ce concept qui lui avait pourtant était familier.

-Un catapla … Oh bien sûr ! Quelle idiote ! Je vais m'en occuper merci de ta proposition.

Vraiment, quelle honte pour une guérisseuse, les larmes lui en venaient aux yeux. Elle écrasa méthodiquement les plantes avant de les faire tremper dans l'eau chaude. Était-ce vraiment la bonne procédure ? Difficile de le dire. En tout cas cela lui donna une patte un peu trop liquide qu'elle s'appliqua avec difficulté puis retint avec une large feuille d'un buisson des environs.

-Je suppose que ça pourra faire l'affaire.

Elle grignota les baies du bout des lèvres. Elles n'étaient pas mauvaises mais son esprit était trop occupé à penser à tout ce qu'elle avait perdus et qu'elle comptait bien retrouver. Ce fut pourtant Relhan qui aborda le sujet en parlant des deux animaux que la rouquine avait perdus dans ce transfert. Elle fut d'ailleurs surprise que l'herboriste propose aussi rapidement son aide. N'avait-il pas d'autre chose à faire que de venir en aide à une personne qu'il connaissait à peine ?

-Ce sont mes amis. Une renarde et un louveteau, blancs tous les deux … Ils ont toujours été là pour moi … J'espère que nous trouverons des gens ici oui … Jusqu'à maintenant ce monde a l'air vide … Je ne sais pas par où commencer pour les chercher, mais en tout cas si tu les vois eux, ou une petite fille aux cheveux roses, essaye de me prévenir ! Je t'en serais reconnaissante …

Finalement, le temps de se reposer arriva. Après son tour de garde la guérisseuse réveilla le métamorphe pour aller dormir à son tour. Trouver le sommeil ne fut pas aussi facile que ce à quoi elle se serait attendue après avoir accumulée autant de fatigue mais elle finit par trouver le sommeil. Pas assez cependant car le matin la trouva renfrognée et épuisée. Elle commença à éteindre le feu sans dire un mot quand un homme parla juste à côté d'eux, la faisant sursauter. Comment avait-elle pus ne pas l'entendre arriver ? Cherchant son arc pour se défendre elle se rendit compte qu'elle l'avait abandonné plusieurs mètres plus loin et recula paniquée. Le vieil homme haussa un sourcil intrigué tout en arborant un léger sourire narquois.

-Enfin mademoiselle, je doute que vous ayez quoi que ce soit à craindre d'un vieil homme comme moi, après tout vous êtes tous les deux sortis vivants de cette nuit à l'extérieur, je ne pourrais pas me vanter d'autant si je me risquais à une telle aventure, surtout avec un feu qui hurle ma position à toutes les créatures du coin.

Se calmant légèrement, la Druidesse continua tout de même à reculer pour récupérer son arme salvatrice.

-Qu'est ce que vous voulez dire ? Nous n'avons pas été attaqués par quoi que ce soit cette nuit, c'était parfaitement tranquille.

-Oh ? Et bien vous m'en voyez surpris … et ravis pour vous ! Vous ignoriez donc les dangers de la zone ?

Jetant un coup d'oeil à son compagnon, la Nishiie tenta de répondre tant bien que mal.

-Eh bien c'est que nous venons d'arriver et que …

-Les jeunes gens sont toujours bien imprudents de nos jours. Vous venez d'arriver dans la région vous dites ? Vous avez de quoi manger au moins ?

-Euh …

-Bien ce que je pensais, vous êtes partis sans rien en vous disant « chouette, je vais à l'aventure », décidément les gamins … Bon ben restez pas là, venez avec moi, je vais pas vous laissez crever ici tout seul les mômes.

-Vous vous nommez Ferlinel c'est ça ?

-C'est exact ! Ferlinel que je me nomme ! Mais vous n'avez pas répondus à ma question tous les deux, qu'est ce que vous faites là ? Oui je sais vous venez juste d'arriver, mais enfin ce n'est pas une raison de se poster en haut de cette colline et de faire un phare pour attirer les monstrer du coin, vous croyez pas ?





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Jeu 30 Nov - 18:25

avatar
Relhan
N : 9 Or 963
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t197-relhan
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée

feat. Aki Nishiie




Le viel homme qu'ils venait de rencontrer n'avait pas l'air mauvais pour un sous, cela rassurer Relhan. Peut-être que l'inconnu du nom de Ferlinel pourrait leur apprendre où ils sont... De plus le paysan leur avaient demandé ce qu'ils faisaient là, il paraissait normal de lui expliquer comment ils étaient arrivés ici ! Le métamorphe se ravisa, pendant l'espace d'une seconde il avait oublié la folie de ce qu'ils leur arrivaient, ils venaient tout les deux d'un autre monde... Personne ne serait assez saint d'esprit pour croire une chose personne. Tout du moins sans l'avoir vécu... Relhan se mit en tête de lui dire la vérité en omettant certains passage, comme les autres mondes par exemple.

Eh bien, cette jeune femme et moi avons, comme qui dirait, attéri sur la plage un peu plus bas hier en fin de journée, nous nous sommes fait attaquer dans l'eau et avons décidé de monter sur la falaise dans l'espoir d'être en sureté et de passer la nuit avec un feu pour réchauffer nos os trempés. Nous ne connaissons rien de la région et pour être honnete avec vous, nous ne savons pas vraiment comment nous sommes arrivé ici...



Mmh... On dirait bien le coup d'un sorcier farçeur. Si j'étais vous j'irez solicité l'aide du conseil des mages à Heywich, ils sont assez strict sur l'emploi mal avisé de la magie !


 le ... conseil des mages ? Je vois. L'inconvénient c'est que nous ne savons pas dans quelle direction se trouve Heywich.



Eh bien aucun soucis, venez vous reposez et manger quelque chose chez moi, j'ai quelques cartes de la région qui traîne, vous pourrez ainsi repartir avec pour aller jusqu'à Dolienne !


Relhan se tourna vers la jeune druidesse pour lui demander son avis. Après avoir eu sa réponse positive, le jeune homme se retrouna vers Ferlinel et répondit enthousiaste.

Entendu ! Vous nous sauvez la mise, nous ne saurions pas quoi faire sans vous à l'heure actuelle. Nous vous remercions sincèrement !


Le métamorphe accompagna ses remerciements en s'inclinant légèrement.

Peu après leur départ pour la maison de Ferlinel, Relhan lui posa une question.

Je m'interrogeais, avez vous une religion propre à votre région ici?


L'homme-bête ne savais pas si le concept de religion était propre à son monde mais la Dame avait évoquait des dieux "sombres", il supposait donc que non. Il espérait en apprendre plus en parlant au viel homme.


Comme partout, nous vénérons les dieux sombres afin de ne pas attirer leur courroux. Dans la région de Doliene nous vénérons Jergal, le dieu de la maladie ainsi que Naeth, le dieu de la douleur.


D'après ce que disait le paysan, Relhan en déduisit que tout les dieux sombre devait correspondre à un aspect négatif de la vie. Coment pouvait – on les vénérait ? Selon Ferlinel s'était le meilleur moyen de ne pas s'attirer leur foudre... C'était triste, il aurait bien aimé être en mesure d'aider la Dame mais comment ? Il avait perdu ses pouvoirs pour l'instant. Et puis il ne connaissait pas cette Dame. Pourquoi propose-t-elle une récompense d'ailleurs ? Elle avait bien insisté la dessus et sur le pouvoirqu'il pourrait obtenir. C'était suspect, le changeforme s'en méfiait, il avait besoin de plus d'information pour décider de ce qu'il allait faire. Mais comment en obtenir ? Il allait devoir cherché tout en restant le plus anonyme possible sur sa condition, qui sait ce qu'il se passerait si les gens apprenait qu'elle et lui viennent d'un autre monde ? Il profitertait de sa collecte d'information pour chercher les compagnons d'Aki. Après tout, si ses amis avait eux aussi été transporté dans l'autre monde, il aurait eu espoir de les revoir dans celui-ci et n'aurait pas cracher sur de l'aide ... Le viel homme s'exprima avec joie brusquement, extirpant l'homme-bête de ses pensées.


Nous sommes presque arrivé ! Je vois la maison d'ici !



Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Jeu 30 Nov - 21:53

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée



feat.Relhan


La jeune femme écouta la discussion entre Relhan et ce Ferlinel avec curiosité. Le vieil homme en savait un peu sur la région et avoir ses informations pouvait se révéler salvateur. D’un autre côté, le métamorphe avait raconté une semi vérité quand à leur arrivée. Pendant une seconde, Aki se demanda pourquoi il ne lui avait pas tout simplement dit que la dame les avait “invité” (sans vraiment leur demander son avis), mais elle finit par réfléchir assez pour se rendre compte que la manoeuvre de l’herboriste était au final assez intelligente puisqu’il évitait les questions inutiles et le scepticisme de leur interlocuteur. D’un autre côté, elle se sentit coupable lorsqu’il commença à parler du conseil des mages, leur donnant de précieux conseils sur la manière de régler leur “problème” qui n’était par conséquent pas le bon. Elle avait bien sûr acceptée de se rendre chez lui, c’était la seule option viable qu’ils avaient, mais devoir mentir ainsi ne l’enchantait pas du tout. Elle continua cependant à écouter d’une oreille attentive, glanant les informations, notamment sur la capitale et sur les dieux. Ces dieux “sombres” échappaient d’ailleurs complètement à sa conception, chez elle, dans le premier monde où elle avait vécus, les dieux étaient là pour protéger et maintenir l’équilibre, les hommes étaient déjà assez sombres à leur manière pour ne pas avoir besoin d’en rajouter! Mais il fallait croire qu’ici, ce n’était pas comme cela que cela fonctionnait, cela voulait-il dire que les gens étaient tous très bons et qu’il fallait des dieux mauvais pour les équilibrer ? Cette idée était alléchante, mais fort peu probable, même si effectivement, le premier humain qu’ils croisaient semblait avoir le coeur sur la main.

Au bout d’un certains temps, une chaumière laissa pointer sa cheminée crachoteuse à l’horizon, aussitôt accueillie par les propos enthousiastes de leur guide. Comment pouvait-on être aussi joyeux quand on vivait dans une plaine clafie de monstres ? Décidément, la théorie de la Nishiie tenait peut-être debout ! Elle se prit à espérer que ce monde serait plus facile à vivre que le précédent. L’habitant du pays les invita à entrer dans la petite maison qui sentait bon le pot-au-feu et la cannelle. Salivant à l’idée de manger autre chose que des baies acide (et pas forcément comestible), la jeune femme jeta un coup d’oeil à l’unique pièce qui composait la bâtisse. Dans le fond, de la paille rassemblée et recouverte par une couverture devait former leur lit, une table branlante en bois occupait une bonne partie de la pièce et un poêle crépitait dans un coin, portant sur son dos une casserole de grande taille devant laquelle s’affairait une femme de très grande taille et aux doigts fins. Fait notable, ses oreilles était plus allongée que ce que la soigneuse avait l’habitude de voir. Sitôt entré, le fermier lui adressa un sourire rayonnant d’amour et d’admiration que celle qui devait être sa femme lui rendit avec (si c’était seulement possible) encore plus d’affection.

L’amie des animaux ne s’était pas attendue à ça, elle avait plutôt imaginé une vieille femme de sa taille environ, un peu plus rondouillette, avec un lourd tablier blanc, elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais en tout cas, leur hôtesse avait une grâce féline fort étrange, elle n’avait pas l’air d’appartenir au même monde qu’eux.

-Elia, ma femme, la présenta Ferlinel en souriant toujours. Je ne sais toujours pas ce qu’elle fait à mes côtés alors n’essayez pas de me la voler jeune homme, rajouta t-il en adressant un clin d’oeil à Relhan.

Celle-ci sourit doucement avant de sortir, elle n’avait pas dit un seul mot.

-Eh bien qu’attendez vous ? Asseyez-vous donc !





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Ven 26 Jan - 21:56

avatar
Relhan
N : 9 Or 963
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t197-relhan
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée

feat. Aki Nishiie


Relhan et Aki était enfin arrivait chez Ferlinel. La maison n'était pas très grande, à vrai dire elle se composait d'une unique pièce où le vieux couple vivait, mangeait et dormait. Une fois tous rentré dans la maison, Ferlinel leur présenta sa femme Elia qui sortit aussitôt dehors. Sans doute avait-elle des choses à faire. Après une boutade à laquelle souri le changeforme, Ferlinel les invita à s'asseoir, ce que fit Relhan sans se faire prier, ils avaient marché un moment pour atteindre la petite maisonnette et le jeune homme ne s'était toujours pas remis du transfert. Durant le trajet il avait remarqué le silence de la jeune femme. Était-elle sur ses gardes ? Cela pouvait se comprendre, leur situation n'était pas vraiment enviable malgré la chance d'être tombé sur un bon samaritain. Ce n'était pas la seule chose qu'il avait remarqué d'ailleurs. Il avait aperçu au loin un drôle d'animal qui ressemblait à une autruche avec une mâchoire à la place du bec. Que pouvait donc être cette animal ? Relhan voulu poser la question au fermier mais ce dernier engagea la conversation avant.

Attendait moi là une seconde, je vais chercher une carte des environs.


Le vieil homme parti en direction d'une commode. Il en ouvrit un tiroir et fouilla quelque seconde avant de revenir vers la table avec une vielle carte poussiéreuse.

Voici, elle est un peu usée par le temps mais elle fera parfaitement l'affaire ! Voyez cette ville là ? Dit il en pointant son doigt sur la carte. C'est Heywich, la capitale de Doliene mais aussi le siège du conseil des mages.


Ferlinel replia la carte puis la tendit à Relhan. Le métamorphe la récupéra puis la présenta à la druidesse car elle seule avait une sacoche.

Nous vous remercions, grâce à vous nous avons espoir de rentrer chez nous. Puis-je vous demandais quelle genre de d'animaux peuples les environs ? Je préférerais savoir avant de me retrouver face aux dangers demain. Dit-il gentiment.


L'homme-bête espérait que le paysan peste sur des animaux nuisibles comme le font souvent les vieilles personnes fatigué par l'âge.

Toutes sortes de créatures arpentent les plaines de doliene mais si vous suivez le chemin indiqué sur la carte, vous ne devriez pas tombé sur grand choses hormis des rolrons ou des tepels à la rigueur. Méfiez-vous des rolrons, ces sales bêtes ont tendances à mordre et elles courent très vite mais fort heureusement elles sont particulièrement bêtes et impressionnables mais soyez vigilants tout de même,ces bestioles crachent souvent des flammes en s'enfuyant !


Merci pour le conseil, mais dîtes moi, comment faites vous pour vivre dans un endroit si reculer et qui à l'air dangereux de surcroît ? Relhan sentit  qu'il commençait à devenir trop curieux, il essaya de se rattraper. Je vous prie de bien vouloir m'excusez, j'ai tendance à être une peu trop curieux parfois !


Ooh ce n'est rien jeune homme, votre question est tout à fait compréhensible, ma femme et moi ne sommes plus tout jeune. Autrefois, quand nous nous sommes rencontré, notre entourage voyez d'un mauvais oeil notre relation, après tout Elia est une elfe alors que je ne suis qu'un frêle être humain. Répondit-il d'un ton tremblant en repensant à son passé. Nous avons donc décidé de partir loin de nos familles respectives. Et quelle meilleur endroit que les landes ? Mais tout cela n'aurait pas été possible sans le don de ma chère et tendre. Vous voyez, elle est capable de calmer la plupart des animaux, elle sympathise parfois avec certains d'entre eux. Dit-il avec un grand sourire. On pouvait sentir l'admiration qu'il avait pour Elia dans sa voix


Le changeforme était fasciné par ce que disais le vieux paysan. Une elfe ? Elle ressemblait pourtant à n'importe qu'elle être humain si on mettait de côté ses oreilles pointues et sa grâce naturelle. La vielle femme avait également un don, il semblait être plus fort et plus impressionnant que ce dont Relhan était capable avant d'arriver en ce monde. De part sa nature semi-animal il était autrefois en mesure de comprendre les besoins des animaux qu'il rencontrait. Pourquoi chassent-ils ? Pourquoi vivent-ils seuls ? Que veulent-ils ? Mais de là à communiquer avec eux ... quelle cadeau précieux avait-elle reçue !

Oooh, je parle trop ! S'exclama Ferlinel. Vous savez c'est pas tout les jours qu'on reçoit de la visite sur ces terres reculées.
Je vais vous laissez vous reposez un peu, je vais préparer le souper !



Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Sam 27 Jan - 16:04

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée



feat.Relhan


Le vieil homme leur sortit gracieusement une carte, leur expliquant où se trouvait la capitale, ce qui allait se révéler très utile pour la suite des évènements, en effet, Heywich semblait être le meilleure endroit où se renseigner sur le monde où ils venaient d'atterrir. Il parla également d’un conseil des mages, plutôt adepte de la pratique des arcanes, Aki se demande si elle ne prendrait pas le temps d’y faire un tour. Suite à quoi, le métamorphe posa quelques questions fort avisées. Effectivement, leur voyage dans ces contrées inconnues serait plus sûr s’ils savaient par avance sur quoi ils risquaient de tomber, la rouquine hocha donc la tête alors que son sauveur parlait. Ferlinel, lui, parla de deux créatures dont le nom était totalement inconnus à la jeune femme. Tepel et Rolron ? Qu’étaient ces choses ? Visiblement la dernière pouvait même cracher du feu ! Décidément, même si les premières personnes qu’ils croisaient sur ce monde étaient sympathique, il n’avait pas l’air plus accueillant que le précédent en terme de faune, voire même pire, il fallait le dire.

La question qui suivit sur les raisons de leur présence ici attisa la curiosité de la jeune femme et plus encore la réponse. Une elfe, qu’est-ce que cela pouvait être ? S’agissait-il d’un surnom étrange donné aux personnes aussi jolies ? La rouquine n’envisagea pas longtemps la probabilité d’une autre race, c’était quelque chose dont elle n’avait jamais entendus parler et elle gardait l’ancienne conviction que les seules races étrangères qui pouvaient exister dans un monde étaient forcément issues d’un autre univers. La façon dont elle interpréta les paroles du fermier fut donc totalement erronée puisqu’elle se convainquit elle-même que les gens avaient du mal à envisager qu’un humble paysan se marie avec une aussi belle femme de noble famille, sans doute. Elle mit donc tout ceci sur le compte d’une certaine lutte des classes injustes. Malgré tout, ses talents pour parler aux animaux et pour les calmer l’intéressèrent au plus haut point, voilà le genre de personne avec laquelle l’amie des animaux aimerait beaucoup converser, peut-être même pourraient-elles s’apprendre des choses l’une à l’autre ?

Pour terminer cette longue discussion, le bougre s’excusa de trop parler et se mit en route pour préparer le dîner. Avec un sourire aimable, la chasseuse se proposa d’aider ce qui lui fut accordé après qu’elle eut insisté quelque peu. Elle se mit ainsi à éplucher assidûment les légumes tout en parlant de tout et de rien avec leur hôte, lui demandant quelques détails sur la nation comme la façon dont les choses s’échangeaient (en majorité par le troc), ou encore des précisions sur ce fameux conseil des mages. Elia se joignit même à la conversation en s’occupant d’une part des multiples tâches, racontant quelques anecdotes sur sa vie et sur les rencontres intéressante qu’elle avait pus faire.

Le repas se déroula dans la même ambiance conviviale et les deux hôtes fort attentionnés préparèrent des paillasses sur lesquelles les deux Hérauts pourraient dormir le soir venus. Se lovant entre deux peau de mouton, l’archère ne mit que très peu de temps à s’endormir et ses rêves furent peuplés de sa fille et de son fiancé, ainsi que de Mune et de Mizu, vivant une vie heureuse dans une maison telle que celle où elle venait de passer la soirée.

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Dim 4 Fév - 21:12

avatar
Relhan
N : 9 Or 963
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t197-relhan
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée

feat. Aki Nishiie


Aki était en train d'aider Ferlinel à préparer le repas. Relhan en profita pour sortir dehors après avoir avertit sa compagne de voyage et son hôte. Il passa sur le côté de la maisonnette où il trouva une souche d'arbre parsemé d'entailles. Elle servait surement de support pour couper des rondins de bois pour la cheminée, sa supposition fut confirmé par la présence d'une vieille hache un peu plus loin prêt d'un cabane. Le métamorphe s'assit sur la souche. On lui avait retiré ses pouvoirs pendant le transfert mais selon la Dame il pouvait les récupérer s'il s’entraînait, il pourrait même surpasser celui qu'il eut été avant son arrivée ici. L'homme bête se concentra, il chercha le calme puis tenta d'enchanter son poing gauche avec sa magie. Rien ne se produisit ... Peut-être essayait-il quelque chose de trop compliqué, après tout il avait mis du temps avant de renforcé son propre corps avec un élément. Il retenta le coup mais cette fois-ci il voulut soulever un petit bloc de terre pas plus gros que son point. Encore une échec. Le jeune homme commençait à être énervé mais il devait réussir ! Il retenta une dernière fois en s'efforçant de plier une brindilles. Il n'eut en réponse à ses efforts qu'un craquement timide. Relhan s'énerva, pesta un coup puis se rendit compte qu'il était toujours lui-même. Il ne s'était pas transformé malgré sa colère. Sa rage laissa donc place à un sentiment d'impuissance, il s'était entraîné dur pendant des années loin de son clan et maintenant il allait devoir recommencé. Il espérait que se soit plus rapide la deuxième fois.

Après s'être définitivement repris, Relhan rentra. Peu de temps après ils dînèrent tous ensemble dans une ambiance convivial avant de partir se coucher. Ils devaient se reposer suffisamment pour le trajet du lendemain qui risquait de ne pas être de tout repos ...

Le lendemain matin, le jeune homme se prépara pour le voyage. Elia et Ferlinel leur avait préparé un petit sac avec quelques baies, une miche de pain et un peu de viande séchés pour leur voyage qu'ils donnèrent au changeforme.  Lorsqu'ils furent tout les deux prêt, ils sortirent de la maison et Relhan se retourna.

Merci mille fois pour tout ce que vous avez fait pour nous ! Sans votre aide, je ne sais pas ce qu'il serait advenu de nous ...


Le jeune métamorphe s'inclina légèrement en remerciant encore une fois leurs hôtes attendit que la druidesse soit prête puis parti en direction de Heywich. Quelques minutes plus tard, il s'adressa à la jeune femme qui l'accompagner depuis leur arrivée ici.

Notre première rencontre avec les gens d'ici fut plutôt agréable, j'espère que ça continuera quand nous arriverons à la capitale. Ça me fait penser qu'il va falloir que je trouve un travail ou un moyen de gagner un peu d'argent si je veux vivre ... J'imagine que tu vas repartir à la recherche de tes amis à fourrures . J'essayerai de garder un œil vigilant au cas où je viendrais à les rencontrer! Cependant, comment te contacté si jamais je les retrouve ?


Alors qu'il venait de finir de parler, le changeforme aperçu ce qui devait être un rolron. il espérait silencieusement que la bête garderait ses distances.


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Mer 7 Fév - 18:52

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée



feat.Relhan


Leurs deux hôtes furent plus qu’aimables à leur encontre et leurs préparèrent même un sac contenant quelques vivres. Relhan se chargea de le transporter puisqu’Aki avait sa sacoche (qui d’ailleurs avait largement accusé le coup de l’arrivée aquatique qu’elle avait fait). Ils entamèrent leur trajet jusqu’à la capitale de Doliene, plutôt de bonne humeur, discutaillant de choses et d’autres.

- Oui, je vais continuer à les chercher, ma fille et mon fiancé aussi, j’ai encore moins de raison de croire qu’ils sont ici, mais rien ne me prouve le contraire non plus. En tout cas si jamais tu souhaites me contacter eh bien … disons que je ne sais même pas si je vais rester à Heywich après mes recherches et je ne vais pas me forcer à ne pas bouger pour la possibilité éventuelle que tu tombes par hasard sur l’un d’eux, donc disons que je te conseille de les prendre avec toi, dis-leur que je les cherche et pour qu’ils te fasse confiance … hum … tu peux leur dire que “Notre pacte est et restera toujours scellé, le lien qui nous unit ne se rompra que par la volonté de notre Mère”. Ils devraient savoir que cette phrase vient de moi. Et si  jamais tu croises une petite fille aux cheveux roses du nom d’Orina ou un vampire aux yeux jaunes qui s’appelle Tanith, parle-leur de moi aussi … Je suis désolé, je t’en demande beaucoup, y’a t-il quelque chose que je pourrais faire pour toi en retour ?

Peu après que le métamorphe aperçoive la créature étrangère, la chasseuse s’en rendit également compte. La chose ressemblait vaguement à une autruche, de grandes pattes et de petits bras, ainsi qu’une queue qui ressemblait plus à un buisson qu’à autre chose. Selon toute probabilité il devait s’agir d’une des créatures dont Ferlinel avait parlé, Rolron ou Tepel, la question demeurait. En tout cas, avec un peu de chance, s’il s’agissait du premier choix, ce dernier ne les attaquerait pas, après tout on leur avait dit que cette bête était impressionnable. Pourtant la chose tendit leur cou vers eux pour pousser une sorte de caquètement plus que désagréable et qui devait servir à les impressionner avant de se mettre à trottiner vers eux à une vitesse plutôt impressionnante.

Ce fut un temps suffisant pour que Aki voit une couvée de mini-bestioles se disperser dans les fourrés ; ses petits ! Ce devait être une mère qui était en train de protéger ses enfants et l’herboriste et elle venait de mettre le pied sur son territoire au plus mauvais moment possible. Les yeux écarquillés par la peur, l’archère saisit le bras de son compagnon de voyage et commença à courir. Elle se doutait qu’il pouvait très bien courir tout seul mais ce genre de réflexe de protectrice étaient bien ancrés en elle depuis son ancien monde et ils mettraient des semaines à s’estomper.

Sans s’arrêter pour parler, la guérisseuse courut hors du chemin, bien que ce soit quelque chose de probablement imprudent, tout en essayant de garder la route en ligne de mire pour ne pas se perdre. Son sens de l’orientation avait cela de bien qu’il lui permettrait de se souvenir dans quel direction repartir une fois qu’ils auraient échappés à la créature (s’ils y arrivaient), mais s’ils perdaient le sentier, il serait beaucoup plus complexe de retrouver leur chemin.

Lorsqu’il les rattrapa, la soigneuse n’eut d’autre choix que de sortir son arc pour menacer la chose qui regarda l'instrument avec un air circonspect, arrêtée à quelques mètres d’eux. Lorsqu'une flèche trouva sa place dans l’encoche prévue à cet effet il cria une dernière fois avant de faire marche arrière, sans doute pour aller retrouver ses petits.

- On l’a échappé belle ! Quel manque de chance quand on y pense !





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Arrivée sur Bariande

Dim 11 Fév - 15:59

avatar
Relhan
N : 9 Or 963
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t197-relhan
Voir le profil de l'utilisateur



L'arrivée

feat. Aki Nishiie


La rouquine devait également avoir aperçu ce qui devait être un rolron car quand le bête commença à courir vers les deux jeunes gens, elle lui prit le bras et s'enfuit à toutes jambes. Tout d'abord surpris, Relhan la suivit sans discuter, après tout une autruche d'un autre monde leur coller le derrière. Suite à une course effréné qui dura quelques minutes tout au plus, la druidesse se retourna et banda son arc. Ce fut apparemment suffisant pour faire fuir la créature.

Tu voulais savoir s'il y avait quelque chose que tu pouvais faire pour me rendre la faveur ? Et bien considèrent que c'est déjà fait ! S'exclama-t-il en rigolant. Grâce à toi on l'a échappé belle !


Le métamorphe se mit à réfléchir sur tout ce qu'avait dit la Nishiie juste avant qu'ils soient interrompus et répondit avec du retard.

Il n'y a pas que t'es deux amis à fourrures que tu recherches ? Tu penses que ta fille et ton fiancé aurait pu être appelé par la Dame également ? Une fois de plus je ne peux rien te promettre mais je resterai attentif !


Après avoir récupéré leur souffle, ils continuèrent leur chemin jusqu'à Heywich. Quand il arrivèrent là-bas, il se séparèrent pour continuer leur propre route. Relhan ne manqua pas de remercier Aki pour ce qu'elle avait fait dans l'ancien monde et celui-ci et lui fit part de son enthousiasme quand à une potentiel futur rencontre.

Porte toi bien ! Finit-il par dire en souriant avant de se retourner et continué son parcours.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Zorro est arrivée... sans se presser.

Sauter vers: