bannière du haut du forum

Partagez

Einar Usko de Balenria, Templier Ambidextre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Einar Usko de Balenria
N : 10 Or 455
dossier de personnage
Métier: Apprenti forgeron
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t278-einar-usko-de-balenria#1255
Voir le profil de l'utilisateur
Présentation d’Einar Usko de Balenria
Header

Informations générales

Nom :

Usko de Balenria

Prénom :

Einar

Âge :

22 ans

Sexe :

Masculins  

Origine :

Etranger

Race :


Toi, derrière ton écran


Pseudo / Surnom :

Lucastellanos TIN TINTINTIN TIN TIN

Prenom :

Lucas

Comment as-tu connu le forum ?

Je suis un homme simple, j’ai vu une loli-mage, je suis venu

Des questions ou des suggestions ?

Cette fiche risque d’être très longue... Désolé de vous faire subir ça. Courage

Histoire


Eh bien, une des divinités de ce monde à réquisitionner Einar pour être secourue, on dirait. C’est un assez bon choix, de mon point de vue, même si j’aurais plutôt conseillé de prendre Solthia, tant qu’à faire. Enfin, c’est vous qui voyez. Hein ? Vous voulez savoir qui je suis ? Mon nom est Ermaus Patel, idole de la Culture, passionné de récit, et humain immortel en voyage éternel pour trouver et partager des histoires. Je suis venu pour vous faire une petite présentation d’Einar. Que vous sachiez un peu à quoi vous attendre. Enfin, je dis présenter, mais je vais vous fournir des documents qui vous permettront de vous faire une bonne idée du personnage. Normalement, ce que je vais laisser ici vous suffira, mais j’ai tout de même pensé à faire une annexe pour la remplir de note si vous avez des questions. J’ajouterai sur demande, donc n’hésitez pas à poser des questions.
Avant de vous laisser, je vais aussi vous donner quelques généralités concernant le monde duquel provient le jeune templier.

Géographie : Notre histoire se déroule sur deux continents différents : Itille et Ishar. Itille est un immense territoire séparé en deux par la mer de Tabatie. Le seul moyen de passé de la partie Ouest à la partie Est est d’emprunter un isthme à l’extrême nord du continent. Majoritairement peuplé d’humain, Itille est partagé en plusieurs royaumes. Ishar est le continent se situant au sud-est d’Itille, au delà de la mer d'Albeith. C’est une région aride gouvernée par une monarchie de droit-divin dont la capitale se situe au milieu d’une immense oasis du désert qui couvre la majorité du continent.

Magie et technologie : De manière globale, Einar vit à une époque où la découverte scientifique commence à se multiplier de manière exponentielle (NdJ : équivalent au début de la renaissance florentine). La méthode scientifique vient d’être mise au point et se popularise lentement, mais sûrement dans le reste du monde. La magie existe, mais seul de rares individus sont capables de la maîtriser de manière naturelle. Comme nous le verront, certaines espèces sont plus apte à apprendre le maniement de la magie, mais pour faire simple, les humains doivent suivre un enseignement long et rude auprès de la grande Académie des Mages pour espérer devenir un magicien.

Démographie : La répartition de la population d’Itille se fait dans les proportions suivantes. 85% d’humain, 10% d’elfe (qui vivent reclus dans les forêts et refusent tout contact avec l’extérieur), 4% de nains (qui vivent dans la dernière cité naine d’Itille, quelque part dans la chaîne des Castades) et environ 1% d’autre espèce comme les lycanthropes, les vampires, les djinns, et cætera. En Ishar, elle est un petit peu différente. 80% d’humain et 20% de djinn. Les autres ethnies sont en proportion trop faibles pour se démarquer.

Religion : En Itille, la population a depuis longtemps abandonné les cultes dédiés aux dieux anciens. Leur année 0 correspond d’ailleurs à la fondation du culte des Idoles, la religion fondamentale du continent. Son principe est relativement simple, prendre d’importante figure historique et les élevé comme modèle pour l’humanité. Il existe des centaines d’Idoles régionales, sans grande importance, mais cinq Idoles sont reconnues de tous, symbolisant chacun un trait fondamental humain. Serana (le savoir), moi (la culture), Tissin (la liberté), Arsun (la sagesse guerrière) et Tektunaqhkun (le devoir). Ishar applique aussi le culte des Idoles, Tissin étant la fondatrice de la monarchie. Mais se même à cela une autre religion, celle du Soleil et de la Lune. Selon la culture isharienne, le monarque est la fille du Soleil et le roi l’élu de la Lune. Confer annexe pour trouver des détails si nécessaire.

Le calendrier commun : Un calendrier partagé entre Itille et Ishar. Une année comporte trois cent cinquante-cinq jours, sauf une année sur quatre qui en compte un de plus et qu’on appelle Atibula, de “ula” (le terme ancien pour désigner les ans) et de “Atib” (l’astre qui n’apparaît dans le ciel qu’une année sur quatre). Une année est découpée en quatre-saisons, elles-mêmes découpées en quatre mois de vingt-deux jours, nommés chacun Italié, Tualié, Yopalié et Catalié. Si vous êtes attentif, vous remarquerez qu’il manque trois à quatre jours. C’est très simple. Entre le Tualié et le Yopalié de chaque mois se déroule un jour de fête. Durant les années normales, c’est la fête du printemps qui n’est pas réalisé.

-----------------------------------------------------

Voici une introduction à la première aventure d’Einar

Les Cités-Etats libres d’Itille et les Sources de Serana

“Quand la grande Serana voyagea pour rendre service au plus grand nombre, elle vint en aide à six minuscules cités-états qui n’avait jusqu’alors aucun nom et qui se faisait écraser par les royaumes environnants. En voyant que la position des différentes villes lui permettait à mieux gérer les conflits entre les nations et à assurer une meilleure paix, elle leur promit de leur fournir de quoi se développer en toute sécurité si les cités acceptaient d’obéir aux directives de Serana. Elles acceptèrent et reçurent chacune un orbe chargé d’une puissante magie qui allait les protéger et leur assurer prospérité. La seule directive que donna la Savante fut qu’elles protègent l’orbe des convoitises. Elle ajouta qu’un jour allait finir par venir pour lequel les orbes allaient devoir être donné à un héros pour qu’il obtienne le pouvoir de sauver le monde, mais en plus de six cents ans, personne ne s’est jamais présenté.

Les cités-états devinrent celle que l’on connaît aujourd’hui sous les noms d’Ivia, de Sulvia, de Crussia, de Bealia, de Pulia et de Qhathia. Pour protéger les orbes, un ordre a été fondé : les templiers. Ce sont des hommes et des femmes dédiant leur vie aux cultes des Idoles et qui essaient de vivre selon leurs enseignements. Ce sont généralement des personnes très ouverte d’esprit et volontaire pour aider n’importe qui. Cependant, il y a une quarantaine d’années, les templiers de la cité de Sulvia ont sombré dans une forme de fanatisme qui les pousse à punir quiconque est suspecté de rendre un quelconque hommage à d’anciennes divinités. Ils ont même changé leur nom de templier à inquisiteur.”
Notes écrites à la va-vite sur un carnet, hiver 627

De la chute d’Ivia aux départs de la Tour du levant
“A celui qui trouvera ce carnet, sans me connaitre moi ou mon histoire, ceci est un récit de voyages. J’y ai rédigé des événements qui méritent d’être gardé en mémoire. Mon nom est Chika-Il Siang, Magister Belli de l’académie des mages à seulement dix-neuf ans. Ce titre signifie que j’ai été reconnu de mes pairs pour l’un de mes travaux et pour mes capacités magiques. J’espère que ce journal vous permettra de mieux comprendre ces deux grandes aventures dont vous avez surement entendu parler. Et j’espère que vous n’hésiterez pas à le partager au plus grand nombre. Merci de votre temps.”
Préface au journal de voyage de Chika-Il Siang

Ndj : Chika à 22 ans au début de l’histoire.

10 du Yopalié de printemps 633
7 jours depuis la chute d’Ivia

La première chose que j’ai faite en arrivant à Bealia, c’était de m’acheter ce carnet. Je sens que toute cette affaire ne va pas se résoudre en deux temps trois mouvements et je préfère prendre des notes afin de ne pas perdre le fil de l’histoire.

Tout a commencé il y a sept jours. Dans le cadre d’une étude de la Source d’Ivia, je m’étais rendue dans la grande et belle cité-état maritime installée sur la péninsule au nord-est du royaume de Balenria. Le gouverneur Horace Théodore, président du conseil de la ville, m’avait même invité à habiter sa demeure le temps de mon séjour. En attendant que les templiers se mettent d’accord sur ce que j’avais le droit de faire et ce qui m’était interdit, une expérience sur l’orbe de Serana étant une première encore jamais réalisée, je passais mes journées à lire les ouvrages de la grande bibliothèque de la cité.

En fin d’après-midi du 3 du Yopalié de printemps, cependant, en me préparant à sortir de la bibliothèque pour retourner dans ma chambre, je tombai nez à nez avec le gouverneur et un autre homme. Ce dernier se présenta sous le nom de Björn Tornsonn, reliquaire de la foudre. J’avais beaucoup entendu parler de cet ordre composé uniquement de vingt templiers qui étaient non seulement les plus dévoués au culte, mais qui maniaient chacun une arme magique d’une puissance incommensurable, cependant, je n’avais encore jamais eu la chance d’en rencontrer un en vrai. Je compris assez rapidement que si le gouverneur Théodore avait fait venir un reliquaire pour lui parler dans un lieu discret, ce n’était pas pour discuter de fleur. Ils acceptèrent de me laisser faire partie de leurs messes basses, mon titre de Magister Belli étant un argument de confiance à leurs yeux.

Horace nous fit part de ses craintes correspondant une possible conspiration mené par le grand templier Yorick Galwen d’Arnedar dit le Baron. C’était une accusation très grave, le poste de grand templier étant aussi important que celui de gouverneur aux yeux de la population. Celui-ci expliqua plus en détail d’où provenait cette suspicion. Apparemment, ses informateurs lui avaient rapporté que Yorick se comportait de plus en plus étrange, pouvait disparaître sans explication durant plusieurs jours et semblait entretenir une intense correspondance avec quelqu’un de l'extérieur. Horace avait décidé de lui demander directement si quelque chose n’allait pas, mais la manière dont le grand templier avait nié de but en blanc sonnait louche aux oreilles du président du conseil. Il avait donc demandé à Björn de venir afin qu’il enquête un peu plus facilement, son statut de reliquaire lui permettant d’être plus intrusif sur les affaires des templiers. Je n’avais pas grand-chose à redire à cette idée, donc j’étais bêtement retourner dans ma chambre.

Alors que je prenais mon bain, observant par la fenêtre le soleil se coucher sur la mer d’Albeith, une violente odeur de soufre me saisit les narines. J’essayai de l’ignorer, mais elle se faisait de plus en plus forte. C’est au moment où les cloches d’alarmes de la ville retentirent que je sus qu’il y avait un problème. Je me rhabillai le plus vite possible pour rejoindre le gouverneur afin de lui demander ce qu’il se passait. Mais quand je le vis, il était encore plus perdu que moi. Mon cerveau fit rapidement le lien entre la discussion de plus tôt et l’alarme et couru jusqu’au sanctuaire de la Source accompagnée d’Horace. Il m’avait rapidement prévenu que Björn était parti dans la ville afin de retrouver son apprentie et que l’on devait se retrouver au port pour l’évacuation.

En arrivant dans le temple, une vision d’horreur nous frappa : le sol était jonché des cadavres des templiers. Ici, la fragrance abominable de soufre était encore plus forte qu’ailleurs. Et pour cause, le lieu était envahi de sulfurs, des monstruosités de gaz asphyxiant leur victime. Le problème était que parmi les morts, certains avait des blessures dues à des lames. Autrement dit, il s’était fait attaquer par quelqu’un. Tenant à l’écart les sulfurs de notre position en usant de magie de vent, Horace et moi nous dépêchâmes d’aller au sanctuaire. Bien évidemment, la source ne s’y trouvait plus, mais un autre fait étrange attira mon attention. Les suflurs de cette salle tournaient autour d’un jeune templier, mais n’osaient pas s’en approcher. Je les balayai avant de me rapprocher pour voir si le jeune homme était encore vivant. Fort heureusement pour le pauvre, il n’avait reçu qu’un coup à la nuque qui l’avait sonné. Je compris au passage pourquoi les monstres ne voulaient pas le voir de près : ses deux lames étaient en métal-étoile, un matériau rare absorbant la magie et, en conséquence, une arme mortelle pour des êtres de magie.

Je demandai à Horace de m’aider à le transporter jusqu’au port, lui disant qu’il avait peut-être des informations sur qui avait déclenché ce désordre. Il acquiesça et nous nous rendîmes le plus vite possibles dans le quartier nord d’Ivia pour rejoindre les ports. Nous y retrouvâmes Björn qui était accompagné de deux autres personnes. Solthia Herentia, apprentie reliquaire de la terre de moins de vingt ans et Kian Ahr’gelun, un fabriquant d’arc qui avait apparemment secouru Solthia des griffes de sulfurs avant que Björn ne leur tombe dessus.

Après avoir appris que ces saletés avaient envahi toute la ville, nous montâmes tous ensemble un plan d’action. Horace allait superviser l’évacuation, Björn allait s’occuper de débarrasser la ville des monstres de gaz et Solthia, Kian et moi allions nous rendre à Silius, un petit village non loin où se trouvait le chef des espions d’Ivia. Kian avait insisté pour venir avec nous et comme nous n’allions pas refuser de l’aide, il avait été la bienvenue. Nous allions aussi emmener le jeune templier afin de l’interroger en chemin. C’est ainsi que notre petit groupe fraîchement formé quitta Ivia en prenant un bateau qui nous amena sur la cote une ou deux lieux au nord, afin que nous n’ayons pas à traverser la ville pour commencer notre route vers Silius.

Le petit village n’était qu’à une moitié de journée de marche des murs de la cité-état. Durant cette randonnée, alors qu’il s’était fait porter par Solthia sur une grande partie de la route, le templier revint finalement à lui. Après une brève discussion pour lui expliquer la situation, il se présenta sous le nom d’Einar Usko de Balenria. Il nous confirma d’ailleurs que le grand templier Yorick était bien derrière ce chaos. Il l’avait surpris dans le sanctuaire de l’orbe et avait voulu le confronter, mais le pauvre s’était fait battre à plate couture, vraisemblablement trop sous le choc pour réagir correctement.

Nous arrivâmes à Silius en début d’après-midi. Le maitre-espion avait été prévenu de notre arrivée par un oiseau envoyé par Horace. Il nous reçut et nous patientâmes quelques heures qu’ils récupèrent quelques informations à nous fournir et nous indiqua finalement que le Baron d’Arnedar avait effectivement été repéré prenant la route vers la chaîne des Castades, se dirigeant probablement vers Bealia, la cité-état enclavée entre les montagnes. Il nous confia donc des chevaux afin que nous rejoignions Bealia le plus rapidement possible.

Il nous fallut six jours pour arriver dans la grande ville. Trop concentrés sur notre destination, nous ne prîmes pas vraiment le temps de faire plus connaissance. En arrivant, nous fûmes frappés d’horreur en découvrant que la ville avait, elle aussi, été envahi par des sulfurs la veille de notre arrivée. Cependant, contrairement à Ivia, l’invasion de ces pestes avait été repoussée en quelques heures à peine dans le calme et l’ordre. Bealia avait toujours été un endroit rempli d’esprit fort et combattif, mais j’étais tout de même surprise par cette efficacité. Cependant, les templiers étant encore trop occupés à remettre tout en ordre pour nous recevoir pour le moment, nous devons patienter jusqu’à demain matin. J’ai acheté ce carnet à mon arrivée, car je souhaite garder une trace de ce voyage. Mais pourquoi une personne aussi appréciée que Yorick Galwen avait décidé de trahir toutes les personnes qui lui faisaient confiance ? Je crois qu’aucun de nous quatre ne le sait vraiment.

11 du Yopalié de printemps 633
8 jours depuis la chute d’Ivia

Bon, notre rencontre avec le grand templier de Bealia, Munos Terren, ne s’est pas passé comme prévu. Il nous a bien accueillis pour nous entendre parler de l’attaque qu’avait subie Ivia, mais quand on l’a prévenu que le baron d’Arnedar allait probablement essayer de dérober la Source de la cité des montagnes, il a subitement changé de comportement. D’amical, il est devenu de plus en plus froid. C’est alors qu’il nous a révélé le secret qui expliquait au passage pourquoi il ne semblait pas apprécier que l’on dise du mal de Yorick : ce dernier était arrivé quelques heures auparavant l’attaque des sulfurs, avait prévenu la garde et les avait convaincus d’organiser les défenses, ce qui me permet désormais de comprendre pourquoi la défense avait été si efficace. Néanmoins, une question se pose. Si ce n’est pas la disparition de l’orbe qui a fait que les deux cités-états ont été vulnérables à une attaque, quelle est la raison ?

Après ça, Munos nous a annoncé qu’il avait remis la Source de Bealia à Yorick en remerciement de son aide, puisque, de toute manière, elle ne pouvait plus protéger la ville. Et, bien évidemment, au moment où nous avions décidé de partir, plein de templier sont arrivés et nous ont encerclé. Munos a alors avoué qu’il ne pouvait pas laisser des dangers pour le baron d’Arnedar se promener dans la nature et a essayé de nous arrêter. La seule chose qui nous a sauvé, c’est le fait que Solthia n’avait pas révélé sa nature d’apprentie reliquaire.

En temps normal, les reliquaires femmes, quand elle agissent de manière officielle, sont contrainte de porter un masque symbolisant le visage de Serana, représentant qu’elle agisse au nom de l’Idole. Solthia n’avait pas estimé nécessaire de révéler son statut et ne s’était donc pas présenté en portant son masque, ce qui lui a permit d’utiliser sa relique pour nous sortir hors de ce pétrin. Ça ne nous a pas évité une course-poursuite, mais rien d’irréalisable. C’est durant cette dernière qu’on a découvert ce que nous cachait Kian. C’est un djinn, une espèce d’être humain possédant un lien très fort avec les élémentaires. Ils sont donc dotés d’une forte affinité avec les magies élémentaire et, dans le cas de notre Kian, la magie du vent. Ce groupe que nous formons est de plus en plus surprenant.

Quoi qu’il en soit, la course-poursuite s’est conclu par notre fuite dans les bas-quartiers. Mais maintenant, il nous faut une échappatoire de Bealia. C’est Solthia qui a proposé la solution. La Tour du Levant, siège des reliquaires en Itille Orientale, se trouvait de l’autre côté de la chaîne des Castades et, d’après la jeune femme, un tunnel traversait les montagnes pour relier Bealia et la Tour. Cette solution a l’avantage de palier un autre problème, celui du temps. Si Yorick compte bien récupérer toutes les Sources, alors il va sûrement se rendre à Crussia, qui se trouve bien plus au nord, derrière les Castades. S’il faut les contourner, le voyage prend plus d'un mois à cheval. Mais si nous partons de la Tour du Levant, il ne nous faut plus que quinze jours. Nous commencerons la traversée demain matin, même si l’idée de traverser en partie les territoires des nains ne me rassure pas particulièrement.

13 du Yopalié de printemps 633
10 jours depuis la chute d’Ivia

La traversée des montagnes par le tunnel indiqué par Solthia s’est déroulée sans trop de problème. Étonnamment, nous n’avons rencontré aucun nain. Je ne vais pas m’en plaindre. Du coup, il ne nous a pas fallu plus de deux jours pour atteindre la Tour du Levant. Je ne peux pas vraiment affirmer que j’étais parfaitement sereine durant la traversée. La “nuit” que nous avons passé sous la roche fut relativement stressante pour une citadine comme moi. Ne pas savoir quelle heure il est, un silence mortuaire brisé régulièrement par le son des gouttes, une obscurité que je parvenais à chasser avec ma magie, bref, toute une atmosphère qui m’étouffait. J’ai apparemment été la seule à être mal à l’aise dans cet environnement. Solthia était dans son milieu naturel en tant que reliquaire de la terre, Kian s’amusait de cet expédition dans les souterrain et Einar ne donnait pas vraiment l’impression de vouloir s’en préoccuper.

Une fois dehors, la Tour n’était qu’à quelques heures de marche. Nous nous y sommes donc rendu et avons retrouvé là-bas Björn qui en avait fini de chasser les sulfurs d’Ivia. Il savait que Solthia allait retourner ici à la fin de la mission qui nous avais été confié, mais il ne s'attendait pas à nous revoir de sitôt. Nous lui avons fait un petit rapport sur les évènements de Bealia et nous avons mis au point un nouveau plan d’action. Pendant que Kian, Solthia, Einar et moi nous rendions à Crussia en espérant pouvoir l’atteindre avant le Baron et Björn, de son côté, allait se rendre dans les autres cités-états d’Itille afin de les prévenir de ce qu’il se passait. Nous restons dans la tour pour passer la nuit et nous partirons au petit matin.

8 du Catalié de printemps 633
27 jours depuis la chute d’Ivia

Nous voilà enfin à Crussia. Nous étions inquiets de ne pas arriver à temps pour arrêter le baron à temps ou que la cité avait déjà été envahi par des sulfurs ou d’autre créature monstrueuse, mais ce n’est heureusement pas le cas. Cette fois-ci, nous n’avons pas attendu la réponse des templiers pour venir à leur rencontre et les prévenir que le baron Yorick allait bientôt arriver. Le Grand Templier de Crussia, Gles Tampel, était déjà au courant pour la chute d’Ivia, prévenu par un oiseau envoyé par Horace, mais il ignorait l’ampleur des évènements et ne parvenait pas à imaginer un homme aussi respectable que Yorick Galwen comme un homme aux intentions maléfiques. Enfin, grâce à une lettre confiée par Björn lors de notre départ de la tour du Levant, nous avons réussi à le convaincre de prendre les mesures de sécurité nécessaire. J’espère que ça suffira. Nous sommes tous pas mal stressé par cette affaire, surtout Einar. Je n’ai pas l’impression qu’il dort beaucoup ces temps-ci.

12 du Catalié de printemps 633

31 jours depuis la chute d’Ivia

Bon, tous les événements dont je vais parler se sont déroulés la veille, mais je n’ai pas eu la foi de les mettre papier. Du coup, je le fais maintenant.

Sans que les raisons soient très claires, un incendie s’est déclaré dans la basse-ville, créant une diversion suffisante pour ne laisser qu’une poignée de templiers pour assurer la sécurité de la Source et pour permettre au baron pour qu’il atteigne le sanctuaire. Nous avons bien essayé de le confronter, Einar a même semblé avoir le dessus pendant un moment, mais il était accompagné par de puissants alliés, dont un golem avec une tête humaine, un djinn de feu et un ancien collègue que je connaissais plus que bien : Tiwith Calum, un Magister Belli un peu plus âgé que moi. Pendant que tout le monde se battait, nous avons tranquillement discuté, préférant éviter de se blesser inutilement. Un vieux principe de mage, afin de ne pas perdre d’inestimable connaissance.

Durant notre conversation, j’ai pu apprendre certaines choses très utiles. Tout d’abord, je compris pourquoi des sulfurs étaient apparu à Ivia et Bealia. Les deux cités avaient été bâti sur des marais, lieu de naissance des monstres de gaz. En temps normal, ils n’apparaissent en aussi grand nombre, mais, selon une théorie de Tiwith, ils étaient contenus sous terre à cause de la magie protectrice des Sources, et quand ces dernières perdirent leur pouvoir, les sulfurs purent se défouler sans résistance. Il me révéla aussi que la magie des Sources n’était plus qu’une fraction que ce qu’elle était et que cela signifiait que la prophétie qu’avait prédit Serana allait se réaliser.

Avant que je puisse l’interroger encore plus, un immense monstre marin a fait son apparition dans le port. Comme nous ne pouvions pas laisser la population se faire massacrer, nous avons laissé le baron s’enfuir avec son équipe. Nous avons finalement réussi à nous débarrasser du monstre marin, au prix d’un terrible combat.

Je ne sais pas vraiment ce que nous allons faire maintenant. Même si nous partons maintenant, nous ne savons pas où nous devons nous rendre. Je pense qu’il est temps que nous abandonnons la chasse.

13 du Catalié de printemps 633
32 jours depuis la chute d’Ivia

Nouveau jour, nouveau départ. Nous avons reçu une nouvelle lettre de la part d’Horace qui a fouillé les affaires laissé par le baron à Ivia. Il y a trouvé les restes d’une correspondance entre Yorick et une personne qui pourrait être une magicienne et nous les a envoyés en pensant que cela pouvait nous être utile. Ils y parlent d’un rituel à mener avec les Sources. Mais en lisant le nom de ce rituel, j’ai tiqué et je me suis plongé dans les livres de la bibliothèque de Crussia pour me renseigner. J’ai finalement trouvé ce que je cherchais. Le rituel mentionné dans les lettres est un sort de conjuration très ancien que j’avais étudié pour une thèse. Je pense que seulement une dizaine personne en ont connaissance. Ce sort permettrait d’invoquer de puissants démons dans le plan matériel. Le problème était que la correspondance me laissait supposer que le Baron n’était pas au courant de ceci et qu’il se faisait manipuler par quelqu’un avec de très mauvaises intentions, croyant agir pour le bien de l’humanité.

Une autre lettre m’a fait comprendre pourquoi Tiwith a accepté de participer à cette affaire. La magicienne à demander au Baron d’utiliser un autre terme pour parler du rituel aux personnes qu’il comptait engager pour l’aider. J’ai aussi appris que le seul endroit où le sort peut être lancé est la cité-état de Sulvia, au milieu des Baronnies d’Itille, principalement parce que la Source n’est pas un simple orbe que l’on peut prendre comme ça, mais un cristal situé en dessous du sanctuaire. De plus, les inquisiteurs qui ont remplacé les templiers sont extrêmement frileux quant à laisser des personnes entrer dans le sanctuaire et lui opposeront une résistance certaine. Autrement dit, nous savons maintenant que le baron ne peut se rendre à Sulvia qu’en dernier.

J’en ai parlé avec les autres, ils sont d’accord pour reprendre la route et de se rendre à Sulvia afin d’attendre le baron et de le confronter de nouveau, en espérant trouver un moyen d’empêcher le plan de la magicienne de se réaliser. J’espère que nous serons à la hauteur.

22 du Catalié de printemps 633
41 jours depuis la chute d’Ivia.

Ce soir, Einar s’est enfin ouvert au groupe. Depuis le début de ce voyage, j’avais bien vu qu’il n’était pas à l’aise avec nous, qu’il se nervrosait sur cette histoire. Mais comme ça ne posait pas spécialement problème au groupe, je ne m’en étais pas plus soucié que ça. Il nous a donc raconté son enfance.

Comme son nom l’indique, il est né dans le royaume de Balenria, au sud-est d’Ivia. Il a grandi dans un petit village perdu au côté de sa mère. Son père les avait abandonnés à sa naissance, ne laissant derrière lui que les deux lames-étoiles. Puis, alors qu’il n’avait que dix ans, sa mère mourut. Seul, complétement perdu, il récupéra les armes de son père et se rendit à Ivia, espérant y trouver une vie meilleur. Il fut recueilli par les templiers qui devinrent sa seconde famille. Il vouait notamment une admiration exceptionnelle pour le grand templier Yorick. Ce dernier en avait fait son apprenti et lui enseigna l’art de l’épée, qu’Einar adapta pour correspondre à son style ambidextre.

Il nous a aussi raconté plus en détail le court combat qu’il avait eu contre le baron lors de la chute d’Ivia. Alerté par son instinct et l’abominable odeur de soufre qui avait envahi le temple, il s’était rendu au sanctuaire, trouvant Yorick Galwen en face de la statue de Serana qui tenait entre ses mains l’orbe magique. Le baron présenta ses excuses pour ce qu’il s'apprêtait à faire et, après que les cloches d’alertes retentirent dans la ville, il s’empara de l’orbe et confronta le jeune templier. Sous le choc de cette apparente trahison, Einar ne put correctement se défendre, mais fut seulement sonné par une attaque contondante.

Je comprends mieux le comportement d’Einar à l’égard du baron. Comme chacun de nous, il cherche les raisons qui ont poussé un homme à se comporter ainsi. Je pense que maintenant que l’on se connaît chacun mieux, nous serons plus apte à agir ensemble.

7 du Italié d’été 633
48 jours depuis la chute d’Ivia

En entrant dans la baronnie d’Esmeth, à mis chemin vers Sulvia, nous avons reçu une invitation de la part du maître des lieux. Nous nous sommes donc rendus jusqu’à sa demeure, décidant que cela ferait une excellente pause dans notre voyage. Durant le repas cependant, il nous a révélé une information très surprenante. Le baron d’Esmeth, nommé Aliet Gun, est en réalité le reliquaire du sang, disparu depuis plus de quarante ans. Solthia n’en croyait pas ses oreilles, mais il nous a convaincus par une petite démonstration de ses pouvoirs.

Il avait pris connaissance de la trahison du baron et de ses visites dans les trois cités-états d’Itille de l’Est et souhaitait en apprendre plus. Comprenant que nous avions affaire à un allié de choix, nous avons décidé de lui faire part de cette histoire de rituel maléfique qui impliquait l’utilisation des Sources de Serana. En remerciement, il nous a confié un moyen de dernier recours pour empêcher le sortilège. Il nous a expliqués qu’en temps normal, les orbes sont indestructibles. Le seul moment où elles sont vulnérables est quand quelqu’un puise directement dans leur ressource pour lancer, disons, un sort de conjuration par exemple. Durant cet instant, l’orbe est vulnérable, tout particulièrement à la magie et se brisera au premier impact. Cependant, la contrepartie est grande. Aliet a continué ses explications en nous faisant part de cette dernière. Serena, afin de prévenir l’éventualité d’un homme parcourant Itille pour détruire les orbes, avait mis en place un puissant enchantement, tuant quiconque détruirait la Source. Ainsi, même si un orbe était brisé, il en restait encore cinq. En six cent ans, personne n’avait jamais eu l’idée de détruire les orbes, donc cette connaissance était très obscure. Néanmoins, cela nous donne désormais un avantage. Un avantage qui impliquerait certes le sacrifice de l’un d’entre nous, c’est pourquoi nous allons tout faire pour trouver une autre méthode.

Nous reprendrons la route demain matin. Aliet nous a fourni toutes les ressources nécessaires pour le reste du chemin en plus d’une lettre à une certaine Amélia, une possible aide dans Sulvia. Il nous a aussi mis en garde contre les inquisiteurs de la ville qui sont apparemment devenus encore plus violents. Je commence à me demander si nous pourrons vraiment nous en faire des alliés.

2 du Tualié d’été 633
65 jours depuis la chute d’Ivia

Entrer dans Sulvia a été plus complexe que prévu. Une fois de plus, le statut de Solthia nous a bien aidés. Mais même si les inquisiteurs nous ont laissé entrer, j’ai eu la désagréable impression de me faire suivre durant toute la journée. Aliet n’exagérait pas quand il disait qu’ils avaient durci leurs lois. Les habitants ne sortent presque plus de chez eux, le quartier marchand tourne au ralenti et un couvre-feu à même été instauré. Kian et Einar s’accordent sur le fait qu’il faudrait aider à changer les choses, mais je leur ai fait comprendre qu’il valait mieux gardé la tête basse et ne pas faire de bruit. Il reste, selon mes estimations, bien une quinzaine de jours avant que le baron n’essaie d’entrer.

À notre arrivée, nous avons rendu visite à cette Amélia dont nous a parlé Aliet. C’est la chef de la guilde de contrebandier de la cité. Elle nous a accordé son soutien dans la surveillance de la ville et nous a promis de nous trouver un moyen d’entrer dans la grotte sous le sanctuaire pour atteindre la Source de Sulvia. Elle nous a aussi fait promettre de ne rien faire qui pourrait amener les inquisiteurs à être en possession des orbes, craignant que cela n’empire la situation

Durant la soirée, j’ai fouillé dans les livres de la bibliothèque pour dénicher toutes les informations utiles concernant les orbes. Apparemment, le cristal dans lequel ils ont été taillés résonne facilement avec la magie et je pense que je peux être capable de perturber leur utilisation. Cela n'empêchera pas le sort de se lancer, mais cela nous donnera du temps pour mettre hors d’état de nuire le baron et ses alliés.

14 du Tualié d’été 633
77 jours depuis la chute d’Ivia

Bon, la bonne nouvelle, le baron est derrière les barreaux et le rituel a été empêché. La mauvaise nouvelle… Kian est mort.

Hier matin, nous avons appris que le baron était arrivé en ville. Nous n’avons pas vraiment d’idée sur la façon qu’il avait utilisée pour entrer incognito, mais ce n’est pas important. Sachant qu’alerter les inquisiteurs pouvait causer un chaos improbable, nous avons préféré nous infiltrer dans la grotte de la Source et de les y attendre. Ils sont finalement arrivé, plutôt surpris de notre présence. Après une discussion houleuse pour voir si nous pouvions les convaincre de se rendre, le combat s’est finalement engagé.

Einar contre Yorick, Kian contre le djinn de feu, Solthia contre le golem et moi “contre” Tiwith. Enfin, comme la dernière fois, nous sommes resté à l’écart, attendant que l’autre n’agisse pour contrer son sort. Je résume rapidement, mais Einar s’est fait battre après un rude duel, le baron a commencé le rituel et Kian, qui en avait fini avec le djinn, a alors tiré une flèche de vent qui a frappé une des orbes. La salle a été secouée par une violente explosion magique et nous avons tous été envoyé aux quatre coins de la grotte. Quand j’ai repris mes esprits, j’étais dans l’auberge que nous avions loué à Sulvia. Solthia était à mon chevet et m’expliqua que Björn était arrivé peu après accompagné des inquisiteurs et avait mis le baron sous les verrous. Ses trois comparses se sont apparemment volatilisés dans la nature. Einar s’en est sorti avec quelques os cassé, mais Kian est bel et bien mort en détruisant l’orbe.

Fête de l’été 633
86 jours depuis la chute d’Ivia

Nous avons fait les funérailles de Kian aujourd’hui. Une cérémonie simple et discrète. Grâce à la présence de Björn, les inquisiteurs ont décidé de fermer les yeux sur nos actions. Concernant les orbes, une décision très importante a été prise : Einar, Solthia et moi avons été élus pour devenir les gardiens de ces derniers, afin de s'assurer qu’ils ne tombent plus entre de mauvais main. Désormais, nous avons chacun la responsabilité d’une Source, sauf Solthia, qui doit en garder deux en attendant de trouver un quatrième gardien. C’est une responsabilité dont je me serais bien passer, mais je ne vais pas non plus refuser. Moi qui souhaitais étudier les Sources…

Enfin bref, maintenant que le baron est enfermé en attendant d’être jugé pour ses actes, nous allons tous retourner à nos vies. Einar va rentrer à Ivia pour aider à la reconstruction de l’ordre des templiers, Solthia va repartir avec Björn pour terminer son apprentissage et je vais reprendre mes études. En parlant du baron, je me suis permis de lui rendre une petite visite pour lui faire part de la manipulation dont il avait été victime. Il ne parvenait pas à me croire, mais à force d’argument, il a accepté la vérité. De ce que j’ai pu lire dans ses yeux, il regrette sincèrement chacun de ses actions. Je vais envoyer une lettre aux inquisiteurs pour qu’ils soient au courant de cette affaire”
Journal de Voyage de Chika-Il Siang

“Bon, on me demande de résumer cette affaire à son essentiel, je vais faire de mon mieux.

Cinq années après l’affaire de la trahison du baron d’Arnedar, les trois aventuriers survivants s’étaient perdus de vu. Pour célébrer leurs actions, le roi de Balenria organisa une réception et les invita. Einar, Solthia et Chika-Il s’y rendirent et étaient plutôt heureux de se retrouver. Durant la soirée, le roi prit Einar et Solthia à part pour leur faire rencontrer quelqu’un, pendant que Chika retrouvait le mage Tiwith. Ce dernier lui révéla que les Archimages comptaient envahir Ishar sous couvert d’accomplir leur destiné manifeste en stoppant le conflit qui déchirait la nation des sables depuis des décennies.

Pour vous la faire courte, Ishar est une monarchie de droit divin, dirigé par une famille de djinn de feu. À Ishar, les djinns de vent sont très mal vu (c’est culturel) et subisse de nombreuses persécutions. Il y a une trentaine d’années, un homme s’auto-proclama chef des djinns de vents et lança une tentative de révolution, qui fut matée assez rapidement et qui aggrava les persécutions. L’homme, Egu Ahr’gelun – oui le père de Kian, mais on y reviendra – parvint à s’enfuir et à se cacher. Mais il continua de mener sa révolution à coup de guérilla, au grand dam de la Monarque.

Maintenant que vous avez un peu de contexte, on peut reprendre notre histoire. Pendant que Tiwith racontait à Chika toutes les manigances des Archimages pour manipuler leur confrère, le roi de Balenria guida Solthia et Einar jusqu’à, roulement de tambour, Kian. Ce dernier leur avoua qu’il avait été ressuscité par un homme qui lui avait demandé un petit service : régler la situation tendue en Ishar. La surprise des retrouvailles passée, nos quatre aventuriers décidèrent de repartir sauver le monde.

Ils prirent le premier bateau pour le continent isharien. Une fois arrivés là-bas, ils décidèrent qu’ils devaient se rendre à la capitale, Astemiah, en plein cœur du désert d’Ishar. Pour cela, il devait d’abord se rendre un peu plus au sud, dans une ville agissant comme un port (les ishariens se déplacent dans le désert grâce à des sortes de voilier avec des patins, utilisant le vent pour surfer sur le sable). Seulement, une fois là-bas, les problèmes commencèrent. Kian fut contraint d’utiliser ses pouvoirs et fut reconnu comme étant l’enfant du grand rebelle qui était considéré comme un croque-mitaine par la population. Le groupe parvint à s’enfuir in extrémis en dérobant un de ces voiliers.

Maintenant qu’ils avaient tout un pays sur le dos, ils ne pouvaient plus entrer aussi facilement dans la capitale. Ils devaient donc trouver un autre chemin. Comme d’habitude, la solution vint de Solthia. Astemiah était placé dans une oasis enclavé dans des formations rocheuses qui lui servaient de barrière naturelle à la capitale. Grâce à ses pouvoirs, Solthia pouvait creuser un tunnel et d’ainsi éviter d’avoir à passer par les portes principales. Ce plan fonctionna et ils entrèrent.

Une fois à l’intérieur, il devait trouver un moyen de préparer les défenses face à l’invasion des mages qui allait se produire dans un petit mois. Solthia pensa que c’était une bonne idée d’aller chercher de l’aide chez les Sages des Sables, un groupe d’élémentaire de terre qui vivait non loin de la capitale, mais qui, dans l’histoire d’Ishar, avait souvent agis comme la première ligne de défense de la nation, tout en se tenant loin des affaires politiques. Pendant qu’elle allait s’y rendre, Einar, Kian et Chika allaient devoir chercher des alliés à Astemiah.

Seulement, voilà, à fouiller partout, ils se sont attiré encore plus de problèmes. Si bien qu'Einar dût se laisser attraper pour laisser ses deux compagnons s’enfuir. Il a été rapidement jugé à la peine de mort par combat dans l’arène et a été vendu à Ina Pal’ter, l’héritière d’un grand groupe marchand isharien. Alors, une autre petite digression, quand il était gamin, Kian avait été protégé par la famille Pal’ter, en secret, avant d’être envoyé hors du continent pour sa protection. La fille Pal’ter s’était peut-être liée d’amitié avec le jeune Kian et, en entendant qu'Einar était sûrement un ami de ce dernier, elle souhaitait peut-être le retrouver. Dans tous les cas, la relation entre Einar et Ina est très ambiguë et il n’a jamais précisé quoique ce soit à ce sujet.

Il est resté dix jours à combattre dans les arènes, avant de défier le roi dans un combat singulier. Combat singulier qu’il parvint à gagner, contre toutes les attentes, sans même posséder Stamatios ou Isokrates. Comme convenu par la tradition, il fut reçu par la grande Monarque pour lui expliquer la situation. Il demanda à ce que l’on retire l’avis de recherche sur ses amis et surtout sur Kian qui avait prouvé qu’il n’était pas une menace pour la nation. Il fit une seconde demande : si l’invasion parvenait à être repoussé et la rébellion à être calmé, les persécutions contre les élémentaires de vent devaient s’arrêter. La Monarque accepta et un plan de défense commença enfin à se mettre en place. Pendant ce temps, Solthia ne donnait plus signe de vie.

Elle réapparue d’un seul coup, complètement paniqué. D’après elle, les Sages étaient devenus complétement fous, s’était allié avec les rebelles – qui étaient eux-mêmes allié avec les mages – et prévoyait de lâcher un immense colosse de pierre sur Astemiah. Tiwith – qui était resté auprès des mages en tant qu’agent infiltré pour informer des changements – ajouta que la grande majorité des mages croyaient désormais qu’ils allaient participer à une grande opération pour sauver une nation d’une abominable tyrannie au côté des gentils rebelles. L’affrontement final promettait d’être compliqué.

C’est le jour de la fête d’été que l’académie flottante des mages fit son apparition dans le ciel. Au même moment, un immense colosse avançait vers Astemiah, encerclant la ville et un groupe de rebelle mené par Egu – le père de Kian, faut suivre – commença les hostilités. Le groupe se sépara en plusieurs groupes. Solthia et Chika allaient retenir voire détruire le colosse, Einar allait s’infiltrer sur l’académie pour neutraliser les armes magiques et Kian allait confronter son père. Afin d’assurer leur réussite, ils firent appel aux Sources dont ils étaient les gardiens, améliorant leur puissance.

Sur les trois objectifs, deux furent atteints. Téléporté par Chika sur l’académie, Einar y avait retrouvé Tiwith et, ensemble, avaient confronté les mages qui les prenaient pour des terroristes et avaient détruit toutes les armes. N’ayant plus de moyen offensif de grande échelle, les mages se replièrent pour le moment. Concernant le colosse des Sages des Sables, il fut un adversaire redoutable pour les deux aventurières, mais elles parvinrent néanmoins à le réduire en poussière. Seul Kian peinait à tenir tête à Egu, même épaulé par le roi d’Ishar. Et quand ses camarades revinrent pour le soutenir, le révolutionnaire comprit qu’il n’avait plus beaucoup de chance.

Dans un dernier élan de folie, il brisa une petite urne. Cette dernière contenait en réalité un démon très ancien qui prit possession du corps d’Egu. Une entité disant être “le Primordial des Vents” et doté d’une puissance phénoménale. Le combat fut rude, mais le groupe parvint à faire face à la créature et à la tuer, tuant Egu au passage.

Et c’est ainsi que l’affaire de la rébellion d’Ishar prit fin. Les mages apprirent que les Archimages avaient tenté de les manipuler et, maintenant que le fou furieux Egu Ahr’gelun est mort, le royaume pouvait enfin souffler un coup. La Monarque sonna la fin des persécutions et pardonna les Sages, si ces derniers acceptaient de réparer les dégâts causés à la ville. Quant à nos héros ? Kian devint conseiller à la cour d’Ishar, Einar retourna vivre sa vie de templier à Ivia, Solthia fut reconnu des autres reliquaires comme une des meilleurs de leur Ordre et Chika devint Archimage aux côtés de Tiwith. Rideau, fin.”
Résumé de l’archiviste de l’académie des mages sur les évènements d’Ishar.

Description physique


“6 du Catalié du printemps 633
25 jours depuis la chute d’Ivia

Nous sommes tombés dans un beau traquenard aujourd’hui. Un groupe de bandit nous a pris par surprise, comme si nous avions besoin de ça. Nous avons réussi à les faire fuir, mais Einar a reçu dans la mêlée un coup dans les côtes. Cela m’a donné une excuse pour lui faire passer un petit examen médical afin de prendre quelques notes. Fort heureusement pour lui, il n’avait aucun os cassé. L’attaque n’allait rien laissé de plus sinon un bel hématome bien large.

J’ai été relativement surprise par la musculature du jeune homme. A première vue, elle n’avait pas l’air si impressionnante que ça, mais je ne pouvais déceler une seule once de graisse et ses muscles semblaient être parfaitement développé en accord avec la technique du templier. Tous les bons guerriers savent qu’être trop musclé peut grandement réduire l’agilité, et qu’il faut donc trouver le bon équilibre, dépendamment de ses habitudes de combat. Je n’imaginais simplement pas rencontrer un jour une personne capable d’appliquer aussi bien ce principe. J’ai réussi à obtenir des mesures de sa taille et de son poids, afin d’avoir une idée plus précise de sa corpulence. Environ six pieds et un pouce (NdJ : 1m80) pour un poids que j’estime grossièrement à cent soixante livre (NdJ : 75 kg), il possède donc ce qu’on appelle communément une corpulence tout à fait normale.

Quand nous voyageons, Einar porte en permanence son équipement de templier, une cuirasse légère de couleur bleu composé de nombreuse petite plate faite en orichalque. L’utilisation de ce métal permet à l’ambidextre de posséder une défense légère mais efficace, limitant très peu ses mouvements, ce qui, pour un combattant se basant surtout sur l’agilité et sa vitesse, est un avantage non négligeable. Les plus gros points de faiblesse de son armure se situe au niveau de ses cuisses et de ses coudes. Afin de camoufler ces faiblesses, il portes un grand manteau bleu avec les emblème de l'ordre sur le torse. Il porte ses deux armes à la ceinture, ce qui est plutôt classique, mais je n’arrive toujours pas à me faire à l’idée de voir un templier sans bouclier.

A part ça, je n’ai pas grand-chose à dire. Il a le physique standard d’un balenrien, c’est-à-dire une peau un peu plus mate que les autres humains d’Itille, des cheveux noirs et fin, qu’Einar laisse continuellement pousser et de petits yeux de couleurs ambrées. Les traits du visage d’Einar sont bien moins marqués par l’entrainement que le reste de son corps. Il fait même bien plus jeune que son âge réel.”
Journal de voyage de Chika-Il Siang

Description psychologique


“18 du Catalié de printemps 633

J’ai beau me creuser la tête, je ne parviens pas à comprendre Einar. Voilà maintenant plus de deux mois que nous voyageons ensemble, mais il n’est pas encore parvenu à se détendre un seul instant. Je sais bien que c’est un templier, que notre quête est important et que ce n’est pas un sujet léger sur lequel on plaisante facilement, mais tout de même, ça ne lui ferait pas de mal de se détendre un peu. Il va finir par en mourir de tout ce sérieux. Bon, je vois bien que mes tentatives de poèmes, de chanson folklorique ou de blagues ne l’atteignent pas, mais je ne perds pas espoir. Demain, je vais essayer de relancer la conversation.

19 du Catalié de printemps 633

Einar m’a encore envoyé paître. Toujours avec sa politesse de templier. Apparemment, je "l’importune". La seule chose que je lui ai demandée, c’était s’il avait un hobby. Si ça continue comme ça, je vais finir par croire qu’il n’aime pas le groupe et qu’il préférait continuer tout seul. Eh bien, qu’il en soit ainsi, s’il ne veut plus que j’essaie de créer un lien avec lui, je vais m’arrêter. J’ai toujours Solthia pour rire un peu. Quand je pense que même une mage comme Chika a le cul moins serré que ce gars…

22 du Catalié de printemps 633

Ça pour une surprise… Einar a enfin accepté de nous parler de lui. Il s’est même excusé. J’étais tellement abasourdi devant ce revirement de caractère que je n’ai pas réussi à lancer un seul trait d’esprit. Mais maintenant que j’y réfléchis, je crois que je comprends pourquoi il agissait aussi froidement. J’avais entendu parler de l’importance attribuée par les itilliens au devoir, mais dans le cas d’Einar. Non seulement, il a été choisi pour accomplir un travail de plus haute importance, mais il doit se sentir terriblement coupable. Je viens de m’en rappeler, mais il a été le premier à s’opposer au baron Yorick et le premier à échouer. Ni Chika, ni Solthia, ni moi n’avons été élevés dans la culture itillienne, alors nous ne pouvons imaginer la pression que dois ressentir notre compagnon. Je pense qu’il s’est finalement ouvert parce qu’il commence à comprendre que cette histoire le dépasse, qu’il n’est plus le seul responsable. C’est une bonne chose, parce que ça signifie qu’il commence à nous considérer comme des alliés sur lesquels il peut compter plutôt que comme des poids. Je suis même plutôt heureux d’infirmer ma théorie sur le fait qu’il soit un loup solitaire. Je pense que c’est juste quelqu’un qui se névrose facilement quand il est seul aux rênes d’une tâche.

4 du Italié d’été 633

Ce coup-ci, c’est Einar qui a tenté une approche en me parlant de ce qu’il aime. J’ai donc pu découvrir que le templier a une passion folle pour la forge. Apparemment, durant son adolescence, il a forgé les armes de tous les templiers qui se faisaient adouber. Il m’a fait part des sensations qu’il adorait dans ce travail, de la chaleur du four qui vous étreint, des chocs du marteau remontant de l’enclume pour vous saisir les muscles, de l’odeur de métal flottant dans la pièce. Je me reconnais bien dans ce qu’il dit. Excepté que je faisais des arcs, et lui des lames. Il m’a aussi parlé de sa relation avec le combat. À chaque fois que nous affrontons des bêtes ou des bandits, je sens bien qu’il n’a pas l’air normal, et maintenant, je comprends pourquoi. Il n’aime simplement pas à avoir à dégainer son arme pour la porter sur quelqu’un d’autre. Il m’a affirmé qu’il n'hésitera jamais à le faire s’il estime que c’est nécessaire, mais il n’en a jamais pris plaisir. Je commence à saisir l’ambivalence qui fait le charme de ce gars. Il est à la fois optimiste et pragmatique, un véritable humaniste qui espère un jour considérer ses épées comme de simples œuvres d’art accrochés sur un mur, mais qui sait qu’il devra s’en servir le lendemain pour se protéger. C’est sans doute pour cela qu’il a souvent un air triste. Dans tous les cas, depuis qu’il s’est ouvert à nous, il est devenu bien plus facile à vivre. Il a même essayé de faire une blague. Horriblement mauvaise, mais saluons l’effort.”
Journal de voyage de Kian Ahr’gelun

----------------------------

“A sa Majesté Solaire, reine d’Ishar, Akhan II Rog’hilcine
De la part d’Atosh Bal’zeful, propriétaire de la grande arène d’Armentiah

Chère Altesse
Je souhaitais faire part à sa Majesté de la situation tendue dans laquelle je me trouve actuellement à cause de ce fameux ilittien qui cause pas mal de remous dans l’arène. Sa Majesté ayant assisté au combat de la journée, Elle a bien dû se rendre compte qu’il s’agit d’un individu peu respectueux des traditions et de Sa personne. Je souhaite d’ailleurs Lui adresser mes plus sincères excuses pour ce comportement inacceptable qui ne se reproduira plus à l’avenir, j’en fait le serment sur la mémoire de la grande Tissin.

L’individu dit s’appeler Einar Usko et avait été jugé par Ses soins de, je cite, “danger pour la sécurité de la nation”, avant d’être puni à la mort par le combat dans l’arène. Malheureusement, son attitude défiante nous cause beaucoup de problèmes. Je ne parle pas simplement de l’incident d’hier, mais d’une série de problèmes ayant survenu durant les sept jours avant son entrée formelle dans la grande arène. Pour tout avouer à sa Majesté, il a envoyé quatre de mes meilleurs gardes à l’hospice lors de sa première journée. Ce n’est pas surprenant qu’il soit réticent à l’idée que sa vie ne dépende plus de lui, mais ce Einar emploi une fougue si intense que je crains pour les conséquences que cela peut avoir. De ce que j’ai compris des informations que j’ai reçu, c’est un templier de Serana. Si c’est effectivement un dévot des Idoles, cela peut expliquer qu’il tient tant à sa liberté. Il ne fait que suivre ce que nous a enseignez Tissin sur le libre-arbitre, mais en le poussant un peu trop à l’extrême. Il a même piqué une crise quand il a appris qu’il devait se battre contre des esclaves, expliquant aux gardes à quel point c’était inacceptable de faire subir de telles conditions de vie à d’autres êtres humains. J’ai bien peur qu’il ne fasse aucun effort pour comprendre notre culture.

Sa Majesté est sans doute aussi au courant que la propriétaire du templier est Ina Pal’ter, fille de la marchande Ori Pal’ter. Elle semble très proche de cet homme et me soumet à une forte pression pour que je ne l’envoie pas face à des adversaires trop fort. Elle le loge et je me questionne sur leur relation. Est-elle tombée amoureuse au premier regard et espère s’en faire un mari ? Je ne lui souhaite pas, étant donné que ce Einar Usko est condamné à mourir. Cette hypothèse ne me satisfait pas cependant. Je crains que Ina Pal’ter essaie d’obtenir des informations de la part du templier. Il est soupçonné d’être un allié proche de l’enfant du traître après tout. La position de ce dernier est une information capitale à la sécurité de notre royaume. J’ai donc envoyé un espion surveiller leur conversation. De ses rapports, j'ai compris que leur relation a très rapidement évolué. D’une froideur incroyable au début, ils semblent converser chaque minute passée ensemble. À croire qu’il est capable de se rapprocher de n’importe qui en très peu de temps. Je dois admettre qu’il possède un charisme tout à fait remarquable. J’ai aussi réussi à obtenir un petit entretien avec madame Pal’ter, la mère d’Ina. Elle non plus n’a pas d’idée concernant les raisons qui ont poussé sa fille à faire un tel achat.

Sa Majesté Solaire comprendra donc le problème. Je ne Lui demande pas de revoir son jugement, qui est sage et équitable, mais je suis persuadé que nous pourrions tirer bien plus avec ce templier. Si nous le mettions face à un adversaire qu’il ne pourrait vaincre par aucun moyen, ses compagnons n’auront pas le choix sinon de se révéler pour le sauver. Dans le cas contraire, cela fera à Sa Reine et à mon arène une sacrée épine en moins dans le pied. J’espère simplement que cela suffisant. J’ai assisté à ses combats dans l’arène souterraine, ce jeune homme est capable d’une redoutable capacité d’adaptation. J’ai essayé de varier ses adversaires pour qu’il ne s’habitue pas à un style de combat et qu’il s’en sorte victorieux trop facilement, mais rien n’y fait. C’est un stratège redoutable, donc je devrais bien choisir mon champion quand sa majesté me donnera le signal. Si c’est un ordre de Sa Majesté, pas même Ina Pal’ter osera contester.

Je prie Son Altesse Royale pour qu’Elle puisse bien vouloir croire en l’assurance de mes respectueuses et honorables salutations.”
Simple lettre secrète, été 638
Petit spoiler pour décrire un peu les principaux défauts d'Einar:
 

Autres détails importants


Arme(s) et Pouvoir(s) :


“Rares sont les soldats à pouvoir se targuer d’utiliser deux armes à la fois. Einar est une exception parmi ces personnes. Son adresse, sa force, sa souplesse, tous ses attributs physiques furent mis au service du maniement des lames-étoilées depuis qu’il fut recueilli par les templiers d’Ivia. Cependant, ces derniers ayant l’habitude de ne maitriser qu’une seule épée, le jeune homme dut mettre au point une technique très hétérodoxe. Ses mouvements s’inspirent grandement de ceux qu’il put observer des autres guerriers, mais il a tout de même du palier à certain problème. Notamment le manque de la petite targe déflectrices servant usuellement à faire glisser les armes de l’adversaire pour esquiver plus facilement. Pour combler cette lacune, il apprit à faire dévier de ses lames les attaques ennemies, opération nécessitant en temps normal une force impensable au niveau du poignet afin de ne pas plier, les efforts générés par le bras de levier entre la main et le point d’impact des armes étant ridiculement élevé. Mais Einar n’est pas des personnes à facilement abandonner. Aussi, ce qu’il manquait en force, il le compensait en adresse, afin que ça ne soit pas le fer de l’adversaire qui glisse, mais lui.

J’ai très souvent observé Einar en combat, afin de m’imprégner et de comprendre cette technique dont il est si fier. Il ne reste jamais statique, chaque seconde étant une nouvelle occasion de se déplacer quelques part. Ainsi, tel une tornade, il conserver une puissance de frappe remarquable grâce à sa vitesse et il devient bien plus difficile à toucher. Un deuxième point important sur son savoir-faire qui font de lui un adversaire imprévisible et diablement efficace : sa capacité à attribuer les rôles à ses épées en moins d’un instant. Un coup sa main droite pare une attaque et, au coup suivant, elle dirige Stamatios dans le flanc de la cible. Qu’il faille se défendre de plusieurs frappes à la suite, ou profiter d’un moment d’inattention pour se débarrasser d’un groupe d’ennemi, Einar est capable d’adapter sa position et ses actions à ce qui se présente à lui.

Bien que j’aie dit que le jeune templier avait énormément de mérite pour être probablement le meilleur épéiste à deux mains, ce n’est pas non plus sans hasard. En effet, il est parfaitement ambidextre et est donc capable d’utiliser chaque main pour des actions diamétralement différentes. Après, ça n’empêche pas qu’utiliser ce don à un niveau pareil est vraiment remarquable. Une information concernant l’origine de cette ambidextrie vaut d’ailleurs le temps d’être expliqué. Si mes études sont correctes, celle-là est héréditaire, et se transmettrai de génération en génération. Quant au premier individu doté de ce caractère, même si on peut s’imaginer dans une immense complaisance qu’il s’agit de Tektunaqhten, il sera probablement impossible de connaitre son identité pour sûr.

Prenons maintenant un instant pour parler des pièces maitresses de l’équipement du templier : Stamatios et Isokrates. Deux armes forgées en métal-étoilée, un matériau rare prélevé sur des corps célestes ayant chuté sur la surface. Je n’ai jamais réussi à estimer l’âge des épées qu’il possède, mais il est clair qu’elles ont traversé les siècles. Le métal-étoilée possède de nombreuses propriétés qui rendent Stamatios et Isokrates extrêmement utile. Tout d’abord, sa résistance. Les lames-étoilées sont réputées pour être quasiment indestructible, permettant à leur utilisateur de ne pas se soucier de croiser littéralement les fers et d’entrechoquer les lames. Au mieux, cela peut même briser celle de l’adversaire. Ensuite, la deuxième propriété – encore très mal comprise aujourd’hui – est la capacité de ce métal à absorber la magie. Pour illustrer, il agit de la même manière qu’une éponge, pouvant absorber une certaine quantité de magie avant de la relâcher soit dans le corps d’Einar pour régénérer son énergie, soit dans la nature. Cela en fait de parfaite arme anti-magie.

Enfin, un dernier point mineur, mais qui vaut le coup d'être mentionné, l'entrainement des templiers ne se fait pas seulement à la lame. Ainsi, Einar est aussi formé à la canne, au bâton et au pugilat.”
Rapport personnel sur l’habileté d’Einar, Chika-Il Siang, été de l’an 638.

Note sur les lames : je vous sens venir. "Des armes anti-magie ? Mais c'est abusé ! Que fais la police ?". Ne vous en faite pas, je sais pertinemment que ce point à besoin d'être équilibré. Mais avant ça, deux ou trois clarification sur le fonctionnement des lames. Déjà, ce ne sont ni des aimants, ni des aspirateurs à magie. Comme je l'ai écris, Stamatios et Isokrates fonctionnent comme des éponges et ont donc une limite ainsi qu'une condition de contact. Si dans son monde originel, ce pouvoir d'absorption est presque instantané, mais à Bariande, il sera tout juste utile pour amortir des dégâts provenant d'origine magique (dans les limites fixées par la modération). Voilà, j'espère que c'est assez clair. Sinon, n'hésitez pas à m'en parler.

Familiers(s) :

Pas encore

Autre(s) possession(s) :


Une bague et un pendentif qu’il a obtenu durant ses aventures. Des bijoux sans pouvoir particulier mais qui ont une importance toute particulière aux yeux du jeune homme. Il possède aussi l'orbe de la source d'Ivia


Dernière édition par Einar Usko de Balenria le Ven 1 Déc - 16:43, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Akihiko Dai
Or 0
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
Voir le profil de l'utilisateur
Hehe, bienvenue parmi nous~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue :dance: !

Il fait super noble ton pseudo, c'est volontaire xD? Aaaah les lolis, un élément particulièrement attractif sur ce forum :rapebob: !

Et courage pour ta fiche de présentation ! Bon tu es déjà sur le discord mais n'hésites quand même pas à a faire un tour dans le Flood pour t'amuser avec nous !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Orina Nishiie
N : 46 Or 1997
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur
WEEEELLLLCOME ! :dance:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Einar Usko de Balenria
N : 10 Or 455
dossier de personnage
Métier: Apprenti forgeron
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t278-einar-usko-de-balenria#1255
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche terminée les enfants. Amusez-vous bien avec
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Coucou  :bounce: !

Eh bien dis donc elle était sacrément longue cette présentation ! J'aime beaucoup la façon dont tu l'as faite, surtout les parties en dehors de l'histoire, c'est très immersif ! Quelques parties de l'histoire n'étaient pas forcément nécessaire et l'auraient rendue plus intéressante et facile à suivre si elles avaient été élaguées mais ce n'est pas grave, ça peut se défendre de vouloir donner pleins de détails :xd: !

Attention à quelque fautes récurrentes : tu as tendance à mélanger les temps et à t'embrouiller avec la conjugaison des participes passés, ça n'empêchera pas ta validation mais c'est juste pour t'aider :happyrun: !

Sinon deux petits points me titillent : -> Je ne suis pas experte en diététique mais il me semble que 75kg pour 1m80 quand on est très musclé, c'est peu, sachant que le muscle est plus lourd que la graisse (après je me trompe peut-être, à toi de voir si tu souhaites modifier)
-> Le point vraiment embêtant, c'est que ton personnage est dénué de défaut :/ ! Je comprends que ce n'est pas forcément la première chose à laquelle on pense quand on créé un personnage mais c'est vraiment important d'ajouter de lui ajouter des défauts pour qu'il soit intéressant et jouable :D !

Voilà, il faudrait surtout que tu corrige le dernier petit truc pour pouvoir être validé si tu veux bien  :please: !

Présentation à revoir




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Einar Usko de Balenria
N : 10 Or 455
dossier de personnage
Métier: Apprenti forgeron
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t278-einar-usko-de-balenria#1255
Voir le profil de l'utilisateur
Yop, merci d'avoir lu si vite \o/
Concernant les temps, toutes mes excuses. C'était la première fois que j'écrivais à la manière d'un journal, du coup j'ai eu du mal à m'adapter.
Pour ta remarque sur le point, il faut bien comprendre qu'Einar n'est pas non plus musclé à fond. Je m'étais vite renseigné, et pour une personne sportive d'1m80, le poids normal se situe entre 75 et 80kg. C'est pas si éloigné de la réalité donc.
Enfin, pour le comportement, je pense que ce problème vient surtout du choix de support qui m'a pas mal contraint dans ce que je pouvais dire. Je me suis demandé s'il ne valait pas mieux faire une description bête et méchante. Bon du coup, je vais décrire les défauts d'Einar ici:
1)Il a un caractère de cochon et est très facilement contrarié. Il n'a pas non plus une grande patience
2)C'est une personne solitaire de prime-abord qui s'attache très difficilement aux autres.
3)Il met les règles dictées par les idoles avant tout. Combiné à un caractère très moralisateur et cela fait de lui une personne avec des remarques parfois très acide.
4)Il ne rit pas énormément non plus. Un pragmatisme extrême et un serieux qu'il refuse de mettre de côté.
5)Enfin, je n'ai peut-être pas assez insisté là dessus, mais Einar n'aime pas se battre. Ça peut paraître tout bête, mais ça implique autre chose : il hait presque viscéralement toutes personnes disant se battre pour le plaisir.

Voilà, j'espère que ça ira ^^
P.s : j'ai répondu sur mon téléphone et mon clavier bug :(
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur
Hey !

Pas de problème pour les quelques fautes et du coup ça me va pour le poids !

Pour les défauts ils sont effectivement suffisant mais j'aimerais beaucoup que tu les ajoute dans la présentation, même si c'est juste dans un spoiler à la suite, histoire que ce soit vraiment acté :) ! Une fois que tu l'auras fait je pourrais te valider o/ !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Einar Usko de Balenria
N : 10 Or 455
dossier de personnage
Métier: Apprenti forgeron
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t278-einar-usko-de-balenria#1255
Voir le profil de l'utilisateur
Yop, c'est ajouté
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur
Et te voilà validé ! Félicitations !


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sir Lloyd Alton, le chevalier Templier Maudit.
» Arn, le dernier Templier
» [Bande] Protectorat de Sigmar
» La drow Seïmeï Lohelym [soldat et sorcier]
» [Templar] L'ordre des templiers

Sauter vers: