bannière du haut du forum

Partagez

Nuit pourpre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujet: Re: Nuit pourpre

Mar 12 Déc - 21:38

avatar
Orina Nishiie
N : 46 Or 1997
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit pourpre
feat. Aki Nishiie



Lamentation

Je n’avais pas la moindre force, e-et pourtant, je m’agrippais à elle, c-comme une possédée, comme si c-c’était le seul lien qui me rattachait encore… Je… J’avais tuée… Cette pensée me hantait, me terrassait. C’était un fait. J’avais commis l’irréparable. Elle e-essayait de faire e-en sorte que je ne m’en sente pas coupable… J’avais tuée… Je l’avais fait, de m-mes mains, j’avais mit fin à la vie d’une personne… I-il… Il ne s’agissait pas d’une bonne décision o-ou d’une bonne action… N-non… Elle était mauvaise, elle l’était, forcément… La bonne solution n-ne pouvait pas comprendre d-dans ses choix la mort d-de quelqu’un… J’avais fait le mauvais choix… J’avais tué quelqu’un, car c’était la s-seule manière que j’avais eu de l-les sauver…

‘’Je… Je voulais juste… Sauver ces gens… M-mais… Elle jurait… Elle disait q-que si j’arrêtais, elle me laisserait t-tranquille… Je… J’avais peur… P-peur qu’elle n-ne recommence… P-peur qu’elle ne mente… E-et je n’ai pas arrêtée… Je… J’ai continuée…’’

Je pleurais… Tant… Trop… Je n’arrivais pas à croire ce qu’elle me disait… Je n’y arrivais pas, pas le moins du monde… J’avais tuée quelqu’un… U-une personne forte… Aurait empêchée cette personne et l’aurait remit à l-la justice, alors q-que je n’avais même pas bougée f-face à ses compagnons, q-qui demeuraient l-libre… Je ne pouvais rien faire du tout… Je n’avais rien pu… Si ce n’était… Commettre l’irréparable… Peut-être je les avais sauvée… Mais j’étais sûre que j’aurais put faire autrement… Que… Que j’aurais pu éviter ces morts… Et je n’avais même pas réussie à sauver tout le monde, étant a-arrivée trop tard… Si… Si j’étais arrivée quelque minutes auparavant… Je… J’aurais été en mesure… J’en étais certaine… Et maintenant, je me r-retrouvais avec d-deux personnes… S-sur la conscience…

Je n-n’arrivais même plus à ouvrir m-mes yeux… L-le monde extérieur se coupait de m-moi… J-je ne ressentais m-même plus mes mains agrippées à la druidesse… Je n’arrivais pas… A ressentir la moindre chose, alors que m-ma tête tournait, s-suite à ceci et à la perte de mon énergie… Je ne voulais plus rien faire… J’avais tellement honte que… Que je voulais disparaître… M-mais… Cela ne me serait pas accordée… Je me sentais… Si faible… Si inutile…

‘’L-l’une des personnes q-qui accompagnait l… La mage… C-c’était une cliente… E-elle est partie… E-elle a fuit i-il y a q-quelques minutes… E-et… Et elle a dit q-que… Que… Que l’aubergiste… I-il… Il é-était lui aussi responsable… I-il… Il est dans un coffre, d-dans la pièce… J-juste à côté…’’

J-je n’arrivais plus à rien… Ma respiration s-saccadée, mon p-pouls hasardeux… Je n’arrivais même p-plus à reprendre m-mon souffle tant j-j’étais en larme… Et p-pour le moment… P-pas le moindre m-mot n’arrivait à m-m’atteindre, à m-me sortir… De ce cauchemar… J’avais tuée…

Et ce n’était pas la première fois…
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Nuit pourpre

Mer 13 Déc - 21:23

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Nuit pourpre



feat.Orina Nishiie


Les mots de la druidesse n'avaient aucun impact sur la pauvre fille qui se blottissait dans ses bras et comment lui en vouloir, tuer quelqu'un n'était pas quelque chose qu'on pouvait prendre à la légère. Décidant qu'il valait mieux s'arrêter là dans l'énonciation de faits qui ne l'aideraient probablement en rien, la soigneuse se contenta de la serrer un peu plus fort contre elle. Ainsi l'aubergiste avait quelque chose à voir avec cette horrible histoire … Quant au fait que la voyageuse était pour grande part responsable, la guérisseuse avait pus directement s'en rendre compte quand cette dernière avait brutalement abattus son poing dans son estomac au beau milieu de la nuit. Fallait-il s'occuper de l'allié de ses criminels maintenant ? Pas tant que l'homonculus était dans cet état, il valait mieux essayer de penser à autre chose, c'était probablement la meilleure solution, même si une dernière remarque brûlait les lèvres de la jeune femme.

-Elle aurait probablement recommencé. Et si tu n'avais pas saisis l'occasion que tu avais à cet instant, elle t'aurais probablement tué et nous avec.

En réalité, la rouquine n'en savait bien évidemment rien du tout, mais tout ce qui pouvait apaiser la jeune fille sanglotante lui semblait une bonne chose à dire en cet instant. Les gens regardaient dans leur direction mais semblait trouver logique qu'une enfant pleure après avoir été enchaîné pour un rituel, pas une seule seconde ils ne se doutaient qu'elle était celle qui les avait sauvés, hormis le premier a avoir été libéré qui l'avait vus chuter dans un éclair de conscience et qui se doutait qu'elle était à l'origine de quelque chose ici, sans vraiment savoir pourquoi. Il s'approcha doucement des deux femmes. La chasseuse lui lança un regard agressif, tentant de lui faire comprendre qu'il ferait mieux de les laisser tranquilles mais il avait l'air si déterminé et si calme qu'elle le laissa cependant parler. Il se gratta légèrement les cheveux avant d'ouvrir la bouche.

-Dis moi petite, tu t'appelles comment ?

On sentait qu'il avait de la difficulté à trouver des mots réconfortants lui aussi. Même s'il n'était pas au courant du dilemme moral qui l'animait, il avait du mal à supporter de voir une gamine aussi triste.

-Moi c'est Gerald en tout cas. Dis moi … J'avais ce truc que j'avais acheté pour ma fille un peu plus tôt et j'me disais … enfin … compte tenus des circonstances … si tu pouvais arrêter d'être aussi triste, moi ça m'fends le cœur.

Il lui tendait un petit objet chiffonné, le genre de doudou que serrent contre eux les enfants de cette époque.

-J'lui en achèterait un autre, hein, t'en fais pas.

https://www.youtube.com/watch?v=IjdSWDhgc4A

La chasseuse doutait que cela puisse réellement aider, après tout Orina n'avait jamais eu ce genre d'objet et elle ne l'avait jamais vus loucher dessus comme beaucoup des gosses qui avait l'air d'avoir son âge, bien qu'elle soit en réalité bien moins âgé que les apparences … et bien plus mature. A vrai dire, il était fort possible qu'en cet instant, il n'y ai rien qui soit capable de réconforter celle qui avait commis un crime pour sauver des innocents. Doucement, son ancienne mère adoptive lui caressa les cheveux en fredonnant une musique qu'elle lui avait chantonné à plusieurs reprises quand elles vivaient ensemble. Tout ce qu'elle espérait, c'est que le temps réparerait cette incommensurable blessure comme il avait sus si bien effacé toutes les autres et lui permettrait de se pardonner à elle-même.

-Tu es la petite fille la plus merveilleuse du monde. Ne laisse personne te faire croire le contraire, même pas toi-même. Moi je t'aime de tout mon cœur Orina et tu ne me feras pas croire que tu es une mauvaise personne. Je sais que ce que tu fais est ce que tu crois juste. J'ai confiance en toi, plus qu'en n'importe qui d'autre.




Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Nuit pourpre

Mer 13 Déc - 23:12

avatar
Orina Nishiie
N : 46 Or 1997
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit pourpre
feat. Aki Nishiie



Larmes séchées

Je… Je me sentais si faible… Et inutile… J’avais beau avoir sauvée ces v-vies… Ce que j’avais fait allait m-me hanter comme un cauchemar, c-comme un spectre… Je… J’avais tuée… Des animaux, pour s-survivre, au cours de ma vie… Et p-plus d’une fois… A chaque f-fois, j’avais été profondément attristée p-par mes actes, en m-me disant que… Que cela aurait été eux ou moi… Et… Et cela avait été le cas aujourd’hui… P-pire encore, i-il n’y avait pas eu que ma vie qui avait été menacée aujourd’hui… Si… Si je n’avais rien fait… Toutes ces personnes… E-elles… Elles ne seraient plus…

M-mais pourtant, je ne pouvais accepter c-ceci… Si… Si je le faisais… Ce… Cela voulait dire q-que… Q-que je pourrais recommencer… Que j-j’accepterai c-ce risque d-de tuer de nouveau, d-des gens… E-et les prochaines f-fois… Est-ce que c-cela serait s-si ‘’juste’’ ? J-je savais que… Que je ne l’avais pas f-fait par m-méchanceté o-ou par cruauté, q-que… Que cela avait été m-mon ultime recours, j-je crois… M-mais… J-je craignais que s-si j’étais confrontée à d-de prochaines situations… Que… Que je ne puisse pas me forcer à t-trouver d’autres s-solutions… Q-que ceci… N-ne devienne q-qu’une méthode p-plus… Facile… J-je cherchais toujours à me défendre, p-pour sur, mais… Je ne voulais pas… Tuer…

Je l’avais déjà trop fait…

Une famille entière avait disparue par ma faute… Et p-pas n’importe laquelle… Mes créateurs… C-ceux qui s’étaient démenés pour que… Je vois… Le jour… Et qui n’avaient été remerciés que par les f-flammes et la mort… Que… Que j’avais provoquée… Je… Je devais n’être que ça.. En fait… U-une personne qui tuait l-les autres… Je s-savais que c’était faux, mais u-une partie de mon âme craignait ceci, à t-tel point que… Que cette possibilité devenait tangible…

J-je posais ma tête c-contre le  buste de l-la dame… Incapable de m-me soutenir m-moi-même plus longtemps… Je… J’étais à bout… Je n’arrivais plus à rien… M-même plus à parler o-où à être cohérente… L-les seules choses q-que je répétais é-étaient presque frénétiques :

‘’J-je ne voulais pas, j-je ne voulais pas…’’


Mais pourtant… C’était fait… J’avais peur, peur de ce qui allait s’ensuivre et de comment j’allais être perçue… Mais… Mais… Je n’arrivais pas… Je n’arrivais à rien… J’étais juste… Consumée par la tristesse, par mes larmes… Si bien que ce f-fut avec u-une surprise g-grande q-que quelqu’un m-m’interpelais… U-une des personnes… C-celle que j’avais libérée e-en premier… B-bon sang… J-je m’en voulais d-d’avoir tentée de couper s-son lien, sans savoir ce qu’il aurait put arriver ensuite…  J’avais r-risquée sa vie… Q-qui étais-je pour f-faire ça, si c-ce n’était… Une meurtrière…

Mais… Il m’adressait l-la parole… I-il ne semblait pas être en colère… Probablement ne savait-il pas ce que j’avais fait… Je… Je ne savais pas quoi dire… Si même j’avais le droit de lui adresser la parole… J’ouvrais péniblement m-mes yeux, embués de larmes, avant de lentement r-regarder dans sa direction, c-comme si… J’étais v-vide…

‘’Je… O-Orina…’’

Mes yeux se baissèrent rapidement, t-trop honteuse de ce que j’avais fait… D-de mes actes… Et p-pourtant… I-il continuait à parler… Expliquant q-qu’il… Qu’il avait acheté q-quelque chose p-pour sa fille… E-et qu’il souhaitait que… Q-que je ne sois plus triste… Mmais c’était dur… T-trop dur… j-je ne savais p-pas quoi… Dire ou f-faire… M-mais a-avec ce qu’ils avaient s-subis… T-tous… J-je comprenais que… Que je devais e-essayer d’être forte… A-au moins p-pour eux, p-pour qu’ils… P-puissent tourner l-la page… J-je terminerais d-d’écrire l-la mienne… P-plus tard… J-je me saisis d-difficilement d-de l’objet, u-une sorte de chiffon q-qui représentait u-une poupée, a-avant d-de la coincer à côté de moi, c-contre moi… Et de renifler, p-pour essayer de… De ne plus paraître touchée… M-mais… C-c’était dur…

M-même si j’essayais d-de ne pas paraître triste… Cela s-semblait être le cas… J-j’avais séchée m-mes larmes… M-mais je restais silencieuse… T-trop, r-restant simplement inerte, lovée c-contre celle qui m-me tenait… Je… D’ordinaire, j-je ne me serais jamais permis ceci, m-mais… Je ne p-pensais même pas… A me détacher…
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Nuit pourpre

Mer 13 Déc - 23:44

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Nuit pourpre



feat.Orina Nishiie


Rien n'avait pus vraiment rassurer Orina et selon toute probabilité, rien d'autre ne serait susceptible de le faire hormis le temps et d'autres expériences pour couvrir celle-ci, l'effacer dans les méandres de ses souvenirs. La rouquine serra plus fort sa protégée contre elle puis se releva tout en la gardant dans ses bras. Il valait peut-être mieux ne pas insister pour ce soir. Il restait encore cette sombre histoire avec l'aubergiste à gérer, mais pour l'instant elle ne s'en sentait pas la force. Il était évident que parmi tous ceux qui étaient présents dans la cave, il y en avait qui étaient plus puissants qu'elles et qui pourraient beaucoup mieux gérer la situation. Pour une fois que la druidesse pouvait se servir de sa faiblesse comme prétexte justifié, elle n'hésiterait pas. Elles en avaient déjà assez vues pour cette journée. Tout en glissant la nourriture que son ancienne fille adoptive n'avait pas mangée dans sa poche, elle se dirigea doucement vers les chambres, marchant d'un pas lent pour ne pas brusquer la petite fille lovée contre elle.

Après avoir gravis les marches humides et traîtresses avec la plus grande prudence puis avoir découvert la porte de la chambre encore grande ouverte, elle déposa son précieux chargement sur le lit qui n'avait rien de moelleux. Elle s'assit sur le bord de celui-ci, caressant tendrement les cheveux de l'enfant tout en souriant avec douceur et sans s'arrêter de fredonner. Si elle pouvait dormir, tout irait mieux. Après son réveil tout cela ne serait plus qu'un mauvais cauchemar, un épisode sombre et terrible qu'il lui serait, la soigneuse l'espérait, plus facile de reléguer à l'arrière plan de ses pensées. La guérisseuse elle-même commençait à ressentir le besoin de s'assoupir, son crâne l'élançait terriblement et il n'était que très peu probable que sa période d'évanouissement sous l'emprise du rituel ait été reposante.

Elle se glissa donc dans le lit au côté de l'homonculus tout en s'assurant que la couverture était bien sur ses épaules, puis la prit dans ses bras, la serrant contre elle, comme pour la protéger de tout ce qui voudrait pouvoir lui faire du mal. Après un petit baiser sur son front, elle continua encore pendant de longues minutes à passer machinalement sa main dans les cheveux roses de l'enfant avant de s'endormir.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Sauter vers: