bannière du haut du forum

Partagez

Rencontre froide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sujet: Rencontre froide

Dim 26 Nov - 19:11

avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Rencontre froide




Cela faisait déjà plusieurs jours que Niasci avait quitté son clan de la rivière. Sa famille lui manquait et, de temps en temps, elle se sentait au bord des larmes en repensant au calme de sa rivière natale. Pourtant, elle ne fléchissait pas et se retenait de faire demi-tour. Elle avait une mission à accomplir et c’était bien prioritaire par rapport à son confort personnel.

Durant les premiers temps de son exploration, elle avait observé les villes, se promenant aux alentours d’abord puis, dans un élan de courage, à l’intérieur des cités, sur les grandes places du marché bondées et dans les ruelles les plus étroites. Elle avait entendu les gens parler :

Passants divers
- Le blé est encore bien cher en ce moment.
- Mais toi la vieille, tu vois pas que tu gènes ma charrette ?!
- Amulette ! Demandez une amulette de chance !


Les gens vivaient et se précipitaient dans une agitation qui lui semblait bien veine alors que des choses si graves se passaient sur leur monde. La dame était emprisonnée et ces idiots ne pensaient qu’à leurs petites activités, à leur or si précieux en oubliant les véritables priorités. Un matin, elle crut voir une personne prier, à genoux sur le sol, la tête repliée. Niasci s’était approchée d’elle pour se joindre à ce bel effort si rare et celle-ci avait été très surprise de voir l’Ondine. L’homme cherchait seulement à rassembler les pièces qu’il avait fait tomber de sa bourse. Il insulta Niasci en s’éloignant, croyant sans doute qu’elle s’était approchée pour le dépouiller.

Pendant des jours, elle parcourut les villes à la recherche de la lumière de la dame et de ses enfants, survivant en mangeant ce qu’elle trouvait et dormant sous les arbres mais, partout, chacun ou presque les ignorait. Niasci en conclut que la faiblesse de la dame venait de ce manque de ferveur et qu’il fallait montrer à tous qu’elle la lumière et l’âme de ce monde. Avec bienveillance, Niasci réfléchit à une méthode.

Pendant qu’elle se perdait dans ses réflexions, ses pas la menèrent automatiquement près de la rivière de flèche. C’était près d’un méandre de cette rivière qu’elle avait grandi et s’en approcher lui permettait toujours de se sentir plus rassurée, elle qui n’était pas encore habituée à la vie du monde. La rivière s’écoulait avec calme et était gelée par endroit à cause du froid de la saison. L’air était frais et revigorait Niasci qui le respirait par grandes inspirations, nettoyant ses sens des odeurs multiples et plus ou moins désagréables de la ville. Elle vit quelques poissons nager sous la glace et se dit qu’elle tenterait d’en attraper ce soir, quand ils seraient moins véloces et elle, motivée par la faim.

Elle s’arrêta quelques minutes, ses bras étaient endoloris : porter son marteau ne lui avait jamais semblé aussi difficile, même au début de son entrainement. Il pesait plus lourd sur ses épaules et son dos à chaque mouvement mais il était trop important pour qu’elle s’en sépare. Elle se décida cependant à faire une pause : ses ambitions étaient bien belles mais avancer à l’aveuglette ne servirait qu’à la fatiguer. Elle pensa d’abord parler de la dame dans les villes pour toucher un maximum de personne mais ses capacités oratoires étaient des plus faibles et elle risquait d’être moquée et de nuire à sa déesse plus que de l’aider. Elle pensa prouver la force de la dame mais elle n’en avait aucun moyen, pas même sa propre force comme exemple : ses muscles avaient fondu et elle ressemblait à une Ondine maigrichonne à peine sortie de l’adolescence. Il ne lui resta donc comme possibilité que de se concentrer dans un premier temps sur son apprentissage des habitudes des peuples de Bariande, de mieux les comprendre pour mieux leur parler. Elle en profiterait pour s'entrainer et regagner ses compétences au marteau.

Se sentant mieux, elle décida de se rendre dans la première ville qu’elle croiserait, peut-être d’y trouver ce qu’ils appelaient du travail afin de pouvoir vivre comme eux et de s’intégrer. Elle reprit donc sa route mais fit seulement quelques pas avant d’apercevoir au loin une tache rouge qui se détachait de cette rivière gelée et des arbres blanchis par la rosée gelée. La tache semblait humaine et se dirigeait dans sa direction. Elle attrapa donc son arme, la hissa difficilement à hauteur de ses hanches et s’immobilisa, attendant que l'autre voyageur arrive jusqu’à elle.




Dernière édition par Niasci le Mer 29 Nov - 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Mer 29 Nov - 2:20

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Rencontre froide



feat.Niasci


Cela faisait quelques heures tout au plus qu’Orina et Aki étaient arrivés à la capitale et avaient laissés Carmina mener sa propre route. Elles avaient demandé une audience à celui qui gouvernait ici, espérant lui parler de leur problème et avoir une aide utile, au moins pour ne pas avoir à dormir dans la rue. Cependant, elles s’étaient payés le luxe d’une auberge pour leur première nuit, bien que cela ait fait fondre leurs dernières économies et s’étaient toutes les deux laissé quartier libre jusqu’au lendemain matin. Forte de l’idée que sa protégée était en sécurité dans la capitale, la Druidesse était partie en direction de l’extérieur, souhaitant découvrir un peu les lieux, qui sait, peut-être une petite fermette où elles pourraient s’établir ? Elle marcha deux bonnes heures avant de se décider à faire demi-tour, elle était assez loin de la ville maintenant et elle ne voulait pas voyager trop longtemps de nuit. Mais alors qu’elle se disait qu’elle n’allait plus que faire d’un ou deux mètres avant de tourner les talons, elle perçut un mouvement diffus au loin. Il ne neigeait pas mais tout autour restait d’une blancheur quasi immaculée, difficile donc de distinguer la … silhouette qui bougeait et qui était en majorité … bleue.

Curieuse et effrayée à la fois, la rouquine saisit son arc et encocha une flèche. Celles-ci étaient de piètre manufacture, composée à l’aide des branches qu’elles avaient pus trouver durant leur trajet de Doliene à Lerry, mais elle n’avait pas réussis à faire mieux, décevant ainsi ses anciennes compétences qu’elle semblait avoir totalement perdus. Marchant à pas qu’elle estimait discret, elle se rendit bien vite compte que sa furtivité n’était absolument pas efficace. En même temps, elle possédait une tignasse flamboyante qui descendait désormais bien en dessous de sa taille, c’était comme une véritable tâche de sang sur la neige, impossible de la rater.

Cependant, ce qui la surprit le plus était que la … créature qui la regardait était d’apparence quasi humaine, humanoïde au moins … mais pourtant de nombreux détails clochaient, à commencer par la couleur de sa peau en passant par la forme de ses cheveux qui ne ressemblaient en rien à ce que la guérisseuse avait pus voir. Cette forme étrange portait une arme de taille assez impressionnante et plutôt intimidante, il fallait l’avouer, cependant, elle n’avait pas l‘air spécifiquement vindicative. La femme (on pouvait lui attribuer facilement des traits féminins) avait beau tenir son arme, la rouquine ne discernait pas de posture d’attaque, même s’il était difficile de porter un jugement là dessus. Pouvait-elle se référer aux codes qu’elle avait l’habitude d’utiliser en présence d’humains ? Décidée à tenter le tout pour le tout, elle s’approcha assez pour pouvoir être entendue clairement sans avoir à crier tout en restant suffisamment éloignée pour ne pas être à portée d’un coup, en tout cas elle l’espérait.

- Hum … bonjour ? Vous me … vous me comprenez ?

Elle avait déjà vus pire à vrai dire, un être fait de métal, un squelette ambulant, une fée de glace, mais la prudence dont elle devait faire preuve ici était bien évidemment décuplée, elle était devenue si faible ! Si ridicule ! La personne (si tant est qu’il s’agisse bien d’un être intelligent) qui lui faisait face n’était pas spécialement grande, mais dépassait tout de même l’amie des animaux de quelques centimètres, suffisamment pour que l’archère se sente réellement vulnérable, une sensation qu’elle détestait de plus en plus chaque jour. Cherchant à prendre les devants sur une méfiance du parti adverse, elle ne tendit pas complètement la corde de son arc et afficha un sourire crispé.

- Je euh … je ne cherche pas à vous faire de mal. J’espère qu’il en va de même pour vous … Enfin … Je peux repartir de là d’où je viens tout de suite si vous le voulez.





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Mer 29 Nov - 22:32

avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Rencontre froide



Figée sur ses deux pieds, ses bras tremblaient de fatigue et elle se sentait ridicule de tenir ainsi une position de défense. Elle n’était clairement pas en état de tenir un combat contre une personne expérimentée et se dit qu’un peu d’intimidation pourrait peut-être la faire passer pour plus forte qu’elle n’était. Elle essaya donc de durcir ses traits pour sembler plus impressionnante mais le poids de l’arme la força à descendre ses bras, le bout du marteau touchait presque le sol alors que la tache rouge s’approchait. Niasci fléchit mais tenta de ne pas le montrer.

La tache rouge était en réalité une femme, humaine de toute évidence, elle en avait les caractéristiques. Cependant, Niasci n’avait jamais de cheveux d’une couleur aussi vive chez les humains qu’elle avait croisé et elle observa longuement l’imposante tignasse que la neige mettait particulièrement en valeur.

Elle évalua la menace : la jeune femme était un peu plus petite qu’elle mais elle tenait un arc et l’armure de Niasci, bien que jolie et faite avec amour n’était pas très efficace pour résister à ce genre d’arme. L’inconnue s’adressa à elle et, effectivement, Niasci la comprenait. En réponse, elle fit un hochement de tête lent, sans quitter la rouquine du regard, toujours en attente : ami ou ennemi ? Le marteau pesait tant qu’elle du faire reposer discrètement une partie du manche sur sa jambe pliée ainsi, quand l’autre lui dit qu’elle ne voulait pas lui faire de mal, cela la soulagea et, en guise de sa propre bonne fois (et parce que son bras lui fit défaut), elle laissa brusquement tomber son marteau sur le sol dans un grand fracas.

- Moi non plus je ne veux pas vous faire de mal. Je suis juste une voyageuse, je cherche juste à voyager en sécurité.

En disant cela, elle fixait l’arc du regard, espérant que comme elle, la jeune femme baisse son arme.

Un bruissement se fit entendre, puis encore un autre, des feuilles retournées, des branches arrachées, des pas. Quelqu’un s’approchait. Niasci tendit l’oreille : il n’était pas discret, soit la personne n’avait pas peur de se montrer, soit elle ne les avait pas vues. L'Ondine plia doucement les genoux, évitant tant bien que mal de faire du bruit et se mit à portée de son marteau posé au sol. Elle ne le souleva cependant pas, pour ne pas se fatiguer inutilement mais se tint prête à bondir, espérant que l’urgence lui donnerait la force.

Ce qui sortit des fourrées la surprit. C’était un humain miniature, les enfants de cette race étaient particulièrement rondouillards et minuscules mais avaient une croissance très rapide d’après ce qu’on lui avait dit, il ne devait pas avoir plus de 6 ou 8 ans. Cependant, Niasci n’avait pas vu beaucoup d’enfants et son estimation avait de grandes chances d’être incorrecte. Le petit garçon, habillé de vêtements rapiécés mais entretenus, avait les cheveux et les yeux clairs. Quand il nous vit, ses yeux devinrent brusquement humides et il courut vers elles. Il s’arrêta à quelques pas, continuant à pleurer et dit de façon à peine audible :  

Garçon
- M-mes parents sont bl-blessés humfhumfhumf, s’il vous plait, venez m’aider. J-je ne sais fnirrrf quoi faiiiiiiire.


Il se tourna ensuite, les cherchant à tour de rôle du regard, les yeux humides, le nez dégoulinant, pour voir leur réaction et si elles acceptaient d’aider le petit être implorant qu’il était.



Dernière édition par Niasci le Ven 1 Déc - 17:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Jeu 30 Nov - 22:39

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Rencontre froide



feat.Niasci


Sitôt que son interlocutrice fut au courant que Aki ne comptait pas lui faire du mal, elle parut réellement très soulagée. Lâchant son arme au sol, elle montra également par un hochement de tête qu’elle la comprenait. Il fallait à présent que la Nishiie se retienne de lui demander ce qu’elle était, ce qui serait très malpoli. Visiblement, la créature bleutée voyageait, ce qui n’était pas une information très instructive. Il était rare que les Gothregaliens se trouvent aussi loin de toute habitation juste pour le plaisir de se faire fouetter par le vent glacial, en tout cas c’était la déduction qu’avait fait la Druidesse grâce à ses quelques jours d’anciennetés dans cette nation. Elle adressa un nouveau sourire timide à la personne qui lui faisait face tout en hochant la tête.

- Hum eh bien … J’espère que tout se passe … bien pour vous … J’ai entendus dire que le coin était pas sûr et …

Elle fut coupée dans sa remarque absconse par un enfant en larmes, le genre de scène devant laquelle la guérisseuse ne pouvait pas rester de marbre. Elle oublia aussitôt la jeune femme pour s’agenouiller au niveau du petit garçon en lui adressant un sourire compatissant et en lui posant une main douce sur l’épaule.

- Hé, tout vas bien, tu peux te calmer. Comment tu t’appelles, dis-moi ? Moi c’est Aki, je suis une soigneuse, tu vois ce que c’est ? Je vais peut-être pouvoir aider tes parents, mais il faut que tu me dises où ils sont.

Elle jeta un regard interrogatif à la voyageuse, cherchant à savoir ce qu’elle penserait de cette apparition soudaine.

- Quel est votre nom ? Je ne voudrais pas paraître … discourtoise, mais je me disais qu’à deux nous pourrions être plus … utiles. Vous vous y connaissez en herboristerie ? J’avais un bon niveau à une époque mais je suis un peu … démunie en ce moment.

Son aisance à parler changeait radicalement quand elle s’adressait au gamin ou à la manieuse de marteau. Dépourvue de ses pouvoirs, la timidité dont elle pensait s’être débarrassée effleurait de nouveau la surface. D’un autre côté, cette personne ne semblait vraiment pas agressive, alors il valait mieux s’en faire une alliée, surtout que d’après son expérience, les peuples qui ne ressemblaient pas exactement à des humains venaient d’autre monde, c’était ce qu’elle avait pus observer au cours du temps, donc elle était probablement une Héraut, une personne qui, comme elle, avait des chances de devenir très forte ! A moins que ce monde ne lui réserve d’autres surprises …

Sa naïveté n’avait pas non plus changée ! Elle mettait peu de temps avant de laisser son dos exposé à quelqu’un et elle n’avait même pas réfléchis à l’éventualité qu’il s’agisse d’un piège. Elle avait pourtant croisé des gosses des rues transformés en bandit et cet enfant pouvait bien profiter de la pitié des gens pour attirer les gens dans une embuscade et les dépouiller, ce qui risquait cependant de ne pas valoir le coup étant donné la pauvreté plutôt apparente de l’amie des animaux. Quoi qu’il en soit, elle était dores et déjà convaincue d’aider cette pauvre créature sans défense et d’en appeler au secours de l’humanoïde étrange qu’elle venait tout juste de rencontrer et dont elle ne connaissait même pas le nom, quelle stupidité.





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Ven 1 Déc - 17:42

avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Rencontre froide



Niasci regarda l’enfant arriver d’un air décontenancé. Elle n’avait jamais été très douée pour gérer les chagrins des jeunes, pas même de ceux de son clan. L'Ondine faisait une bonne camarade de jeux et d’aventures mais pas vraiment une excellente mère attentive. Quand l’enfant avait son apparition, elle avait donc eu une sorte de blocage, ayant pour habitude de laisser d’autres plus douées qu’elle agir dans ce genre de situation. Heureusement, la voyageuse inconnue était ce genre de personne et elle s’était directement précipitée vers l’enfant pour le calmer et écouter ce qu’il avait à dire.

Et l’enfant se calma un peu en effet. Niasci, qui n’aimait déjà pas les humains, ressentit une pointe de jalousie. Elle tenta de ne pas la laisser paraître, on lui avait appris que les enfants étaient importants, même ceux des autres races. Quand l'Ondine entendit que la jeune rouquine était une soigneuse, elle fut ravie, les soigneurs étaient rares, respectés et donc toujours utiles, elle pourrait peut-être avoir quelques profits en restant près d’elle afin d’en apprendre un peu plus sur le monde.

La rousse accepta d’aider l’enfant et capta le regard de Niasci afin de voir ce qu’elle en pensait. Elle n’en pensait en fait pas grand-chose : un enfant avait besoin d’aide, elle allait aller l’aider. Son raisonnement n’alla plus loin. Oubliant par moment qu’elle été redevenue une fragile créature de l’eau, elle ne réfléchit pas au danger potentiel.

- En effet, les lieux ne sont pas très surs, surtout en cette saison où la nuit tombe particulièrement vite. Je m’appelle Niasci et je vais vous accompagner. Je n’ai pas de connaissance dans les plantes mais j’ai un marteau. Il est gros et très pratique en cas de danger. Et toi, c’est quoi ton nom ?

L’enfant parut soulagé qu’on lui apporte de l’aide et pressé, ce qui n’était pas très étonnant si ses parents souffraient le martyr un peu plus loin. Il attrapa la main de sa potentielle sauveuse et commença à tirer dessus en s’essuyant le nez de l’autre main :

Garçon
- C-c’est par là. C’est un peu loin mais je connais la route, je- je suis souvent snirrrffff, venu ici avec maman. Elle venait chercher des plantes. Tu-tu vas les sauver pas vrai ? Je v-veux pas être tout seul.


En disant cela, il montrait du doigt le buisson par lequel il était arrivé, en regardant attentivement, le buisson révéla caché un petit sentier. Niasci ne l’avait auparavant pas remarqué : il était étroit et dissimulé par quelques branchages mais le sol en était bien dégagé.

Niasci poussa le buisson et s’engouffra la première. Elle attrapa fermement son marteau et se concentra : si les parents étaient blessés, il devait y avoir quelque chose de moyennement amical dans la zone.

- Allons-y, restez derrière moi. Tu as un arc, tiens toi prête.


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Ven 8 Déc - 22:17

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Rencontre froide



feat.Niasci


La créature glacée accepta d’emblée d’aider l’enfant et par extension la rouquine qui avait également quémandé son nom. Niasci, puisque c’était ainsi qu’elle s’appelait, parla même de son marteau et de son utilité, ce qui ne put que faire sourire la jeune femme. Le garçon quant à lui indiqua un buisson où était dissimulé un chemin, il ajouta que sa mère était ici pour chercher des plantes. Une véritable aubaine ! Il était fort probable qu’elle ait des connaissances en herboristerie et qu’elle puisse aider la guérisseuse qui ne connaissait pas nombre de plantes qu’elle avait croisé depuis qu’elle était arrivée sur Bariande. La créature à forme humaine prit les devants de leur petite équipée, préconisant à Aki de se tenir prête. Même si cette dernière n’était jamais bien contente qu’on lui donne des ordres (un complexe de supériorité qu’elle gardait de son ancien monde), elle devait reconnaître que la femme avait raison, elle ressaisit donc son arc avec plus de fermeté, sans oublier de tapoter une dernière fois l’épaule de l’enfant.

-Ne t’en fais pas, nous allons t’aider, tout ira bientôt mieux.

La réalité était que la soigneuse n’en savait rien, rien du tout. Ses connaissances en soin étaient devenues ridicules et l’autre personne ne semblait pas être beaucoup plus avancée. Si la mère était sérieusement amochée, la façon de la “réparer” risquait d’être bien au delà de leur compétences. Qui plus est, même s’il avait dit être avec sa maman, il avait bien parlé de ses deux parents, que faisait donc l’autre. Réalisant soudainement ce manque dans l’histoire du gosse, l’amie des animaux ne se priva pas de lui poser la question.

-Et ton papa, il faisait quoi ? Il était avec ta maman ?

Finalement, quelque chose de pire encore lui titillait l’esprit. Qu’avait-il pus se passer ? Si un monstre attendait dans un coin, il valait mieux le savoir.

- Il est arrivé quoi à tes parents ? Je sais que ce ne sera pas forcément facile à expliquer mais s’il y a quelque chose de dangereux là où tu nous emmènes, il vaut mieux que tu nous le dises, pour qu’on soit prêtes, sinon il risquerait de nous arriver à tous la même chose.

Elle essayait de paraître rassurante mais elle-même tremblait de peur à l’histoire de se faire attaquer à l’instant. Ce n’était pas vraiment le plan qu’elle avait eu en sortant se balader dans la neige. Finalement ils arrivèrent à un endroit un peu plus dégagé, après avoir bataillé avec la végétation ambiante. Le gamin cessa soudainement d’avancer. Comprenant qu’il s’agissait probablement de l’endroit où les blessés se trouvait, la Nishiie prit son courage à deux mains pour s’avancer.

Les deux personnes étaient étendues sur le sol, semblables à deux cadavres pleins de sang. Aussitôt affolée à l’idée qu’ils ne soient déjà morts, la chasseuse se précipita à leur chevet pour récolter leur pouls. Celui-ci battait lentement, mais ils respiraient encore, au grand soulagement de l’archère. Des plaies s’ouvraient un peu partout et à l’endroit où ils étaient recouverts par leurs vêtements, ceux-ci étaient poisseux. Comme souvent dans ce genre de scène de carnage, une odeur de rouille régnait dans l’air et un silence pesant écrasait les spectateurs de tout son poids.

Se relevant, la rouquine s’approcha de Niasci et lui parla assez bas pour que seule elle puisse l’entendre et pas le petit homme qui n’était pas loin. Elle avait décidé qu’en désespoir de cause il valait mieux faire confiance à cette alliée providentielle.

- Je ne peux rien faire pour eux, ma connaissance des plantes du coin est trop limitée, je ne serais pas capable de les soigner sans risquer d’aggraver leur cas … Vous connaissez un endroit dans le coin où on pourrait les aider ?






Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Jeu 14 Déc - 1:18

avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Rencontre froide



L’enfant et les jeunes femmes progressèrent de longues minutes sur un petit sentier bordé de nombreux arbustes de toutes sortes. De petites branches et épines de petits sapins allèrent se coincer en nombres dans l’armure de Niasci et celle-ci pesta à de nombreuses reprises, tentant de les retirer rapidement. Cela n’entravait pas particulièrement ses mouvements mais la grattait en traversant et se frottant contre sa peau. Le sol était recouvert d’une légère couche de neige tassée avec quelques traces de pas encore vaguement visibles qui prouvaient qu’il y avait eu du passage récemment. Toujours mordant, le froid engourdissait légèrement le bras tenant le marteau que Niasci était obligée de garder contre elle dans une position très inconfortable à cause de l’étroitesse du lieu.

Durant le trajet, l’enfant resta d’abord silencieux se contentant de ravaler des sanglots de temps en temps et de renifler bruyamment. Il devait avoir l’habitude d’emprunter cette route car il ne trébuchait jamais alors que le chemin était jonché de branchage et à moitié gelé. Tout en progressant, Aki finit par parler un peu au gamin, brisant le silence de la forêt.

La première remarque ne provoqua pas de réponse mais l’enfant hocha la tête et sourit à la jeune femme, probablement rassuré. Par la suite, il expliqua :

Garçon - Papa travaille avec Maman mais il connait rien. Il est  là pour la protéger des méchants. Moi par contre Maman m’apprend les plantes, elle me dit que je suis très doué. Un jour,
je serai aussi un maître en plantes.


Cette dernière phrase était dite non sans fierté et il retrouva le sourire le temps d'une discussion, content de pouvoir parler de ses exploits. Pour la suite, il fut plus vague…

Garçon
- Je sais pas vraiment, j’ai pas vu grand-chose. C’était un peu bizarre puis, ça a été tout noir et finalement, Papa et Maman était très blessé. Mais vous allez les sauver, j’en suis sur !


Niasci écouta la conversation d’une oreille distraite, se concentrant surtout sur le chemin et restant à l’affut d’une éventuelle attaque, les « méchants » dont parlaient l’enfant étaient probablement ce qui avait attaqué les herboristes et elle ne voulait pas se faire prendre par surprise. Aki finit cependant par s’adresser à elle. L’imitant, l’Ondine parla à voix basse.

- Non, désolé, je ne connais pas très bien l’endroit. Chez moi, les gens peuvent soigner mais c’est un peu loin et si c’est grave, ce sera trop tard.

Elles finirent par arriver sur les lieux de l’incident : une sorte de clairière minuscule dans laquelle étaient allongés deux corps couverts de sang. Niasci eut une légère nausée à cause de l’odeur et tenta de garder la face mais pâlit.

Tandis qu’elle continuait à examiner les corps qui respiraient à peine, Niasci regardait les alentours, prête à intervenir. Elle finit par remarquer que l’enfant sanglotait et tremblait de tout son corps. Niasci s’approcha de lui, lui mit une main sur l’épaule et lui souffla :

- Ne t’inquiète pas, tout va bien se passer.  

Son corps se refroidit brusquement, ses battements de cœurs s'accélérèrent quand elle sentit les muscles saillants qui bougeaient sous sa main. Elle recula d’un pas et l’enfant releva la tête, laissant apparaître des poils sur le visage et des dents dépassant progressivement de sa bouche qui se transformait en gueule.

Entre deux sanglots, le petit être mi-homme mi loup bafouilla :

Garçon
- Je veux pas faire de mal à ma Maman...





Dernière édition par Niasci le Sam 16 Déc - 4:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Jeu 14 Déc - 4:26

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Rencontre froide



feat.Niasci


Tout cela ne se présentait vraiment pas sous un bon angle, la seule solution viable semblait de demander à l’enfant s’il connaissait des plantes susceptibles de soigner ses parents, étant donné qu’il se vantait d’être doué en la matière, mais c’était ridicule, s’il l’avait sus il les auraient sans doute déjà utilisés lui même. Un détail cependant fut capable de distraire Aki pendant plusieurs instants, Niasci avait parlé de son peuple. Depuis le début, la rouquine était partie du principe qu’il s’agissait d’une Héraut, comme elle, venant d’un autre monde (puisque jusqu’ici, elle n’avait pus rencontrer aucun Hérauts natifs et que ses expériences passées l’avaient fortement inclinées dans cette voie), mais si elle évoquait son peuple tout en expliquant qu’ils étaient assez loin … Peut-être n’était-ce qu’une façon de faire référence au fait qu’ils n’étaient pas dans le même monde ? Oui, probablement. Passant à autre chose, la rouquine reprit son auscultation sans grand succès jusqu’à croiser le regard de l’enfant qui s’adressait à Niasci.

Sur sa peau poussaient des millions de poils, son visage s’allongeait dangereusement, des griffes remplaçaient ses ongles, des crocs prenaient la place de ses dents … l’enfant devenait un animal.

- Par Gaea ! Au nom de la Terre Mère que … que t’arrive-t-til !

Mi hurlement d’horreur, mi gémissement de terreur, la Druidesse avait reculé de plusieurs pas. Son intention n’était pas de vexer l’enfant mais comment réagir autrement à la transformation d’un monstre quand on se savait quasiment incapable d’affronter un sanglier ?

Finalement, c’est sa plainte qui révélait qu’un être toujours humain se cachait sous cette fourrure qui convainquit l’archère de faire quelque chose de plus intelligent que partir en courant. Elle ne pouvait pas le tuer. C’était un petit garçon. Mais d’un autre côté tout portait à croire que c’était lui qui avait fait ça à ses parents et les deux cadavres pleins de sangs ne donnaient pas envie de lui faire confiance.

- Très bien. On va faire ça doucement, tu es d’accord ? Tu vas reculer jusqu’à l’arbre là-bas et ne pas faire de geste brusque. Je ne veux pas te faire peur, je veux juste protéger tes parents et toi, ça marche ? Recule jusqu’à l’arbre et n’ai pas peur.

Tout en gardant la créature à l’oeil pendant qu’elle confirmait sa prise sur son arc d’une main tremblante (inutile de dire que sa voix l’était tout autant), elle le tendit en la direction du pauvre gosse.

- Je suis désolé, geint-elle, je ne veux vraiment pas avoir besoin de te menacer mais … Mais … Il faut que je sois prudente, tu comprends ?

Elle se tourna vers Niasci, de la sueur roulant le long de sa tempe, ses yeux paniqués sautant d’elle au petit garçon.

- Il nous faut quelque chose pour l’attacher, quelque chose pour qu’il ne puisse pas nous attaquer, Niasci, tu peux essayer de trouver ça pendant que je le surveille ?

Tout ce qu’elle espérait du plus profond de son coeur c’est que le garçonnet qui leur avait parlé un peu plus tôt pouvait garder le contrôle de cette chose qu’il était devenus et qu’il ne lui sauterait pas dessus. Sinon l’un d’eux mourrait, et ce n’était réellement pas une issue enviable. La chasseuse ne voulait pas mourir mais tuer un être qui paraissait aussi innocent seulement quelques minutes plus tôt … qui semblait ne pas savoir ce qu’il faisait … ce serait une douleur qu’elle mettrait du temps à encaisser. Pourtant, une conviction certaine contrôlait ses mains plus qu’elle-même ne le faisait, quelque chose qui l’animait par delà la panique, une résolution froide. S’il faisait un mouvement brusque, elle n’aurait pas le choix. Pour que Orina ne soit pas de nouveau seule. Pour elle.





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Sam 30 Déc - 17:21

avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Rencontre baveuse



L’enfant se transformait, irrémédiablement. Encore et encore, son corps se couvrait de poils, ses dents grandissaient et même son corps semblaient se déformer. Il avait maintenant presque la taille d’un adulte et ses membres tordus pendaient le long de son corps. La métamorphose était très rapide mais l’enfant semblait encore vaguement capable de comprendre ce qui lui arrivait. En effet, lorsque la rouquine le menaça afin de le garder à distance pour garantir la sécurité de l’enfant et sa propre sécurité, ses yeux, devenant petit à petit jaunâtre, avaient l’air de comprendre. Il ne parla pas mais cligna des yeux. Son dos était voûte, il n’avait pas l’air de savoir que faire de son grand corps poilus et griffus.

Dans un premier temps, il obéit à la rôdeuse. Il se plaça contre un arbre, laissant ses bras pendre stupidement le long de son corps et avançant d’un pas gauche. Niasci eut une lueur d’espoir, se disant que tout se passerait bien. Elle se prépara à aller attacher l’enfant comme le proposait sa compagne d’infortune afin d’éviter le danger le temps que l’enfant reprenne sa forme d’origine et qu’elles puissent trouver une solution au problème, si tant est qu’il en existât une.

L’ondine jeta un œil aux alentours. Evidemment, elle n’avait pas de cordes. Elle s’approcha donc des corps des parents, attrapant des ceinturons et ce qu’elle pouvait facilement récupérer en tissus. Pendant qu’Aki tenait l’enfant à distance et maintenait un écart de sécurité, elle noua ensemble les différents éléments récupérés afin d’avoir une corde de fortune. Posant cela sur son épaule, elle attrapa son marteau et se rapprocha prudemment de l’enfant, prête à frapper en cas de besoin.

Elle commença à l’entourer des vêtements noués en le plaquant contre l’arbre. Elle avait à peine fait un tour qu’il commença à baver et à respirer de plus en plus rapidement et de plus en plus fort. Il la fixait de ses yeux devenus totalement jaune et ses griffes étaient totalement sorties, longues et tranchantes comme des rasoirs. Il leva une patte. Niasci n’hésite pas, enfant ou pas, elle ne voulait pas mourir. Elle frappa, dans la tête, d’un grand coup. Il s’écroula sur le sol dans une position totalement aléatoire, le bras passant par-dessus sa tête : on aurait dit un pantin inarticulé.

Elle posa son marteau et s’empressa de l’attacher le mieux possible : les liens d’appoint ne tiendraient pas longtemps s’ils tentaient de s’en libérer.

- Je l’ai seulement assommé, je n’ai plus assez de force pour tuer ce genre de créature. Il devrait se réveiller d’ici quelques minutes. Vous avez une idée pour qu’on ne subisse pas le même sort que les parents ?



Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Lun 1 Jan - 19:37

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Rencontre froide



feat.Niasci


Au début, tout se passa pour le mieux, le garçon/monstre obéissait, sans doute intimidé par la flèche. Cela brisait le coeur à la rouquine d’agir ainsi, mais la vie était plus importante que l’innocence de cet enfant qui avait très probablement blessé gravement ses propres parents. Niasci quant à elle dépouilla ces derniers de leurs ceintures pour tenter d’attacher la bête pas encore tout à fait sauvage, mais c’est ici que tout dérapa. La créature attaqua l’ondine qui se défendit aussitôt avant d’attacher son agresseur. Ne restait plus maintenant qu’à trouver une solution à cette situations inextricable. Bien évidemment, la rouquine pouvait sortir une lame et lui transpercer le coeur, selon toute probabilité, cela réglerait leur problème … Mais il s’agissait d’un enfant ! Elle ne pouvait se résoudre à cela ! Tout aurait été plus facile si, en pleine possession de ses pouvoirs, elle aurait pus le tenir en respect et ainsi chercher une solution avec lui, mais ce n’était pas le cas, et si elles prenaient le risque de rester, ce serait sans doute au prix de leur vie. Plus que perturbée, l’archère jeta un coup d’oeil aux deux mourants juste à côté d’elles.

- Nous ne pouvons pas les laisser là …

La jeune femme défit sa propre ceinture pour attacher les pattes de la créature en plus de son corps afin qu’il ne parvienne pas à se libérer aussi facilement. Cela ne le retiendrait pas éternellement, mais cela pourrait leur donner du temps.

- Je ne peux pas le tuer. Si tu souhaites le faire, je ne te retiendrais pas, mais moi je ne peux pas faire ça …

Si impuissante, elle était si impuissante …

- Je vais essayer de les transporter jusqu’à la capitale, il faudrait construire deux brancards de fortune, si tu veux m’aider. Je ne suis pas sûre qu’ils survivent au voyage, mais c’est la seule solution que je vois … et au moins un moyen de leur offrir une sépulture décente sans qu’ils ne se fassent dévorer par leur propre fils.

Cruel destin que celui de cette famille. Incapable de trouver une meilleure solution, la chasseuse ôta son manteau pour en attacher les manches à deux branches longues et à l’air plutôt solides. Grelottante elle tenta de fixer le tissus du mieux qu’elle pouvait puis hissa le corps de la mère sur cet objet de bien piètre qualité. Elle tenta de fabriquer quelque chose de similaire pour le père ce qui lui prit bien trop de temps, l’enfant commençait déjà à se réveiller, il allait falloir fuir le plus vite possible à présent, pour qu’il ne puisse pas les ratrapper, mais avec deux blessés grave, la tâche allait se révéler délicate.





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Mar 9 Jan - 17:42

avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Décision



Niasci, encore sous tension, regarda la rôdeuse agir consciencieusement. Elle attacha mieux l’enfant et fabriqua des brancards de fortune. Niasci se dit que porter ces deux personnes au travers de la forêt jusqu’à la ville n’allait pas être une mince affaire, elles auraient bien eu besoin d’aide. Niasci décida qu’elle aiderait la jeune femme. Elle ne pouvait peut-être pas aider l’enfant mais les parents n’étaient peut-être pas perdus…

Elle regarda l’enfant/loup qui commençait déjà se réveiller. Le monde était décidément cruel, elle ne pouvait rien faire pour lui et le laisser les auraient toutes les deux mises en grand danger : surtout qu’elles allaient porter des brancards et donc se déplacer avec lenteur. L’Ondine n’avait que quelques secondes pour prendre une décision : le laisser en espérant qu’il se retransforme en enfant en le condamnant potentiellement à mourir de froid et de faim dans la forêt ou le tuer en risquant de se faire chasser aussi facilement qu’une biche boiteuse.

Il remua encore, commençant à faire craquer ses liens. Niasci prit donc une décision, une décision difficile mais qu’elle avait déjà prise auparavant… même si ce n’était pas des enfants. Elle s’approcha de lui et le contourna, souleva son marteau et l’abattit sur son crâne. Il ne bougea presque pas pendant la manœuvre et son front saignait abondamment. Dégoûtée, Niasci porta un deuxième coup afin d’être sure. Cette fois, le sang et la cervelle giclée sur l’arbre auquel il était attaché et le sang tacha la rosée gelée.

Elle regarda d’un air vitreux son marteau et son armure tachés. Aki lui proposa de l’aider à porter les parents. Niasci pensait à une sépulture mais… elles devaient se dépêcher, chaque instant était compté pour les parents. Elle laissa donc là le cadavre et attrapa un des cotés des brancards. Elle n’avait pas le temps de niaiser, l’effort allait être important pour les ramener à la ville. Elle récupéra les vêtements qu’elle avait utilisé pour attacher l’enfant et en recouvrit les parents, pour les protéger du froid. Elle tendit également la ceinture à Aki.

Elle fixa la rouquine, essayant de se donner un air assuré mais elle était pâle et sa voix tremblait légèrement :

- On devrait se dépêcher. La route va être longue, difficile et ils ne doivent pas avoir beaucoup de temps devant eux.



Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Mer 10 Jan - 22:22

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Rencontre froide



feat.Niasci


La décision de Niasci surprit la rouquine, la dégoûta, la mit même un peu en colère, mais rien qu’elle ne voulait laisser paraître. Après tout, c’était elle-même qui avait dit qu’elle ne retiendrait pas l’ondine si cette dernière voulait tuer l’enfant. Même si des tas de questions effarouchées se bousculaient dans sa tête, elle n’était pas en droit de reprocher quoi que ce soit à sa nouvelle connaissance. Pourtant, son regard attristé se portait tour à tour sur le crâne explosé de celui qui avait été un gosse et sur la tâche de sang sur le sol. Etait-ce la première fois de sa vie qu’un innocent était sacrifié pour rien ? Sans doute pas, pourtant la culpabilité qui s’était abattue sur ses épaules l’empêchait quasiment de respirer. L’archère ferma les yeux quelques secondes, tentant de reprendre son souffle, avant de repartir sur la construction des brancards.

Lorsque Niasci vint la trouver pour lui dire de se dépêcher, sa voix n’était pas totalement assurée, et la colère de la chasseuse diminua quelque peu, même si elle restait plus énervée que ce que la raison aurait dû lui dicter. Elle hocha la tête, l’air absent, avant de commencer à prendre un des deux brancards, sans se soucier de quel parent se trouvait dessus. Machinalement, elle partit dans la direction dont elle se souvenait provenir et se mit à marcher, de ce pas lourd et distant de celui qui ne regarde pas là où il pose les pieds, de celui dont le cerveau est embrumé d’idée et d’espoirs et de rancoeur de toute sorte.

L’amie des animaux avait beau chercher en toute situation à se donner un air fort, elle était en réalité plutôt fragile, et surtout susceptible de craquer sitôt qu’on la mettait devant une de ses erreurs ou devant quelque chose dont elle pouvait se sentir responsable. Pendant quelques minutes, elle s’était sentie responsable de ce gamin, un gamin qu’elle avait regardé froidement se faire fracasser le crâne à coup de marteau pour sa survie. Certes, n’importe quelle personne raisonnable aurait pus lui dire que c’était la bonne décision à prendre, que sinon les deux jeunes femmes tout comme les parents seraient très probablement morts, mais la guérisseuse n’était à proprement parler pas une personne raisonnable. Quoi qu’il en soit, elle se dirigeait maintenant vers la ville sans mot dire, un trajet qui lui prendrait sans doute le double de temps que ce qu’elle avait pus mettre à l’aller.

Au bout d’une à deux minutes, elle tenta de parler à l’ondine qui avait voulus l’aider un peu plus tôt à transporter les corps.

- Je suis désolé pour ce que tu as été obligée de faire … En tant que Druidesse, j’aurais dû être capable de trouver une solution pour lui, c’était mon boulot, à l’époque, de résoudre le problème des cas désespérés. J’aimais faire ça. Servir à quelque chose, sauver des vies, des âmes, rendre la justice aussi … Maintenant je peux juste regarder les autres mourir …

Elle avait envie de pleurer, envie de hurler, envie de dire à Niasci qu’il ne fallait pas le tuer, qu’il y avait une solution, forcément, que ce n’était pas la seule chose à faire, qu’elle était prête à mourir pour le ralentir si ça pouvait aider … Mais elle ne savait plus vraiment à qui elle en voulait,à elle-même ou à la femme à la peau bleue qui avait eu le courage qu’elle n’aurait jamais possédé de faire ce qui devait être fait ?

- Nous devons ramener ces gens mais … je … je ne veux pas être là lorsqu’ils se réveilleront.

Troublée, la rousse fuyait le regard de la Héraut qui l’accompagnait.

- Je ne pourrais pas leur annoncer ça. Leur dire que leur fils est mort parce que nous n’avons pas pus le sauver. Leur dire que c’était un monstre qui les avait tué …

Elle se tut de nouveau, hautement perturbée.





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Jeu 11 Jan - 15:22

avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur
Header

En route



Niasci ne prit pas la peine de se nettoyer, le temps était compté et de toute façon, elle était sonnée et cela ne lui semblait pas être une priorité. Une fois que la rouquine eut pris un des deux brancards : c’était celui de la mère, l'Ondine s'approcha pour en saisir un également. Niasci regarda donc celui du père et se dit qu’elle ne pouvait pas soulever à la fois le marteau et le brancard. Elle récupéra donc la ceinture du père afin de fixer le marteau dans son dos et se libérer les mains. Pendant la manipulation, il gémit légèrement.

Au moins, il est toujours en vie… se dit-elle.

Elle l’attrapa et commença à le traîner derrière elle, suivant machinalement Aki. Elle ne savait pas vraiment où elles allaient mais de toute façon, elle n’avait aucune idée de l’endroit où ces personnes pourraient être soignées. Elle espéra que l’autre avait cette connaissance.

Un pas et encore un pas, elle marchait ne parvenant pas à se sortir le visage de l’enfant de la tête. Elle avait déjà tué des humains qui avaient découvert leur clan mais jamais des enfants, jamais des personnes qui étaient attachées. Peut-être même qu’il leur avait fait confiance, il avait demandé de l’aide, il avait dû espérer qu’elles trouveraient des solutions. Après tout, c’était des adultes, c’étaient leur rôle. Elle tenta pendant de longues minutes de chasser ce souvenir mais elle ne cessait de ressasser : Était-ce vraiment nécessaire ? Peut-être qu’il serait redevenu un enfant ? Peut-être qu’il ne nous aurait pas suivi ? Chaque fois qu’elle avait tué auparavant, elle était persuadée que c’était ce qu’il y avait de mieux à faire pour la communauté. Cette fois, elle ne l’était pas. Elle l’avait fait pour elle, parce qu’elle ne voulait pas prendre le risque de mourir, parce qu’elle se sentait faible. Elle en voulut à la dame de l’avoir forcée à faire cela en lui enlevant ses capacités.

Immédiatement, elle se sentit terriblement mortifiée : elle rejetait la faute sur la Dame, celle qui lui avait donné sa bénédiction et une mission pour ce monde. Qu’elle ingrate. Une larme roula sur sa joue. Elle fut sortie de ses pensées par la voix d’une jeune femme qui semblait elle aussi avoir une certaine forme de regret. Elle aussi avait perdu ses capacités.

- Pourquoi tu as tout oublié ?

Elle exprima aussi la volonté de ne pas être là à leur réveil. Niasci ne comprit pas, c’était quelque chose qui la dépassait, probablement parce qu’elle était incapable d’imaginer leur douleur.

- Comme tu voudras. De toute façon, on ne peut pas les aider. Où est-ce qu’on les emmène ? Dans l’une de vos… villes ?

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Jeu 11 Jan - 16:27

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Rencontre froide



feat.Niasci


La question de l’ondine prit Aki au dépourvus. Il était vrai qu’à aucun moment la Druidesse ne s’était présenté comme une Héraut et même si elle l’avait fait, rien ne garantissait que son interlocutrice le comprendrait. La raison de ce désastre était pourtant simple. Les dents serrées, la rouquine parla d’une voix pleine de venin.

- La dame … cette déesse sans scrupules … J’avais un fiancé, une fille, des amis, je vivais heureuse et je pouvais sauver des gens tous les jours … Elle m’a arraché tout cela, elle m’a transporté sur ce monde, elle m’a volé mes pouvoirs, elle a dérobé les souvenirs de ma fille et je n’ai pu retrouver ni mon fiancé, ni mes amis. De là d’où je viens … des gens meurent tous les jours parce que je n’ai pas eu le temps de transmettre mes connaissances. Ma fille risque sa vie tous les jours parce que, comme moi, elle n’a plus aucun pouvoirs … Est-ce que je me trompe si je fais la supposition que tu as, toi aussi, croisé le chemin de cette femme égoïste ?

Comme elle y avait réfléchis un peu plus tôt, cette supposition se reposait sur des données parfaitement erronées. Pour commencer, elle partait du principe que tous les Hérauts étaient forcément des étrangers, ce qui était conforme au monde où elle était avant et ce qui n’était pas le cas ici. Ensuite elle pensait que toute la population intelligente de Bariande se composait d’humains, ce qui était encore une fois une grave erreur. Pourtant, sa conclusion était vraie, restait maintenant à savoir si Niasci allait l’avouer ou non … et comment elle allait prendre la haine de la rouquine quand à la déesse.

- Oui je pense que la capitale aura des médecins qui pourront les soigner, en tout cas je l’espère. Nous devrions encore en avoir pour quelques heures. Tu n’as pas de villes chez toi ?

La formulation “vos villes” avait parus étrange à l’archère, qu’entendait la femme à la peau bleue par là ? En quoi ses villes étaient différentes de celles que connaissaient l’amie des animaux ? Difficile de répondre car, selon la fausse théorie de la chasseuse, l’ondine serait en réalité une étrangère venant donc d’un monde tout à fait différent avec des lois, des règles et des principes parfaitement incompatibles avec ceux de Bariande.





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Jeu 11 Jan - 18:50

avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur
Header

En route



En entendant prononcer le nom de la Dame, Niasci se sentit d’abord revigorée. Une personne qu’elle connaissait à peine, un humain qui plus est, lui parlait de sa déesse et cela lui semblait des plus agréable. La suite, cependant, lui fit perdre le sourire. Il ne s’agissait que de reproches et d’insultes. Portée par sa foi inébranlable, l’Ondine oublia quelques instants ses sombres pensées et répondit d’une voix sèche.

- Oui, je l’ai rencontrée. Je suis une élue, portée par sa puissance et sa bonté. Je dois la sauver afin de ramener Sa lumière sur notre monde.
Tu dis que tu as été emmenée sur notre monde, c’est une manifestation de Sa puissance infinie dont l’influence peut s’étendre partout.
 


Niasci défendait la Dame mais elle ne savait pas exactement ce que l’autre voulait dire en parlant d’un autre monde. Elle ne connaissait que son clan, son petit monde à elle et aurait été bien incapable de conceptualiser la notion de monde au vu de l’état de ses connaissances. Elle reprit d'une voix plus douce.

- Des gens meurent peut-être chaque jour mais c’est dans un dessein supérieur pour le bien commun de la création. Console-toi, tu as peut-être perdu ton fiancé mais ton enfant découvrira un monde bien meilleur dont tu auras été l’instigatrice.

Ensuite, elle repensa aux corps et à l’atrocité qu’elle avait commise. Elles allaient donc aller en ville, dans un lieu remplit d’humain. Cette pensée la dégoutta mais l’impiété qu’elle voyait chez cette voyageuse renforça sa conviction que la croyance envers la Dame était insuffisante et qu’il fallait apporter Sa lumière sur tous les peuples, humains y compris sans quoi, sa force pourrait ne jamais devenir suffisante.

Quelques heures ? Niasci commençait déjà à sentir que son marteau pesait dans son dos. Elle ne s’était décidément pas trompée, la route allait sérieusement être longue et difficile.  Elle repensa ensuite à son lieu de naissance et essaya de le comparer à la ville dans laquelle elle était passée très rapidement après le début de son voyage.

- Hum… Eh bien, pas vraiment ou en tout cas très peu semblable aux vôtres. Nous n’avons pas d’habitations solides et nous vivons de façon simple : chacun à un rôle et apporte à la communauté. Moi, j’étais chargée de la protection des miens. En échange, j’obtenais de la nourriture et un endroit où dormir le soir. Nous sommes aussi très peu nombreux, à peine plus d’une centaine dans mon clan.

Regardant droit devant elle pour maintenir le cap, Niasci espéra secrètement qu’elles apercevraient rapidement les grandes bandes de fumée dans le ciel qui témoigneraient de la présence d’habitations.

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Ven 12 Jan - 10:30

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Rencontre froide



feat.Niasci


Le discours de Niasci semblait sortir tout droit de la bouche d’une fanatique. Elle révérait la dame et semblait estimer que cette personne avait tous les droits sur les êtres vivants, ou quelque chose comme ça. Si la colère que Aki ressentait vis à vis de la mort de l’enfant n’était pas réellement justifiée, la rage qui commença à bouillonner dans ses veines lui semblait parfaitement appropriée. Elle résista à l’envie de déposer le brancard pour continuer cette conversation les yeux dans les yeux avec la porteuse de marteau, luttant contre son arrogance et son besoin d’avoir le dernier mot. Elle contint ses mots jusqu’à ce que l’ondine ai parlé de sa ville avant de répondre.

- Comment peux tu dire une chose pareille ? Tu vénère la dame, très bien pour toi, mais est-ce que tu penses aux gens qui n’ont rien demandé ? Ma fille a à peine 10 ans, elle a manqué de mourir plusieurs fois depuis que nous sommes arrivés ici ! C’est la personne la plus gentille que je connaisse, elle n’avait pas besoin de cela. Maintenant elle ne se souvient même plus de moi ou de son père ! Je construirais ce monde meilleur, mais si pour cela je dois éliminer ceux qui amènent ici des enfants sans défense, je n’hésiterais pas une seule seconde.

Ce qu’elle venait de dire avait une forte chance d’énerver la femme en bleu, mais à quel point ? Allait-elles en venir à un combat qui ne pourrait avoir d’issue heureuse ? Nonobstant cette éventualité, la Druidesse en rajouta une couche.

- Je ne crois qu’en une seule déesse, elle est juste et pure et veille tout simplement à l’équilibre, pas à son propre bien personnel. Ta déesse, celle qui nous a tous condamné à cette vie misérable, elle ne vaut pas mieux qu’un humain emplis de désirs cupides et égoïstes !

La chasseuse accéléra ensuite légèrement le pas, tentant de dépasser sa compagne de fardeau pour ne pas avoir à poursuivre cette conversation qui l’agaçait au plus haut point, mais le moins que l’on pouvait dire, c’est que la force physique n’était pas son fort, même lorsqu’elle était en pleine possession de ses pouvoirs, et elle fut rapidement essoufflée par l’effort excédentaire qui lui était demandé par cette marche forcée.





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Ven 12 Jan - 14:02

avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur
Header

En route



La jeune femme n’accepta pas les paroles de Niasci. Elle s’emporta même, témoignant d’une grande rancune envers la Dame. Niasci fut perplexe plus qu’en colère. Elle n’avait pas vraiment imaginé qu’on puisse ne pas être heureux et honoré d’être un héraut. Elle-même avait quitté sa famille pour remplir cette mission et l’autre n’était pas vraiment seule, elle avait encore sa fille. L’Ondine se dit qu’elle aurait beaucoup de travail, qu’il fallait que les gens acceptent leur nouvelle condition. Elle-même ne pouvait s’empêcher d’être d’accord avec certains points : un enfant n’a rien à faire là.

- Je suis désolée pour ta fille. Les enfants ne devraient pas vivre ce genre de chose, j’espère qu’elle retrouvera la mémoire. Et puis, si tu es arrivée ici avec ta fille, comment peux-tu être sure que ton fiancé n'est pas là lui aussi ? Peut-être ailleurs ?
 


Niasci était persuadée qu’un jour la rouquine comprendrait et serait honorée de sa condition mais pour l’instant, elle n’était pas prête. Un jour peut-être elle serait capable de comprendre qu’elle n’avait pas d’importance, que c’était l’avenir du monde qui était en jeu et que la Dame était nécessaire au monde, à tous les mondes.

Bien que cela l’agaça, Niasci n’était clairement pas en état psychologique de s’énerver. Cette discussion lui permit cependant de se rendre compte de l’ampleur de sa tâche. Si tous les hérauts de la Dame étaiten dans cet état, il n’était pas étonnant que le monde court au désastre. Elle pensait que ça tâche concernerait avant tout le peuple qui avait oublié sa déesse, elle n’avait pas imaginé que cela puisse concerner également les hérauts.

En resserrant plus fort son brancard jusqu’à s’en blanchir les mains, elle contient une réponse par la violence et se contenta d’un piteux :

- Tu peux ne pas aimer ma déesse mais tu n’es pas obligée de l’insulter. Les Dieux ne sont pas comme nous, ils ne connaissent pas les mêmes émotions et les mêmes préoccupations. Je ne prétends pas comprendre mais je reste persuadée que tout cela que ce soit ton Dieu ou le mien est bien supérieur à nous.

Niasci ne se sentait vraiment pas bien, d’abord l’enfant ensuite une hérétique. L’un et l’autre la submergeait de doutes. Elle laissa la rousse la dépasser sans accélérer. Décidément, son aventure commençait mal et on semblait décidé à lui infliger de nombreuses épreuves…


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Dim 14 Jan - 16:31

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Rencontre froide



feat.Niasci


Niasci prit tout de même la peine de s’excuser pour Orina, émettant l’hypothèse que son fiancé serait peut-être sur Bariande lui aussi. Bien évidemment, Aki avait pensé à cette possibilité, tout comme pour Mizu et Mune, mais aucune nouvelle de ce genre ne lui était pour l’instant parvenue et elle se refusait à laisser l’homonculus seule pour partir à leur recherche ou même de l’entraîner dans ses péripéties qui risqueraient probablement d’être dangereuses.La rouquine se contenta donc de hausser les épaules sans répondre à cette remarque, toujours proprement agacée. Finalement, la dernière remarque de l’ondine répondit assez acidement aux insultes de l’archère qui n’avait effectivement pas pesé ses mots. Celle-ci n’y répondit pas plus qu’à la précédente, effectivement, il n’était pas dans son droit inaliénable de blesser les autres dans leur conviction ou de chercher à les atteindre de manière aussi brutale, mais son arrogance coutumière l’empêchait de l’avouer ou de s’excuser.

Elles passèrent donc le reste du trajet sans mot dire, la chasseuse de plus en plus essoufflée, ses muscles la tiraillant et lui demandant de forcer jusqu’à ses derniers retranchements. C’est le souffle rauque et sifflant qu’elle finit enfin par apercevoir la fumée qui montait paisiblement dans le ciel, annonciateur des premières chaumières. Lorsqu’elles furent à la limite de la ville, l’amie des animaux prit le temps de vérifier si leurs deux victimes étaient toujours en vie, ce qui était fort heureusement le cas, bien que leur respiration se soit faite encore plus faible. Lâchant son brancard, la jeune femme se retourna vers Niasci, essayant de garder un air le plus neutre possible malgré leur différent un peu plus tôt.

- Je vais demander si les gens connaissent un endroit où on pourrait les confier. Est-ce que tu peux rester ici et les surveiller ? Enfin, ça ne me dérange pas d’échanger les rôles si tu y tiens …

Si l’ondine acceptait que Aki se charge de la quête de réponse, celle-ci se rendrait à l’auberge la plus proche pour demander des renseignements et on lui indiquerait très probablement le temple de Fern à proximité où quelques prêtres pourraient prendre en charge la guérison des malades, aussi étonnant que cela puisse paraître. Autrement, la Druidesse se contenterait d’attendre le retour de Niasci en restant à côté des deux brancards et en vérifiant régulièrement que les patients n’aient pas perdus la vie.

Spoiler:
 






Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Mer 17 Jan - 13:29

avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Attente



Le reste du chemin se passa dans le silence. En tout cas, aucun mot ne sortit de leurs bouches mais elles faisaient énormément de bruit. Elles respiraient et soufflaient bruyamment sous l’effort. L’urgence et la fatigue les empêchaient de faire attention à leurs mouvements mis à part pour préserver les blessés et elles écrasaient branchages et feuilles mortes tout au long de leur route. La forêt résonnait de chacun de leur pas.

L’arrivée sur la grande route fut libératrice : le chemin était presque plat et surtout beaucoup plus large. Elles avaient beaucoup moins de difficulté à progresser ce qui fit grand bien à leurs muscles meurtris qui demandaient grâce. Difficilement, elles parvinrent jusqu’à l’entrée d’une ville. Niasci lâcha son brancard et s’écroula au sol, épuisée. En plus de ses bras et de ses jambes, son dos et ses épaules étaient aussi en piteux état : porter ainsi un marteau n’était pas simple. Elle le détacha de son dos et commença à faire rouler sa nuque et tourner ses bras pour les dégourdir.

Pour la première fois depuis un moment, Aki lui adressa la parole afin de s’organiser. Effectivement, traîner les corps en ville n’était pas une bonne idée, ils risquaient trop de se faire bousculer par la foule ou d’effrayer les gens. Aller chercher de l’aide était la meilleure solution. N’était pas à l’aise dans ce genre d’endroit, Niasci préféra laisser la druidesse partir en quête de soutien.

- Vas-y, moi je ne sais pas quel genre de personne aller chercher et encore moins où le trouver. 

Elle partit donc vers la ville. Niasci essaya de faire boire un peu d’eau de sa gourde aux parents, juste quelques gouttes mais ils devaient être inconscients alors elle abandonna cette idée. Elle s’installa donc contre un rocher, attendant la rousse en vérifiant de temps en temps s’ils étaient toujours en vie. D’une certaine façon, elle profita de ce moment qui lui permit de reposer son corps tout en faisant le point sur ce qu’elle avait fait. Elle regrettait toujours d’avoir tué l’enfant, n’étant pas sure qu’il aurait attaqué. Secrètement, elle espérait que les parents survivent, pas seulement pour conserver une vie mais parce qu’elle n’aurait pas tué l’enfant pour rien.

Quelques temps plus tard, l’Ondine vit Aki revenir et elle n’était pas seule. Niasci vérifia une dernière fois que les parents respiraient encore et attendit que les autres s’approchent d’elle.

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Mer 17 Jan - 20:42

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur



Rencontre froide



feat.Niasci


Lorsque la jeune femme revint, c’était accompagnée d’un jeune homme et d’une jeune femme, les enfants de l’aubergiste chez qui elle était allé demander des renseignements. Tous les deux étaient plutôt excédés de se faire ainsi traîner dehors dans le froid, mais ils n’auraient osé pour rien au monde désobéir à un ordre de leur père. Lorsqu’ils aperçurent les deux blessés, leurs expressions changèrent, devenant plus inquiète.

- Oh mon dieu ! Que leur est-il arrivé ?

- Comme je l’ai expliqué à votre père, nous n’en savons rien. Nous les avons trouvé ainsi, ce doit être une bête sauvage qui les a attaqué.

Elle prononça cette phrase en scrutant Niasci, l’ondine adhérerait-elle à ce mensonge qui avait principalement pour but de préserver les parents si jamais ils n’avaient pas conscience de ce qui leur avait fait du mal ? Les deux adolescents, quant à eux, semblaient avoir noté la présence de la créature féminine avec un peu de surprise, mais pas autant que ce à quoi s’attendait l’amie des animaux.

- Leur fils est décédé, nous l’avons enterré. Il n’y a aucune trace de la chose qui a fait ça.

Peu dérangée à l’idée de mentir, la rouquine regarda les deux jeunes gens s’affairer pour consolider les brancards avec quelques cordes qu’ils avaient emmenés. Ils émirent ensuite leur volonté de les emmener avec une charrette pour leur éviter des déplacements trop douloureux. Peu après, ledit convoi était là et la femme bleue comme la Druidesse ne furent plus d’aucune utilité pour aider à la survie des parents. Se retournant vers l’adepte de la dame, l’archère hésita quelques secondes avant de tendre sa main dans un geste parfaitement humain.

- Si tu n’avais pas été là, ces gens n’auraient pas pus être sauvés … Au nom de ma déesse je te remercie de m’avoir aidé … et je m’excuse de t’avoir offensé. Les rancoeurs que j’entretiens m’appartiennent et je ne voulais pas blesser ta foi. Croire est une belle chose, quand cela sert à apporter le bien, j’espère que tu as raison et que la Dame mérite tout ton respect.

Bien que formelle, la guérisseuse était sincère. Si elle entretenait une certaine haine envers cette déesse qui avait abusé de ses pouvoirs, Niasci n’avait pas l’air d’être une mauvaise personne en soit et elle n’avait pas à payer de la colère de la rouquine envers la personne qui l’avait traîné de force ici. Après tout, dans le premier monde la Druidesse, des gens vénéraient Li, la déesse des arbres, qui était on ne peut plus égoïste dans son genre, mais n’étaient pas moins intéressants.

- Je te souhaites une bonne continuation … Et … pour … Non, ce n’est rien.

Sur ce, à moins que quelque chose ne l’en empêche, la chasseuse tourna les talons pour aller retrouver sa fille.





Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Rencontre froide

Ven 19 Jan - 9:33

avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Attente



Niasci regarda Aki revenir accompagnée de deux gens qui pâlirent, retenant peut-être une nausée en voyant l'état des parents. Evidemment, ils acceptèrent de s'occuper de ces deux personnes. Surprise, l'ondine entendit sa compagne temporaire mentir sur l'origine des blessures et le sort qui avait été réservé à l'enfant.

Chez elle, le mensonge était quelque chose de rare et de mal vu car non nécessaire. La survie du clan dépendant d'informations qu'il était vital de partager. Cependant, elle n'était plus dans son clan et à cet instant prévis, sa loyauté allait plus à la jeune rousse qu'aux parents qu'elle ne connaissait pas. Après tout, sans elle, elle n'aurait pas pu immobiliser la créature et serait probablement morte vidée de son sang au coté des parents.

Elle ne parla pas pour confirmer le mensonge, elle ne pouvait pas aller jusque là mais elle hocha la tête à la fin du discours d'explication. Les jeunes gens emportèrent délicatement les corps, surement vers des soigneurs. Alors qu'ils partaient, Aki lui tendit la main, la remercia et s'excusa. Niasci accepta les excuses et les remerciements avec soulagement, c'était pour elle comme la confirmation que ce qu'elle avait fait était peut-être nécessaire.

- Merci pour ton aide à toi aussi. J'espère que tu retrouveras ta famille et qu'un jour, ma Dame pourra te prouver sa bonté.

Ensuite, elle lui souhaita bonne route, hésitant sur quelques mots, peut-être voulait-elle lui dire quelque chose ? Niasci ne tenta pas de continuer la conversation, les Ondines avaient une espérance de vie plutôt longue et se disaient que les choses arriveraient en leur temps.

- Je repasserai certainement en ville, peut-être nous recroiserons-nous. A bientôt.

Sur ces mots, elle salua une dernière fois d'un signe de tête et s'en alla mais pas vers la forêt, elle n'avait pas envie de retomber sur le corps. Elle prévoyait de rester encore un peu sur la grande route avant de s'aventurer à nouveau dans les bois.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une pièce froide, loin sous le palais [Comté=>Important]
» Une bonne douche froide ! ( pv Luke )
» .Chambre Froide.
» Amanda K. Mayers ☆ Froide est la douleur de croire que la chaleur ne reviendra jamais
» Comment prendre une douche froide en un instant, même glaciale... | Arizona

Sauter vers: