bannière du haut du forum

Partagez

Pferdearrest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sujet: Pferdearrest

Sam 6 Jan - 13:33

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Pferdearrest


Avec : Solo

A peine étais-je sortie de la maison du combattant, qui s'était retrouvé au sol, dans un état proche de ce que l'on pouvait appeler le coma (il fallait avouer qu'il l'avait bien cherché, par le petit commerce illégal qu’il entretenait), je recevais en pleine tête une nouvelle feuille. Encore une fois, une petite annonce. Bon sang, si je n'avais même plus besoin de rechercher quoi faire et que tout me tombait dessus comme par magie, je risquais de rouiller... Bon, je n'allais pas forcément m'en plaindre, dans l'immédiat, cela m'arrangeait bien étant donné que je cherchais un moyen de fructifier un peu mes efforts, les auberges n'étant pas forcément données dans les environs...

J'inspectais donc rapidement la fiche, avant de voir rapidement qu'elle comportait le symbole d'un sceau. Cette chose avait donc une valeur officielle ? Il semblait qu'à cause d'une recrudescence du nombre de criminel pensant profiter d'un mouvement de rébellion, la garde des environs souhaitait disposer de quelques renforts pour s'occuper des crimes les plus bas, pendant qu'eux s’occuperaient des tâches les plus importantes, comme aller traquer du bandit, massacrer du vagabond et punir des enfants peu enclins à coopérer.... En tout cas, c'était ce que je soupçonnais, vu comment les derniers gardes que j'avais rencontré lors de la prise d'otage étaient... Débrouillards...

En tout cas, chance pour eux, j'étais intéressée. Si je pouvais me faire une petite somme rondelette en patrouillant dans les rues, je n'étais pas spécialement contre, bien au contraire. Je me dirigeais donc vers l'adresse indiquée, sans forcément presser le pas. Les rues étant suffisamment large, je pus repérer avec un peu d’avance l’endroit où se trouvaient les gardes de la ville. Un batiment un peu fortifié, un peu protégé, duquel sortait pas mal de circulation. Entre ceux qui étaient intéressés par la même annonce que moi, ceux qui passaient par là pour outrage ou autre délit, et bien d’autre, l’on trouvait dans cette rue l’un des centres névralgique de la cité et de l’administration locale Tirionaise, si tel était le terme utilisé couramment.

Recensant le petit incident que j’avais eu tantôt, je pus voir une petite équipe de garde aller inspecter la dite maison. Ils avaient déjà reportés plusieurs incidents de vol dans les environs, d’hommes qui se faisaient jetés de chez lui sans avoir plus rien… Au moins, cette histoire se réglerait, mais c’était surtout pour cette nouvelle tâche que j’étais venue ici. Si encore une fois, j’eu le droit à des visages sceptiques quant à mes capacités, ils n’étaient pas trop regardant, ayant semble-t-il grandement besoin de renfort de personnel. En a peine une dizaine de minute et quelques papiers analysés et signés, je me retrouvais membre d’une équipe, à devoir patrouiller dans les environs. Et une chose était sûre, absolument certaine :

Je portais très mal le casque des gardes.


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Pferdearrest

Sam 6 Jan - 13:33

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Pferdearrest


Avec : Solo

Je me retrouvais dans une escouade avec d’autres volontaires. Des gens, en soif de devoir ou d’argent, qui essayaient de joindre les deux bouts. Il fallait avouer qu’ils n’étaient pas les plus efficaces dans le domaine, et c’était à peine s’ils savaient marcher droits, mais ils étaient fier. Fier de porter ainsi les couleurs, les valeurs et le devoir qu’incombait le fait d’être un garde. Auraient-ils défilés en sous-vêtements ou avec des baguettes qu’ils n’auraient pas eu le moindre problème. Toujours était-il que j’avais l’impression d’être de trop dans ce groupe, n’ayant comme seul intérêt que d’avoir un peu plus d’argent à la fin de cette ronde, pour pouvoir subvenir un peu plus longtemps aux rares besoins que j’avais. Je préférais être prudente dans le domaine, en conservant une certaine masse d’argent, que j’accumulais telle une fourmi. N’ayant pas vocation à le dépenser, je risquais bien de finir fortunée à force de labeur…

Mais bon, les choses étaient pour le moment profondément ennuyantes. A part une dispute de couple qu’un des nouveaux tenta de résoudre par la manière forte, rien de bien effarant. Si je pouvais bailler, je l’aurais déjà fait, mais je demeurais pour le moment très passive. Au moins, j’apprenais un peu les manières qu’avaient la garde, le plan de la ville et les coutumes des locaux, mais bon… C’était pour ainsi dire une mission véritablement ennuyante, et j’essayais comme je pouvais de trouver une chose à faire, si ce n’était de marcher… Et dire que je devais faire ça pendant au moins plusieurs heures…

Toutefois, il semblait que le destin m’avait entendu, et avait prévu quelque chose pour rehausser le niveau d’action de cette mission… Car alors que nous étions sur la rue principale, ce fut un bruit sourd et répété qui se fit sentir, que j’identifiais à plusieurs étalons… Cela provenait de devant nous, et ce fut à ma grande surprise que je put voir débouler plusieurs être, au corps animal comparable à celui d’un équidé, mais au buste bel et bien humain, qui fuyaient à toute vitesse… Je fus un peu sous le choc de voir ceci, mais je rajoutais cette créature sur le bestiaire que j’avais rencontrée… Comparable à un centaure je présumais. Mythologiquement, ces créatures étaient friandes de boissons et de festivités, et n’étaient pas très réputées pour l’intelligence qu’elles avaient… Mais bon, je préférais être prudente les concernant, ne prenant pas toutes les informations pour acquises.

‘’C’était des… Centaures ?’’ Commença un des hommes de notre escouade, véritablement surprit. ‘’Ils étaient dans l’arène non ? Ils ont réussis à s’enfuir. Si on réussi à les capturer, à nous les récompenses ! Venez, nous avons une tâche à accomplir !’’

Et bien évidement, personne ne mesurait les risques que cela impliquait. Encore une fois, je préférais demeurer passive. Lorsqu’ils seraient tous à terre, j’aurais bien mon occasion de briller. Le monde appartenaient à ceux qui savaient saisir leur chance au bon moment, et rien n’empêchait de savoir la provoquer un peu, à faire preuve d’un peu d’opportunisme.




Dernière édition par KCT-023 le Sam 6 Jan - 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Pferdearrest

Sam 6 Jan - 13:34

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Pferdearrest


Avec : Solo

Ce fut dans une ruelle que nous retrouvions la trace des équidés humains. Ces derniers étaient en train de fouiller les poubelles à la recherche de nourriture, probablement. Dans tous les cas, les habitants étaient trop effrayés pour chercher à en apprendre plus, si bien que nous obtenions rapidement le champ libre pour agir. Trois bêtes contre une dizaine d’individu au niveau plus qu’incertain. La confrontation avait de quoi être véritablement corsée… Même si les centaures étaient désarmés, il n’en restait pas moins qu’une simple ruade serait en mesure de mettre au sol un d’entre nous. Bien discrètement, je m’écartais un peu de mon groupe, pour rentrer dans une des maisons adjacente. Par prudence, elle avait été évacuée par les habitants, qui de peur d’être attaqués, s’étaient réfugiés ailleurs.

Dès là, j’eu une fenêtre d’action. Les hommes n’ayant pas remarquées ma disparition à cause de ma passivité, j’en profitais pour trouver le bon moment pour agir, et surtout la bonne manière. Les trois bêtes se retrouvaient dos au mur, et je pensais que sous peu, elles risquaient de lancer une charge brutale. Les hommes eux les attendaient avec des piques rafistolées. JE présumais que nous partions tout droit à un massacre, les armes risquant de se briser en blessant les centaures, mais il faudrait bien plus que ça pour tuer ces créatures mythologique… Il faudrait se montrer très… Percutant, et cela tombait bien, c’était ma spécialité.

Je sautais ainsi par la fenêtre, pour atterrir au milieu du dos d’une de ces bêtes. La force gravitationnelle qu’il y eu, assistée par ma masse bien supérieure et mon saut de deux étages résultèrent en un craquement sourd qui immobilisa immédiatement l’une des bêtes, la colone brisée. Il était impensable que nous soyons en mesure de capturer ces créatures là, alors, respectant ce pourquoi je m’étais engagée, je m’assurais qu’ils ne soient plus une menace pour la société. Surprit par ceci, les centaures furent perturbés, ce qui sonna le moment parfait pour lancer une charge de la part des miliciens, qui réussirent à empaler à de multiples endroit l’une des bêtes, qui tomba à terre, trop blessée pour poursuivre. Il n’en restait en quelque secondes plus qu’une seule, grâce à cette action que j’avais prit, qui, folle de rage, envoya l’un de ses sabots dans ma direction.

Le choc fut âpre, rude, mais bloqué par mes deux bras. Je dus admettre avoir quelques doutes sur mon intégrité structurelle, mais cela allait. J’avais juste été rudement secouée, mise un peu de côté le temps que l’affrontement se termine. A la fin, j’en profitais pour me remettre d’aplomb, avant que nous ne soyons renvoyées vers la caserne, les gardes étant véritablement surprit de la manière dont nous avions terrassés plusieurs centaures, alors que nous étions de parfaits débutants. Mais il y avait eu dans nos troupes une personne qui savait un peu comment commander, et bien évidement ma personne en tant qu’agent un peu plus libre, et surtout dévastateur.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Sauter vers: