bannière du haut du forum

Partagez

Reich des Eisens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sujet: Reich des Eisens

Lun 15 Jan - 16:06

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Reich des Eisens


Avec : Solo

Encore une fois, je m’étais engagée dans une petite histoire. Je n’étais surement par la meilleure naratrice, et je ne savais même pas si celle-ci possédait un quelconque intérêt à une personne en recherche d’aventure ou d’action. Mais pour une personne possédant un esprit scientifique et en quête d’information, il était nécessaire de vérifier des choses que l’on pensait acquises… Car c’était exactement dans ce genre de cas que nous pouvions être trompées, et tomber dans les pièges les plus grossiers. Plus un mensonge était gros, plus pouvait-il passer, n’est-ce-pas ? Cela dépendait surtout de la manière que l’on pouvait avoir à rendre un ensemble possible et cohérent, en jouant sur des détails. Peut-être qu’ici, l’on trouvait des baleines qui remontaient des cascades…

Donc dans cette histoire, je m’étais intéressée tout particulièrement aux matières minérales, qui étaient utilisées pour bien des aspects de la vie. Les outils, évidement, mais aussi les armes. En somme, cela me permettait d’évaluer le niveau technologique des nations, tout comme pouvoir estimer les ressources qu’ils pouvaient produire en fonction des situations. Si je savais qu’au dessus d’un certain stade, ils ne pourraient plus réussir à nourrir convenablement la population qu’ils possédaient, forcément les émeutes gronderaient, et seraient matées dans des bains de sangs infernaux. L’important était donc d’éviter de se trouver à cet endroit lorsque les conflits arriveraient, surtout dans une nation aussi totalitariste que Tirione. L’histoire avait montrée que de grands mouvements sociaux avaient put surgir à cause de la haine du régime, car la peur n’avait qu’un effet temporaire…

Bon, la récolte des minéraux n’était pas le seul indicateur qui pouvait déclencher une grande rébellion, évidement, mais je restais prudente, surtout quant à la matière. Peut-être que ces dernières possédaient une appellation semblable, mais aucune harmonie physique. Néanmoins l’on utilisait surtout les minerais pour la robustesse qu’ils pouvaient avoir, et non pour les propriétés annexes telles que le comportement électrostatique, qui était pourtant un point essentiel du fer ! Mais je pouvais comprendre qu’ils n’en auraient aucune utilité sans la découverte de l’électricité, et pour le moment, je me conservais bien de leur apprendre mes savoirs tout en sachant qu’ils pourraient un jour l’utiliser contre moi.

Je m’étais donc rendue dans une mine proche. L’endroit était, je l’admettais, relativement instable et pouvait s’écrouler à tout instant. Je supposais en plus qu’ils n’étaient pas au courant des risques que pouvait comporter de telles installations, à cause de la saturation en poussières inflammable et en méthane. Autrement dit, une simple étincelle pouvait créer une explosion surprenante. Heureusement, il n’y avait pas trop de charbon ici, donc cela était peu probable que ceci arrive. Mais un tel risque existait toujours.

Arrivant au fond de la mine, à une heure où les travailleurs n’étaient point là, j’avais le champ libre pour utiliser ma supériorité technologique. Utilisant la petite perceuse que j’avais dans l’un des doigts de ma main gauche, je commençais à forer l’intégrité structurelle du gisement, afin de le fragiliser le plus possible. Un simple trou pouvait être lourd de conséquence, mais la roche demeurait solide, et cela prit plus de temps que nécessaire. Toutefois une fois que plusieurs d’entre eux furent fait, et ce sur plusieurs veines encore apparentes, je pris l’un des outils qui avait été laissé là par un mineur de la veille, une masse bien lourde, avant de donner un coup très brut sur la veine, dévoilant ainsi des minerais brut, qu’il faudrait raffiner avant de faire quelque chose. J’étais plutôt satisfaite de ma technique, mais il y en avait d’autre à faire, et je reparti avec suffisamment de matière pour que ce temps n’ait pas été perdu, mais surtout pour pouvoir faire quelques expériences dessus…


Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Sauter vers: