bannière du haut du forum

Partagez

Piéger les gardes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sujet: Piéger les gardes

Dim 21 Jan - 22:32

avatar
Shayim
N : 15 Or 555
dossier de personnage
Métier: Acolyte
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t322-shayim
Voir le profil de l'utilisateur
Après sa rencontre avec KCT-023, Shayim avait fini par se reposer. D'abord stupéfaite par le salut poli que son interlocutrice lui avait offert juste avant son départ, elle était restée méditer sur les paroles qu'elles avaient échangées au cours de cette entrevue. Elle ne retournerait plus jamais servir cet Alba dont elle était désormais l'égal, et quitte à prendre des risques elle défendrait sa liberté acquise par hasard. Et si elle le pouvait, elle vengerait la mort injuste de son ami fusillé devant elle, elle vengerait la mort injuste de tous ces Skures tombés pour le bon plaisir de leurs maîtres, elle remplirait du sang des puissants de Tirione la blessure béante qui déchirait son coeur.
Pour l'instant, il lui fallait reprendre des forces. La fugitive dormit quelques heures,
se rassasia des baies et fruits qu'elle put ramasser et se désaltéra de l'eau du fleuve.
A ses yeux, ce geste était plus symbolique que physique. Elle se nourrissait des larmes des oubliés, de leur misère, de leur souffrance, pour trouver la force de devenir le bras vengeur qui mettrait à feu et à sang cette tyrannie. Enfin, elle s'entraîna comme elle put à se métamorphoser en petits animaux, elle tenta par quelques exercices de raviver sa force physique s'esclave utilisée pour des travaux de fond, mais cela la laissa bientôt épuisée.

Puis il fallut repartir vers Tirione. Ce n'était pas en restant cachée qu'elle réunirait les futurs membres de la confrérie des hérauts. Ce n'était pas en dormant près du fleuve des Oubliés qu'elle trouverait un refuge sûr, qu'elle récolterait des fonds car oui, il leur faudrait de l'argent. Et de l'argent, elle n'en avait jamais vu la couleur.
Se sentant plus fraîche et dispose, Shayim marcha jusqu'aux portes de la ville.
Là, loin de tout regard indiscret, elle prit l'apparence d'un jeune homme de vingt-cinq ans, de corpulence suffisante pour faire fuir toute personne cherchant à l'attaquer et au visage suffisamment raffiné pour laisser comprendre qu'il s'agissait de quelqu'un de haute naissance. Sous cette apparence, elle se rendit dans la ville.

Spoiler:
 

Elle ne put s'empêcher d'être surprise lorsque les manants s'écartèrent sur son passage, lorsque les Skures baissèrent humblement la tête à sa vue. Un instant,
elle voulut les redresser, leur apprendre la fierté avec laquelle bientôt il marcheraient tous. Cependant elle ne devait pas. Elle devait avancer.
Peu après, encore dans les mauvais quartiers de Tirione, elle entendit parler de gardes employant des néophytes pour véhiculer de l'argent. L'occasion de s'en saisir était bonne, elle se dirigea donc dans cette direction.
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Piéger les gardes

Lun 22 Jan - 11:50

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Piéger les gardes


Avec : Shayim

Je marchais sans grande conviction dans les rues de la ville. Heabury… La capitale de Tirione était grandement inégale. Les grands axes et le centre ville était d’un niveau social très grand, très important, et c’était là que les plus grandes échoppes se multipliaient à perte de vue. J’avais vu un joaillier travailler ici, alors que ses ressources valaient une fortune… Mais il n’était rien en comparaison des bâtisses immenses que pouvaient avoir les hauteurs, non loin du palais qui surplombait l’entièreté de la cité… Un endroit qui était très riche pour les meilleurs, mais qui était aussi tout l’inverse en même temps… Car dès que je m’étais éloignée de quelques rues, c’était dans des quartiers moyens, puis dans des bidonvilles crasseux que je me trouvais… C’était comme si j’étais passée de la surface aux profondeurs de l’iceberg, et que je découvrais le vrai visage de la population de Tirione…

Car si à côté certains se pavanaient de joyaux, de bijoux et flambaient sans compter les pièces qu’ils possédaient, c’était dans la peur que les petites gens se retrouvaient, à craindre dès qu’une personne d’un rang social supérieur arrivait… Et particulièrement les Albas, qui avaient droit de vie ou de mort sur presque l’entiereté de la population… Si l’on savait s’y faire en intrigue politique, cet endroit était un peu le centre du monde, mais dans d’autres cas, pour des personnes… Honnêtes, il valait mieux penser à autre chose, et simplement aller dans des villages de Tirione, ou mieux, dans d’autres nations et fermer les yeux sur ce qu’il se passait ici…

Mais je me doutais bien que pour des natifs de l’endroit, c’était bien plus compliqué. Je n’y étais aucunement attachée, et pouvait même posséder ici un statut social assez élevé… Mais pour le moment, je privilégiais l’anonymat, n’agissant que discrètement, sans me faire repérée… Il restait à savoir si je serais en mesure de le conserver… Dans tous les cas, je cherchais une activité à faire, quelque chose qui pourrait me rapporter suffisamment d’argent pour arriver à pouvoir mettre de l’argent de côté pour de futur projets… Et il y avait bien une chose…

Un transport de fond. Si les locaux semblaient avoir déjà le nombre suffisant de recrue, les pillards eux semblaient rechercher quelques volontaires. Pour le moment, j’étais assez sceptique, à cause de la nature même de l’opération, à savoir réussir à attaquer des gardes en pleine ville… Peut-être fallait-il mieux agir de nuit, mais en aucun cas avec une telle circulation… Ceux qui tenteraient ça risquaient gros, et l’idée que tout soit un piège orchestré par les autorités de Tirione pour arrêter un lot considérable de bandit intéressés par l’argent…

C’était cette dernière idée qui me restait en tête en tout cas, comme quoi c’était trop simple dans les faits, mais qu’en même temps des dizaines de gardes entrainés pourraient sortir à chaque instant pour s’affairer à exterminer l’ensemble des brigands… A voir comment les choses évolueraient, mais dans l’immédiat, je m’étais assise sur le côté d’une fontaine, à essayer de trouver une idée qui pourrait faire fructifier cet événement…


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Piéger les gardes

Lun 22 Jan - 20:19

avatar
Shayim
N : 15 Or 555
dossier de personnage
Métier: Acolyte
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t322-shayim
Voir le profil de l'utilisateur
Shayim observait les allées venues des bien nés et petites gens. Peu à peu, son visage prenait l'air supérieur et méprisant que ceux de sa classe devraient arborer. Sa transformation la fatiguait encore, mais elle parvenait encore à maintenir l'illusion tandis qu'elle se faisait à l'exercice. Il ne faudrait seulement pas qu'elle ait à accomplir des efforts physiques trop importants, comme par exemple se battre. Mais comme elle avait pris la peine de se grimer en Alba, une telle issue ne serait jamais envisageable.
Enfin, elle daigna poser son regard bleu sur les nouvelles recrues qui portaient sur leurs épaules de lourds coffres, transpirant sous l'effort, ahanant dans l'espoir de quelques pièces d'or. Autour d'eux, un certain nombre de gardes supervisaient l'opération, l'air sévère et morne d'une personne qui a perdu depuis bien longtemps tout goût pour son devoir.

D'une démarche souple et élégante, Shayim s'avança vers eux, comme pour les observer et s'amuser du spectacle, en dandy désabusé. Ils levèrent, peut-être, un instant la tête vers elle, cependant ils ne relevèrent pas son arrivée et restèrent concentrés sur leur corvée. En revanche, la Changeformes remarqua une silhouette connue, là-bas, non loin d'une fontaine dont les pierres avaient jadis dû être blanches. Elle esquissa un léger sourire, sa décision était prise. Elle allait prouver sa valeur et poser une première pierre pour pouvoir ensuite rassembler les hérauts.
La Skure camouflée marcha avec nonchalence vers la procession, le regard condescendant. Enfin, elle s'arrêta auprès d'un misérable en haillons pour qui la paye représenterait sans doute au moins un mois de nourriture. Le priver ainsi d'un tel revenu lui pinça un instant le coeur, néanmoins elle ne devait pas s'arrêter à de telles scrupules.
Toujours aussi heureuse de remarquer que sa voix changeait en même temps que son apparence,
elle ordonna:

"Viens avec moi, les ordres ont changé pour toi. Emporte ce coffre et dépose le là où je te dirai de le déposer."

Ses paroles s'accompagnèrent des habituels gestes emprunts de menaces sous-entendues que les Albas utilisaient toujours envers les castes inférieures. Les soldats, transis d'un effroi devenu un réflexe, n'osèrent piper mot pour intervenir et récupérer leur butin.
Shayim et sa proie se mirent donc en marche et, près de KCT-023, elle fit signe de s'arrêter. Elle se retourna vers cette dernière et, avec une révérence:

"Mademoiselle... Puis-je vous escorter quelque part?"
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Piéger les gardes

Lun 22 Jan - 22:49

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Piéger les gardes


Avec : Shayim

Je regardais pour le moment la scène se dessiner sous mes yeux. Il était clair qu’en donnant une sorte d’assaut, même en disposant de quelques renforts, la possibilité d’avoir un franc succès était tout simplement inexistante. Il y avait trop d’aléa, trop d’éléments qui faisaient qu’il n’était pas possible d’employer de tels moyens, qui étaient bien malencontreusement les seuls que je possédais dans l’immédiat. Je pouvais commencer à prévoir un plan, mais il me manquait des contacts et des informations, si bien que même avec une stratégie bien pensée, les chances de succès demeuraient très faibles. Il fallait que je me fasse une raison, cet argent qui sommeillait sous mes yeux, à porté de main ne pourrait être raflé en ce jours pas mes propres moyens. Tant pis après tout, j’avais déjà ce qu’il me fallait pour avancer sans aucune difficulté. Mon avenir était pour le moment serein, mais je ne doutais pas qu’un jour adviendrait la nécessité de récolter des fonds pour parvenir à de grands projets… Et étant donné qu’un d’entre eux demeurait une possibilité majeure même si pour le moment, je ne m’étais pas prononcée quant à ma participation…

Toutefois, la situation évolua… En effet, une partie des hommes se firent… Embarquer par un individu portant plusieurs signes comme quoi il faisait partie d’une classe bien supérieure… Un noble en somme, qui s’amusait à agir donc… Comptait-il prendre pour lui l’argent que ces personnes portaient ? Il semblait bien… S’ils pouvaient agir à une telle guise, avec un tel niveau d’autonomie, je me demandait comment l’impératrice réussissait à les fédérer… Probablement qu’ils ne devaient pas être en grand nombre, ou alors que celui-ci était un cas isolé… Dans tous les cas, cela ne changeait pas mon problème, dans le sens où dans les mains d’un tel homme, les possibilités d’action pour le neutraliser étaient certes présentes, mais pas sans craindre une forte répercussion. Donc bref, l’argent disparatrait, sauf si je suivais cet individu jusque l’endroit où ils les poseraient…

Mais un événement assez particulier me laissa un peu perplexe. Cet homme, qui donc pouvait se jouer de la vie des autres comme bon lui semblait, s’adressait à moi, avec une certaine foreme de politesse et de respect… Puisqu’il s’acquitta d’une révérence. Etrange pourtant, je ne portais aucune couleur caractéristique des castes supérieures, au contraire… Peut-être avait-il deviné mon statut de Héraut, mais je supposais que c’était un peu tôt pour que les gens puissent commencer à deviner ça. Pour le moment, je demeurais juste naturellement étrange, et c’était peut-être pour ça qu’il s’était dirigé vers moi… Ça ou il connaissait mon identité, ce qui n’était pas impossible, même si je n’avais pas fait suffisamment de vague pour être connue dans la capitale, à moins que… Shayim.

J’extrapolais peut-être les choses, mais pour que des gens puissent ainsi s’intéresser à moi, c’était que soit elle en avait parlée à d’autre, ce qui sur une simple description physique demeurait assez étrange, soit elle s’était donc changée en une autre personne, et utilisait cette manière pour écarter une partie du butin et profiter de ma présence pour… Et bien, récupérer l’argent, cela semblait se tenir… En tout cas, c’était une opportunité suffisante ! Je me levais donc, m’acquittant d’une légère révérence aussi, avant de lui répondre :

‘’Volontiers, l’animation de cette rue commençait à se définir presque comme une nuisance. Un endroit calme, abrité du vent… Mais je suppose que vous devez connaître ces lieux bien mieux que moi…’’

Si j’étais dans le vrai avec cette théorie un peu farfelue, il fallait un endroit un peu isolé pour agir. Et puis, si ce n’était pas la changeforme dont j’avais fait la rencontre, alors… Je pourrais toujours improviser, assommé les quelques personnes et quitter la capitale les poches pleines, mais cela symbolisait le fait d’être recherchée par la suite… Dans tous les cas, tout dépendait de l’identité de cet alba…


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Piéger les gardes

Mer 24 Jan - 20:54

avatar
Shayim
N : 15 Or 555
dossier de personnage
Métier: Acolyte
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t322-shayim
Voir le profil de l'utilisateur
Shayim resta immobile, observant KCT-023, tout le temps que dura la réflexion de celle-ci.
Elle se doutait bien qu'être ainsi abordée dans la rue par le premier inconnu venu n'était pas quelque chose de naturel, et de nombreux scénarios devaient se jouer dans sa tête pour parvenir à une explication plausible. En attendant, la Changeformes se mordit discrètement un coin de la lèvre pour retenir un sourire. Au fond, en tant qu'Alba, elle pourrait dire ce qu'elle voulait, y compris faire comprendre son identité à mots couverts, sans que les passants et les gardes n'aient rien à redire à cela. Cependant elle préférait éviter de le faire devant trop de monde.
Et puis il y avait ces porteurs, des pauvres hères qui n'avaient rien demandé à personne. Ils risquaient de l'encombrer et si, plus tard, le complot venait à être découvert, ils risquaient d'être exécutés. Cela vaudrait sans doute toujours mieux qu'une longue vie de misère, de faim et de souffrance. Il faudrait néanmoins s'en débarrasser le plus vite possible.

KCT-023 se leva, répondant à la révérence par une autre révérence. La question qu'elle lui posa quant au choix de leur destination offrait à la Skure un moyen précieux de se faire connaître, elle ne le laisserait pas passer. Avec un hochement de tête, elle répondit:

"Que diriez-vous d'un lieu suffisamment reculé et protégé comme un point montagneux ou les ruines d'un château? Ce serait tout à fait charmant pour discuter."

Elle ne voulait pas mentionner explicitement le tripoint, la bordure appartenant aux trois pays, de peur qu'une oreille indiscrète pût capter les mots de cet échange et, à la suite de cela, les poursuivre et les retrouver. Elle espérait donc que sa description avait été suffisamment précise en utilisant les mots que la robot elle-même avait utilisés pour parler de ce lieu.
Enfin, Shayim avança de quelques pas, signifiant par là à KCT-023 que, si celle-ci voulait la suivre,
elles se mettraient en marche.
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Piéger les gardes

Jeu 25 Jan - 13:02

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Piéger les gardes


Avec : Shayim

Je regardais pour le moment la scène se dessiner sous mes yeux. Il était clair qu’en donnant une sorte d’assaut, Tout en m’étant levée, je demeurais très attentive aux prochaines paroles que cette personne allait pouvoir prononcer. En fonction de sa réaction, même dissimulée, je pourrais voir si cette étrange possibilité était bel et bien la réalité. Si c’était le cas, et bien… Cela risquait de se finir d’une manière très positive financièrement, et sinon… Les chances que ce soient le cas restaient inconnues, bien que moindres… Il fallait que je me montre évidemment prudente, mais aussi opportuniste, et être prête à fuir si le danger s’en faisait ressentir… Mais bon, encore une fois, tout cela dépendait des termes utilisés… La voix pouvait avoir un poids certains…

Et donc… Il semblait bien. Cette personne utilisa des termes assez précis… Un point montagneux ou les ruines d’un château. Un endroit que peu commun ici, à Tirione. Selon les informations géographique que j’avais put trouver, c’était vers le Nord que l’on pouvait trouver ça, ou bien à l’est… Toutefois, ces termes avaient une portée bien plus grande que d’être simplement une position géographique… Ces propos, je les avais tenus lors de ma première rencontre avec la changeforme, qui m’indiquait d’une manière spécifique qu’il s’agissait bien d’elle. Les chances étaient suffisamment élevées pour que je considère que c’était un fait, et de quelques pas, je commençais à la suivre, dépassant les porteurs qui se retrouvaient être un peu truandés, mais pour une bonne affaire, la nôtre !

Mais… Il y avait une autre occasion. Une assez récente, qui, je ne pouvais pas le nier, permettrait de se faire entendre. C’était risqué, évidement, et peut-être que nous allions tous finir la tête au bout d’une seule et même pique,  mais rater cette opportunité unique de se manifester, et peut-être pouvoir négocier quelques avantages profitables pour l’ensemble des hérauts serait parmi les choses qui pourraient être envisagées… Même si évidement, il fallait que cette chose ne soit pas un massacre déguisé, l’occasion parfaite de tuer toutes ces personnes, même si je supposais que la reine était plus intriguée que réellement fanatique, et qu’elle recherchait dans l’immédiat à utiliser au mieux les pouvoirs des hérauts qu’elle rencontrerait. Si cela lui donnait un avantage contre les autres nations, elle ne s’en priverait pas…

‘’Cela semble être une bonne idée, toutefois… Un peu lointaine, et dans l’immédiat, il se trouve que quelques projets s’accaparent une grande partie de mon attention…’’ J’attrapais au vol une page d’un journal, qui était en train de se faire balayer par le vent s’engouffrant dans les rues de la ville, avant de le présenter à la changeforme, qui n’était peut-être pas au courant de toute cette histoire : ‘’Je suppose que ceci pourrait vous intéresser, bien qu’il y ait tant à dire dessus…’’

Pendant ce temps, je cherchais du regard un endroit suffisamment éloigné des individus pour que nous puissions nous y poser… Sortir de la ville semblait être un peu compromis, surtout pour moi qui apparaissait comme étant bien étrange. Il suffisait qu’un garde m’aperçoive pour qu’il commence à se douter de quelque chose, et puisse m’envoyer au palais. Donc à moins de se terrer dans cette cité que je ne connaissais pas, cela risquait d’être compliqué d’éviter ce conseil… Restait à savoir son opinion concernant ceci, car nous ne serions pas les seules à nous y retrouver, et il y aurait surement des visages connus dedans, même si… Et bien, je me demandais comment cela allait se passer, connaissant l’instabilité de certaines de mes connaissances…


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Piéger les gardes

Sam 27 Jan - 22:29

avatar
Shayim
N : 15 Or 555
dossier de personnage
Métier: Acolyte
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t322-shayim
Voir le profil de l'utilisateur
Shayim était soulagée. Elle avait employé les bons mots. KCT-023 l'avait reconnue sans qu'il n'eût été besoin de commettre la moindre indiscrétion, le moindre impair, qui pourrait mettre en danger leur projet à peine né. A présent qu'elles avaient l'argent et, plus ou moins, une destination où se rendre pour servir de base à l'organisation qui verrait le jour, il n'y avait plus qu'à se mettre en route avec, au coeur, une allégresse confiante que la Skure était incapable de ressentir.

La brise, froide bien que douce, s'intensifia quelque peu, faisant danser sur son passage les feuilles des arbres et, de façon un peu moins poétique, les nombreux détritus abandonnés là par les habitants des plus basses classes. Habituée à ce spectacle depuis toujours, Shayim n'y prêta aucune attention.
Ce ne fut pas le cas de KCT-023 qui, agile, parvint à attrapper au vol une feuille déchirée de journal. Après l'avoir parcourue du regard, elle la tendit à Shayim. Celle-ci fit mine de lire, hocha la tête avec sérieux et, après un temps qu'elle estima suffisamment long, répondit:

"Bien sûr, cela m'intéresse."

Et pendant ce temps, sa gorge était serrée d'angoisse. Car elle ne savait pas lire. Seulement, sous l'apparence d'un Alba, devant tous ces porteurs de coffres, elle ne pouvait l'avouer de but en blanc.
Il faudrait donc jouer la comédie, d'autant plus que, dans la foule, d'autres personnes avaient sans doute réussi à lire ce qui contenait cette maudite page pleine de signes indéchiffrables. Il ne faudrait pas qu'ils devinent qu'elle jouait.
Shayim fixa la robot espérant que, sur son visage, elle pourrait voir un signe lui permettant de deviner quelle était cette information qu'elle n'avait pas su déchiffrer.
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Piéger les gardes

Dim 28 Jan - 10:52

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Piéger les gardes


Avec : Shayim

Je continuai d’avancer pour le moment, laissant le temps à Shayim de lire le papier. Les rues d’Heabury étaient en tout cas vraiment inégales, et c’était assez curieux de voir les gens s’écarter, baisser la tête au passage de celle qui était déguisée en Alba. La culture de la noblesse qu’avait la population locale méritait véritablement d’étudier, d’autant qu’il s’agissait d’un totalitarisme, et non comme dans certains pays de ma connaissance, où même s’il existait une souveraineté, elle donnait de plus en plus de droits aux autres. L’interdiction récente de l’esclavage avait été un grand pas réalisé au cours des dernières années, mais c’était sûr qu’il restait encore beaucoup à faire… Mais en progressant dans cette voie, peut-être que l’humanité pourrait arriver à me surprendre… Enfin bon, ici, sur Bariande, tout cela semblait être une régression.

Puis, elle me rendit le papier qu’elle m’avait donnée précédement, avant que je ne le range rapidement, pour au besoin le représenter. C’était sûr que nous avions des choses à raconter dessus, beaucoup même, des plans à avoir, des précautions à prendre, mais je m’étais déjà fait une petite liste de scénario… Toutefois, j’avais tout intérêt à préserver la couverture de celle qui se faisait paraître pour quelqu’un d’autre, bien que les porteurs soient suffisamment loin derrière pour que je puisse lui parler à voix basse sans être dérangée…

‘’Je me demande ce que ‘notre révérée’ souveraine projet concernant les hérauts. Elle semble désirer vouloir leur donner la place qui leur est dû… Cela lui permettrait de les garder à porter de main et d’action, si ses plans changeaient, mais aussi de les avoir dans son camp pour la majorité… Ou bien tout ceci est un piège, et ils se rendent tous dans un piège grossier… Mais s’il ne s’agit pas d’un immense danger, alors ce serait l’occasion parfaite pour eux de pouvoir connaître les autres hérauts, et de pouvoir présenter des projets à leur égard… Ils auraient un moyen d’agir en somme…’’


Je m’éloignais un peu, avant de me mettre à réfléchir sur un point… Où pourrions nous mettre l’argent que Shayim avait récupérée ? C’était une idée bien particulière, et je n’étais pas vraiment en mesure de pouvoir l’aider suffisamment sur ce coup… Il faudrait pouvoir le cacher dans un endroit en dehors de la ville, un endroit un peu camouflé, qui ne serait guère facilement trouvé… J’avais bien quelques idées, mais si j’avais été en mesure de les repérer, alors d’autres le pourrait dans l’immédiat… Bref, je n’avais pas encore une connaissance suffisante du terrain, à moins que… Il y avait bien un endroit…

‘’A quelques kilomètres au nord de la ville, il y a une ancienne ferme, détruite dans un incendie il y a plusieurs années je suppose. L’endroit est assez éloigné des routes, mais plus que ça il semble y avoir une trappe dissimulée dans le sol… Un lieu efficace pour de la contrebande, ou pour dissimuler quelques temps des ressources…’’

C’était bien la seule possibilité que j’avais dans l’immédiat. Elle connaissait la région mieux que moi, d’autant que j’avais encore des préparatifs à faire… Carmina devait être mise au courant de cet événement qui se rapprochait dangereusement !


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Piéger les gardes

Dim 28 Jan - 20:32

avatar
Shayim
N : 15 Or 555
dossier de personnage
Métier: Acolyte
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t322-shayim
Voir le profil de l'utilisateur
Tout en suivant KCT-023, Shayim rangea le papier dans l'une de ses poches, avec nonchalance.
Celui-ci était désormais sien, de même que tout objet appartenait de droit à un Alba. Elle n'était pas habituée à une telle sensation, et pouvoir légalement posséder un objet, sans risquer d'être tuée pour qu'il soit récupérer, lui procurait un étrange frisson, comme si son esprit ne pouvait s'habituer à l'absence de danger.
Seulement, il ne faudrait pas que son visage ne trahît la nouveauté de la situation. Elle devait déjà gérer son ignorance de la situation, et mélanger toutes ces étrangetés qu'elle ne pouvait contrôler risquait de la troubler plus qu'autre chose.
Et, au loin, le bruit de sabots heurtant régulièrement le pavé se fit entendre.

Apparemment cette page de journal concernait leur si douce et clémente souveraine. Un léger éclair de haine traversa un instant le regard de la Skure. Elle ne portait pas vraiment dans son coeur ce tyran qui, plus que tout autre noble, faisait régner sa volonté sur la ville à coup de tortures et d'assassinats.
Elle était, plus que tous les autres, responsable de la misère et de la mort des basses classes. Elle était celle qu'il faudrait éliminer pour ramener à Tirione un brin de lumière et d'espoir.
Et, les autres personnes concernées n'étaient nulles autres que les Hérauts. Voilà pourquoi toutes deux devaient se sentir concernées. KCT-023 craignant un piège, Shayim comprit à demi-mot qu'il s'agissait un quelconque moyen par lesquels les élus de la Dame Blanche devraient se faire reconnaître. Son choix à elle était déjà fait. Elle se ferait reconnaître si par là elle pouvait découvrir d'autres Hérauts car, en tant que Changeformes, elle ne risquait rien. Le choix de sa camarade ne lui appartenait bien sûr pas, elle ne l'influencerait pas.

"Qui ne risque rien n'a rien, je ferai ce qui est ordonné."

Changeant de sujet, la robot mentionna une ferme en ruines, dans laquelle elles pourraient dissimuler l'argent dérobé. Shayim hocha la tête, elle voyait ce dont il s'agissait, pour l'avoir survolée quelques temps auparavant. Cette cachette lui semblait tout à fait appropriée, à condition bien sûr que personne ne mette la main dessus entre temps.

"Je vois, c'est une bonne idée."

Le bruit de sabot s'était fait de plus en plus proche, et Shayim sursauta. Le loroth! Avec les événements qui s'étaient précipités, elle l'avait complètement oublié. Et elle s'en voulait pour cela.
L'animal s'approcha lentement d'elle et frotta son museau contre son bras. Sans vraiment comprendre, espérant qu'il y avait une raison à sa venue, elle ordonna aux porteurs de déposer le coffre au sol et de retourner voir les soldats auxquels ils obéissaient. Et le loroth, comme s'il avait lu dans leurs pensées, disparut avec leur butin sur le dos.
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Piéger les gardes

Lun 29 Jan - 12:43

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Piéger les gardes


Avec : Shayim

Il était clair que ce qui nous attendrait au cœur même du palais de l’impératrice nous était pour le moment inconnu. Il y avait tant d’inconnues, tant de facteurs que je n’étais pas en mesure de prédire ou d’en connaître les influences. J’avançais à l’aveugle, et ce malgré toutes les recherches que j’avais commencée à mener. Je manquais de temps, c’était sûr, mais aussi de moyen, et je me retrouvais du coup à avancer à l’aveugle, ce qui était une position assez inconfortable pour moi, qui avait l’habitude de toujours avoir un coup d’avance sur mes opposants. Cette situation, en ce monde, était bien plus délicate que ce que j’avais put connaître, et me laissait à souvent devoir prévoir des stratégies à très court terme, plutôt que d’avoir directement une idée fixe de mon itinéraire…

Et je devais avouer qu’un tel niveau de maitrise de ma part me manquait un peu. Cela me rappelait une mission que j’avais dût mener, dans mon monde… Certains diraient que la notoriété que j’avais obtenue venait exclusivement de cette opération… Ce n’était pas tout à fait vrai, car ce n’était point mon coup d’essai, mais j’admettais que c’était à partir de ce moment là que j’avais été exposée au grand jour. Une mission d’escorte, où j’avais dût protéger l’une des sénatrices de la capitale. Visée par un complot, sa vie était menacée, et il était certains que ses opposants allaient attenter contre sa vie… Mais bon, j’avais été présente à ce moment là, et avait fait bien plus que d’habituels gardes du corps, sécurisant le VIP et neutralisant un grand nombre d’adversaire, sans que la sénatrice n’ait la trace d’une contusion ou d’un impact…

Toutefois, je devais cesser ces divagations, et revenir à ce que nous étions en train de faire dans les conditions actuelles. Toujours en train de déplacer plusieurs coffres remplis de pièces… D’autant que la changeforme semblait être partante sur le fait d’aller au devant de la scène, voir l’impératrice en représentant les hérauts… Elle connaissait les risques, même si par ses dons elle pourrait s’en sortir plus aisément que pour d’autres. Dans mon cas, j’étais protégé naturellement face à certaines attaques, mais je n’étais pas immortelle ou incassable. Il faudrait dans tous les cas que je sois prudente… Mais que je puisse tout de même saisir l’opportunité…

Néanmoins, la suite fut un peu confuse… Une sorte de cerf, je crois, s’avança dans la rue, avant de se frotter contre la changeforme, pour ensuite… Repartir avec les coffres remplit de pièce ?! J’avais bien des objections à faire, mais n’étant pas une locale, peut-être que cela aurait été un sacrilège… Je demeurais en tout cas un peu sceptique, avant de demander :

‘’C’est une chose habituelle en ce monde que les cervidés disparaissent ainsi, en récupérant d’importantes sommes d’argents ? Est-ce un moyen particulier de collecter les impôts ?’’

Dans tous les cas… Les coffres demeuraient maintenant absent, ainsi que l’argent que nous aurions put récupérer… Bon… A vrai dire dans la position où nous étions, nous n’en aurions probablement pas vu la couleur… Donc cela nous permettais de pouvoir songer à de meilleurs plans pour l’immédiat. Et lorsqu’il faudrait remplir nos caisses, alors là prendre de tels coffres serait une chose intéressante… Mais bon. Il y avait quelque chose que nous devions faire, et ce dans l’immédiat, et je me tournais vers le château, pour dire :

‘’Je vais m’y rendre directement. Je passe récupérer un contact et nous verront bien quel sont ses intentions. Je suppose que tu seras en mesure de pouvoir t’y rendre de manière discrète. Si tu me vois en vie là-bas, ce sera alors qu’elle aura un plan à nous amener ici, et qu’elle ne souhaite pas se débarrasser directement de nous… L’on se retrouvera là-bas, je l’espère !’’

Sur ces mots, je me séparais de la changeforme, pour me diriger vers l’auberge. Tant pis pour l’argent, tant pis pour l’exploit d’avoir dupé les forces armer. Qu’importe la ruine, qu’importe les dangers… L’opportunité que nous avons là, valait tous les risques…


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Piéger les gardes

Lun 29 Jan - 16:39

avatar
Shayim
N : 15 Or 555
dossier de personnage
Métier: Acolyte
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t322-shayim
Voir le profil de l'utilisateur
Shayim laissa un regard mélancolique peser sur la majestueuse silhouette du loroth qui s'éloignait, sur l'ombre dansante de cet être qui lui avait sauvé la vie quelques jours auparavant. Et il ne l'avait pas oubliée... Là était donc le dernier cadeau d'Eshma, son defunt ami...
Cependant le temps n'était pas encore aux regrets. Certes, elle n'était pas encore suffisamment forte pour apprivoiser ce loroth néanmoins, comme les légendes le prétendaient, il savait lire dans les pensées et était revenue en temps de troubles. Il y avait fort à penser qu'il avait compris ce qu'il fallait faire de cet argent et qu'ils mènerait cette mission à bien. Il y avait fort à penser qu'il reviendrait, lorsqu'un nouveau problème se présenterait.

Les porteurs, après s'être regardés entre eux, leurs yeux brillant à la fois d'incompréhension et de crainte, avaient fini par se retirer, la tête basse, pour retourner à cette tâche ingrate qui leur offrirait tout juste de quoi se procurer une maigre pitance. Mais au moins, ils ne les observaient plus.
L'apparition et la disparition du loroth intrigua KCT-023, qui posa les questions appropriées, imaginant que les locaux avaient toujours utilisé un tel moyen pour collecter les impôts. Shayim joua le sourire d'amusement que l'Alba dont elle avait l'apparence aurait affiché.

"Hum... Non. Ce cervidé est l'une de mes connaissances, si je peux le dire ainsi, et j'ai espoir qu'il a bien compris ce qui est attendu de lui, car les loroth savent lire dans les pensées. Il amènera ce butin là où je le souhaite."

Là où nous le souhaitons aurait peut-être trop ressemblé à un complot...
La robot expliqua alors qu'il valait mieux que chacune se rendît de son côté... Là-bas. Après un instant d'inquiétude, la Changeformes suivit le regard de KCT-023 et comprit que le là-bas en question n'était rien d'autre que le Palais de leur souveraine. Soit. Ce n'était pas le premier lieu où elle rêvait d'aller, cependant elle devait être prête à tous les risques. Et elle, plus que tous les autres, devrait être en mesure de s'échapper en cas de soucis.
La mention du contact de KCT-023 rassura Shayim, qui hocha la tête:

"Bien."

Il n'y aurait plus, dans l'idéal, de trouver un moyen pour que seuls elles deux ne la reconnussent le moment venu. Mais on verrait cela plus tard. La Skure s'éloigna elle aussi de son côté, se dirigeant vers les côtés les plus pauvres et les plus insalubres d'Heabury.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conversion de Power Fist pour gardes impériaux
» Socle Gardes de la Cour de la Fontaine
» Gardes serpents
» [Caserne] Quartier Général des Gardes Khazad
» Organisation des Gardes de la Citadelle

Sauter vers: