bannière du haut du forum

Partagez

Maison hantée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sujet: Maison hantée

Sam 3 Fév - 0:53

avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Maison hantée





Après s’être fait soigner à Lerry, Niasci avait rencontré une première difficulté en ville : l’argent. Elle maîtrisait assez mal ce concept mais les guérisseurs qui s’étaient occupés de lui appliquer cataplasmes et pansements lui réclamaient désormais un paiement. L’Ondine n’avait évidemment pas d’or sur elle et ne savait même pas comment s’en procurer. On lui avait donc signalé que la ville et des habitants cherchaient régulièrement des personnes de passage à payer à bas prix pour remplir des petits travaux. Elle dut signer une reconnaissance de dette qu’elle ne comprenait pas qui garantissait qu’elle allait les payer dans un délai d’une semaine.

Ce document n’avait pas la moindre valeur aux yeux de Niasci mais elle comprenait qu’on ne vive pas comme dans son clan et savait que beaucoup de sociétés évoluaient avec le troc. L’or était pour elle un intermédiaire inutile mais elle était reconnaissante et voulait remercier les herboristes à leur façon.

Elle s’était donc rendue devant un panneau de petites annonces afin de les éplucher et de voir si quelque chose pouvait être dans ses cordes. La majorité des petites annonces recherchait du monde pour travailler sur les chantiers, des aides temporaires dans les boutiques ou des personnes prêtes à remplir des corvées pour des personnes âgées. La plupart de ces demandes n’intéressaient que peu Niasci : elle n’avait pas de compétence en construction et ses blessures récentes, bien que pansées, était encore fragiles et elle devait éviter de porter toute la journée de lourdes charges.


Elle s’attarda finalement sur une annonce qui semblait dater un peu. Elle était jaunie et un peu ondulée, probablement touchée par la fumée et la pluie qui tombait régulièrement dans la ville. Celle-ci cherchait une personne pour débarrasser une vieille dame d’étranges bruits dans sa maison. Le document précisait : « Exorciste bienvenu ». Cette précision avait dû effrayer les potentiels candidats mais Niasci ne laissa pas impressionner : sa dernière expérience avec un supposé spectre avait été désagréable mais pas dangereuse et la créature avait rapidement disparu dès les premiers coups. Niasci voyait donc cela comme un travail facile.

L’Ondine arracha l’affichette pour récupérer l’adresse. Connaissant très mal la ville, elle s’arrêta à plusieurs reprises afin de demander des indications aux passants. Allant d’avenues en rues et de rues en ruelles, sous les conseils d’une jeune femme, elle finit par s’engouffrer dans un petit passage étroit où devait se trouver l’entrée de sa destination. Elle laissa filer les numéros jusqu’au numéro indiqué sur l’annonce. Le bâtiment était étroit et donnait l’impression d’être tordu tellement il était haut et enserré entre d’autres bâtisses. L’endroit n’était pas très engageant : la plupart des fenêtres étaient bouchées par des planches de bois, la rigole dans la rue était bouchée et remplie de déjection, emplissant l’atmosphère d’une désagréable odeur lourde et humide qui se collait aux vêtements.

Niasci attrapa un heurtoir usé où on pouvait à peine deviner une forme de lion. Elle frappa quelques coups francs et attendit qu’on vienne lui ouvrir. Après quelques secondes, on vint lui ouvrir. Elle découvrit une vieille femme au visage émacié et à la peau tannée par le travail dans le vent et le froid. Niasci lui mit le papier arraché sous les yeux en oubliant de la saluer :

- Je viens pour l’annonce.


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Maison hantée

Sam 3 Fév - 22:40

avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Maison hantée




Elle me toisa, s’attardant sur la couleur de ma peau et mon étrange armure mais retint tout commentaire. Au stade où elle en était, elle ne devait pas être en position de faire la difficile. Elle me posa malgré tout la question fatidique d’une voix nasillarde :

- Vous êtes exorcistes ?

- Non mais j’ai déjà éliminé un spectre très facilement. Je peux m’occuper de votre maison.

Elle eut l’air sceptique mais ouvrit malgré tout grand la porte. Après tout, le paiement ne se faisait qu’en cas de réussite de la mission : elle n’avait rien à perdre. Elle lui fit signe d’avancer dans le couloir et cria après un homme s’appelant Richard qui devait être un serviteur ou un membre de la famille.

Contre toute attente, la maison n’imitait pas le style délabré de la rue. Elle était même plutôt bien entretenue avec des meubles de bois brillants témoignant de vernissages réguliers. La décoration était également soignée avec de nombreuses peaux et tapis qui garnissaient le sol et les murs, lui donnant ainsi une apparence très chaleureuse. Finalement, un bon feu brûlait dans la pièce principale et apportait une température idéale qui permettait de réchauffer les membres endoloris par le froid de la région.

- Bon, notre problème est simple. On aimerait recommencer à louer les étages mais chaque fois que l’on monte où que l’on tente de faire visiter les lieux à des locataires éventuels, nous sommes victimes de bruits étranges, d’objets qui volent, bref, il semble que nous ayons des sortes d’esprits frappeurs. Peut-être mon défunt époux, il était insupportable vivant, ça ne m’étonnerait pas que son esprit le soit autant !

Niasci écouta attentivement et demanda ensuite à voir les lieux afin de se mettre immédiatement au travail. L’homme qui s’appelait Richard et qui, au vu de l’âge et de la ressemblance, devait être l’enfant de la vieille dame conduisit Niasci à l’étage. Presque immédiatement, les bruits annoncés se manifestèrent : grattements, frottements, petits coups répétés, objets qui se renversaient au dessus. L’ondine explora ainsi tous les étages constatant sur tous, sauf le grenier qu’il y avait le même genre de bruit parasite et des objets qui tombent dans les niveaux où l’on ne se trouve pas.

La thèse du spectre lui parut dès lors un peu étrange. Il semblait un peu trop organisé ce spectre. D’ailleurs, s’il voulait vraiment déranger les habitants, pourquoi ne faisait-il pas tomber d’objets en continu ? Et pourquoi ne se rendait-il pas au rez de chaussée qui était habité. Niasci retourna s’adresser à ses employeurs :

- Votre époux, avait-il une raison d’être attaché particulièrement aux étages de cette maison ? C’était son lieu de travail peut-être ?

- Pas du tout ! Il n’y allait jamais. Avant, on louait. Ensuite, quand nos enfants sont devenues plus grands, ils ont emménagé là-haut. Depuis, mes deux filles sont parties habiter dans une ville à quelques kilomètres d’ici et depuis la mort de mon mari, mon fils vit avec moi.  

Cela confirma les doutes de la jeune femme. Peut-être n’y avait-il pas de spectre finalement. Elle décida donc de tendre un piège à ce fantôme, peut-être pourrait-elle ainsi l’apercevoir et vérifier ses suppositions.

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Maison hantée

Lun 5 Fév - 0:10

avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Maison hantée




Niasci demanda donc à ses employeurs s’ils avaient quelque chose comme un filet. Dans la forêt, elles en fabriquaient à base de plante ou de cheveux/poils tressés mais elle savait que les humains en faisaient également. La propriétaire des lieux lui fournit donc des cordages que l’Ondine noua entre eux afin de faire des filets de fortune. Ce n’était pas forcément très solide mais ça pourrait suffire. Ensuite, elle tendit une sorte de piège à lapin entre chaque étage en prenant soin de se placer dans les escaliers pour être hors de vue des potentiels esprits frappeurs. Elle fit finalement le tour des étages afin de vérifier le contenu de chaque meuble et de récupérer toutes les potentiels sources de lumière. En quittant un étage, Niasci activait son piège dans les escaliers. Elle le fit à plusieurs reprises et redescendit au rez de chaussée.

- Je pense qu’il va falloir attendre maintenant. Si mon idée est bonne, ils devraient se mettre en mouvement et peut-être que l’un tombera dans mon piège. Je pourrai ensuite l’assommer avec mon marteau et votre problème sera résolu.

La vieille dame sembla à nouveau sceptique mais après tout, l’Ondine avait l’air plutôt sur d’elle et après tout, peut-être qu’on pouvait attraper un fantôme avec des cordes si celles-ci étaient enchantées.

Niasci attendit longtemps à mi chemin entre les étages, assises sur les marches, se forçant à ne pas s’endormir pour pouvoir réagir rapidement si l’un de ses pièges se déclenchaient. L’attente fut longue et on lui proposa même une collation. Elle dut également se résoudre à passer la nuit sur place, toujours sans quitter son poste. Elle n’était pas très subtile ou douée en construction de piège et, à part casser les murs pour trouver les responsables des bruits, elle n’avait pas vraiment d’autres idées de pièges. Il fallait donc absolument que son idée marche afin qu’elle puisse être payée et qu’elle rembourse ses guérisseurs. Sinon, elle aurait perdu sa journée et sa nuit d’ailleurs.

Au milieu de la nuit, elle commençait doucement à somnoler en se disant qu’il s’agissait peut-être finalement d’un spectre quand un bruit brusque la fit sursauter. Elle monta alors les marches quatre à quatre, en brandissant une bougie afin d’éviter de tomber dans ses propres pièges, et se rendit jusqu’à la source du bruit. Elle grimpa ainsi jusqu’au 3 ème étage de la maison.

Là, elle découvrit un adolescent, empêtré dans les cordes qui se débattait et un autre jeune homme qui devait avoir quelques années de moins tenter de l’aider à se dégager. Autour d’eux, s’étalaient quelques vivres : pain, quelques légumes et un minuscule morceau de viande. Quand ils virent Niasci, ils pâlirent. Le plus jeune était figé par la panique mais plus âgé continuait à essayer de dégager et il cria :

- Je vais bien, je vais bien !


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Maison hantée

Lun 5 Fév - 0:16

avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Maison hantée




L’Ondine s’approcha du plus jeune et lui ordonna de s’asseoir. Il s’assit immédiatement par terre. Voyant cela, l’autre, toujours immobilisé hurla après lui :

- Mais non ! Ne reste pas là, elle va te tuer, va-t’en tant que tu peux, vite !

Le jeune garçon regardait de droite et de gauche afin de savoir à qui obéir. Sonnée par la dernière phrase, Niasci ne réagit pas. Celle-ci lui rappelait de douloureux souvenirs où elle avait éliminé un enfant et il était hors de question qu’elle recommence. Maladroitement, elle essaya de les rassurer.

- Je ne vais pas vous tuer. Je dois tuer un spectre et vous n’êtes pas un spectre.

Les garçons la regardèrent un peu surpris mais le plus jeune était déjà en train de partir par une fenêtre en écartant le bois qui bouchait celle-ci. Elle se dit qu’il devait aller et venir par cet endroit. Elle le laissa partir mais attrapa l’autre par le bras et entraîna avec elle vers le rez de chaussée. Étrangement, cette fois, aucun bruit ne se manifestèrent quand elle traversa les différents étages. En bas, elle trouva la vieille dame, échevelée qui l’attendait en trépignant :

- J’ai entendu du bruit, vous l’avez eu ?

Niasci lui montra l’adolescent en le pointant du menton :

- Je ne pense pas que vous ayez un spectre. Par contre, ils sont plusieurs à habiter dans vos appartements. J’en ai vu deux mais je crois qu’il y en a plus, je pense qu’ils sortent par la fenêtre pour trouver de la nourriture. L’autre était plus jeune.

La femme sembla décontenancée et ouvrit grand les yeux.

- Tu es un orphelin ! Je t’ai déjà vu mendier dans les rues. Alors comme ça, tu squattes ma maison et tu te fais passer pour un fantôme. C’est très ingénieux mais pas très correct !

Richard fut ensuite réveillé et l’enfant fut enfermé dans une pièce en attendant que l’on décide de son sort et de celui de ses éventuels camarades. Niasci monta la garde devant la porte pour le reste de la nuit et au, petit matin, ses employeurs lui demandèrent de chercher leurs cachettes avec Richard. Celui-ci avait pour théorie qu’ils avaient du se creuser et cacher des passages. Il fallait donc chercher des endroits qui sonnaient creux et/ou déplacer des meubles. Tous les deux, ils écumèrent les étages, à nouveau sans entendre un seul bruit. Ils finirent par découvrir plusieurs caches où se trouvaient en tout une dizaine d’enfant allant de quatre à seize ans. Les gardes furent appelés, Niasci payée et remerciée. Épuisée, par sa nuit blanche, elle rentra payer ses guérisseurs et s'endormit sur une paillasse dans un coin de rue juste après.

Ce qui leur arriva ? Niasci n’en eu aucune idée. Les plus vieux furent certainement jugés et condamnés à des travaux forcés tandis que les plus jeunes déposés dans des orphelinats ou des temples afin que leur éducation puisse être prise en charge. Elle espéra qu’aucun d’eux ne serait tué mais après tout, ce n’était plus de son ressort et elle ne leur avait personnellement pas fait de mal.

HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Huit personnes dans une maison hantée, ça va pas être la jo... AAAAAAH ! C'ETAIT QUOI CE BRUIT ?!
» La maison hantée [Rang C, Solo]
» Lieux hanté en 1692 dans l'ain
» C'est une maison hanté ça ? Je dirais plus une maison de poupée ( April et Kol)
» « L’aventure est dans chaque souffle de vent. »

Sauter vers: