bannière du haut du forum

Partagez

[Annexe Conseil des Hérauts] Carmina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sujet: [Annexe Conseil des Hérauts] Carmina

Sam 17 Fév - 18:02

avatar
Carmina
N : 18 Or 1029
dossier de personnage
Métier: Répétitrice
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t213-carmina
Voir le profil de l'utilisateur
L’un après l’autre, les dirigeants prirent la parole, en commençant par la reine de Tirione qui expliqua d’abord les effets du sceau, une simple... protection contre la trahison. Il y avait bien des dizaines et des dizaines de définition  à la « trahison », qui dépendaient généralement d’un contexte et d’un point de vue, mais malgré ma curiosité grandissante face à son fonctionnement, d’autres questions étaient prioritaires. Car les divers avantages que proposaient les dirigeants me laissaient… confuse !

Rien de tout ça n’indiquait quelle faction serait prête à passer un pacte avec la Scribe. Alors sitôt que les dirigeants ne furent pas occupés par un autre personnage, je viens m’expliquer :

« Oh… je sais qu’en tant que Héraut je dois recevoir l’un de vos sceaux… mais en tant que Scribe il m’est interdit de prêter une allégeance qui briserait ma neutralité et m’empêcherait de réaliser ma mission. Il n’est pas question de supériorité de ce rôle ou d’une quelconque hiérarchie, mais juste d’une... incompatibilité.  
Mais ! Je suis cependant autorisée à passer des pactes et remplir d’autres devoirs si cela participe à la réalisation du devoir de Scribe, cela a déjà été fait avec plusieurs personnes à qui je dois des dettes pouvant m’autoriser des écarts mineurs de comportement et de légères implications dans votre histoire.

Cependant je ne… peux pas,  choisir laquelle de vos factions devrait m’apposer son sceau, sans savoir si elle est prête à passer un pacte avec la Scribe… c’est-à-dire un être extérieur à l’histoire dont le but est d’observer, d’obtenir des connaissances-toutes sortes de connaissances : la magie, l’histoire, les secrets, …- et rendre la totalité de ce savoir accessible à l’humanité.
… Ou en tout cas aux races humanoïdes, puisque votre monde en accueille encore à votre époque !

Alors, hum…Lequel d’entre vous serait prêt à passer un contrat avec moi ?»
finis-je par demander, non sans un certain malaise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ staff
N : 1 Or 504
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Header



Après quelques autres questions isolées, ce fut celle qui s’était auto proclamée comme La Scribe qui vint demander de l’aide aux dirigeants pour faire son choix. Même si la première partie de sa tirade fit hausser un sourcil à tout le monde, ils se rassénérèrent en écoutant la suite. Dame Wenton cependant, ne semblait pas réellement intéressée par l’idée de prendre avec elle celle qui l’avait tutoyée, non elle préférait plutôt la faire écarteler en place publique. Contrainte de maintenir la paix, elle se contenta donc de la foudroyer du regard. Vargfur fut donc le premier à parler.

- C’est pas que l’idée me plaît pas, petite, mais je sais pas trop ce qu’on aurait à offrir de notre côté. A moins que tu cherches de la théorie du combat, je pense pas que tu serais bien chez nous.

Il lui adressa un sourire à moitié désolé à moitié fatigué avant qu’Elli ne s’adresse à son tour à Carmina.

- Ton idéal me plaît, scribe. Je te propose donc de venir chez nous. Nous t’offrirons comme à n’importe lequel de nos citoyens l’accès à nos connaissances car c’est ainsi que nous fonctionnons. Nous serions ravis qu’une Héraut puisse devenir Compagnon et …

Le regard agacé de Deswann poussa l’elfe à se taire, bien que ce ne fut pas sans un froncement de sourcil tout aussi énervé. Décidément, personne n’était voué à s’entendre.

- Jeune fille, tes talents m’intéressent. Tu dit être Scribe, c’est cela ? Cela veut dire que tu as sans doute de nombreuses informations qui pourraient nous être utile et qu’il serait dans ton intérêt de continuer à les recueillir. Vois-tu, nous avons des connaissances que nous entreposons depuis des dizaines et des dizaines d’années, notamment concernant la magie qui, sans vouloir offenser ma consoeur, n’est pas le point fort des Gondoniens. Le seul soucis que je vois est l’idée de répandre ta connaissance ainsi. Certains … secrets auxquels nous pourrions te donner accès si tu le désire ne peuvent pas sortir de nos murs. Le danger serait immense, car certains pouvoirs sont capables de détruire le monde. Si tu accepte cette condition, jeune Scribe, je passerais ce contrat avec toi.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carmina
N : 18 Or 1029
dossier de personnage
Métier: Répétitrice
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t213-carmina
Voir le profil de l'utilisateur
Diverses réactions défilèrent devant mes yeux. De la colère, une forme d’indifférence, mais fort heureusement, il y eut aussi de l’intérêt ! Deux factions semblaient adhérer à cet idéal pourtant souvent incompris. La première proposait un accès aux connaissances à la disposition de tous ses citoyens, mais fût rapidement interrompue par le dirigeant-mage. Réfléchissant quelques instants à sa proposition, je finis par rétorquer :

« Oh… J’ai vécu toute ma vie entourée de mages, alors continuer sur cette lancée me ravirait ! D’autant que j’adore les livres et les bibliothèques. Mais concernant ta condition, oh… c’est un peu gênant, car je ne suis pas censé faire d’exception, hum… Je crois que cela dépend des secrets en question. Si leur simple connaissance suffit à mettre le monde en danger, j’imagine que je pourrais y réfléchir au cas par cas. Après tout, toute neutre que la Scribe est censée être, elle doit aussi s’assurer que l’histoire ne prend jamais fin.
Cependant, je ne peux assurer ces exceptions qu’aux savoirs réellement directement dangereux pour l’ensemble des races intelligentes. Il n’est pas mon rôle de juger le bienfondé des choses, ni de m’occuper de l’utilisation que font les humanoïdes de leurs connaissances.

Oh, et bien entendu, si cela t’intéresse toi et tes collègues, je serais ravie de partager mes connaissances sur mon univers ! Après tout, ce qu’à fait la Dame ouvre des possibilités énormes ! Le multivers ! Ce n’est même pas quelque chose de concevable autrement qu’en théorie, là d’où je viens. Peut-être même que la comparaison des différents mondes, de leurs points communs et différences, pourrait amener à des découvertes plus grandes encore ? Oh… ça me laisse rêveuse ! »


Sans oublier la proposition d’Ellie pour autant, je me tournais vers elle, souriante :

« Mais ça ne veut pas dire que je rejette les autres ! Même si je ne porte pas ton sceau, j’espère que tu accepteras une coopération future ? Je pense qu’il me serait plus aisé de travailler avec des mages en premier temps, mais je ne dois favoriser personne. »

Je m’adressais ensuite au jarl :

« Les légendes martiales et autres savoirs guerriers m’intéressent également, bien sûr ! Il fait si froid dans ton pays… mais je suis certaine que j’y retournais quand même ! »

Et, finalement, à la reine :

« Même si tu n’as rien dit jusque là, je suis sûre que nous pourrions échanger aussi ! Sur la technologie peut-être? Tu me rappelles un peu la première reine humaine ! Oh, c’était vraiment un personnage intéressant, tout a commencé quand… » Mais je me stoppais ensuite, prenant –pour cette fois- conscience que le moment n’était pas venu pour raconter une histoire.

« Oh… ce sera pour une autre fois, alors. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ staff
N : 1 Or 504
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
[quote="PNJ staff"]
Header



Après ce qui semblait être une mûre réflexion, le choix de la Scribe sembla se porter sur Doliene, la nation magique. Plutôt fier de son coup, Deswann adressa à Elli un regard suffisant qui montrait à lui seul la tension qui restait entre les deux nations pourtant si “pacifiques” en apparence. Cette dernière hocha vaguement la tête lorsque Carmina parla de venir tout de même par chez eux, elle était visiblement plutôt frustrée. De par son acceptation de la proposition d’Arkazock elle avait démontré que l’idée de posséder quelques Hérauts intéressant sous sa coupe était un des objectifs qu’elle poursuivait. D’un autre côté, Vargfur sourit amicalement à la petite chose qui voulait apprendre les arts du combat.

- Hah ma foi, avec une bonne pelisse, le froid n’est rien petite Scribe, je suis sûre qu’un grand nombre de nos vétérans seront ravis de te transmettre nos légendes !

Comble des combles, la mage violette parla même à l’impératrice de Tirione pour lui proposer de partager ses connaissances, voilà une choses que la grande blonde ne pouvait tolérer. Elle riva ses beaux yeux froids dans celle de son interlocutrice, chaque molécule de son être tremblant de l’étrangler.

- Tu veux dévoiler notre puissance au monde entier, Héraut ? Sache que je ne laisserais jamais une telle infamie se produire. Notre nation n’aura rien à faire avec toi et tes idéaux de grandeur. Et si tu te permet encore une fois de me tutoyer, une seule fois, je te ferais pendre par les pieds comme un vulgaire cochon qu’on égorge ! Est-ce que tu m’as comprise, vermine ?

Vargfur posa une main sur l’épaule de l’impératrice, sans doute pour la calmer, mais celle-ci la repoussa tout en foudroyant du regard le jarl.

- Je m’évertue à comprendre votre tolérance, confères et consoeur, mais vous êtes décidément bien trop laxiste, si vous continuez dans cette voie, votre pays finira par vous cracher dessus et vous vous laisserez faire ! Vous coulerez et je resterais.

- Dena surveille tes paroles en notre présence. Nous te respectons en tant que dirigeante de ta nation, mais n’outrepasse pas les limites.

- Les limites !

La charmante voix de la dirigeante de Tirione avait déraillé alors qu’elle hurlait sur le pauvre archimage.

- C’est chez moi ici ! Et personne ne m’empêchera de tuer cette chienne si elle ose encore me manquer de respect ! Je dirige le conseil des Nations et tu le sais Deswann, c’est toi qui n’as pas intérêt à dépasser tes droits ! Mes lois s’appliquent ici et il en va de même pour toi. C’est impératrice Wenton. Rien d’autre. Qu’aucun de vous ne m’adresse plus la parole ou je vous promet au nom d’Akith, que je vous le ferait profondément regretter.

Sur ce la reine manqua de tuer du regard toute l’assemblée et tourna ostensiblement la tête vers des Hérauts prêts à ployer le genou devant elle.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CONSEIL] Nains
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Charte du Conseil Comtal du Maine: Abrogée
» UN CEP CHAMPWEL ? LE NOUVEAU CONSEIL ELECTORAL DE PREVAL
» Quand le Conseil de presse du Québec pressure un journaliste haitien

Sauter vers: