bannière du haut du forum

Partagez

Au prix d'un défaut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sujet: Au prix d'un défaut

Sam 17 Fév - 23:13

avatar
Orina Nishiie
N : 46 Or 1997
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Au prix d'un défaut
feat. Einar Usko



Maladresse

La ville… C’était u-un endroit un peu… Dangereux ? Je ne savais pas vraiment e-en fait, mais je m’y sentais toujours mal à l’aise… Contrairement à L-lerry, où les maisons étaient espacées e-et les rues assez peu peuplées à cause du froid permanent, Heabury, la capitale d-de Tirione, la nations où n-nous nous trouvions, était complétement différente… I-il y avait d-des gens, p-partout, qui circulaient, sans même préter attention aux autres… Plusieurs fois j’avais été un peu bousculée, et recevant quelques bleus… Pour tout dire, j’étais sur le chemin du retour, plutôt… Paniquée à l’idée de rester autant à l’extérieur…

J’étais seule en plus… Aki était partie à l-l’extérieur de la ville, p-pour une tâche, et j’avais souhaitée t-trouver un endroit calme où lire, mais… je m’étais perdue, e-et j’avais passée plusieurs longues dizaines d-de minutes à essayer de retrouver mon chemin… les rues se ressemblaient beaucoup, e-et le nombre de personne passant dans les environs n’arrangeait en rien l-les choses… J’avais du mal à lire e-en fait, ne pouvant pas trop m’arrêtée, étant prise dans le mouvement, c-coincée à d-devoir avancer ou à t-tomber… Je… Je détestais ceci, ce… D’être coincée a-au milieu de toutes ces personnes, et je commençais vraiment à angoisser, à v-vouloir à tout prix sortir d’ici…

Et c’est ce que je fis, au prix de bien des difficultés… Je réussie à quitter l-la masse grouillante de gens, pour pouvoir e-enfin respirer… Mais je m’étais arrêtée, e-et, dans ces rues, ce… Ce n’était pas une bonne idée… Je fus rapidement percutée p-par un adulte, ce qui me fit m-mal, et m’envoya e-en arrière… E-et ceci plusieurs fois, l-les gens n-ne me remarquant m-même pas, e-et je finis c-cette série d-de douloureux rebonds e-en arrivant contre u-un mure, o-où je trébuchais à c-cause de quelque chose par terre…

Je… J’étais sonnée, u-un peu confuse, mais j’essayais d-de comprendre ce qu’il s’était passé… Je… j’allais avoir une belle bosse, c’était certains, mais… Je voyais surtout que, p-par terre, il y avait de multiples fragments… Un objet, u-une sorte de grand pot… J’étais maladroitement tombée dessus, et i-il était tout brisé… Je… Je n’avais pas fait exprès, mais dès lors u-un individu arriva, semblant être énervé, e-et en me voyant, i-il d-devint rouge de colère :

‘’Non didiou ! Alors toi la garce, j’allions pas t’rater !’’
En m-même temps qu’il disait ceci, il… I-il enleva sa ceinture, avant d-de la faire claquer dans l-les airs, e-en voulant semble-t-il m-me menacer… O-ou pire ! Je… J’avais v-vraiment peur là, e-et c’était tremblottante q-que je commençais à dire, bredouillante :

‘’Ce… C’était u-un accident, je… Je n’ai p-pas fait exprès !’’


‘’Et ty va voir si c’est un accident ça !’’
Il donna un coup, d-de cuir sur mon bras, t-tout en criant : ’’Prend ça !’’

A… Ainsi je me retrouvais, à être b-battue p-pour ma maladresse, s-sans p-pouvoir me défendre, l-le sceau que j’avais risquant d-de me faire mal utiliser m-mes pouvoirs ! Je… Je devais être prudente, m-mais là… Je souffrais à c-chaque fois que l’air était claqué…
© Aki Nishiie
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Au prix d'un défaut

Dim 18 Fév - 20:04

avatar
Einar Usko de Balenria
N : 10 Or 455
dossier de personnage
Métier: Apprenti forgeron
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t278-einar-usko-de-balenria#1255
Voir le profil de l'utilisateur
Header

A trop jouer au héros...




J’étais arrivé à Heabury à la fin de la semaine. Finalement, j’avais pris la décision de prendre mon temps, n’étant plus à un retard prêt. J’en avais profité pour me procurer des habits plus classiques à la nation, afin de me fondre dans la masse une fois dans la ville, même si c’était dur pour moi de devoir me séparer le temps d’un séjour de mes confortables vêtements de templier. Je n’avais pas le choix, cependant, mon accoutrement aurait bien trop attiré l’attention. J’avais aussi eu peur d’avoir à me couper les cheveux, mais – heureusement pour moi – personne ne me fit de remarque à ce sujet. Je les avais donc tressés pour qu’ils ne soient pas plus bizarre que ça. Enfin, j’avais enveloppé mes armes dans un drap afin de ne pas attirer l’attention sur elle. Je savais qu’elle n’avait pas une apparence commune pour l’époque de Bariande, donc il valait mieux ne pas les montrer pour le moment.

Une fois à l’intérieur des murs, je découvris un univers bien différent de la campagne. Heabury ressemblait beaucoup à Sulvia, la cité-état régente des baronnies d’Itille. Immense, bondée d’habitant à ne plus savoir quoi en faire, les maisons collées les unes à côtés des autres à se demander comment des familles pouvaient y vivre. La ville était séparée en plusieurs quartiers de forme concentrique qui devenaient de plus en plus faste au fur et à mesure que l’on se rapprochait du palais. Personnellement, j’avais élu domicile dans une petite auberge à la bordure du quartier populaire à l’intérieur de la cité. Même si j’avais une petite réserve d’argent grâce aux petits travaux que j’avais fait sur le trajet pour venir, c’était bien la seule chose que je pouvais m’offrir pour le moment. Je ne demandais pas plus de toute manière et je ne comptai pas rester éternellement, deux semaines, tout au plus. Juste le temps de récupérer les informations qui m’étaient nécessaires.

Ma plus grande chance était de tomber sur KCT, car je savais qu’elle s’était dirigée vers la capitale en prenant une route bien plus directe que moi. Je ne me faisais pas d’idée et j’étais parfaitement conscient que les probabilités de la trouver dans une ville aussi immense sans moyen de la contacter étaient extrêmement faibles. J’essayai donc de glaner des informations à droite à gauche, me mêlant à la foule et me faisant passer pour un paysan souhaitant trouver du travail à la capitale. Cela ne fonctionnait pas très bien, selon mes critères. Je n’avais droit qu’à des rumeurs ou d’obscure histoire qui tournaient autour de ce conseil. Rien d’étonnant : des vulgaires n’allaient pas être mis au courant des machinations des puissants.

Quand j’avais un peu de temps libre, je visitai un peu la ville, histoire de me faire une bonne carte mentale des lieux et de facilement m’y retrouver si un problème se déclarait. Je ne souhaitai pas réitérer les soucis vécus lors de mes aventures à Sulvia. J’avais donc l’occasion d’observer en détail la vie des habitants d’Heabury, qui n’était, au final, pas si différente de celle des gens de mon monde. Enfin, cette ville était tout de même bien plus peuplée que n’importe laquelle des cités-état d’Itille, donc il y régnait tout de même plus d’agitation.

Alors que je déambulai dans un quartier marchand de la zone populaire, analysant l’artisanat local pour m’en imprégner, une scène attira mon regard. Une petite fille qui n’avait sans doute pas encore atteint la puberté se faisait bousculer par la masse mouvante des habitants, sans qu’un seul de ceux-ci ne s’en rendent compte. J’allais me diriger vers elle pour l’aider, quand elle trébucha sur un vase, tombant et brisant l’objet par la même occasion. Le propriétaire entra dans une colère noire et, sans attendre l’avis de sa raison, détacha sa ceinture pour commencer à battre l’enfant. Ni une, ni deux, je traversai la foule et me mis entre l’homme et la petite fille afin de la protéger des coups, m’en prenant un au passage sur la joue. Et pendant que la douleur me brûlait le bas du visage, le marchand s’exclama :
- Mais qu’est-c’qui nous veut, l’gamin ? Dégage de là, c’pas tes affaires.
- Arrêtez, rétorquai-je avec hargne, ce n’est qu’une enfant. Laissez-la partir et je me charge de vous rembourser ce vase.
- Ben voyons... comme si j’allions faire confiance à un inconnu...
- Attrapez, dis-je en lui lançant ma bourse. Voilà toutes mes économies. Si c’est trop, gardez le reste. Si ce n’est pas assez, considérez cela comme un gage de mon sérieux.

Son regard plein de haine resta figé sur moi, avant de descendre et de relâcher la pression pour regarder le contenu de la bourse :
- Tss, pesta-t-il. C’est pas de l’or qu’va remplacer not’ vase. Si ty veux vraiment m’rembourser, va falloir m’rendre un petit service.

Je lâchai un minuscule soupir, me demandant dans quelle merde j’avais encore réussi à me fourrer :
- Je vous écoute.


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Au prix d'un défaut

Lun 19 Fév - 20:27

avatar
Orina Nishiie
N : 46 Or 1997
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Au prix d'un défaut
feat. Einar Usko



Maladresse

Un c-coup venait de faire u-une nouvelle fois claquer l-l’air, avant q-qu’une trace r-rouge n’apparaisse au niveau d-de mon épaule... Je… J’étouffais u-un cri, e-en essayant d-de me protéger, m-mais c-chaque attaque qu’il faisait à mon encontre m-me faisait v-vraiment mal… Je… j’essayais de fermer l-les yeux, e-et de fermer l-les dents, en… En pensant à t-trouver un moyen de… De me sortir de cette situation, m-mais… je… Je n’en avais p-pas… Je pouvais toujours t-tenter de fuir à t-toute jambe, l-loin, très loin de cette personne, m-mais la foule était u-un obstacle… P-plus difficile à franchir q-qu’une rivière o-ou qu’un mur… Et après c-ce qu’il venait d-de se passer, je… J’étais v-vraiment peu enchantée à l-l’idée d’y retourner, m-mais… C’était surement la s-seule solution que j-j’avais…

Jusqu’à ce que… Q-que quelqu’un ne s-s’interpose, e-encaissant u-un coup à m-ma place q-qui lui rougit l-la peau, c-comme ce q-que j’avais reçue… je… j’étais confuse, q-que quelqu’un vienne à m-mon secours, m-mais… Je… Je ne p-pouvais qu’être a-admirative d-devant le courage q-qu’il avait, en se mêlant d-des problèmes q-que d’autres avaient… Je… Je lui devais b-beaucoup, e-et j’allais d-devoir faire énormément p-pour lui rendre c-ce qu’il venait de faire… Mais… Mais ce n’était que le début, c-car le monsieur n-ne semblait pas être v-vraiment d’accord p-pour se faire rembourser… Ce fut en posant sa main au niveau de sa c-courte moustache q-qu’il répondit :

‘’Il y a une maison abandonnée à quelques pâtés de maisons. De base, elle sert d’planque à tout ce qui est doit pas se faire éclaircir directement. Le truc, c’est qu’une personne a posé là-bas un paquet qui m’appartient, pour le revendre. Et si vous voulez que je passe l’éponge sur ce vase, vous allez me le récupérez ! C’est un pochon, gros comme ma tête, remplit de pétales. Vous la prenez, et vous me la ramenez fi-sec. Si vous êtes pas là dans les deux heures, j’préviens les gardes de vous mettre un arrêt sur vous. Vous passerez pas plus que la nuit, suite à une… Bavure.’’

Sur ces mots, il claqua la porte, nous laissant tous les deux dans l’embarra avec… Cette mission… J’essayais de m-me relever, a-avant de voir q-qu’il avait vraiment r-reçu u-un coup à la j-joue :

‘’Vous… Vous allez bien ? Je… J-je dois avoir q-quelque chose qui… Oh non… Elles sont à la maison…’’ Je baissais la tête, honteuse d-de ne pas avoir de quoi l’aider, avant de lui dire : ‘’Je… Je suis désolée que… Que vous vous soyez lancé d-dans… Cette histoire… R-rien de cela n-ne vous concernait, e-et à cause de m-moi, vous… Vous avez des ennuis…’’

Je levais m-mes deux m-mains, j-jusqu’au niveau de mon menton, p-pour y enfouir m-mes lèvres, montrant i-involontairement s-sur le dos de mes poignets l-les deux sceaux q-qui me limitaient d-dans mes possibilités…

‘’Je… Je m’appelle Orina… Je suis vraiment d-désolée que… Que vous ayez des problèmes p-par ma faute…’’
© Aki Nishiie
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Au prix d'un défaut

Jeu 22 Mar - 22:14

avatar
Einar Usko de Balenria
N : 10 Or 455
dossier de personnage
Métier: Apprenti forgeron
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t278-einar-usko-de-balenria#1255
Voir le profil de l'utilisateur
Einar Usko de Balenria a écrit:
Header

A trop jouer au héros...




Maintenant que la discussion s’était lancée et que l’adrénaline commençait à retomber, la douleur dut au coup de ceinture monta enfin véritablement au cerveau. Je faisais de mon mieux pour l’ignorer et ne pas laisser ma main inconsciemment monter pour caresser la peau rougie par le choc. Je devais rester le plus calme possible pour ne pas laisser croire à cet hurluberlu que j’allais me faire arnaquer par des demandes trop importantes. Il m’énonça donc clairement les objectifs que je devais remplir pour rembourser le vase : je devais m’infiltrer dans une planque non loin de là et y dérober un autre vase avant de lui ramener. Il sous-entendit que si je ne réussissais pas d’ici deux heures, la petite fille et moi allions avoir de gros problèmes. Le marchand n’attendit même pas d’entendre ma réponse qu’il nous claque la porte à la figure.

Autour de nous, personne n’avait pris la peine de prendre connaissance de ce qui causait ce remue-ménage. Cela confirmait mes impressions que les habitants de ce royaume ne se souciaient de personne sinon de la leur. J’espérai de plus en plus que l’arrivée des Hérauts vienne à bousculer ces mauvaises habitudes. Tout ce manque de sens moral me fit pousser un long soupir de dépit. De son côté, la petite fille aux cheveux roses se releva enfin, s’empressant sans attendre pour vérifier que j’allais bien. Au moins, les enfants avaient toujours la même innocence, c’était rassurant à voir. Elle semblait avoir un problème de locution, la pauvre enfant ne cessant de bégayer alors qu’elle s’adressait à moi. Elle s’excusa de m’avoir tiré dans ses problèmes et commencé à légèrement paniquer. Entre deux phrases, elle parvint à se présenter sous le nom d’Orina. Je me mis en position accroupie pour pouvoir lui faire face et je pris la parole :
- Enchanté de te rencontrer, Orina. Je suis Einar. Ce vieil homme est une vraie plaie, mais je vais régler cette affaire, sans problème.

Je remarquai alors les espèces de marque sur le dos de ses poignets. Que ce fut à Bariande ou en Itille, je n’avais jamais rien vu de tel. Je savais que Tirione pratiquait l’esclavagisme, mais je n’avais pas l’impression qu’elle faisait partie de cette caste, son apparence le contredisait.
- Qu’est-ce que... ne pus-je m’empêcher de dire avant de secouer la tête pour chasser ces questionnements. Quoi qu’il en soit, tu peux rentrer chez toi. Je vais m’occuper de tout à partir de maintenant.

Je me relevai succinctement, caressai doucement le crâne de la petite fille en ébouriffant ses cheveux. Maintenant que je savais ce que je devais faire, je pris la direction que m’avais indiqué le marchand quelques instants plus tôt. Je ne comptai pas risquer la vie d’une pauvre petite fille tout de même. Ne me restai qu’à dérober ce vase.


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Au prix d'un défaut

Sam 24 Mar - 16:04

avatar
Orina Nishiie
N : 46 Or 1997
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Au prix d'un défaut
feat. Einar Usko



Refus de facilité

Le m-messieurs se présentait sous l-le nom d'Einar... Je n-n'étais même pas en mesure d-de dire si ce nom é-était originaire d-de ces contrées o-ou d'une autre, m-manquant cruellement d-de culture à ce niveau là, m-mais... J-j'essayais d-de me mettre u-un temps soit p-peu à sa p-place, d-de ce pourquoi i-il s'était m-mit en tête d-de m'aider a-au lieu de faire c-comme toutes les autres personnes d-des environs, e-et de m'ignorer s-sans le moindre problème... J-je... je ne leur en voulait p-pas pour ça, ce... C'était normal, n-non ? E-et... l-l'on ne devait pas e-en vouloir a-aux autres p-pour des choses normales... Ce... C'était quelque chose, u-une règle que j'avais apprise d-de ma condition b-bien particulière, q-qui m'avait été inscrite d-dans mes raisons m-mêmes...

A... Après, i-il semblait être é-étrangement s-surprit alors qu'il m-m'observait, s-se focalisant u-un court instant s-sur mes poignets, a-avant d-de chasser une idée d-de son esprit, e-et que je ne regarde t-toute penaude m-mes poignets p-pour voir ce qui avait p-put le troubler, p-pour y voir l-les marques q-qui m'avaient été posées... C... Celles d-des dieux s-sombres... Je... j-je me sentis i-immédiatement t-très gênée, d'avoir été m-mise dans u-un tel embarras, e-enfin... Si cela en était u-un, e-et la seule chose q-que je pus répondre f-fut des excuses :

''D... Désolée...''

M-mais alors q-qu'il se relevai p-pour partir, e-en commençant à f-faire quelques pas je... je fus prise d'une hésitation... Je... je ne pouvais pas l-le laisser résoudre seul l-l'histoire d-dont j'étais l-l'origine ! Je... Je l-le rattrapais, p-pour l'attraper par l-la manche, p-pour dire :

''Je... J-je ne vais pas rentrer... J-je vais vous aider, q-qu'importe c-comment... J-je ne sais p-pas faire g-grand chose, m-mais... L-laissez m-moi vous aidez, j-je m'en voudrais t-toujours sinon !''

J-j'étais toute hésitante, u-un peu tremblottante m-même, m-mais... J-je me devais d-de l'aider, i-il s'était d-déjà mit seul d-dans des problèmes, c-ce n'était p-pas le moment d-de le laisser s-seul, p-pas le moindre instant !
© Aki Nishiie
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Au prix d'un défaut

Mar 3 Avr - 22:29

avatar
Einar Usko de Balenria
N : 10 Or 455
dossier de personnage
Métier: Apprenti forgeron
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t278-einar-usko-de-balenria#1255
Voir le profil de l'utilisateur
Header

A trop jouer au héros...




Il y avait quelque chose d’étrange avec cette enfant, j’étais prêt à y mettre ma main au feu. Plus j’y pensais et plus ces étranges marques sur ses poignets ne me paraissait être normal. Je ne pouvais rien affirmer pour le moment, mais elles me rappelaient les symboles que j’avais cru voir de loin chez les prêtres des sombres dieux de Bariande. Peut-être que cette enfant avait été récupérée par un prieuré en temps de serviteur où je ne savais quoi que je ne préférasse imaginer de peur que ce soit vrai. J’imaginai un jour que j’allais devoir régler de possible problème de prêtre et d’enfant, même si je priai Serana pour que ce jour n’arrive jamais.

Mais alors que j’avançai dans la direction que le marchand m’avait donnée, j’eus une désagréable surprise. La petite Orina avait choisi de me suivre, prétextant qu’elle souhaitait me venir en aide. Elle devait se sentir coupable de m’avoir impliqué dans ses problèmes. C’était normal de penser ainsi pour une personne de son âge. J’allais pour tenter de la repousser et la renvoyer chez elle une nouvelle fois, mais je ne voulais pas créer de scène au milieu de la foule. J’étais inquiet de mettre la pauvre enfant en danger, donc je ne comptai pas lui donner de travail trop dangereux. Je l’attrapai par la main et la tirai au travers des gens, histoire qu’elle ne me perde pas en cours de route.

Après quelques minutes de marches et avoir quitté l’intérieur du quartier marchand pour entrer dans un quartier plus mal famé, nous arrivâmes finalement aux abords de la cache où avait été laissé le vase. Une première observation ne me permit pas de déduire si l’endroit était surveillé ou non. Dans tous les cas, nous allions devoir nous introduire discrètement et sans laisser de traces. Cependant, je ne savais pas vraiment ce qu’Orina allait bien pouvoir faire, mais, bien que cela ne me plaisait guère, j’imaginai qu’une personne aussi petite pouvait trouver son utilité lors d’une infiltration.

Lui demandant d’abord de se tenir à l’écart le temps que de voir comment faire pour entrer. La maison était dotée de plusieurs portes, mais toutes étaient fermées à double tour. Je remarquai alors, une petite fenêtre qui était restée ouverte. Je retournai vers Orina, lui annonçant d’une voix inquiète :
- Écoute, je sais que tu ne dois pas être très rassurée, mais il va falloir que tu rentres à l’intérieur pour m’ouvrir. Je ne sais pas s’il y a d’autres personnes à l’intérieur donc soit prudente, d’accord.

Je la guidai ensuite jusqu’à l’ouverture que j’avais repérée et lui fit signe que j’étais prêt à la faire rentrer.


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Au prix d'un défaut

Ven 13 Avr - 20:24

avatar
Orina Nishiie
N : 46 Or 1997
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Au prix d'un défaut
feat. Einar Usko



Intrusion

M-même si cela semblait être à contrecoeur, m-monsieur Einar accepta m-mon aide, même si elle risquait d-d’être minime… J’allais essayer de faire m-mon maximum, mais j’étais angoissée… Et si… Si nous ne réussissions pas à faire ce que le marchand n-nous demandait ? E-etant donné que j’étais une héraut, je… j’allais peut-être pouvoir échapper aux conséquences, d-de par la protection diplomatique q-que j’avais e-en étant venue depuis Gothregal, m-mais… Monsieur Einar… I-il risquait d-de subir m-ma maladresse, a-au prix double en plus… T-tout simplement p-parce qu’il voulait m’aider f-face à ce marchand…

D-dans tous les cas, n-nous arrivions après plusieurs minutes de marche silencieuse, nous arrivions tous les deux auprès de ce qui semblait être la maison… E-et évidement elle é-était toute fermée… Peut-être q-que les voisins avaient la clé, o-ou qu’un double se trouvait l-là, quelque part, d-dans les fleurs o-ou sous le palisson… M-mais Monsieur Einar avait trouvé u-une idée p-pour nous faire rentrer, e-enfin… P-pour me faire rentrer p-plutôt… U-une étroite ouverture sur une f-fenêtre qui pourrait me permettre de lui ouvrir, e-enfin, à condition qu’il n’y ait rien à l-l’intérieur… P-prenant u-une respiration, j-je lui indiquais de la tête que j’étais prête, avant de pénétrer par son aide à l’intérieur de la bâtisse…

M-mais une chose que je n’avais pas prévue é-était de c-comment j’allais a-assurer ma réception une fois à l-l’intérieur… C-ce fut d-dans un p-petit bruit q-que je chutais d-de l’autre côté, m-me faisant assez mal a-aux fesses e-et dans tous le dos, avant d-d’avancer à q-quatre pattes vers la portes, m-me mordant les lèvres p-pour ne pas geindre d-de ce choc… F-fort heureusement, i-il semblait n’y avoir personne, et je lui ouvrais à l-l’aide d’une clé posée j-juste à côté…

‘’V-Voilà… I-il semble n’y avoir personne, m-mais… e-enfin, p-peut-être q-que je me trompe… I-il faut donc que l’on trouve un p-paquet donc ? R-remplit de pétale ? I-il… Il ne semble ne rien y avoir i-ici… P-peut-être dans les autres pièces o-ou…A la cave ? I-il semble y avoir u-une trappe… P-peut-être que l’on pourrait v-voir des choses depuis…’’ Je m’approchais, a-avant d’être stoppée nette p-par une série d’aboiements d-depuis la cave ! U-un chien s’y trouvais, m-me faisant d-douter de mes capacités… ‘’O-oh… J-je ne sais pas si c’est bien sûr… M-mais pourquoi laisser un chien dans u-un sous sol ?’’
© Aki Nishiie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» faut-il condamner a tout prix le populisme revolutionnaire?
» Faut-il, à tout prix, privilégier la politique sur l’économique en Haïti?
» Remise des Prix à la VBM
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]

Sauter vers: