bannière du haut du forum

Partagez

Can I play with madness ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sujet: Can I play with madness ?

Lun 19 Fév - 21:29

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Can I play with madness ?


Avec : Shayim

Cela faisait une heure que j’étais enfin partie de cette étrange affaire qu’avait été ce conseil. Une histoire qui, de mon point de vue, était obligée de se dérouler un moment ou à un autre. J’étais juste en tout cas surprise de la rapidité avec laquelle cela s’était organisé, mais… Cela n’était pas si incohérent. Il y avait, après tout, bien des particularités à ce monde, des choses que je ne maitrisais pas encore, et cela rendait la chose bien plus ardue… C’était pourquoi mes objectifs allaient être de rapidement récupérer beaucoup plus d’information, celles que je possédais dans l’immédiat n’étant pas vraiment suffisantes pour appréhender avec une maitrise totale ce monde.

Il restait en tout cas certain que mon allégeance en avait surprit plus d’un. La reine de Tirione s’affichait très clairement comme étant la « méchante », ou tout du moins celle qui était la plus intéressée par le pouvoir. Le Jarl était simple et bourru, mais ne cherchait pas les hostilités. La doyenne elfe cherchait à établir un équilibre strict et imposé entre ses nouveaux membres et sa communauté. L’archimage renforçait ses rangs et son pouvoir par l’intermédiaire de la magie, tout en pouvant la contrôler, tandis que la reine… Ne cherchait véritablement que des serviteurs. J’avais prit un pari risqué, en m’affichant un peu comme une personne intéressée uniquement par les moyens financiers et d’influence que me procurerait ceci, mais ce n’était pas pour moi que je faisais forcément ceci… J’avais des raisons, qui pourraient très bien se révéler très importantes par la suite… Qui sait, si une personne n’ayant pas envie de s’affilier se retrouvait à Tirione, il serait plus aisée de la dissimuler en la faisant passer pour un de mes serviteurs, même si pour le moment, je n’avais pas officiellement tous les pouvoirs qui y étaient liés…

Mais quelque chose clochait… Mes capteurs ne détectaient rien, mais j’avais la désagréable sensation d’être suivit. Peut-être que la chose qui agissait dans l’ombre avait une trop grande vitesse, étant donné que je n’avais pas de persistance rétinienne… Mais pour réussir à tromper mes caméras hautes vitesses… Non, il y avait quelque chose qui clochait, mais je ne savais quoi, et je demeurais ainsi sur la défensive, prête à ouvrir le feu en pleine rue pour me défendre. Ma condition d’héraut m’exposait surement à des représailles, j’en étais consciente, et il fallait que je sois prudente en permanence, d’autant que cette soudaine montée en grade allait faire des jaloux…

Ce fut en tout cas devant une sorte de bibliothèque que je m’immobilisais. L’accès était réglementée, et les skures ne pouvaient y pénétrer. N’ayant pas encore de preuve à montrer sur ma nouvelle condition, je ne pouvais y entrer normalement… Une arme redoutable, en limitant le savoir uniquement à une poignée… Cela permettait malheureusement de dissocier avec efficacité les individus, de toujours avec une force supplémentaire, en plus des armes à poudre, mais encore fallait-il savoir comment les manier… Je demeurais pour le moment passive, avant de simplement m‘asseoir sur le côté, sur un banc usé. Peut-être que quelque chose se ferait ? Dans l’immédiat, bien qu’un million de chose nécessitait mon attention, je préférais rester ici, à analyser un peu comment le peuple de Tirione était au quotidien. Même dans des moments qui semblaient être disposés au repos, j’effectuais toujours en simultané d’autres taches, tout en pensant à bien des personnes qui se trouvaient au conseil… Je risquais d’en essuyer les retombées dans les brefs délais, mais… Sur le long terme, j’étais confiante.



Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Can I play with madness ?

Mer 21 Fév - 16:01

avatar
Shayim
N : 15 Or 555
dossier de personnage
Métier: Acolyte
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t322-shayim
Voir le profil de l'utilisateur
A la sortie, presque définitive, du conseil, Shayim avait pris la forme d'un rapace. D'un faucon. Cela pouvait sembler anodin, mais c'était une première fierté qu'elle s'accordait. Elle n'était plus un petit moineau condamné à ramper et à se tapir dans l'ombre. Elle pouvait exister, mener sa propre existence, avoir ses propres plans, souhaits et rêves, et utiliser ses capacités de Changeformes pour les mener à bien, non plus pour survivre.
Son regard acéré capta un mouvement mécanique, plus bas. Et son visage -tant est qu'on peut parler de visage pour un oiseau - s'assombrit. Il s'agissait de KCT-023, dont elle ne comprenait pas encore les agissements. Pourquoi Tirione? Pourquoi cette vallée de misère et de larmes, alors qu'elle pourrait apporter sa pierre à un édifice meilleur? Etait-elle, elle aussi, un jouet des dieux destiné à apporter le désespoir, à contribuer au désastre qu'était Heabury? Ce serait plausible...

Cependant l'ancienne Skure voulut en avoir le coeur net. Ses ailes donnant d'amples coups dans l'air tiède, elle suivit celle qu'elle aurait voulu considérer comme une amie. Elle la suivit sur tout son long trajet, jusqu'au moment où celle-ci s'arrêta devant la bibliothèque.
Ce lieu n'avait jamais attiré Shayim auparavant. Il était entouré d'une invincible aura d'interdit, et ce qu'elle risquait de perdre en transgressant cet interdit semblait bien trop grand par rapport à ce qu'elle pourrait gagner. De plus, elle n'avait pas de temps à consacrer à la recherche d'un moyen de passer ces portes.
KCT-023, n'était pas encore officiellement un noble de Tirione, s'assit sur un banc. Après un instant d'hésitation, Shayim descendit en piqué.

Et elle se posa sur une épaule de la robot, ses serres émettant un bruit étrange au contact du métal. Elle resta immobile quelques instants, dansant d'une patte sur l'autre, avant d'enfin croasser:

"Pourquoi Tirione?"
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Can I play with madness ?

Mer 21 Fév - 21:38

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Can I play with madness ?


Avec : Shayim

Je demeurais pour le moment muette. Certaines personnes se retournaient dans ma direction vis-à-vis de mon apparence très peu ordinaire, semblant me juger rapidement sur ma peau d’acier et mes habits mélangeant deux couleurs bien particulières en ces terres, mais à part médire sur moi, aucun d’entre eux ne vint pour commencer à essayer de se prouver quelque chose, de bien comme de mal. Probablement seraient-ils surprit de ce que j’étais, à la fois par ma nature et le rang que j’avais. Dans tous les cas, c’était pour le mieux. J’avais juste l’envie étrange d’être ici, passive, à ne rien faire. La sensation que j’avais ne disparaissait pas, aucunement, et je souhaitais être prête lorsque le couperet tomberait… Même si ce fut d’une forme à laquelle je ne m’attendais pas du tout…

En effet, un oiseau vint à se poser au niveau de mon épaule. Pas n’importe quel oiseau toutefois, un rapace, plutôt noble et pas forcément les bêtes les plus dociles. Etais-je restée tellement immobile que mêmes les créatures commençaient à me voir comme un perchoir ? Devais-je m’inquiéter de peut-être commencer à avoir de la mousse au niveau de mes articulations ? J’étais un peu intriguée par cette créature, avant de me dire qu’il y avait certainement une chose derrière. Ce genre d’oiseau pouvait servir de messager après tout, ou d’autre chose, car la bête me parla… Le timbre de la voix demeurait particulier, mais pour qu’une bête s’approche de moi et vienne me poser cette question-ci… Il n’y avait pas milles possibilités… Et non, il ne s’agissait pas d’une allégorie physique de ma conscience… Je me redressais un peu alors, sur le banc, relevant le dos pour poser mes deux coudes sur mes genoux, pour répondre très calmement :

‘’J’ai mes raisons. Il me semble avoir déjà expliqué dans la haute salle les raisons les plus apparentes de ce choix, par élimination. Gothregal m’aurait acculée à cause de ma nature, Gondone prime un aspect beaucoup plus général et global alors que je me restreins plus à un groupe, et ne pouvant acquérir aucune forme de magie, ma place n’était pas à Doliene non plus.’’

Je marquais un silence, alors que plusieurs gens passaient. Je parlais suffisamment bas pour que les gens ne se doutent pas que j’étais en train de lui parler. Et puis,  je n’avais même pas forcément besoin de mouvoir mes lèvres. J’utilisais juste ceci pour que les gens soient moins perturbés lorsque je conversais, mais ce n’était qu’un programme que je pouvais activer ou désactiver à ma guise. Je repris toutefois à voix plus basse :

‘’Je comprends très bien vôtre aversion envers Tirione, et donc ce pourquoi vous pouvez avoir un certain ressenti à mon égard concernant ceci… Mais même si ce choix peut paraître égoiste, il ne l’est pas. L’argent, le pouvoir… Ce ne sont pas des choses qui m’intéressent. Je n’ai nul intérêt à essayer de vivre de la manière la plus expansive possible, tout comme je ne tire aucuns point d’une supériorité potentielle sur les autres. Non, mes raisons qui m’ont poussée à être ici sont différentes…''

Je me levais en même temps, commençant à marcher de quelques pas en cherchant une rue moins fréquentée. Je ne souhaitais absolument pas à être entendue à cet instant :

‘’Primo, en venant ici, cela laissait la possibilité à d’autres de partir ailleurs s’ils le désiraient. J’aurais pensée initialement que les autres hérauts ayant pactisés ici auraient été beaucoup plus réfléchis, mesurant leurs choix, mais il faut croire que le prestige, le rang et les biens ont eu raisons de leurs principes. Mais plus important que ça… Vint le secondo…’’

En effet, c’était surtout pour ça que j’avais signée ici…

‘’C’est dans l’optique de nôtre objectif commun. Même s’il viendra à être retardé à cause des récents événements… C’est bien pour cela que je suis ici. Nous manquions d’argent, de soutien, de ressources et d’individus pour une telle confrérie. Avec ceci, je serais en mesure d’y participer plus activement. Plus important que cela, je vais créer dans les murs mêmes de la cité un endroit protégé, pouvant servir en partie de repère, mais aussi de cachette pour certains. Il est probable que certains hérauts viennent à arriver ici, et je pourrais être en mesure de les extrader s’ils le désirent. D’autant que la reine est fermement opposée à l’idée de ce groupe, donc… Vous pouvez aussi me voir comme un agent infiltré, étant donné que je serais en mesure de me renseigner avec plus de moyens.’’

Je fermais les yeux, avant d’évidement de penser à sa situation à elle. Pas celle de Doliene, mais de Skure…

‘’J’ignore les conditions exactes qui ont été les vôtres, mais je promets de traiter de la manière la plus juste et respectables les personnes avec qui je serais en mesure de collaborer, et ce qu’ils soient pourtant dans une caste plus basse hiérarchiquement.’’


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Can I play with madness ?

Sam 24 Fév - 11:45

avatar
Shayim
N : 15 Or 555
dossier de personnage
Métier: Acolyte
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t322-shayim
Voir le profil de l'utilisateur
Shayim ne voyait aucune utilité à changer de forme. KCT-023 avait réussi à rendre leur étrange entrevue suffisamment discrète, parvenant, par on ne savait quel miracle, à chuchoter doucement sans remuer ses lèvres. Quant à la Changeformes, après quelques minutes pour s'habituer à ses nouvelles formes vocales, elle avait réussi à émettre des sons qui, si ils ressemblaient à des croassements classiques pour tout passant un peu éloigné, étaient en réalité des paroles tout à fait compréhensibles pour son interlocutrice.
Elle avait bien compris qu'aucune autre nation ne pourrait non plus convenir à la robot, cependant il s'agissait d'un miracle à ses yeux qu'une étrangère comme elle, une étrangère qui de plus attisait autant la curiosité, et peut-être même la convoitise, ait pu survivre aussi longtemps entre les murs d'Heabury. Cela était sans doute dû à son statut de Héraut, et de la protection que cela lui accordait pour le moment, mais qui savait combien de temps la tyrannique souveraine resterait du même avis?

Shayim fut rassurée en entendant KCT-023 préciser qu'elle n'avait pas été attirée par les richesses qui avait miroité devant ses yeux lors du choix. Elle présentait cela plus comme un sacrifice qui permettrait aux autres Hérauts de partir vers d'autres nations, tout en gardant une répartition équilibrée des Hérauts entre les quatre destinations.
C'était donc, en partie, grâce à elle que Shayim avait pu quitter le berceau de son malheur, et elle inclina la tête avec reconnaissance. Lorsque KCT-023 se leva, le rapace replia sous elle ses pattes et écarta les ailes, commençant à planer aux côtés de son interlocutrice.

"J'ai compris, c'est un choix judicieux. Cacher les nouveaux Hérauts aux yeux de la reine est un acte courageux qui nous sera nécessaire. A présent, je vous remercie pour votre décision."

La promesse de KCT-023 tira un sourire mélancolique à Shayim. Elle ne dit rien,mais elle estima que ce serait dur de tenir de telles paroles, car un Oru faisant preuve de bienveillance risquerait vite de s'attirer le mépris de ses congénères.
Après un léger silence, elle reprit la parole:

"Pour ma part, je vais chercher à rejoindre la Guilde des Chasseurs de Hérauts. Ainsi, je pourrai être parmi les premiers à repérer ceux que nous pourrions recruter pour notre plan. Je pourrai aussi surveiller cette guilde, et m'arranger pour éloigner de nous tous ses soupçons. Ainsi..."

Un jet de pierres la fit taire et, blessée à l'aile, elle tournoya avant de se poser comme elle pouvait sur une branche. Non loin d'elles, une bande d'enfant ricanait et sautillait, brandissant d'autres pierres.
Lorsque la Skure revint à elle, elle se sentit différente, comme si une volonté étrangère la poussait à se venger. Plus qu'à se venger, à jouer les lutins maléfiques contre ces enfants de la même manière qu'ils venaient de lui jeter des pierres. Un regard à KCT-023 fut la dernière chose qu'elle eut le temps de faire avant de prendre sa décision quant à cette intrusion dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Can I play with madness ?

Dim 25 Fév - 11:15

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Can I play with madness ?


Avec : Shayim

Après quelques explications, les choses devinrent bien plus clair pour la changeforme, qui avait prit son envol sous l’apparence de la bête dont elle avait copiée l’apparence. Et dire qu’à présent elle me remerciait pour cette décision. Je n’étais pas vraiment sûre de vraiment les mérités, après tout Tirione était la nation qui m’allait le mieux indépendamment de ce facteur, à cause des barrières que j’avais avec les autres nations… Mais avec un peu de réflexion, je pourrais certainement trouver des points qui ne m’iraient pas avec cette nation, comme mon apparence trop atypique pour être convenable socialement, ou encore mon nom, trop particulier une nouvelle fois. Il faudrait pourtant que les gens des environs apprennent à faire avec, car c’était celui qui m’avait été donné à ma création, même si j’en possédais un autre, mais dans un cadre beaucoup plus privé, limité exclusivement à ma créatrice.

Il faudrait par ailleurs que je pense à externaliser une sauvegarde de mes données dans les environs, au cas où mon générateur venait à être endommagé. La chose était très improbable, mais ne demeurait pas impossible… Après tout, la magie était tout de même présente dans les environs, et j’y étais particulièrement vulnérable, plus qu’à tout autre forme d’attaque où mon corps me permettait de tenir avec facilité. Un coup de poing était bien insignifiant par rapport à ce qu’il pouvait faire sur des êtres vivants.

Ce fut ensuite que Shayim reprit la parole en expliquant ses ambitions… Donc de rejoindre la guilde des chasseurs de hérauts. SI dans un premier temps j’étais un peu surprise à cette idée, je ne le fut pas longtemps… J’avais déjà un peu analysée cette idée, mais j’avais une préférence notable pour ma situation. Donc elle souhaitait être parmi les premières à trouver les hérauts, en plus de pouvoir les surveiller de l’intérieur… Je souhaitais répondre, mais elle se fit atteindre, par un projectile. Des enfants qui jouaient à domestiquer la violence. Fort heureusement elle réussit à se poser non loin, et je m’approchais des enfants, en prétendant pouvoir les instruire qu’il ne fallait pas faire ça, et peut-être leur infliger une petite correction, dépendant de l’état de Shayim, mais… Le plan tourna court !

*Alerte, intrusion détectée !*


Quoi ? Comment une intrusion pouvait se faire ? Aucune trace informatique n’avait été détectée, et les rares formes d’électricités étaient au mage, qui ne l’utilisait pas encore en énergie. Du contrôle mental ? Impossible non plus, à moins que mon arrivée ici m’y ait rendue vulnérable ! Immédiatement, j’activais les différents paramètres d’isolation magique et électrique, tout en lançant une analyse complète de mon corps afin de me renseigner si mon corps n’avait pas un défaut physique pouvant expliquer ceci. Par prudence, je lançais également un champ d’électricité statique interne pour éliminer la menace si elle y était vulnérable. L’idée de recréer un nouveau bug ne me tentait pas du tout.

*Résultat d’analyse : Intrusion de niveau 9*


Ce n’était pas une bonne nouvelle, pas du tout. C’était mes bases de données qui étaient atteintes, mon système entier. Le seul état plus grave serait une attaque directe du générateur, irremplaçable. Quelque chose essayait de me faire quitter ma perception actuelle, de me déconnecter, de redémarrer le système. Pourquoi mes systèmes d’anti intrusions étaient inneficaces ? Ils devaient avoir été affectés par mon arrivée en ce monde. Autrement dit, j’y étais exposées… Après une dernière sauvegarde des données actuelles, je m’éteignis... Laissant place à un version de mes systèmes d’exploitation, nommé…

« Corruption »

*Redémarrage en cours*


Musique

Ce fut au bout d’une dizaine de seconde que je revins. Me redressant pleinement, j’affichais une certaine forme de curiosité vis-à-vis de mon apparence, qui n’avait pas été modifiée, mais que je redécouvrais de mes yeux. Nulle analyse n’était nécessaire pour décrire cette sensation de nouveauté, presque coupable que je ressentais… D’une manière aussi forte. Corruption était donc une manière différente de percevoir… Beaucoup plus humaine en somme, mais qui s’accompagnait aussi d’instinct, chose dont j’étais normalement dépourvue…

Car lorsque je vis les enfants, se posant des questions devant moi, ce fut très lentement que je m’approchais d’eux, pas à pas alors que certains continuaient de jeter des pierres à mon égard. Pourtant, aucun dommage. Ils manquaient terriblement de précision, et c’était bien dommage pour eux, car ils venaient de manquer une occasion terrible… Ils venaient de manquer l’occasion de survivre ! La vie n’était rien d’autre qu’un combat de tous les jours, et beaucoup échouaient. Eux en premier. Je posais ma main sur la tête du premier que je croisais, alors qu’il commençait à être terrifié. Il avait bien raison…

‘’Dis-moi… As-tu peur ?’’


Une respiration, des larmes…

‘’Peur de ce que tu vois ?’’


Toujours plus de larmes, suffoquées…

‘’Peur de ce que je pourrais te faire ?’’


Quelques cris de paniques vinrent à lui…

‘’Essaye d’imaginer le pire scénario… Tu ne devrais pas être si loin de la réalité…’’


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Can I play with madness ?

Lun 26 Fév - 12:53

avatar
Shayim
N : 15 Or 555
dossier de personnage
Métier: Acolyte
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t322-shayim
Voir le profil de l'utilisateur
A présent posée sur la branche d'un arbre, Shayim secoua ses plumes avec énervement. Comment ces sales gosses avaient-ils osé? Elle saignait légèrement, néanmoins elle pourrait toujours voler. Les jets de pierres se poursuivaient, et les petits diablotins riaient de leurs forfanteries. Une telle gaité à faire le mal l’agaçait.
Une telle gaité à faire le mal... Pourquoi ce déclic? La changeformes sentait qu'elle ne réfléchissait pas de manière habituelle. Cependant il lui prenait à présent l'envie d'elle aussi aller jouer des mauvais tour à son prochain, en l'honneur de Yemeth. En l'honneur de... ? Oui. Cette divinité qu'elle exécrai jusque là ne lui semblait plus aussi haïssable qu'auparavant, puisqu'il lui permettait de rendre à ces sacripants la monnaie de leur pièce tout en s'amusant.

Cela n'était pas normal car KCT-023, elle aussi, semblait être victime du même trouble comportemental. Si Shayim était consciente qu'une force occulte était à l'oeuvre, elle choisit de se laisser porter par le courant, pour le moment. Tout comme la robot, qui s'approchai des enfants avec un air inquiétant, elle décida de mettre en scène elle aussi sa farce.
Le faucon étira lentement ses ailes, occultant le pâle soleil qui parvenait à peine à percer les nuages. Aux pieds des enfants, une ombre menaçante grandissait, menaçant de les avaler. Ceux qui parvenaient encore à ne pas trembler devant l'étrange être qui leur faisait face étaient désormais pris de frissons.

Enfin, le rapace prit son envol. Les coups sourds de ses battements d'aile rythmaient le silence qui pesait. Shayim tournoya autour d'eux en cercles concentriques, finissant par les effleurer de ses ailes.
L'enfant sur la tête duquel KCT-023 avait posé sa main regardait celle-ci avec des yeux emplis de larmes, bégayant des suppliques pour sa vie. Elle ne s'occuperait donc pas de celui-ci. Shayim avisa l'enfant qui arborait l'air le plus bravache.
En un éclair, elle avait refermé ses serres sur ses épaules et, sourde à ses cris de terreur, elle l'emporta dans les airs. Sa rage, la possession dont elle était victime lui donnaient la force de le transporter, lui qui, malnourri, n'était de toutes façons pas bien gras.
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Can I play with madness ?

Lun 26 Fév - 20:01

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Can I play with madness ?


Avec : Shayim

Musique

Une douce comptine traversait actuellement mes oreilles d’acier, alors que je fixais d’une manière inquiétante l’enfant devant moi… Si jeune… Si improductif… Un maillon si fragile de la société, si vulnérable aux maladies, aux cauchemars et au moindre choc… Comme une brindille que l’on protégeait, que l’on cachait, car une fois découverte, ses chances étaient inexistantes face à la colère d’un incendie que nous représentions. Calciner, déchirer… Etait un spectacle plaisant… Si mon objectif était de ruiner cette journée aux gens que je croiserais, j’admettais que de faire rompre un être qui n’était qu’un humain en devenir avait le don d’étranger me fasciner… Et il paniquait alors que je refermais doucement ma poigne sur lui, sur sa gorge, jusqu’à le faire sombrer dans l’inconscience. Autant ne pas le tuer, il en souffrirait d’autant plus pour le restant de ses jours…

Ses autres camarades semblaient eux avoir prit leurs jambes à leur cou… A l’exception d’un, qui s’improvisait une ballade aérienne avec ma camarade changeforme. C’était assez fascinant de la voir voler ainsi, en ne lâchant à aucun moment sa proie. En fait, beaucoup de chose me fascinait alors que je découvrais une nouvelle manière d’observer mon environnant… C’était tellement plaisant, tellement… Revigorant… Je me sentais presque vivre, si un cœur battait sous cette enveloppe d’acier… Et ce fut amusée que je lui proposais :

‘’Faites le tomber dans une cheminée, et laissons le hasard décider s’il finira consumé par un vif brasier ou arrêté par ses occupants pensant à un cambriolage… Laissez son destin agir en sa faveur, ou en sa fatalité !’’

J’avais envie que les variables aléatoires de l’univers décident de son sort, de n’avoir aucune certitude de ce qu’il deviendrait… C’était amusant de constater ceci, et j’espérais tout particulièrement qu’elle puisse se plier à cette idée… Mais il restait encore tant à faire… Tant de possibilité à créer, tant de désespoir à répendre… Oh, nous étions dans une rue en pente ? Je voyais une charrette pleine à côté de moi… Et au loin un nombre d’étals important… La tentation était trop grande, et ce fut avec une déconcertante facilité que je poussais le chariot sur les voies de sa chute, et le regardant dévaler à une vitesse croissante les pavés…

Le choc fut une véritable parade d’éclats de bois. Oh, très peur de gens furent blessés, car ils purent voir à l’avance l’enfin arriver, masi c’était toutes leurs marchandises qui venaient d’être détruites… Ils perdraient beaucoup en ce jour, certains n’auraient peut-être même pas de quoi se nourrir… Si ce n’était pas le désespoir, je ne savais guère quoi faire… Ou peut-être que si ! Je m’écartais d’ici dans tous les cas, en cherchant quoi faire pour créer cette chose chaotique… Pour amener le désespoir en ces terres… Il faudrait quelque chose de grand…

‘’Voyez-vous une opportunité se dresser, ou devons nous regarder d’un autre œil ?''



Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Can I play with madness ?

Mar 27 Fév - 13:00

avatar
Shayim
N : 15 Or 555
dossier de personnage
Métier: Acolyte
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t322-shayim
Voir le profil de l'utilisateur
L'enfant semblait s'être évanoui, car ses cris stridents de terreur, qui avaient le don d'agacer Shayim, s'étaient tus. Cela ennuya un instant la rapace, car le jeu perdait toute sa saveur si sa victime n'en profitait pas elle aussi. Cependant, elle trouva assez vite un remède à cette perte de conscience momentanée.
Ses vols et ses loopings l'avaient éloignée de KCT-023. Elle se rapprocha d'elle, afin de la faire profiter du spectacle. Prenant un peu d'élan, elle envoya son fardeau tournoyer quelques instants en l'air. Ces roulades acrobatiques réveillèrent aussitôt le gamin qui, nauséeux, devenait plutôt vert. Il ne comprenait pas pourquoi le sol, si loin de ses pieds, dansaient dans tous les sens tel un manège fou.
Il allait bientôt s'écraser, non loin de son camarade qui se faisait étrangler par un monstre de fer. Pâle, il adressa une prière à Yemeth pour que son supplice prît fin.

Il fut exaucé. Mais il aurait bien mieux valu pour lui périr dès à présent. Des serres se refermèrent sur ses chevilles, déchirant sa peau. La tête désormais en bas, ses bras pendant dans le vide, il sentait du sang dégouliner le long de ses jambes. Et la promenade infernale reprenait de plus belle, plus rapide.
Le rapace avait entendu les propositions de sa camarade de crime et une lueur malsaine s'était allumée dans son oeil orangé. Elle avait eu exactement la même idée.
Alors, à présent, elle survolait la ville, loin au dessus des toits. Et elle voulait améliorer quelque peu la simple chute dans la cheminée, rajoutant une issue défavorable pour ce pauvre enfant. Celui-ci, d'ailleurs, ne comprenait pas, et il cherchait à se débattre, ce qui ne faisait qu'élargir ses blessures.

Ils arrivèrent dans les quartiers les plus riches d'Heabury. Là, Shayim avisa le plus beau palais, dont l'une des cheminées recrachait d'élégantes volutes d'un blanc resplendissant. Cette cheminée était parfaite. Sourde aux cris de terreur de sa proie, elle la balança dans le vide, planant toujours à la hauteur des derniers nuages.
S'écraserait-il sur le toit ou tomberait-il dans la cheminée? Et dans ce cas, serait-il brûlé ou ébouillanté vif, ou roulerait-il sur sol, blessé mais vivant? Et dans cette dernière supposition, deviendrait-il l'esclave du maître des lieux, ou serait-il exécuté après la torture de jeux cruels?
La seule déception de Shayim fut de ne pouvoir assister au spectacle.

Enfin, elle revint vers KCT-023, qui avait brisé une charrette dont les marchandises s'étaient répandues sur le pavé boueux. Une nouvelle idée venait de germer dans l'esprit de la changeformes.
Les miséreux des alentours aussitôt s'étaient rués près du désastre, à la fois pour sauver ce qui pouvait encore l'être et, pour les plus téméraires d'entre eux, pour tenter de stopper l'avancée de KCT-023.
Ces derniers, elle les laissait à la charge de la robot qui saurait bien s'amuser avec. Quant aux premiers, animal facétieux, elle se chargea de les disperser en frappant de violents coups de becs sur leurs têtes. Elle chassa ceux qui tardaient à fuir en jetant sur eux les dernières denrées encore utilisables, afin de les détruire définitivement.
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Can I play with madness ?

Mar 27 Fév - 23:21

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Can I play with madness ?


Avec : Shayim

Il semblait que j’avais été suivit… C’était en tout cas ce que je remarquais alors que plusieurs gorilles s’avançaient vers moi, avec la ferme intention de me faire payer ce que j’avais fait. Pire encore, c’était qu’avec mes couleurs actuelles, aucun d’entre eux ne se doutait du crime majeur qu’ils faisaient en osant déjà me regarder, en respirant le même air que moi et… Oh, c’était vrai que ce n’était pas mon cas. Toujours était-il qu’ils n’étaient rien de plus que des prolétaires, des prétendants et des moins que rien, et ce fut une fois suffisamment reculée que je me retournais vers eux, pendant que la changeforme s’occupait de bombarder un peu plus la zone sinistrée…

‘’Et donc… Vous pensez pouvoir m’empêcher d’agir ? Bande de vermisseau, vous n’êtes rien… Pas plus qu’un ombre sous ma semelle, pas plus que des misérables insectes chassés d’un seul coup de produit… Oh, peut-être est-ce ça l’idée qu’il me faut…’’

Je faisais plusieurs demi tours rapides, en cherchant du regard ce qui pourrait correspondre, avant de trouver juste à quelques maisons un apothicaire… Parfait ! Je m’approchais donc rapidement, avant de prendre au passage la solution qui m’intéressait, à savoir du nitrate d’ammonium. Secouant le petit flacon alors que les hommes s’approchaient de plus en plus, et que se rajoutait à cela l’apothicaire, j’ouvrais la petite fiole, avant de les regarder s’approcher, contournant une fontaine pour venir me voir… Quels idiots…

‘’Saluez Fern de ma part, et dites lui que je serais présente pour l’appéritif, mais qu’il ne compte pas sur moi pour nettoyer après !’’

Sur ces mots, je vidais le flacon dans la fontaine, avant de courrir. La réaction étant presque immédiate, ce fut un beau feu d’artifice qui se déclencha. Entendez-là une belle explosion. Et oui, le nitrate d’ammonium mélangé à de l’eau créait une solution très instable. Ceux qui n’avaient pas été simplement soufflés par l’explosion se retrouvaient avec de sévères brûlures… De quoi rendre la chose un peu plus festive encore ! Je devais avouer que cela était assez cocasse, il était vrai, mais mes envies de jeu et de désordre se lassaient. Il fallait quelque chose, une dernière histoire à faire, d’autres gens à couvrir de tourments… Je montais ainsi sur les toits d’une maison, à la recherche d’une idée, parmi celles que j’énonçais à voix haute…

‘’Jeter des solutions explosives par les cheminés ? Cela soufflerait les intérieurs, et ruinerait les décorations… Laisser des pièges à vermines devant les portes d’entrées, en accusant les enfants des environs ? Subtil, mais difficilement satisfaisant à long terme… Hum… Un pudding à l’arsenic… Trop d’ingrédients, et il manque le pétrole pour la préparation…’’

je soupirais, presque humainement…

‘’Reste à tagguer les murs et renverser les poubelles… Je n’ai pas la moindre idée de quoi faire de plus… Tout ici est si ennuyeux en somme… Les gens sont déjà désespérés par ce système oppressif… Ils ressemblent tous à des parisiens, se rassemblant dans le métro en attendant le moment où ils descendront, le dernier arrêt. Métro, boulot, dodo… Tout est déjà si terne… Il n’y a de fête en ce jour que dans d’autres mondes, dans d’autres états, dans d’autres contextes. Pour le peuple, il n’y a de repos que la mort…’’

Trop pensive pour conserver cet esprit de fête dira-t-on…


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Can I play with madness ?

Jeu 1 Mar - 11:05

avatar
Shayim
N : 15 Or 555
dossier de personnage
Métier: Acolyte
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t322-shayim
Voir le profil de l'utilisateur
Les cris de douleurs et d'angoisse, qui résonnèrent quelques minutes, venant d'un puits étroit, prouvèrent que l'enfant était bien tombé dans la cheminée. Prêtant un peu l'oreille, on put entendre le bruit de la chute, puis d'autres cris encore, ainsi que des pleurs. Les plus grands espoirs de Shayim, à l'instant, venaient de se réaliser: sa victime avait touché le sol de sa nouvelle maison vivante, avec,
l'espérait-elle, un maximum de blessures.
L'oiseau s'en retourna avec un sourire de satisfaction aux lèvres. Elle se laisserait le plaisir d'imaginer la réaction des Orus habitant la maison et le sort qu'ils réserveraient à l'enfant. Elle n'avait pas de temps à perdre à regarder.

KCT-023 était entourée d'une foule en colère, qui cherchait à lui faire payer son forfait. Cependant cette dernière s'en sortait très bien, créant une explosion en jetant une étrange petite fiole dans une fontaine qui ornait tant bien que mal le croisement de deux rues insalubres.
Lorsque le souffle de la déflagration fut passé, Shayim s'approcha en planant, s'amusant au passage à mêler ses serres aux chevelures des passants qu'elle parvenait à attraper, arrachant ce qui pouvait l'être. Elle suivit KCT-023 en silence durant sa marche, et se mit à tournoyer tel un oiseau de mauvais augure lorsque celle-ci s'arrêta sur le toit d'une maison pour énoncer à voix haute ses idées.
Un rire croassant et peu rassurant résonna alors dans les airs:

"Si tu me ramènes des fioles à explosion, je me charge de les jeter dans les cheminées!"

La Skure n'avait aucune notion de chimie, et aucune idée de ce qui causait l'explosion. Toutefois, à tire d'aile, elle se dirigea vers la boutique dont la première fiole avait été sortie, et en prit une autre en coup de vent. Au passage, elle bouscula les étagères, provoquant la chute de plusieurs autres fioles dont les liquides, après avoir longtemps hésité sur le sol de terre battue, finirent par se mélanger et prendre une couleur pour le moins inquiétante.
Lorsque le mélange se mit à émettre des bulles nauséabondes, Shayim tournoyait à nouveau autour de KCT-023. Enfin, brusquement, elle lassa tomber la fiole qu'elle avait volée dans la cheminé ela plus proche.
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Can I play with madness ?

Ven 2 Mar - 21:34

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Can I play with madness ?


Avec : Shayim

‘’Non’’ Répondis-je calmement, alors que je fixais l’horizon d’un regard un peu vague. Non loin de moi, la changeforme se chargeait encore de répandre un peu de chaos désordonné dans quelques coins de la ville, comme si ses actions allaient réellement se targuer d’une utilité… Si je pouvais soupirer, je l’aurais fait avec insistance, non pas contre elle, mais contre toute cette situation où nous nous trouvions, dans ce chaos ordonné, dans ces cases définies, dans ces vies qui se basaient au son d’un métronome imaginaire, tout ça n’était après tout qu’un calvaire.

‘’Pourquoi agir ? Pourquoi faire ? Pourquoi vouloir ? Tout cela n’est qu’éphémère. Le désespoir est éphémère, tout comme le bonheur. Nous ne sommes tous que des coquilles originellement vides, qui se mouvoient sans la moindre trace d’émotion, jusqu’à la trouver, au fond d’une étape, et la perdre après quelques secondes. Tout cela n’a rien d’intéressant que de souffler sur un brasier en espérant l’éteindre, que de cracher dans la mer en pensant en faire monter le niveau.’’


Je m’allongeais, posant mes deux bras contre les tuiles usées de cette maison.

‘’Les races intelligentes de ces lieux ont déjà la tête baissée. Aucun d’entre eux ne porte d’espoir. Ils sont vides, résignés. Ils savent qu’ils vont mourir, tels des êtres en sursis, des carcasses en train de pourrir, mais aucun d’entre eux n’essaye de donner un sens à sa vie. Ils sont morts à l’intérieur, rongés par la pourriture d’un monde, d’une société, ou d’eux-mêmes. Qu’est-ce que cela leur fera que d’avoir bougé leur existence ? Une anecdote, un souvenir. Ne rien faire est surement la meilleure chose qui puisse être faite. Les laisser ainsi, demeurant dans cette laconique existence qui est la leur. Même s’ils trouvent la joie, elle ne sera qu’un instant.’’


Je fermais mes paupières, prenant un pose un peu plus relaxante, avant de reprendre, très calmement :

‘’Je souffre. Perpétuellement. Après tout, je n’ai aucune émotion à ressentir. Je ne sais pas ce qu’est le désespoir ou la joie. Comment pourrais-je en aimer un et haïr l’autre ? Je n’ai que des faits, que des donnée, et non pas les moyens d’être autre chose. Je ne cherche pas à développer cette part que je rejette, cette humanité naissante qui m’habite. Un jour elle me forcera à en apprendre plus sur des choses pourtant médiocres… Au final, nous portons tous le désespoir… un voile qui se drape constamment, qui se joue, et se montre sous ses plus beaux atours… Jusqu’à nous étrangler avec.’’

Je m’immobilisais, avant de couper court à mon existence… Durant quelques minutes, plus aucun signe de vie ne semblait provenir de moi, jusqu’à ce que la partie « Normale » de mon être reprenne conscience, affichant une certaine forme de désarroi alors qu’elle essayait de comprendre ce qu’il se passait… Si elle savait, la pauvre.


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Can I play with madness ?

Sam 3 Mar - 11:21

avatar
Shayim
N : 15 Or 555
dossier de personnage
Métier: Acolyte
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t322-shayim
Voir le profil de l'utilisateur
Shayim continuaient de voler en cercles de plus en plus rapides et fous, comme portée par une joie malsaine de destruction. L'ivresse était un terme bien faible par rapport à ce qu'elle ressentait.
Et pourtant, au fond d'elle-même, une petite voix qui plus tard, ailleurs, serait appelée conscience morale commençait à sortir de sa torpeur. Qu'avait-elle fait? Agi pour la gloire de Yemeth, voyons, le plus grand des dieux! Les cris d'agonie qui sortirent de la cheminée dans laquelle elle avait jeté la fiole confirmèrent cette pensée.
Mais de quel droit se prenait-elle pour agent de Yemeth? De quel droit avait-elle volé, elle qui n'était qu'une malheureuse petite Skure condamnée à ne jamais rien posséder? Si Yemeth se cherchait des agents, des prophètes, des avatars, il chercherait dans des castes plus hautes. Jamais il ne salirait ses divines mains à employer une misérable esclave.

Les battements d'ailes se firent plus lents. Elle était fatiguée, épuisée, comme si toute la misère du monde reposait sur ses épaules. Ses pensées se mouvaient désormais comme à travers une brume opaque. Et la perspective de répandre le désespoir ne l'enchantait plus autant. C'était bien trop fatiguant.
Lasse, elle se rapprocha de KCT-023, qui déclamait une tirade sur l'inanité de leurs gestes. La Changeformes lui prêta une oreille déprimée. Un instant, la tentation lui vint de jouer une mauvaise farce à son amie, de la faire tomber du toit pour la contredire, mais cela ne l'amuserait même plus.
Elle finit par se poser à côté d'elle, sur le rebord du toit.

"Ces sentiments ne valent pas la peine d'être ressentis. A peine naissent-ils que le désespoir les écrase. Une mer infinie de désespoir. Voilà tout ce que tout ressentons."

Elle s'était peu à peu recroquevillée sur elle-même et sa tête passa sous son aile. Elle s'était évanouie, inconsciente de ce qu'elle trouverait à son réveil.
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Can I play with madness ?

Lun 5 Mar - 15:00

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Can I play with madness ?


Avec : Shayim
*Redémarrage système terminé*

Ce fut avec difficulté que tout mes systèmes se réenclenchaient… Bon sang, j’avais l’impression d’avoir croisée la route d’une multitude d’écrans bleus et de problèmes Bios, comme si tous mes composants avaient grillés et que je devais réinstaller un à un tous les périphériques et les reconfigurer… D’autant plus que j’étais un peu déréglée, essayant tant bien que mal de prendre conscience de mon environnement…

Déjà, ce qui en résultait fut une surprise, celle de me voir sur un toit, perdue au milieu de la ville. L’absence totale de raison et de sécurité m’interpellait… Pourquoi je me trouvais ici ? Bon… A en juger par la position actuelle de soleil, j’estimais à plusieurs dizaines de minutes entre mes derniers enregistrements, dans une ruelle, et à ce moment là, à noter que j’étais toutefois accompagnée de la changeforme nommée Shayim… Où se trouvait-elle ? Un rapide coup d’œil et le son de sa respiration m’indiquait qu’elle se trouvait à proximité, assoupie ou inconsciente elle aussi. Je me redressais un peu, souhaitant vérifier son état physique, mais un faux pas me fit glisser. Après tout, nous étions sur des tuiles mal accrochées, et ma masse n’assurait pas une bonne stabilité !

Le tout donna lieu à une bonne chute, dangereuse, dans la rue. Plusieurs morceaux d’ardoises tombèrent dans l’allée heureusement vide, et je tentais de rattraper la changeforme, pour éviter qu’elle ne se blesse durant ce moment d’absence qu’elle subissait. J’amortis du mieux que je pus sa chute, en tombant lourdement sur le dos, ce qui eu comme effet de m’envoyer un choc énergétique dans chaque partie de mon corps. Une sensation très désagréable, mais passagère, là où un être normalement constitué se serait brisé plusieurs côtes… Il semblait que ce retour à la conscience n’était pas ce qu’on pouvait appeler une réussite…

Dans tous les cas, une fois que je me relevai après quelques dizaines de seconde à me retrouver sur le sol, je me dépoussiérais rapidement avant de la prendre dans mes bras, et de chercher un endroit sûr où elle pourrait se réveiller. J’ignorais tout pour le moment de ce qu’il s’était passé précédemment, pendant mon moment d’absence, mais ce n’était pas la première fois que cela m’arrivait. J’avais bien reçue un choc au niveau de la tête fut un temps… Peut-être que cela était la même chose ? Dans tous les cas, l’absence totale d’enregistrement me pénalisais un peu, mais je n’avais pas dût faire trop de dégât, normalement tout du moins.

Normalement… Non ?


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Can I play with madness ?

Jeu 8 Mar - 20:27

avatar
Shayim
N : 15 Or 555
dossier de personnage
Métier: Acolyte
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t322-shayim
Voir le profil de l'utilisateur
Un sentiment de chute. L'oiseau endormi n'en eut que très vaguement conscience. Elle avait sombré dans un profond sommeil hanté des cauchemars les plus effrayants. Changée en prêtresse de Yemeth, semblait-il, elle perpétrait les actions les plus horribles en l'honneur de son dieu. Il lui semblait planer au-dessus des villes, semblable à une ombre de mort, portant avec elle le feu destructeur des explosions et les décès prématurés des jeunes enfants.
Elle s'agitait et suppliait dans son sommeil, quiconque prêtait une oreille aux étranges mots prononcés par ce volatile comprendrait qu'il s'agissait de quémander son âme, de demander le retour à l'état originel.
Peut-être Yemeth avait-il entendu, peut-être pas. Mais l'âme se retrouva son état originel et, si elle était partie, réintégra son corps.

Persuadée de s'être endormie sur un toit lors d'une escapade somme toute anodine, Shayim sursauta lorsqu'elle se réveilla dans les bras de KCT-023. Tentant de redonner un sens à ses souvenirs embrouillés, elle secoua ses ailes et cligna un instant des yeux.
Oui... Les hérauts, le conseil, le châteaux, être ou non tous exterminés, l'insupportable reine, les sceaux sur la main, la fille qui parlait de manière étrange, la dryade... Tout lui revenait peu à peu.
Le sentiment de vertige s'estompait rapidement. Elle était venue interroger la robot sur son choix de nation. Mais alors ensuite... La Changeforme promena aux alentours son regard désormais concentré. Les tuiles en ardoises qui gisaient, brisées, au sol, ainsi que les quelques traces de poussière que KCT-023 n'avait pu ôter lui indiquèrent qu'elles venaient d'échapper à une chute.

"Merci!"

Une chute, donc... Toutefois, là où ses souvenirs s'arrêtaient, elles se trouvaient sur un banc...

"Que s'est-il passé?"
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Can I play with madness ?

Jeu 8 Mar - 22:14

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Can I play with madness ?


Avec : Shayim
*Séquençage des informations en cours*

Je demeurais impassible, concentrée, alors que plusieurs sous fonctions de mes programmes étaient en train de s’activer pour essayer de décrypter des données qui se trouvaient là. Je n’avais aucun moyen d’y accéder, et cela avait été après une analyse que j’avais découvert de nouveau enregistrement, ou tout du moins un espace disque non libre… Ce qui était étrange, c’était que j’étais dans l’incapacité de les lire, car elles étaient bloquées. Même toutes mes possibilités et fonction faisaient que je ne pouvais effacer ceci… Seule une action d’administrateur pourrait théoriquement régler ce problème, mais je n’avais personne d’une telle importance à proximité, d’autant qu’il n’y en avait qu’une seule et par respect pour elle, j’allais tout faire pour faire en sorte qu’elle demeure la seule.

Le séquençage devait se faire bit à bit, et cela serait une tâche très longue. Dans l’immédiat, elle n’était pas prioritaire, donc je la passais en arrière plan, en attendant que la changeforme ne se réveille. Mon corps n’étant pas le plus confortable, cela ne devrait-être qu’une question de minute… Et ce fut le cas. Elle émergea, un peu difficilement, avant de chercher à comprendre ce qui avait été responsable de ceci, mais surtout ce qu’il s’était passé, avant de me remercier… Certes, je l’avais sauvée, mais j’étais surprise qu’elle puisse le comprendre aussi rapidement… Bon, il y avait quelques indices, et je ne savais pas si elle se souvenait de ce qu’il s’était passé… Mais comme elle posait la question… J’imaginais qu’elle non plus n’en savait rien…

‘’Je suis dans l’incapacité de vous répondre. Les dernières dizaines de minutes n’ont pas été sauvegardées dans mes systèmes. J’ignore totalement ce qu’il s’est déroulé pendant ce laps de temps, tout comme j’ignore le pourquoi du fait que nous nous retrouvons à avoir oubliées ces instants…’’

J’observais la rue, rapidement, de gauche à droite, pour répondre ensuite :

‘’Je suppose que de la magie a été utilisée, et que nous ayont été sois des dégâts collatéraux, soit les principales visées par ceci. Faute de preuve, aucune théorie ne peut être préférée ou écartée… Par précaution, je préconiserais de faire profil bas les prochains jours, jusqu’à vôtre départ pour Doliene, afin d’éviter que les choses n’empirent. Je vais tâcher d’être prudente aussi. Je vais aussi de me renseigner auprès d’une personne, qui peut ‘’lire’’ certaines choses dont l’esprit peut oublier. Soyez prudente, Shayim, et bonne continuation.’’

Sur ces mots, je me levais, avant de me diriger vers l’auberge, pour aller trouver Carmina. J’espérais qu’elle puisse me renseigner…



Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Can I play with madness ?

Dim 11 Mar - 11:14

avatar
Shayim
N : 15 Or 555
dossier de personnage
Métier: Acolyte
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t322-shayim
Voir le profil de l'utilisateur
Shayim baissa la tête. KCT-023 non plus ne gardait aucun souvenir des minutes qui avaient précédé leur évanouissement. La Changeformes ne savait si elle devait accorder un quelconque crédit aux rêves qu'elle avait vus. Ce n'étaient après tout que des rêves, mais à quel point étaient-ils lucides?
Etaient-ils, ou non, envoyés par les dieux? Sachant qu'un oui à cette dernière question ne pouvait en rien être la preuve de leur véracité.
Et ces rêves la faisait frissonner. Démone, servante de Yemeth, cet être qu'elle abhorrait... Non, jamais, jamais elle ne laisserait une telle chose se produire. Et si une telle chose s'était produite... Elle n'osait y penser. Elle ne saurait faire face à ses actes maléfiques. Elle avait tué et elle tuerait encore, toutefois à présent elle voulait donner un but à ses exactions, un but décidé par elle seule, et qu'elle approuverait.

"J'essayerai de trouver une réponse à ce mystère avant mon départ pour Dolienne."

L'ancienne Skure accepta aussitôt la proposition de faire profil bas. Les cris qui circulaient à travers les rues, les êtres qui courraient dans tous les sens, apeurés, ne lui disait rien qui vaille. Et les regards de haine et de peur, que parfois certains leur lançaient, ne faisait que renforcer cette conviction que ses rêves n'avaient pas été complètement faux.
En secouant l'aile, Shayim sentit une réminiscence de douleur, comme si elle avait été frappée par quelque chose de dur. Et pourtant, elle ne se souvenait pas avoir été blessée. Elle pourrait quand même voler.

"A bientôt!"

Sur ces mots, elle s'envola. Direction une bijouterie, pour avoir le droit de porter sur elle le sceau de Dolienne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !
» Faites nous partager vos play-list Deezer

Sauter vers: