bannière du haut du forum

Partagez

[Sanctuaire] La première pierre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sujet: [Sanctuaire] La première pierre.

Jeu 22 Fév - 19:17

avatar
Arkazock
N : 51 Or 2408
dossier de personnage
Métier: Architecte
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t254-arkazo-k#1044
Voir le profil de l'utilisateur




La première pierre

Seul, tout seul, désespérément seul…
...


La dryade s’était vu promettre un bois et la reine Ellie teint sa promesse. Bien qu’à l’heure actuelle le lieu devait être sous la supervision d’un intendant responsable d’une communication hebdomadaire avec la capitale. Entre-autres il serait « responsable de la bonne marche du camp en attendant que celui-ci soit autonome. », elle ajouta avec un sourire « bien entendu, conformément à nos attentes, il sera libre d’inspecter ce qui lui convient dans le lieu et notifier ce qui lui sera gré à notre personne ». Nul besoin d’être expert pour appeler un tel individu espion, mais en l’occurrence la fouille était régulière, il n’y avait rien à redire. De toute façon, la Dryade s’en moquait bien. Il pouvait bien prendre les informations qu’il souhaitait et fouiller ses affaires, elle avait pour seules possession le corps que son arbre père avait eu la bonté inconsciente de lui céder et elle doutait que l’homme eut envie de poser ses mains sur sa personne dénudée mais meurtrie de milles plaies purulentes et plaies béantes suintants le poison si elle retirait sa seconde possession, l’anneau qu’Elie elle-même lui avait commandée. Impensable. Les autres ? Il ne lui appartenait pas de parler en leur nom. Ils auraient une demeure, un refuge, un foyer où ils seraient avec leur pairs loin de l’obscurantisme d’un monde dont ils ignoraient tout c’était là la promesse de la dryade. Ce ne serait ni une prison, ni une cachette. Ils étaient libres de faire leurs choix. L’intendant ferait sans doute un peu de zèle au début, mais elle n’avait pas l’intention de trahir la confiance d’Ellie.

Dans sa grande bonté, la reine leur avait laissé à disposition une quantité de bois propre à la construction pour bâtir les fondements de leur sanctuaire. Sur le coup, elle avait été peinée de voir des arbres autrefois vigoureux aujourd’hui transformés en poutres, mais elle avait du se faire une raison. En effet, d’une part on lui avait assuré que pour ne pas déforester les plaines il avait été demandé de replanter le même nombre d’arbre que celui qui avait été coupé, et que finalement ces arbres n’étaient que des arbres qui avaient poussés que pour cet effet, ensuite, les hommes ne pouvaient se contenter d’une vie dans la pleine sous peine de devoir se terrer dans les grottes où mourir durant les rigueurs des hivers trop froids pour les êtres sans sève dénudés de poils. Enfin, elle devait se rappeler de sa condition et de son projet. Elle n’était plus seule à présent. Il lui faudrait bien composer avec les autres. En outre, on lui avait laissé quelques dessins d’assemblage classiques, donné avec l’achat du bois par le vendeur qui espérait faire bonne figure.

On lui avait donné la liste de ses attributions royales : Panne faitière, panne, chevrons, arbalétrier, échantignolle, entrait, poinçon… elle avait opiné du chef sans réagir en voyant la longue charrette qu’ils avaient transportés à l’aide de deux chevaux de trait qui s’étaient montrés particulièrement agréable avec la dryade malgré la peine qu’ils avaient eu à avancer dans la sauvage forêt peu adaptée à ce genre de chargement. Il y avait de quoi poser la structure d’un bâtiment de taille moyenne lui avait-on dit. Ils devraient se débrouiller pour le reste, un équipage d’outils, de peaux et de produits de première nécessité avait été chargé à leur suite. Ils auraient également des tentes pour s’abriter dans les premiers temps.

Enfin, vient le temps de stopper le convoi au lieu désigné par la souveraine. Un campement sommaire fut monté, puis, pleine d’espoir, la dryade lança une question :
Qui Sait comment on construit un bâtiment ?

Le silence et les regards étonnés seuls répondirent _toutefois fort efficacement_ à la question.

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: [Sanctuaire] La première pierre.

Jeu 22 Fév - 19:19

avatar
Arkazock
N : 51 Or 2408
dossier de personnage
Métier: Architecte
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t254-arkazo-k#1044
Voir le profil de l'utilisateur




La première pierre

Seul, tout seul, désespérément seul…
...


La dryade avait regardé d’un air médusé son entourage. Personne n’avait de connaissance en fabrication. Les quelques personnes devant elle étaient pourtant résidents de ce genre de demeure. Comment ne pouvaient-ils pas connaître les rudiments de construction qui les abritaient et abritaient leurs aïeux ? C’était inconcevable ???

Les autres s’étaient remis à leur activités. Il lui était difficile d’imaginer une solution. Manifestement en temps qu’initiatrice du projet les autres attendaient d’elle de les sortir de l’impasse dont ils se trouvaient. Ils étaient volontaires mais ignorant. Elle leur avait promis une solution et s’isola pour réfléchir à la question.

Elle passa plusieurs jours à monter des bâtonnets les uns avec les autres. Il lui était difficile de construire quelque chose de stable. Elle avait tout d’abord tenté d’imiter une habitation humaine mais sans grand succès. Les formes étaient trop éloignées de ce qu’elle connaissait. Elle essayait de se souvenir de ce qu’on lui avait indiqué. Le faîte était supposé être composé d’un madrier qui soutenait le toit, à moins que ce ne soit une poutre ? c’était quoi la différence ? Elle resta de longues journées de réflexion avant de trouver finalement une solution. Elle finit par comprendre qu’elle aurait beaucoup plus facile de construire quelque chose qui lui était plus proche. Elle devrait s’inspirer de structures qu’elle connaissait par cœur. Un arbre ? un nid peut-être ? Une toile d’araignée ? une ruche ? la forme qui dominait était le rond. Elle avait vu des centaines d’oiseaux construire des nids adaptés à leur couvées, des milliers d’araignées tisser des toiles, des arbres dans la mangrove étaient capable d’étirer leurs racines comme des poutres formant une cloche en leur dessous. Elle allait bien trouver une illumination parmi ce qu’ils lui présentaient ! Elle reprit ses constructions de plus belle.

Cette fois, son idée était plus précise, elle savait où elle comptait se rendre. Le rond lui semblait naturel, mais la sphère était à rejeter. Trop complexe pour elle, il faudrait la soulever et elle était incapable de la stabiliser. Elle opta pour la demi sphère. La forme lui semblait raisonnablement satisfaisante de part sa solidité et en même temps, il serait bien plus façile de marcher sur un sol plat !

Elle monta un premier prototype qui la satisfaisait. Le résultat était une sorte de yourte. Montée sur pilotis, elle avait essayé de reformer un nid comme un saule sur des racines aérienne d’arbres de mangroves. On pourrait se déplacer debout sous la structure, et un foyer sur deux niveaux devrait pouvoir permettre un certain confort. Ses compagnons seraient abrités la nuit dans la construction élevée et ils pourraient exploiter le sol.

En réalité, la structure était inutilement complexe. Incapable de produire un épaulement décent, elle en était réduite à multiplier les poutres porteuses. Par chance le sol de la zone devenait dur passé les deux brassées. Ce serait suffisant pour soutenir pour un édifice d’un étage sans briques. Elle retourna au camp soumettre son idée

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: [Sanctuaire] La première pierre.

Jeu 22 Fév - 19:20

avatar
Arkazock
N : 51 Or 2408
dossier de personnage
Métier: Architecte
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t254-arkazo-k#1044
Voir le profil de l'utilisateur




La première pierre

Seul, tout seul, désespérément seul…
...


Son prototype fut accepté difficilement. La petite communauté avait du mal à s’engager à la construction d’un bâtiment dont elle ne connaissait pas la structure ni l’utilité. Personne n’avait mieux, ils se mirent au travail en s’aidant des quelques dessins laissés avec le bois. En réalité, la dryade et les autres apprirent énormément de ces dessins. Elle se mordit les doigts de n’avoir pas pris auparavant le temps de les observer, ils auraient rendu sa maquette bien plus facile à réaliser et viable. Elle se lança dans un certain nombre de prototypes avec plus ou moins de succès. Au bout d’un certain temps à diriger les travaux de construction, elle avait après beaucoup, particulièrement dans la gestion de ressources dont elle n’était pas du tout familière.

Huit personnes mangeaient davantage que ce qu’elle aurait imaginé, et rapidement, les champignons, tubercules et baies qu’elle trouvait sans mal autour du campement se firent plus rare. La rivière était toute proche ils purent recourir à la pêche. Par chance la dryade avait commencé à renouer avec la faune locale. Elle avait commencé à ressentir à nouveaux les créatures vivantes. Les animaux du moins. Réellement, leur impact était minime, elle ne s’en inquiétait guère. Ils étaient trop peu nombreux pour ça.

Les jours passèrent lentement, elle se questionnait sur la façon qu’elle aurait de faire les murs lorsque la structure principale serait faite. Cette fois c’était dans le monde des hommes qu’elle trouva une solution. Des murs seraient faits d’osier doublés de chaume. Temporairement du moins. Elle avait planté sur le pourtour des vignes qu’elles savaient solides. En les tressant régulièrement elle espérait obtenir à terme un mur végétal qui les protègerait efficacement du froid. Après tout, elle était bien placée pour savoir le confort qu’une maison végétale pouvait avoir. Si les vignes poussaient efficacement, elles soutiendraient la structure en lieu et place des poutres dans un dôme végétal résistant.

Finalement, à la construction manquerait un plancher digne de ce nom. Elle n’avait pas pu se résoudre à abattre les beaux arbres de la région. L’urgence n’était pas à l’ordre du jour, aussi prit-elle le parti d’atteler les jeunes arbres tombés récemment dans l’espoir de les fendre et ainsi de fabriquer un plancher de demi rondins d’acacia, une technique qui se révèlerait primitive mais efficace.

A nouveau, les jours passèrent lentement. Les hérauts s’étaient attelés au projet qui prenait forme petit à petit. Le moral en berne du début était ravivé au fur et à mesure que se montait les fondations, les façades et les murs. Le foin fut étonnamment difficile à trouver pour le chaume, en cette saison froide, les pluies étaient abondantes et il aura fallu le sécher au feu.

Ainsi, les murs de l’établissement naquirent, et la trame de ce qui aurait pu ressembler de loin à un œuf de géant éclot au milieu de nulle part, sur les contreforts de la forêt vallonée.
Il ne restait plus qu’à meubler pour rendre l’endroit vivable.

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: [Sanctuaire] La première pierre.

Jeu 22 Fév - 22:18

avatar
Arkazock
N : 51 Or 2408
dossier de personnage
Métier: Architecte
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t254-arkazo-k#1044
Voir le profil de l'utilisateur




La première pierre

Seul, tout seul, désespérément seul…
...


Si le groupe avait adopté des lits primitifs en arrivant, il serait bientôt temps d’améliorer le quotidien. Ils avaient déjà adopté la cheminée en pierre qui bourdonnait joyeusement dispensant la chaleur sur les deux étages, et ce bien après que le feu ne meure. Ce premier confort leur laissait une agréable sensation après des semaines passés auprès d’un feu de camp sommaire et un vent récalcitrant qui sifflait entre les arbres. La flamme du foyer à demi ouvert était alimentée par du bois glané avec Hercules et Hilda, les deux chevaux de traits que la reine Ellie avait gracieusement cédé pour tirer la charrette. Les énormes mais placides créatures étaient volontaires et une relation amicale s’était lié entre eux et la dryade qui semblait également de plus en plus à l’aise avec la faune locale. Aussi, et malgré les première chutes de neige, la dryade adorait se promener avec l’un ou l’autre en fonction des envies de chacun. La corvée n’en devenant plus une, elle avait pour Arkazoc’k le mérite de se prémunir d’un abattage systématique d’arbres autour du camp.

Agréablement placée au niveau d’une source souterraine qui sortait dans le campement, Une douce mélodie rythmait les travaux. La menuiserie était à l’ordre du jour, et l’on fit sortir de terre un large établi qui devait remplacer les tables sommaires qui avaient été réalisés dans l’urgence du moment. Rustique mais néanmoins solide, sans fioriture, l’épaisse planche cirée à la cire d’abeille semblait capable de supporter de lourdes charges. Elle fut bientôt griffée à l’usage, des milliers de coups ayant meurtri son dessus, elle n’en était que plus dure. Placer proche du foyer du bas, l’odeur de nourriture environnait la plupart des travaux, donnant du cœur à l’ouvrage pour les humanoïdes plus gourmand que l’initiatrice du projet.

Elle avait été surprise par la ténacité des autres. Bien que les dryades puissent parcourir de longues distances en forêt, le travail physique de longue halène les épuisait. Les humains semblaient se conforter dans leurs projets, et chose étonnante, ils semblaient travailler mieux quand la situation était agréable. L’inverse lui semblait plus logique : On lui avait appris à se battre lorsque la situation devenait pénible pour retrouver le calme paisible qui caractérisait une forêt dense et vallonée.

La fabrication des fenêtres ne fut pas sans difficulté. La technique et le bois manquait. Ils n’avaient pas les outils pour fabriquer des planches efficacement. L’acquisition d’une scie égoïne était devenue indispensable. Arkazoc’k laissa pour le moment la demande en suspens. Bien qu’elle comprenne les enjeux, elle se refusait encore d’abattre un arbre. Cette barrière tomberait bien un jour, mais dans l’instant, il faudrait bâtir en pierre.

Les lits prirent formes dans ces conditions. Afin de ne pas alourdir la structure de ce qui serait plus tard un bâtiment central mais aujourd’hui une pièce à tout faire et entre autres un dortoir, le parti fut pris d’évider un arbre tombé, gardant une maigre couche de bois, puis de tendre une corde en filet afin d’assurer un sommier sommaire. A dire vrai ces couches n’étaient pas inconfortables, Présantait l’avantage de se prémunir de la plupart des insectes de lit, mais présentait le défaut de devoir être retendu régulièrement sous peine d’avoir une couche molle.

L’hiver passa ainsi, voyant doucement naître cet étrange bâtiment que l’on appellerait plus tard le nid.



Je vous ai dessiné le résultat, j'espère que vous aimez l'idée, il ne reste plus qu'à attendre que ça pousse!





Dernière édition par Arkazock le Dim 18 Mar - 3:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première interview de M Ericq Pierre à un média
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou
» Selon prof Sauveur Pierre Etienne Aristide pap fè ront pot nan Afrik di Sid
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !

Sauter vers: