bannière du haut du forum

Partagez

[tâche du mois]Dans les mauvais quartiers//voie de la magie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Shayim
N : 15 Or 555
dossier de personnage
Métier: Acolyte
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t322-shayim
Voir le profil de l'utilisateur
La nostalgie étreignait le coeur de Shayim. Dans les petites heures du matin,
l'Oru qui lui servait de maître dormait, et il n'y avait plus tant de corvées à accomplir. Pourtant elle ne pouvait prendre le repos dont elle avait besoin pour attaquer le lendemain, les larmes coulant sans répit le long de ses joues l'empêchaient de dormir. Et l'image d'Eshma derrière ses paupières, sa voix résonnant dans sa tête, tuaient toute sérénité. Il était mort et elle ne cesserait de le pleurer.
Enfin, elle se dirigea vers la cuisine misérable d'où elle avait l'habitude de s'envoler. Encore une fois, sans qu'elle y prît garde, ses doigts se refermèrent autour d'un couteau dont elle fit son arme. L'instant d'après, ses habits étaient réunis dans un paquet, dans lequel elle avait rajouté quelques couteaux. Et bientôt, se paquet fut agrippé par les serres de l'oiseau qu'elle était devenue. Et elle s'envola par la fenêtre laissée entr'ouverte.

Elle se posa sur le muret en ruines où ils s'étaient rencontrés pour la première fois,
enfants. Elle reprit une apparence humaine, elle qui ne l'était pas, et remis ses habits.
Au dessus d'elle, la lune s'était entourée d'une brume de sang. Bientôt les sanglots secouèrent les épaules de la jeune fille, qui prit ses mains la montre de gousset qu'il lui avait offerte et la serra compulsivement contre sa joue glacée.
Elle pleura longtemps, désespérée.

Lorsque le ciel se fit plus clair et la lune meurtrière, plus pâle, des cris commencèrent à retentirent à travers les rues. Shayim prêta l'oreille. Plus que des cris, c'étaient des lamentations, des hurlements d'incompréhension. Alors, elle se leva.
Des mères pleuraient, comme elle venait de pleurer. Des mères Skures, bien sûr,
misérables et affamées, n'avaient pas trouvé leurs enfants au réveil. Ils semblaient s'être volatilisés pendant la nuit, comme si Yemeth les avait emportés afin de remplir ses obscurs desseins.
Toujours dans l'ombre, Shayim écouta les détails que ces mères éplorées donnaient à leurs époux, à leurs voisines. Elle ne voulait pas les laisser souffrir d'un même vide que celui qui la torturait à présent. Mais rien ne semblait cohérent. Bien sûr, leurs propos étaient décousus, mais... Et si cela était l'oeuvre d'une quelconque sorcellerie?

Comme elle l'avait un jour vu faire, la Changeformes ferma les yeux et ôta son collier de son cou. Tendant son bras bien droit à l'horizontale, devant elle, elle se concentra et laissa ce pendule ainsi improvisé la guider.
Au début elle erra à travers les rues des quartiers mal famés, un peu au hasard,
sans rien trouver de concluant. Elle avait pris la peine d'écouter la description des petits disparus, et aucune personne poussant des cris de douleur ne leur ressemblait.
Elle hésitait à perdre espoir. De plus en plus discrète, elle se trouvait à présent dans les quartiers les plus riches d'Heabury, non loin de chez son maître, en somme.
Elle faisait toujours confiance à son pendule, se dirigeant vers les destinations que ses oscillations hésitantes semblaient lui indiquer.

A présent hirondelle, elle avai été menée jusque devant les fenêtres d'une opulente bâtisse. Là, grimés en pages, forcés à servir avec des sourires contraints, les enfants en question allaient et venaient, sous le regard sévère de l'Oru qui venait de les prendre autoritairement à son service.
Il n'y avait rien à faire. Shayim prendrait trop de risques en cherchant à les "sauver"
de cette nouvelle servitude. Et de toutes façons, les ramener là où ils venaient ne leur offrirait pas une vie meilleure. Avec un soupir résigné, elle partit.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Tout passe en ce monde, sauf le café dans les mauvais filtres.» .free.
» Dans un mois, dans un an...comment souffrirons-nous ?
» Si tu as besoin de quoi que ce soit, je serai là pour toi, dans les bons moments et dans les mauvais, pour toujours. [PV Boule Marine.]
» SAM X BICHON NOIR 12 ANS 8 MOIS DANS LE 59
» Une envie pressante... Dans les mauvais Toilettes!

Sauter vers: