bannière du haut du forum

Partagez

Pour le meilleur ou pour le pire [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sujet: Pour le meilleur ou pour le pire [Solo]

Dim 25 Fév - 0:56

avatar
Leylin Farren
N : 5 Or 717
dossier de personnage
Métier: Apprenti Alchimiste
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t416-leylin-farren
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Rencontre





Il faisait noir autour de lui. Le ciel ne possédait ni lune, ni étoile. Le sol était recouvert d'un voile noir, il n'y avait ni plante, ni terre, les ténèbres recouvraient le haut et le bas, la hauteur et la largeur... Il n'y avait rien dans cet espace sombre, rien dans ce vide abyssal qu'était cet endroit... Rien, à part Leylin.
Le mage avait les yeux ouverts, mais ne pouvait bouger, comme si ce dernier était paralysé par quelque chose. Il ne savait pas pourquoi il était ici, cependant, étrangement le noble se sentait chez lui, comme s'il était de retour depuis un long voyage.
Puis, une chaleur couvrit tout son corps, de haut en bas. Elle le balota, le couvant contre lui, comme si elle voulait le protéger d'un quelconque ennemi. L'étranger se laissa aller, fermant doucement les yeux afin de profité d'un sommeil profond.
Ce monde empli de noirceur, là où aucune lumière ne brillait, était comme l'utérus d'une mère. Un lieu de paix, de calme, de sécurité...

"Ssssssssssss"

Soudain, un sifflement se répercuta sur l'entièreté de l'endroit. Un sifflement calme, ne portant aucune trace d'animosité, un sifflement réptilien.

Le bruit d'un être rampant se fit entendre, se déplaçant lentement, mais surement, autour du mage. Les yeux fermés, il se laissa bercé par la chaleur de ce monde si vaste et si vide tandis que la chose l'encercla peu à peu.
Doucement, mais surement, elle faisait des cercles autour de lui, trainant son gigantesque corps.
C'est alors que le démoniste ouvrit les yeux pour observer la bête une toute première fois.


Son géniteur était là, autour de lui, l'entourant de sa taille démesurée. Ses yeux d'ambres étaient les yeux d'un prédateur, ses écailles d'un noir profond le couvrait complètement, sa présence était à la fois majestueuse et intimidante. Il était l'un des rois serpent de l'ancien ère, l'un de ceux étant au top de la chaîne alimentaire, pouvant anéantir dragons et ordonnée la vie et la mort sur tous les réptiles suivant son règne. Il était le Serpent Keyrena, le serpent des ténèbres, l'un des fléaux de l'ancien monde.

Son regard perçant observa en silence l'humain se trouvant devant lui, l'humain qui possédait le même sang que lui. Leylin le regarda en retour, ne bougeant pas d'un millimètre, laissant ses yeux se poser devant ce serpent à l'immense taille.
Cette scène dura une éternité, les deux individus ne laissèrent échappé aucun mot, aucun son, comme si les deux êtres se comprenaient d'un regard. Alors, les deux commencèrent à fermer les yeux de concert, le serpent se dissipa sous une forme de brume, tandis que Farren sentit son esprit le quitter petit à petit.

Ainsi, ce monde de ténèbres et de chaleur disparu, remplacé par la douleur et le froid de la réalité.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leylin Farren
N : 5 Or 717
dossier de personnage
Métier: Apprenti Alchimiste
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t416-leylin-farren
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Réveil





2ème jour de la semaine Ragud

Son corps tanguait, son esprit s'éveillait, ses douleurs le tiraient de son sommeil. Voilà comment Leylin retourna à la réalité après cette étrange rencontre. Combien de temps s'était-il passé ? Un jour ? Une semaine ? Un mois ? Il ne serait le dire.
Usant de ses mains pour s'asseoir, le mage découvrit une sorte de couverture qui était posé sur son corps. Le tissu était épais, pouvant garder au chaud ceux qui l'utilisait.
Se demandant pourquoi il avait ceci, Farren remarqua qu'il était à l'intérieur de ce qui prêtait à un chariot. L'odeur du bois emplissait ses narines, alors que son dos grognait légèrement pour le manque évident de confort.

"Oh ? Tu est réveillé ?"

Une voix s'éleva pendant que le démoniste contemplait l'intérieur du véhicule. Se retournant, il vit un jeune homme, faisant à peu près un petit mètre, le regardant innocement avec ses yeux marrons. Cheveux brun et courts, teint bronzé, on pouvait sentir que ce petit être était bien curieux par nature.
Voulant mettre son dos contre la paroi en bois, le mage grinça des dents lorsque ses blessures lui lançèrent des avertissements.

"Vous ne devriez pas bouger, père vous a trouvez étandue sur le sol, blesser de partout. Comment vous avez fait pour avoir toutes ces marques, vous jouiez à un jeu dangereux ?"

La question fit sourire ironiquement le concerné, car il aurait bien apprécier de ne pas avoir de telles blessures alors qu'il n'a à peine de quoi survivre dans sa nouvelle situation. Après tout, il ne savait pas si il pouvait résister à une infection avec son corps de mutant, la baisse de pouvoir et un environnement dont on ne connaît quasiment rien, cela pouvait être fatal.

"On peut dire ça comme ça..."

Les souvenirs affluaient dans son esprit. Son arriver, la rencontre avec Einar, puis plusieurs jours de voyage tout en appréciant l'hospitalité des personnes lui offrant gîte et couvert et ensuite, l'attaque du fauve pendant la cueillette de plantes. Le démoniste ne se souvenait plus comment cela s'était terminer, avait-il blesser suffisamment la bête pour la faire fuir ? Ou autre chose ? Rien ne lui venait à l'esprit, le noir total.
Pourtant, le principal était là : il était encore en vie. Blesser, mais en vie. Pour ça, le reste importait peu.

"On va bientôt s'arrêter, j’appellerais mon père pour dire que vous vous êtes réveillez monsieur."

Acquiesçant aux paroles de l'enfant, Leylin leva les yeux au ciel pour passer le temps. Jetant un oeil du côté conducteur, il pouvait apercevoir plusieurs chariots transportant divers objets différents. Le conducteur de son chariot, pouvait être considéré comme une personne banale sans trop de traits distinctifs.
Se rappelant de quelque chose, Farren écarquilla les yeux pendant un instant. Espérant que cette idée ne soit pas réelle, il demanda au garçon.

"Eh petit."

"Je m'appelle Tristan monsieur, ce n'est pas poli !"

"He he... Excuse-moi jeune homme, mais serais-tu par hasard si ton père avait récupéré une sacoche avec lui ?"

"Hm, je ne pense pas, pourquoi ?"

Déçu, un sentiment amer lui monta à la gorge. Lui qui s'était démener pour récolter des plantes afin de les étudiées, avait maintenant tout perdu à cause d'une foutue bête. Faisant signe à Tristan que ce n'était rien, il posa de nouveau ses yeux vers le vide, tentant d'être positif...

" 'Chier...."

Pourtant, ce n'était pas gagné...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leylin Farren
N : 5 Or 717
dossier de personnage
Métier: Apprenti Alchimiste
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t416-leylin-farren
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Une troupe de forains





"Alors comme ça, vous vous êtes fait attaquer par une bête sauvage lorsque vous ceuillez les plantes ? Qu'était-ce ? Un Shunath ? Un Cerbère ? Un Cockakiri ?"

Avalant presque de travers en écoutant l'histoire de l'homme devant lui, le démoniste tenta de reprendre son souffle tant bien que mal. Un Shunath ? Cerbère ? Cockaquoi ? Leylin avait oublier pendant quelques instants, que son nouvel univers comportait une faune surement différente de celle qu'il a connu jadis.

"Malheureusement pour vos fantasmes monsieur, ce n'était qu'un fauve au pellage dorée ayant tenté de me sauter à la gorge quand je m'y attendais le moins."

"Ahahah ! Oui suis-je bête parfois, il faut dire que les histoires que raconte les voyageurs sont pationnantes et pleine de rebondissements."

"Pourtant père, ne dit-on pas que les Shunath sont des créatures ne nous attaquant rarement ?"

"Eh eh, tu n'est point bête fils. J'avais oublier que les Cerbères sont rare, tandis que les Cockakiri sont plutôt du genre à vivre en montagne. Quel manque de culture de ma part."

L'interlocuteur du mage ria de plus belle, fier que les dieux lui ai offert un enfant intelligent et qui écoute bien ce qu'on lui disait.

Reprenant un bout de pain sec, trempé dans du vin que l'on pourrait qualifier de quelconque, Leylin profita du repas avec la charmante compagnie de l'homme et de sa famille.
Musclé, quelques rides au visage, il possédait une pilosité faciale semblable à la sienne. Sa tenue était tout ce qu'il y avait de plus banale, des vêtements en tissu de lin de la tête au pied et des cheveux noirs.
L'homme qui se dénommait Tiré, était le chef d'un petit groupe de 10 personnes, gagnant leurs vies en tant que forain.
À en juger par leurs mines et à leurs corpulences, on pouvait dire qu'il gagnait à peu près bien leur vie, malgré la saleté s'acccrochant à leurs peaux.

"Alors sir... "

"Hm ? Oh, je ne suis point noble pourtant." Disait-il en laissant échapper un rire léger.

"Ah bon ? Pourtant, vos vêtements ont l'air de faire penser le contraire, par Yemeth..."

"Et je vous assure que je ne le suis point, je le jure sur Naeth, que ma douleur m'offre mille tourment si je mentais." Son visage de crispa point, mais dans sa voix et ses yeux, on pouvait sentir la colère que le mage portait à leur égard.

"He bien, vous devez détester les nobles pour jurer ainsi monsieur. Je comprend. Après tout, à Tirione, les nobles se prennent pour des dieux alors que ce ne sont que des chiens galeux, dont le ventre est aussi énorme que celle d'une bête prête à mettre à bas ; Leylin ne pipa mot, laissant son silence confirmé le mensonge que l'homme pensait être vrai ; mais parlons un peu de vous. Vous récoltiez des herbes pas trop loin des zones habités, mais la faute à pas de chance, vous êtes tombé sur une sacrée bête. Heureusement que j'vous ai sortis de là, sinon, qui sait ce qui vous serait arrivé."

"Pour cela, je vous exprime une nouvelle fois ma gratitude envers vous mon cher" Répliqua-il en baissant légèrement la tête

"Roh aller, pas d'chichi entre nous voyons ! Appelle-moi Tiré, c'est comme ça que les amis s'appellent non ?"

"Alors, appelez-moi Ley."

"Très bien Ley, alors, vous faites quoi dans la vie ?"

"On peut dire que je fais quelques potions pour gagner mon pain, tandis que je voyage à travers le monde ?"

"Oh ! Vous êtes un alchimiste ? C'est vrai ce qu'on raconte ? Que si on m'élangeait du pollen du Lis Rouge avec une mixture faite à partir de Kijanyn, on peut se sentir aussi léger que le vent, mais que notre haleine nous fait sentir aussi mauvais que le poney ?"

"Non non, je ne dirais pas jusque là. Je fais des potions contre les mal de gorge, ou des paumades pour soulager les douleurs liées aux anciennes blessures."

"Ah ! Bah, c'est déjà pas mal. La preuve, vous avez l'air de réussir à vivre au moins aussi bien que nous."

La joie de vivre du forain s'exclama une nouvelle fois, manquant de peu de renverser sa tasse tandis que ses collègues racontaient des farces à l'autre bout.
Finissant sa part, le mage écouta ensuite ce qui disait le jeune Tristan, répondant aux questions qu'on lui posait, tandis que l'ancien soleil de Raksha se coucha à l'horizon.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leylin Farren
N : 5 Or 717
dossier de personnage
Métier: Apprenti Alchimiste
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t416-leylin-farren
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Avenir






Le soleil s'était éclipsé, Elvir et Eglim pointèrent le bout de leur nez, les nuages couvraient le ciel, laissant rarement les deux lunes et les étoiles s'illuminées sur le monde de la Dame. Éveiller et s'occupant du feu en le laissant respirer avec une branche ramassée pour, Leylin scruta les flammes qui dansaient sur le bois, réfléchissant à son avenir alors que le bruit de la nuit chantait sa berceuse. Le criquement des insectes, le bouboulement d'un hibou proche, la caresse de l'herbe et des feuilles par le vent, le crépitement du feu dévorant son repas...

C'était bien la première fois que le mage pouvait se laisser aller à une telle quiétude, à une telle paix intérieure. Lui qui avait du fuir pendant plusieurs années des centaines de mages à ses trousses, puis de devoir réussir à trouver une sorte de stabilité dans ce nouveau monde, cela ne lui avait laisser que peu de moment aussi reposant que celui-ci.
Bien sûr, il aurait pu des pauses pendant qu'il effectuait ses recherches, mais que voulez-vous ? Quand une chose nous passionne, elle nous prend en tenaille et nous fais danser jusqu'à l'épuisement. Sa passion pour la recherche était comme cela, il ne voulait pas l'étouffer.

Mais là, il se sentait au calme. Entouré d'une bonne ambiance, le vin qui le faisait rougir un peu, le ventre remplis. Il n'avait pas d'expérience, pas de recherche en tout genre, pas de dissection ou de création de nouvelles choses, comme des potions ou des sorts. Il était là, tout simplement.

Leylin laissait son esprit vagabondé dans les méandres de sa mémoire. Son enfance chez les Farren, son inscription à l'académie, l'ambiance oppressante qu'il ressentait, la joie et la passion d'apprendre chaque chose qui l'entourait, la fierté qu'il portait par rapport à ses connaissances. Puis se fut la fuite, les meurtres, les tortures, l'épuisement émotionnel et la pression d'être constamment sur ses gardes. Le démoniste n'avait pas peur de la mort, pourtant, il aurait regretté de ne pas aller jusqu'au bout de ses rêves. La magie était sa voie, la vérité dictait son âme.

Puis, ce fut Bariande. Là où il croyait qu'une malédiction faisait son oeuvre, c'était bel et bien l'arriver dans un autre monde. Là où il doutait de sa nouvelle situation, le mage avala non sans difficulté ce qui venait de se passer.
Une bénédiction tout en étant une malédiction, une résurrection tout vivant avec un fardeau.
Le démoniste fut mitigé lors de ses premiers jours, jours qui se composaient de vivre en pleine nature. Ses connaissances bloquées, ses pouvoirs retirés, sa vie d'avant, envolée.
Un goût amer était venu en travers de la gorge du mage, lorsque celui-ci s'en rendit compte. Ne plus pouvoir compter sur ses talents, ni même pouvoir user d'un ridicule sort, quel vaste blague.

Cependant, ce nouveau monde n'a pas que du mauvais.

Une évolution sans limite, des lieux à explorer, des plantes et des bêtes à examiner, des individus venus d'ailleurs comme lui, par delà les étoiles. Qui ne trouverait pas tout cela exitant ? Peut-être rencontrera t-il des êtres fait purement de liquide, ou encore, des êtres venant de dimensions du chaos, du domaine divin, ou de l'Enfers !
Son coeur battait d'anticipation en pensant à cette avenir, si plausible.

Leylin laissa échapper un soupir. L'air froid lui servait de manteau, tandis que la chaleur du feu l'étreignait tant bien que mal. Ses yeux se levèrent vers le firmament cacher par le ciel, son regard tentait tant bien que mal d'y passer à travers.

"Que vais-je faire ?"

Ces mots furent prononcé à voix haute, comme s'il pensait que les deux lunes pouvaient lui donner une réponse. Hélas, c'était à lui de trouver la réponse, personne d'autre ne le pourrait. Ni le vent, ni la pluie, ni les plantes, ni les bêtes, ne pouvaient lui donner la réponse. Elle se trouvait en soi.
Refermant de nouveau ses yeux argentés, il médita sur cette question jusqu'à ce que le sommeil le prenne.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leylin Farren
N : 5 Or 717
dossier de personnage
Métier: Apprenti Alchimiste
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t416-leylin-farren
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Déciscion





"Alors, vous avez réfléchis à ma proposition d'hier ?"

Les deux lunes avaient laissées place au soleil il y à quelques heures maintenant, les artistes itinérants s'étaient levés afin de s'occuper des bêtes et de se préparer à manger. Tristan et son père s'était levé plutôt que les autres, afin de partir chercher du bois dans la forêt pour le repas du matin. Bien entendu, dés qu'ils virent Leylin, le duo père/fils lui proposèrent une balade en forêt.
Profitant alors de leur excursion, le mage profita afin de récupérer les plantes dont il avait besoin pour son alchimie. Bien sûr, son sac n'était plus là lorsqu'il a été trouvé et garder en vie les plantes déracinées n'étaient pas quelque chose de simple avec zéro magie ou outil en tout genre; pourtant, il avait maintenant un endroit pour les séchées, pour les garder en état, puis ainsi, conserver leurs  différentes propriétés.

"J'ai bien réfléchis hier soir et j'avoue que l'idée de faire un voyage avec vous me plaît énormément, hélas, je ne veux point vous gênez dans votre voyage."

"Ah non Ley, que t'ai-je déjà dit ? Par Yemeth ! Tu ne nous dérange point, même, une nouvelle tête ferait plaisir aux gars de la troupe. Après tout, tu a toi aussi voyagé, t'es un peu de la famille."

Un sourire ironique se traça doucement sur les lèvres du mage, alors qu'il récupéra une Sytli qui se trouvait non loin de sa position. Voyager ? Pour sur, mais surement pas pour les mêmes raisons que ces gens-là.

"Alors, si ça ne vous gêne pas... Bien sur, je vous aiderais à faire ce qu'il faut afin de ne pas être une gêne. Au moins, laissez-moi faire cela."

"Bahahah ! Entendu alors ! Bienvenu dans la troupe."

"Oh, donc monsieur Ley viens avec nous ? Super !"

Enjouer par le fait d'avoir surement un nouveau camarade de jeu, Tristan laissa échapper son exitation sur les évènements à venir. Pour le démoniste par contre, il sentait déjà les maux de tête arriver.

Maintenant, j'ai un logement, un transport et une couverture. Moi qui voulait aller à Heywich, il fallait que ces derniers passèrent par là. Une pierre, deux coups.

Là était la raison du mage. La stabilité ! Lui qui avait besoin d'un endroit pour penser ses plaies, tout en ayant à boire et à manger, la proposition du forain ne pouvait pas mieux tomber.
De plus, si Leylin tombait sur des ennuis...

Je n'aurais qu'à fuir

Cependant, pourquoi Heywich, la capitale de Doliene ? Une raison simple, mais tout aussi complexe : la magie.
Arriver dans ce monde, Farren avait plus que des difficultés afin d'user de sa magie. Pour trouver les réponses, il avait réfléchi à deux théories :

- La première, était que le fait que la Dame ait retiré ses capacités magiques, ai pu provoquer la perte d'utilisation de sort dont il était oh combien habituer. S'il regagnait un semblant de puissance, le démoniste avait pensé qu'il aurait fallu peu de temps pour réutiliser ne serais-ce qu'un simple sort de lévitation... Pourtant, non. Les jours passèrent et aucunes améliorations à l'horizon. On pourrait nommer cela de l'impatience, mais même sans utiliser les sorts, le fait qu'il ne puisse que rassembler d'infimes particules élémentaire pour faire une flammèche. Cela, même les étudiants après 3 jours d'apprentissages, savaient le faire.

- La seconde, plus complexe, était le système magique de Bariande. Le système magique, permettent aux mages d'user de leurs sorts sans interférence de la part du monde en lui-même. Pour faire simple, le système magique est comme une porte et les sorts sont ce qui permettent de l'ouvrir. Vu que les sorts du mage sont basé sur un système magique différent de ce monde-ci, il faut qu'il fasse en sorte que ses sorts doivent y correspondre. Un peu comme une mise à jour système.
Pourtant, il peut existé d'autres hérauts ne souffrant pas de ce même phénomène que lui. Si c'était le cas, eh bien les hérauts ont eux plus de chance que Leilyn.

Hélas, à son grand damn, en plus du fait de manque de puissance, le fait est que ses sorts n'étaient pas adaptés au système magique en était le principal problème. Là où il pouvait faire l'éviter un objet, il le faisait trembler, là où il pouvait créer une boule de lumière éclérant des mètres à la ronde, il n'en créait qu'une pour éclairée l'index dont il usait pour le sort.

"Vous pouvez partir, je reviendrais tout à l'heure"

"Hm ? D'autres ingrédients de prévu ?"

Acquiesçant de la tête, le démoniste continua à ramasser principalement du Sytli et du Hayna, capturant parfois quelques Uloths, sans oublier de faire les réservoirs d'eau via quelques gourdes de sa conception.
Lorsqu'il aura du temps, il utilisera du cuir non utilisé qui traîne dans le campement, afin de se faire un nouveau sac en bandoulière.
Si seulement il avait pu le garder...

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leylin Farren
N : 5 Or 717
dossier de personnage
Métier: Apprenti Alchimiste
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t416-leylin-farren
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Avenir





6 ème jour de la semaine Lifriss

"Hey là ! Avance canasson ! Par Naeth, tu va avancer nom de dieu ?!"

Tiré laissa exprimer son amour du langage fleurit, tandis qu'il essayait tant bien que mal de pousser le chariot qui comportait vivre et matériel, empêtré dans la boue que la pluie avait laissée derrière pendant la nuit. Bombant son torse et ses muscles, les veines se formèrent sur tout le corps qui ployait sous l'effort. Leylin était là aussi, les vêtements changés, il participait aussi à l'aide collectif du groupe de forain. Après tout, il faisait en quelque sorte partie de la communauté, même si ce n'était que pour un temps.

Le temps était clair, Raksha était au zénith, les nuages proliféraient à l'horizon, mais laissaient suffisamment d'espace pour que l'ancien dieu illumine l'endroit subissant encore les températures froides des débuts de la saison sèche. La neige n'avait pas sa place dans le paysage, préférant laisser l'endroit aux flaques d'eau et au brouillard matinal.

Cela faisait maintenant plusieurs semaines que le mage avait décidé de voyager avec le groupe itinérant. Ils rencontrèrent principalement, que des problèmes mineurs, tel que la maintenance des roues, quelques blessures que les chevaux ont reçus lors du voyage, ou encore, le manque de nourriture. Après tout, la saison des pluies se terminait lors de son départ vers Doliene, les animaux hibernaient et il fallait faire des réserves.
Le démoniste n'avait jamais compris pourquoi Tiré et le reste l'avait soigné et inviter à rester, était-ce une coutume d'aider son prochain, de là où il venait ? Ou tout simplement, il ne voulait pas laisser quelqu'un en difficulté. Leylin lui en était reconnaissant pour ce qui lui avait apporté, alors, il l'aida à son tour. De la simple aide physique, aux soins qu'il pouvait proposer, le mage dédommagea la troupe à sa manière, effectuant entre temps une pierre deux coups afin de garder la forme et de s'entraîner à fabriquer des remèdes. D'ailleurs, coup du sort, Tiré gardait dans un coin, de vieux outils pour effectuer l'alchimie. Le père de famille avait la chance pour lui disait ce dernier, il avait gagné l'attirail aux cartes contre un vieille alchimiste ne sachant pas se contrôler quand il s'agissait de jeu. Heureux de son matériel, certes de qualité inférieure à l'ancien et de son nouveau sac emplis d'ingrédients, Leylin avait recommencé son activité.

Usant fièrement des connaissances d'un herboriste l'ayant héberger avant cette affaire de fauve, l'étranger avait récolté et effectuer des préparations en tout genre, afin de se remettre dans le bin. Mixture, boisson énergisante ou médicament contre le mal de gorge, il fallait dire que vu le temps à l'extérieur, l'idée de recommencer immédiatement en était une bonne. Tristan était tombé malade et la givre pouvait causer parfois des brûlures qui mettaient du temps à se soigner.

"Eh bien Ley, c'est demain que tu décide de partir ?"

"Oui, comme prévu, je partirais pour Heywich directement à l'aube. Je ne préfère pas vous ennuyez plus que cela."

"Ahah ! Nous ennuyez ? Que raconte-tu ? Tu nous a aidé dans toutes les tâches, tu a chasser avec nous, tu a même soigner mon fils. Que se serait-il passer si tu n'avais pas été là ? Oh grands dieux... Il aurait surement rejoint le royaume de Stern depuis lors."

Souriant de la confiance qu'il portait en lui, l'étranger continua la discussion.

"Ce n'était qu'une simple fièvre, je n'ai fais que l'aider à se rétablir plus vite."

"Même après 3 semaines à vivre comme une famille, tu reste toujours aussi modeste, c'est ce que j'aime chez toi."

Laissant échapper un rire à cette remarque fort observatrice, les deux retournèrent sur le côté conducteur du chariot, faisant de nouveau avancer ce dernier par la force des chevaux. Les deux hommes regardairent l'horizon tout en discutant un peu, parlant de tout et de rien. Le démoniste appréciait ces échanges amicaux entre Tiré et le reste, il renouait contact avec le monde, tout en glanant des informations sur Bariande. Le savoir était la clé de la survie et Leylin, connaissait cette vérité dés son plus jeune âge.
Le chariot continua son chemin, évitant le plus souvent les trous ou les flaques pour éviter de perdre plus de temps à y remédier, alors que le chef de la bande reprit de nouveau la parole.

"D'ailleurs Ley, t'en pense quoi des hérauts ?"

Surpris par une question aussi soudaine qu'impromptu, il laissa le silence s'installer pendant quelques secondes avant d'y remédier.

"Et toi Tiré, que pense-tu d'eux ?"

"Je ne sais pas... Déjà que depuis plusieurs années, on raconte que les légions de Nott déferleront sur ces terres, maintenant, on dit que des hommes appelés par je ne sais quelle déesse, se ramènent chez nous sans prévenir et peuvent causés encore plus de troubles."

Leylin écouta en silence ce que son camarade avait sur le coeur. Ce qu'il pensait était vrai. Il n'était pas garanti que les hérauts d'autres mondes soient tous amicaux ou voulant la paix dans le monde. Lui-même en était un exemple. D'ailleurs dans son opinion, il avait oublier que des héraults étaient aussi nées en Bariande, sur leurs propres terres. Cela pourrait calmer les ardeurs du peuple, mais il n'y fallait pas trop compter.

"Mais heureusement que nos dirigeants ont réagis rapidement. Malgré le fait que je doute que la reine de Tirione ai toute sa foutue tête, ils ont tous fait en sorte de rassembler le maximum de hérauts possible, avant de délibéré sur leurs sorts."

Les nouvelles s'étaient propagées rapidement sur les routes. Il y avait, certes, maintenant que 2 jours pour que les informations se propagent de bouche à oreille, mais le petit convoi était suffisament proche de la capitale pour entendre les actualités.

"Maintenant, la plupart sont tenus en laisse par les différentes nations, nous donnant un minimum de sécurité à nous, le bas peuple."

Continuant son monologue, Tiré exprima son point de vue avec clarté et intelligence. On pouvait voir qu'il se soucciait réellement de son avenir et de celui de ses proches.
Pourtant, le fait de forcer les hérauts à devoir choisir un camps, ne ferait pas plaisir à tout le monde. Cela pouvait tout aussi bien crée de la sécurité, qu'inversement, crée de la rancoeur dans le coeur des prisonniers. Si un jour, ils éclataient leurs rages sur le monde sans distinction, qui sait, même les dieux ne sauraient peut-être pas la conclusion.
Pour l'étranger, il remercia ses mésaventures en apprenant ce qui venait d'arriver. Lui qui appréciait la liberté, cela ne l'enchantait guère qu'on l'oblige à plier l'échine devant un chef sans même une garantit de rester en vie à la toute fin. Leylin savait faire des compromis pour atteindre ses objectifs, pourtant, il était peu friand de faire ce qu'on lui disait, sans bénéfice à la clé, tout en gardant sa vie sauve. C'était pour cette raison que lorsqu'hier, il entendu les habitants en parler, le mage décida de garder son anonymat. Malgré le danger qui planait maintenant sur lui, il garda tout de même sa décision.

"Alors Ley, ton avis sur la question ?"

"Pour ma part, je dirais que je préfère attendre avant de me lancer dans ce débat. Nous venons à peine de connaître l'existence d'individus dont la puissance pourrait faire trembler le ciel, cependant, notre situation actuel n'était déjà pas si bonne. Qui sait lorsque le dieu des ténèbres Nott déferlera sa progéniture sur nous. A ce moment là, peut être que ces hérauts nous serrons d'une grande aide..."

Fronçant les sourcils, Tiré garda cette expression pendant un instant, montrant qu'il réfléchissait à cette sucgestion pouvant être pertinente.

"J'espère que ça sera le cas, sinon, les années à venir seront marqué par la fin de notre vie à tous."

Inspirant un grand coup, le conducteur laissa s'exclama une dernière fois sur le sujet.

"C'est une nouvelle ère Ley... Je le sens..."

Souriant une nouvelle fois, les deux gardèrent ensuite le silence, continuant leur route par delà la plaine.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chambre n°4 : Quand quatre murs réunissent pour le meilleur et pour le pire deux étudiantes
» Pour le meilleur et pour le pire (PV : Joker)
» Apollon – dieu pour le meilleur et pour le pire
» Pour le meilleur et pour le pire [Hadès]
» EVANS + pour le meilleur & pour le pire. [terminé.]

Sauter vers: