bannière du haut du forum

Partagez

On ne travaille pas le ventre vide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sujet: On ne travaille pas le ventre vide

Lun 26 Fév - 0:06

avatar
PNJ staff
N : 1 Or 504
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Header

On ne travaille pas le ventre vide




Le jarl regarda avec un oeil circonspect les gens qui se rassemblaient autour de lui. Il grimaça légèrement quand Deswann activa les runes, un homme qui utilisait la magie, ça ne lui plaisait vraiment pas, mais il ne pouvait rien y faire sauf le tolérer du moment que c’était hors de ses frontières. Soudainement, le groupe de 5 environ apparut dans la longère du jarl qui trébucha légèrement, assez discrètement cependant. Quelques valets sautèrent de surprise en voyant leur retour, il fallait dire que les Gothregaliens n’étaient pas très habitués à l’utilisation de la magie, et pire encore si leur chef s’y retrouvait mêlé. Ils comprirent tout de même rapidement où était leur devoir et après s’être brièvement inclinés ils coururent chercher des bouteilles d’hydromel. Après en avoir donné une à Vargfur ils passèrent en distribuer à ceux qui en voulaient.

Finalement, le dirigeant de Lerry se laissa tomber dans son trône de bois et contempla les personnes en face d’elle pendant un long moment sans mot dire. Il allait de soi que le silence était de mise et les valets qui passaient entre les personnes pour des raisons et d’autres donnaient de prestes coup de coudes à ceux qui tentaient de s’exprimer. Finalement, le nordique sembla comme ressortir d’une transe méditative et frappa fortement dans ses mains.

- Bien ! Je vous avais promis une maison et un travail, je vous invite de discuter de tout ça autour d’un repas, vous avez sans doute faim, personnellement la magie ça me creuse toujours l’estomac !

Entendant cela, un valet que Orina et Aki avaient déjà eu l’occasion de rencontrer guidèrent les Hérauts jusqu’à une grande salle à manger où une longue table déjà servie de mets de toutes sortes, essentiellement de la viande ceci dit, les attendait. Il y avait largement assez de chaises pour tout le monde et les employés qui avaient durement travaillés furent invités à rejoindre la tablée tandis que le jarl prenait une des places à une extrémité et une jeune femme aux longs cheveux noirs qui ne faisait pas partie des Hérauts de l’autre côté.

- Oh ma fille, Edna. Edna, je te présente les Hérauts qui ont rejoint notre nation.

La jeune femme fit un grand sourire à toute la tablée, elle ne disposait pas forcément de la grâce à laquelle on pouvait s’attendre de la part d’une femme venant d’une grande lignée comme celle des Wolfhead, même si elle était indéniablement jolie, en tout cas pour qui aimerait observer l’efficacité du muscle qui se dépeignait sur ses bras à chaque fois qu’elle bougeait, une combattante à coup sûr.

- Bon. En dehors de vous deux, les dames Nishiie, qu’est ce que vous cherchez au juste comme travail ? Vous avez des préférences ?

Le menton posé sur la paume d’une de ses mains, le Gothregalien commençait dores et déjà à se servir d’un peu de tout, tout en invitant ses convives à en faire de même.

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: On ne travaille pas le ventre vide

Lun 26 Fév - 0:42

avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Au travail !

Le mage fit son office pour les téléporter jusqu’à Gothregal. Niasci eut très peur, elle aurait largement préféré rentrer comme elle était venue : sur ses deux jambes en profitant du paysage et ce, peu importe le temps que cela prenait. Elle n’avait pourtant pas la possibilité de résister et ils se retrouvèrent instantanément dans un endroit que Niasci n’avait jamais vu. Elle identifia cependant le fait qu’elle était de retour à Gothregal à l’empressement des serviteurs qui souhaitaient servir le jarl Vargfur et à la tenue des gardes.

On leur apporta de l’Hydromel que Niasci but à grandes gorgées. Le vin qu’on leur servait sans cesse à Tirione avait un goût âcre en bouche et elle était ravie de retrouver l’aspect sirupeux et la saveur sucrée et douce de l'Hydromel. Elle remercia chaleureusement le serviteur, cette boisson lui avait permis de se remettre du voyage et d’avoir cette sensation de retour chez soi bien qu’elle se trouve dans une demeure inconnue.

Le jarl dit que la magie lui donnait l’appétit. Niasci ne savait pas si c’était quelque chose de particulièrement lié à la magie ou juste au fait qu’ils n’avaient pas mangé depuis un moment mais en tout cas, elle était affamée et accepta donc avec joie cette invitation. De plus, elle était curieuse de connaître ce qu’on allait lui donner comme métier et comme logement. L’Ondine n’avait encore jamais vécu ce genre de chose et, malgré que tout cela soit très humain, c’était très excitant.

Elle salua la fille du jarl qui était déjà attablée et admira du coin de l’œil sa musculature. Même dans sa plus belle période, Niasci n’avait jamais été comme cela. Envieuse, elle s’installa et commença à se servir sans attendre, inconsciente d’un éventuel rituel ou protocole. Elle saisit plusieurs morceaux de viande avec son couteau, le premier était du baloth séché et le second un demi poulet cuit à la broche. Elle accompagna l’ensemble d’une généreuse tranche de fromage de la région et de longues rasades de l’Hydromel qu’on leur servait à profusion.

Vint ensuite le moment fatidique. Le jarl leur demanda quel rôle elles souhaitaient avoir dans la cité. Niasci imagina Rin en vendeuse à la criée comme elle avait déjà pu en voir beaucoup et sourit. De son coté, elle avait bien une idée précise en tête mais elle ne savait pas si c’était réalisable puisque cela dépendait à la fois du bon vouloir du jarl et de l’employeur souhaité.

Avant le conseil, j’ai travaillé quelques jours à la forge de Victor. Idéalement, j’aimerais beaucoup y retourner. Ou peut-être dans une autre forge si ce n’est pas possible. Je n’ai pas d’autres idées et si ce n’est pas réalisable, je ferai ce qu’on me demandera. 


Sur ces mots, les yeux brillants plein d’espoir, elle attrapa une patte de lapin qu’elle dévora rapidement en la trempant dans le jus qui l’accompagnait.
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: On ne travaille pas le ventre vide

Mar 27 Fév - 19:58

avatar
"Rin" Sahronglaag
N : 24 Or 117
dossier de personnage
Métier: Sbire
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t221-rin-sahronglaag
Voir le profil de l'utilisateur


On ne travaille pas le ventre vide
feat. Orina, Niasci et Aki



Nom Nom Nom

Ma main craquait sous l'impulsion du Jarl qui avait accepté mes termes. Ce dernier était indéniablement fort, mais il ne semblait pas vraiment penser a mal en me cassant quelques os, c'était plus une sorte de manière pour imposer le respect de sa force, ce que je trouvais amusant bien que douloureux. J'agitais ma main en ayant un sourire douloureux tout en lui répondant.

"En tout cas, tu manque pas de force mon vieux. Ça me rappel mon père, Haha !"

Je lui donnais une tape amicale dans le dos, avec ma main valide en rigolant autant que faire se peu avec la douleur. Qoreinhar avait longtemps été un exemple de force, que j'idolâtrais et cherchais à dépasser, chose que j'avais finie par faire, même s'il restait un adversaire de valeur. Mon impression concernant le Jarl étaient plus que positive, je ne ressentais pas de fourberie de sa part, seulement de la force qu'il allait me falloir surmonter. Une relation de rivalité plus que saine en somme.

Une fois tout ceci fixé, il restait la question de retourner a Gothregal, chose que les dirigeants semblaient avoir prévus avec quelques runes de téléportation. Le Jarl en tout cas ne semblait pas très a l'aise a l'idée d'utiliser ce genre de dispositif, ce qui me fit rire alors que je lui donnais une autre tape amicale dans le dos.

"T'inquiète mon vieux, ça sera rapidement finit."

Riant dans mon coin, j'attendais que le processus de téléportation soit finit, pour voir que nous étions arrivé dans le hall du Jarl, qui trébucha légèrement a cause de la transition. Il ne devait vraiment pas avoir l'habitude d'utiliser la magie dans leur pays gelé. Des larbins vinrent rapidement apporter de l'alcool aux visiteurs, un peu perplexe de cette apparition soudaine. Je pris une bouteille et pris une rapide gorgée. L'alcool était plutôt primitif, assez peu raffiné par rapport a ce que j'avais pus connaitre, mais il restait potable.

Le Jarl enchaina en proposant de discuter plus en détail de ses propositions autour d'une table. Là, il me plaisait encore plus ce vieux. Excitée comme une gamine attendant son anniversaire, je suivais les valets jusqu'à une table bien chargé de nourriture, une sorte de banquet pour accueillir les nouveaux Hérauts peut-être. Je n'attendis aucun signal ou personne pour commencer a piocher dans tout ce qui était a ma portée et manger sans aucun égard pour le protocole ou les manières, seulement ralentie par les fractures qui ornaient ma mains droite.

Entre plusieurs bouchées, j'entre-aperçus une femme joliment musclée, que j'avais crus entendre être la fille du Jarl. Certainement quelqu'un que je devrais combattre un jour, ne serais ce que pour voir sa force et son style.

Rapidement, le Jarl aborda la question des logis et des métiers qu'il pourrait nous fournir. Je continuais mon repas en attendant que Niasci ait finie de répondre, avant d'avaler ce que je mâchais pour attaquer ma propre réplique.

"Pour ma part, je suis bien mieux dans la nature qu'en ville, et l'or ne m'intéresse pas. Par contre j'aime me battre contre des trucs forts, donc si l'occasion se présente, je pourrais peut-être vous rejoindre. En dehors de ça, je n'ai pas vraiment de raison de vous obéir."


Une fois ma dernière phrase prononcée, je repris nonchalamment mon repas sans prêter attention aux diverses réactions de la table.



Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: On ne travaille pas le ventre vide

Mer 28 Fév - 0:57

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


On ne travaille pas le ventre vide

La rouquine fit extrêmement attention à rester proche d’Orina durant l’opération de répartition sur les 4 cercles. Rin n’était pas loin et Aki tenait à ce que l’homonculus soit éloignée autant que possible de la Sahronglaag. Elle n’était pas stupide et elle savait parfaitement que sa fille n’avait aucun soucis particulier avec la blonde, de même pour l’inverse, mais il s’agissait d’une question de sécurité prioritaire pour la Nishiie. La dragonne était une bombe à retardement et elle souhaitait garder sa protégée éloignée autant que possible de celle-ci, de crainte qu’elle n’explose au mauvais moment. Certes, elle ne payait pas de mine ainsi, blaguant avec le dirigeant sur son visible mal être par rapport au sort qui venait tout juste de les amener dans le modeste palais du jarl, mais elle n’oubliait pas que son sens de la morale était étriqué et dépourvus d’une conscience pourtant plus qu’importante : celle de la réalité. La souffrance semblait ne pas revêtir d’importance pour elle, mais même si la fille aux cheveux roses avait déjà souffert, cela ne voulait pas dire qu’elle y était immunisée pour autant, d’autant plus lorsqu’on parlait de souffrance psychologique.

Il y avait une autre part prépondérante qui justifiait la méfiance de la Druidesse à l’égard de celle qu’elle considérait comme une brute : la peur. Justifiée ou non, la soigneuse avait peur des vérités que Rin connaissait et qu’elle n’avait pour l’instant pas avouer à celle qu’elle aimait par dessus tout, de crainte qu’elle ne perde confiance en sa protectrice. La mort de l’enfant avait eu ses raisons d’êtres, mais étant donné la façon dont la Sahronglaag serait capable de l’exprimer, il serait dépeint comme un atroce meurtre de sang froid dans la bouche de celle-ci. Il était hors de question que l’amie des animaux devienne une meurtrière aux yeux de sa fille, d’autant plus que la première pensée qui lui était venue à l’esprit à cette époque avait été que si elle laissait le môme-garou en vie, il risquait de s’en prendre à la prunelle de ses yeux, puisque le hasard n’avait jamais bien fait les choses dans sa vie.

Bref, tout ceci pour dire qu’elle fit en sorte de son maximum de garder la petite fille loin de la bastonneuse, autant pendant le transport que lorsqu’ils s’assirent tous à table. Ravie d’avoir une occasion de régler ses comptes avec Vargfur tout en profitant de sa bonne chère (l’archère n’avait jamais été la dernière pour manger, il fallait le savoir), elle ne s’esquiva donc pas, malgré le manque d’intérêt qu’aurait pus sembler avoir cette réunion pour elle. Se servant elle-même généreusement, elle écouta attentivement Niasci puis Rin prendre la parole. La première demander à rejoindre un certain Victor à la forge, voilà qui avait de quoi susciter l’étonnement pour certaines personnes qui, en décrivant la race des ondines à la chasseuse, lui avaient parlé d’un peuple frêle et doux. La voir battre le fer les remettraient sans doute bien à leur place.

D’un autre côté, Sahronglaag était fidèle à elle-même, elle ne promettait rien, ne parlait que de son envie de se battre et actait de son grand manque d’empathie ou d’altruisme. Cependant ce n’était pas forcément ce que le jarl Wolfhead recherchait, elle le savait, elle était dans une nation où prouver à un adversaire qu’il mentait en lui coupant la tête était tout à fait honorable dans certaines circonstances, même si elle appréciait le froid, bien des choses la dérangeaient dans cette manière de faire. Après qu’un autre Héraut est parlé de son désir de devenir enseignant auprès des plus jeunes, la jeune femme se mit donc en devoir de régler ici et maintenant ses différents avec le grand blond.

- Si je puis me permettre Vargfur, je me questionne. Vous qui tenez particulièrement à l’honneur et ce genre de choses, comment avez vous pus ne serait-ce qu’accepter ce que vous nous avez imposé ? Vous y gagnez quoi à part perdre la confiance de ceux qui vous auraient suivis avant ?


Feat. Niasci - Rin - Orina

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: On ne travaille pas le ventre vide

Mer 28 Fév - 20:42

avatar
Orina Nishiie
N : 46 Or 1997
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


On ne travaille pas le ventre vide
feat. Aki Nishiie, Niasci et Rin



Téléportation

Je… Je fermais les yeux a-alors qu’une lumière vive se faisait, e-et que la magie e-envahissait la moindre parcelle de nos c-corps… Les… Les autres ne devaient pas le ressentir, m-mais pour moi qui en était directement constituée, je… Cela en était presque étouffant, e-et je dû bander m-ma volonté p-pour ne pas me faire submergée p-par ceci, et risquer de perdre connaissance… M-mais heureusement, ce n-ne fut que temporaire, e-et à l-la fin, je… Je soufflais, r-respirant u-un peu plus fort q-qu’au m-moment de mon départ… E-et cette sensation f-fut rapidement r-remplacée p-par des tremblements à c-cause de la différence d-de température. Il… Il faisait froid, d-directement… A-après tout, n-nous venions t-tous de regagner l-la capitale d-de Gothregal, s-situé à d-des centaines d-de kilomètre d-de celle de Tirione… P-peut-être p-plus encore…M-mes dents claquèrent u-un peu, a-alors q-que je me frottais l-légèrement mes bras, p-pour tenter de me réchauffer, a-au moins le temps de m’habituer u-un peu à cette grande différence thermique…

Il… Il y eu u-une petite distribution d-d’alcool, q-que je refusais… A v-vrai dire, j-je ne savais m-même pas si cela m’avait été proposée… Ma priorité était t-tout de même de ne pas avoir t-trop froid, e-et lentement j-j’essayais d-d’augmenter m-ma température c-corporelle… E-et au bout de p-plusieurs m-minutes, l-le jarl proposa à t-tout le monde de d-discuter de ce qui allait s-suivre autour d-d’un grand r-repas, c-ce qui… E-et bien, n-n’était p-pas une mauvaise i-idée, b-bien q-que toutes ces émotions m-m’avaient chamboulées, e-et que mon estomac s’était u-un peu noué… M-mais plus que d’appétit, c-c’était d’énergie dont j’avais besoin, d-donc, je comptais m-me forcer u-un peu… Et puis, p-peut-être que l’appétit viendrait en mangeant…

Une fois à t-table, je… Le Jarl p-présenta s-sa fille, Edna, u-une grande femme a-aux cheveux n-noirs, e-et les autres hérauts, t-telles que madame N-Niasci o-ou Madame Rin p-prenaient l-la parole… Si la première préférait être u-une artisanne, c-comme une forgeronne avec u-un certain… Victor, l-la seconde elle… N’avait pas vraiment envie d-de trouver un travail, e-et la seule chose qu’elle souhaitait était de se battre… Je… Je crois qu’il serait difficile de l-lui trouver une occupation, m-mais dans un monde comme celui-ci, elle pourrait certainement trouver quelque chose q-qui lui conviendrait, j-je crois… je n’étais pas vraiment s-sûre à vrai d-dire…

Je commençais en t-tout cas à doucement grignoter, q-quelques petites bouchées p-pour commencer, p-pendant q-qu’Aki posait u-une question d-directement au j-jarl… Elle… Elle semblait avoir g-gardée une certaine rancune d-du conseil… Je… je n’osais r-rien dire pour le moment, m-mais j’écoutais, l-le plus attentivement possible…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ staff
N : 1 Or 504
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Header

On ne travaille pas le ventre vide




En tout premier lieu, ce fut l’ondine qui prit la parole. Le Jarl était curieux de voir ce qu’elle allait bien pouvoir lui dire ou lui demander, après tout, le nombre d’ondine qui venait directement à Lerry était très réduit, la majorité vivant plutôt à l’écart. A sa très grande surprise, celle-ci demanda un travail en tant que forgeronne en compagnie d’un certain Victor. Edna pouffa devant la mine étonnée de son père qui se força à se reprendre avant de répondre avec un grand sourire.

- Eh bien je n’y vois pas d’opposition si ce Victor est d’accord pour vous prendre avec lui. Dans le cas contraire, mon forgeron personnel cherche un apprenti, alors si l’idée vous plaît vous pourrez toujours voir de ce côté-ci.

A sa suite ce fut Rin qui prit la parole. Le dirigeant aimait bien cette petite boule de nerf mais il n’appréciait pas particulièrement qu’on le nomme “mon vieux” en revanche, son avis était donc mitigé sur la blonde. Visiblement, l’idée d’avoir un emploi ou une maison ne l’intéressait absolument pas, elle voulait juste se battre, ce qui fit doucement sourire Vargfur.

- Ma foi vous faites bien ce que vous voulez tous autant que vous faites. Je vous propose un emploi, si cela ne vous plaît pas ce n’est pas mes affaires. En revanche mes guerriers ne prennent pas les gens juste quand ça leur plaît de se battre contre un “truc fort” comme tu dit. Et ici, il n’est pas question d’obéir, uniquement de respecter les plus avisés.

En effet, à Gothregal la hiérarchie militaire n’était donnée que par pure indication. Un grand général pouvait fort bien se retrouver contredit par de la bleusaille si celle-ci avait une meilleure idée. En revanche, une fois la décision prise, tout le monde devait s’y conformer, bien évidemment, sous peine de faire échouer la mission. Après un Héraut qui trouva facilement un travail, ce fut le tour de la guérisseuse de prendre la parole, pour accuser le jarl de les avoir enchaînés. Plutôt agacé, celui-ci prit son temps pour répondre, mangeant plusieurs bouchées avant de lui donner satisfaction.

- Écoutez dame Nishiie, vous avez trouvé ici un travail et un foyer avant tous les autres gens du coin, tant mieux pour vous, mais cela ne vous donne pas le droit de contester les décisions qui ont été prises lors du conseil. C’est ainsi et vous devrez vous y faire.

L’ambiance se refroidit quelque peu pour le prochain Héraut qui demanda un travail chez les guerriers d’un air timide puis se réchauffa lorsqu’Edna commença à poser des questions aux uns et aux autres sur l’endroit d’où ils venaient, ce qu’ils avaient fait avant et ce genre de détails qui semblaient particulièrement l’intéresser.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Au travail !

A la plus grande joie de Niasci, le jarl accepta sa demande. Elle ne savait pas encore si elle allait pouvoir retravailler pour Victor mais dans tous les cas, elle pourrait approfondir ses connaissances de la forge et peut-être même améliorer son propre équipement et fabriquer enfin l’armure dont elle rêvait depuis plusieurs semaines déjà. Elle fut donc satisfaite de cette réponse et se concentra sur son repas en écoutant les réclamations des quelques hérauts présents dans la salle. Rin fut évidemment peu délicate dans sa demande et, à nouveau, Niasci put admirer la détermination et la force de caractère du jarl. C’était un homme dur mais il était clair sur ses principes et les suivaient de façon claire.

Ensuite, Aki Nishiie ne réclama pas de travail ni de maison, elle se plaignit de sa situation. L’Ondine avait du mal à comprendre cette opposition qu’avait manifesté de nombreux hérauts. Appartenir à une famille était quelque chose qui lui semblait important. C’était grâce au clan qu’elle s’était épanouie avant de rencontrer la Dame et elle comptait bien fonder son propre clan d’un tout autre genre. Une fois de plus, le jarl remit à la place ce héraut qui ne se comportait comme il l’entendait.

Elle écouta les autres faire également leur demande d’une oreille distraite en mâchant consciencieusement sa viande. Elle regardait du coin du l’œil la fille du jarl afin de connaître son comportement. Voilà une humaine que Niasci aurait voulu apprendre à mieux connaître.

Quand tout le monde eut fini, elle se tourna vers le jarl pour les questions plus pratique :

Est-ce que je vais voir Victor moi-même ? Où vais-je dormir ce soir ?


Elle attendit en se resservant généreusement de plusieurs plats dont de la viande bouillie dans une sorte de bouillon très salé et très fort en gout garnit de gros légumes blanchâtre au gout douceâtre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
"Rin" Sahronglaag
N : 24 Or 117
dossier de personnage
Métier: Sbire
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t221-rin-sahronglaag
Voir le profil de l'utilisateur


On ne travaille pas le ventre vide
feat. Orina, Niasci et Aki



Nom Nom Nom

Je mangeais allègrement, en me resservant sans cérémonie dés que j'avais finis ce que j'avais pris. Ça faisait bien longtemps que je n'avais pas eu l'occasion de manger a l'envie, ce qui finissait très souvent par un ravage en cuisine tant la quantité ne me faisait pas peur. Mon estomac pouvait facilement demander l'équivalent de trois ou quatre repas avant d'être pleinement rassasier. Quand j'étais dans la nature, je ne laissais pas grand chose des animaux que je chassais, mais cela restait très sommaire comme nourriture. Là c'était l'occasion rêvé de m'empiffrer de moult viande préparé.

Je ne m'intéressais que peu a ce que disaient ou faisaient les autres. Ce qu'ils faisaient de leur vie ne les concernait qu'eux. Niasci demanda comment elle pourrait s'organiser pour son travail a la forge et où elle pourrait dormir, parlant certainement du logis que le Jarl avait promit. La petite fille qui accompagnait la rouquine se contentait de picorer de la nourriture ici et là sans dire un mot. La rouquine en revanche, se permettait de soulever la question des intentions du Jarl en se plaignant allègrement de sa décision.

Je trouvais ça assez ridicule pour ma part, étant donné qu'elle avait déjà accepté les termes des dirigeants, sans chercher à défendre nos intérêts. Il était plutôt hypocrite de sa part de ne s'en indigner que maintenant. Le Jarl répondit a mon commentaire en me disant que je faisais ce que je voulais et que si ses cadeaux ne me plaisaient pas, ce n'était pas son problème. Il parla également du fait que ses hommes ne prenaient pas de recrue simplement pour l'envie de se battre. En soit, rien de nouveau pour moi, je n'aimais pas l'armée et la société n'avait jamais été mon fort.

"M'enfin, on verra bien. L'armée c'est pas trop mon truc, je suis plus a faire les choses a ma façon. Je visiterais surement un peu la ville histoire de me faire une idée, mais y'a peu de chance, j'ai jamais trop aimée la société. Je suis plus du genre sauvage, haha !"


Le Jarl enchaina en remettant la druidesse à sa place, certainement pour d'autres raisons que les miennes. Mais les dires de la druidesse me faisaient me poser une question, que je ne manquais pas de partager. Je commençais à prendre la parole, une patte de poulet a la main.

"De toute façon, on s'en fout. Votre débat aurait dut avoir lieu dans le palais, quand la question était encore en suspens. Maintenant que la décision a été prise et que personne ne s'y est opposé, il n'y a plus rien à dire et se plaindre n'y changera rien. En revanche, ça soulève une bonne question. Qu'est ce que vous pensez de cette histoire de héraut et de dame Varg, pas en tant que chef mais en tant que personne ?"



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


On ne travaille pas le ventre vide

La journée avait mal commencé et continuait sacrément mal. Après que Vargfur ait rembarré la jeune femme dans les règles de l’art, Rin arriva pour mettre son grain de sel, ayant visiblement “oublié” que Aki avait protesté tout comme elle au conseil. Les yeux brillants d’une colère contenue, cette dernière se tourna vers la dragonne et frappa du plat de la main sur la table.

- Je ne t’ai pas adressé la parole, Sahronglaag. Au conseil j’ai protesté pour ces chaînes qu’ils nous passaient, mais quel est ton objectif ? Tu ignore mes dires pour pouvoir me provoquer ? Tu veux déclencher un combat ou tu es juste trop stupide pour savoir quand te taire ?


Comprenant que ce n’était pas non plus l’endroit où elle devait s’énerver, elle inspira profondément pour se calmer et se tourna de nouveau vers le jarl qui écopait de son ressentiment. Sa colère envers lui ou envers la brute n’avait pas diminué d’un poil, mais elle devait se recentrer sur les choses vraiment importantes si elle espérait pouvoir se construire un avenir ici.

- Pour en revenir à la question que je vous posais, je me suis sans doute mal exprimée jarl Wolfhead, je ne peux pas dire que cela me plaît, mais je pense ne pas me tromper si je dis que cette idée n’était pas la vôtre et que vous n’étiez pas non plus le premier à en être ravis. Justement, je sais que vous êtes un homme de parole et qui ne cherche à asservir personne, la question que je me posais était donc, pourquoi accepter ? Qu’ont ils bien pu dire pour vous convaincre ? Nous n’avons eu que le remugle de leur peur officiellement, ils ont peur que nous devenions trop fort, que nous causions des déséquilibres, mais vous n’avez pas peur, vous n’êtes pas le genre d’homme à avoir peur, alors pourquoi ?


Cela pouvait ne sembler que vile flatterie, mais la jeune femme pensait ce qu’elle disait, malgré sa colère. Elle en voulait au jarl, mais elle voulait aussi croire en lui puisqu’elle avait placé son destin et celui de sa fille entre ses mains, il fallait qu’il soit bon, il fallait que sa raison soit bonne pour que la Nishiie puisse laisser sa rancoeur derrière et aller de l’avant. Elle voulait avoir confiance en cet homme qui, alors qu’elles auraient pus être tuées par les gardes quand elles avaient fait leurs premiers pas dans ce palais, les avait accueillis, lui avait donné un travail, un toit, une mission. Il lui avait fait confiance à cette époque, ce qu’elle voulait savoir c’est ce qui avait changé depuis.

Feat. Niasci - Rin - Orina

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Orina Nishiie
N : 46 Or 1997
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


On ne travaille pas le ventre vide
feat. Aki Nishiie, Niasci et Rin



Apeurée

Ce fut avec difficulté que je suivais la discussion, essayant de ne pas piquer du nez par fatigue… Ce… C-ce genre de repas, avec d-des personnes tout autour qui discutaient de choses importantes n-n’était pas v-vraiment pour me faire sentir à l-l’aise, bien au contraire… J’essayais de ne pas perdre l-le fil, mais c’était dur, t-tout comme de bien trouver l-l’appétit… J’avais clairement du mal, mais… J’essayais de faire de m-mon mieux, alors q-que des personnes t-tournaient à gauche à d-droite pour s’occuper d’assister les personnes attablées… C-clairement, je n’avais pas ma place ici… Mais j’étais obligée d-de rester, e-et ce même après avoir fini c-ce qui me semblait être suffisant… Car c’était ainsi q-que les choses devaient se faire…

Madame N-Niasci semblait être c-contente que sa demande f-fut acceptée… Elle… Elle allait vivre à Lerry aussi ? J-j’irais sans aucun doûte l-la voir, même si je n-ne risquais pas d’être une cliente d-d’une forge… Je… Je ne maniais pas du tout les épées o-ou les lames, et… Aucune armure n-n’était à ma taille, si c-ce n’était d-des petites robes, qui pouvaient être enchantées ou bien cousues… Mais ce n’était pas l-le travail d’un forgeron d-de faire ça… J’allais tenter d-de me renseigner u-un peu sur où elle habiterait, p-pour m’y rendre par la suite…

Concernant m-madame Rin… Elle ne semblait p-pas se satisfaire d’une vie dans la ville, et préférais d’emblée quitter la société p-pour se débrouiller seule… Je ne savais quoi y penser… Ce que j’avais vécue dans mon monde, seule, n-n’était pas vraiment une expérience enviable, e-et je souhaitais que personne n’ait à vivre ainsi… Mais… Peut-être que c’était un train d-de vie qui allait à certaine personnes, m-mais pas à moi… Je ne savais pas d-du tout quoi en penser… Ce qui me rendait un peu confuse…

Jusqu’à c-ce q-qu’Aki prenne la parole, a-autant pour se défendre c-contre madame Rin q-que pour expliquer p-plus clairement ses questions envers l-le Jarl… Je… Je pensais avoir la réponse à ça, e-et ce fut d’une petite voix que je répondis, t-tout doucement :

‘’Pour… P-pour la paix…’’ J-je regardais, à g-gauche et à d-droite, toute nerveuse, avant de reprendre… ‘’Si… Si toutes les autres nations é-étaient d’accord… I-il fallait accepter, a-au risque d-de créer u-un conflit, n-non ? Ce… Ce devait être une concession faite p-pour la préserver…’’ Je demeurais très tendue… Il était vrai que pour protéger l-les personnes de Gothregal, de ce monde, i-ils s’étaient mit d’accord p-pour nous répartir entre toutes les nations, pour nous surveiller… Mais j’avais une grande question, qui me terrifiait à présent… ‘’M-mais pour la protéger… Quelles seront t-toutes les concessions faites ? P-plus qu’un sceau… Est-ce que... Nous devons craindre que cela aille p-plus loin ?’’

Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ staff
N : 1 Or 504
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Header

On ne travaille pas le ventre vide




Rin continua à prouver son désintérêt total pour les diverses propositions que lui avaient faites le jarl, celui-ci, nullement vexé, se contenta de hausser les épaules et de passer à autre chose. Après tout, il avait bien plus de citoyens qui n’était pas dans leur armée que de guerriers assez courageux pour servir leur nation, un de plus ou un de moins n’était pas bien grave. La blonde réagit également au débat qui opposait Wolfhead à la rouquine Nishiie, se prenant aussitôt un revers de colère de la part de cette dernière avant qu’elle n’en revienne à leur précédente discussion. Le dirigeant de Gothregal lui fit un signe de main pour lui demande de patienter un peu le temps qu’il puisse répondre à la question de Niasci.

- Si tu souhaites qu’un de mes valets t’accompagne chez Victor, ce sera sans soucis, mais tu peux y aller seule si tu le veux également. Vous êtes tous invités à dormir ici cette nuit, même si suppose que les dame Nishiie souhaiteront rentrer chez elles. Dame Niasci, quant à vous, je peux vous proposer une demeure respectable dans le quartier des artisans, il est très agité la journée mais dans l’ensemble il reste plutôt calme. Il faudra une journée ou deux pour qu’on la fasse débarrasser et réhabiliter cependant. Celle-ci vous sera confiée en gage de notre bonne entente et de votre fidélité au travail.

Lorsqu’il eut finit de répondre à l’ondine, il prêta attention aux propos de l’homonculus qui n’avait pas dit un mot jusqu’ici. Il hocha la tête sur la première partie de son discours, mais se renfrogna plus à sa suite, lorsque la question fut posée.

- Bon, écoutez-moi attentivement, comme l’a petite l’a dit, j’ai été contraint d’accepter cette solution pour ne pas déclencher une guerre envers les autres Nations. Cela ne me plaît pas beaucoup plus qu’à vous, d’autant plus que je n’ai moi-même aucune emprise sur ses sceaux, ce sont les dieux sombres qui les détiennent et par conséquent je n’ai aucune idée de la façon dont cela va se poursuivre. J’espère que ce sera la seule contrainte que j’aurais à vous imposer pour la paix, mais sachez que si je dois faire le choix entre mon peuple et des Hérauts dont la majorité se fichent complètement des Gothregaliens, je choisirais mon peuple, que ce soit dit et entendu.

Il avait profité de la fin de sa phrase pour adresser un haussement de sourcil entendu à Sahronglaag. Il se fichait qu’elle ne soit qu’une bête sauvage, elle n’avait en revanche pas à s’attendre que lui cherche à l’épargner s’il devait faire de nouvelles concessions pour ce qui était des Hérauts. Après avoir déchiré une nouvelle cuisse de poulet, Vargfur se tapota le ventre avec un air satisfait.

- Eh bien voilà qui fut un fort bon repas ! Si vous sortez, montrez votre Sceau au guerrier de l’entrée, ils pourront vous faire passer sans soucis et le premier valet que vous trouverez vous dénichera une chambre. Si vous avez encore des affaires à voir avec moi, je me trouverais dans la salle principale avec mes guerriers, rien ne me plairait plus que de vous voir vous joindre à nous.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


On ne travaille pas le ventre vide

Niasci regarda sans intervenir le débat qui faisait rage entre Rin et Aki. Celles-ci semblaient ne pas s’apprécier et l’Ondine ne tenait nullement à s’en mêler. Elle resta donc silencieuse et en retrait pendant qu’elles se provoquaient comme deux chiens sauvages. Le Jarl lui-même resta très calme face à la situation. Soit qu’il fut au courant de leur mésentente, soit qu’il fut suffisamment vieux pour avoir vu grand nombre de querelles et ne plus s’en préoccuper personnellement. Il stoppa en effet leur dispute d’un geste impérieux, de cette autorité naturelle dont font preuve les grands hommes, afin de répondre à Niasci, interrompant le débat des dames, l’air de rien.

Elle réfléchit à ce qu’il lui proposa et décida qu’elle irait seule tout en assurant à Victor qu’il pourrait demander confirmation de tout cela auprès des serviteurs du Jarl s’il en voyait le besoin. Elle préférait en effet ne pas être inutilement embarquée dans des négociations humaines avec nombre d’interlocuteurs intermédiaires inutiles qui ne faisaient que compliquer les choses. Elle accepta également la maison avec une certaine appréhension. Elle n’avait jamais vécu en ville plus de quelques jours et encore moins seule. Elle n’avait aucune idée de la façon dont on vivait dans ce genre de bâtiment. A la fois curieuse et effrayée, elle eut hâte de découvrir les lieux d’ici quelques jours.

Ensuite, il revint sur le débat. Encore une fois, cette conversation n’intéressait pas du tout Niasci. Il n’était pas nécessaire de revenir encore et encore sur ce qui était fait et ne pouvait se défaire. Cela n’était qu’une perte de temps et d’énergie. Cela dit, elle apprécia l’honnêteté du jarl qui déclara qu’il choisirait son peuple plutôt que les hérauts en cas de besoin. L’Ondine se demanda où elle se situait exactement dans cette proposition. Après tout, elle était née sur des terres lui appartenant contrairement à la plupart des autres (tout du moins ceux qu’elle connaissait) qui venaient d’autres mondes lointains.

Une fois le repas terminé, on leur annonça qu’elles pourraient loger dans la demeure du jarl ce qui était fort satisfaisant en attendant une maison, cela éviterait à Niasci de devoir encore errer en village à la recherche d’un endroit qui l’accepterait en échange de son travail. Pas que le travail la dérange particulièrement mais ces semaines loin de tout l’avait épuisée et elle était heureuse de ne pas devoir se poser de question pour l’intendance des prochains jours.

Elle suivit le jarl jusque dans la salle principale. Niasci n’avait rien de particulier à lui demander mais elle avait envie de voir comment les gens se battaient ici. Après tout, c’était peut-être à l’un de leurs collègues morts qu’elle avait pris le marteau qu’elle trainait derrière elle et leur façon d’utiliser celui-ci pourrait peut-être s’avérer instructif…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
"Rin" Sahronglaag
N : 24 Or 117
dossier de personnage
Métier: Sbire
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t221-rin-sahronglaag
Voir le profil de l'utilisateur


On ne travaille pas le ventre vide
feat. Niasci, Aki et Orina



Instinct

Mon commentaire eu pour effet d'enflammer la rouquine, ce qui me faisait rire un peu. Pas que c'était mon attention, mais je trouver amusant de voir quelqu'un comme elle s'énerver. Un petit vice de ma part j'imagine. Elle disait qu'elle s'était déjà opposée au traitement qui leur avait été fait, pourtant je ne me souvenais que du fait qu'elle avait été la première à se vendre. Je haussais les épaules, décidant que ces détails ne méritaient pas mon temps et mon énergie. Je me contentais de continuer de manger en riant par moment.

La petite fille répondit à la question que posait la rouquine et son argument tenait bien la route. La paix, si le jarl avait proposé une autre solution, ça aurait soit créé des tensions entre les dirigeants, soi les hérauts auraient favorisé son camps créant un déséquilibre entre ces derniers. En tant que chef, il ne pouvait que choisir la même solution, si son peuple était aussi important qu'il semblait le laisser penser.

Au passage, le Jarl avoua n'avoir aucun contrôle sur les sceaux qui nous avaient été imposé et que ces derniers appartenaient aux dieux sombres, par conséquent, il n'avait aucune idée de comment cette situation allait se dérouler. Cela donnait a réfléchir, cela voulait dire que les vrais gagnants de cette affaire n'étaient ni les nations, ni les dirigeants mais bien les prêtres et leurs dieux sombres. Il précisa également qu'il espérait ne pas avoir a nous imposer d'autres restrictions, mais que si l'on venait a causer des problèmes, il n'hésiterait pas a prendre le partis de son peuple, me lançant un petit regard en disant cela, ce qui me fit un peu rire. Je n'avais pas de raison d'aller contre son peuple, sauf si ce dernier m'en donnait une mais il était bon de savoir que les termes étaient clairs.

"Oh, je n'attendais rien de spécial, rassure toi. Ceci dit, je n'ai pas vraiment de raison d'aller contre ton peuple sauf s'il me donne une raison de le faire, et j'espère autant que toi que ça n'arrivera pas."

Vargfur finit en dispersant l'assemblée et en nous indiquant qu'il suffirait de montrer nos sceaux aux gardes de l'entrée pour pouvoir entrer et qu'un valet pourrait nous trouver une chambre sans trop de soucis. Il allait rejoindre le hall avec ses guerriers et y attendrais ceux qui souhaitaient de nouveaux traiter avec lui. Pour ma part, je voulais inspecter le domaine auxquels je m'étais rattaché, mon territoire, comme me le décrivait mon instinct, comme si tout le pays et les vies qui y grouillaient m'appartenaient. Mon instinct serait probablement rentré en conflit avec Vargfur, mais je n'avais pas envie de commander ou d'imposer quoi que ce soit, seulement que Gothregal était devenus mon terrain de jeux, et son peuple des jouets que je ne laisserais personne me prendre ou briser. Je quittais sans plus de cérémonie le bâtiment pour visiter la capitale plus en profondeur que lors de ma première visite.



Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: On ne travaille pas le ventre vide

Mer 14 Mar - 22:17

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


On ne travaille pas le ventre vide

La rouquine fut rassurée que le jarl ne s’énerve pas encore plus contre elle, après tout elle ne souhaitait pas se voir exclure de la communauté à cause de cela. Ce fut cependant sa fille qui apporta le premier fragment de réponse, la paix, ce que Vargfur approuva tout en précisant que personne n’était certain des limites du sceau. Cela était une nouvelle fort désagréable à encaisser mais Aki était tout de même rassurée sur un point, si de nouvelles contraintes venaient, ce ne serait pas de lui. Une fois que tous eurent bien mangés, il leur proposa de se joindre à ses guerriers ce que l’archère ne pouvait décider sans l’accord de sa protégée. Adressant unpetit sourire à l’homonculus elle lui posa donc la question.

- Hey ma chérie, je sais que ça fait déjà peut-être beaucoup pour toi d’avoir mangé avec tous ces gens, alors si tu veux on peut rentrer à la maison. Cependant si tu le souhaites, on pourrait aussi rencontrer les guerriers de notre jarl, ils ont peut-être des histoires intéressantes à raconter, c’est toi qui décide, moi je te suis, d’accord ?


Elle lui passa tendrement la main dans les cheveux, regardant avec affection la fille aux cheveux roses qu’elle avait adopté officieusement une deuxième fois il n’y avait pas si longtemps de ça. Ce qui lui amenait d’ailleurs une question qui la titillait légèrement.

- Jarl Wolfhead, si je puis me permettre cette question, comment fonctionne l’adoption par chez vous ?


Elle n’avait pas hurlé cette question, mais n’avait pas non plus cherché à cacher quoi que ce soit. Pour elle c’était plutôt une fierté que de revendiquer l’homonculus comme sa fille ainsi que son envie que ce soit officialisé. Elle voulait pouvoir, sans jamais avoir à se faire contredire, se présenter comme la mère d’Orina et non plus seulement comme sa protectrice attitrée avec une relation maternelle. Alors s’il y avait un moyen pour que l’une comme l’autre porte le même nom, ou que quelque chose en tout cas, prouve tout cela, cela ne pourrait que réjouir l’archère.


Feat. Niasci - Rin - Orina

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: On ne travaille pas le ventre vide

Jeu 15 Mar - 20:57

avatar
Orina Nishiie
N : 46 Or 1997
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


On ne travaille pas le ventre vide
feat. Aki Nishiie, Niasci et Rin



Ad...Adoption ?

Le... Le jarl e-expliqua t-très clairement e-et rapidement la s-situation dans l-lequel l-lui et nous nous trouvions... I-il confirmait e-en tout cas l-le fait est q-qu'il avait dût faire ça p-pour maintenir la paix, m-mais qu'il n'avait a-aucune emprise directe s-sur les sceaux qui nous avaient été apposés... Cela r-revenait donc aux d-désseins des d-dieux sombres de cette nation... L-l'idée q-qu'ils puissent agir c-comme ils le souhaitaient avec m-moi me faisait f-froid dans le dos... Pire, c-cela me traumatisait, d-d'autant q-que l'un d'eux avait déjà... P-profité de...

B-bref ! Il... Il espérait que cela soit la seule contrainte, m-mais en précisant q-que s'il n'avait pas le choix, i-il nous laisserait à n-notre sort... N-nous demeurions donc s-sur des places vacillantes, qui pouvaient s'effondrer s-sur un coup du sort... Si demain u-un héraut commetait des atrocités, e-et que l'ordre était donné de t-tous nous emprisonner, o-ou pire... I-il le ferait s-sans la moindre hésitation... N-nous n'avions pas v-vraiment gagnée notre place directement... Comme il l'avati dit, i-il faudrait q-que nous prouvions n-notre valeur p-pour faire partie d-des habitants de Gothregal, à p-part entière en tout cas...

Je... je comprenais ce choix, m-même si... S'il m'inquiétait u-un peu... je me contentais donc de baisser la tête, acceptant c-ce destin q-qui nous était imposé j-jusqu'à la fin du repas, o-où le jarl n-nous proposa s-soit de partir, s-soit de la suivre d-dans une autre salle en compagnie d-de... Ses guerriers ? J-j'ignorais c-ce qu'il allait se passer, m-mais j'hochais la tête... Je comptais r-rester a-auprès d'Aki d-de toute façon, e-et je n'avais p-pas vraiment l-le courage d-de demeurer s-seule cette soirée l-là... Je souhaitais j-juste être avec elle...

N-nous furent donc amenées à u-une autre salle, o-où i-il y avait beaucoup d-de guerriers, u-un peu partout autour de nous, qui... Festoyaient, j-je crois ? J-je n'en savais p-pas grand chose, et j-j'étais u-un peu trop angoissée p-pour réellement leur demander... E-et cela aurait p-put durer, j-jusqu'à ce q-qu'Aki pose u-une question b-bien particulière a-au Jarl...

A...

Ad...

Adoption...

J-je rougis i-idiotement, c-confuse, e-en regardant m-mes pieds, n-ne sachant p-pas vraiment ce que je devais faire dans une telle situation... je... je n'étais pas la fille biologique d'Aki, c'était certain, mais... Est-ce que c'était l-le moyen d-d'officialiser l-le lien que nous avions ? I-il semblait b-bien... J'écoutais d-donc d'une oreille timide c-ce qu'allait répondre le jarl...

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: On ne travaille pas le ventre vide

Ven 16 Mar - 16:24

avatar
PNJ staff
N : 1 Or 504
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Header

On ne travaille pas le ventre vide




Ils furent trois sur cinq à suivre le jarl avec ses guerriers. Ceux-ci formaient une assemblée joyeuses, assis en rond autour du foyer de la salle des banquets. Quelques Chasseurs de Mythes revenus d’une mission étaient là et les plus jeunes recrues de Vargfur trépignait à l’idée d’entendre les histoires de ces légendes. Edna suivit bien évidemment le petit groupe, prenant place aux côtés d’un des chasseurs qui la couvait du regard. Les hérauts furent invités à prendre place pendant que le jarl regardait Aki bizarrement, suite à sa question.

- Hum … eh bien c’est une question étrange dame Nishiie, surtout venant de la part d’une étrangère ! Il est vrai que nous n’avions pas encore considéré la question de votre filiation à toutes et à tous, je suppose que cela se produira comme pour mes citoyens. Il vous suffirait de demander à un de mes chambellans d’enregistrer la personne que vous souhaitez adopter dans le registre d’héritage. Pour ce qui est du nom de famille, traditionnellement, si l’adopté est issue d’une nation étrangère on lui donne un nom local. Akattir ou Akason si c’est bien vous qui m’en faites la demande, vous voulez adopter … votre amie ?

En effet, le jarl de Lerry n’avait jamais eu vent de leur parenté, même si effectivement il les appelait les “dame Nishiie” pour faciliter les choses. Pour lui elles étaient plutôt des cousines éloignées. Quoi qu’il en soit, après avoir répondu à cette demande, il prit place aux côtés de ses chers hommes d’armes, distribuant et recevant de multiples tapes dans le dos. Il y avait une majorité d’homme à cette petite réunion mais les femmes qui étaient là ne manquaient pas d’impressionner. Dans ce monde “viril” elles avaient dû se battre de toutes leur force pour prouver que “malgré” leur sexe elle étaient aussi digne d’honneur qu’un homme et cela faisait d’elle les plus redoutables combattants à la solde de Gothregal.

- Nous sommes honorés de vous avoir parmis nous mon jarl !

C’était une chasseuse qui avait parlé, la voix tonitruante et l’air parfaitement sûre d’elle. Ses longs cheveux blonds tombaient encore sur ses épaules malgré plusieurs attaches et sa lourde armure ne semblait pas peser plus d’un gramme tellement elle se mouvait aisément avec. Ses yeux étaient d’un brun dur et ses muscles taillés pour la bataille.

Spoiler:
 

- Heureuse de vous rencontrer, Hérauts, je me présente, Elvide Odettir, cheffe du groupe de valeureux chasseurs que vous voyez ici.

Elle se lança ensuite dans une longue présentation de chaque personne présente, narrant leurs exploits et souriant de les voir se rengorger des fleurs de leur supérieure.

- Nous avons réussis à trouver un ancien nid de Dragon gardé par des Wyverne, la bataille a été sanglante mais nous en avons ramenés de nombreux trophés. Bref, je ne suis pas ici pour cela, un de nos meilleurs membres a été gravement blessé et aucun de nous ne se sent le coeur de partir à la chasse sans lui, donc nous rejoignons temporairement vos guerriers mon jarl, si vous l’acceptez.

- C’est toujours un plaisir d’accepter parmi nous la Chasseuse légendaire que vous êtes Elvide, et tous vos compagnons sont le bienvenu également.

La majorité des guerriers présents qui n’appartenaient pas à ce petit groupe acclamèrent cette décision, dont Edna qui se mêlait parfaitement à cette faune brutale. Le reste de la soirée se poursuivit avec un grand nombre de boissons et d’histoires comptées. La pauvre Elvide dût recommencer son récit au moins quatre fois pour satisfaire les curieux ainsi qu’une bande d’enfants qui s’étaient joint à eux, sans doute la progéniture d’une grande partie de l’armée de Lerry. Edna en prit d’ailleurs un sur les genoux, lui racontant à lui et à d’autres la dernière attaque de Troll sur la capitale. Plusieurs des mômes s’intéressérent aux Hérauts, leur posant des questions, particulièrement impressionnés par la masse de Niasci. C’est vers le petit matin que la réunion se termina, tout le monde bien plus éméché qu’au début, mais de bien meilleure humeur également. Quelques démonstrations d’armes avaient été effectuées pour le plaisir des novices, Elvide et le mari d’Edna ayant lancé la provocation d’un petit tournois.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: On ne travaille pas le ventre vide

Mar 20 Mar - 14:14

avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


On ne travaille pas le ventre vide

Niasci suivit le jarl jusque dans sa salle. Elle fut déçue en voyant qu’il ne s’agissait pas d’une séance d’entrainement. Il ne s’agissait en réalité que d’une réunion semblable à celles qu’on pouvait voir dans les tavernes. De plus, tout le monde semblait se connaître ou presque et elle ne savait pas vraiment quoi faire dans ce groupe où elle n’avait pas vraiment sa place. Le Jarl, seule personne qu’elles connaissaient, s’éloigna d’elles pour rejoindre ses guerriers.

L’Ondine fit quelques pas dans la salle, regardant autour d’elle, cherchant ce qu’elle pourrait bien faire ici. Elle finit par avoir le regard attiré par la grande chasseuse qui avait annoncé au jarl qu’elle resterait ici avec ses hommes. Niasci avait été particulièrement attirée par les histoires qui étaient racontées par la grande cheffe. Dans son clan, les histoires et grandes légendes faisaient parties de l’occupation principale des Ondines le soir où les plus anciennes parlaient de leurs nombreuses expériences tandis que les plus jeunes écoutaient, leurs yeux ouverts d’émerveillement.

Elle alla donc se chercher un grand verre d’hydromel et s’installa avec les enfants en sirotant son verre. Elle écouta une grande histoire concernant une Wyverne. Ensuite, une fois l’histoire racontée une première fois, de nombreuses personnes la réclamèrent encore et encore. Niasci s’installa donc à une table avec son verre et écouta du coin de l’oreille une histoire parlant d’un terrible troll ce qui fit apparaitre quelques images étranges dans sa tête, comme un relent de souvenir enfoui.

Ensuite, deux personnes, la première étant la chasseuse nommée Elvide et un homme que Niasci n’avait jamais vu, lancèrent des joutes amicales. Niasci alla les rejoindre. Elle ne se prit pas les armes dans les duels, encore un peu épuisée du conseil mais regarda avec les plaisirs les différentes joutes, choisissant des favoris et les encourageant avec plaisir. Par contre, elle fit soupeser sa masse aux enfants intéressés par celle-ci. Elle échangea quelques coups délicats contre leurs petites épées de bois en répondant à leurs curieuses questions, notamment une qui revenait très souvent :


Pourquoi ta peau est bleue ?


Patiemment, elle répondait que c’était naturel et que tous les gens de son clan avaient la même couleur de peau, qu’il existait de nombreux types de personne dans ce monde et que tous les gens comme elle avait une peau bleutée et pas rosâtre comme la leur.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: On ne travaille pas le ventre vide

Mar 20 Mar - 18:04

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


On ne travaille pas le ventre vide

La réponse du jarl était plutôt surprise, mais elle contenait néanmoins toutes les informations dont la rouquine avait besoin. A la dernière question perplexe du dirigeant, elle répondit en rigolant.

- Uniquement si c’est ce qu’elle souhaites, bien sûr !


Elle sourit chaleureusement à sa fille, elles auraient tout le temps d’en discuter un peu plus tard au coin de leur foyer, cela faisait longtemps qu’elles ne s’y étaient pas blotties l’une et l’autre. En l’absence de refus de l’homonculus, la Nishiie déduisit qu’elle était d’accord d’aller passer, au moins le début de la soirée en compagnie des guerriers du jarl. Elle suivit donc la petite assemblée dans une plus grande salle qui sentait l’hydromel et la bière ainsi que la sueur et le cuir, bref un endroit qui sentait Gothregal et où tout le monde semblait avoir du sang Nordique dans les veines.

Intimidée par la présence de grands guerriers qui pourraient la broyer en moins d’une demi-seconde, elle s’assit un peu à l’écart et écouta les conversations, mais surtout les diverses histoires qui se contaient. Elle admirait les femmes comme Edna ou Elvide qui réussissaient par leur détermination à devenir aussi fortes et impressionnantes, mais elle savait que c’était un idéal auquel elle ne pourrait jamais aspirer. Petite, frêle, son corps n’était pas fait pour être musculeux et intimidant, la pratique de la magie était tout ce qu’elle avait.

Elle assista également aux combats avec un grand intérêt. Certains avaient des styles plus brutaux, d’autres plus coulants, comme s’il passait sans arrêt entre les mailles du filets, mais tous étaient beaux à regarder, comme s’il s’agissait d’une chorégraphie parfaitement organisée. Chaque coup ne l’arrêtait pas mais venait juste faire monter la tension dans les rangs des spectateurs. Heureusement pour elle, Aki ne fut pas la plus assaillie par les enfants, l’ondine gardant cet honneur pour elle, suivie de prêt par l’homonculus dont les cheveux roses amusaient les gamins. Rousse et détentrice d’un arc, la Druidesse ne jurait pas dans le paysage, même si quelques mômes vinrent lui demander si elle était une Héraut, ce à quoi elle répondit positivement avec un grand sourire.

Il y avait quelque chose de familial dans cette petite réunion qui plaisait beaucoup à la guérisseuse, mais alors que la moitié de la nuit était déjà passée, elle commençait à ressentir les effets de la fatigue. S’approchant de sa protégée, elle lui posa une main sur l’épaule pour attirer son attention.

- Tu veux rester un peu ici ma chérie ? Je pensais rentrer à la maison, cette journée était vraiment fatigante. Si tu veux tu pourrais te faire raccompagner par un valet.


Ainsi, en compagnie ou non de sa fille, elle prit le chemin de leur maison, non sans avoir chaleureusement salué tout le monde.

Feat. Niasci - Rin - Orina

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: On ne travaille pas le ventre vide

Mar 20 Mar - 22:16

avatar
Orina Nishiie
N : 46 Or 1997
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


On ne travaille pas le ventre vide
feat. Aki Nishiie, Niasci et Rin



Somnolence terminale

Il... Il y avait beaucoup d-de monde... P-peut-être trop p-pour que je me sente à l'aise... immédiatement, j-je regrettais un peu d-de n'avoir pas acceptée d-de simplement repartir à l-la maison p-pour aller me r-reposer et é-éviter t-tout ceci, toutes ces nouvelles personnes... I-il semblait... Q-que toutes ces personnes là é-étaient des guerriers e-et des combattants, l-le corps d'armé de la nation... J-je voyais bien certaisn g-gardes, m-mais cela n-ne me rassurait p-pas vraiment p-pour autant... E-enfin, j-j'étais encore t-toute troublée p-par la question q-qu'Aki avait posée... L-la solution proposée était simple, m-mais j-je ne comprenais p-pas vraiment c-cette histoire de... De nom local ? D-devrais en porter u-un autre ? N-ne pouvais-je pas avoir s-simplement l-le sien si je lui étais affiliée ? Je... Je n'en savais t-trop rien, m-mais la suite... ne me laissait p-pas vraiment l'occassion d-d'y penser...

Car i-il y avait d-des enfants... C-curieux... Je l'étais aussi, m-mais j'étais u-un peu épuisée... Et dès que les histoires d-de batailles et de combat ne surent les contenter p-plus longtemps, j-je fus prise à partie, p-par plusieurs enfants qui s'empréssèrent d-de me bombarder d-de questions :

''Hey, tu t'appelles comment ?''

''Tu as quel âge ?''

''Pourquoi tes cheveux sont roooooses ?''

''T'es une héraut, hein hein hein ? Tu sais faire de la magie ? Appeler un dragon ?''

''Tu as déjà vu une wyverne ?''

''Ils sont beeaaauuuuxx tes yeux rouges ! On dirait qu'il y en a un qui bruuuule !''


C... Cela me... Mettait v-vraiment mal à l'aise ! E-et il n'y avait p-pas que mes yeux qui étaient r-rouges s-sur l'instant, j-je l'étais complètement, c-cherchant u-un moyen d-de trouver u-une sortie a-alors que je bredouillais quelques mots de réponse, p-pour finallement... F-finir p-par trouver l-les bras d-d'Aki lorsqu'elle m-me tapota l'épaule , u-un peu épuisée p-par tout ceci... Tout ceci était bien éprouvant, e-et là... E-et bien, je... Je n'entendis que peu s-sa dernière q-question, hochant l-la tête p-pour signifier q-que... Que j'étais toute fatiguée, e-et que je souhaitais rentrer à l-la maison... E-et il semblait q-que de toute façon, j-je n'allais p-pas chercher à l-lutter longtemps c-contre le sommeil, c-car n'avions nous pas quittées le palais q-que j'étais déjà au p-pays des rêves, épuisée p-par toute cette journée...
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: On ne travaille pas le ventre vide

Jeu 22 Mar - 18:46

avatar
PNJ staff
N : 1 Or 504
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Header

On ne travaille pas le ventre vide - Correction





L'importance personnelle est jugée à 3 pour tout le monde ! Niasci, Aki Nishiie et Orina Nishiie bénéficie également d'un entraînement par PNJ de la SC "Relations" :) !

Niasci


xp gagné avec les posts : 60
xp bonus gagné : 20
xp total : 80
Augmentations de SC:
Relations + 7
Gains de SC : 4

Orina Nishiie


xp gagné avec les posts : 60
xp bonus gagné : 20
xp total : 80
Augmentations de SC:
Relations + 7
Gains de SC : 4

Aki Nishiie


xp gagné avec les posts : 60
xp bonus gagné : 20
xp total : 80
Augmentations de SC:
Relations + 7
Gains de SC : 4

"Rin" Sahronglaag


xp gagné avec les posts : 45
xp bonus gagné : 15
xp total : 60
Gains de SC : 3


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» s'endormir le ventre vide n'est pas une bonne idée ... (PV : Raphael et Elizio)
» Quand la faim s'acharne sur votre ventre [Killian et Leia]
» L'appel de la faim !
» Le tutu et le hippie. (avec Mon Do'Chwan)
» • Tu ne voleras point • [Terminé]

Sauter vers: