bannière du haut du forum
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez

[Scénario] Il faut bien tuer le temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
PNJ joueur
N : 1 Or 270
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Le temps d'un voyage




Votre voyage en direction des écailles du dragon s’est déroulé sans encombre, des ordres ayant été donnés pour faciliter votre trajet. En quelques semaines à peine, vous avez pu atteindre votre destination. Les vastes plaines de Dolienne auront permis à Ai d’arriver le premier à Ellawy, l’administration local d’où provenait la lettre. Elle dut attendre dans un hôtel privé l’arrivée des envoyés du Jarl de Lerry.

En ville les rumeurs vont bon train. La préfecture n’est pas grande et la disparition d’un village était source d’étonnements et d’inquiétudes. Chacun ayant sa propre version de l’histoire, et tous pensant détenir la vérité, en réalité tos étaient ignorants des faits et ne faisaient que se perdre en conjectures.

Les envoyés du Jarl arrivèrent, faisant le même constat avant d’être envoyé devant le maître des lieux.

L’administrateur n’avait pas été loquace. Intimidé voire effrayé par la présence de hérauts dans son administration il n’avait pas souhaité prolonger la conversation au-delà du minimum. Lorsqu’Aki Nishiie lui avait présenté son laisser-passer, sa mine s’était décomposée. Le sceau sur la feuille lui avait donné des sueurs froides et il s’était empressé de dire tout ce qu’il savait et de faire préparer de solides montures équipées de fournitures de voyage.

A dire vrai, il ne savait rien de plus que ce qu’il avait écrit dans la lettre. Un village avait disparu de la carte. Plus exactement, personne ne revenait du hameau et la situation perdurait depuis des semaines. Il avait envoyé des patrouilles et des pisteurs mais nul n’était revenu. Il avait même envoyé Bofur, le chasseur de primes nain qui faisait office de vétéran dans la cité. Celui-ci avait également disparu. Sans nouvelles informations, il avait été contraint d’appeler à l’aide.
La seule information supplémentaire qu’il avait été capable d’ajouter était qu’un homme vêtu de jaune, encapuchonné logeait avait été aperçu dans la région. Tout le reste de son discours n’était qu’un gargarisme d’excuses et de remerciement.

Vous vous êtes ainsi mis en route dans la direction du hameau après avoir fait vos préparatifs. Vous voilà sur la route, à quelques lieues de l’administration en direction des hauteurs nuageuses des écailles du dragon. La route est facile, vous n’êtes pas accompagnés mais munis d’une carte de l’endroit qui a été remise à Aki. C’est l’occasion de discuter si vous le souhaitez.

Pour ce RP uniquement, on vous a donné une potion de niveau 4 ou inférieure que vous pourrez utiliser à votre discrétion. A vous de préciser laquelle dans votre premier post.
Sentez-vous libre de mettre ce que vous souhaitez prendre de spécifique en dehors du matériel de campement et de ce qui apparaît d’ores et déjà dans votre feuille de personnage.


prochain post lundi soir


Dernière édition par PNJ joueur le Dim 4 Mar - 3:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Appel du jarl

Niasci découvrit sa propre convocation avec une certaine surprise. Elle n’avait à vrai dire pas réellement prévu que qui que ce soit voulu faire appel à elle pour résoudre un problème. Cependant, cela ne la dérangeait pas plus que cela, rester en ville trop longtemps la rendait toujours malade, autant qu’en fréquentant constamment des humains. Ceux-ci n’étaient certes pas tous agressifs mais elle ne parvenait malgré tout pas à la plupart de leurs habitudes.

Elle ne prépara rien de particulier avant de partir si ce n’était le nécessaire pour passer la nuit dehors. Réellement, elle n’avait besoin de rien, surtout depuis que les températures étaient plus douces mais les serviteurs du jarl leur avaient confié du matériel qui permettait, selon leur dire, d’éviter de subir le mauvais temps éventuel et permettait d’allumer un feu avec la plus grande des facilités. En même temps, on lui donna une potion. Elle avait déjà vu se genre de mixture et la mis dans sa poche dans demander à quoi elle servait, persuadée qu'il s'agissait de la même qu'elle avait créée et qui la mettait en forme. Elle observa les pierres de façon circonspecte mais les mis malgré tout dans sa poche.

Niasci devait suivre les ordres de Aki Nishiie, la rousse qu’elle avait déjà rencontré lors d’une sordide affaire. La revoir ravivait de désagréable souvenir mais créait aussi une certaine appréhension. En effet, elle trouvait que la jeune femme avait tendance à ne pas être capable de prendre les décisions qui s’avéraient parfois nécessaires. L’Ondine, sans vouloir particulièrement être une rebelle, n’avait pas la moindre éducation au respect de la hiérarchie et ferait donc ce qui lui semblait nécessaire tout en essayant de se rappeler la volonté du jarl car elle souhaitait être appréciée de cet humain particulier. Si elle obtenait son amitié, elle pourrait plus facilement défendre ses idées religieuses et les répandre.

L’Ondine n’avait pas de carte, elle suivait donc Aki. De toute façon, elle ne savait pas lire une carte. Elle s’adressa cependant à elle ainsi qu’à l’autre personne qui l’accompagnait et avec laquelle elle n’avait pas eu l’occasion de parler dans le torrent des préparatifs.

- Aki, sommes-nous bientôt arrivés ?
- Qui êtes-vous ? Je crois vous avoir vu au conseil mais vous n’étiez pas au repas du jarl.


En même temps, elle profitait des lieux qui devenaient de plus en plus vallonnés au fil de leur marche. Elle n’était jamais venue dans cet endroit et elle le trouvait très intéressant et charmant. Voir ses hautes montagnes lui donnait des idées. Peut-être devrait-elle créer un temple pour la Dame à la cime de ces pics pour être au plus près d’Elle et que chacun puisse sentir Sa présence ?

Spoiler:
 


Dernière édition par Niasci le Dim 4 Mar - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut bien tuer le temps

Lorsque la jeune femme reçut sa lettre lui demandant de “diriger” une expédition pour savoir ce qu’il était advenus d’un village disparus dans les écailles de dragon, plusieurs impressions s'entremêlèrent. Elle n’avait pas envie de quitter Orina, pas encore, d’un autre côté, son arrogance ne pouvait que se satisfaire d’une telle prérogative. Enfin elle retrouvait en partie l’aura qu’elle avait pus avoir avant. En très petite partie, il fallait l’avouer, mais c’était déjà un pas en avant qui la satisfaisait grandement. Plus elle gagnerait en influence, plus elle pourrait protéger l’homonculus et également augmenter ses chances de retrouver Tanith et Mizu. Elle prépara donc sa sacoche temporaire qu’elle avait acheté pour une somme modique et qui s’élimait déjà avec quelques matériaux de premières nécessités comme des plantes pour soigner ou son petit carnet pour prendre des notes.

Elle y ajouta également la lettre du jarl ainsi que le précieux laissez passer et une potion inconnue qu’on lui avait confié “pour l’aider dans sa mission”. La rouquine prit un malin plaisir une fois le voyage accompli à noter que le respect qui lui était dû était affiché sur le visage de ceux à qui elle parlait. Si là d’où elle venait elle avait doucement appris à contrôler son orgueil et sa suffisance, ces défauts étaient revenus en force sur Bariande et augmentaient de plus en plus, la rendant chaque jour plus détestable que le précédent. Plus faible qu’un garde bien entraîné, elle se prenait déjà pour la maîtresse du monde.

Les deux personnes qui avaient été choisies avec l’archère pour cette mission lui étaient bien connue. Niasci, l’ondine que la chasseuse ne portait pas dans son coeur sans pourtant la détester et Ai, la mage très (trop ?) expressive avec laquelle elle avait résolue une disparition mystérieuse à Doliene. Deux personnalités absolument opposées, l’une que l’amie des animaux devait surveiller puisqu’elle devait être envoyée par l’archimage mais qui ne présenterait visiblement aucun danger et l’autre qui devrait, selon ce qu’on lui avait dit, “prouver sa valeur”.

Avant toute chose et notamment avant leur départ, la Druidesse avait dit bonjour à chacune de ses collaboratrices et tenté maladroitement de dire à quel point elle était heureuse de les avoir avec elle sur cette mission. Mentir n’était toujours pas son point fort, c’était certain. Elle appréciait Ai, mais celle-ci partait toujours dans tous les sens, à l’inverse, Niasci était plutôt sérieuse mais travailler avec quelqu’un qui ne l’appréciait pas forcément la mettait mal à l’aise. Celle-ci lui demanda d’ailleurs si elles étaient bientôt arrivées. Jetant un coup d’oeil sur la carte de cuir qui lui avait été confiée, la soigneuse l’étudia quelques secondes avant de hocher la tête.

- Oui, je crois bien, nous devrions bientôt apercevoir le village … ou l’endroit où il devrait être en tout cas.

Spoiler:
 

Feat. Niasci - Ai

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ai Kyouki
N : 16 Or 982
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t261-ai-kyouki
Voir le profil de l'utilisateur

Il faut bien tuer le temps
feat. Aki Nishiee et Niasci



Première missive !


Alors qu'elle « s'entraînait » avec ses nouveaux collègues et professeurs de Doliene, notre petite mage spécialisé dans la magie noir vu un coursier venir la trouver, un parchemin dans la main l'invitant à prendre part à une quête étrange parlant de disparition et d'autre joyeuseté... De toute évidence, l'Archimage voulait que l'Héraut prouve sa valeur en accomplissant cette mission avec brio. C'était donc à la fois excité et anxieuse que la demi-démone rejoignait le moyen de transport qui allait l'emmener jusqu'à Ellawy, espérant voir apparaître le visage de l'un de ses camarades qui se serait joint également à la fête, mais que nénies... C'était donc abandonné de tous, sauf de son fidèle rapace, que notre magicienne en herbe rejoignait la cible de sa quête.

Première arrivé, Ai fut rapidement invité à attendre que les autres Hérauts conviés n'arrive, venant apparemment de Gothregal. Prenant place dans une chambre spécialement préparé pour elle, il ne fallait pas être extralucide pour remarquer que la présence de la représentante du Conseil des Mages avait quelques peu stressé les locaux, donc notre apprentie préféré rester discrète dans sa petite cage, jouant avec un bâton pliable acheté au château et pouvant être porté à la ceinture, lui servant à l'aider à canaliser son mana, attendant patiemment que l'on vienne la chercher.

Finalement, l'attente ne fut pas aussi longue qu'elle ne le croyait et finalement un petit bonhomme vint chercher Ai qui rejoignait ses compagnes de voyage : Aki Nishiie, la druidesse rousse qu'elle connaissait déjà d'une précédente aventure et à qui elle fit de grand geste plein de joie et une autre personne qu'elle ne reconnue seulement de par sa présence lors du précédent Conseil qui avait réuni les Hérauts dans les terres de Tirone. Peu rassuré, le chef du coin ce hâtait de fournir les informations dont devaient disposer nos héros, leurs offrant même des montures avant de les pousser à prendre la route rapidement.

Ainsi dont, à dos de fier et robuste monture, l'ondine, la mage et la druidesse ce dirigeait vers l'ancienne emplacement de la cité disparue, échangeant à peine quelques politesses sur le trajet à la grande surprise d'Ai. En effet, Aki semblait être bizarrement plus froide et distante que lors de leur précédente rencontre et notre amie ne comprenait pas pourquoi... Peut-être était-elle déçu qu'elle ne l'est pas suivi chez le Jarl peu amical de Gothregal ? Elle ne pouvait le dire, mais c'était avec une petite mine qu'elle profité du paysage montagnard des écailles du dragon avant que Niasci ne s'adresse à elle.

-Pardon ? Oh je m'appelle Ai Kyouki, c'est le Conseil de Doliene qui m'envoie pour enquêter sur cette affaire...

Lançant un petit regard à Aki qui avait son regard fixé sur sa carte, Ai soupirait légèrement en n'ayant guère le cœur à s'exprimer davantage, préférant jeter son dévolu sur le phœnix vermeille qui les survolaient toutes les trois en silence, haut dans le ciel et scrutant les environs de son regard perçant.

©️ Aki Nishiie


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ joueur
N : 1 Or 270
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Le temps d'un voyage




ambiance sonore:
 




Ce ne sont pas les discussions qui étouffent la chevauchée qui vous amène enfin au sommet d’une crète en aplomb du village. La route est glissante, des pierres roulent sous les sabots de vos chevaux forçant à une marche lente. A l’œil, vous pouvez estimer votre arrivée au village à une heure environ, celui-ci de trouvant sur le versant opposé.

Un étrange effet d’optique à envahit l’endroit. La roche noire de la région, à nue sur de large pan, est chauffée par les rayons d’un soleil d’après-midi, et la chaleur qui émane monte dans la fraicheur de l’air montagneux. Celui-ci semble alors se contorsionner et danser en l’absence de vent, se dirigeant en grandes volutes vers le ciel.

Pourtant, vous voyez déjà nettement se découper les maisons. L’endroit est modeste, mais la présence de pâturages et de cultures prémunit efficacement les habitants de la faim. Des couleurs criardes ont été peintes sur les murs, permettant de distinguer le village de loin, mais aussi de cacher la pauvreté relative du lieu.
Ce n’est cependant pas ces maisons qui retiennent votre attention, non plus que les charognards qui semblent habiter la vallée, mais au milieu de ce qui apparaît être la place du marché, un combat s’est engagé, mettant à parti un petit groupe personnes avec des individus plus nombreux. Le petit groupe semble toutefois prendre le dessus rapidement. Vous distinguez également un petit personnage se hâtant vers le lieu du combat.

Il est difficile de distinguer quoi que ce soit de plus à la distance où vous vous trouvez, et votre ligne de vue s’efface rapidement derrière les bâtiments lorsque vous descendez.

Dans le ciel, un phœnix mineur pousse un cri qu’on aurait juré être inquiet et confus.


Si vous vous dirigez vers le village, vous serez sur place dans une heure environ.


prochain post mardi soir
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut bien tuer le temps

Pianotant des doigts sur les rênes, la jeune femme avait peine à rassembler ses idées correctement alors qu’elle observait le simulacre de combat au niveau de leur destination. Quoi qu’il se passe de ce côté, ce qui arriverait quand elles seraient sur place ne serait sans doute pas beau à voir. Des gens qui disparaissaient … Son expérience lui faisait penser à des sacrifices humains ayant pour but un énorme rituel, alors un village entier ? Mieux valait ne pas trop se torturer à ce sujet. Comme l’avait effectivement remarqué Ai, la rouquine allait en se refroidissant, le temps passant. Comme je dois cependant une explication à mes lecteurs (ce qui fera en plus passer le temps), il ne s’agissait pas de la volonté d’Aki mais bien de celle de sa vieille amie, Mizu. Dans leur précédent monde, la rouquine et sa renarde avaient été considéré comme une seule et même personne, ainsi, lorsque la dame les avait transféré, la démone s’était retrouvée entièrement incorporée au corps de l’archère qui se trouvait maintenant avec une Gardienne des Arbres égoïste et détestant les humains dans son ventre. Cela, cependant, ne se ferait savoir que plus tard, lorsque la puissance de la chasseuse alimenterait trop celle de sa gardienne pour que cela devienne ignorable.

- Bon et … que deviens-tu Ai ? Nous ne nous sommes que peu parlé au conseil et je n'ai pas eu le plaisir de te voir depuis.


La voix de la guérisseuse n’était pas la plus chaleureuse qui soit, ni particulièrement intéressée, elle cherchait avant tout à faire la conversation, histoire de nouer une relation légèrement plus confiante avec ses partenaires de mission. Elle en profita pour poser plus ou moins la même question à Niasci.

- Et toi Niasci ? Toujours à la forge ?


Essayant de se trouver une position plus confortable sur la selle, la jeune femme ne pouvait décrocher ses yeux de son poignet, apparaissant de temps à autre au gré des cahots de sa monture et qui dévoilait son sceau toujours bleu pâle. Dans le passé, cette couleur avait été celle des ennemis tandis que la sienne était aussi rouge et flamboyante que ses cheveux. Maintenant elle appartenait au pays du froid et de la glace, ce qui lui convenait plutôt bien, en fin de compte.

Feat. Niasci - Ai

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ai Kyouki
N : 16 Or 982
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t261-ai-kyouki
Voir le profil de l'utilisateur

Il faut bien tuer le temps
feat. Aki Nishiee et Niasci



En route vers les problèmes


Les montures avançaient d'un pas lent, assurant avant tous leurs sécurités et celle de leurs partagé en évitant qu'ils ne dérapent sur le sol rocailleux de la chaîne de montagne. Le soleil déclinait un peu plus à mesure que notre groupe n'avançait, l'air chauffé par l'astre solaire semblant danser et vibrer en ce dirigeant vers les nuages qui flottaient en silence au-dessus d'elles, alors que la druidesse en tête de file déclarait que leur destination allait bientôt être en vue.

En effet, rapidement plusieurs maisons aux couleurs aux couleurs chaudes commençaient à apparaître aux côtés de champs et autres cultures sûrement destiné aux habitants et à l'importation, bien que toute la zone était bien trop calme aux yeux de la mage. A ce qu'elle savait, une activité humaine devrait encore être en cours à cette heure-ci, malgré le fait que la journée soit déjà bien avancée. Un cri aiguë d'Ora vint alors attirer l'attention de l'apprenti de Doliene en direction de ce qu'il semblait être une place de marché, elle, un peu trop animé.

De là où elle se trouvait, et ceux grâce à son large chapeau qui la protégeait de l'éblouissement solaire, Ai pouvait à peine distinguer ce qu'il semblait être un affrontement entre plusieurs parties inconnues... Pour un village ne donnant plus aucun signe de vie, il semblait pourtant encore être bien habité et animé et cela n'envisageait rien de bien bon...

Alors que les destriers commençaient à descendre l'autre côté de la pente qu'ils venaient de grimper, la petite mage commençait à monter quelques théories sur ce qu'il devait se passer dans cet étrange village perdu au milieu des montages... C'était alors que Aki ce décidait à essayer de de briser le silence et la glace avec ses coéquipières, dont une qui essayait de ce concentrer un peu sur sa tâche, pour montrer à la druidesse qu'elle avait sus tirer leçon de leur précédent partenariat.

-Hm... ? Oh pas grand chose. J'ai enfin un toi et j'essaye de m'intégrer comme je peux au château et j'attends que l'Archimage ne s'acquitte des promesses qu'il a fait durant le Conseil. Et toi, comment ça ce passe chez le Jarl? Orina est toujours avec toi?

Coupé dans sa réflexion, Ai souris à la rouquine qui tournait alors son attention vers l'Ondine que notre héroïne ne connaissait pas, les laissant discuter avant de se risquer à une question à son tour, plus en rapport avec les événements actuelles, ce qui était presque étonnant venant d'elle, mais elle tenait vraiment à profiter de cette mission pour ce faire remarquer par le Conseil et enfin accéder à l'enseignement que l'on lui avait promis.

-Vous voyez comme moi qu'il semble que le village soit en proie à des combats ? Vous pensez que cette histoire de « village disparue » ne soit qu'une affaire de brigand qui a pris possession de l'endroit ?

©️ Aki Nishiie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Appel du jarl

Elles devaient bientôt arriver. Niasci en était contente : elle avait hâte de pouvoir prouver sa loyauté au jarl. En réalité, elle ne tenait pas vraiment à lui être loyal, cela n’avait pas d’importance pour elle. Elle avait promis et elle respecterait sa promesse mais elle espérait surtout que s’il était satisfait de son comportement, le jarl la laisserait prêcher pour la Dame sans lui faire trop d’ennuis. Peut-être était-ce là un espoir vain mais c’était celui auquel l’Ondine s’attachait pour le moment. Son travail à la forge était intéressant mais elle avait l’impression de ne pas avancer dans sa quête et avait donc bien besoin d’un objectif auquel se cramponner.

L’inconnue s’appelait Ai Kyouki. Niasci mit cette information dans un coin de sa tête. Elle n’avait pas d’a priori particulier, connaissant mal les mages de Doliene et la façon dont fonctionnait leurs territoires. Par contre, elle s’était récemment découverte des pouvoirs magiques et ne savait pas trop si elle devait partager cette information. Certes, ils avaient posé la question lors du conseil mais à l’époque, elle n’avait rien, elle n’avait donc pas menti. Aujourd’hui, quelle était ses obligations par rapport à eux ? N’ayant pas de réponse à ses interrogations, Niasci décida qu’elle ne dirait rien sur ses pouvoirs mais qu’elle ne les cacherait pas non plus si le besoin se faisait sentir. Ainsi, les choses se feraient naturellement.

Ensuite, Aki lui demanda si elle travaillait toujours à la forge. Elle répondit par l’affirmative. Il était vrai que la dernière fois qu’elles s’étaient vues, c’était lors du repas organisé par le jarl au retour du conseil. Le temps passait rapidement une fois que l’on était occupé et cela lui rappela qu’elle n’avait pas progressé d’un poil depuis ce temps, ce qui l’agaça profondément. Elles discutèrent ensuite ensembles et Niasci tendit l’oreille afin d’entendre des nouvelles d’Orina ; elle aimait bien cette gamine.

Finalement, la jeune mage fit une supposition quant à l’origine des troubles qu’on pouvait s’attendre à trouver dans le village. Niasci fut plutôt sceptique, de simples bandits, même nombreux, ne devraient pas poser tant de problèmes à un administrateur qui devait avoir pas mal de soldats sous la main ou en réquisitionner.

A mon avis, il doit y avoir une source magique sinon ils auraient réglé le problème sans nous. A moins que ce ne soit lié à quelques malédictions qui les effraient ? En tout cas, nous allons bientôt être fixées je suppose.


En effet, elles ne devaient vraiment plus être loin. Niasci fut plus vigilante et prépara son marteau en le posant sur son épaule, les deux mains attachées sur le manche, prête à frapper au moindre bruit ou mouvement suspect.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ joueur
N : 1 Or 270
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Le temps d'un voyage




Ambiance sonore:
 

L’entrée du village est pour le moins singulière : des panneaux bordent la route indiquant de manière claire des indications vous concernant :
« Hérauts, passez vostre chemin ! »
« Vous n’estes pas les bienvenus »





Pourtant, si vous vous approchez de la place, vous vous rendez compte que seul le calme vous attend. Il n’y a nul bruit si ce n’est le vent qui hurle dans les hauteurs et quelqu’insecte qui bourdonne sur le sol rocheux.

Les hauts étals épars du marché sont couverts de tissus criards, de viandes fraîches et de quincaillerie encombrant le lieu dans un ensemble grossier et mal organisé. La cinquantaine de maisons de la vallée devant abriter deux à trois cents personnes, la place est de taille respectable, encombrée de ruelles de vêtements, draperies et autres objets encombrant la vue de sorte que vous n’arrivez pas à couvrir la place du regard.
L’endroit est cependant loin d’un labyrinthe et vous pourriez trouver si vous le souhaitez le lieu où le combat que vous avez entraperçu sur les hauteurs s’était déroulé. A priori, l’endroit semble en ordre

Les maisons colorées semblent également vides, mais nulles traces de violence n’est présente. Les portes sont ouvertes pour aérer les habitations brulées par la lumière du soleil, tout semble à sa place, dans un désordre relatif au quotidien. Ici, la vie semble figée.

Si vous vous avancez, les bêtes accompagnant Aki s’agitent, remuant le museau, humant l’air. A nouveau, dans le ciel, Ora lance un cri d’alarme.
Quelque chose ne va pas.

Vous pouvez faire un peu ce que vous voulez dans le village : rester dans la périphérie, fouiller les maisons vides, explorer le marché, chercher le lieu du combat…
Si vous fouillez, vous pouvez me faire un Jet d’observation OU un jet d’astuce. Faites un jet et ajoutez la statistique contextuelle.
Si vous souhaitez me faire un jet d’astuce, n’hésitez pas à me PM le résultat avant d'écrire votre message.

prochain post mercredi soir
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut bien tuer le temps

La petite mage répondit à la question d’Aki après un court instant de distraction visiblement. Sa situation au château du conseil semblait lui convenir même si l’archimage semblait long à la détente concernant toutes les promesses qui lui avaient été faites. Elle retourna ensuite la question à la Druidesse qui hocha la tête en souriant, attendant la réponse de Niasci avant de le faire elle-même. Celle-ci fut plutôt rapide, confirmant qu’elle était toujours à la forge.

- Oui, Orina et moi sommes toujours ensemble dans la maison que le jarl nous a confiée. Elle se débrouille toujours aussi bien toute seule, je me demande parfois à quoi je lui sert !


La jeune femme rigola légèrement, même si elle avait eu un pincement de coeur à cette pensée. Peut-être que quelque part, avoir quelqu’un à protéger lui avait toujours donné un but dans la vie et qu’à présent que ce n’était plus le cas, elle se sentait un peu trop vide ? Cela devait être ça. Mune qui suivait en trottinant le convoi ne semblait pas s’intéresser à la conversation jusqu’à ce que Ai évoque le combat qu’ils avaient entraperçus au niveau de leur destination. La maîtresse de l’oiseau semblait évoquer la possibilité qu’il ne s’agisse que d’une affaire de brigand, ce qui ne semblait que très peu probable à la rouquine. L’ondine quant à elle pensait à de la magie, ce qui expliquerait en partie pourquoi Doliene s’était mêlé à cette histoire.

- Je pense que Niasci a raison. Ils ont déjà envoyé des gens là-bas et personne n’est revenus, une bande de brigands lambdas ne pourrait pas faire cela.


Finalement, ils arrivèrent au dit village qui semblait calme bien que … difficile de définir ce qui clochait, mais quelque chose clochait, très certainement. Déjà tout était vide, ce qui était autant inquiétant que rassurant, ensuite la place était dans un état difficilement descriptible, sans doute abandonnée en plein milieu d’un jour de marché. Difficile de savoir par où commencer pour fouiller tout cela, mais toute bonne lectrice (ce qu’était définitivement l’archère) savait que se séparer complètement dans un endroit où des tas de personnes avaient disparues étaient la pire idée à avoir.

- Nous devrions rester ensemble. Les gens qui ont disparus étaient souvent seuls, non ? Peut-être que nous serons plus protégés en restant toutes ensembles, même si cela doit nous prendre un peu plus de temps de fouiller. Je vous propose de commencer à aller voir à l’endroit où il y a eu ce combat que nous avons vus, ce n’était pas il y a si longtemps, il doit y avoir des marques, une piste qui pourrait nous mener jusqu’à l’endroit où sont les survivants !


La chasseuse attendit cependant l’avis du reste du groupe avant d’entreprendre quoi que ce soit. Elle préférait fouiller un autre endroit mais ne pas courir le risque de se voir toutes séparées en des lieux différents.

Spoiler:
 

Feat. Niasci - Ai

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Le village

Niasci entra dans le village qui semblait entièrement vide. Elle attrapa plus fermement son marteau. La vie semblait s’être brusquement arrêtée ici et, pour une raison étrange, elles n’étaient pas les bienvenues. Comment se faisait-il que les hérauts aient déjà une si mauvaise réputation ? Peut-être les problèmes de ce village venaient-ils de certains d’entre eux ? Niasci essaya de voir si quelques personnes les observaient depuis les fenêtres mais elle ne remarqua absolument rien, pas même un enfant curieux. Elle s’approcha ensuite de quelques tissus afin de voir si ceux-ci avaient pris la pluie ou avaient blanchis à cause d’une surexposition au soleil.

Aki leur suggéra de rester ensemble. En effet, au vu de l’accueil qui leur était fait, il n’était pas très prudent de se séparer, elle n’était que trois et Niasci ne se sentait pas suffisamment puissante pour faire quoi que ce soit si l’ensemble du village commençait à l’attaquer. Elle regarda les bras frêles des deux femmes qui l’accompagnaient et fit la grimace : elles n’étaient clairement pas en position de force.
Ensuite, la rousse leur proposa d’aller voir le lieu du combat qu’elles avaient pu apercevoir sur la route. Celui-ci était la preuve qu’il y avait bien des gens peu de temps auparavant. Ils ne pouvaient pas être loin. Aller voir cet endroit leur donnerait peut-être la clé pour comprendre pourquoi ce village avait été abandonné ou en tout cas, pourquoi ses habitants se cachaient.

Le jarl lui avait ordonné d’obéir à Aki. Niasci ne réfléchit donc pas particulièrement à ce qui lui semblait la meilleure opportunité et commença à se diriger vers le lieu de la bataille. Elle jeta un regard à l’archère :

Va pour le lieu de combat. On ne prend pas de risque, si quelque chose bouge, je frappe.


Elle regarda ensuite Ai du coin de l’œil, se demandant de quoi elle était capable. Pouvait-elle seulement se battre ? L’Ondine envisagea cela en soupirant. Elle savait que Aki avait des compétences de soin, celle-ci le lui avait confié lorsqu’elle avait affronté un loup-garou et Niasci l’avait vu faire à Tirione mais elle supplia la Dame que ce ne soit pas son seul talent. En effet, si elle était la seule capable de se défendre sérieusement, cette expédition risquait fort peu de voir un dénouement heureux.

Niasci arriva sur le marché et en fit le tour, soulevant quelques tissus affaissés qui servaient autrefois de toits d’appoint. Sur un étal, elle vit une belle tomme, s’en coupa une belle tranche et la mangea tout en se dirigeant vers le centre de la place afin de voir si la bataille avait laissée d’autres traces que ce désordre.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ai Kyouki
N : 16 Or 982
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t261-ai-kyouki
Voir le profil de l'utilisateur

Il faut bien tuer le temps
feat. Aki Nishiee et Niasci



Calme avant la tempête?


Accompagné d'un sourire maternel, Aki confirmait les suppositions qu'avait fait notre mage durant le Conseil des Hérauts sur le fait qu'elle et Orina était bel et bien très proche, habitant même ensemble dans une petite maison offerte par le Jarl. Cette information ravie notre héroïne qui appréciait beaucoup ses deux jeunes femmes qu'elle savait bien assez talentueuse pour surmonter toutes les épreuves qui pouvait se dresser sur leurs chemins.

A côté de cela, elle put également récupérer quelques détails sur l'Ondine qui était avec elles : forgeron de métier, expliquant l'imposant marteau qu'elle avait avec elle, elle semblait connaître la druidesse également. L'une comme l'autre, cependant, ne semblait pas vraiment adhérer à la petite théorie de la demi-démone et elle ne put pas leur en vouloir... Sa seule présence ici était belle et bien une preuve en soit que quelque chose de surnaturel était à l’œuvre sinon le pragmatique Archimage n'aurait pas pris la peine de quitter des yeux l'une de ses Hérauts pour de simples broutilles qui n'intéressait aucunement le Conseil.

Poursuivant leur chemin, notre petit groupe d'aventurière finit par enfin arriver au village qui était habité par un étrange et pesant silence... Des affiches, accrochés aux murs à l'entrée du village, semblaient même leurs êtres personnellement adressés et leurs intimer de rebrousser chemin... Sa monture marchand au pas derrière celle des deux autres demoiselles, Ai déglutie en regardant ses mots avant de descendre de sa monture en arrivant dans les grandes rues déserte de la citée.

Il n'y avait personne, absolument personne... Au-dessus d'elles, Ora poussait un cri invitant à la vigilance tandis que Aki invité son équipe à rester grouper pour éviter que le scénario d'un mauvais film d'horreur ne ce mette en place. Un peu en retrait à l'arrière, Ai jetait un coup d’œil curieux à travers les fenêtres et les portes ouvertes des maisons en passant à côté d'elles alors qu'elles se dirigeaient vers le lieu de la lutte précédemment aperçu. Lorsqu'elles arrivèrent sur les lieux, Niasci en fit le tour rapidement avant de se diriger vers le cœur de la place, laissant Ai observer l’intérieur des bâtiments qui les entouraient de l'extérieur, en restant muette comme une carpe.

©️ Aki Nishiie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ joueur
N : 1 Or 270
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Le temps d'un voyage




Bien que vous ayez dû descendre de selle, vous n’avez aucun mal à vous frayer un chemin au travers des étals chargées de vêtements et de nourriture. Pourtant, l’endroit ne laisse pas l’impression d’avoir subit une attaque. Loin d’être en ordre, les vêtements sont toujours accrochés aux échoppes, il n’y a pas de vaisselle en terre cuite à terre.

Finalement, le premier tour d’horizon se déroule sans choses remarquables, si ce n’est une énorme tomme de fromage devant laquelle Niaci s’arrête béante, la bave aux lèvres. Perdant un peu de temps à s’en couper une large tranche, accompagnée de pain gris, son attention resta plongée dans ce repas frugal, providentiel et désormais amovible.
Alors que vous débouchez sur la coutre place, une broche en forme de dragon attire l’œil d’Aki. L’ouvrage est rustique mais très beau, orné de pierre rare non précieuses trouvées dans la vallée et en grande partie piqué de mika pour donner un air plus riche au bijou, trouvant ainsi le fin équilibre entre préciosité et authenticité.
C’est la raison pour laquelle seule Ai voit d’un tas de tissus, puis d’un autre, puis d’encore un, des formes humanoïdes se jeter sur vous.

La morsure du métal émoussé entaille la peau de l’ondine, laissant derrière elle une odieuse déchirure sur son épaule. Bien que blessée, Niaci est encore en état de se battre. Aki, une attaque te surprend également. L'adversaire a l'avantage et tu ne pourras pas esquiver deux attaques successives.

L’action est presque immédiate, vous entrapercevez vos assaillants : ce sont six personnes au moins brandissant des armes autour de vous. Vous êtes immédiatement pris à partie et la scène devient cahotique.

Ennemis niveau 5
Ps pour la prochaine fois merci de mettes vos jets dans vos postes



prochain post vendredi soir
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut bien tuer le temps

Alors que les trois jeunes femmes fouillaient consciencieusement le lieu du combat, la rouquine se fit surprendre par un premier coup, dirigé vers son abdomen, elle l’évita à peine et y récolta une première éraflure, aussitôt enchaînée par un coup du pommeau dans le plexus qui l’empêcha de respirer quelques secondes. La jeune femme ne pouvait pas attendre de récupérer sa respiration pour se battre, autrement ses ennemis profiteraient de sa faiblesse momentanée. Elle lança donc son bras à l’aveuglette en direction de celui qui venait de le frapper par deux fois, tâchant de saisir son visage ou son cou.

- Brise.


Ce coup pouvait être mortel si les personnes en face étaient vraiment faibles mais la jeune Druidesse qui ne s’était pas réellement battue depuis un petit bout de temps avait légèrement sous-estimé sa force et vus celle de ses ennemis comme trop grande. Elle se baissa pour esquiver quelque chose, un bras, une arme, impossible de le savoir dans la mêlée. Lorsqu’elle attrapait un membre pour le casser en deux, elle vérifiait toujours qu’il ne s’agissait pas d’un pan de robe violette ou d’une peau étrangement bleutée, essayant d’épargner ses amies de ce carnage.

Un coup atteint la guérisseuse dans les côtes qui gémit légèrement et bascula sur le côté, se rattrapant ensuite à un ennemi qu’elle envoya retrouver le sol et la poussière là où elle aurait dû aller. Sa force était minime, mais celle de celui qui l’avait poussé avait été transféré à sa victime qui tomba donc avec un bruit sourd. Pressée d’achever ces gènes sans pour autant les tuer, la chasseuse posa un genou au milieu du haut de son dos et les deux mains sur les épaules de sa proie.

- Brise.


A chaque fois qu’elle sentait le flux électrique de son Fluide courir jusqu’au bout de ses doigts pour aller attaquer quelqu’un d’autre, c’était comme une joie qu’elle libérait, une sensation grisante et enivrante. De vert, ses yeux étaient passés à un orange très pâle, difficile à discerner de leur couleur d’origine mais qui ne pouvait dire qu’une chose “Le démon s’amuse.”. Cela, en revanche, la soigneuse n’en avait pas conscience et elle ne s’avachit donc pas de doutes sur le bien fondé de ses actions quand elle enchaîna plusieurs “Cogne” au visage d’un autre. Au final elle ne pouvait que difficilement dire qui elle avait éliminé et qui restait en jeu, elle tenta de prendre un peu de distance pour évaluer la situation actuelle.
Feat. Niasci - Ai

Musique - - Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Le village

Absorbée par son repas, Niasci ne vit pas qu’on tentait de s’approcher d’elle. Elle mordit avec grand plaisir dans le fromage qui était parfait : ni trop jeune ni trop vieilli, c’était le bon moment pour le manger et il avait un goût excellent, puissant et délicat dans ses arômes d’arrière-goût. Elle se sentait momentanément très détendue : certes, elles n’étaient pas les bienvenues mais le village semblait vide et il n’avait pas vu le moindre danger à l’horizon. Les trois femmes étaient occupées à observer les lieux : l’une dans les bâtiments et les autres sur la place. Aucune alerte n’avait été lancée, tout semblait des plus calmes.

Dès lors, Niasci ne se méfia pas et prit de plein fouet une première attaque. Elle sentit la morsure du métal lui déchirer tant l’épaule que sa tenue. Elle poussa un cri de douleur dans une horrible grimace et se retourna pour rendre les coups. La tartine tomba au sol, s’écrasant dans la poussière. L’Ondine ne put frapper au départ, ne sachant soulever son marteau comme à son habitude avec son bras blessé. Elle prit donc un deuxième coup qui lui griffa la hanche. Elle changea sa prise afin de moins reposer sur son bras blessé mais cette méthode allait rapidement se montrer fatigante pour son membre valide.  

Du coin de l’œil, elle vit des corps s’écrouler tout autour de la rouquine. Visiblement, celle-ci savait se battre, ce qui rassura Niasci. Par contre, elle n’arrivait pas vraiment à saisir comme celle-ci s’y prenait. Elle cria, gelant le sol autour d’elle et le bout des membres des combattants qui se trouvaient en face d’elle. Elle balaya la zone avec son marteau, distribuant les coups à tous ceux qui osaient l’approcher de trop près. Ils avaient osé l’attaquer, ils allaient le payer !

Elle jeta un œil en biais afin de voir comme Ai Kyouki se débrouillait mais elle ne parvint pas à la voir. Elle ne voyait que des éclairs de couleur de temps à autre qu’elle imaginait être le phénix mais qui aurait également pu être un drapeau ou une arme de couleur. Elle espéra qu’elle avait su réagir et qu’elles ne la ramasseraient en petits morceaux.

Voyant certains des hommes s’écarter pour passer hors de portée de son arme, Niasci hurla à nouveau ce qui fit sortir du sol une sorte de mur de glace qui l’entourait, elle et ses adversaires et les empêchait de fuir facilement et rapidement. Elle fonça ensuite vers eux en sautant autour de la glace qu’elle avait répandu en criant la première fois afin d’arriver à leur portée et démolit quelques cranes et brisa quelques côtes tandis qu’elle-même recevait de multiples agressions à l’arme blanche qui laissaient, dans un petit cri de douleur, de longues traces rouges dégoulinantes sur son corps.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ai Kyouki
N : 16 Or 982
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t261-ai-kyouki
Voir le profil de l'utilisateur

Il faut bien tuer le temps
feat. Aki Nishiee et Niasci



Tempête de (petites) flammes !!


Les mains jointe dans son dos, la petite mage au grand chapeau passait d'un étale à l'autre, regardant à l'intérieur des bâtiments sans trop s'en approché, cherchant ici et là le moindre indice qui pourrait aider, elle et ses compagnes de voyage, à comprendre ce qu'il avait bien pu se passer dans ce petit village perdu au coeur des montagnes. C'était alors qu'elle repérait un mouvement suspect dans certain ramassis de tissus... Un chat ? Un chien ? Ou bien encore petit rat ce cachant de ses étrangères ? Elle ne pouvait vraiment le dire... Reculant d'un ou deux pas, Ai ce tournait vers ses camarades pour les appeler à venir voir ce qu'elle craignait être une possible nouvelle, mais...

Une, deux, trois... Pleins de personnes ?! Surgissant d'un peu partout, une petite équipe d'inconnus armés surgissaient des ombres de la place et ce jetaient sur les camarades d'Ai qui n'eut guère le temps de les prévenir, sursautant elle-même en entendant un cri strident et un bruissement d'aile dans son dos. Ce retournant d'un bond, l'apprentie de Doliene aperçu Ora qui était venu lacérer le visage d'un homme à grand coup de serres, lui criant au visage en battant des ailes frénétiquement avant qu'il n'est le temps de s'en prendre à sa maîtresse, reprenant ensuite son envole afin d'éviter un coup de lame. Portant sa main à son bâton qu'elle dégainait d'un geste vif, Ai envoyait un grand coup de son arme contondante dans le visage de son agresseur, en en apercevant cependant un second à quelques pas d'elle, la forçant à prendre ses jambes à son cou en direction de la rouquine et de l'ondine au marteau.

Approchant de ses acolytes en haletant, Ai déraper sur un sol gelé qu'elle n'avait pas remarqué, l'envoyant au sol. Prise de panique, elle se retournait sur son dos en mettant son bâton devant elle, afin d'avoir un espèce de bouclier qui pourrait la défendre au besoin, mais voyant un homme armé d'une fourche foncer sur elle, elle ne put se retenir de fermer les yeux en balbutiant quelques mots qui sortient de sa bouche de façon mécanique et pas vraiment réfléchis...

-Y-Yo-Yol: Dhaos Niin !

C'était alors qu'une petite boule de flammes vermeille, de la taille d'une balle de tennis, apparu au centre de la partie supérieur de son bâton avant de partir droit en direction de son assaillant, cherchant à lui faire un gros câlin enflammé dont il se souviendrait. Entendant le bruit d'une détonation, Ai, qui était crispé sur son arme, ouvrit un oeil hésitant et regardait autour d'elle les cadavres laissés par ses deux compagnes. Étouffant un haut de coeur, Ai remarqué également une petite bille de flamme, à peine plus grande qu'un cochonné, qui voleté au-dessus de son épaule et qui était apparu peu après le lancement de son sort précédent, bien que ça, elle l'ignorait complètement...

©️ Aki Nishiie


Dernière édition par Ai Kyouki le Lun 12 Mar - 8:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ joueur
N : 1 Or 270
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Vous n'êtes que des monstres




Un écœurant petit massacre prend lieu sur la place du village. Les rares tissus blancs sur les étals s’étant bientôt nacrés de pourpre. Les hérauts ont le dessus, sans grandes difficultés à dire vrai, et si on excepte la déchirure qu’une lame émoussée avait laissée sur le corps musculeux et svelte de l’ondine, le seul sang versé, était celui de leurs ennemis vaincus, mêlés à de la cervelle et des éclats de mandibule. Dans l’air, une acre odeur de porc grillé prend place alors que devant la petite sorcière, un assaillant finit de carboniser, lâchant des cris d’enfant au milieu de larmes qui ne couleraient jamais. Au sol, il lui faudrait de longues secondes avant de cesser de crier et de bouger de manière incontrôlée, le feu ne s’éteint que bien plus tard. Les deux rescapés du massacre n’avancent plus, blessés et terrifiés par l’imposante carrure de Niaçi et de son air sauvage, appuyé par une énorme masse qu’aucun d’entre eu n’aurait pu manipuler au combat.

Brusquement sous un bâtiment, une trappe s’ouvre, laissant s’échapper une petite fille en larmes. Derrière elle, des cris de peur s’élèvent pour la retenir. Sans les écouter, s’avançant en courant vers un des cadavres, elle hurle son chagrin à la face du monde. Regardant avec haine les hérauts dressés à quelques pas d’elle, elle s’écrie :

« Papa! papa! Ne me laisse pas toute seule! [...] Mon papa ! Pourquoi vous avez tués mon papa ! Vous n'êtes que des monstres! »

Son crane s’était brisé. Il repend un liquide blanchâtre sur les genoux de la fillette, souillant sa robe cyan de bout de sang, de cervelle et de bouts d’ossements.
Vous pouvez voir des yeux de femmes et d’enfants regarder dans votre direction. Effrayés et démunis, ils se taisent devant l’atroce spectacle de leurs hommes, maris et parents morts devant leurs yeux.

Au loin une petite _mais large_ silhouette s’approche en poussant de grands cris :
« Cessez cette folie ! arrêtez de vous battre ! »

Lorsqu’il se rapproche, vous le reconnaissez comme un large nain, musclé et en armes, dont l’autorité émane naturellement. D’un mot, il fait reculer les deux villageois restants. Il vous ignore et vérifie l’état des morts. Pas de blessés, les paysans étaient incapables de subir de font un choc tel que vous avez imposé à leur corps. Même en retenant vos coups, leur manque d’entrainement les aurait conditionnés à une mort certaine.

« Baissez vos armes. Vous ferez descendre les corps avec les autres. »

Puis, vous fusillant du regard, il bougonne à haute voix.
« Regardez ce que vous avez provoqués. Je suppose que c’est notre bon Jarl qui vous envoie… Venez chez moi, je vais vous expliquer ce qu’il se passe. Vous ne devriez pas rester ici. »

Supposant que vous allez le suivre, il part dans la direction. Une lourde hache est posée en travers de son dos. De larges griffures la meurtrissent montrant un usage plus que récurant. Pourtant, l’arme est parfaitement huilée et entretenue.



A vous de voir si vous souhaitez le suivre où non, mais sachez qu'il n'y a pas de blessés grave. Avec la médecine du coin, ils ne sont jamais qu'handicapés a vie.


prochain post dimanche soir


Dernière édition par PNJ joueur le Lun 12 Mar - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Ne pas provoquer le monstre

Un homme, brûlé, hurlait de douleur. Le feu avait semblé s’étendre à l’ensemble de ses vêtements qui avaient fondus sur lui et s’incrustaient dans sa peau qui se creusaient sous les petites flammes maintenues par de grandes brises de vent que l’on pouvait régulièrement rencontrer dans ces montagnes. Personne ne bougea pour l’aider, le feu avait bien trop attaqué les chairs pour qu’il ne soit pas, au mieux, meurtris à vie, au pire, à l’agonie pendant des semaines avant de mourir de douleur ou de septicémie. Niasci prit son marteau et l’acheva d’un coup. Les cris s’éteignirent et le silence revint sur la place pendant quelques secondes.

Peu après, une enfant sortit, se précipitant vers un homme dont Niasci se souvenait avoir fracassé le crâne. L’enfant pleurait la mort de son père et d’autres personnes apparurent et sortirent de leurs demeures. L’Ondine fut attristée pour l’enfant mais la mort faisait partie de l’ordre naturel des choses. Un nain se précipita vers elles en leur intimant d’arrêter le combat. En réalité, le combat était déjà fini. Niasci n’avait aucune intention d’attaquer l’enfant, les enfants n’avaient pas leur place sur le champ de bataille et personne d’autre ne les avait agressées. Calmement, elle regarda tous les spectateurs :

La Dame prendra soin de leurs esprits mais ceci vous rappellera que lorsqu’on déclenche une guerre, on court le risque d’en payer le prix. Nous ne vous avions pas agressé.


Apparemment, ces hommes n’étaient pas les premiers à mourir puisqu’il y en avait d’autres. Elle ne savait pas ce que ces gens avaient contre les hérauts mais visiblement, ils avaient été quelques-uns à donner leur vie pour tenir ceux-ci éloignés. Il devina que c’était le Jarl qui les avait envoyées, ce que Niasci confirma d’un signe de tête. Il les invita ensuite à le suivre afin d’expliquer la situation. Étrangement, son comportement ne témoignait pas de réelle colère mais plutôt une calme maîtrise de la situation.

Elle jeta un œil vers Aki et Ai afin de voir si celles-ci étaient blessées physiquement ou… autrement. Niasci se souvenait très bien de sa première rencontre avec Aki et de la façon dont celle-ci avait vécu la mort de l’enfant. Ici, aucun enfant n’avait été tué mais on ne pouvait nier que le chagrin de la fillette, dont les sanglots continuaient de rythmer les conversations, était bouleversant. Elle-même n’avait qu’une longue estafilade dont elle accéléra la coagulation grâce à une prière à la dame. Aussitôt, Niasci se sentie envahie d’un profond bien-être et la douleur se faisait déjà moins lancinante.

Elle décida de le suivre, admirant au passage l’arme qu’il portait dans le dos. Elle-même ne rangea cependant pas la sienne de peur qu’il ne les emmène dans une nouvelle embuscade.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ai Kyouki
N : 16 Or 982
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t261-ai-kyouki
Voir le profil de l'utilisateur

Il faut bien tuer le temps
feat. Aki Nishiee et Niasci



Monstre un jour...


Tout alla vite, très vite... La boule de feu partis droit sur l'homme qui n'eut pas le temps de l'esquiver à cause de la piètre distance que séparait les deux adversaires. A l'impact, la sphère de flammes éclatait en une farandole de flammèches et de braise qui eut rapidement fait d'embraser le tenue de piètre qualité du paysan qui se mit à hurler de terreur, lâchant son arme en essayant d'éteindre les flammes qui le recouvraient.

Mais il s'y prenait mal, au lieu de se rouler sur le sol poussiéreux, il se tapotait nerveusement, cherchant à étouffer les flammes avec ses mains qui se couvraient progressivement de cloques alors que les vêtements de l'homme fondait, allant léger sa peau d'une langue ardente sous le regard de la petite mage qui le regardait sans bouger... Devant elle, ce n'était plus un homme en flamme, mais une grange qui hurlait de douleur, traumatisme de son premier accident magique qui remontait à bien des années en arrière maintenant...

Ange de la mort à la peau opaline , Niasci vint alors abattre son lourd marteau de la justice et du châtiment sur l'homme agonisant qui se tue alors à jamais, le bruit du choc et le son des os se brisant sous l'imposante masse allant même jusqu'à réveiller Ai qui baissa lentement les yeux, se servant de son bâton comme soutiens pour se relever, laissant son phoenix venir se poser sur le haut du sceptre, fixant les dernières personnes encore debout de son regard noir habituel.

C'était alors qu'elle surgit, sortant de nulle part, une petite voix enfantine hurlant au cessé le feu, criant au monstre et implorant que l'on laisse son paternel vivre... Malheureusement pour elle, le mal était déjà fait, le père de la fillette ayant déjà succombé sous les lourdes attaques de l'Ondine. Derrière elle, un groupe de villageois terrifiés n'osait pas s'approcher d'avantage, laissant l'enfant à la merci des Hérauts encore sous l'effet de l'adrénaline, Ai tremblant même de son côté...

Un monstre... Cela faisait maintenant un certain temps qu'elle n'avait pas été appelé comme ça alors que c'était pourtant l'un de ses surnoms là d'où elle venait. Le monstre destructeur, la gamine monstrueuse qui détruit tout ce qu'elle touche ou regarde... Bien trop de souvenirs d'un coup... Sous son large chapeau qui caché son regard assombri, notre demi-démone ce mordait les lèvres tandis que sa compagne justifiait ses actes et ceux de ses partenaires.

Silencieuse, Ai laissait les événements se poursuivre sans bouger, un nain faisant son apparition, le ton mauvais et inquisiteur rappelant une nouvelle fois ce qu'elles venaient de faire, simple réponse à une attaque surprise visant à les éliminer sans aucune autre forme de procès... Le sang de la démone commençait à bouillir et elle le sentait. Elles n'avaient fait que se défendre, l'adrénaline et les réflexes de survie avaient pris le dessus, elles c'étaient faites attaquer alors qu'elles n'avaient aucunement une attitude agressive... Elles n'étaient même pas rentré dans les maisons ! Les mains de notre héroïne tremblaient sur son bâton : de peur, de rage, d'incompréhension... Mais elle tâchait de se calmer.

-Des monstres... Allons-y.

Tapant le sol du bout de son bâton, Ai suivi le nain et l'Ondine, laissant Ora reprendre son envole et gardant, elle aussi, son arme au poing et son regard flamboyant baissé, luisant légèrement sous l'ombre de son chapeau alors que la petite flammèche qui brûlait au-dessus de son épaule disparaissait en silence, comme elle était apparue.

©️ Aki Nishiie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut bien tuer le temps

A part la première personne qui l’avait attaqué et qui avait sans doute passé un très mauvais quart d’heure, la rouquine prit garde à ne jamais toucher de point vital, se cantonnant aux membres de ses ennemis afin de les incapaciter et qu’ils ne puissent plus les attaquer. Elle ne remarqua pas que Niasci finissait cruellement le travail ce qui l’aurait sans doute mis en rogne. Ces gens avaient sans doute des choses à leur dire, pourquoi ils avaient attaqués par exemple !Et surtout ce qu’ils savaient sur ce lieu ! Tous les tuer était vraiment une mauvaise idée, même si c’était eux qui avait engagé le combat. Ce fut une gamine en pleurs qui arrêta l’archère. Stupéfaite de se trouver face à ce spectacle à la fois hideux et traumatisant, elle s’agenouilla à ses côtés, déchirant une partie du pantalon de toile qu’elle avait sous celui de cuir pour l’enrouler autour du crâne de son père.

- Voilà. C’est mieux comme ça. Ton papa ne voudrait pas que tu tâche ta jolie robe. Je suis désolé que ça se soit passé comme ça mon enfant, ton papa devait être vraiment une grande personne pour avoir une aussi jolie petite fille. Mais nous ne sommes pas des monstres. Nous avons été attaqués, nous avons dû nous défendre. Si un jour tu es attaquée, tu devras faire la même chose. Mais je comprends que tu nous haïsse. Retourne avec d’autres membres de ta famille, ou des amis, d’autres personnes s’occuperont de préparer ton père pour son dernier voyage.


Elle ne doutait pas une seule seconde qu’elle recevrait en échange une longue série d’invectives, mais elle espérait qu’elle aurait au moins pu transmettre son explication face à cette situation désastreuse. Un peu plus tard, un homme arriva en hurlant d’arrêter cette folie et en les méprisant complètement.

- Vous auriez pus arriver plus tôt, lorsque ces hommes nous ont attaqués, cela aurait évité cette “folie” comme vous dites. Mais vous avez peut-être préféré attendre de voir si vous ne pouviez pas l’emporter avant de venir au secours de vos concitoyens, après tout, quel beau trophée serait un Héraut ! Vous savez mener votre barque décidément, vous demandez à une bande de vos hommes de nous attaquer et si ça tourne au vinaigre vous nous faites passer pour les méchants, c’est ça ?


La jeune femme était plutôt en colère, mais pas seulement contre ce nain qui les invectivait, aussi contre Niasci qui avait brisé des crânes à tour de marteau. Elle se tourna donc vers l’Ondine.

- J’ai crus comprendre que les vies humaines n’étaient que peu précieuses à tes yeux, mais nous sommes venus ici pour enquêter, alors à défaut de respecter ces personnes, il aurait été judicieux de réfléchir au fait qu’ils auraient pus nous donner des indices sur la situation. Alors certes nous constatons maintenant qu’ils n’étaient pas seuls, mais la façon dont ils nous verront ne nous avantagera pas vraiment. Les empêcher de nous tuer aurait dû être largement suffisant.


Il était certain que l’archère se croyait au dessus de tout ça, après tout, si elle avait tué ne serait-ce qu’un de leurs agresseurs c’était par mégarde et car celui-ci risquait de l’égorger. Quoi qu’il en soit, elle emboîta également le pas au nain et aux deux autres qui étaient passées avant elle, même si elle affichait une mine plus énervée que penaude.

Feat. Niasci - Ai

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ joueur
N : 1 Or 270
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Ne jamais vexer un nain




La rousse avait parlé au nain d’un ton supérieur. Il leva un sourcil, et réfléchit un moment à la meilleure manière de démembrer l’impertinente qui se trouvait devant lui. Cela n’aurait guère demandé d’efforts au vétéran. Certes, Borofur n’était plus dans la fougue de ses cent ans, mais il lui restait de belles années devant lui, et son ardeur au combat avait depuis été complété par une bien meilleure compréhension de la technomagie cristalline. Elle avait piqué dans sa fierté en le rendant coupable du massacre qu’elle venait de perpétrer. Il prit une grande inspiration et se maîtrisa.

Mes hommes ? Ce ne sont pas mes gens que vous venez de tuer où d’estropier à vie, et je n’ai aucune autorité sur eux, ni ne leur ai donné aucun ordre. Alors vos insinuations mensongères petite sotte, ravalez-les ou je me ferais un plaisir de le faire moi-même a coup de hache.
J’essaye de les sauver depuis des jours en repoussant le flux, et vous, vous venez les étriper gentiment et m’accuser de leur mort ?
Vous n’êtes qu’une lâche imbue d’elle-même doublée d’une meurtrière. On vit très bien avec ce second titre, croyez mon expérience, encore que tout de suite, une forte envie de la renouveler me secoue.


Le nain avait relevé la tête pour regarder de haut son interlocutrice. Malgré sa courte taille et le relatif ridicule de sa position, il dégageait une aura menaçante. Sous sa barbe épaisse couleur poivre et sel, de petites lignes se dessinaient clairement, semblant produire leur propre luminosité, preuve d’une armure portant un certain nombre de cristaux d’enchantement où d’une autre source qui vous est à-priori inconnue.

Je suis Borofur le tueur d’Ogres, fils d’Oddgadod, trappeur de Dhrem vétéran des guerres du sud, chasseur de monstres et de têtes, et aujourd’hui forgeron cristallin. Croyez-moi, il ne sera pas dit que Borofur de sera laissé insulté. Alors retirer vos sottes accusations si vous souhaitez que je ne vous aide d’aucune façon... Humaine.

Le dernier mot avait été prononcé avec un certain mépris. Le nain n’a clairement pas l’habitude de se faire prendre de haut, et d’une façon générale, rabaisser un nain n’est pas une excellente idée.

En arrière, les deux survivants sont emmenés à l’aide d’une charrette à bras. Vous pouvez vous rendre compte qu’il n’y a presque que des femmes restantes dans le village. Les cadavres quand à eux sont jetés sans cérémonie dans la falaise qui borde le village, et vous entendez d’en bas les nécrophages se déchirer les meilleurs morceaux.
Si ce n’est les enfants qui pleurent leurs pères, les visages sont durs et sans réelles émotions. La manière mécanique qu’ils ont eu de transporter et jeter les corps sans considération vous indique que ce ne sont pas les premiers cadavres qu’ils jettent de cette façon.

Si on tente de vous ignorer dans le processus, vous entendez toutefois mille malédictions à votre encontre, et les mains s’arment à votre approche.



prochain post mercredi soir
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut bien tuer le temps

Le nain partit dans un énervement qu’il croyait sans doute juste et bien fondé, il rappelait Sahronglaag à la rouquine, persuadé d’être dans son bon droit et que sa force physique l’autorisait à dire n’importe quoi. Elle voulait bien croire que ces hommes n’étaient pas là selon ses ordres, mais pourquoi les accuser, elles, qui venaient juste de se faire agresser ? Non, cela n’était pas plus justifiable que la pique de la Nishiie, il cherchait sans doute juste à se montrer supérieur dans cette situation et la jeune femme ne comptait pas se laisser faire.

- Vous voilà bien remonté tout d’un coup, cela semble si désagréable de se faire accuser de quelque chose dont on n'est pas responsable ! Vous cherchez à me faire peur ? A me vexer ? Alors que vous êtes de ce genre de personne qui pensent tout savoir sur les autres en un coup d’oeil ? Je ne suis pas plus humaine que vous, nain et je suis peut-être sotte, mais moins que vous êtes bouffi d’arrogance. Tueur d’ogre, vétéran des guerres du Sud et quoi d’autres déjà ? Vous avez quelque chose à compenser pour assommer les gens qui vous déplaisent de tous ces titres ? Vous avez peur qu’on ne vous reconnaisse pas à votre juste valeur si vous n’étourdissez pas vos interlocuteurs sous votre supériorité ? Voyons, j’ai connus des nains marchands qui étaient plus honorables que cela. Ne m’aidez pas, cela sera entre vous et le jarl, bien que personnellement je n’ai que faire de votre sursaut de fierté, il serait dommageable que vos superbes titres soient entachés par un séjour en prison. Quant à ce qui concerne ma lâcheté, je vous invite à développer, car j’ai vus de mes yeux un nain arriver à la fin d’un combat pour arrêter un massacre qui était déjà terminé, à moins que vous ayez une sublime explication sur la raison qui vous pousse à nous accuser et sur votre arrivée juste au bon moment, je ne pense pas que je sois la plus méritoire pour ce qualificatif.


Si son arrogance ne l’avait pas empêché de réfléchir correctement, Aki aurait sus que ce n’était pas la bonne chose à faire ou à dire, tout comme le nain lui même n’aurait pas dû, s’il avait été réellement sage, agresser les Hérauts venus pour les aider. Mais les êtres “intelligents” tels qu’on les appelaient, ne l’étaient souvent pas tant que ça, et avoir raison semblait porter une importance bien supérieure à celle de résoudre les véritables problèmes. Décidant qu’elle en avait assez dit, la jeune femme envoya Mune fouiller les environs pour chercher des blessés qu’elle pourrait aider.

- Si vous avez finis de bouder en tout cas, et que vous souhaitez de l’aide pour votre situation catastrophique à ce que je vois, il serait utile de nous dire pourquoi tout le monde semble autant haïr les Hérauts par ici.


L’archère qui avait remarqué que tout le monde semblait plutôt méfiant essayait de comprendre les problèmes qui animaient ces gens et la haine qu’ils leur vouaient. Si ce n’était pas l’arrogant petit personnage qui avait envoyé ces hommes, alors peut-être les avaient-ils attaqués uniquement pour leur statut d’Héraut ou d’étrangers ?

Feat. Niasci - Ai

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ai Kyouki
N : 16 Or 982
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t261-ai-kyouki
Voir le profil de l'utilisateur

Il faut bien tuer le temps
feat. Aki Nishiee et Niasci



Comme chien et chat


Profitant de la marche pour reprendre calmement son souffle et se reconcentrer sur la mission, laissant l'adrénaline de ce combat surprise retomber toute seule, Ai observait les villageois s'attelaient, tel des machines, à se débarrasser des cadavres des victimes des Hérauts et emmener les rares survivants à l'abri des regards.

Dans leurs marchent, il n'était pas très difficile de voir que leurs présences n'étaient pas du tout appréciés... Tous les locaux les regardaient en chien de faïence, allant même les maudire et les insultés sur le chemin ce qui fit soupirer la petite mage qui remettait son chapeau sur son crâne correctement devant tant de gentillesse de la part de ceux qu'elles étaient venues aider.

Mais tous ceci était la partie calme de l'aventure car rapidement, le nain ce hâtait de répondre à Aki de la même façon qu'elle lui avait parlé, n'hésitant pas sur les moyens pour ce grogner dessus, comparant leurs égos et timbre de leurs voix. Evidemment, Ai comprenait bien la réaction de la druidesse et même celle du nain, mais ce n'était pas vraiment le moment pour ce genre de jeu à ses yeux... Alors que l'Ondine et la mage ce contentaient de suivre en silence, poussant un soupire devant ce spectacle, Ai regardé Niasci quelques secondes, lui accordant un sourire gêné avant de s'approcher du nain et de la druidesse, se raclant clairement la gorge avant de taper le sol avec son bâton entre les deux adultes, créant une petite sphère au sommet de son arme où détonna une série de trois explosions visant à recentrer l'intention sur elle alors qu'elle jetait un regard dur à Aki et au nain.

-Mes amis... Lorsque vous aurez finis de comparer la taille et l'efficacité de vos appareils génitaux, nous pourrions peut-être nous concentrer sur la principale raison de notre présence ici.

Sans la moindre pointe d'agressivité ou d'arrogance dans la voix, Ai venait là de reprendre l'habitude qu'elle avait lorsqu'elle devait s'interposer entre sa mère et son père démon lors des disputes, cherchant à calmer ce chien et ce chat qui étaient en train de se cracher au visage avant que les choses ne s'enveniment davantage. Laissant quelques secondes aux deux tourtereaux pour retrouver leurs calmes -ou pour surenchérir, au choix- Ai les ignora complètement, le temps pour elle de réajuster ses mitaines avant de se tourner vers le nain, le torse bombé et faisant voler sa cape d'un mouvement de bras, lui adressant à peine un sourire, baissant légèrement la tête pour le saluer avant de reprendre la parole.

-Maitre Borofur, je me nomme Ai Kyouki et je suis ici sous la demande de l'Archimage Deswann afin de vous porter assistance. Il me semble que votre situation est pressé et délicate, c'est pourquoi j'aimerais vous demander de bien vouloir répondre aux interrogations de ma partenaire. Vous avez également fait l'allusion d'un flux que vous essayez de repousser. Pouvez-vous être plus précis à ce sujet ?

©️ Aki Nishiie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Ne pas provoquer le monstre

L’homme qui était intervenu dû subir le courroux d’Aki. Aki se tourna ensuite vers elle pour lui reprocher d’avoir tué des hommes. La colère ne peut s’empêcher de monter, ces hommes lui étaient tombés dessus et tout était allé très vite. Qu’était-elle censée faire, prendre les coups ? Son avis sur la rousse avait été mitigé jusqu’à présent mais désormais, c’était certain, Niasci ne l’appréciait pas.

D’abord l’enfant, ensuite eux. C’est ainsi que tu arrives à dormir le soir ? En ne prenant aucune décision, laissant la responsabilité à l’autre et lui reprochant ensuite. Toi tu es parfaite alors tu ne fais pas de mal aux gens mais ne remercie surtout pas ceux qui se sont salis les mains pour te garder en vie !
Ils auraient pu nous donner des indices comme ils auraient pu nous trouer le crâne. C’est facile de te plaindre quand tout est terminé et qu’on est capable de se poser pour faire l’état de la situation.


Ai tenta de ramener un peu d’esprit et de pragmatisme dans tout ceci. Si elle subissait une quelconque douleur intérieure, Niasci ne la perçut pas et elle apprécia que la jeune femme ne se laisse pas submerger par les émotions même si la situation était difficile à vivre. En tout cas, elle ne semblait pas blessée ce qui était toujours mieux si jamais elles devaient se battre à nouveau.

Pendant ce temps, les cadavres furent jetés aux nécrophages ce qui surprit Niasci. Certes, elle ne connaissait pas le détail des pratiques humano-naine dans les montagnes de Gothregal mais elle n’avait pas encore croisé de races intelligentes qui traitaient leurs morts avec si peu de considération.

Elle suivit leur travail du coin de l’oeil et se prépara à écouter les réponses du nain, une fois la joute verbale terminée en tout cas… Dans un coin de sa tête, elle espérait que le nain ne laisserait pas tomber. Le jarl avait déjà supporté son insolence, il était peut-être temps que quelqu’un la remette à sa place. Pas tellement qu’elle donna une grande importance au respect mais elle méprisait, à cet instant, le comportement d’Aki.

Elle n’ajouta pas de questions, elle n’en avait aucune précisément qui lui venait à l’esprit à part la raison de l’attaque et elle préférait donc laisser à Borofur le soin de narrer la raison de cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ joueur
N : 1 Or 270
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Ne titillez pas le nain tatillon




Ambiance naine de rigueur:
 




Le nain attendit à peine la tirade de la rousse et ignora complètement la petite sorcière avant d’éclater de colère. Il porte sa main à son dos et dans un geste parfait pour avoir été répété des centaines de fois, décocha sa lourde hache de son dos. Celle-ci se couvre d’une lueur rougeâtre comme il prononce à mi-voix un simple mot. Le nain avait fini de discourir. Son regard se fige dans une expression torturée. Son discours ne prête toutefois pas à confusion. Il beugle un ultimatum :

« Dégage de chez moi avec tes rats immondice rousse avant que je ne te brise en deux pour nourrir les nécrophages. Tu n’es pas la bienvenue en ville. Si je te revois je te fends de la tête au bas ventre et je garderai tes deux demi crânes pour meubler les panneaux que vous n’avez pas réussi à lire en arrivant pour l’inscrire un fois pour toute dans ta cervelle si tant est que tu en ais une... Femelle. »

Il avait Avec sa hache, les cristaux de son armure semblent à leur tour prendre vie. Toutes choses autour du nain semblait plus lourdes, rendant les déplacements inaisé particulièrement pour ceux portant une charge importante. Manifestement, le nain utilise les cristaux pour compenser la mobilité médiocre dont il a pleine conscience.

En tournant son visage en direction de la petite sorcière et de l’ondine, il bougonne sans toutefois déplacer son arme de la direction de la rousse :

« Vous autres, Je suis toujours disposé à vous expliquer ce qu’il se passe ici si vous le demandez sans m’insulter. Sinon, vous êtes libre de suivre la gosse capricieuse qui vous sert de… Je ne sais trop quoi. »

Le nain tait son invective. Il est clairement en rogne, mais semble se maîtriser. Son rictus est néanmoins vissé sur son visage comme une balafre hideuse. Son effort pour ne pas clore la conversation à coup de son arme est manifeste.


Je vous donne des pistes si vous voulez avancer un peu.:
 



prochain post mardi soir
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Scénario] Il faut sauver le soldat Ryan
» Il faut bien savoir choisir ses amis ... [Nico/Elo]
» Bien que le temps puisse sécher les larmes de mes yeux, le temps ne t'effacera pas de mon cœur || LIAM ♥
» Faut bien se nourrir. [1 er post Rouxy (: ]
» Une avec qui je vais tuer le temps de façon ... sadique.

Sauter vers: