bannière du haut du forum

Partagez

[Scénario] Il faut bien tuer le temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Ai Kyouki
N : 16 Or 982
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t261-ai-kyouki
Voir le profil de l'utilisateur

Il faut bien tuer le temps
feat. Aki Nishiee et Niasci



C'était sensé être une visite pacifiste?


Fière de sa petite tirade, Ai espérait sincèrement que la conscience des deux parties actuellement en conflit allait ce les réveiller et les remettre entre de bonnes rails, mais c'était bien mal connaître le nain dont la fierté ce heurté à la forte tête de la rouquine... Ignorant complètement la petite mage qui regarda le nain avec de grand yeux surpris, elle l'écoutait insulter son amie de plus belle, allant même jusqu'à la menacer de son hache en ce mettant en garde, prêt à en découdre avec les trois Hérauts s'ils choisissaient le mauvais camps à ses yeux.

Mieux encore, même Niasci en profitait pour mettre sa petite pique en l'encontre de la druidesse et bien qu'elle n'avait pas totalement tord, cela n'était vraiment pas le moment de rajouter davantage d'essence sur le brasier qui commençait à prendre forme dans notre petite équipe. Serrant son bâton un peu plus fort, ses canines ressortant de ses lèvres et ses yeux devenant noir, aux pupilles enflammés comme durant le Conseil des Hérauts, Ai frappait une nouvelle fois l'extrémité de son arme contre le sol. Son sang ne faisant qu'un tour, une violente détonation, semblable à coup de canon, retentissait de plus belle alors que la sphère magique ce trouvant au sommet de l'arme de la mage s'enflammait totalement cette fois-ci.

-CA SUFFIT MAINTENANT !

Vu que la version douce n'avait eu aucun effet, Ai hurla ses mots à la rouquine et son nouvel ami agressif, portant son bâton enflammé près du visage de la rouquine avant qu'elle n'est le temps de dire quoi que ce soit en réponse, lui lançant un regard furibond avant d'adresser quelques mots au nain, d'un ton le plus calme qu'elle pouvait.

-Maître Borofur, si vous voulez bien mettre votre verdict en suspend et nous excuser quelques instants, j'ai quelques mots à dire à ma camarade. Elle se tourna alors vers Aki. Toi, tu viens avec moi deux minutes.

Sans lui demander son avis, Ai baissait son arme de devant le visage de la druidesse, la boule de flammes disparaissant lorsque la mage noire rangeait son arme à sa ceinture alors qu'elle attrapait Aki par le bras pour l'emmener un peu plus loin, hors de porté des oreilles du nain. Prenant une respiration histoire de calmer son coeur qui battait la chamade, Ai plongea ses yeux noirs démoniaques dans ceux émeraudes de la jeune femme.

-Je peux savoir ce qu'il t'arrive Aki ?! Tu es venu ici pour faire un massacre ou pour sauver des vies... ? Je ne te reconnais plus ! Où est passé la belle femme qui avait eu la patience de gérer mon incompétence lors de notre dernière rencontre ? Je suis d'accord avec toi, la façon de nous traiter de ce nain n'est pas du tout approprié, mais les nains de Bariande semblent être très similaires à ceux de mon monde : Leur fierté et leur honneur leurs donneront toujours raison, ça ne sers à rien de montrer les crocs avec eux. Contentons nous de prendre les informations qu'il as et de faire ce pourquoi nous avons été envoyés.

Passant sa main sur son visage, notre héroïne soupirait à nouveau alors qu'elle retrouvait progressivement son calme, ses yeux et ses crocs reprenant un aspect plus humain.

-Nous sommes encore nouvelles dans ce monde, les exploits que tu as pus faire chez le Jarl n'ont aucun crédit ici... Évite de te faire des ennemis qui pourraient, un jour ou l'autre, nuire à la petite vie simple que tu demandais lors du Conseil... De plus, je n'ose même pas imaginer l'état émotionnel d'Orina si il venait à t'arriver quelque chose... Alors essaye d'ignorer le franc parlé du nain, ne lui donne pas plus de crédit qu'il ne le mérite. Ne le fais pas pour moi, fais le pour ta protégée, pour qu'elle ne se retrouve pas seule dans ce monde à cause d'une querelle de fierté, fait juste ce que tu dois faire et laisse nous essayer de calmer cette histoire.

Adressant finalement un sourire à la rouquine, Ai lui tapotait amicalement l'épaule avant de se retourner vers le nain et Niasci, espérant que celle-ci n'avait pas fait n'importe quoi pendant cette petite parenthèse ou, mieux encore, qu'elle avait sus trouver les mots justes pour caresser la barbe du nain dans le sens du poile.

©️ Aki Nishiie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Maître nain

Après que Niasci se soit énervée sur Aki, la tension entre elle redescendit très vite. Contre toute attente de l’Ondine qui s’attendait à la voir riposter, la rousse s’excusa :

Niasci pardonne moi, tu as raison, comme à l'époque avec ce petit garçon, je ne peux pas te reprocher ce qui s'est passé. Et, je l'avoue, je suis faible dès lors qu'il s'agit de tuer, même lorsque c'est justifié. Tu fais preuve d'une force que je n'ai pas et c'est injuste de ma part de te mettre cette faute sur le dos.


La jeune femme fut tellement surprise qu’elle ne parvint qu’à bafouiller et grommeler que les excuses étaient acceptées. Par contre, de l’autre côté, les choses ne se passaient pas aussi bien. La tension entre Aki et le nain était à son comble et il la menaça cette fois de façon beaucoup plus directe de sa grande et magnifique hache, lui enjoignant de partir ou de mourir. Avant qu’Aki ne réponde, Ai intervint, tirant l’archère plus loin pour espérer la raisonner. Niasci n’entendit pas ce qu’elles se disaient mais c’était peut-être le bon moment pour discuter un peu avec ce nain. Elle avait toujours voulu en rencontrer un, c’était une véritable chance.

Toutes mes excuses maître nain pour tout ça, elle a du mal à supporter la tension des combats, ce n’est pas une vraie guerrière. De votre côté, vous avez tué un ogre. Vous étiez seuls ? J’aimerais beaucoup entendre comment vous avez fait cela. C’était avec votre hache ? Elle est magnifique ! Comment faites-vous pour la faire briller ? Moi aussi je veux que mon marteau brille.

Si possible, ce serait bien de ne pas tuer l’immondice rousse. Elle a été envoyée par le Jarl et je suis sensée lui obéir. Pour être très honnête, je serais très embêtée de la perdre, je ne peux pas faire le rapport moi-même, je ne sais pas écrire... Et vous savez, les humains et la paperasse…

De toute façon, son espérance de vie n’est pas bien longue : vous aurez à peine le temps de lustrer votre hache qu’elle aura déjà disparu de la surface de la terre. Les humains sont si éphémères…


Niasci se perdit quelques secondes dans ses considérations sur la vie des humains. Selon certaines de ses sœurs, c’était leur courte espérance de vie qui leur donnait tant d’attrait pour le superficiel. Ils chercheraient selon elle par ce moyen à laisser une trace de leur passage sur terre. Elle reprit conscience de ce qui l’entourait en secouant la tête, sortant de ses pensées et sourit au nain en espérant qu’il se calmerait un peu.

Mais bon, au pire, Niasci aurait au moins l’occasion de voir la hache ainsi que les mystérieuses lumières qu’on pouvait voir dessus en action. Voir un nain se battre avec un tel ouvrage, cela devait être assez impressionnant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut bien tuer le temps

Les propos du nain devenaient de pire en pire, des tas de répliques cinglantes commençaient déjà à venir à l’esprit de la rouquine, il insultait Mune, ses cheveux, sa condition féminine, bref, tout ce à quoi il ne fallait pas toucher. Lorsqu’elle le vit sortir sa hache, elle tendit elle-même sa main vers son arc, prête à se battre et à rabattre son caquet à ce sale prétentieux … quand Ai intervint pour l’éloigner du lieu de sa prochaine mort et tenter de la raisonner. Ses mots trouvèrent un point particulier en Aki. Effectivement, qu’était-elle devenue? Elle abandonna un instant sa colère pour réfléchir à ce qui se passait. Elle se souvenait de la première fois où ça lui était arrivée, elle rentrait dans la capitale de son ancien monde avec sa meilleure amie quand elle avait croisé un vampire arrogant qu’elle avait insulté de toutes les manières possibles … Et puis sa colère l’avait un jour poussée à brûler le pauvre louveteau qui l’accompagnait pourtant toujours, le cramant tellement que ses poils avaient mis une année entière à repousser, et uniquement car elle avait pus aider le processus par magie ! Elle avait alors recroisé le vampire et s’était platement excusée, essayant dorénavant de placer son ego derrière-elle. Que lui arrivait-il ? Qu’était-elle en train de devenir ? Pour une raison qui lui était inconnue, ses intestins se tordaient alors qu’elle respirait pour essayer de se reprendre. Elle était toujours en colère, mais soudainement cela lui semblait beaucoup plus gérable.

- Pardonne moi Ai, c’est toi qui as raison. Je n’ai pas pensé à vous deux ni à Orina tellement ce … stupide … nabot … m’a énervée. Je ne sais pas ce qui m’arrive en ce moment, je me sens à cran … Bref, ce n’est pas le moment de parler de mes pathologies, merci de m’avoir évité de me faire trancher en deux. Je vais voir ce que je peux faire.


Pour contenir sa rage, elle se pinça vivement la partie entre le pouce et l’index de la main droite, provoquant douleur et désagrément qui la rappelèrent plus ou moins à la réalité. Elle avait une folle envie de coller son poing dans la figure de ce nain brillant et sûr de lui, mais elle voulait se montrer plus maligne que ça (même si c’était en réalité la mage qui était plus maligne, mais chut, laissez à mon héroïne la joie de trouver un avantage à cette situation) et pour cela il fallait qu’elle … qu’elle … par la Dame c’était dur même à formuler en pensée … s’excuse. Les ongles profondément plantés dans les paumes de ses mains (toujours la douleur pour se remettre elle-même à sa place), elle s’approcha du nain qui était en train de converser avec Niasci. De quoi ? Difficile à dire.

- Hum … Maître Borofur. Je tenais à vous présenter mes … excuses. Je me suis emportée à cause du combat, je déteste moi-même la perte d’êtres vivants et pendant un instant je me suis trompé sur votre personne, ce qui a mené à un certain … malentendu. Si vous ne souhaitez toujours pas me voir dans cette ville, soit, mais permettez à mes deux compagnes de continuer leur enquête sereinement, elles ne sont nullement responsables de mes propos arrogants.


Qu’il lui en coûtait de se rabaisser ainsi, de s’incliner devant lui comme devant un maître. Quelque chose en elle bouillait très profondément. “Je le tuerais. Je vais le tuer. Là maintenant. Il m’a insulté. Il a insulté Mune. Il ne mérite que la mort.” Mais pour résister à cette tentation fort alléchante, elle s’imposait l’image de l’homonculus qu’elle avait juré de protéger et se répétait dans sa phrase le sempiternel sermon druidique qui l’avait détruit à une époque. “Tu n’es rien. Tu ne vaux rien. Tu ne laisseras aucune trace. Tu n’es rien. Tu ne vaux rien. Tu ne laisseras aucune trace.”

Feat. Niasci - Ai

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ joueur
N : 1 Or 270
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Qui a dit éclaircissements ?




musique d'ambiance :
 


Niaçi dérida le nain. Qui lui saisit le bras pour jauger la corpulence de ses biceps musculeux.
« C’est ‘le chasseur d’ogreS’ au pluriel. Tu as de l’aplomb gamine, j’aime ça, il faudra que tu viennes me voir lorsque tu sauras manier ton marteau avec davantage d’aisance. On se fera un petit duel amical pour voir si tes beaux jours rattrapent mes longues années. »

A ces mots, la rousse revient s’excuser

Le nain hausse un sourcil l’air dubitatif et grommelle dans sa barbe une parole incompréhensible, peut être du patois, peut être une excuse où une insulte, et, si vous le suivez, avant que vous en rendiez vraiment compte, vous vous retrouvez chez lui, dans une forge située au-dessus de la falaise, laissant un large champ de vision périphérique par son seul volet ouvert.
Assis confortablement sur des sièges bas _pour un autre qu’un nain_ mais néanmoins confortable, vous pouvez contempler la demeure du nain et son confort. Manifestement, le nain est à l’abri du besoin. Les sièges sont recouverts de peaux et bien entretenus, des trophées de chasses impressionnants sont dressés sur tous les murs lorsque ce ne sont pas des armes de formes et de tailles diverses qui montrent que le nain a beaucoup prototypé. Quelques armures sont présentes, de différentes tailles, mais essentiellement pour son usage personnel où pour celui d’un de se confrère.
Un bar vient appuyer le foyer central qui sert tant de salon que de pièce de réception, cuisine et lieu de beuverie. Des jambons suintent accrochés à des crochets en attendant d’être parfaitement fumés, et de nombreuses bouteilles sont logées dans des infructuosités du mur. Sur une étagère, des épées neuves sont étiquetées, portant des numéros de commandes à l’attention de différentes villes des environs, justifiant le bien-être du nain.

Celui-ci ne discute pas tout de suite avec vous, mais s’excuse après vous avoir servi la boisson de votre choix et un large morceau de viande, s’approche de ce qui pourrait être une table d’enchantement, et commence à réorganiser les cristaux qui semblaient pourtant scellés. Lorsqu’il les déplace, une sorte de chant résonne dans la vallée, résonnant sur la falaise. Au bout de quelques minutes, satisfait, il s’assied avec vous e commence à vous expliquer en détail ce qu’il sait :

« Je vais vous raconter ce qu’il se passe ici, mais je crains de ne savoir que des bribes d’un tout qui m’échappe. Tout a commencé il y a quatre mois environ. Il est difficile de se faire une idée précise. C’était une demi année après l’arrivée d’un humanoïde encapuchonné de vert dans la région. Les gens qui devaient venir acheter les produits du village ont cessés de venir. Les villageois ont pensé à un oubli et ont tenté de se rendre en ville, mais qu’importe la route qu’ils suivaient, ils se retrouvaient sur la route du retour, comme si une force les avait poussés à faire demi-tour sans qu’ils ne s’en rendent compte.
Dans le même temps, un phénomène étrange était survenu. Toutes les semaines, dans la nuit, toutes les choses qui se trouvaient déplacées pendant la semaine regagnait leur place à l’exception des êtres humains. La nourriture mangée réapparaissait, le bois brûlé revenait, et même ma meilleure bouteille, pour ma plus grande joie, se remplissait de son divin nectar. Les gens croyaient à des esprits farceurs et ne se sont pas affolés »


Le nain renifla de dégout.

« Avec le temps, ça a tourné au vinaigre. Des gens sont venus de la ville, des gardes, et même un chasseur de prime expérimenté. Ils se sont retrouvés coincés avec nous sans trouver de solutions pour s’enfuir. Pendant deux mois, les gardes n’ont fait que de prendre leurs aises sur les possessions de habitants. Petit à petit, ils ont commencé à mettre des restrictions pour avoir le meilleur de ce que le village avait à offrir. Ils se sont bien gardés de venir me voir les lâches…
La population a pris les armes, et ce fut un massacre. Il y avait plus de trois cents âmes dans le village, mais les gardes étaient bien entraînés et retranchés sur la place, ils ont tué une centaine de personne avant que je n’intervienne. »


Il marqua une pause, buvant largement dans sa bouteille fétiche.

« Ils ont tous reçu un enterrement digne de ce nom, mais tous les quatre jours, dans la nuit, leurs cadavres apparaissaient à nouveau sur la place. Alors il a fallu prendre des mesures, et au bout de la dixième fosse, inutilement creusée, il a été décidé qu’a chaque retour, une équipe se tiendrait prête à jeter les cadavres du haut de la falaise. »

Il respira lourdement.

« J’en ai vu des choses horribles, mais ces cadavres jetés chaque soir, je vous jure que ça me fout le bourdon. »
« Les gens ont commencés à avoir des doutes sur la silhouette encapuchonnée que l’on voyait occasionnellement, et on a trouvé des preuves d’étranges marques qu’elle aurait fait en assassinant le chasseur de primes… jamais eu confiance en ce gars-là moi… mais pire encore, un soir, l’équipe de nettoyage l’a vu en ville, au-dessus du cadavre de la mère de la petite Emilie dont vous avez écrasé la tête du père aujourd’hui »

Il cracha dans le feu, la salive chargée d’alcool crépita

« Il faisait noir, mais ils ont juré quelle la tenait par la bouche à la gorge. Un héraut, c’était un héraut, ça expliquait tout, les marques, les mystères, mais personne ne sait vraiment où il se cache. Toujours est-il que depuis ce jour, le temps a accéléré sa chute et la zone de liberté s’est élargie. A présent c’est chaque nuit que la scène se reproduit. J’ai bricolé un enchantement qui semble ralentir la contraction de la zone, mais cette ‘schtrass’ m’oblige à la lancer chaque matin, m’occupant la plus grande partie de la journée. Vos savez combien de temps et d’énergie ça prend un enchantement de cette ampleur ? je ne sais même pas si je vais réussir à protéger le village pour de bon ! »

« Depuis lors, les gens ont peurs qu’un héraut viennent leur prendre la vie après le reste ; Ça fait des semaines que tout le monde est à bout. Ils ne vous ont pas attaqués sans raison… Ça va bientôt être l’heure, je vais vous montrer. »


A ses mots, le nain sort, et vous voyez sur la place des dizaines de cadavres apparaître dans d’odieuses positions, rapidement ramassés par une petite équipée entraînée à débarrasser la place en jetant en contrebas les corps désarticulés qui rebondissent sur la paroi. Vous entendez nettement les nécrophages se disputer la curée dans d’odieux gargarismes et glapissement. Si vous teniez un morceau de fromage où une choppe de bière, ils disparaissent étrangement, retournant dans la vaisselle du nain.

Celui-ci vous regarde sinistrement, et ajoute :
« Bienvenue chez fern »

options si vous voulez avancer:
 

prochain post vendredi soir
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Maître nain

Niasci sourit à sa remarque et se promit de revenir plus tard pour lui montrer ce que pouvait donner la jeunesse ! Bon, c’était assez relatif en réalité puisqu’à l’échelle humaine, elle n’était déjà plus toute jeune du haut de ses 147 ans mais pour une ondine, elle n’était qu’à l’aube de sa vie. Elle vit le nain et Aki parvenir à se rabibocher tant bien que mal et soupira. Ils avaient perdu pas mal de temps avec tout ça et faillit avoir un mort de plus sur les bras. Elle ne savait pas ce que Ai avait raconté à la rousse mais elle avait dû être très convaincante pour que celle-ci se calme si rapidement. Mais bon, il valait mieux ne pas poser de question pour éviter que la conversation reparte négativement.

Elle suivit donc le nain chez lui et s’installa à sa table, demandant de l’hydromel et accepta le large morceau de viande qu’il lui mettait sous les yeux. Celui-ci brillait d’une légère couche de gras. Elle la gouta avec une épaisse tranche de pain. Il était très bien salé et avait bon gout, ravie elle mangea et but avec plaisir en attendant que le nain se décide à parler. Elle profita de son repas sans le presser le moins du monde.

Ensuite, Borofur leur raconta leur histoire. Niasci ne comprit pas toutes les subtilités. D’après lui, le temps était comme figé et les choses recommençaient encore et encore. Tout cela était encore très flou par contre, elle comprit très précisément qu’ils étaient bloqués dans la ville et que tout cela était de la faute d’un héraut. Cet homme était un assassin d’après le nain mais elle était mal placée pour faire un quelconque commentaire vu que c’était justement elle qui avait écrasé la tête du père comme l’avait si justement rappelé le nain. Elle prit une nouvelle gorgée de sa boisson pour se faire oublier à ce moment et écouta la suite de l’histoire. Il termina mais elle ne fut pas trop sure de ce que tout cela signifiait et de quel rôle elle pouvait avoir dans tout cela.

Elle réfléchit et se dit que la première étape serait probablement d’aller voir l’homme encapuchonné, après une bonne nuit de sommeil bien sûr. Elle se reservait en fromage quand celui-ci disparu de ses mains pour réapparaitre sur le buffet où il se trouvait avant que le vétéran ne mette la table. De même les pains qu’ils avaient mangés n’étaient plus tranchés mais parfaitement entier et brillant comme s’ils sortaient du four. Elle fixa le fromage avec des yeux ronds et, d’un coup, comprit ce que tout cela signifiait, dans les grandes lignes en tout cas, les notions liées à la magie du nain continuant de la dépasser complètement.

Mais ! Vous avez une source presque infinie de nourriture, c’est merveilleux ! C’est un miracle ! Vous pouvez multiplier les fromages !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ai Kyouki
N : 16 Or 982
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t261-ai-kyouki
Voir le profil de l'utilisateur

Il faut bien tuer le temps
feat. Aki Nishiee et Niasci



Reprise du scénario \o


La main posé sur l'épaule de l'archère, Ai craignait que sa petite tirade n'est servi à rien et que son amie ne reste complètement impassible à cette dernière tentative de calmer les choses, mais contre toute attente, Aki se résolu à admettre que la petite mage avait raison sur plusieurs points, allant même jusqu'à reconnaître son attitude explosive bien étrange au vu de la façon ou elle avait géré notre héroïne lors de leur première rencontre.

Dans tous les cas, Niasci semblait également avoir réussi à calmer les nerfs du nain en mettant en avant leurs ressemblances et leurs vigueurs au combat. Mieux encore, Aki s'en allait même à se forcer à présenter des excuses au semi-homme qui finit, lui aussi, par ranger les armes sous le regard souriant et rassuré de la protégée de Doliene qui accordait un pouce levé vers le ciel à l'Ondine en guise de remerciement.

Vint alors la présentation avec l'endroit où vivait le nain à la hache, simple maison équipé d'une forge, surplombant le village. Alors qu'Ora venait se poser sur le rebord de la seul fenêtre ouverte, le reste du groupe prenait place autour d'une table à hauteur naine, chacun allant de sa petite commande de comptoir, Ai optant pour une hydromel qu'elle espérait de qualité, bien que n'importe quelle liqueur pouvait lui convenir actuellement après les épreuves et les tensions qu'elle venait de traverser.

Un bout de fromage à l'odeur forte entre les mains, la mage au chapeau déposé sur ses genoux écouté alors les histoires de Borofur qui tâchait de résumer la situation du mieux qu'il pouvait, arrivant tout juste à dissimuler la fatigue psychologique qui l'affligeait. Ainsi dont, le village et ses alentours étaient bloqués dans une sorte de bulle temporel dont on ne pouvait sortir et qui semblait être dû à un étranger arrivé en ville peu de temps avant le début de toute cette affaire et qui avait été rapidement qualifié de Héraut par les locaux, expliquant ainsi le comportement des villageois à la vue de notre petite équipe.

-Maître Borofur, pourquoi semblez-vous aussi certain que votre « encapuchonné » est un Héraut ? Cette déduction me semble être un peu hâtive et sans réel fondement, si je peux me permettre... Une créature local rare ou un maître de certaines arcane magique pourrait tout aussi bien être à l’œuvre ici sans que les choisis de la Dame ne soient forcement impliqués dans tout ça.

Lançait la petite démone entre deux bouchés de pain, regardant son interlocuteur du coin de l’œil alors qu'elle savourait ce repas grassement offert par son hôte. C'était alors venu le temps pour le demi-homme de prouver ses dires par une démonstration, le temps commençant alors sa boucle comme précédemment décrite : le fromage reprenant sa forme originelle, les bouteilles se remplissant comme par magie et le pain se redorant comme à leurs sortis du four, tous ça sous le regard admirateur de Niasci qui voyait là un miracle des plus fabuleux ce qui manqué pas de faire également réagir notre ancienne aubergiste qui se levait aussi de son siège, le regard pétillant croisant celui de l'Ondine.

-Et comment ! Mes parents auraient tous donnés pour pouvoir avoir des stocks de nourriture et d'alcool réapparaissant à chaque fin de journée sans qu'ils n'aient besoin de sortir le moindre centimes !

Un léger silence prenait alors place après la dernière phrase du nain, Ai comprenant finalement, après quelques secondes de réflexion, à quelle point une journée sans fin pouvait rapidement être lassante et usante moralement pour avoir lu déjà plusieurs romans fantastiques en en racontant les effets. Toussant dans son poing en rougissant, la mage se tournait finalement vers le barbu, tâchant de faire comme si elle n'avait rien dit pour en revenir à l'essentiel.

-Du coup, le flux dont vous avez fait mention plus tôt c'est cette magie temporelle dont vous ignorez l'origine exacte, je me trompe ? Votre enchantement m'intrigue également, il serait possible que je vous regarde le faire fonctionner ? Je ne suis pas une experte, mais cela pourrait peut-être m'aiguiller sur la nature de cette malédiction qui vous accables. Et c'est quoi « Fern »... ?

Conclu finalement Ai en sortant son ordre de mission qui mentionnait un village du nom de Skallen et non pas Fern.

Spoiler:
 

©️ Aki Nishiie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut bien tuer le temps

Après un grognement difficile à interpréter, mais que la rouquine prit comme une dernière invective à son encontre, le nain commença à leur expliquer les diverses choses qu’il savait, visiblement bien peu à part des paris sur la comète. En revanche cette nouvelle de boucle temporelle expliquait l’air dépité mais résigné des habitants qui devait relancer les mêmes cadavres tous les jours. En revanche cette histoire de Héraut ne collait pas, ce que Ai ne manqua pas de faire remarquer. Aki ne dit rien, se contentant de hocher la tête. Il s’agissait d’un racisme primal visiblement : il se passait de mauvaises choses, ce ne pouvait être qu’un étranger ! Mais peut-être ne disposaient-ils pas de l’information capitale qui ruinait complètement leur théorie … La Nishiie se fit donc un devoir de l’expliquer au nain tout en essayant de rester la plus polie possible.

- Le problème avec votre théorie concernant le Héraut est que nous avons tous perdus nos pouvoirs et nos diverses forces avec l’intervention de la Dame. Je ne doute pas que certains ont commencé à en récupérer une bonne partie mais la probabilité pour qu’un Héraut ait en si peu de temps recouvré assez de puissance pour emprisonner tout un village dans une boucle temporelle est très proche de 0. Il est des milliers de fois plus probable qu’il s’agisse d’un mage s’entraînant depuis des années pour cela.


Elle était également intéressée par l’enchantement du nain, mais ne souhaitait surtout pas rester en sa présence plus que le temps minimum requis. Elle s’excusa donc, prenant un morceau de pain récemment ressuscité et retourna à l’intérieur du village pour aller poser des questions aux habitants sur cet étrange homme encapuchonné et sur les moyens éventuels de le retrouver. Elle essayait d’avoir l’air avenante au possible et s’excusait régulièrement si on lui rappelait les évènements précédents en leur expliquant qu’il s’agissait de légitime défense.

Feat. Niasci - Ai

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ joueur
N : 1 Or 270
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Le temps d'un voyage





La petite sorcière posait beaucoup de questions, le nain se renfrogna. A part peu être pour conter la longue liste de ses faits d’armes dont il pouvait parler sans interruptions pendant des heures en mélangeant l’histoire et le conte, il n’aimait pas trop qu’on l’arrête sur des points de détails et encore moins qu’on mette en doute ses propos. Toutefois, il considéra les questions, bougonnant parfois sans sa barbe.

Pour le héraut ? J’en sais rien mes ptit’ dame, mais qu’est-ce que ça peut êt’ d’autre ? c’est pas comme si ce genre de sortilège courrait les rues, et il parait que vous pouvez faire plein de trucs bizarre. On dit même que vous ne venez pas de se monde. Faut croire que c’est p’être pas tout à fait vrai. En tout cas, les paysans ils en sont convaincu, et tous les matins, ils repeignent les jolis panneaux que vous avez vus à l’entrée. Je serais bien allé le voir moi-même, mais il semble m’éviter, et je ne peux pas quitter ma demeure trop longtemps. A cause de l’enchantement vous voyez…

Plus tard, elle l’interrogea sur l’origine du sort et sur l’efficacité de l’enchantement.

Désolé de vous décevoir, mais je suis bien incapable de vous en dire plus concernant l’origine exacte de la magie qui est à l’œuvre ici. En fait vous voyez, la plupart des miens sont même incapable d’en produire la moindre chose. Donc inutile de me demander…
Par contre, nous avons une connaissance des cristaux et de l’enchantement inégalée, je vais vous montrer.



Le nain s’allonge son panneau d’enchantement, et vous pouvez le voir commençer une sorte de bricollage. Vous comprenez peu de choses, si ce n’est une suite de mots dont l’assemblage vous est étranger : « amplificateur spiropractique », « catalyseur cabalistique », « générateur sibylin »… Au bout d’une demi-heure il sort satisfait :

« Vous voyez, avec un peu d’explications, c’est tout de suite plus clair ! »

Puis, il commence à triturer les gemmes en forme de runes sur la table, en décrivant ce qu’il réalise. Les runes gravées du signe de l’espace et de la terre sont au centre de son enchantement, et grosso modo, son charabia explique comment il a fait une bulle pour empêcher l’espace de se contracter. Vous ne voyez pas vraiment de différences entre avant et après, mais vous n’aviez pas non plus remarqué la bulle temporelle en arrivant... Finalement, les connaissances magiques ne sont pas suffisantes pour comprendre grand choses, des connaissances spécifiques sur les enchantements où les technologies naines auraient été plus utiles.

Lorsqu’il a fini, le nain se recoupe un large bout de viande séchée, organise rapidement sa maison pour la journée future, et vous demande :

« Je vais bientôt allez me coucher, vous pouvez vous servir dans la nourriture. Ne touchez pas aux armes cependant, elles sont faites sur mesure, et laissez-moi tranquille quand je suis dans ma chambre. Vous me verrez réajuster l’appareil toutes les deux heures environ, ne vous inquiétez pas. »

Il marqua une pause.

« Sans vouloir être indiscret, vous comptez faire quoi demain ? »

Quelle que soit votre réponse, le nain va se coucher, et vous le voyez toutes les deux heures triturer ses réglages où les runes.


Dans le village, les habitants s’effraient de l'arrivée du héraut et la plupart décampent aussitôt. pour les autres, ils tentent tant bien que mal de l'ignorer, mais par prudence, portent leur mains aux armes de fortune où volées aux gardes.
Les visages sont livides de peur et d'épuisement, la population semble a bout de nerf et la présence d'Aki ne fait rien pour aider à la situation.

Si elle s'excuse, ils ne lui répondent pas, c'était un voisin, un père, un frère qui s'est ajouté aux morts aujourd'hui. Aucune excuse n'y changera rien, mais ils ont leur macabre obligation a respecter. L'ambiance est morbide et les villageois enfermés dans leur mutisme.

Corps aprés corps, les charognards en dessous ripaillent, et les visages deviennent livides.
Quand finalement la tâche est finie, les gens quittent la place et bouclent leurs maisons pour la nuit.


prochain post dimanche soir
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut bien tuer le temps

Les gens n’écoutaient pas Aki le moins du monde, à croire que personne n’était doué de raison dans ce village. Après avoir passé le reste de la journée à essayer d’interroger les gens, la rouquine décida qu’elle allait trouver une maison abandonnée où dormir. Elle n’avait aucune envie de retourner chez le nain et quelque chose chez elle avait peur que ce côté d’elle qu’elle ne pouvait maîtriser ce réveille de nouveau au contact de l’arrogant petit personnage. Elle commença donc à chercher une maison vide où dormir à l’aide de son louveteau. Finalement, de peur de tomber sur une famille endormie, la chasseuse finit par choisir une voie de repli dans une grange abandonnée.

Elle y étala sa couche en peau d’ours blanc dans laquelle elle se blottit, vite rejoint par son louveteau pour se tenir chaud l’un l’autre. La fin de la nuit ne serait pas très facile dans ce froid et d’aucun auraient trouvés stupide qu’elle ne ravale pas son orgueil pour retourner chez le nain, mais elle préférait en tout point ne rien devoir à cette personne et ne pas risquer une nouvelle esclandre.

Alors qu’elle réchauffait ses mains en les glissant contre le ventre de son compagnon de voyage, elle commença doucement à glisser vers un sommeil peu reposant et interrompus de nombreuses fois par un courant d’air venus se faufiler dans son havre plus que temporaire. Tout ce à quoi elle pensait était de terminer cette mission au plus vite et de rentrer chez elle.

Le lendemain, elle entreprit de nouveau ses recherches, fouillant également les maisons où personnes ne répondaient et qui semblaient abandonnées pour essayer de dégoter cet étranger à capuche qui devait détenir au moins une partie de la clé du mystère.

Feat. Niasci - Ai

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ai Kyouki
N : 16 Or 982
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t261-ai-kyouki
Voir le profil de l'utilisateur

Il faut bien tuer le temps
feat. Aki Nishiee et Niasci



Reprise du scénario \o


Évidemment, le nain réaffirmé ses dire malgré les protestations d'Ai et Aki sur la conclusion un peu hâtive qu'avaient fait les villageois sur le fait que l'inconnu à capuche était un Héraut, arrivant à ce genre de conclusion car ce genre de sortilège ne courrait pas les rues et que, donc, il n'y avait que les moutons noirs de la Dame, fraîchement arrivé, qui pouvait faire ce genre de chose... C'est vrai après tout, ce n'était pas comme si il y avait des mages où des créatures créés par les dieux sombres de Bariande qui pouvait raser des continents complets des cartes, il n'y avait qu'un Héraut qui pouvait être capable de créer une bulle temporelle sur un village de cul-terreux ! EVIDEMMENT !

Sur ses belles paroles, Aki quittait la demeure du nain, portant ses pas en direction du village en étant suivis, par la ciel, par un phoenix intrigué de la voir quitter les lieux à une heure si tardive alors que notre héroïne accompagnait le nain aux paroles trop techniques afin de l'observer mettre en oeuvre son étrange mécanisme. Malheureusement pour notre tavernière, elle n'y comprit rien du tout aux baratins du nain ou à sa machine, fonctionnant bien davantage grâce à une technologie naine bien huilé que grâce à des arcanes magiques plus simples à comprendre pour un mage... Mais étant celle qui avait posé la question, Ai écouté poliment les explications du petit homme en hochant la tête avant de le remercier de lui avoir accordé un peu de son temps avant d'aller regarder le panorama du village par la fenêtre tendis que Borofur osait mettre en avant sa curiosité sur les prochaines actions des demoiselles qu'il avait accueilli chez lui.

-Hmm... Je vais me reposer un peu avant de faire quoi que ce soit, sortir la nuit serait plus dangereux qu'autre chose et il sera plus simple d'enquêter avec les grâces du soleil.

Répondant en souriant au nain, Ai se préparer un petit coin dans la pièce où elle pourrait dormir quelques heures sans en demander ou en dire d'avantage à son hôte, la mage se demandait tout de même où elle pourrait commencer à chercher... Les villageois et l'Archimage comptait sur elle dans cette affaire et elle espérait de ne pas décevoir tout ce petit monde et c'était donc avec difficulté qu'elle parvint à s'endormir, enveloppé dans sa cape et son chapeau sur le visage tandis que l'oiseau aux plumages vermillon continuait de veiller sur la druidesse, perché sur les hauteurs de la grange où elle c'était installer, scrutant les pénombres de la nuit en silence, prêt à réveiller tout le monde si jamais il repairait quelque chose ou quelqu'un de louche.

Lorsque les premiers rayons du soleil vinrent pointer le bout de leurs nez, Ai se réveilla sans grande difficulté vue son installation de fortune, baillant la corneille en frottant ses yeux cernés, fouillant dans la cuisine du demi-nain et improvisant un petit déjeuner avec ce qu'elle trouvait, usant même une bonne heure pour préparer une portion pour son hôte et sa camarade Ondine si elle était restée chez le nain pour la nuit. C'était donc après avoir posé un verre de jus de fruits fraîchement préparé et quelques viennoiseries sur la table, mauvaise habitude de son ancienne vie, et qu'elle eut préparé deux sandwichs, un pour elle et l'autre pour Aki, qu'elle embarquait lorsqu'elle sortie en direction du village, dirigeant ses pas vers ce qu'elle essayait de déterminer comme le centre de la bulle temporelle.

Spoiler:
 

©️ Aki Nishiie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Maître nain

Niasci écouta les réponses du nain d’une oreille distraite. Elle était d’accord sur le fait que ça puisse être un héraut. Après tout, elle n’avait, de sa vie, jamais eu connaissance d’autres personnes aussi puissantes. Il y avait également la possibilité que ce soit un mage, ce qui expliquerait la présence de Ai à leurs côtés. Au conseil, elle avait pu constater que Doliene tentait d’avoir un certain contrôle sur les possesseurs de magie, peut-être la personne ayant causé cette situation était une sorte de rebelle ?

Contrairement à Aki, elle accepta de rester pour la nuit. Elle regarda avant le nain leur montrer son système de cristaux mais elle n’y comprit par grand-chose. Elle finit donc par hausser les épaules : il devait avoir raison, en tout cas, il semblait réfléchir pas mal sur la question et pouvoir lui aussi maîtriser le temps. Il semblait en tout cas car Niasci n’avait rien ressenti de particulier mais bon, elle n’avait rien vu venir non plus en arrivant. Peut-être s’attendait-elle à ce qu’une torsion du temps lui torde pareillement les entrailles ?

Elle ne suivit pas Aki quand celle-ci s’éloigna. Par contre, elle regarda par la fenêtre les gens surveiller les cadavres tandis que ceux-ci se faisaient dévorer. Elle fut désolée pour eux. Même si la mort faisait partie des choses de ce monde, voir ses proches se faire dévorer chaque jour devait être très difficile. Ces gens étaient dans une situation des plus regrettable depuis bien trop longtemps et l’Ondine comptait bien y mettre fin.

Elle répondit au nain :

Eh bien, je veux aller voir cet homme de prêt, voir si c’est vraiment un héraut et ce qu’il a à nous dire. Peut-être n’a-t-il pas compris la grandeur de la Dame et la responsabilité que les nouveaux pouvoirs accordés entraîneraient. Où se trouve-t-il ?


Ensuite, après avoir entendu la réponse, elle remercia le nain et alla prendre deux des nombreuses peaux disponibles dans un coffre. Elle en étala une au sol dans un coin de la pièce, se coucha dessus et se recouvrit dans la seconde dans laquelle elle se pelotonna, profitant de la douce chaleur.

Le lendemain, elle profita du charmant petit déjeuner préparé par Ai. Elle y mit une rassade d’alcool pour se réchauffer mais dévora avec plaisir les viennoiseries. Elle n’avait jamais mangé ce genre de choses et fut surprise de trouver cela délicieux. Ensuite, elle fit le tour du village pour proposer aux autres de l’accompagner chez le potentiel héraut et se rend au lieu indiqué par le nain.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ joueur
N : 1 Or 270
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Le temps d'un voyage




A la question de Niaci, le nain n’avait pas répondu de manière précise au soir, il avait balayé le sujet, et était parti se coucher en précisant qu’il était tard et qu’ils en reparlaient au lendemain.

Aussi, frais et dispos, le nain sortit de son lit plus tard que vous au matin. Il se mit à table après avoir salué ses hôtes. Après le repas, le nain se flatta la bedaine d’un air satisfait, remerciant outrageusement sa cuisinière d’un jour. Il n’avait pas l’habitude d’avoir du petit personnel qu’il n’aurait pas supporté sur le long terme. Mais l’expérience lui était agréable, il avait mieux mangé, certes, mais pas depuis longtemps. Il était d’excellente disposition après le repas, et après être allé -encore une fois- joué avec son jeu de runes sur l’autel d’enchantement, tout en donnant des précisions aussi savantes qu’incompréhensibles sur la nature de ses actions, il précisa de bon gré :

« Si vous cherchez le type encapuchonné, vous l’trouverez pas dans le village. Il doit être dans les falaises en bas, j’peux pas lâcher mon ouvrage pour le chercher, ça serait bien trop long. Attention aux bestioles là-bas, elles nous débarrassent des cadavres, mais qui sait ce que cette manne a pu rameuter. »

De ton coté Aki, avec la nuit qui est passée, les habitants ont passé le stade de la colère. Tu en terrifie une partie et attire la colère des autres, mais pour se débarrasser de toi, certains te répondent. Et tu finis par apprendre plus où moins la même chose que ce que le nain a pu dire aux autres, ils sont persuadés que l’homme en vert est maléfique et qu’il est un héraut. Ils te disent qu’il est en dehors du village en bas de la falaise.

Tu es rejointe un peu plus tard par Ai, mais vous ne découvrez rien de notable que vous ne saviez déjà.

En parcourant le village, un groupe d’enfants livrés à eux même vous assaille à une distance raisonnable en vous traitant de sorcières et en jetant des excréments et des légumes passés par poignées avant de disparaître dans un cabanon.

Niaci vous rejoint à ce moment là.



prochain post mercredi soir
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut bien tuer le temps

La nuit passa difficilement, mais heureusement le souffle paisible de mune à ses côtés permis à la jeune rouquine de se détendre plus qu’elle ne l’aurait espéré. Depuis qu’elle l’avait récupéré, quelque chose de plus l’avait reconnecté à la réalité, ou en tout cas à l’ancienne qu’elle avait dû quitter. Orina et maintenant le jeune loup, qu’est-ce qui l’empêchait de retrouver les deux personnes manquantes ? Passant sa main dans le pelage du ventre de son protégé, la jeune femme soupira d’aise et finit par se laisser aller malgré le froid et l’inquiétude. Au petit matin, elle remarqua l’oiseau d’Ai qui avait sans doute veillé sur eux une bonne partie de la nuit. Emue par cette marque d’attention, elle reprit ses questionnements avec bien plus de patience que le jour précédent. Finalement la localisation de l’homme étrange finit pas être donnée autour des falaises. Etait-ce la réalité ou juste un moyen d’entraîner l’ennuyeuse jeune femme à un endroit où elle risquait fort de se faire dévorer ? Difficile de savoir.

En tout cas la mage la rejoint peu après, lui donnant un sandwich au goût savoureux. Aki remercia la jeune femme qu’elle avait pourtant presque brutalisé la veille très chaleureusement. Le feu dans son estomac s’était calmé, comme si ce qui avait voulus un temps prendre le pas sur elle avait décidé de se rendormir également. Elles continuèrent quelque temps d’essayer de parler aux gens, mais rien de meilleur ne ressortit de ces nouveaux essais.

- Eh bien je suppose qu’il ne reste plus qu’à aller voir !


Alors que l’archère se dirigeait vers l’endroit indiqué par les habitants effrayés, elle reçut ainsi que ceux qui l’accompagnaient des caillasses et des fruits pourris (ainsi que des excréments, par la Mère) sur le coin de la figure. Les insultes qui acompagnaient cet assaut n’était pas pour plaire non plus mais après avoir débarrassé son visage et ses vêtements de la salissure, la Druidesse décida de passer à autre chose. Après tout le problème ne venait sûrement pas des enfants mais des stupidités que leur parent leur racontait. Plus tôt cette mission serait finie, plus tôt la soigneuse pourrait rentrer chez elle et oublier cette souillure.

Elle poursuivit donc son chemin vers les falaises, espérant que Niasci et Ai la suivait, Mune trottinant dans toutes les directions autour du groupe pour pouvoir grogner si un nouveau groupe de gosses menaçaient de les passer de nouveau à tabac.

Feat. Niasci - Ai

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut bien tuer le temps

Niasci suivit effectivement Aki jusqu’à l’endroit indiqué par le nain qui correspondait également à celui indiqué par les villageois. Ceux-ci avaient d’ailleurs réagi de façon agressive au vu de l’odeur que dégageait Aki et des taches qui garnissaient ses vêtements. Elle ne posa pas de question à ce sujet, n’ayant pas envie d’énerver la rousse qui s’était beaucoup excitée sur le nain la veille. Par contre, elle les interrogea sur un tout autre sujet :

Avec ses cristaux, le nain a parlé de temps, ça ne pourrait pas être lui qui aurait causé tout ça après une fausse manipulation ? Il a quand même l’air de passer beaucoup de temps à s’occuper de ses étranges cristaux.


Arrivée vers les falaises, elle chercha du regard l’homme qu’on leur avait présenté comme un héraut, cherchant des traces de vie et de passage autour des rochers et à tous les emplacements repérés qui, selon elle, auraient pu servir de cachette. L’Ondine espérait trouver rapidement la personne. Ce principe de bulle temporelle avait certes des côtés positifs comme la multiplication des fromages mais une fois le premier émerveillement passé, l’idée d’être coincée à tout jamais dans ce village n’était pas des plus réjouissantes. N’ayant pas de grandes connaissances magiques, elle ne pouvait pas trouver de solution directe et ne savait même pas par où commencer. C’est pour cette raison que la perspective de rencontrer le pseudo-héraut qui se faisait accuser lui semblait important. C’était une piste, une chose à laquelle s’accrocher qui lui donnait l’impression d’avancer.

Elle interrogea la druidesse et la mage (si celle-ci suit) afin de connaître leurs impressions et leurs éventuelles idées sur la cause de toute cela. Peut-être avaient-elles plus d’idée concernant cette étrange situation. Était-ce vraiment de la magie liée au temps ? Cela pouvait-il être une illusion ou une sorte de rêve comme les mages de Doliene en avait causé avec leurs horribles sceaux lors du conseil des quatre nations ?

Sinon, peut-être que vous avez déjà une idée sur tout ça ? Est-ce que vous connaissez un peu la magie et ce qui aurait pu causer tout cela ?


Elle cria finalement à l’attention des femmes :

Vous l’avez trouvé ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ai Kyouki
N : 16 Or 982
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t261-ai-kyouki
Voir le profil de l'utilisateur

Il faut bien tuer le temps
feat. Aki Nishiee et Niasci



Direction Faillaise !


Mine de rien, l'absence de talent magique de notre héroïne au chapeau était conté balancé par ses capacités culinaires. Bien qu'ayant servie que des petits déjeuners et quelques plats de base dans son ancienne vie à l'auberge de ses parents, Ai avait su garder une certaine dextérité dans la préparation de plats simples, mais efficace. Ainsi dont, lors de l'un de ses nombreux réveils pour réajuster son appareil runique, le fier guerrier nain avait pu commencer sa journée en appréciant le modeste repas offert par l'une de ses invitées. Ravie part cette intention, le demi-homme s'en allait même jusqu'à offrir quelques informations à la mage et à son acolyte Ondine peu de temps avant qu'elle ne prenne la route du village avec son cadeau pour la druidesse.

L'oiseau vermeille planant au-dessus de la rouquine, Ai n'eut guère de difficulté pour la retrouver et lui offrir son petit déjeuner qu'elle acceptait volontiers ce qui fit sourire et rougir notre héroïne en voyant la mine réjouie de son amie tandis que son allié ailé venait se poser sur l'épaule de sa maîtresse afin de réclamer sa part également. Ainsi réuni, notre duo d'enquêtrices de choc put enfin se remettre en route, bien que leurs élans fut rapidement stoppé par un groupe de gamins qui les attaquaient à grands coups de caillasse et excrément un peu trop frais avant d'être mit en déroute par un rapace furieux qui vint rapidement au secours du duo, menaçant les enfants de cris aigus et de grands coups de serres passant un peu trop près de leurs visages innocents pour être ignoré.

Et c'était alors que les deux demoiselles ce remettaient de leurs émotions que la dernière vint finalement les rejoindre, ayant la gentillesse de se garder de toutes remarques sur les traces nauséabondes qui recouvraient nos amies, préférant centrer son attention sur une question qu'Ai fini par répondre après avoir ôté le gros des projectiles qui s'étaient collés à elle...

-Je ne pense pas que notre ami Nain soit la cause de tout ça. Si j'ai bien compris ses explications, il n'as bricolé son dispositif bizarre qu'une fois le phénomène déjà bien en place... Après, je n'y connais rien en technologie naine, je ne peux pas être sûr de sûr non plus...

Finalement réunis, notre fine équipe put enfin prendre le chemin menant à la position possible de l'homme encapuchonné, la demi-mage abandonnant son idée de trouver l'épicentre de la bulle temporelle vue que ses coéquipières semblaient bien motiver à cette autre tâche et comme elle préférait éviter de rester seule au milieu de ses paysans fatigués et énervés... Après une bonne marche d'une durée déterminée par le MJ, la falaise désignée par les villageois et le nain finit par être en vu, sois-disant poste de retrait de notre Héraut auto-proclamé.

-Malheureusement, Dame Niasci, la magie temporelle est une école très strict et élitiste, déjà dans mon monde... Ici elle semble être encore plus rare et ce n'est pas du tout mon domaine... Une chose est sûr, ce n'es pas un mage ou une bestiole de seconde zone qui pourrait provoquer un tel phénomène. Un artefact d'origine tierce peut-être ?

©️ Aki Nishiie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ joueur
N : 1 Or 270
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Le temps d'un voyage




Vous mettez presque deux heures à rejoindre le bas de la falaise. La scène est apocalyptique. Après une chute d’une centaine de mètres, les cadavres se sont démembrés et un certain nombre ont été décapités suite aux chocs sur la roche. Vous retrouvez les cranes aux yeux crevés défoncés et les organes internes apparents, répandus sur le sol.
L’endroit est chargé de nécrophage de tout genre. Une foultitude de rapaces charognards, mais également une sorte de lycaon semble avoir investit l’endroit. Les bêtes se disputent des niveaux hiérarchiques davantage que des proies qu’ils ont à profusion, et vous entendez des claquements de dents, des gloussements et des aboiements qui côtoient le rauque croassement des corbeaux.
Pourtant, l’endroit ne pue pas, pas autant qu’il devrait en tout cas, une odeur de déjection domine l’ensemble, celle des habitants qui se servaient de l’endroit comme commodités, mais aussi celles fraîches des charognards. La chair est comme fraiche du soir pour des hommes morts il y a des semaines.

Le décor est ubuesque, et à moins d’avoir une âme de meurtrier de masse vomitif.

Les animaux n’ont pas faim, et vous laissent en paix si vous ne les approchez pas. Sinon, ils fuient, peu soucieux de protéger une manne infinie qui peut contenter tout le monde.
Comme annoncé, vous voyez une série de grottes sur la paroi rocheuse à différentes hauteurs. Des symboles que vous ne connaissaient pas sont étalés sur les parois, esquissées à la va-vite, mais non dénudés d’un certain savoir-faire.

Explorer l'ensemble des cavités prendrait des heures, voire des jours pour les cavités les plus hautes. Vous comprenez aisément que le nain, seul n'ai pas voulu se porter plus en avant dans l'exercice de l'escalade avec une potentielle menace au dessus de sa tête. Il faudra définir et appliquer une stratégie de recherche efficace pour explorer la paroi rocheuse.

Spoiler:
 

prochain post mardi soir
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut bien tuer le temps

Lorsqu’elle les avait rejoint, Niasci avait évoqué la possibilité que le nain soit responsable de la déformation temporelle et malgré la réaction de Ai, Aki ne pouvait s’enlever cette idée de la tête. Après tout, il manipulait des forces qui le dépassaient complètement et dont il ne connaissait pas la source ou même le fonctionnement. Au final, sans lui ce sort se serait peut-être déjà arrêté depuis longtemps, il n’avait peut-être fait que le prolonger ? Il fallait avouer que l’animosité que Aki ressentait vis à vis du nain ne l’aidait pas à voir les choses sous un angle purement objectif. En revanche, la question que posa ensuite l’ondine ne put recevoir de la part de l’archère qu’un haussement d’épaule attristé. Elle ne connaissait absolument pas la façon de fonctionner de la magie en ce monde, en réalité, elle avait été particulièrement impressionnée par l’omniprésence de cette dernière sur Bariande, après tout elle avait connus deux mondes et malgré la présence de dieux dans ceux-ci, aucun n’avait une magie si présente et si puissante.

La mage, qui connaissait assurément mieux le sujet que la Druidesse, ne se révéla pas d’une plus grande utilité sur la question, effectivement, d’après les quelques informations que la Nishiie avait pus glaner ici et là sur Doliene, personne ne maîtrisait une magie faisant entrer le temps en jeu. Les mages psychiques semblaient les plus à même de créer ce genre d’anomalies, mais il ne s’agirait alors que d’une illusion dont la soigneuse ne voyait pas vraiment comment elles pourraient se dépêtrer. L’hypothèse de l’artefact n’était pas à négliger, mais l’idée que l’arrogante petite personne qui les avait provoqué à leur arrivée soit en fait le responsable de tous leur malheur restait très alléchante pour l’amie des animaux.

Finalement, elles arrivèrent dans un endroit où la puanteur nauséabonde se mêlait au bruit persistant de la chair arrachée par les charognards et des mouches tourbillonnant autour des cadavres en tout début de putréfaction. Aucun n’aurait le temps d’achever la première partie de ce cycle, mais leurs intestins répandus au grand jour étaient déjà suffisant pour donner des nausées au plus courageux des aventuriers. A leur approche, les créatures en train de dévorer leur pitance quotidienne fuirent sans demander leur reste, visiblement peu intéressé dans les trois bouts de chairs vivantes qui se baladaient ici, préférant de loin leurs corps à peine rigides.

De nombreuses grottes semblaient ici être des pistes d’exploration, mais le temps qu’il faudrait prendre pour les examiner une à une serait monumental et la rousse n’avait certainement aucune envie de rester aussi longtemps dans un lieu où on leur lançait des excréments au visage pour les punir d’essayer d’aider. Cependant, ce furent les symboles qui attirèrent le plus son attention. Elle avait mené de nombreuses recherches, comme elle aimait le faire quand elle arrivait dans un endroit inconnu et les formes habilement dessinées lui rappelaient des symboles peu connus utilisés par les mages de Doliene. Il s’agissait de représentations des saisons, bien que la guérisseuse n’ait aucune idée de leur utilité. Elle fit part de cette information à ses deux compagnes d’investigation, persuadée que cela ne pouvait pas être un pur hasard.

- Ces dessins, ils sont utilisés par des mages de Doliene, je crois qu’ils représentent les saisons ou quelque chose comme ça, tu les as déjà vus Ai ? Les saisons … cela a un rapport très éloigné avec le temps, mais un rapport tout de même, comme quoi, il semblerait bien que les habitants du coin se soient bien fourvoyés sur la responsabilité des Hérauts dans cette malédiction !


Elle prit quelques minutes pour jeter un coup d’oeil rapide à l’intérieur des cavernes qu’elle pouvait apercevoir d’ici, mais ne savait toujours pas trop par où commencer des recherches plus approfondies.

Spoiler:
 
Feat. Niasci - Ai

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ai Kyouki
N : 16 Or 982
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t261-ai-kyouki
Voir le profil de l'utilisateur

Il faut bien tuer le temps
feat. Aki Nishiee et Niasci



Faillaise, nid de cadavres


Notre fine équipe poursuivait ça marche inexorablement, pas après pas, une agressive et nauséabonde odeur de charogne investissant progressivement les lieux finissant par forcer notre héroine à ce couvrir le nez avec un bout de tissu qu'elle tirait de sa sacoche, devant normalement lui servir d'écharpe en cas de besoin, mais qui irait très bien en tant que masque de fortune pour le coup...

Et finalement nos trois enquêtrices finirent par mettre les pieds dans le plat, sous tous les sens du terme. Descendant dans la fausse commune improvisée et à la nourriture infini, les nécrophages propriétaires de se garde manger à ciel ouvert ce contentait d'éviter ses invitées tant qu'elles ne se montraient pas agressives envers eux. Marchant prudemment, Ai évitait les cadavres et observé les falaises rocheuses couverte de grottes ici et là qui laissait prévoir de nombreuses heures de recherche à nos amies si elles ne trouvaient pas un moyen de réduire la zone des recherches. Loin, très loin au-dessus d'elles, Ora préférait garder ses distances avec cet endroit pestilentiel, laissant sa maîtresse sous la bonne garde de la forgeronne et de la druidesse tant qu'elles resteront dans ce cimetière improvisé.

Cependant, certains détails attiraient rapidement l'intention de la druidesse qui se hâtait d'en faire par à ses camarades, allant même jusqu'à directement interloqué la représentante du Conseil des mages. En effet, de nombreuses runes non inconnues à notre demi-démone national étaient dessinés à même les parois de la falaise, utilisé par les mages de Doliene afin de représenter les saisons comme le faisait remarquer Aki, mais certains détails faisaient tilte dans l'esprit d'Ai qui portait sa main à son menton alors qu'elle observait les symboles avec plus d'attention.

-J'ai à peine commencé ma formation, mais j'ai déjà vu ses symboles dans des grimoires. Mais ceux-ci sont tracés de façon très maladroites, ce n'est pas un mage expérimenté qui les as faites mais plus un apprenti ou un free-lance, c'est bizarre... Par contre, je ne vois vraiment pas comment ses runes pourraient créer ce genre de phénomène, surtout de cette puissance...

En effet, ses symboles étaient plus semblables à des gribouillages griffonnés d'une main incertaine comme Ai pourrait le faire elle-même après les avoir grossièrement aperçu au détour de la page de ses bouquins de cours, mais leurs présences ici, au milieu de nulle part restait très mystérieux et inquiétant... Ai commencé même à se demander si c'était pas une accumulation de facteurs qui avaient fini par dérégler le temps de la zone, trop de petits sorts lancés au même endroit ayant eu des effets les uns sur les autres provoquant un effet boule de neige... Plus l'enquête avancé et plus les questions s'entassaient.

Spoiler:
 

©️ Aki Nishiie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut bien tuer le temps

Niasci regardait d’un œil dégoûté les nécrophages dévorer les cadavres. Même pour Niasci qui n’avait pas de dégoût particulier pour la mort, elle se rendait compte que cela ne devait sérieusement pas être facile pour les habitants de jeter ici leurs cadavres et de voir voisins, familles et amis mourir chaque jour. Surtout que, systématiquement, les cadavres réapparaissaient devant donner une pointe d’espoir sur leur survie, surtout la première fois.

L’Ondine commença cependant à descendre jetant ça et là des coups d’œil vers les cavités espérant repérer l’homme qu’elle cherchait. Aki et Ai s’arrêtèrent devant quelque chose que Niasci ne voyait pas, elle s’approcha pour en savoir plus et découvrir des sortes de gribouillages. Ecriture étrange ou gribouillages d’enfants ? De toute façon, Niasci ne savait pas lire donc, dans les deux cas, ces gravures n’avaient aucun intérêt pour elle. Elle les entendit discuter de la possibilité que ces dessins soient la source de la prison de temps dans laquelle elles étaient enfermées. Niasci rit à cette idée : comme si des dessins pouvaient être capables d’une chose pareille. Quelle idée : tout le monde aurait alors été un mage s’il suffisait de faire de grandes traces maladroites sur le sable pour provoquer de puissants phénomènes. Il n’y avait que des humains pour penser à ce genre de bêtise. En attendant, elles perdaient du temps et Niasci n’avait franchement pas envie de passer la nuit ici, au milieu des odeurs et des bruits d’os qui craquent, elles avaient donc intérêt à s’activer pour trouver rapidement le prétendu héraut.

Elle continua donc à descendre, progressant petit à petit pour prendre le temps de regarder dans les cavités près desquelles elle passait. Arrivée à mi-chemin, elle profita de sa position pour essayer de remarquer des traces d’une personne s’étant installée dans une des cavités : fumée : traces de déchets, vêtements posés à l’extérieur.

Si elle ne trouve pas, elle continue à descendre, observant à nouveau l’ensemble une fois arrivée en bas. Ensuite, elle zigzague entre les corps, passant derrière eux pour aller vers des endroits un peu plus à l’abri qu’elle-même aurait pu choisir pour se cacher. Elle espérait ainsi trouver par élimination l’homme qu’elles cherchaient. Cependant, peut-être avait-il bougé depuis que le nain l’avait remarqué ici, elle ne savait même pas à quoi il ressemblait et au vu de la zone, il aurait très bien pu aussi faire partie des cadavres qui se seraient lassés de manger quelque chose ayant toujours le même goût.

Jet d'observation : 1
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ joueur
N : 1 Or 270
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Le temps d'un voyage




Il vous faut une longue recherche avant de parvenir à vos fins, sans que quiconque n’ait vraiment réussi à trouver de traces de la présence d’un quelconque individu. L’endroit est lugubre, et la plupart des animaux finissent par s’habituer à votre présence et reprennent leur festin à grand coup d’os qui craquent, broyés sous des molaires implacables de carnassier.

Au début, tout semble parfaitement naturel et vous avancez par tâtonnement, puis petit à petit, vous pouvez comprendre la logique des inscriptions, ou découvrir des indices de la présence d’un individu par la présence d’ossements d’animaux frais et vidés de leurs chairs. Quel animal se battrait avec une manne infinie de nourriture. D’autres pistes s’ajoutent aux autres et vous finissez par centrer vos recherches sur une zone plus restreinte de grotte située à cinq ou six mètres du sol.

A ce moment, vous voyez devant vous un homme qui a l’air surprit de vous voir sortir prestement de la grotte à l’aide d’une échelle en bois que vous ne pouviez pas voir depuis le bas. Vous ne distinguez pas tous les détails de sa personne, mais dans les grandes lignes, il est grand, mince, mature, et porte une ribambelle de fioles et de parchemins sur lui. Il semble être un elfe, rendant son âge difficile à déterminer, surtout à cette distance. Lorsqu’il vous voit, il s’écrie :

« N’approchez pas ! Je n’ai rien à voir avec vous, je ne vous ferai aucun mal ! »

Dans le même temps, vous le voyez glisser une de ses mains à l’arrière de son manteau pour se saisir d’un objet que vous ne voyez pas.




Pistes:
 

prochain post mercredi soir
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut bien tuer le temps

Niasci perdit beaucoup de temps à fouiller partout. Qu’importe ce que cet homme était, héraut ou pas, il ne devait plus être ici, personne ne pouvait vivre ainsi sans laisser un minimum de traces de sa présence. Cependant, n’ayant pas d’autres pistes, elle continua à fouiller les alentours pendant un bon bout de temps, pestant, de temps à autres, sur les cavités qui étaient si nombreuses. Exaspérée, elle n’entendait même plus les créatures mâchonner les pauvres cadavres, elle s’était habituée au bruit et n’avait plus que son objectif en tête.

Finalement, un homme apparut, sortant d’une des cavités qu’elles n’avaient pas encore fouillées. L’échelle par laquelle il sortit était particulièrement discrète et se mêlait totalement à l’environnement local. Niasci marmonna entre ses temps qu’ils auraient tout aussi bien fait de crier après lui pour le trouver plus vite. Il les prévint qu’il ne leur voulait aucun mal et de partir. Il sortit malgré tout une arme, il semblait être prudent. Peut-être à cause des aléas de sa vie, peut-être à cause de quelconques misères infligées par les villageois. C’était également probablement un elfe, ce qui expliquait pourquoi elles ne l’avaient pas trouvé. Beaucoup d’entre eux étaient aussi bon que les êtres des forêts pour se fondre dans le paysage et Niasci devait faire partie des plus mauvais de son peuple en ce qui concernait la traque et l’observation ; elle manquait de patience.

En levant le nez vers lui, l’Ondine l’interpella :

Descends, on veut juste te parler, tout le monde dit que tu es un Héraut ! C’est vrai ? Nous, nous sommes des Hérauts.


Elle fit ensuite quelques secondes de pause dans son discours mais ne put empêcher son impatience de s’exprimer :

Et si tu descends pas vite fait, je viens te chercher par la peau pour te donner comme repas aux villageois qui ne te portent pas dans leur cœur, ça permettra surement qu’ils nous oublient. Alors un peu de nerf compagnon !


Ensuite, elle posa son marteau tête contre le sol pour s’appuyer sur celui-ci en attendant que l’elfe se décide à les rejoindre. En attendant qu’il descende, elle se demanda à quoi pouvait bien servir tout le matériel qu’il portait sur lui. Était-il un alchimiste comme dans la boutique qu’elle avait eu l’occasion d’observer à Lerry ?

Jet de charisme : 4 + 7 = 11

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut bien tuer le temps

Ai ne semblait pas d’accord avec Aki sur la qualité des signes dessinés sur les parois. Si la Druidesse pensait qu’ils avaient été fait par quelqu’un de talentueux, la mage (qui avait sans doute bien plus de connaissance que l’archère à ce sujet), les voyait tracé par un débutant. Il ne pouvait donc probablement pas être la cause des dérèglements, peut-être était-ce à l’inverse une autre personne qui essayait de défaire le sort ? Avec autant de magiciens du dimanche faisant leur tambouille dans leur coin, cela n’avait pus qu’aggraver la situation, si toutefois elle n’avait pas été directement provoquée par cet assemblage de pouvoirs mal maîtrisés. Oui, décidément, le nain avait forcément une part de responsabilité dans toute cette histoire, après tout l’inconscient manipulait des forces qui le dépassait complètement.

Pendant qu’elles dissertaient sur les possibles agissements de ces graffitis, ce fut Niasci qui finit par trouver ce qui correspondait le plus à l’homme qu’il cherchait. Il n’avait pas de capuche sur la tête, mais il avait l’air de vivre dans ces grottes en tout cas et c’était suffisant pour le désigner comme leur coupable, tout du moins temporaire. D’ailleurs, si l’ondine commença par tenter de gagner sa confiance en l’informant du statut de Héraut du groupe d’enquêtrices, elle ne tarda pas à le menacer sans même lui laisser le temps de répondre à sa première tentative. Inquiète qu’elle n’effraie ainsi celui qui semblait pour l’instant être leur seule piste viable, la rouquine tenta de s’interposer.

- Excusez-là je vous prie ! Comme elle l’a dit nous sommes toutes trois des Hérauts et vous devez sûrement être au courant de la façon dont les habitants du village traitent les gens comme nous ! Nous étions venus pour aider les habitants et regardez la façon dont ils nous ont accueillis.


Elle désigna ses vêtements tâchés tout comme ceux de Ai.

- Cela nous a tous mis un peu à cran et mon amie qui viens de vous parler veut seulement en finir avec cette histoire ! Nous ne cherchons aucunement à vous faire de mal, seulement que vous nous disiez ce que vous savez sur ce phénomène et sur les dessins un peu partout dans les grottes. Si vous voulez retrouver la paix, nous sommes là pour vous aider à le faire !


Pour preuve de sa bonne fois elle leva les mains en l’air, laissant son arc bien en place dans son dos tout en jetant un coup d’oeil à Niasci.

- Niasci s’il te plait, es-ce que tu veux bien poser ton marteau ? Je ne pense pas qu’il ait très envie de descendre pour se prendre un coup sur le coin de la figure.


Bien évidemment, la rouquine omettait qu’elle et Ai pouvaient sans difficulté se débrouiller même sans posséder d’armes, finalement c’était la bleutée qui se trouvait le plus en danger dans cette situation si elle acceptait de baisser les armes. Mais malgré les différents que les deux femmes pouvaient avoir l’une envers l’autre, il n’était pas question pour la Nishiie de laisser sa partenaire glaciale se faire attaquer, elle était donc bien sûr prête à la défendre si nécessaire.

Feat. Niasci - Ai

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ai Kyouki
N : 16 Or 982
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t261-ai-kyouki
Voir le profil de l'utilisateur

Il faut bien tuer le temps
feat. Aki Nishiee et Niasci



Un Alchimiste à Faillaise?


Alors qu'elles étaient en train de débattre sur la possible implication des étranges marques sur le dérèglement temporel, l'Ondine ne fit pas prier pour poursuivre des recherches plus physique, passant à la loupe les nombreuses cavités les unes après les autres à l'ancienne en espérant repérer l'antre du sois disant Héraut, bien que cette théorie était de moins au moins crédible à mesure que les recherches avancées, prouvant une fois de plus à quel point les a priori pouvaient nuirent à une réflexion posée.

C'était alors qu'une conversation commençait à résonner entre les craquements des cadavres dévorés par les nécrophages entre la maîtresse au marteau et une personne inconnue. Tout de suite interloqués, la druidesse et la mage se tournèrent de concert en direction de l'événement, se pressant alors de rejoindre leur compagne sans même se concerter. Suivant la conversation de loin tout en évitant de se ramasser dans ce cimetière à ciel ouvert, Ai poussait un soupire en entendant la demi-menace, qui se voulait presque amical, énoncé par l'Ondine à l'encontre de l'homme qui était apparu dans l'une des cavernes de la falaise.

De là où il était, Ai put seulement voir qu'il avait les traits d'un elfe, pas forcement agressif aux premiers abords bien qu'il semblait être particulièrement sur ses gardes. Elle remarquait aussi l'imposant sac qu'il portait dans son dos d'où dépassait un certain équipement alchimique facilement reconnaissable. S'interposant courageusement, Aki essayait de calmer une situation qui était, pour l'instant, encore assez calme, car bien que les mots choisis par la forgeronne étaient loin d'être des plus amicaux, son attitude et son ton n'était pas forcements agressifs.

Imitant cependant la druidesse, Ai évitait de sortir son bâton et gardé ses bras le long du corps, légèrement en retrait par rapport à la scène après avoir fini de rejoindre les deux autres en ce cassant quasiment la figure, se rattrapant de justesse à l'épaule de Niasci, lui esquissant un sourire désolé et gêné avant de s'éloigner d'elle en se perdant en excuses, ayant subitement peur que son marteau, épris de justice, ne vienne visiter le haut de son crâne...

©️ Aki Nishiie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ joueur
N : 1 Or 270
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Qui est le temps ?




L’elfe vous considère quelques instants pour juger de la situation. Quelque part conscient de ne pas vraiment avoir le choix, il sort de son dos un livret en cuir. L’objet lui est cher, il se serre contre sa poitrine avec un soupir. Il vous lâche depuis sa grotte :

« Tenez, c’est mon journal, c’est tout ce que je sais sur ce qui se passe ici, je vous jure que je n’y suis pour rien. J’ai fait ce que je pensais être juste ! Laissez-moi tranquille, je ne sais rien de plus et je ne veux pas de problème. Je vous préviens, je sais me défendre ! »

Puis, il vous jette l’ouvrage du haut de sa plateforme l’air soulagé avant de remettre son chaperon vert qui tranche étonnamment avec le reste de sa tenue. Il vous considère une dernière fois, puis, s’assurant que l’échelle avec laquelle il est monté est bien rangée à ses côtés, disparait dans la grotte.

L’ouvrage qu’il a lancé est un journal de recherche bardé de notes incompréhensibles sur la théorie de la pousse de culture magique en milieu rocailleux, montagneux et rural. Il semble décrire en détail un rituel local pour aider à la croissance dans le cas d’u sol peu fertile.

Entre ces notes, le journal personnel du chercheur est tenu correctement, mais seuls les faits marquants sont indiqués.



prochain post vendredi soir



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut bien tuer le temps

L’étrange personnage sembla longuement peser le pour et le contre de la situation. Finalement, impossible de parler avec lui assez longtemps, il se contenta de leur lancer son journal puis de fuir. Avec une moue dépitée, la rouquine le ramassa et le lut en diagonale avant de pousser une exclamation de surprise. Ne se doutant pas qu’elle ne savais pas lire, elle la passa à la personne la plus proche, soit l’ondine.

- Regardez ça ! Il avait résolu le mystère ! Et il n’a rien fait pendant tout ce temps ! Cette petite fille, Emilie, ce doit être la clé du problème !


Elle s’arrêta un instant. Visiblement cette enfant avait été maudite et n’avait demandé de mal à personne. La seule solution était-elle vraiment de la tuer? Un frisson d’horreur parcourut son épine dorsale à cette idée. Non, il y avait forcément une autre voie à emprunter. Après tout elle était une soigneuse et Ai une mage, il y avait bien quelque chose à faire pour tirer l’enfant de cette condition ! Mais pour cela il faudrait au moins pouvoir lui parler et ce malgré le manque clair de confiance des villageois. A son grand désespoir, Aki ne voyait qu’une seule solution pour se faire. Le nain. Elle fit aussitôt part de son plan aux autres, espérant qu’elles seraient d’accord avec elle pour ne pas achever l’enfant.

- Nous devons essayer de soigner la fille, mais les villageois ne nous laisseront jamais l’approcher, à moins que le barbus ne les calme, il a sans doute un minimum d’emprise sur eux puisqu’il les aide depuis si longtemps … Il faut le rejoindre et lui montrer ce journal.


De nombreuses peurs faisaient échos à cette idée malheureusement : le nain pouvait tout aussi bien trouver un avantage quelconque dans le temps qui tournait et détruire leur seule preuve, il pouvait aussi ne pas les croire tout bêtement, ou même vouloir tuer la gosse sans les laisser essayer de trouver une autre méthode. Bref, leurs chances que tout cela fonctionne étaient bien maigres mais il fallait tout de même tenter.

Si les deux autres ne montraient pas d’opposition à son plan, elle se remettrait en direction du village et de la maison du nain, laissant en revanche plutôt Ai ou Niasci parler de leurs découvertes, préférant ne pas avoir à se frotter au vieil arrogant une fois de plus que ce qui était absolument nécessaire.
Feat. Niasci - Ai

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Scénario] Il faut sauver le soldat Ryan
» Il faut bien savoir choisir ses amis ... [Nico/Elo]
» Bien que le temps puisse sécher les larmes de mes yeux, le temps ne t'effacera pas de mon cœur || LIAM ♥
» Faut bien se nourrir. [1 er post Rouxy (: ]
» Une avec qui je vais tuer le temps de façon ... sadique.

Sauter vers: