bannière du haut du forum

Partagez

Fuite chez le loup d'acier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sujet: Fuite chez le loup d'acier

Lun 5 Mar - 13:10

avatar
Syripso Sunchase
N : 9 Or 390
dossier de personnage
Métier: Troubadour
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t520-syripso-sunchase#2986
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Dissimulée





La satyre transpirait abondamment dans ses vêtements lourds et chauds qui servaient à la protéger des regards humains. Elle aurait volontiers opté pour le pagne et le bandeau qu’elle portait jusqu’alors, mais c’était inenvisageable si elle ne voulait pas se voir capturée et emmenée comme Skure dans une famille qui abuserait d’elle. Cependant, malgré son capuchon, impossible de complètement masquer les deux bosses au niveau de ses oreilles et de ses cornes. Elle n’aimait pas spécialement devoir baisser la tête comme une esclave et porter du gris pour passer inaperçus, mais c’est ce à quoi elle était confinée depuis deux jours qu’elle avait fuit sa famille et son clan natal. Voilà maintenant qu’elle était à Heabury, l’endroit le plus dangereux où elle aurait pus se rendre. Son objectif était de se rendre à Gondone, la nation de l’Est dont on avait parlé en grand bien dans son clan, malgrés quelques réserves sur cet aspect paradis idéal qui paraissait trop beau pour être vrai.

Pour cela elle avait besoin de nourriture, de devenir plus forte pour pouvoir passer les dents de Nott et de tas d’autres préparatifs qu’elle n’était pas encore en mesure de faire. Elle trébuchait plus souvent que d’ordinaire, prenant garde à ce que ses sabots ne fassent pas trop de bruits sur les pavés, profitant de son pantalon très large pour les dissimuler. Certes, elle aurait pus enfiler une paire de chaussure à cet effet, mais c’était l’aberration de trop qu’elle ne pouvait supporter, si même ses pieds n’avaient plus le droit d’être en contact avec le sol, alors autant retourner chez elle et accepter l'inéluctable.

Elle se renseigna auprès de quelques passants sur plusieurs auberges, en cherchant une à peu près accueillante pour la nuit, mais on la regardait de travers et fixait son capuchon avec un peu trop d’insistance. Plusieurs fois elle osa adresser la parole à un Biru et se fit aussitôt menacer de mort et cracher dessus, bref, cette journée partait plutôt mal. C’est finalement un homme skure qui la prit à part pour lui parler, la tirant par la manche pour l’emmener dans un coin plus reculé.

- C’est la deuxième fois que je te vois passer par ici, les gardes commencent à te regarder bizarrement, tu ne devrais pas rester.

- Je sais … Mais je cherche un endroit pour passer la nuit.

- Un skure dort à l’extérieur des murs s’il tient à rester en vie.

- C’est vraiment la seule solution ? Je ne sais pas allumer un feu et je n’ai rien à manger, je vais mourir de faim si ça continue comme ça …

- J’ai bien entendu parler d’un endroit … mais il faudra me payer pour ça …

Son regard était devenus beaucoup trop lubrique pour Syripso qui résista à la tentation de lui faire passer ses envies en lui dévoilant sa fourrure (c’était bien trop risqué) et se contenta donc de fuir à toutes pattes. Mais si l’homme n’avait pas menti, il y avait bien un endroit. Elle recommença à errer, tâchant de ne pas repasser par les mêmes endroits et finit par tomber sur une rue nommée rue du levant, abritant une des seules auberges à laquelle elle n’avait pas encore jeté un coup d’oeil. Timidement, elle en poussa la porte, passant à peine la tête pour ne pas risquer d’attirer trop l’attention.

Malheureusement pour elle, alors qu’elle se faufilait, le voile qu’elle portait sur le crâne s’accrocha au battant et tomba, dévoilant aussitôt les cornes qui s’enroulaient autour de ses oreilles velues et sa condition. Paniquée elle rabattit immédiatement son capuchon, priant tous les dieux que personne ne l’ai aperçue.

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Fuite chez le loup d'acier

Lun 5 Mar - 15:22

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Fuite chez le loup d'acier


Avec : Syripso Sunchase

Musique

La journée avait été bien remplie.

Comme toutes les autres journées que j’enregistrais en fait.

Depuis que j’avais fait l’acquisition de ce bâtiment, pas un seul instant n’avait été particulièrement reposant. Entre les travaux, la gestion du personnel et depuis peu les clients, il y avait eu de tout à faire. Même maintenant, je m’occupais en même temps de prévoir de nouvelles manières de gérer les stocks, tout en réfléchissant aux prochains développements que je pourrais faire. J’avais potentiellement encore un étage entier à retaper si je souhaitais m’agrandir à ce niveau là, mais je devais dans le même temps essayer de faire un peu plus de publicité.

L’ouverture avait été un bon succès. Les gens venaient et repartaient, intrigués et satisfait. Certains étaient choqués de la présence d’Aeosa et Tatana, aux traits non humains évidents, mais ils ne posèrent pas plus de problème en voyant que ce qu’ils demandaient était servit. Guiscard travaillait dur en cuisine, suffisamment pour que Liz lui vienne en renfort et que je me mette de mon côté à assurer une partie du service en salle. Cela rendait les gens un peu mal à l’aise de voir une Oru retrousser ses manches, mais j’étais assez efficace, prenant toutes les commandes à la fois et les disposants d’une manière optimisée pour limiter les recherches à chaque fois, groupant par bouteille et plat.

Mais cela avait été la soirée, et maintenant que l’obscurité était tombée, mon personnel avait pleinement gagné une grande nuit de repos. Je devrais en engager un peu plus si possible, mais restait la principale question… Qui ça ? Pas le premier venu, mais des personnes qui pouvaient se montrer utile. J’avais toujours quelques légères réserves sur Liz, mais elle avait montrée son efficacité, et tant qu’elle demeurait aussi active, cela m’irait. J’étais en tout cas satisfaite de moi sur cette histoire, pouvant me vanter d’avoir au moins réussit à créer cet établissement en un temps record.

Il restait dans la salle que quelques soiffards, qui finissaient avec difficulté la soirée qu’ils avaient commencés. Je ne préférais pas les jeter dehors, et ils ne me gênaient pas là où ils se trouvaient. Tant qu’ils ne cassaient rien… De toute façon, à cette heure, ce n’était pas comme-ci j’allais recevoir de la clientèle et… Et l’on venait de me faire mentir. Une jeune femme approchait, pied nus… Ou plutôt des sabots ? Le bruit sur le sol dehors était différent, de même que la vision que j’en avais depuis le bar que j’assurais. Elle passait furtivement la tête, comme intriguée, ou inquiète…

Toutefois en passant, le voile qu’elle portait tomba, avant qu’elle ne le remettre aussitôt. Les autres clients, à moitiés endormis (et au nombre de deux, les autres étant partis) n’avaient même pas dût la remarquer. Mais pendant ce court laps de temps, j’avais put voir qu’elle portait sur sa tête deux cornes particulière. Combiné avec les sabots, cela l’excluait de la race humaine, mais en aucun cas de mon établissement. J’imaginais en tout cas qu’elle ne venait pas ici pour boire, vu le sillage paniqué qu’elle semblait avoir… C’était plus pour trouver refuge, une réputation que j’avais après tout, étant donné que j’étais tolérante, bien plus que tous les autres Orus…

Je lui fis un signe de main, l’invitant à entrer et à me rejoindre au niveau du bar. Je la regardais assez longuement, en espérant qu’elle rentre sans crainte. L’effrayer n’était pas mon objectif, bien au contraire. Mais restait à savoir ce qu’elle voulait en venant ici, au milieu de la nuit… Ce serait l’une des premières questions que je poserais si elle ne présentait pas d’elle-même l’objet de sa venue.


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Fuite chez le loup d'acier

Lun 5 Mar - 16:56

avatar
Syripso Sunchase
N : 9 Or 390
dossier de personnage
Métier: Troubadour
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t520-syripso-sunchase#2986
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Découverte





Les personnes actuellement présentes étaient au nombres de deux, complètement allumés par l’alcools, ils n’avaient pas remarqués le physique étrange de la nouvelle venue. En revanche, en plus de ces deux humains en train de festoyer, se trouver une … espèce étrangère. Disposant de la forme du visage d’une femme humaine normale, sa peau était, à cette distance tout du moins, semblable à l’acier d’une épée. Étant d’une couleur grise, Syripso crut dans un premier temps avoir affaire à une Skure et s’avança avec un peu plus de confiance avant de s’arrêter brusquement. Une cape dorée était accrochée à ce qui semblait être son corps … une Oru ! La jeune satyre n’en avait jamais croisé jusqu’ici et son envie de s’incliner était proche de celle de se fracasser la tête sur le champ, elle se contenta donc de reculer à pas mesurés.

- Je suis désolé, je ne voulais pas déranger, je voulais juste enfin … Excusez-moi.

La personne en face d’elle n’avait cependant pas l’air aggressive, plus curieuse qu’autre chose, peut-être n’était-elle pas une Oru comme les autres ? (Si c’était bien “elle” en tout cas.) Quoi qu’il en soit, le risque ne valait pas le coup d’être prit. La chanteuse se plaqua contre le mur de l’extérieur de la taverne, espérant qu’elle n’avait pas parus assez intéressante à la … quoi que ce soit qui l’avait vus à l’intérieur de ce bâtiment. Son coeur battait à mille à l’heure, elle voulait partir mais elle savait que si elle commençait à bouger, le bruit de ses sabots confirmerait ce dont se doutait sans doute déjà la propriétaire de cet endroit. D’un autre côté, en restant ici, respirant comme un animal après une course effrénée, elle allait se faire attrapper par le premier garde qui passerait dans le coin.

Respirant longuement, elle tenta de calmer sa ventilation mais aussi les battements de son coeur qui s’était affolés. Elle était dans un moment critique, crucial, d’un instant à l’autre elle pouvait se faire arrêter et perdre à jamais sa liberté, elle ne pouvait pas laisser une chose pareille se produire ! Soudainement elle entendit des pas se rapprocher de la porte, pas d’autres choix, il fallait qu’elle soit discrète, le plus discrète possible, et qu’elle essaye d’utiliser ses compétences d’escalade pour …

C’est avec un bruit un peu trop démesuré que la conteuse s’écrasa au sol après avoir tenté l’évasion par les airs qui ne lui avait visiblement pas réussis. Le bas de son pantalon était déchiré, dévoilant ses sabots et un début de fourrure, son capuchon de travers, bref, rien n’allait et une patrouille n’allait pas tarder à arriver.


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Fuite chez le loup d'acier

Lun 5 Mar - 17:26

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Fuite chez le loup d'acier


Avec : Syripso Sunchase

La personne qui demeurait à l’entrée examinait rapidement les environs de la pièce. Après une rapide inspection, elle s’aventura de quelques pas dans mon établissement, avant de s’immobiliser un instant de panique. Venait-elle de se souvenir de quelque chose de particulier ? Mon visage aux couleurs non humaines la perturbait-elle d’un coup ? Ou autre chose ? La vue de mon rang social peut-être ? Elle n’était pas dans les clients que j’avais put voir, donc forcément elle pouvait être surprise… Mais donc… Pourquoi était-elle venue ici à une heure aussi tardive ? Par hasard ? Peu probable, mais je devais m’ouvrir à toutes les possibilités.

Toujours était-il que dans la panique, elle commença à s’effondrer en excuse, avant de partir pas à pas, intimidée par ma personne. Visiblement, quelque chose venait de l’effrayer. Jetant mon regard dans les environs de l’établissement, je ne la vis pas détaler à travers les fenêtres. Soit elle était partie de l’autre côté, soit elle demeurait toute proche. Par prudence et intriguée, je me déplaçais lentement du bar, quittant mon poste pour aller me renseigner à ce niveau là. Intrigué par mes pas, Newton, le chien que j’avais recueilli, se leva aussi, me grognant un peu dessus, mais reniflant rapidement, jusqu’à trouver, toute proche, la personne qui avait ouvert les portes de l’auberge, sur les fesses après avoir semble-t-il fait une mauvaise chute.

Je la regardais d’une manière circonspecte, alors que Newton la reniflait, en essayant de comprendre ce pourquoi elle restait ici. Toutefois, des pas non loin, dans la rue, m’indiquèrent qu’il valait mieux se dépêcher. Une patrouille de garde arrivait. Si dans mon cas, je ne risquais rien, elle aurait surement bien plus de problème si elle se faisait découvrir en pleine rue à une heure aussi tardive. Déjà qu’elle semblait être une skure, mais en plus si elle n’était pas humaine… Le racisme lattent des communautés humaines d’Heabury lui ferraient passer un mauvais temps…

‘’Une patrouille arrive. Vous risquez d’avoir des problèmes s’ils vous trouvent ici à cette heure.’’


Je restais neutre, impassible, naturelle en somme, pour tourner mon regard vers la porte, juste à côté, en lui expliquant :

‘’Vous pouvez tenter de courir pour leur fuir, mais ils vous considéreraient immédiatement comme coupable, et je ne pense pas qu’ils soient enclins à négocier avec vous. Venez à l’intérieur, vous y serez en sécurité. Je ne vous force en rien, vous restez maîtresse de votre destin, cependant… Comprenez que vos possibilités dans cette situation se retrouvent bien maigre.’’

Sur ces mots, je tournais talon, rentrant à l’intérieur de l’auberge en laissant la porte ouverte, avant de rappeler à l’ordre le canidé qui continuait de s’intéresser un peu trop à la jeune femme :

‘’Newton !’’

Même s’il ne semblait pas être très content, le chien comprit que je ne plaisantais pas, et rentra rapidement à l’intérieur pour retrouver sa niche. J’espérais pour cette jeune femme qu’elle comprenne l’urgence de sa situation, et qu’elle ne fasse pas d’idiotie.


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Fuite chez le loup d'acier

Mar 6 Mar - 16:13

avatar
Syripso Sunchase
N : 9 Or 390
dossier de personnage
Métier: Troubadour
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t520-syripso-sunchase#2986
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Solution





Une fois tombée comme une vulgaire crêpe mal récupérée, Syripso resta sonnée quelques secondes, suffisamment pour qu’un chien vienne la renifler et que l’Oru de tout à l’heure ne soit là. Terrifiée mais ne souhaitant pas le montrer, la satyre se tenait prête à affronter son destin quand la chose lui parla d’une voix tout à fait indifférente en lui disant que la patrouille arrivait. Se fichait-elle de la présence d’une race ni humaine ni elfe dans son établissement ? En tout cas elle l’invitait à entrer avant d’appeler son chien “Newton” pour que celui-ci la rejoigne. Se massant le bassin, la conteuse se releva difficilement pour considérer ses options. La machine n’avait pas tout à fait tort, c’était trois options : rester ici et se faire atrapper, fuir et se faire probablement atrapper, ou lancer les dés et espérer que l’intérieur de cet auberge lui réservait un meilleur avenir.

Clopinante, elle franchit donc la porte en regardant tout autour d’elle. Les deux clients de tout à l’heure ne lui portait pas plus attention qu’auparavant, elle en profita donc pour rajuster les divers tissus qui camouflaient les partis clés de son corps, encore heureux pour elle, elle n’était pas une femme-bête ou cela aurait été bien plus compliqué de se mouvoir librement dans ce genre de nation. Une fois à l’intérieur, la blonde prit quelques secondes pour profiter de la chaleur qui l’envahissait, cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas eu aussi chaud depuis qu’elle était devenue une Héraut. A partir de ce moment, tout avait semblé plus vif, plus dérangeant, plus douloureux que cela ne l’était auparavant, même lorsqu’elle n’était qu’un enfant. Elle se sentait faible et exposée, pire qu’un bébé qu’on aurait laissé geler dans le froid de Gothregal. Quelque chose dans le drain qu’avait effectué la dame était très puissant, trop puissant.

Il lui restait maintenant un autre problème à affronter. Certes, la boîte de métal semblait se ficher de son statut (non officiel de Skure ou de sa race, mais cela n’empêchait pas la musicienne de n’avoir pas un sous sur elle. Elle avait fait ce qu’elle avait pus pendant son chemin jusqu’ici mais elle avait perdus sa voix et son talent de conteuse, elle ne séduisait plus personne avec ses mots ou avec sa flûte et on la chassait en rigolant plus souvent qu’on lui avait offert le gîte et le couvert (ce qui n’était en fait jamais arrivé à part par pitié). Elle ne pourrait donc ni se payer une chambre ni de quoi manger, ni même offrir ses services pour compenser tout cela, elle n’avait jamais cuisiné de sa vie et elle était devenue d’une maladresse exaspérante, rien ne lui souriait et elle ne voyait aucun moyen de se sortir de ce fichu traquenard.

- Je … je n’ai pas d’argent … Avez-vous quelque chose que je pourrais faire pour vous aider ? Le ménage ? La vaisselle ? Je ne resterais que cette nuit et je ne vous ramènerais pas d’ennuis.

Elle ne voulait surtout pas se reposer encore une fois sur la pitié de quelqu’un, elle en avait assez souffert. Sa fierté patissait déjà beaucoup trop de la condition à laquelle elle avait été réduite et chaque fois qu’on lui avait offert une grange où dormir elle avait tenus à faire quelque chose, même si cela n’avait été que veiller sur les enfants d’un foyer ou les aider à couper maladroitement le bois (il lui en restait d’ailleurs une plaie au petit doigt).


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Fuite chez le loup d'acier

Mar 6 Mar - 21:36

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Fuite chez le loup d'acier


Avec : Syripso Sunchase

La jeune femme, ou tout autre chose qu’elle était, n’eu guère trop d’hésitation à prendre sa décision. C’était risquer très gros avec les gardes, ou bien rentrer ici pour voir comment la situation évoluerait. Après tout, je n’avais montrée aucun signe d’hostilité, et si jamais elle souhaitait tout de même partir, elle pourrait au moins s’enfuir sans rencontrer de garde pour trouver un endroit qui lui conviendrait pour finir sa nuit. Je devais avouer que d’un autre côté, son destin ne m’importait théoriquement que trop peu, mais dans la mesure du possible j’essayais d’agir pour les personnes qui se trouvaient dans les environs, et là son arrestation n’aurait été que pure inutilité… Après tout, elle n’avait fait à ma connaissance aucune exaction, juste le fait d’être différente… mais c’était déjà beaucoup pour la population d’Heabury.

Newton rentra rapidement à sa niche, sous l’escalier, pour essayer d’y terminer sa nuit, alors que de mon côté, je regardais rapidement les deux hommes saouls qui trainaient dans cet endroit. Je préférais les surveiller, au cas où l’un aurait un excès d’alcool et commencerait à déglutir… Mieux valait éviter de se faire une mauvaise réputation avec un individu qui s’auto étoufferait dans mon établissement. Cela risquerait de donner une très mauvaise image…

Me retrouvant derrière le bar, je m’accoudais à l’endroit, en voyant donc cette personne s’approcher, jusqu’à ce qu’elle vienne présenter la raison de sa venue… Ainsi était-elle une personne sans argent qui cherchait un endroit où passer la nuit… Au moins était-elle prête à se rendre utile, qu’importe la manière, pour pouvoir être logée cette nuit… Mais à ce niveau là, j’étais un peu trop généreuse, ce que je lui présentais.

‘’Quelques chambres de l’auberge ne sont pas utilisées. Etant donné que nous comptons les laver demain, je suis prête à vous laisser en emprunter une si vous ne causer aucun dégât et que vous ne gênez pas la tranquillité des autres personnes en train de se reposer. Pour le repas en revanche, nous pourrons trouver un accord, comme de travailler temporairement ici demain matin, en effectuant quelques tâches ménagères après le premier service. En revanche…’’

Je marquais un temps d’arrêt, la fixant de mes grands capteurs ouverts, avant de reprendre :

‘’Je me pose des questions sur vous. Vous semblez être paniquée, et le fait de venir ici en ce qui semble être votre dernier recours indique que nous n’êtes pas présente à Heabury depuis peu… Je suppose que vous venez d’arriver ici, et que vous demeurez seule… D’où venez-vous, et qu’est-ce qui vous a poussée à partir ? Oh, ne pensez pas que mon rang vous oblige à me répondre. Dans cette auberge, les choses sont un peu différentes, à ma volonté.’’


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Fuite chez le loup d'acier

Mer 7 Mar - 11:47

avatar
Syripso Sunchase
N : 9 Or 390
dossier de personnage
Métier: Troubadour
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t520-syripso-sunchase#2986
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Questions





La satyre se prépara à se rebiffer dès que KCT commença à trouver une excuse pour lui offrir une chambre gratuitement, mais se calma bien vite lorsque la conversation se tourna vers un nouveau sujet : la nourriture et comment elle pouvait s’acquitter de sa dette. Un peu plus soulagée, la blonde hocha la tête avant de s’arrêter. Il y avait un “mais” à cette acceptation visiblement. Qu’était-il ? Plusieurs questions s’enchaînèrent dans la bouche de la machine.

Il y a plusieurs réponses à ces questions, celles du savant et celles du poète, laquelle veux-tu en premier?

- Je viens de l’extérieur de la ville, 3 jours de marche d’ici je dirais, j’étais dans un … dans un clan de métamorphe avec ma famille. Et puis … quelque chose m’est arrivé et a rompus notre tranquillité tout en me privant des atouts que j’apportais à notre communauté. J’aurais pus rester tout recommencer mais je n’en avais pas envie. J’ai choisis ma propre voie.

La conteuse laissa un temps passer en serrant plus fort sa flûte dans son poing.

- Quand on voit où ça m’a mené, on pourrait se dire que c’était stupide et irréfléchi, mais je sais ce que je souhaites et ce n’est certainement pas voir la pitié dans les yeux de ceux qui m’admiraient il y a une semaine de cela. Si vous me permettez de rester quelques temps, le temps que je récupère mes qualités, peut-être pourrais-je être accueillie comme barde ou conteuse dans votre établissement ? J’aimerais beaucoup pouvoir exercer de nouveau mon art.

L’objectif final de la femme n’était bien sûr pas de s’enraciner dans un mode de vie pleins de routines comme auparavant, de recommencer la vie qu’elle avait eu dans son clan mais dans une petite auberge à la tenancière plus que froide, non, mais une forme de peur la liait à la nation où elle était née. Si elle partait, cela pourrait être encore pire … Elle espérait que d’ici son passage aux dents de Nott elle aurait récupéré assez de puissance pour se mesurer à ce qui l’y attendait.

En attendant, elle pourrait se remettre à chanter, à danser, à jouer, à conter et ainsi sa vie aurait un semblant de bien, même si sa voix sonnait faux et si elle ne pouvait plus souffler dans sa flûte sans devoir se boucher les oreilles, si son imagination lui semblait aussi lisse et insipide que celle  d’un enfant juste né sans expérience. Cela ne pourrait que revenir, n’est-ce pas ? C’était ce que la Dame promettait après tout. Elle qui était certaine d’avoir parcourus un long chemin se rendit compte qu’elle venait de revenir au tout début de celui-ci. Mais elle voyait à présent la multitude de voies qui s’offraient à elle, les choix incroyable qu’elle pourrait faire pour changer sa vie.


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Fuite chez le loup d'acier

Jeu 8 Mar - 20:46

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Fuite chez le loup d'acier


Avec : Syripso Sunchase

Newton, bien qu’allongé dans son panier, observait avec une attention toute particulière la jeune femme qui s’était invitée donc dans mon établissement. Il fallait dire qu’elle avait de quoi attirer l’œil, et peut-être que l’odorat performant du berger allemand pourrait être une source fiable d’information… Mes capteurs ofalctifs n’étant pas aussi nombreux et efficaces, je devais admettre sa supériorité, bien que ce sens soit pour moi supérieur à celui d’une personne normale, même si la normalité était une chose très particulière… Après tout, pouvais-je qualifier ces sabots de normaux ? Je n’en étais pas sûre, et j’écoutais avec une forme toute concentrée d’attention le discours qu’elle avait…

Donc, elle venait d’une communauté à l’extérieur de la ville. En considérant son temps de marche, cela pouvait être à au moins une centaine de kilomètres, dépendant des conditions des chaussées empruntées, qui devaient sans doûte être naturelles… Un clan de métamoprhe ? Probablement une autre appelation des changeformes… Toutefois, j’avais toutes les raisons de penser qu’elle n’en était pas une. Après tout, une changeforme aurait cherchée à se fondre dans la masse, pas à dissimuler des excentricitées sous un manteau lourd et humide… Toutefois, c’était la fin de sa phrase qui m’intéressait le plus… Un événement surprenant, qui la privait de ses atouts… Un cas similaire à quelques autres…

Je l’inspectais rapidement physiquement. Elle ne semblait pas avoir de lésions physiques immédiates, ce qui signifiait que ce qui l’avait bouleversé était soit social, soit mental… Mais la possibilité de tout recommencer en restant rendait complexe la première option… Il s’agissait donc de quelque chose de mental… Et elle ne semblait pas être affligée par un mal direct et évident, tel que la folie ou autre… Et le fait qu’elle serrait en même temps une flûte m’indiquait que cet incident l’avait privée de son don dans ce domaine…

Elle ironisait après, sur cette condition, comme quoi partir avait été une idée délicate, qu’elle qualifiait même de stupide. Je ne la connaissais pas suffisamment pour en juger, mais si elle souhaitait voir le monde de ses yeux, rencontrer des personnes qui ne la prendrait pas avec de la pitié, mais qui la considérerait avec respect, pour ce qu’elle est. Elle se proposait même de travailler ici quelques temps, plus qu’une soirée, le temps qu’elle retrouve ses capacités… Et je ne pouvais pas spécialement cracher sur du personnel…

‘’Je pourrais m’y consentir  vous engager quelques temps, mais je suis intriguée par cet événement que vous venez de mentionner… Quelque chose est arrivée et vous a privée de tous vos dons et talents ? Est-ce qu’il s’agit d’un maléfice, ou bien… D’une chose bien particulière par l’action d’une déesse…’’

Bon, autant ne pas tourner autour du pot très longtemps.

‘’Etes vous ce que l’on nomme une héraut ? Si c’est le cas, vous devriez vous montrer extrêmement prudente. Les récents événements qui ont eu lieu après le conseil des quatre nations on rendu hors la loi les hérauts ne s’affiliant pas à une nation.’’


Je tournais mon regard vers les deux hommes, ivres et endormis, avant de reprendre d’une voix calme :

‘’Si vous souhaitez que nous discutions en privé concernant ce sujet, nous pouvons. Laissez-moi juste le temps au besoin d’inviter ces deux hommes à rentrer vers leurs foyers respectifs.’’


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Fuite chez le loup d'acier

Jeu 8 Mar - 22:00

avatar
Syripso Sunchase
N : 9 Or 390
dossier de personnage
Métier: Troubadour
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t520-syripso-sunchase#2986
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Il faut bien le dire





L’Oru semblait être d’accord à l’idée de l’engager quelques temps mais quelque chose cependant posait problème … l’évènement qu’elle avait abordé plus tôt. Après avoir tourné autour du pot durant une ou deux secondes elle finit par poser la question fatidique : était-elle une Héraut ? Avant de hocher la tête, la blonde jeta également un coup d’oeil aux ivrognes et approuva la proposition d’aller dans un endroit plus reculé pour parler loin des oreilles potentiellements indiscrètes. Une fois que le robot l’eut mené à l’endroit de son choix, la barde chercha un endroit où s’asseoir, pour reposer ses jambes qui avaient marchées toute la journée. Étirant ses cuisses, elle se calmait petit à petit en prenant conscience que la personne en face d’elle n’était pas là pour lui faire du mal mais plutôt pour l’aider, ou au moins lui donner des conseils.

- Je n’ai aucune raison de vous mentir … Quel est votre nom au fait ? Je me nomme Syripso Sunchase et oui, il y a quelques jours, une étrange déesse blanche a voulus faire de moi son toutou. Je suppose que si je ne suis pas prête à ployer le genou devant la grande dame Wenton, il serait trop compliqué pour vous de m’accueillir ici quelques temps ? Je le comprendrais. Je ne sais pas combien de temps j’ai avant que des chasseurs de prime ne se mettent à me traquer, si quelque chose leur a envoyé une image en peinture quand je suis devenue … ce que je suis. Mais je n’ai pas envie d’appartenir à qui que ce soit, ce n’est pas pour ça que j’ai fui. J’ai espéré qu’ils ne s’agissent que de méchantes rumeurs ces histoires de sceaux et tout ce bordel … Moi qui pensait que je trouverais mon havre idéal à Gondone, je suppose que je serais hors-la-loi là-bas aussi non ?

Syripso remonta légèrement sa tunique pour se masser ses hanches qui la faisaient encore souffrir. Quelles étaient ses options ? Dures à envisager. Elle ne voulait pas jurer allégeance à qui que ce soit, mais aurait-elle la possibilité de devenir plus forte avant de se faire attrapper ? Sinon quels choix lui seraient donnés ? Devra t-elle devenir Skure au service de la reine ? Sa vie allait-elle tout simplement ployer sous le poids de la liberté qu’elle avait voulus y apposer et se détruire elle-même parce qu’elle n’avait pas été capable de voir les choses en face ? Sans doute. Avec un peu plus de maturité, elle aurait pus prendre la bonne décision, faire des promesses mensonges et reprendre sa vie, mais la chanteuse était encore jeune et inconsciente et elle voulait croire que tout allait marcher comme elle voulait que ça marche.


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Fuite chez le loup d'acier

Dim 11 Mar - 10:24

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Fuite chez le loup d'acier


Avec : Syripso Sunchase

Après la confirmation que j'eu de sa part concernant le fait de se déplacer vers un endroit un peu reculé, je la conduisis dans l'arrière boutique, au niveau de la salle de repos, dans le coin opposé à l'entrée. Mais c'était surtout la raison de ce pourquoi nous nous déplacions... Elle en était une... Elle était une héraut... Si les choses n'étaient déjà pas simple pour, elle, cela n'allait pas aller en s'améliorant, et il faudrait qu'elle se montre active sur bien plus de plans qu'elle n'avait l'habitude de traiter... Enfin, tout dépendait de la manière dont elle souhaiterait intéragir maintenant avec ce monde, car il semblait que ses principales envies étaient, dans l'immédiat, de retrouver ses forces, de conter des histoires et de jouer de la musique... Cela n'allait pas être aussi simple maintenant... Je la laissais en tout cas terminé, avant de reprendre point par point :

''Ce n'est pas qu'il n'y a aucune raison de me mentir, mais dans votre cas elles demeurent très improbables... Mon appellation est KCT-023, héraut de la dame, affiliée à Tirione. Mais toute affiliation qu'il s'agit, ma loyauté absolue est autre.''


Je laissais quelques secondes se faire, alors que je m'instalais sur le canapé usé que j'avais récupérée pour mon personnel, pour dire ensuite :

''Il n'y a pas qu'à Tirione où votre cas est criminel. A la suite du récent conseil des hérauts, réunissant ces derniers et les dirigeants des quatre nations, il a été décidé que tous les hérauts non affiliés seraient déclarés hors-la-loi, et devaient être capturés par la nouvelle organisation des chasseurs de hérauts avant d'être affiliés de force, la loyauté étant assurée par des sceaux empêchant la personne de fomenter de hauts actes de trahison. Des sceaux des dieux sombres, pour contrer l'influence de la dame.''

Je montrais en même temps les marques encore visible des sceaux que j'avais eu, avant qu'ils ne soient transformés en un bijou que je portais, pour reprendre :

''Vous avez aujourd'hui le choix. Vous pouvez demeurer non affiliée, si vous êtes prête à vivre telle une fugitive et à savoir que chaque nuit vous pourrez être retrouvée, tel est le prix de la libertée totale. Ou vous pouvez vous affilier à l'une des quatre nations de ce monde, vous privant partiellement de vos ailes, vous laissant à la mercie des dieux, mais avec une situation plus stable et... Parfois quelques avantages...''


Il était temps de présenter les nations...

''Tirione vous propose le statut d'Oru, un haut statut de la société, ainsi que beaucoup d'argent. Doliene vous donnerait surement une propriété ou l'accès à leur château si vous êtes douée de magie. Gothregal vous donnerait un travail et un foyer, tandis que Gondone vous laisserait une place parmi eux, parmi leur communauté, faisant de vous leur égal.''

Je lui laissais le temps d'assimiler, pour reprendre :

''Si votre choix se porte sur une autre nation que celle où nous nous trouvons, j'organiserais votre extradition vers ce pays, tout comme si vous souhaiter demeurer non affiliée, je m'occuperais de vous faire sortir de la ville. Cet un endroit trop dangereux pour que vous puissiez y rester ainsi. Quelques jours passeront innaperçue, comme je suis présente, mais plus risque d'attirer l'attention... Même si j'ai besoin de personnel, comprenez que vous exposer ici serait dangereux autant pour vous que pour toutes les personnes travaillant ici.''

Encore un instant de pause, où je la dévisageais de long en large, pour continuer :

''Dans votre cas, avec votre nature non humaine... Gondone serait surement le choix que je vous conseillerais si vous deviez vous affilier. J'ai fait la rencontre d'une personne s'y étant rendue, avec comme projet d'y monter un lieu spécifique pour les hérauts. Pour découvrir un peu plus sur ce nouveau statut qui est le vôtre, vous pourriez vous y rendre. Je pense que vous pourriez en même temps vous affiliez là-bas, si c'est votre souhait.''

Je fermais mes yeux, ou j'en donnais l'impression, avant de me redresser, pour la confronter directement :

''Quel est votre choix ?''



Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Fuite chez le loup d'acier

Lun 12 Mar - 19:01

avatar
Syripso Sunchase
N : 9 Or 390
dossier de personnage
Métier: Troubadour
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t520-syripso-sunchase#2986
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Time to sleep





La machine décidément très serviable pour une Oru commença à relater les diverses difficultés auxquelles Syripso risquerait de se heurter si elle souhaitait rester libre. Serrant les dents, la satyre l’écouta décrire les diverses nations et les avantages qui lui étaient proposés. Elle ne voulait surtout pas avoir à jurer fidélité, à se faire apposer une marque sur le corps, à devenir leur jouet, non, cela ne lui plaisait pas, ce n’était pas ainsi qu’elle envisageait sa vie. Un peu de maturité aurait pus lui faire comprendre que c’était le choix raisonnable, mais elle n’en avait que trop peu, pas assez. Elle fit une grimace déconfite, celle d’une enfant à qui l’on venait de retirer un cadeau, avant de s’exprimer.

- Je comptais aller à Gondone de toute manière. Les Tirionais sont bien trop intolérants envers les gens comme moi … Mais je n’ai jamais vus le pays, tout ce que je sais c’est les contes fantasmées qu’on raconte à son sujet, comment pourrais-je jurer loyauté à un endroit que je ne connais pas ? Ne serait-il pas possible de m’extrader vers Gondone (puisque vous avez ce pouvoir) afin que je puisse rencontrer la personne dont vous avez parlé et voir si c’est vraiment là que je veux m’établir ?

La blonde prit quelques secondes de pause, regardant autour d’elle. Cet endroit était réellement confortable et elle n’avait pas envie de le quitter, pas tout de suite ! Pour tout dire son estomac grognait terriblement et ses yeux se fermaient presque tout seul.

- Vous faites ça pour tous les Hérauts que vous croisez ? Vous les emmenez là où ils ont besoin d’aller ? C’est drôlement gentil de votre part … Mais j’aimerais beaucoup dormir ici tout de même …

Le corps fourbus de la jeune femme commença à doucement osciller d’avant en arrière, témoignant de sa grande fatigue, sa voix avait virée pâteuse et elle grelottait de froid malgré la chaleur tout à fait correcte de l’établissement.

- Je suis si … fatiguée. Vous êtes gentille … KCT.

Sa tête tomba sur son épaule, sa bouche s’entrouvrit de quelques millimètres, laissant échapper un souffle profond et apaisé … elle était complètement endormie.


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Fuite chez le loup d'acier

Mer 14 Mar - 21:48

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Fuite chez le loup d'acier


Avec : Syripso Sunchase

Il semblait que l'idée de s'associer avec l'une des quatre nations de ce monde n'était pas pour enchanter la jeune femme présente face à moi... Elle semblait être plutôt une esprit libre qu'une personne prête à courber l'échine face à une tête plus couronnée que la sienne... Cela se comprenait, après tout, bien peu de personnes douées d'intelligence avaient eu l'envie de devenir le pantin d'une personne inconnue et aux envies incertaines. Et pour comprendre cela, la simple vision de sa tête suffisait à comprendre qu'elle n'aimait pas du tout la manière dont se profilait le monde maintenant... Dans tous les cas, Gondone semblait être son choix, après pour s'affilier, ça... les choses devenaient plus complexes...

''Je vois... Il serait donc bon de vérifier vos connaissances sur cette nation avant ou pendant le voyage qui vous y amènera. Pour ce qui s'apparente à l'extradition, je dispose d'une personne de confiance, d'un... Associé. Il saura prendre les mesures nécessaire pour que nous n'ayons pas d'ennuis durant cette opération. J'irais le voir demain, et le départ aura probablement lieu sur cette journée ou la suivante. Je m'occuperais du nécessaire.''


Toutefois, alors qu'elle s'installait un peu plus, je fus surprise par le grondement de son ventre. Etait-elle si affamée que cela ? Aurais-je dût lui donner à manger immédiatement ? Je n'en savais rien, ne connaissant pas vraiment ce qu'elle avait endurée par le passé, mais il était vrai qu'elle remarquait les quelques attentions que j'avais portée vers elle...

''C'est mon objectif, laisser la possibilité aux hérauts apparaissant ici le choix que d'autres ont put avoir. Et actuellement... Etant donné que vous êtes les première... Je ne serais pas incorrecte en annonçant que c'est le cas.''

Toutefois, il semblait que la fatigue la gagnait rapidement. A peine avais-je terminé de réponde qu'elle tombait de fatigue, s'endormant donc sur le canapé, me laissant un peu la seule personne lucide... Bon, qu'à cela ne tienne... Je m'occupais donc de l'allonger convenablement sur cet endroit qui n'était, théoriquement, pas la chambre que je lui avais laissée à disposition... Dans tous les cas, je m'occupais de la border avec un drap, en m'assurant qu'elle soit bien installée, avant de la regarder un peu... Ses manières étaient un peu enfantine par moment... A la vue de la nature, elle était probablement restée en dehors de la société, ou juste en marge... Cela ne l'avait pas responsabilisé assez pour la vie qu'elle allait devoir mener maintenant... Peut-être était-il plus sage qu'elle reste ici en fin de compte ? Hum... Cela resterait trop dangereux, et puis, elle le disait d'elle même, les Tirionais étaient trop intolérants envers les gens comme elle...

Commençais-je à développer un instinct protecteur envers les gens ? C'était étrange... Dans tous les cas, la nuit passa, et c'était surement non sans surprise qu'elle se réveillerait le lendemain matin, avec Aeosa, la plus jeune de mes serveuse, en train de l'examiner de très près... Malheureusement, je ne pouvais pas contrôler en permanence sa fougue...

''Hey Hey Hey ! Tu es quiiii ?''



Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Fuite chez le loup d'acier

Mer 14 Mar - 22:34

avatar
Syripso Sunchase
N : 9 Or 390
dossier de personnage
Métier: Troubadour
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t520-syripso-sunchase#2986
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Réveil effrayant





Après que la robot l’ait renseigné sur ses méthodes pour la faire sortir du pays et parlé de sa vocation plutôt noble, Syripso s’endormit comme une bûche ronflante sur le canapé. Elle ne sentit aucunement qu’on l’aidait à s’étendre ou qu’on la couvrait, tout ceci était bien en dehors de sa portée. Elle était actuellement en train de chanter une balade fluette à des fleurs qui se levaient joyeusement pour danser sous les intonations de sa voix et de sa harpe, elle-même dansait doucement, ondulant son corps comme s’il s’agissait tout autant d’un instrument de musique. Elle était bien.

Puis elle se réveilla. Avant d’ouvrir les yeux, elle mit quelques secondes à comprendre pourquoi l’odeur du lieu ne lui semblait pas familière, ni la chose contre laquelle elle était en contact, elle qui avait l’habitude de dormir à même le sol ou perchée dans un arbre, un canapé était vraiment une couche de la plus prodigieuse curiosité … mais son dos le demandait depuis qu’elle était devenue une Héraut … Une Héraut. Peu à peu les souvenirs lui revenaient. Son départ, les premiers jours de voyage, Tirione et finalement l’auberge. Lorsqu’elle ouvrit les yeux ce ne fut cependant pas pour tomber sur une pièce vide ou sur la machine mais sur … mais qu’est-ce que c’était que ça encore !

Bondissant de terreur (ce qui s’accompagna bien évidemment du couinement attendu), elle regarda la nouvelle chose qui venait de lui parler. Au premier coup d’oeil elle aurait pus croire à une Femme-Bête, mais son visage était dénué de poils et tout ce qui l’apparentait à cette race semblait être deux oreilles touffues et quelques détails disséminés dans tous les coins. Était-elle une de ces Hérauts étrangères dont la barde avait entendus parler ? Quoi qu’il en soit elle ne semblait pas menaçante, de ce que la chanteuse pouvait en dire. Ramenant la couverture qu’elle avait repoussé dans la panique sur elle pour couvrir ses jambes poilues, la femme-bouc esquissa une réponse.

- Syripso. Je m’appelle Syripso. Tu es une Skure de KCT ? Elle m’a autorisé à dormir ici … je crois …

De nouveau, l’estomac affamé de la sauvageonne appela sa propriétaire à l’écouter. Grondement caverneux, il embarassa encore plus la blonde qui commença à se relever, rajustant d’une main fébrile ses vêtements.

- Tu sais où elle est ? Il faut que je lui parle pour lui donner le coup de main que je lui ai promis. A moins que tu saches ce que je dois faire ? Je suis à ta disposition.

Un sourire timide germa sur les lèvres de l’adolescente, elle se sentait tout de même bien plus rassurée en présence d’une Skure (de son rang d’une certaine façon) même si elle ne pouvait pas définir sa race qu’avec une Oru, même doté de qualités étrangements altruistes.


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Fuite chez le loup d'acier

Ven 16 Mar - 21:12

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Fuite chez le loup d'acier


Avec : Syripso Sunchase

L'agitation était déjà en train de se produire en arrière boutique, de bon matin. Les choses étaient peut-être plus détendues, plus calmes lorsque je n'étais pas là. Même si j'essayais d'être serviable au maximum, le côté impersonnel qui ressortait en permanence de moi et ma condition d'Oru créait naturellement une barrière, une distance avec les personnes que je rencontrais, comme si les gens devaient s'exprimer avec plus de retenue qu'au quotidien... Je ne considérais pas ceci comme une bonne ou une mauvaise chose, c'était juste un fait parmi tant d'autres. Et puis, je savais bien qu'au moins, dans mon dos, les émployés que j'avais se serraient les coudes pour d'en sortir, malgré leurs différences, leurs disparités et toutes ces histoires différentes qui les avaient amenés jusqu'à moi...

Syripso avait donc eu en première rencontre autre que moi la jeune Femme-bête, ou plutôt, si je m'en référais aux espèces de mon monde, une demie-bête. Après tout, le rituel qu'elle et sa sœur avaient subit les avaient transformées, physiquement tout du moins, en une conception plus proche de ce que j'avais en tête. Je me posais tout de même la question sur ce que pourrait donner une ''Véritable'' Femme-bête renarde, mais la conception qu'il y avait était alimentée par quelques images d'artistes enregistrée dans mes bases de données. Dans tous les cas, après avoir put constater le réveil brutal de l'endormie, elle se mit à rire, avant de répondre joyeusement :

''En quelque sorte ! En fait, madame KCT nous considère plutôt comme des employées que comme des Skures, qu'importe ce que cela veut dire, employée. C'est toujours beaucoup mieux que Skure en tout cas !''

La porte s'ouvrit un peu près à ce moment là, dévoilant une jeune femme, la barmaid, nommée Alienor, qui tenait par le goulot une bouteille entamée, qu'elle avait sans aucun doute un peu vidée en ce début de journée. Ne négligeons pas ce fait-ci, qu'elle avait un petit penchant pour la boisson, un travers solide, mais pas aussi intense que certains cas que j'avais put observer.

''Hey, Alienor ! Elle s'est réveillée !''


''Oh ?'' Répondit en souriant l'adulte, qui s'approchait alors : ''Hey, bienvenue ici ! Satyre non ? Encore une personne de plus dans l'équipe ! Héhé, nan, en fait, la patrone, elle est sortie, pour aller parler au capitaine de ton cas ! Alors comme ça, on part rapidement pour Gondone ?''

Elle sourit en même temps, d'une manière peut-être exagérée, avant de se retourner, pour indiquer la porte :

''Dans tous les cas, elle m'a prévenue que tu comptais bosser un peu ici pour payer ta nuit ! J'ai quelques idées sur comment on pourrait s'occuper de ça. Tatana, la grande sœur de la petite teigne ci-présente qui t'a sans doute secouer dès ton réveil, est partie faire quelques courses. Tu va la remplacer pour nettoyer les chambres, plier les draps et ce genre d'histoires. Je gère le service pendant ce temps. Mais avant...''

Elle sortie de la salle quelques instants, une dizaine de secondes tout au plus, avant de poser sur une table de l'arrière boutique une assiette, contenant de quoi manger pour la satyre :

''Mange, on va pas te faire travailler le ventre vide ! Alors, tu viens d'où comme ça ?''



Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Fuite chez le loup d'acier

Sam 17 Mar - 16:58

avatar
Syripso Sunchase
N : 9 Or 390
dossier de personnage
Métier: Troubadour
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t520-syripso-sunchase#2986
Voir le profil de l'utilisateur
Header

Au travail, feignasse !





La créature étrange qui l’avait réveillé révéla une information plutôt intéressante à propos de KCT. Ainsi, celle-ci la voyait comme une “employée” et non comme une Skure. Ce concept était étranger à la satyre mais elle se doutait que c’était un plus agréable qualificatif que celui d’esclave, ce qui lui prouvait, encore une fois, que même en tant qu’Oru, la machine était quelqu’un de bien différent des gens de son espèce. Une autre femme rentra peu après dans la pièce, humaine celle-ci, appréciant visiblement l’alcool et à l’air plus qu’agréable. Syripso lui adressa un sourire tout en hochant légèrement la tête lorsque la dénommée Aliénor demanda confirmation sur sa race et sur son prochain départ.

- Oui, j’espère y trouver une liberté que je ne pourrais revendiquer ici.

La barmaid lui confia ensuite sa mission, rien d’insurmontable heureusement. Le ménage était la tâche la plus avilissante dans les yeux de la blonde, mais également la seule qui soit actuellement à sa portée. Heureusement pour elle et pour son ventre qui attendait depuis des jours quelque chose de plus consistant qu’une racine apparut bientôt sur un plateau et elle grogna à peine un mot de remerciement avant de se jeter sur la pitance qui fut engloutie en un rien de temps. Une fois sustentée, elle resta coite quelques secondes, le temps d’apprécier la sensation de son estomac de nouveau remplis avant de se relever difficilement.

- Merci beaucoup Alienor, je crois que j’en avais vraiment besoin ! Je vais me mettre au travail maintenant, si tu daigne juste me montrer où sont les chambres et les divers ustensiles de ménage !

Une fois qu’on lui eut montré tout ça, elle se mit au travail. Dans chaque chambre elle répéta le même processus ennuyant : passer un coup de balais, puis laver le sol à l’eau chaude après avoir fait déserter la poussière de la petite table de nuit, suite à quoi elle ouvrait grand les fenêtres le temps de sortir les draps pour les emmener à l’extérieur et les laver dans une fontaine. Une fois sec, elle les réajusta sur tous les lits pour achever son travail. Cela lui prit un temps certain mais elle trouva une sorte de paix dans ces actes qui ne lui demandaient pas trop d’efforts et qui la faisaient se rendre utile. Et puis après tout, tout le monde avait été gentil avec elle dans cet établissement et elle trouvait normal de leur rendre au minimum la pareille. Une fois qu’elle eût finis, elle descendit retrouver Aliénor au comptoir pour voir si elle pouvait aider d’une quelconque autre manière. Le cas échéant elle s’empresserait de s’activer, autrement elle comptait trouver un endroit calme où elle pourrait s’entraîner de nouveau à jouer de la flûte.


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Fuite chez le loup d'acier

Dim 18 Mar - 10:03

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur



Fuite chez le loup d'acier


Avec : Syripso Sunchase

Ainsi, la barmaid apprit que la satyre souhaitait y trouver la liberté en partant pour Gondone... Etrange, mais compréhensible. Tirione n'était pas la nation la plus respectueuses des droits humains... En fait, personne ne s'en souciait des conditions de traitement des Skures ou de toutes les castes inférieures, à l'exception de quelques rares personnes, telles que la gérante de cet endroit qui avait déjà montrée son originalité... Mais est-ce que Gondone serait la terre promise pour cette jeune femme ? Il fallait l'espérer pour elle, qu'elle puisse refaire sa vie là-bas, mais tout reprendre depuis le début, sans sou vaillant... Cela risquait d'être très difficile.

Sinon, l'humaine se mit à sourire avec uen grande franchise lorsqu'elle vit qu'elle se jetait sur le repas. Evidement, un ventre vide qui se remplissait, c'était une chose plutôt cocasse à observer, mais cela n'était nullement humiliant. Elle aussi avait connue la faim, et c'était avec grand plaisir qu'elle donnait à manger à celle qui en avait besoin. Elle savait surtout qu'elle avait de la chance d'être ici, que tous les skures de la cité n'auraient pas eu cette possibilité comme elle avait... Oh, et cela lui arrivait même de réver à ce que pourrait donner la cité, l'empire si tous les skures s'unissaient pour faire chambouller les fondations même de l'endroit... Une véritable révolution, qui avait germée dans son esprit, mais qui resterait surement rien d'autre qu'un projet...

Suite à ça, l'invitée temporaire du loup d'acier se mit en tête d'aller travailler ! Après quelques explications que lui avait fournit Aeosa sur les choses à faire, et une simple démonstration, qu'elle avait fait rapidement, plus pressée par l'idée de tout faire que de faire ça à la perfection à chaque fois. Oh, c'était suffisant à ce niveau là, personne n'irait raler sur un drap pas forcément totalement bien plié, mais bon... C'était bien parce que l'auberge manquait de personnel et qu'il y avait toujours des choses à faire, surtout aux heures de pointes... La matinée étant toutefois plus calme, pour faire le ménage et préparer la salle pour le midi, qui était bien plus bondé...

Une fois que toutes les tâches ménagères fut effectuées, bien plus rapidement qu'à l'ordinaire avec la présence de Syripso, cette dernière pouvait constater un peu d'agitation dans la salle principale... En effet, quelques clients étaient déjà arrivés, des hommes en armes d'acier et armure de cuir. Surement des mercenaires, qui commençaient à raconter de bonnes histoires, des anecdotes... Cela avait été après tout l'un des objectifs de la gynoïde que de faire un endroit où des rumeurs circuleraient sans aucun problème ! Et la chose était agréable, plusieurs personnes s'amusant à écouter ces récits... Si cela devenait habituel, l'ambiance tranquille de cet endroit deviendrait un petit lieu de loisir. Il faudrait aussi quelqeus musiciens, des divertissements... Mais ils viendraient. L'endroit ne cesserait de s'étendre !

''Et bah, beau boulot !''
Complimenta Alienor, tranquillement accoudée sur le bar, avant de se mettre à plaisanter : ''Tu pourrais même songer à te faire engager ici pour une plus longue durée, héhé ! La patrone devrait rentrer dans l'heure je pense. Elle s'occupe de quelques démarches, histoire de gérer le voyage. C'est pas évident avec ces histoires de naufrages qu'arrêtent pas en ce moment. Les marins doivent se montrer plus méfiants et prudents. Normalement, tu...''

Alienor ne finit pas sa phrase, alors que la porte s'ouvrait pour présenter une personne, et pas n'importe qui, puisqu'il s'agissait de moi. J'hochais la tête pour présenter mes rapides salutations aux personnes présentes, avant de me diriger vers Syripso, pour annoncer mes résultats.

''Bonjour à vous. J'espère que vous êtes reposée et prête. Nous partons ce soir. Alienor, vous en serez aussi. J'ai besoin de vous sur cette histoire. Le capitaine Rimar nous a dit de venir avant le coucher du soleil à son navire. Le voyage devrait durer un peu. Je vous expliquerait tout ça une fois que nous seront embarquées.''



Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Fuite chez le loup d'acier

Dim 18 Mar - 14:37

avatar
Syripso Sunchase
N : 9 Or 390
dossier de personnage
Métier: Troubadour
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t520-syripso-sunchase#2986
Voir le profil de l'utilisateur
[quote="Syripso Sunchase"]
Header

Why change the past ?





Complimentée par Alienor, la satyre effectua une rapide courbette en rigolant. Elle savait que son travail avait été loin d’être parfait mais elle se sentait tout de même contente d’avoir pus remplir sa part du marché. Elle garderait tout de même une énorme dette vis à vis de la robot et de son auberge si elle était effectivement extradé à Gondone. Faire quelques chambres pouvaient valoir un repas et une nuit sur le canapé, mais sûrement pas une entreprise aussi dangereuse ! La barmaid commençait d’ailleurs à lui expliquer à quel point le voyage risquait d’être compliqué à entreprendre avec des troubles récents, ce qui inquiétait grandement la blonde. Passer par la mer semblait la meilleure idée du monde mais si celle-ci était trop agitée, devrait-elle tout de même franchir les dents de Nott ? Cela ne lui plaisait vraiment pas du tout.

Coupant la brune dans son explication, KCT fit irruption dans l’établissement, faisant un rapide topo de la situation. Le départ se ferait ce soir et la toute nouvelle connaissance de Syripso les accompagnerait, sans doute pour une question de sécurité. Mine de rien, la barde était plutôt contente de voir qu’elle ne serait pas seule avec la boîte de métal, elle se serait sentie plutôt mal à l’aise. Même si cette dernière était gentille, elle ne semblait pas éprouver d’émotions de quelque sorte que ce soit ce qui suffisait, en plus de son statut d’Oru, à mettre n’importe quelle bonne vivante comme l’était la musicienne dans l'embarras.

- Bonjour KCT ! Oui, merci encore pour votre accueil, vos euh … emplié … ont été très sympathiques avec moi ! Si je peux faire quoi que ce soit d’ici ce soir pour vous aider aux préparatifs j’en serais enchantée ! Autrement si vous me le permettez, je profiterais de ces derniers instants de répits pour travailler ma technique.

Elle sourit gaiement. Ainsi, comme précédemment, elle était prête à donner le moindre coup de main qu’on lui demandait. Si toutefois elle avait des temps morts, elle sortirait sa flûte pour essayer de reproduire un air simple qu’elle peinait à pianoter sur son instrument.

Musique


Une fois un peu entraînée à l’instrument, elle passa à la voix, son deuxième instrument favori, bien entendu.

Musique


Bien entendu, tout cela était pour l’instant plutôt faux, elle tentait donc de le faire dans un coin de la taverne où personne ne pouvait se moquer d’elle et où elle ne dérangerait pas grand monde.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Matos : du nouveau chez le loup !
» Krystos - Le loup d'acier
» [Loup-Garou] Chez Chloé, Alice et Guillaume - Samedi 25 janvier - 14h
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !

Sauter vers: