bannière du haut du forum

Partagez

[RP PNJ] Ykjrkltz - S'affilier ou mourir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
PNJ staff
N : 1 Or 504
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Header

S'affilier ou mourir




Il fait jour mais le soleil est encore bas dans le ciel, la matinée n'est entamée que depuis quelques heures. Le soleil brille sur la cité laissant apparaître une douce chaleur et projettent tant ombres que lumières sur tout ce qu'il touche.

Quand tu arrives aux abords de la cité de Heabury, tu découvres face à toi un paysage sans fin de logements, d’abord de petites tailles et ensuite, au loin, des plus grands, fastueux sur lesquels le soleil vient se refléter et témoigne de la richesse des matériaux utilisés dans la construction. Une odeur pestilentielle monte jusqu’à toi. En effet, les extérieurs de la ville étant la zone la plus pauvre, la plupart des habitants jettent leur déchet dans les rues, attendant que la pluie vienne éloigner tout cela. En attendant, déchets ménagers, excréments et eaux usées se mêlent dans les ruelles, en petit tas sous les fenêtres des taudis.

De nombreuses personnes sont en route vers la ville, tu peux croiser des miséreux espérant trouver mieux en ville, des marchands venus vendre leurs produits manufacturés ou des produits alimentaires de base, quelques habitants de classe moyenne qui se font discrets et l’un ou l’autre carrosse luxueux tirés par de belles bêtes transportant des personnes de bien plus hautes naissances. Au travers des voilages de leur voiture, tu peux voir une ombre tenant souvent un tissu devant son nez ou respirant un petit pot contenant probablement des herbes pour s’épargner les odeurs.

Pour réguler tout ce trafic, des gardes sont placés régulièrement et vérifient les marchandises ainsi que le rang et l’origine des voyageurs. Ceux-ci doivent s’enregistrer dans un grand registre des entrées et sorties.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ykjrkltz
N : 2 Or 80
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t598-ykjrkltz
Voir le profil de l'utilisateur
Header

S'affilier ou mourir




L’itilhid avait eu des problèmes quand il était arrivé à proximité de la ville, mais même auparavant, beaucoup de gens l’avaient chassé, effrayés et il avait pris soin de les induire en erreur d’une façon où d’une autre. La solution la plus simple était celle qu’il avait choisi. Ils craignaient la légion d’un dieu. Il s’était fait passer pour un avatar de ce dieu. S’il n’en avait pas l’aura, au moins en avait-il les traits, et les bouseux qu’il avait croisés sur la route ne cherchaient pas au détail. Il avait suffi de leur insuffler l’idée qu’un dieu était venu pour les transformer en immonde créatures pour qu’ils déguerpissent à toutes jambes. Pratique, d’autant plus que certains illuminés s’étaient jetés à lui pour une raison de croyance. Parfait. Les fanatiques n’avaient pas moins bon goût, et s’ils n’avaient pas été très nombreux dans ce cas, Ykjrkltz ne mangeait qu’une fois par semaine tout au plus.

Le problème était revenu au gout du jour lorsqu’il s’était approché de la ville. En effet, l’itilhid était bien capable de tirailler l’esprit de quelques paysans, mais là, il s’agissait d’une voie marchande. Il était bien trop faible pour faire quoi que ce soit contre un nombre si important de personne, et la milice locale devait être assez bien entraînée pour résister à ses attaques. Eut-il retrouvé ses pouvoirs que ce ne se serait pas déroulé de la même manière, mais il devait faire profil bas. Par dépit, il s’était recouvert d’un fichu pour grimer ses traits et progresser vers la porte. Ici, il n’était plus question de se camoufler. Sa silhouette était bien trop grande et étroite pour qu’elle passe à l’examen des gardes sans se faire remarquer. Il laissa passer quelques personnes, essayant d’en savoir plus sur l’endroit en sondant leurs esprits, mais la lecture était trouble. De toute façon la discrétion n’était pas trop son genre. Il glissa ont fichu à sa ceinture, et marcha d’un pas mesuré et calme en direction des gardes, ignorant le reste de la foule.

Devant lui, un homme en uniforme était en train de remplir un registre d’entrée et récoltait la taxe d’usage quant à l’apport de bien de consommation dans la cité. Il serait parfait. Les gardes en place ici étaient peu habitués aux situations de stress, aussi, la créature au visage de céphalopode se planta devant lui, le regardât de se yeux dénudés d’expressions et annonça :

« Au nom de Nott! Va me chercher le responsable de ton responsable. Nous l’attendrons ici. Ne nous fais pas attendre humain, cela nous incommode. »

Les mots lui semblaient difficiles à imposer. Maudit soit le Maître du jeu pour l’obliger à se concentrer pour communiquer. Il avait essayé d'insuffler une pointe de peur et de réveiller ses croyances avec ses mots, mais il était difficile de savoir s'il avait réussi. Enfin bon, il pensait s’en être sorti honorablement. C’était un psycher après tout…

Il espérait que son apparence suffise à remuer l’homme en face de lui. Il ne devait pas avoir souvent à traiter avec ce genre de situations. De fait, s’il restait ici, il provoquerait certainement des remous dans la file, ce qui serait pour le mieux. Il n’avait certainement pas l’intention de faire profil bas, et franchement, il doutait que l’homme ne se risque à contrarier une créature dont il ne savait rien et qui était capable de parler dans son esprit.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ staff
N : 1 Or 504
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Header

S'affilier ou mourir




Lorsque l’itilhid progressait parmi la foule, sa grande taille longiligne attirait tous les regards et, malgré son fichu, les gens se retournaient sur lui, intrigués par l’origine de cette chose. Plusieurs personnes poussèrent un cri en passant près de lui et en voyant ce que son morceau de tissus dissimulait. Ceux-là s’éloignaient toujours le plus vite possible sans demander leur reste quitte à refaire la file depuis le début.

Les gardes dont certains l’avaient vu venir de loin, de par sa taille mais aussi à cause des murmures ambiants et des rumeurs qui parvenaient jusqu’à eux, se tenaient prêts à intervenir si cela s’avérait nécessaire. L’un d’eux continuait à prendre note du nom des personnes entrant dans la ville mais les autres, armes au poing et corps tendus se préparaient à être un comité d’accueil des plus sérieux. Arrivé près d’eux, ils furent fébriles, attendant que la créature fasse un geste. On leur avait en effet demandé de ne pas attaquer à vue – ordre de la Reine – pour éviter de tuer des hérauts qui auraient pu servir le royaume.  Ykjrkltz retira son fichu et tenta de transmettre une information à l’un des gardes. Celui-ci poussa un cri et fit de grands gestes de panique en entendant une voix dans sa tête, ce qui provoqua la chute du registre d’entrées et sorties. Il le pointa d’un doigt tremblant :

- C’est… c’est… un monstre… Il faut les prévenir. Je vais prévenir nos…supérieurs, ils sauront quoi faire de… ça.

Il prit ensuite ses jambes à son coup, partant vers la ville, probablement vers un poste de garde où ses supérieurs attendaient des rapports réguliers. Dès qu’il se fut éloigné de quelques pas, les gardes restants pointèrent leurs lances sur la créature poulpesque comme un seul homme. Ils ne cherchèrent pas à la blesser mais le moindre geste brusque serait funeste. En effet, il n’était pas question de laisser une telle « chose » en liberté dans les rue de Tirione avant de s’être assuré de son origine. Sans connaître sa puissance, les gardes préféraient rester prudents, d’autant que ce genre de monstruosité était d’ordinaire parmi les créatures de Nott… Autour de vous, un grand cercle vide s'est formé, les gens du peuple s'étant écartés brusquement en hurlant. Les personnes les plus importantes ont été évacuées et entreront probablement par une autre porte.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ykjrkltz
N : 2 Or 80
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t598-ykjrkltz
Voir le profil de l'utilisateur
Header

S'affilier ou mourir




Un monstre ? L’humain pathétique l’avait traité de monstre ? L’itilhid aurait eu une bouche qu’il aurait souri à pleine dents. Il sentait qu’il allait se plaire ici. Les gens étaient terrifiés, et le dévisageaient avec une expression paniquée. Il en avait vu courir come des poules sans têtes cherchant dieu sait quel abri. Certains s’étaient même jetés dans le fossé gorgé de détritus pour fuir plus rapidement que les autres. Certains au contraire s’était regroupés autour de lui, gardant toutefois leurs distances, espérant en savoir plus sur le monstre et ainsi avoir des choses à raconter en rentrant chez eux. L’un et l’autre faisaient les affaires du céphalopode. Plus on parlerait de lui, plus il serait à même d’imposer une influence dans l’endroit. Le mouvement de panique qu’il avait initié en s’affichant à la grande-porte de la ville ne tarderait pas à faire le tour de la cité, et dans tous les cas ne laisserait pas indifférent. Il regarda, amusé, autour de lui, faisant volontairement bouger ses tentacules pour donner bonne figure. Son expression pourtant n’avait pas changée, il était toujours aussi imperméable aux yeux des humains qui pourraient toujours chercher une once d’âme derrière son regard sans vie. Il n‘en trouveraient pas. L’itilhid doutait d’en avoir jamais eu une. Il chercha une manière de se mettre davantage en avant, et annonça à tous :

« Nous nous appelons Ykjrkltz, mais vous pouvez nous désigner par le nom d’Ouzendov si vous autres humains êtes incapable de le prononcer. Nous sommes une créature supérieure, et nous sommes venus traiter avec votre souveraine. »

Il n’en dit pas davantage, la nouvelle ferait son chemin. Il devait avancer avec la vague qu’il espérait provoquer. Il savait les humains friands d’anecdotes, et ce genre de nouvelle ne laisserait personne indifférents. La nouvelle se propagerait comme une trainée de poudre. Dans quelques jours, les rumeurs auraient fait de lui un être de tris fois sa taille et dotés de pouvoirs télépathiques extraordinaires. Il n’avait certainement pas l’intention de contredire ces rumeurs. Au contraire, il cherchait à se faire connaître. Après toute la célébrité était le premier pas vers les hautes sphères, et depuis là il serait plus simple d’avoir le confort et la nourriture qu’il désirait.

En relevant sa cape, il laissa sortir sa petite compagne venue avec lui, Cassiopée, un petit poulpe qui commençait à trouver le temps long sous les vêtements. Changeant de couleur ébloui par le soleil, il étira lentement ses tentacules en direction du ciel. Bien qu’il ne trouva pas d’appui, l’animal a-demi réveillé se laissa tomber du dos de l’itilhid.
Pourtant, il ne toucha jamais terre. Se retournant dans sa chute, il écarta ses tentacules et les resserra. Ce faisant, comme il l’aurait fait dans l’eau, il prit de la hauteur, puis, puis se dégourdir ses tentacules, fit un petit tour des environs. Cassiopée avait l’ai particulièrement contente de ce changement de paysage, limitée comme elle l’était dans les grottes.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ staff
N : 1 Or 504
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Header

S'affilier ou mourir




Sur place, la panique laissait doucement place à la curiosité. Parmi ceux qui n’étaient pas parvenus à s’enfuir, certains bravaient le danger en laissant trainer un œil curieux et une rumeur mi intéressée mi dégoûtée commençait doucement à monter de la foule. En effet, l’inactivité de l’homme-poulpe avait pour l’instant réduit leur sentiment de peur et, poussés les uns par les autres, ils essayaient d’en savoir plus. Les yeux fixés sur les tentacules du visage, ils ne remarquèrent même pas le poulpe coloré. Ce ne fut pas le cas des gardes qui crièrent :

- Range ton familier, qu'il se tienne tranquille si tu ne veux pas qu'il meure !

Soudain, dans l’esprit des gardes et aussi dans celui de quelques badauds qui s’étaient approchés très prêt, perça la voix de la créature qui se présenta. Deux paysans hurlèrent en entendant la voix dans leur tête et deux gardes, parmi les plus jeunes, baissèrent également leur lance de surprise. Leurs ainés autour réagirent :

- Que faites-vous ? Maintenez vos positions, je n’ai donné aucun ordre !

L’un deux se repris mais l’autre continuait à fixer étrangement la créature qui se trouvait devant lui. Les paysans avaient quant à eux décampé sans demander leur reste. Le jeune soldat s’expliqua :

- Il dit qu’il veut parler à notre Reine…

A ce moment, le soldat du registre qui était parti revint et il était accompagné d’un homme dont les tâches sur le visage et les cicatrices ne pouvaient masquer de longues années d’expérience et de service dans l’armée de la Reine de Tirione. Il regarda la créature de haut en bas et passa la barrière de garde pour s’approcher d’elle. Il dégaina son épée, la pointa sur sa gorge et dit, d’une voix froide :

- Pourquoi veux-tu parler à notre Reine ? Es-tu un héraut ? Comprends-tu ce que je te dis ? Si tu me comprends trouve un moyen de t’exprimer ou tu finiras dans la fosse avec les déchets et ne sera qu’un fait divers dont les paysans parleront pour se faire peur.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ykjrkltz
N : 2 Or 80
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t598-ykjrkltz
Voir le profil de l'utilisateur
Header

S'affilier ou mourir




Ykjrkltz regarda le petit homme de toute sa hauteur. Il n’était pas prêt à se laisser parler de la sorte. Il dominait l’autre d’une bonne tête et demi, non qu’il ne parle à un nain, mais sa haute stature avait peu de rivales.
Il avait une portance noble et une tenue qui l’était également, même a regard de ce peuple. Cela allait sans doute l’aider. Il communiqua à lui seul :

« Nous sommes venus traiter avec ta reine. Nous sommes un héraut effectivement comme tu auras pu le deviner, nous venons d’arriver sur Bariande et nos talents méritent son intérêt. De toutes façons, nous allons prêter allégeance, tu ne voudrais pas manquer de respect a quelqu’un de notre future condition n’est-ce-pas ? Croyez-nous ou non, nous sommes prêts à vous offrir plus que vous ne l’imaginez.

Il laissa quelques secondes avant de tendre lentement son bras vers sa gauche. Un éclair arc-en-ciel fondit sur lui avant de s’enrouler autour de sa manche. Cassy prit un ton brun et s’immobilisa, donnant des apparences d’épaulière stylisée à son épaule.
Il remplia tranquillement son bras comme si rien ne s’était passé.

« Nous vous serions grés de baisser votre arme, elle ne vous est d’aucune utilité dans le cas présent. Nous ne sommes pas venus déclencher une guerre. »

Les informations que l’enfant lui avaient délivrées au cours de son arrivée sur cette terre se révélaient précieuses. Les hérauts avaient le droit à un certain niveau social très haut dans la hiérarchie de la société à tirione. C’était un titre dont il fallait se méfier autant que d’en profiter. Il serait difficile de passer inaperçu et cela créerait de la jalousie, mais le relationnel serait bien plus aisé.

En l’occurrence, le vétéran qu’il avait en face de lui devait être au-delà du bas peuple, mais il était peu probable qu’il ne soit dans la haute noblesse. Même si son statut devait lui offrir une certaine protection, l’ithilhid espérait qu’il reste méfiant face à la menace à peine voilée.
Bien entendu, il suffirait d’un coup d’épée pour que le céphalopode ne perde la vie, mais avec autant de témoins, c’était très peu probable. Si ses yeux demeuraient vides et froids, il sourit intérieurement.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ staff
N : 1 Or 504
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Header

S'affilier ou mourir




Le vétéran entendit pas les paroles de la créature. Lui-même fronça les sourcils d’un œil sceptique mais c’était la loi. Les Hérauts qui se présentaient pour porter allégeance devait être amenés devant la Reine et les autres arrêtés. Dans tous les cas, cette chose était son problème le plus immédiat. Il semblait qu’elle soit à la fois capable de communiquer et de comprendre. Il fit signe aux gardes qui baissèrent leur garder sans diminuer de vigilance. Le moindre geste brusque ou tentative de fuite serait probablement soldée par une chasse au poulpe en bonne et due forme.

Si tu les suis, tu es amené avec une escorte dont le vétéran prend la tête au travers des rues de la ville. Sinon, tu es enchainé et amené de force. En traversant la ville, tu peux constater l’évolution du niveau de vie en fonction des classes. Aux abords, des miséreux malingres sont adossés contre les murs et les gardes ne leur jettent que des regards de mépris. Plus loin, des serviteurs de toute sorte sont occupés à des tâches plus ou moins ingrates : nettoyage, travaux, transport de charges lourdes. Les plus chanceux font des courses ou transmettent des messages. Petit à petit, l’ensemble se stabilise et tu arrives dans un quartier de vie moyen ayant de nombreuses boutiques et de petites habitations individuelles. Dans les rues se croisent serviteurs, marchands, travailleurs, acheteurs et quelques riches Orus accompagnés de leur suite. Enfin, tu arrives dans la zone la plus riche ou des personnes au port altier s’offusquent de ta laideur et échange ragots et suppositions sur ton passage sans se faire discret.

Finalement, te voilà devant les lourdes portes d’un château. Des soldats ouvrent une porte plus petite sur le côté afin de te faire entrer. Tu es emmené de la sorte dans de nombreux couloirs jusqu’à un confortable boudoir où l’on te demande d’attendre. Le vétéran donne l’ordre à un intendant de voir si tu peux être reçu. Tu es ainsi laissé dans ce boudoir avec quelques gardes pendant une bonne heure. Enfin, l’intendant revient et annonce que la reine est prête à te recevoir. On t’escorte jusqu’à une somptueuse salle du trône où une sublime femme selon les critères humains, peau pâle et longs cheveux sombres délicatement tressés qui habillent des yeux sombres et froid. Sa robe est d’un blanc pur étincelant, personne d’autre dans la pièce ne porte cette couleur. Elle s’adresse à toi d’une voix dure et froide mais sans la moindre insistance ou colère, la voix de quelqu'un qui a toujours été obéi.

- Tu souhaites t’affilier héraut ? Incline-toi devant moi ! Ensuite, nous discuterons…

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HELP IL DOIT MOURIR DEMAIN YORK 14 ANS 1/2 FOURRIERE
» 2x07 : "Servir ou mourir"
» Veut mourir à cause de sa séropositivité [LIBRE]
» Renaud va t-il mourir?
» Grandiose, à mourir de rire...

Sauter vers: