Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Potatoes suprême
Messages : 238
Date d'inscription : 02/06/2016
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bariande.forumactif.org

1 . Les dieux

le Lun 15 Mai - 19:46


Illustration du contexte
Les dieux


Afin de mieux saisir les conflits entre les dieux qui rugissent au-dessus des têtes des habitants de Bariande ainsi que les diverses religions au travers des différentes nations, ce sujet a pour vocation de vous en apprendre plus sur les dieux, ou en tout cas sur ce que l'on sait d'eux.

Sommaire



Les dieux sombres


Retourner au début
Les dix dieux sombres sont aujourd’hui ceux qui régissent le monde et le font tourner comme ils le souhaitent. Ils sont par conséquents ceux qui pour l'instant, sont le plus à craindre.

Yemeth
Dieu du désespoir

Bien longtemps il a été dit que Yemeth était de loin le plus terrible et le plus cruel des dieux. Le plus puissant d'entre tous, il a décidé il y a fort longtemps de donner l'espoir à quelques créatures dans ce monde pour son simple amusement. Les regardant gigoter et suffoquer face à toutes ces créations et à ce monde sombre, il s'était cependant vite lassé. Il régna longtemps sur la nation de Tirione qu'il a largement imprégné de son aura terrible. On raconte que ce dieu n'aime que se moquer des êtres doués d'intelligence et adore particulièrement leur donner l'impression qu'ils vont y arriver avant de leur couper l'herbe sous leur pied et de les voir se lamenter. Plus qu'aucun autre de ses frères, il aime contempler l'abandon total d'un être à son dieu quand il ne peut s'en remettre qu'à lui et il adore par-dessus tout être vénéré. Très vite désintéressé de son propre peuple, Yemeth finit par chasser Yedith et Akith de leurs terres, trouvant beaucoup plus amusant d'insuffler le désespoir à Gondone, qui se voulait une nation si résistante...

Fern
Dieu de la mort

Le dieu de la mort est l'un des plus faibles, avec son frère le plus proche, Naeth. Ensemble, ils créèrent les terres qui aujourd'hui accueillent encore Doliene. Peu regardant des ébats des mortels à son égard, Fern préfère s'amuser avec les esprits des morts. Il n'est pas toujours très reposant de trouver ce qu'on appelle la paix éternelle à Bariande, puisque Fern vous attends de l'autre côté. Selon son bon vouloir, il peut choisir de vous renvoyer servir Nott, pour toujours prisonnier d'un corps qui ne vous répond plus, ou vous renvoyer errer tel un fantôme à l'endroit de votre mort. Pourtant, ce n'est pas un dieu particulièrement cruel, il se contente de répondre favorablement aux demandes de ses frères qui semblent particulièrement apprécier de voir ainsi les mortels torturés jusque dans l'au-delà. Son obéissance atteignit son paroxysme lorsqu'on lui demanda, ainsi qu'à Shagrod, de s'exiler dans les terres du Nord, où la mort était plus récurrente. Il s'exécuta sans discutailler[color=limegreen], contrairement à son homologue, qui se battit longtemps avec Yemeth avant d'obéir.


Naeth
Dieu de la douleur

Souvent répugné par la servilité de Fern, Naeth se nourrit des vénérations que les quelques Dolienois lui fournissent. Bien que ceux qui s'adonnent à cette pratique ne soient pas toujours bien vus dans leur nation, ils continuent à espérer que la déité de la douleur pourra les sortir de leurs tourments. Ils sont bien naïfs car, si Naeth les aide parfois, c'est toujours une lame à double tranchant qu'il leur tend, car il est bien plus drôle de les voir se blesser avec ce qui devait les aider. Et ils ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes. Ah... mortels stupides qui avaient tout simplement mal utilisé le don d'un dieu. On raconte parfois que Naeth n'est pas aussi cruel qu'il n'y paraît, car il serait, selon certaines légendes, à l'origine de nombreuses plantes curatives.


Yedith
Dieu du néant

A l'origine un des plus faibles dieux, il céda cependant sa place aux deux créateurs de Doliene pour créer lui-même sa propre terre... Une entreprise qui échoua malheureusement. Emporté par sa propre nature, Yedith ne put créer qu'un vortex qui avala ce qu'il avait difficilement mis sur pied. Désespéré face à cet échec, il devint la risée de sa fratrie, convaincue qu'il n'était capable de rien faire de bien, ce qui était peut-être le cas. Son plus fidèle compagnon, Akith, l'accompagna dans son chagrin et une étrange alliance naquit entre les deux compagnons. Cependant, Yedith était sans doute le seul dieu qui rejetait sa propre nature, la haïssant autant que Yemeth aimait le désespoir.


Akith
Dieu du chagrin et du regret

Ne pouvant régner sur rien, Akith ne fait que regretter son manque de pouvoir. Depuis longtemps, il espère que Yemeth rattrape son erreur pour qu'ils puissent, à deux, gouverner la nouvelle terre qu'ils pourraient créer. Mais le vortex de néant de son frère semble irréductible et il ne put que, pendant de longues années, contempler sa terre vide. Un jour cependant vinrent les Gondoniens, un peuple sage et ouvert, enclin à accepter la joie comme la tristesse et ne haïssant point les deux frères qui régnaient sur cet endroit. Il se vit rapidement chassé par le dieu du désespoir qui souhaitait prendre sa place et pris avec Yedith une place à Tirione, un royaume qu'il aimait bien moins. Encore aujourd'hui, il escompte regagner ce qui devrait leur revenir de droit.



Nott
Dieu des ténèbres

Même si son pouvoir est inférieur à celui du dieu du désespoir, Nott est de loin le plus mauvais de tous les dieux. Loin de se contenter de regarder les êtres se débattre dans la noirceur et les ténèbres, il recruta à son service une armée immense qu'il vola en partie à Fern. Fort de ces troupes, il lança un travail de conquête long et éreintant sur des terres qui lui appartenaient pourtant. La raison pour laquelle il se livre à cette guerre reste obscure et incompréhensible pour beaucoup, même parmi sa propre fratrie. Il se contente régulièrement de leur dire qu'il s'agit pour lui d'un passetemps.


Xaoc
Dieu du chaos

Allié du plus puissant des dieux, il le sert fidèlement tout en essayant de se réserver sa propre part du gâteau. Conscient que Yemeth est bien trop joueur et n'est que peu capable de s'attirer l'adulation des Gondoniens, il joue avec leurs émotions pour devenir, à leurs yeux, le meilleur des dieux. S'assurant ainsi une certaine pérennité dans leur cœur, le dieu du chaos semble ourdir des plans pour détrôner son grand frère...


Jergal
Dieu de la maladie

Si son objectif premier avait été de regarder comment tout cela pouvait évoluer, Jergal a dû se résoudre aux décisions de son grand frère en termes de réorganisation. Bouté hors de ses terres pour atterrir plus au Sud, il devint le compagnon, bon gré mal gré, du sadique dieu de la douleur. Cherchant à augmenter la vénération des Dolienois à son égard, il comprit rapidement que c'était peine perdue. Face à cette défaite cuisante, il décida tout bonnement de déchaîner sa déception sur ceux qui lui avaient désobéi, déchaînant des épidémies récurrentes qui prospéraient dans ces contrées désolées. Se lassant lui-même de ses accès de colère, il finit par ne plus donner signe de vie, cela fait maintenant bien longtemps qu'on n'a pas entendus parler de lui...


Del
Dieu de la terreur

Ancien allié de Jergal, Del avait été sauvagement entraîné dans les îles. Le dieu rancunier n’a jamais accepté qu'on le mette ainsi hors du pays qu'il avait lui-même créé et entretient désormais une haine vorace envers Yemeth, le responsable de ce départ, ainsi que Jergal, qui s'était, selon ses propres dires, un peu trop laissé faire. Il accomplit cependant sa mission avec assiduité, rendant fou quiconque se rapprocherait trop des mystères se trouvant sur les trois îles dont il est le gardien, se délectant du regard empli de terreur de ses victimes.


Shagrod
Dieu du massacre

Sans doute le dieu au sang le plus chaud, Shagrod n'avait pas envie de créer quoi que ce soit sur Bariande. Il voulait juste animer l'âme des guerriers et les regarder s'entretuer. Ainsi, quand Yemeth lui ordonna de surveiller Gothregal, il s'y opposa avec ferveur, se battant même contre le dieu des dieux, bataille au terme de laquelle il se vit exiler définitivement chez les nordiques. Finalement satisfait de son sort, puisqu'il se trouvait face à un peuple qui aimait la bataille, il ne fait à présent que passer sa colère sur Fern, son malheureux associé, qui s'en fiche bien, tant qu'on le laisse jouer avec les âmes des morts.



Les dieux lumineux


Retourner au début
Enfermés avec les anciens dieux, les trois lumières ont tenté tant bien que mal de sauver le monde de l'obscurité en y injectant espoir et joie.

Amdir
Dieu de l'espoir

Antagoniste principal de Yemeth en ce monde, Amdir est le seul bon fils des anciens dieux. Persuadé qu'il serait trop faible pour vaincre tout seul les dix dieux sombres, il décida de se sacrifier pour donner naissance à trois fils : Raksha, Ninli et Ninki. Privé de son essence et de sa force, on raconte qu'il est allé mourir sur Edhelon pour y déposer les derniers fragments de son pouvoir que seul un élu pourrait récupérer.


Raksha
Dieu de la lumière du soleil

Dernier né des trois dieux lumineux, Raksha semble cependant être celui d'entre eux qui représente le plus la sagesse et le calme. Particulièrement paisible, ce fut toutefois celui qui résista avec le plus de vaillance aux dieux obscurs lorsque ceux-ci les enfermèrent. De toute sa fratrie, il est celui qui ressemble le plus à leur géniteur, Amdir. Être attentionné et soucieux de sauver la dame et son héros, il est le moins connu des trois, bien qu'il soit le plus fervent lutteur contre l'obscurité de Nott.


Ninli
Dieu de la lumières des lucioles

Jumeau de Ninki, il lui ressemble quasiment en tout point. Heureux et bon vivant, sa lumière s'est ternie depuis qu'ils ont été enfermés. Plus faible que son frangin, il peine à retrouver l'espoir de leur père, prisonnier de cette geôle impénétrable. Plein d'admiration pour son petit frère, Raksha, il espère devenir comme lui un jour et pouvoir se montrer aussi prévenant que lui. Malgré tout, son caractère vivant semble l'éloigner beaucoup trop de ce dernier pour qu'il puisse y arriver un jour.


Ninki
Dieu de la lumière des étoiles

Parfait sosie de Ninli, Ninki est un personnage tout aussi heureux et plein d'espoir. Moins affecté par leur enfermement, il tente de remotiver ses deux frères à rester de bonne humeur malgré les tragiques évènements qui les ont accablés. Il tente de leur rappeler que l'essence de leur père, Amdir, vit encore en eux et que ce serait le déshonorer que de l'oublier et de se laisser aller au désespoir.


Les anciens dieux


Retourner au début
Les anciens dieux, gouverneurs du monde avant Bariande, sont ceux sur lesquels on connaît le moins de choses. Ils semblent avoir de bonnes intentions et vouloir la pérennité de ce monde.

La dame

Femme à l'apparence pure et noble, vêtue d'une longue robe blanche, l'ancienne déesse est souvent surnommée "la dame blanche" bien que son nom ne soit que "la dame". Ayant longtemps vécu dans l'ancien monde, elle n'admit que très tard le deuxième dieu, son héros, à ses côtés, car celui-ci l'avait sauvée de sa solitude. Lorsque l'ancien monde dût disparaître, selon les lois qui régissent l'univers et auquel même les dieux doivent obéir, elle fit la demande égoïste qu'il se perpétue. Ses pensées égocentriques donnèrent naissance aux dix dieux sombres, puis l'envie de réparer ses erreurs enfanta Amdir. Exceptionnelle par sa puissance, on dit que si elle le souhaitait, la dame pourrait encore créer des dizaines et des dizaines de dieux sans jamais fatiguer, mais que seule sa prison l'en empêche, raison pour laquelle elle est celle qui appelle les héros pour la libérer.


Le héros

Personnage aux allures de satyre, le héros n'était pas un dieu à l'origine. Étant tombé amoureux de la dame, il la supplia longtemps pour la rejoindre, ce qu'elle finit par accepter, lui donnant de titre de second gouverneur. Ainsi devenu immortel, le héros resta dévoué à la femme qu'il aimait et la suivit dans bien des choix, bien qu'il se permette toujours de la conseiller, s'attirant parfois ses foudres. Éprouvant une profonde affection pour le peuple de l'ancien monde, il joint ses forces à celles de son aimée pour tenter de le faire revivre, mais, être trop pur, ne fit qu'atténuer la fourberie des dieux sombres et précipita en grande partie la renaissance de l'ancien monde à sa perte, car il n'était pas assez égoïste pour vouloir la vie du passé au détriment du futur.


Les avatars

Les avatars sont encore une légende en Bariande, car aucun n'est apparu, pourtant on raconte que certains dieux chercheraient à avoir des représentants d'eux même sur ces terres.

Vous pourrez peut-être devenir avatar, mais sachez que cette modification entraînera des avantages comme des inconvénients et que la quête pour y parvenir sera très difficile.

Pour l'instant, peu d'informations ont filtré sur les avatars... Craignez ou espérez qu'un dieu vous appelle à lui et soyez-en dignes lorsque ce jour arrivera.

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum