bannière du haut du forum
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez

[Scénario]Là où les vagues naissent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
PNJ staff
N : 1 Or 504
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Header


Le jour du départ est venu pour les quatres Hérauts ayant répondus présent à l’appel à l’aide de Gondone, cherchant à régler définitivement ce soucis de mer colérique. Parmi eux, les deux Gothregaliennes sont convoyées jusqu’à un bateau qui les amène tranquillement de l’autre côté du continent. Le départ pour elles à partir du port se fera donc le 6 de Zamann. On propose à la dryade et à l'ondine un convoi pour escorte qu’elles sont libres de refuser ou non. Le point de rendez-vous est fixé au village voisin de cette soi-disant ville fantôme, le 2 de Lunol.

Plus vous vous approchez, plus vous êtes susceptibles d’entendre des rumeurs à son sujet. L’endroit serait bel et bien hanté, toutes les nuits des lueurs apparaissent et disparaissent, parfois provenant du grand phare mais souvent de n’importe où ailleurs. Les marins pris dans les tempêtes se dirigent vers les côtes et vers la lumière et s’échouent sur le rivage. Le lendemain, on ne trouve plus personne dans le village, comme si tout l’équipage avait tout simplement disparus dans les airs, il en va de même pour les rares inconscients qui s’y aventurent après la tombée de la nuit.

Le village voisin où vous devez retrouver les autres est quant à lui en proie à la peur. On craint que la malédiction qui a frappé là-bas n’en fasse de même ici. Beaucoup ont perdus des amis ou de la famille parmi les pêcheurs disparus et ils semblent à la fois rassurés de vous voir et pressés d’en finir. Certains placent en vous une foi inconsidérée, d’autres vous dévisagent avec méfiance, espérant que vous n’aggraverez pas la situation. Quoi qu’il en soit, c’est à la seule auberge qui parvient encore à se maintenir ouverte que le point de ralliement est prévus “Au coq salé”, un établissement qui n’a visiblement plus du tout les moyens d'entretenir son luxe et dont le vernis s’écaille face à l’air marin.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Là où les vagues naissent

Cela n’était pas la première fois que Aki luttait contre les vagues et elle ne pouvait cacher l'indicible soulagement qu’elle avait ressentis en découvrant qu’il y avait peut-être une solution. Elle en avait fait part à Orina, ne souhaitant pas la laisser seule tout le temps que lui prendrait le voyage jusqu’à Gondone, cela faisait en effet peu de temps qu’elle était revenue de l’autre côté de Gothregal avec une nouvelle certitude : Mizu était là. Mune avait également compris et il était le plus joyeux des loups depuis leur retour, bien qu’il reste inquiet, ne sachant pas comment sortir sa renarde favorite du ventre de la Druidesse. Cette dernière n’avait pas plus d’idées à ce propos, mais ce serait quelque chose sur lequel elle se concentrerait une fois les gens des côtes sauvés, pour l’instant elle n’en avait pas parlée à la petite pour ne pas l’effrayer.

Mère et fille avaient voyagées ensemble jusqu’à un des ports Est de Gothregal et de là, avaient fait la connaissance de l’équipage ainsi que du capitaine du bateau qui les mènerait à destination. Le voyage en lui-même ne fut pas remarquable. Elles avaient une cabine commune, confortable sans être luxueuse, les repas valaient ce que valent la nourriture séchée qu’on peut manger en mer et elles eurent plusieurs orages fort désagréables à endurer qui donnèrent à la soigneuse un sérieux mal de mer. Elle débarqua donc avec un immense soulagement, espérant que le trajet avait été moins horrible pour sa fille que pour elle.

- Je suis contente que l’on puisse faire ça ensemble. Tu as vus comme moi les conséquences de cette horreur, maintenant nous allons y mettre un terme !


Elle sourit doucement à sa protégée. Elle n’était pas une meilleure mère qu’avant de l’avoir perdue, elle restait ce qu’une Héraut pouvait être à une autre, elle restait faible et souvent trop égoïste, mais cela ne changeait rien à son affection. La taverne “Au coq salé” ne fut pas bien complexe à trouver, toutes les autres étaient fermées à double tour, le village fantôme ayant poussé tout le monde à mettre la clé sous la porte.

Premières arrivée de la petite équipée, les deux Gothregaliennes pouvait à loisir choisir la table qui leur plaisait. L’archère laissa l’homonculus décider de leur emplacement, mais en prit une bien en vue si celle-ci ne montrait aucune préférence, afin que leurs compagnons de missions puissent facilement les repérer. Elle ne savait pas encore qui serait là mais elles formaient toutes deux un duo assez original pour oser penser qu’on les reconnaîtrait en tant que Héraut venus pour l’annonce.

Feat. Niasci - Arkazock - Orina Nishiie

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Là où les vagues naissent

Niasci avait accepté de partir dans une mission maintenant qu’elle se sentait mieux. Elle avait hésité par rapport au fait de retourner à Gothregal mais cet appel avait retenu l’Ondine. Quand elle était encore à Gothregal, elle avait eu à affronter des problèmes liés à la mer et aux créatures qui s’y trouvaient et il était hors de question qu’elle reste là sans rien faire. De plus, son inactivité générale était en train de la rendre folle et pouvoir mettre un terme à quelque chose de dangereux, pouvoir agir pour le bien de Gothregal depuis l’endroit étrange et inattendu où elle se trouvait lui semblait bien évidemment être un signe de la Dame. Elle n’allait certainement pas l’ignorer et rentrer tranquillement chez elle.

Elle accepta le transport qui était proposé et entassa son armure sur un chariot afin de ne pas se fatiguer inutilement. En dessous, elle portait toujours sa vieille tenue confectionnée par ses sœurs dont il était hors de question qu’elle se sépare. C’était donc ainsi habillée qu’elle marchait à côté du transport. Arkazock l’accompagnait… de temps en temps… et Niasci la voyait souvent disparaitre sans vraiment comprendre où elle allait mais préférait ne pas la suivre et rester prêt des chevaux, à veiller sur sa nouvelle et précieuse armure si durement acquise.

Plus elle se rapprochait de son point d’arrivée et plus les rumeurs étaient nombreuses. Des gens avaient disparu et la cause de cette disparition était fantasmée par tout le monde : fantômes, montres terrifiants, malédiction, colère des dieux, toutes les suppositions habituelles y passaient et Niasci avait appris à ne pas faire confiance aux humains pour ce genre de choses, eux qui ne comprenaient de toute façon rien de ce qui était supérieur à leur misérable et courte existence… Cependant, Gondone était également peuplée de nombreuses races et Niasci commença légèrement à s’inquiéter quand elle constata que les humains n’étaient pas les seuls à trembler et à répandre les rumeurs. Ainsi, elle croisa des elfes et des faunes qui discutaient de la situation en craignant que cela ne se propage jusqu’à leur propre village, touchant ainsi leur famille ou leurs amis. Il était décidément temps d’agir avant que l’ensemble du territoire ne soit gagné par la panique.

Elle arriva à proximité de la taverne, demanda à un palefrenier d’emmener son armure dans sa chambre et pénétra dans la grande salle. Là, elle aperçut de loin les chevelures de deux gothregaliennes qu’elle commençait à avoir l’habitude de croiser, d’autant que leurs cheveux côté à côté étaient difficiles à manquer. Niasci commanda de l’hydromel et s’approcha d’elles, son grand verre à la main :

Bonjour, on ne s’était plus vue depuis le serpent marin. Je suppose que vous aussi êtes là pour répondre à l’appel. Après tout, vous avez pu voir, comme moi, de vos yeux ce dont étaient capables ces créatures et le mal qu’elles pouvaient amener. Comment allez-vous sinon ? Le voyage est-il long depuis Gothregal ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Orina Nishiie
N : 46 Or 1997
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Là où les vagues naissent
feat. Aki, Niasci et Arkazoc'k



Inquiétude préventive

La première chose q-que je remarquais en mettant le pied à Gondone... La t-température... Elle était... Beaucoup plus douce, beaucoup plus tempérée qu'à Gothregal... Et ce q-que je voyais, d-des paysages a-autres que gris et blanc... T-tout cela semblait être si... Féérique, c-comme si nous arrivions d-dans un autre monde ! J-j'avais véritablement l-l'impression d-d'avoir changée d'univers a-au cours de cette traversée en bateau, q-qui avait durée u-un peu, mais qui n'avait pas été a-aussi inconfortable qu'avait put l'être l-le voyage jusqu'à Tirione, q-qui demeurait toujours hanté d-de mauvais souvenirs...

M-mais je devais penser à a-autre chose. N-nous arrivions t-toutes les deux à Tirione, à u-une auberge nommée le coq s-salé, qui... E-et bien, n-n'était pas vraiment t-très remplit... Il n'y avait p-pour ainsi dire p-presque personne à l'intérieur, d-donc n-nous asseyons t-toutes les deux, à u-une table proche de l'entrée, b-bien visible concernant ce que nous devions faire... U-une histoire qui m'effrayait u-un peu pour tout dire, m-mais... Si j'étais venue aujourd'hui, c-c'était surtout pour accompagner A-Aki. Je... je ne voulais pas qu'elle prenne trop de risque, a-alors qu'au final c-c'était presque toujours moi qui en prennait le plus...

''Je... Je me demande qui sera a-avec nous... J-je ne connais p-pas du tout les hérauts q-qui se trouvent à Gondone... P-parmi ceux que n-nous avons put voir au conseil... Je... j'espère qu'ils ne seront pas méchant...'' Commençais-je inquiète, en m-même temps que je me serrais u-un peu sur moi-même, inquiète... L'ambiance était a-assez pesante, ce qui... Me sappait u-un peu le moral, m-mais... Il allait falloir que je tienne bon, même si cela allait être difficile.

E-et la porte s'ouvrit quelques minutes plus tard, e-en même temps q-qu'une dame f-familière entrait d-dans la pièce... M-madame Niasci ? E-elle aussi était là ? N-nous ne l'aviosn pas vue d-dans le bateau... Est-ce qu'elle y était seulement ? J-je ne savais pas, mais cela m'intriguait, d-d'autant qu'elle arrivait en demandant le trajet depuis Gothregal... Elle s'y était rendue depuis une autre nation ? Depuis Doliene peut-être, ou Tirione... Ou alors elle avait marchée jusqu'ici, mais... Comment aurait-put elle y aller si rapidement ? Je... je veux dire, c'était tout le monde qu'elle avait dut traverser, non ?

''B-bonjour, madame Niasci. O-oui, nous sommes là p-pour... Pour cet appel... V-vous êtes v-venue jusqu'à Gondone à p-pied ?''

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arkazock
N : 51 Or 2408
dossier de personnage
Métier: Architecte
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t254-arkazo-k#1044
Voir le profil de l'utilisateur




Là où les vagues naissent

Avec Niasci et peut-être d’autre



Les évènements qui étaient survenus peu avant avait profondément bouleversés la dryade. Qu’on eût fait le lien avec elle où non, elle sentait que la relation de confiance que la doyenne lui avait octroyée ne devait pas être brisée. C’était le garant de ses projets et de son foyer. Aussi, lorsqu’elle apprit qu’on cherchait de l’aide pour un problème d’ordre pratique concernant des problèmes mal compris, elle se mit en chemin. Elle ne pouvait pas vraiment dire qu’elle maîtrisait l’occulte, mais elle était de bonne volonté et Hubert, l’intendant que la reine avait dépêché pour répertorier toutes les activités du sanctuaire avait particulièrement insisté sur lé bénéfice qu’ils pourraient tirer d’une telle opération.
Il était parfois difficile de savoir ce qu’il pensait vraiment, quand elle l’avait u pour la première fois, elle avait trouvé que c’était un incapable, il ne pouvait pas s’occuper de lui-même et rejetait ses responsabilités sur les autres, ne faisant jamais que ce qu’il avait envie de faire. La dryade l’avait jugé hâtivement, mais dans les premiers temps, il s’était avéré qu’elle avait raison. L’administrateur bedonnant avait refusé de faire quoi sue ce soit pour améliorer sa capacité à s’intégrer ou à aider les quatre membres du groupe. Avec le temps il s’était isolé, et il avait fini par se rendre compte que le travail était la seule chose rassembleuse qu sanctuaire. Il s’y était mis avec peine, donnant des leçons aux héros nouvellement arrivés et avait fini par gagner la confiance du groupe pour le bien commun.

Toujours est-il que la dryade se laissa convaincre et suivit de près ou de loin le convoi qu’on leur avait fourni. Elle se sentait mal à l’aise sur les routes entretenues, préférant courir les bois que d’arpenter des voies pavées. Aussi, prit-elle le parti de prendre les sentiers de traverses coupant à travers champs et fourrés plutôt que de rester avec Niasci et son escorte. Ils arrivèrent sans encombre.

Une fois au lieudit, l’ondine se dirigea vers la taverne, le rendez vous était sur place. Elle lui glissa qu’elle passerait la nuit dehors et commença un tour d’horizon de la région.
En fait, elle passa la soirée et la nuit en dehors de la ville, essayant de se faire une idée de l’état de la faune et de la flore locale afin de savoir dans quel mesure le phénomène rapporté irait impacter l’environnement. Elle coucherait dehors, comme à son habitude, gardant pour le matin le courage qui lui faudrait pour entrer dans un village. Arkazoc’k ne rentrerait pas dans le village si on ne l’y forçait pas.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Là où les vagues naissent

Niasci avait laissé Arkazo’k à l’extérieur de la taverne. Celle-ci ne se sentait pas à l’aise dans ce genre d’endroit et préférait donc coucher dehors et y attendre que l’on passe directement au vif du sujet. Elle était donc partie faire un tour. Elle avait été vaguement contente de voir Orina et Aki pour cette mission. Elle aimait bien Orina et admirait ses capacités bien développées malgré son âge. Elle avait beaucoup moins d’affection pour Aki mais elle avait pu constater ton efficacité et des combattants à distance était toujours utiles pour compléter ses propres capacités.

En entendant la question d’Orina, Niasci fut embarrassée. Elle ne souhaitait toujours pas raconter ses mésaventures dans le royaume de Fern pour le moment. Tout d’abord, elle aurait aimé se renseigner sur la question. D’un côté, une certaine prudence était de mise et de l’autre, il était très difficile pour, fervente croyante en la Dame, d’admettre que les dieux sombres avaient bel et bien un pouvoir sur eux. Elle se contenta donc de s’expliquer rapidement, bafouillant un mensonge :

-Eh bien j’ai voyagé… petit à petit, un peu à pieds, un peu en bateau mais cela fait déjà quelques temps que je suis à Gondone, je n’étais pas particulièrement là pour cette mission. D’ailleurs, je ne suis pas seule, Arkazo’k, une dryade, va également nous rejoindre. Elle préfère ne pas rentrer dans la taverne et sera surement avec nous demain au moment de partir.


D’ailleurs, il fallait également prévoir un plan d’action pour le lendemain. Niasci n’avait pas vraiment de grandes idées stratégiques, ce n’était pas sa spécialité. Aussi, proposa-t-elle une action frontale.

Pour demain, je propose que l’on se rende directement dans le village afin de voir ce qui nous y attend. Au moins, on sera fixée. Je n’ai aucune envie de tourner autour pendant des semaines pour l’étudier. A moins que vous ayez une meilleure idée ?


Niasci n’envisageait même pas d’interroger la population locale. Elle avait en effet très peur que celle-ci leur répète des histoires de fantômes et de malédiction comme elle en avait beaucoup entendues sur la route. Ce genre de chose la mettait très mal à l’aise car elle ne pouvait pas les affronter à coup de marteau et l’usage de la magie était encore très brutal et bien peu naturel pour elle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Là où les vagues naissent

Le climat dans ce nouveau pays était effectivement tempéré, mais un coup d’oeil rapide aux cartes suffisaient à l’expliquer. Le continent Est était de loin le plus grand des quatre et elles étaient quasiment en son milieu, ce qui leur offrait donc le climat le plus tempéré qui soit comparé à la moiteur étouffante des marais de Tirione ou au souffle glaciale des toundras de Gothregal. Tentant de rassurer sa protégée, elle lui ébouriffa tendrement les cheveux.

- Personne ne pourrait être méchant avec toi voyons ! Tu es beaucoup trop adorable pour ça !


Finalement, la seule personne qui daigna se montrer à leur rendez-vous n’était même pas une Gondonienne mais bien une Gothregalienne que les deux filles connaissaient déjà plutôt bien pour avoir eu à affronter plusieurs dangers en sa présence, à croire que le hasard se plaisait à la placer sur leur route quel que soit le chemin qu’elles prenaient. Aki de son côté n’éprouvait ni animosité ni amitié envers l’ondine qui s’était toujours montré respectable en sa présence sans pour autant faire preuve d’une quelconque joie de la voir. Elle était efficace et pragmatique, une alliée solide pour qui saurait se gagner sa loyauté … ce qui n’était sans doute pas le cas de la Nishiie.

- Bonjour Niasci. Nous allons bien de notre côté, et du tien ? Effectivement, le voyage était plutôt long, j’espère que le jeu en vaut la chandelle et qu’il ne s’agit pas d’un simple hameau vide qui effraie les habitants du coin.


Après avoir écouté avec attention la réponse de la bleutée aux questions de l’homonculus, la Druidesse s’interrogea sur l’identité de cette Arkazock qui avait préféré leur fausser compagnie sans même leur dire bonjour. Loin d’être au courant de la façon de vivre des dryades et des créatures naturelles de ce monde en général, la soigneuse était plutôt vexée de cette absence d’intervention. Même si elle ne souhaitait pas vraiment travailler en groupe, se présenter aurait été un minimum ! Quant à ce nom … il lui disait quelque chose mais il était bien difficile de mettre le doigt dessus avec tous les noms qu’elle avait dû apprendre en un temps record depuis son arrivée ici.

- Ton plan me semble tout à fait raisonnable, inutile de tourner autour du pot, si le village est hanté mieux vaut y entrer de jour et commencer notre enquête avant que la nuit tombe. Je préférerais en revanche que nous évitions d’y dormir dans la mesure du possible, je ne serais pas très rassurée pour moi ou pour Orina.


Le louveteau qui les accompagnait semblait se désintéresser complètement de la conversation, passant entre les jambes de tout les clients de l’auberge (ce qui faisait bien peu) pour identifier leur odeur et éventuellement récolter quelques caresses ici et là.

Feat. Niasci - Arkazock - Orina Nishiie

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Orina Nishiie
N : 46 Or 1997
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Là où les vagues naissent
feat. Aki, Niasci et Arkazoc'k



Participation discrète

A-Aki essayait de me rassurer concernant l-les personnes que nous allions rencontrer ici… Elle a-avançait que personne n’essaierait d-de me faire d-du mal, e-et même si l’intention était là, je… je savais que c’était f-faux… après tout, d-dès nos premiers j-jours en Gothregal, q-que l-les choses s’étaient emballées… Je n’étais pas encore t-totalement entièrement remise de ceci, mais cela allait t-tout de même bien mieux qu’initialement…

Lorsque m-madame Niasci rentra d-dans la pièce, elle répondit e-en tout cas à ma question, expliquant q-qu’elle avait f-fait le voyage à p-pied e-et en bateau, p-plutôt p-progressivement q-que directement c-comme nous l’avions fait. J-j’étais un peu surprise d-de comment elle avait pu t-tout faire, m-mais… J-je supposais qu’elle était très rapide, b-beaucoup plus que moi… Dans tous les cas, elle était là, e-et c’était ça qui é-était important, c-car nous allions d-devoir affronter l’inconnu, e-et cela m’angoissait un peu…

C-concernant ceci p-par ailleurs, elle expliquait q-que n-nous nous y rendions directement u-une fois l’aurore venu. R-rentrer directement dedans n-n’était peut-être pas la chose l-la plus sûre, m-mais au moins nous s-serions en mesure de régler ça r-rapidement, et si nous agissions rapidement, n-nous… Nous pourrions a-au moins sauver e-et protéger plus de personnes. D-donc cela m’allait, même si cela indiquait q-que nous risquions d-d’être plus exposées…

‘’J-Je suis d’accord, e-en effet… S-si ça n’est pas trop l-loin d’ici, nous pourrions retourner d-dormir ici, m-mais… Si c’est à p-plusieurs heures… Peut-être devrions nous faire u-un campement à p-proximité ?’’ J-je ravalais ma salive, a-alors que j’essayais de participer a-aux débats, m-même si j’allais surement manquer d-d’utilité a-au final…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ staff
N : 1 Or 504
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Header


Alors que vous vous dirigez tous vers le village (Arkazock vous retrouvant à mi-chemin), vous assistez à une scène des plus horribles. Le temps gris et salin de la veille laisse place à une véritable tempête et les vagues s'abattent avec une violence inouïe sur les récifs environnants. En plein milieu de cet enfer maritime, un bateau est balloté de droite à gauche. Il ne va pas tarder à s'échouer à son tour. C'est alors que, lueur fantomatique dans les ténèbres de l'orage, du village apparaît un spot lumineux qui semble indiquer un havre dans l'ouragan. Inconscients du danger, vous voyez le bâteau se diriger peu à peu du côté du village fantôme et de la plage bordée de récifs qui seront son ultime escale. De là où vous êtes, impossible d'entendre les cris de détresse des marins quand ils voient le piège dans lequel le phare fantôme les a attirer, pourtant il n'est pas difficile d'entendre le craquement de la coque qui se fend lorsque le bâtiment rencontre le premier puis le deuxième rocher. Bientôt, le navire n'est plus à portée de vue, évanouis derrière les rochers.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Là où les vagues naissent

La discussion se poursuivit quelque peu, Orina émettant également son opinion (ce qui avait toujours le don de surprendre Aki qui se souvenait encore de la petite fille apeurée qu’elle avait adoptée) quant à l’endroit où ils devraient dormir. La question étant plus que pertinente, l’archère alla aussitôt se renseigner auprès du barman pour connaître la distance du village. Celui-ci semblait plutôt réticent à en parler, comme tout ceux que l’on questionnait sur cet endroit fantomatique, mais il finit par lui révéler que la distance était difficilement évaluable, certains mettaient une nuit entière à s’y rendre tandis que d’autre l’atteignaient en moins d’une demi-heure. Rapportant ses informations à tout son groupe, la Nishiie fit part de son inquiétude quant à ce point.

- La position du village semble varier … Enfin c’est vraiment étrange. Quoi qu’il en soit je ne suis pas sûre que nous nous avancions beaucoup en dormant dehors, autant être bien reposées pour demain, la journée risque d’être … complexe.


Les chambres à leur attention avaient déjà été payées par le conseil des anciens, une attention certes simple mais qui leur permit de se reposer tranquillement sans avoir à faire un campement ou à monter la garde. Le lendemain matin, la petite équipe se mit en route pour le village dès que le matin pointa le bout de son nez.

Alors que leur destination fantomatique se rapprochait relativement vite, le temps changea soudainement, passant d’une ambiance grise et morose à une véritable tempête qui secouait la mer sur leur gauche. Ebahie, la Druidesse regarda un bateau lutter vaillamment contre cette dernière avant de … le village s’était illuminé et le navire, perdus par les marées, alla se fracasser joyeusement contre les récifs !

- Par la Mère ! Il faut les sauver !


N’écoutant que son courage (et sa stupidité), la soigneuse se mit à courir en direction de la plage rocailleuse derrière laquelle avait disparu la coque de noix qui ne devait désormais plus y giser qu’en milliers de morceaux de bois éparpillés aux quatres vents.

Spoiler:
 

Feat. Niasci - Arkazock - Orina Nishiie

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arkazock
N : 51 Or 2408
dossier de personnage
Métier: Architecte
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t254-arkazo-k#1044
Voir le profil de l'utilisateur


Quelques gouttes dans l’océan

Arkazoc’k avait peu dormi cette nuit-là, elle n’avait jamais réussi à atteindre le village pourtant proche. Elle avait fini par abandonner peu avant l’aube, pour récupérer des forces en s’endormant d'un sommeil court mais réparateur.

Pourtant quelque part, elle n’avait pas perdu son temps. Elle n’avait rien vu de spécial dans la région, et les animaux qui vivaient ici n’étaient absolument pas perturbés par les ragots du village. C’était avec un soulagement certain qu’elle avait prit la nouvelle. Elle n’aurait pas du tout apprécié une autre catastrophe, et savoir que tout allait bien lui avait dégagé un poids des épaules. Quelque part elle n’était plus là pour elle-même mais pour promouvoir son allégeance à Gondone. Elle sourit à-demi. En ce qui la concernait, les humains pouvaient bien jouer au fantôme, cela la laissait indifférente. Elle rêva paisiblement de l’aube au matin d’un monde de fleurs gorgé de lumière, arrosé par milles cascades où les animaux de toutes sortes venaient s’abreuver.

La douce caresse du soleil effleurant son visage de ses doigts dorés mit fin à cet eldorado onirique. Les autres ne devraient pas tarder. Elle avait ses propres préoccupations. Si elle ne pouvait pas atteindre le village seule, elle saurait néanmoins s’occuper efficacement. Elle prit entre ses mains une motte de terre, puis insuffla son énergie via l’objet que Niasci avait forgé pour elle. Celui-ci émit de douces pulsations magiques, et rapidement, la motte se remplit de racines et de fleurs de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Une goutte de sueur perla sur le front d’Arkazoc’k. Elle manquait encore de pratique, mais petit à petit, elle s’en sortait mieux. Elle avait déjà commencé à travailler sur la repousse de la forêt, mais cela prendrait des mois voire des années. De plus, se concentrer sur plusieurs espèces à la fois comme elle venait de le faire était un véritable challenge.

Les autres arrivèrent enfin. Elle abrégé les présentations, elle n’était pas vraiment prête à sympathiser avec n’importe qui. Toutefois, quelque chose la chiffonna. Il y avait une enfant, a peine capable de parler avec eux. Qui emmènerait un enfant ici si ce n’est le pire des irresponsables ? La gosse n’avait rien à faire là. Eut-elle possédé des caractéristiques extraordinaires qu’elle n’était pas à sa place dans un lieu qui devait pulluler de cadavres !
Arkazoc’k n’en parla pas. La mère -enfin, la rousse que l’enfant semblait suivre- devait être sotte où simplement venir d’un monde où l’on sacrifiait les enfants pour l’amener ici. Dans ce cas elle devait surement en avoir plein et seuls les plus forts ou les plus chanceux survivent. Même dans le règne animal, la chose était rare. Chez les humains, c’était plus proche de la cruauté et de l’exploitation…

Elle se contenta de tendre à l’enfant le bouquet garni de centaines de petites fleurs qu’elle n’avait pas lâchée avant de les suivre en annonçant simplement :

« La forêt se porte bien. »

Ils semblaient se rapprocher enfin du village lorsqu’un bateau s’écrasa dans le rocher dans l’indifférence la plus totale d’Arkazoc’k. La rousse se jeta en avant.
La dryade quant à elle eut une réaction plus mesurée, elle se mit en chemin à son rythme, il faudrait quand même vérifier que le bateau ne déversait pas de cochonneries humaines dans la mer.


Feat. Une rousse, un poisson à marteau et un enfant
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Là où les vagues naissent

Comme Orina et Aki, l’Ondine s’installa pour la nuit dans l’auberge. Si la chambre était payée, autant l’utiliser d’autant que son armure n’appréciait pas forcément de prendre l’eau lors de fortes pluies. Elle passa donc la nuit à cet endroit et se leva de bonne heure pour manger un morceau avant de partir pour le village. Le repas fut frugal à cause du manque d’approvisionnement mais elle n’avait pas vraiment besoin de plus. Arkazo’k avait dormi dehors et les rejoignit en cours de route alors qu’elles marchaient vers le village tôt le matin.

Niasci vit le bateau apparaitre au loin et s’écraser contre les rochers. Elle entendit, horrifiée le bruit de la coque se briser et elle crut même percevoir quelques cris de marins mais peut-être n’était-ce que son imagination ? Aki ne précipita vers le village espérant probablement en sauver le maximum. Niasci n’avait pas le même genre d’espoir. En effet, au vu de l’état des vagues et des créatures qu’elle avait déjà vues dans les eaux ces derniers temps, ils seraient probablement noyés ou dévorés avant qu’elles aient eu le temps de faire quoi que ce soit. Elle avança cependant à bon pas vers le bateau, après tout, on ne savait jamais, peut-être que certains parviendraient à s’en réchapper. De toute façon, elle ne pouvait pas courir avec son armure, celle-ci était trop lourde, entravait trop ses mouvements et, même si elle forçait, elle ne parviendrait qu’à s’épuiser en quelques enjambées.

Après avoir rejoint Aki qui avait pris beaucoup d’avance, elle alla se poster à côté d’elle et se renseigna un peu sur l’état des potentielles personnes écrasées sur la plage :

Alors, qu’en est-il ? Est-ce qu’il y a des survivants.


Ensuite, consciente de ne probablement pas être de la plus grande utilité par rapport à la soigneuse, elle alla se poster le plus prêt possible de la côte pour essayer de voir l’état du bateau. Y avait-il des morceaux de la coque dispersé ? Pouvait-elle voir ce qui avait causé cela ? Y avait-il une créature qui était dans la mer comme à Gothregal ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Orina Nishiie
N : 46 Or 1997
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Là où les vagues naissent
feat. Aki, Niasci et Arkazoc'k



Action choquée

Le premier point qu’il y avait d-de surprenant p-par rapport à cette histoire, e-enfin… Pas vraiment l-le premier, mais… Au moins celui que j’apprenais à l’instant, c-c’était q-que le village se… Se déplaçait ? La position était variable selon c-ce qu’avait entendue Aki, m-mais… Est-ce que ce n’était simplement pas l-les gens qui se perdaient en route ? N-non, ce ne devait pas être ça… Il devait y avoir un chemin… E-et puis, tout était d-déjà si étrange… D-donc il y avait s-surement d-de la magie dans l’air, u-un plutôt… Un maléfice, m-même si les choses n-n’étaient p-pas si différentes…

D-dans tous les cas… Cela attendrait l-la prochaine j-journée… Aki e-et moi étions toutes épuisées après c-ce voyage, e-et il faisait encore bien trop sombre pour avancer… F-fort heureusement, n-nous avions une chambre p-pour nous deux, t-tandis q-que madame Niasci avait l-la sienne… j-je ne sais pas s-si j’ai beaucoup d-dormis, e-enchainant d-de petits instants d-de repos avec d-des réveils u-un peu paniqués, m-mais qui ne duraient j-jamais longtemps… J-j’étais toute lovée c-contre elle, m-me tenant à s-son bras q-qui m-me servait c-comme d’un d-doudou dans ces temps q-qui n’allaient pas être évident, e-et où il faudrait q-que je sois forte… Ce… C’était peut-être ma seule source de r-réconfort, l-la seule provenance de mon courage… Je n-ne devrais pas faillir…

C-ce fut de bonne heure q-que nous partions t-toutes vers le village en questiosn. N-nous retrouvâmes d-donc une personne, q-qu’il me semblait avoir v-vu au conseil, m-mais dans une situation p-peu confortable… Elle… Elle avait été enfermée n-non ? P-pour qu’elle raison, j-je n’en savais rien… Et cela m’inquiétais u-un peu, m-mais beaucoup d-de confusion se rajoutèrent l-lorsqu’elle vint m-m’offrir t-tout un grand bouquet d-de petites f-fleurs, m-me mettant u-un peu mal à l’aise d-de recevoir c-ceci, me faisant bredouiller q-quelques remerciements :

‘’M… Merci, j-je… je ne sais pas quoi dire… Je m’appelle O-Orina !’’

T-toutefois, n-nous n’eurent p-pas beaucoup l-le temps d-de d-discuterr, p-puisque le temps s-s’intensifia, e-et pire encore, u-une tempête se déclara… M-mais totu semblait allez si vite… u-un navire arrivait, guidé p-par une lueur v-vers des récifs, e-et avant m-même que n-nous ne puissions agir, i-il était d-déjà encorné p-par toutes les pierres q-qui longeaient l-la surface, m-me faisant ouvrir l-la bouche, choquée. I-il me fallut quelques secondes p-pour agir, a-avant de prendre m-mon envol, e-et de foncer en direction d-du lieu de l’accident, s-suivant d-de peu Aki e-et doublant m-madame Niasci s-sur la route. J-je commençais i-immédiatement à i-inspecter l-la zone depuis les airs, d-dans l’espoir d-de trouver quelque chose, m-mais… Avec ce temps, t-tout survol é-était difficile et dangereux…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ staff
N : 1 Or 504
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Header


Vous arrivez en peu de temps au bateau, à peine 10 minutes en marchant à une allure convenable et plus rapidement pour ceux qui essayent de se dépêcher. Mais déjà avant d’apercevoir l’épave, vous pouvez entendre des éclats de voix. Un homme crie de se dépêcher, un autre s’exclame joyeusement qu’il a trouvé un collier en or … Les discussions typiques d’un pillage en bonne et due forme et aucun signe à première vue d’un des membres de l’équipage ou d’un passager du bateau. Pour l’instant, aucun des pillards ne peut vous avoir repéré, la brume vous cache efficacement, mais il faudra redoubler de ruse si vous souhaitez vous approcher du bateau sans vous faire avoir.

Malheureusement pour vous, le temps gris qui peut vous permettre de vous cacher vous empêche également de mesurer efficacement le danger. Ils sont plusieurs c’est certains, au moins trois, mais combien exactement ? Cela restait incertain, il pourrait tout aussi bien se limiter aux voix que vous avez pus entendre ou être une vingtaine, un dangereux pari en somme.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Là où les vagues naissent

Lorsqu’elle parvint au fait de sa course, Aki entendit les voix des boucaniers et se cacha aussitôt, le coeur battant à une vitesse folle, vite rattrapé par Mune qui était resté sur ses talons. Elle avait remarqué la gentillesse de leur compagne de mission improbable à l’encontre d’Orina et ses pensées avaient majoritairement été occupées par se souvenir de l’endroit où elle l’avait déjà vus et où elle avait entendus ce nom. Le temps qu’elle prit à se souvenir qu’il s’agissait de la dryade en cage au conseil fut suffisant aux autres pour la ratrapper, Niasci venant lui poser une question sur l’état des autres. Préoccupée, la rouquine emmena l’ondine jusqu’au plus proche du bateau qui était atteignable tout en restant en sécurité.

- Ces pillards ont dû voir le navire avant nous et maintenant l’équipage est en danger. Nous pourrions courir les sauver et affronter ces lâches mais …


Elle se retourna un instant, regardant l’homonculus. S’il n’y avait eu qu’elle dans cette affaire elle n’aurait sans doute pas hésité longtemps avant de sauter à la rescousse des marins, mais s’ils sonnaient l’alerte, la rosée serait autant en danger que tout le monde. Bien sûr, elle était forte et pourrait sans doute se défendre comme elle l’avait déjà fait de nombreuses fois … mais à quel prix ? Ses larmes ? Sa honte ? Non c’était inenvisageable. Elle retourna vers le petit groupe.

- Si l’un de vous est suffisamment discret pour aller sauver ses marins sans se faire remarquer, qu’il y aille, mais Orina et moi nous éloignerons.


Elle n’avait bien entendus pas laisser le choix à sa protégée, celle-ci protesterait peut-être cependant ici ce n’était pas des monstres qu’elle devrait affronter si un combat s’engageait mais bel et bien des êtres humains qui, hormis leur besoin de richesses, était fort semblables à elle. D’un autre côté, elle attendit de voir si quelqu’un se portait volontaire, autrement, elle n’escomptait pas rester sur cette plage à attendre que les pillards s’en aillent.

Feat. Niasci - Arkazock - Orina Nishiie

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Là où les vagues naissent

Niasci arriva jusqu’à l’épave sans se presser et entendit rapidement du bruit. Elle n’avança donc pas plus pour ne pas se faire repérer. Elle entendit les crois de joie des pillards et les cris de détresse d’un marin. Il en restait donc qui était en vie mais où étaient les autres ? Les cadavres auraient déjà dû commencer à flotter sur l’eau et à revenir sur la plage, poussés par les vagues. Pour l’instant, elle ne voyait rien mais la brume ne permettait pas vraiment d’être certaine. De même, elle ne pouvait savoir combien de pillard exactement il y avait dans cette zone. La seule chose dont elle était sure, c’était que ce village « maudit » était malgré tout fréquenté par quelques personnes, aussi viles soient-elles.

La rousse vint leur parler annonçant qu’elle n’irait pas se battre contre les pillards. Cela surpris un peu Niasci, elle qui était toujours prête à défendre les gens, elle préférait laisser le marin par sécurité ? Elle n’était pas particulièrement contre cette idée, cela dit. Par contre, lorsqu’elle demanda si quelqu’un de discret pouvait aller chercher le marin, Niasci baissa les yeux sur son armure. La discrétion était quelque chose de totalement impossible pour elle depuis qu’elle avait décidé de revêtir ce genre de tenue.

Non, mon armure fait un bruit de quincaillerie quand je me déplace, impossible d’y aller discrètement. Par contre, je peux me battre… mais pas seule.


En effet, l’Ondine n’avait aucun problème à l’idée de se mettre au combat. Après tout, elles étaient ici pour régler le problème et les pillards faisaient probablement partie du problème. Après, se jeter sur les pillards sans réfléchir n’était pas des plus prudent mais Niasci n’était pas une Ondine des plus prudente. Elle se tourna vers Arkazo’k et Orina. Après tout, il n’y avait plus qu’elles qui pouvaient s’exprimer même si pour Orina, c’était plus une question d politesse puisqu’Aki avait déjà déclaré que la petite fille ne participerait pas. Arkazo’k par contre était capable de se déplacer silencieusement en forêt, peut-être pouvait-elle le faire dans d’autres milieux ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arkazock
N : 51 Or 2408
dossier de personnage
Métier: Architecte
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t254-arkazo-k#1044
Voir le profil de l'utilisateur


Quelques gouttes dans l’océan

Arkazoc’k regarda la scène d’un air intéressé. Elle n’était pas vraiment concernée par la mise a sac de l’ouvrage, mais la relation entre les personnes était particulièrement intéressante. Les autres parlaient de pillage. Elle n’avait pas compris au début. Après tout, la notion de possession lui était presque étrangère et le banditisme n’était certainement pas dans son champ de connaissance. Pourtant, elle avait fini par comprendre que des personnes intelligentes avaient allumés un feu pour attirer les bateaux et voler leurs stupides propriétaires. Sa tutrice lui avait parlé de poissons qui opéraient de la même façon au fond des abysses. C’était intéressant de faire le parallèle. Sans nul doute que l’accaparation d’une telle quantité de bien devaient les prémunir contre les rigueurs d’un hiver qui se rapprochait. Au moins, ils ne manqueraient de rien.

Elle s’élança sans prendre les autres en considération de sa leste foulée pour se placer à découvert mais néanmoins à une distance respectable des naufrageurs afin de leur crier gaiement :

« Bien le bonjour brave gens ! »


Elle était très fière de ressortir une phrase d’accroche nouvellement apprise qui semblait correspondre à la situation.

« Sans vouloir perturber vos activités, pourriez vous me dire si quelque produit nocif s’est jeté dans la mer s’il vous plaît ? Pour la santé de la faune vous voyez… »

Elle laissa un petit blanc pour chercher ses mots avant de poursuivre :

« Comprenez bien que je ne souhaite pas vous opportuner, je vous laisserai tout à votre ouvrage. »


Eut-il tenté de l’approcher que la dryade aurait détallé comme un lièvre, mais elle en doutait très franchement. Après tout, elle ne chercherait pas les ennuis. Au moins, elle pensait avoir une partie de l’énigme. Les gens disparaissaient parce qu’ils se faisaient violenter. Classique des races civilisées. La civilisation amenant la jalousie et la violence avec la promiscuité…
Il restait a découvrir pourquoi elle n’avait pas réussi a rejoindre le village hier soir et elle pourrait repartir.


Feat. Une rousse, un poisson à marteau et un enfant
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Orina Nishiie
N : 46 Or 1997
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Là où les vagues naissent
feat. Aki, Niasci et Arkazoc'k



Détermination difficile

C-c’était tout catastrophée que je m’approchais d-du bateau, o-ou tout du moins q-que je suivais A-Aki du plus vite q-que je pouvais, m-même si je risquais d-d’être u-un peu plus à la traine par r-rapport à elle… T-toutefois, a-alors q-que nous nous approchions, elle s-s’immobilisa, m-me laissant l-le temps d-de me poser j-juste derrière elle q-qu’elle expliqua q-que cela n’allait pas être aussi s-simple… Il… Il y avait d-des pillards, d-des gens qui ne souhaitaient pas venir secourir les marins échoués, m-mais qui en avait après leurs biens ! Ce… C’était horrible, m-mais je commençais à imaginer p-pire que ça… Et si… S’ils étaient à l’origine d-de ce naufrage ? S-s’ils avaient i-induit en erreur l-le bateau ? Ce… Ce serait terrible…

M-mais elle semblait hésiter, p-privilégiant u-une approche discrète en pensant q-que ces hommes s’en prendraient à nous… J-j’étais bien naïve d-de penser q-que nous pouvions s-sauver ces gens s-sans les déranger, m-mais… J-je proposais tout de même la solution :

‘’L… l’on pourrait leur demander q-que l’on puisse juste s-s’occuper d-des blessés e-et des survivants, s-sans les déranger, m-mais… I-ils risquent d-de vouloir aussi les biens q-que les marins avaient sur eux…’’

J’exposais m-moi-même la faiblesse de mon raisonnement, d-d’autant q-qu’elle m’avait directement écartée d-de la liste d-des personnes qui pourraient p-partir discrètement… Elle ne m’avait pas demandée m-mon avis, m-mais… J-je ne d-dis rien… Je n’étais p-pas vraiment discrète d-de toute façon, assez maladroite j-j’allais surement révéler n-notre position à tous… Je devais p-prendre mon mal en patience, l-le fait d’être inutile, encore, e-et que j’allais surement l’être encore, t-toutefois, je… je signalais juste une chose…

‘’Je ne l-laisserai pas c-ces marins a l-la merci de c-ces m-méchants individus !’’


T-toutefois, j-je n’eu pas le temps d-de penser d’avantage q-que madame Arkazo’k s’avançait d-directement p-pour accoster ces individus… C-courage ou i-inconscience, j-je n’en savais rien, m-mais… j’étais t-toute estomaquée, s-stupéfaite d-de cette prise de risque !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ staff
N : 1 Or 504
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Header


Occupés à leurs affaires, les brigands ne remarquèrent pas dans un premier temps la dryade qui  s’approchait d’eux pour leur parler. Dès que celle-ci se fit voir, des cris se firent entendre autour de l’épave et Arkazock fut très vite cernée par un bon nombre de pillards, soit 5 d’entre eux. L’air féroce ils tenaient leurs épées bien en vue, tentant ainsi de faire comprendre à leur interlocutrice qu’ils ne se laisseraient sûrement pas marcher sur les pieds et que le butin leur revenait en intégralité. Le sort de quiconque oserait s’opposer à cela était d’ailleurs parfaitement lisible dans leurs yeux qui clamaient la soif de sang.

Pourtant, était-ce parce qu’ils n’avaient pas envie de se mettre trop directement en porte à faux envers les locaux ou parce qu’ils étaient particulièrement en bonne condition dû à ce pillage parfaitement exécuté, il la laissèrent parler. Un homme qui se démarquait des autres de par sa carrure encore plus imposante s’avança à la fin de la question de la créature de bois.

- Qu’est-ce que tu veux qu’on sache des produits nocifs dans la mer nous ? C’est juste des navires marchands qui s’échouent dans le coin, c’est nocif le foin et l’épeautre ?

Peut-être se sentait-il même concerné personnellement par cette possibilité, après tout si une personne aussi liée à la nature venait demander ce genre de choses en prenant autant de risques, c’était sans doute qu’il y avait un réel danger de ce côté-là.

- On sait rien du tout sur le sujet, on devrait pas prendre ce que ce navire a rejeté selon toi ?

Ses petits yeux s’étaient rétrécis pour ne former que deux fentes, témoignant de sa réflexion intense, ce qui n’était visiblement pas dans son habitude. Surpris, ses subordonnés le regardèrent avec étonnement avant de se retourner vers la Héraut pour attendre sa réponse.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Là où les vagues naissent

Niasci révélait incapable de se déplacer avec discrétion et il fallait dire que Aki n’avait pas vraiment compté sur elle pour se faire. Bien qu’elle soit une ondine, son style de combat à base de hurlements glacés et de marteau n’était pas à proprement parler ce que l’on attendait de quelqu’un capable de se glisser discrètement dans le dos d’ennemis. Cependant, la bleutée révéla la possibilité pour Arkazock d’être discrète en forêt, alors que les espoirs se portaient donc tout logiquement sur elle, la dryade agit de la manière la plus improbable qui soit (et complètement imprudente aux yeux de la Druidesse également).

Entre temps, Orina avait exprimé un plan qui était complètement fou aux yeux de sa mère, arguant qu’elle ne comptait pas laisser les marins dans cet état. La Nishiie sourit tristement à cette déclaration. Elle était fière de sa fille et de sa promptitude à vouloir sauver les faibles, bien entendu, mais il s’agissait tout de même de la prunelle de ses yeux et la voir si rapide à se mettre en danger pour autrui ne pouvait que l’inquiéter terriblement. Cependant, elle n’eut pas le temps d’essayer de raisonner l’homonculus avant que la pourrissante ne prenne les choses en main à sa manière.

Cette-dernière s’avança vers le groupe pour demander s’ils étaient au courant de produits nocifs déversés dans la mer. Quelle question étrange à bien y réfléchir, s’inquiétait-elle vraiment de la faune ou était-ce autre chose ? Quoi qu’il en soit, alors que l’archère s’attendait à voir leur compagne de voyage se faire sauter dessus et réduire en pièce aussitôt sa présence dévoilée, les bandits l’écoutèrent, pis encore, ils semblaient … la croire ! Étaient-ils complètement stupides ou pas si méchants que cela ? Quoi qu’il en soit une occasion magnifique se présentait désormais.

- Eh bien ma foi j’aurais dis il y a quelques secondes que son plan était pure insanité et voilà qu’elle parle à ces pillards comme si de rien n’était … Je crois que c’est ton idée que nous allons adopter Orina … Quelqu’un se sent d’essayer de profiter cet avantage pour récupérer les blessés ?


La rousse restait cependant sceptique, entre l’homonculus qui restait tout de même très timide et l’ondine qui, à sa dernière tentative connue de convaincre quelqu’un, avait menacé de lui écraser la figure à coup de marteau, la soigneuse se préparait à intervenir.

Si personne ne se porte volontaire:
 
Feat. Niasci - Arkazock - Orina Nishiie

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arkazock
N : 51 Or 2408
dossier de personnage
Métier: Architecte
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t254-arkazo-k#1044
Voir le profil de l'utilisateur


Quelques gouttes dans l’océan


L'homme en face d'elle était plutôt agréable même s'il regardait la dryade avec un air bovin qui reflétait son intelligence toute relative. Ne préjugeant pas de la sagacité de l'homme, la dryade se prit au jeu de la conversation sans toutefois chercher à prolonger l'échange plus que nécessaire. Elle n'avait pas l'intention d'engager une quelqonque forme d'hostilité, bien au contraîre.



« Au contraîre, laissez couler l'épave lorsque vous aurez fini, et vous verrez, l'endroit foisonnera de poisson dans deux cycles à peine. De quoi remplir vos filets de bonne nourriture. Essayez toutefois de ne pas rejeter des produits industriels en grande quantité comme du souffre où de la chaux ou vos eaux se videront. »


Elle ne tenait pas particulièrement à aller plus loin dans le débat. Ils pillaient des navire marchand, rien d'exceptionnel. Elle avait toutefois une dernière question à poser.

« Je vais vous laisser à présent, mais j'ai toutefois une dernière question : J'ai eu du mal a rejoindre cet endroit, même par la forêt. Pourriez vos m'indiquer une théorie sur cette sorcellerie? Dois-je m'inquiéter? »

La question était légitime, autant les pillages pouvaient expliquer les lumières et les disparitions, autant ils ne pouvaient pas justifier l'étrange phénomène dont elle avait été témoin. Elle ajouta:

« D'ailleurs j'ai vu d'étranges lumières, pourtant, la forêt se porte bien, était-ce votre oeuvre? Si c'est le cas, croyez bien que je m'en irai rassurée. »

Voila, avec un peu de chance, l'homme aurait de solides éléments de réponses.



Feat. Une rousse, un poisson à marteau et un enfant
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Là où les vagues naissent

Niasci regarda Arkazo’k parler sans pression aux pillards. Visiblement, elle n’avait pas l’air de les déranger enfin, en tout cas, c’est ce qu’elle en déduisait puisque la jeune pousse ne s’était pas fait étriper en montrant le bout de son nez. Elle ne savait pas exactement où en était la situation mais en tout cas, Aki proposa qu’on profite de cette étrange accalmie pour tenter de récupérer les corps des blessés. De son côté, elle préféra refuser. En effet, elle n’était pas vraiment du genre à inspirer l’innocence et la paix avec son armure et son énorme marteau. Les négociation de ce genre n’était pas non plus son point fort et elle préférait largement laisser quelqu’un d’autre tenter cette tâche périlleuse.

De mon côté, je ne préfère pas à aller, au vu de mon accoutrement, ils risquent de m’attaquer à vue. Par contre, si tu souhaites y aller Aki, je te couvrirai et j’interviendrai directement si cela tourne mal.


Ca, c’était beaucoup plus dans ses cordes, c’était sur. Elle vit donc Aki descendre près des brigants. Elle la suivit discrètement tant qu’elle trouvait des obstacles derrières lesquels se placer, le bruit des vagues couvrant le bruit de son équipement. Ensuite, elle se contenta de la suivre du regard. Elle se mit en garde, prête à intervenir quand Aki s’adressa à l’un des pillards tandis qu’elle voyait Arkazo’k montrer des éléments dans la mer sans qu’elle puisse entendre de quoi elle parlait. En tout cas, un peu de grabuge ne lui aurait pas déplu, toutes ces négociations tendues lui semblaient particulièrement longues et ennuyeuses. Elle préférait largement les affaires vite réglées et si les humains commençaient à négocier, cela pourrait tout aussi bien durer deux heures ou deux ans et elle ferait bien de se chercher à manger. Elle ricana à cette pensée mais n’en fit rien cependant, elle avait promis de rester attentive et elle l’était, prête à bondir et à enfoncer le crâne de tout ce qui se montrerait agressif.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
PNJ staff
N : 1 Or 504
http://bariande.forumactif.org
Voir le profil de l'utilisateur
Header


Les brigants attendaient les réponses de la dryade quant à un possible danger sur la cargaison qu’ils étaient en train de piller. Ils commencèrent par être rassurés quand elle leur assura que, une fois coulé, le bateau attirait les poissons. Non pas qu’ils soient intéressés, la pêche n’était pas leur occupation comme on pouvait facilement s’en douter mais cela leur faisait penser que le contenu était sans danger. Distraitement, ils répondirent aux autres questions de la dryade mais ils n’étaient pas forcément plus au courant qu’elles sur ce qui se tramait par ici.

- La lumière vient d’un phare qui attire les bateaux et le fait s’échouer. Vous pouvez le voir là-bas. Il pointa une direction lumineuse du doigt. Mais on est jamais allé voir, on n’est pas fou.

Ils furent à nouveau plus embêtés quand une autre jeune femme vint leur annoncer qu’une maladie avait touché les membres de l’équipage et surtout, les produits qu’ils transportaient. Ils lâchèrent tout ce qu’ils avaient en main de comestible et grognèrent :

- Vous faites ce que vous voulez mais alors vous nous ramener les objets de valeur que vous trouver. Sinon…


Le marin avait une voix menaçante, il n’aimait pas ce qu’il entendait mais ne souhaitait ni risquer sa vie ni repartir bredouille. La proposition avait été faite, à elles d’en faire bon ou mauvais usage.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Niasci
N : 46 Or 3004
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t260-niasci
Voir le profil de l'utilisateur


Là où les vagues naissent

De son côté, Niasci n’entendait rien à ce qui se passait mais les brigants ne semblaient pas agressifs. En tout cas, par une mystérieuse force, Aki et Arkazo’k avaient pu communiquer avec eux et, peut-être même négocier quelque chose. Cette négociation dépendant peut-être en partie du fait qu’elles n’avaient pas l’air dangereuses ou agressives et qu’elles n’étaient que deux, l’Ondine préféra rester en arrière plutôt que de rompre un quelconque arrangement. A cela s’ajoutait qu’elle n’était pas des plus douée pour la négociation non brutale, décidément, elle n’avait pas intérêt à pointer le bout de son nez.

A un moment, tandis que les femmes discutaient longuement avec les brigands, Niasci vit l’un d’eux pointer du doigt vers une étrange lumière. Elle regarda également dans la direction et vit elle aussi la lumière de ce qui semblait être un phare. Probablement ce qui avait attiré le bateau vers la côte. Cependant, si cela ne dérangeait pas les pillards de l’indiquer, cela devait signifier que ce n’était pas eux qui usaient de se stratagème, il devait se contenter d’en profiter pour ramasser les miettes. Elle fixa la lueur et s’adressa à Orina :

Tu veux venir voir avec moi la lumière ? Il vaut mieux laisser Aki gérer la situation là-bas, elle semble très bien s’en sortir. Qu’en penses-tu ?


Si Orina accepte de la suivre:
 

Si Orina n'accepte pas de la suivre:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Là où les vagues naissent

Visiblement, même si cela ne semblait pas être l’objectif de la dryade, son intervention faisait drastiquement pencher les choses en leur faveur. Ils acceptèrent de la laisser aller récupérer les blessés à condition qu’elle leur ramène les objets de valeur, ce qu’elle accepta sans discuter.

- Pas de soucis, je ne porte aucun intérêt à la quincaillerie. Je vous ramènerais tout ce que je trouverais, la sécurité de la région est bien plus importante.


Sur ces entrefait, elle se fraya un chemin jusqu’au navire où elle assista à un bien triste spectacle. Les bandits avaient laissés l’équipage à son sort, agonisant. Elle ne pouvait les sauver et se contenta donc d’essayer d’adoucir leur fin, soit en les achevant par pitié, soit en réduisant au maximum la douleur de leurs dernières minutes. Son regard en ces instants était plein de tristesse, encore une fois, c’était son incompétence qu’elle payait. Une fois qu’elle eut vérifié qu’il n’y avait bien personne à qui elle pouvait venir en aide et qu’elle eut ramené les divers colliers et marchandises à la troupe de pillards, elle chercha à voir où en étaient les autres dans leur enquête sur cette lumière mystérieuse.

Feat. Niasci - Arkazock - Orina Nishiie

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)
» [Scénario] Vol
» Hawkmoon : scénario Premier (2)
» [Scénario] La voix des Damnés
» table aléatoire de scénario

Sauter vers: