bannière du haut du forum

Partagez

Instant familial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sujet: Instant familial

Lun 9 Avr - 16:33

avatar
Orina Nishiie
N : 44 Or 1947
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Instant familial
feat. Aki Nishiie



Maladresse

Je... C'était toute somnolente que je me réveillais, un peu confuse... J'avais la joue toute rougie, marquée par l'empreinte de mon genou... Je... je m'étais encore endormie recroquevillée... J'essayais de bouger un peu ma machoire, p-pour faire retourner u-un peu de sensibilité sur c-cette partie de mon corps, pendant que je me frottais un peu les yeux, pour essayer de bien me réveillée... je... je n'avais pas vraiment le réveil l-le plus simple de toutes les personnes, e-et cela avait été p-plus d'une fois où... Je m'étais éveillée suite à un cauchemar, toute crainte et pleine d'inquiétude, pour voir qu'il n'y avait rien... Je... Je n'étais pas vraiment la personne la plus simple à gérer, je le savais, mais... j'essayais de faire des e-efforts, p-pour minimiser l-l'impact que je pouvais avoir...

M'étirant u-un peu, je... J'essayais de me sentir u-un peu mieux... il ne devait pas être si tard... Je devais avoir dormis une heure... Peut-être d-deux... j'avais un rythme d-de sommeil différent de celui des autres... je me fatiguais plus rapidement, m-mais... Ce n'était pas à cause de la dame... C'était bel et bien l'une des choses de ma nature... Donc il arrivait souvent que je t-tombe un peu de sommeil...

Je regardais l-le sol, un peu confuse, avant d'essayer de penser à ce que j'étais en train de faire... Je me trouvais juste en face du feu d-de la cheminé, e-en profitant u-un peu de sa chaleur p-pour me réchauffer... Et... I-il y avait u-un plat a-au dessus des flammes, q-quelque chose qui... Devait être en train d'être cuisiné... M-mais si Aki é-était encore au travail... Cela voulait dire que c'était m-moi qui devait être en train de le faire, d-donc si je m'étais endormie devant, cela voulait dire q-que...

''M-mince !''
Dis-je en réalisant, a-avant de me précipiter vers le plat c-chaud, p-pour être accueillit par rien d'autre q-qu'un épais nuage de fumée n-noire, qui indiquait b-bien que j'avais été t-totalement incompétente, e-et ce n'était pas les quelques miettes noirâtres qui restaient qui allaient pouvoir être mangée... Décidément, je... Je manquais véritablement de prudence... J'aurais put déclencher tout un incendie... Cela me démoralisait un peu, et j-je soupirais devant la catastrophe q-que je pouvais être... D'autant qu'il était peu probable q-que je puisse p-préparer quelque chose d'autre d'ici là... J'allais devoir f-faire quelque chose de rapide... Mais mon intention de départ serait juste ratée...

Je commençais à aller me déplacer p-pour prendre de l'eau, et préparer q-quelque chose, mais je trébuchais juste ensuite, tombant encore une fois maladroitement et renversant toute l'eau qu'il y avait dans un sceau au même moment que la porte s'ouvrait... Décidément, j'étais réellement maladroite... S-surement la pire e-en fait...

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Instant familial

Mar 10 Avr - 16:00

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Instant familial

La rouquine s’était levée aux aurores, laissant sa protégée endormie pour aller travailler. Jour après jour elle se faisait une petite place parmi les guérisseurs du temple, regagnant des capacités longtemps perdues et regrettées. Les blessés commençaient à la reconnaître pour ses facultés, plus vite même que ses divers collègues. Mais ce n’était pas bien important, elle prenait plaisir à administrer les bons médicaments là où il y en avait besoin, même si on ne l’autorisait pas toujours à utiliser ses pouvoirs.

Le soleil se couchait tôt et il avait déjà largement entamé sa descente quand Aki prit le chemin de la maison, espérant que sa fille ne serait pas de sortie. Il n’y avait pas de raison particulière à cette envie, juste celle qu’elle avait quotidiennement de parler à sa fille, de manger avec elle, d’entretenir un semblant de vie de famille. Alors qu’elle poussait la porte, elle entendit un grand fracas de l’autre côté et se hâta d’entrer dans l’unique pièce à vivre pour voir l’homonculus étalée par terre avec un seau d’eau renversée.

Rassurée qu’il ne se soit passé rien de plus grave, la guérisseuse s’accroupit pour aider la rosée à se relever et partit aussitôt en quête d’une serpillère, croisant au passage les restants d’un repas carbonisé. Depuis leur arrivée, ni l’une ni l’autre ne s’était encombrées de préparer quelque chose à manger qui soit plus complexe que du pain qu’elles avaient achetées, ce n’était donc certainement pas la place de la rousse de juger Orina sur ses talents culinaires. Elle n’avait sans doute cherché qu’à bien faire, même si c’était au prix de quelques unes de leurs précieuses ressources.

- Oh tu n’aurais pas dû te donner tant de mal ! C’est vraiment trop gentil de ta part ! Ce chaudron doit être abîmé, j’ai brûlé tout ce que j’essayais d’y faire cuire depuis que l’on est arrivé !


La mère adoptive rigola doucement en lui adressant un clin d’oeil, elle comme la mage de feu savaient très bien que leur fait tout était d’une qualité absolument suffisante, mais il n’y avait pas de mal à en rire un peu, après tout.

- Il doit nous rester du pain de seigle quelque part et … hum … nous pourrions aller au marché prendre un peu de miel pour le rendre meilleur, qu’en dis-tu ? Je peux être revenue d’ici deux minutes, à moins que tu ne souhaites m’accompagner ? J’en profiterais pour nous faire livrer du bois pour le feu, nous en manqueront bientôt.


Disant cela elle avait posé une main protectrice sur l’épaule de la petite fille en lui souriant gentiment. Mune de son côté avait élus domicile prêt du feu, ignorant l’odeur de brûlé et la fumée qui avait légèrement emplit la pièce et qu’il fallut d’ailleurs évacuer en ouvrant la petite fenêtre de bois sur un côté de la maison.

Feat. Orina Nishiie

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Instant familial

Mar 10 Avr - 23:08

avatar
Orina Nishiie
N : 44 Or 1947
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Instant familial
feat. Aki Nishiie



Changement d'affaires

P-pour tout dire, je… j’avais un peu p-peur sur le coup d-de qui pouvais être rentrée à c-cet instant-là. J-je n’avais p-pas véritablement moyen d-de pouvoir voir de qui il s-s’agissait dans une telle position, m-mais aux pas qui suivirent, j-je sus que je n’avais r-rien à craindre… E-en effet, les nombreux e-et vifs p-petits pas sur le parquet trahissaient l-la démarche habituelle d-de Mune, q-qui m-me regardait étendue s-sur le sol, maladroitement, a-alors q-que je n-ne savais même pas si je devais m-me relever ou n-non, d’autant q-que j’étais u-un peu toute mouillée maintenant, à cause de cet accident s-stupide…

F-finalement, en apercevant Aki, je… Je me relevai un peu, essayant de l-limiter l-les dégâts sur ma tenue, mais… l-le mal était fait… I-il allait falloir que je la fasse sécher cette nuit… Heureusement q-que je n’avais p-pas trop de raison de s-sortir à partir de maintenant, s-sinon… Cela aurait surement été u-une grande chance de tomber malade… Et je n-ne voulais pas créer de nouveaux problèmes, d-déjà que j’en faisais beaucoup involontairement, s-si je pouvais en éviter… E-elle commençait en tout cas directement à n-nettoyer m-mes maladresses, p-pendant que… Que je me sentais c-coupable et honteuse de ceci… J’étais vraiment u-un nid à ennui…

‘’Je… Je voulais essayer d-de v… Te faire une s-surprise, m-mais… Je… je me suis e-endormie pendant q-que cela se préparait e-et… C’est tout brûlé maintenant… Je… J’aurais dût f-faire plus attention… P-pardon…’’

E-encore une fois, je me morfondais en excuses, bredouillant m-mon incompétence dans bien des domaines… j’étais irresponsable e-et… trop maladroite pour assurer la moindre tâche… D-dans tous les cas, elle se proposait d-d’aller chercher un peu à manger, d-du miel pour agrémenter u-un peu notre repas, chose à quoi j’hochais la tête, t-tout en disant :

‘’Je… j-je ne pense pas pouvoir sortir, v-vu que je suis toute mouillée… J-je vais me changer d-déjà, et mettre ç-ça à sécher… J-je vais préparer l-la table e-en attendant !’’ R-répondis-je, avant de c-commencer à me mettre à execution, a-amenant l-le peu de vaiselle que nous avions sur la table, avant d-de mettre m-mes quelques affaires de nuit, p-pour au final, p-pendant qu’elle n’était p-plus là, m-me remettre toute assise devant le feu, e-en prenant dans mes bras M-mune, tout en le caressant, et en me confiant à l-lui…

‘’Je… je suis vraiment très maladroite… J’aimerais n-ne pas l’être, m-mais… Je n’y arrive pas…’’

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Instant familial

Mer 11 Avr - 12:12

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Instant familial

Bien évidemment, l’homonculus se confondait en excuses ce qui ne fit que faire sourire la Druidesse. On ne changeait pas le caractère d’une petite fille timide aussi facilement, mais la rouquine persistait à espérer qu’avec le temps elle se détendrait et cesserait de se blâmer pour chaque incident.

- Tant que la maison n’a pas prit feu, ce n’est pas bien grave ! Et puis c’est une occasion de t’améliorer, il faut faire des erreurs pour progresser, personne ne commence en étant parfait !


Enfilant de nouveau sa veste qu’elle avait déposé pour ces quelques minutes, la soigneuse prit ensuite la direction de l’extérieur, laissant le louveteau se réchauffer auprès de la rosée.

- Je reviens dans une petite demi-heure, repose-toi tranquillement et ne prends pas froid ma chérie.


Le marché était en train de plier bagage quand elle arriva (personne n’aimait vendre en pleine nuit) mais elle réussit à acheter à moindre prix des pains qui seraient de toute façon jetés le lendemain s’il n’y avait personne pour les acheter. Ils seraient un peu plus sec que des miches sorties du four, mais il était quasiment impossible à une heure pareille d’avoir mieux. Le pot de miel fut en revanche relativement facile à dénicher. Elle fit ensuite un détour en rentrant par la cabane d’une jeune bûcheronne naine avec laquelle elle avait déjà fait affaire plusieurs fois. Elle lui vendait des rondins de petite taille en grande quantité qu’il suffisait ensuite de couper en deux lorsque c’était nécessaire. C’était des économies certaines pour un peu de travail physique, cela ne pouvait faire de mal à personne. Ce fut avec 5 minutes de retard par rapport à ce qu’elle avait annoncé qu’elle put enfin retrouver leur foyer.

Pendant ce temps Mune avait profité des bras d’’Orina, s’y blottissant comme un animal “normal” l’aurait fait et écoutant patiemment sa jeune amie se confier à lui. Lorsqu’elle lui parla de son désarroi quant aux récents évènements, il mordilla gentiment sa main, comme pour la réprimander avec affection puis frotta sa tête contre cette dernière. Dépourvus de parole depuis son retour à Bariande, il ne pouvait que communiquer comme un loup apprivoisé mais espérait qu’elle comprendrait qu’il n’aimait pas qu’elle se rabaisse ainsi. Un peu plus tard, alors que Mune s’était assoupi, la porte s’ouvrit de nouveau.

- Tout s’est bien passé ? Je nous ai prit un peu de pain en plus, on ne sait jamais quand on sera à court avec nos talent de cuistot à toutes les deux !


Déposant ses emplettes sur la table, elle regarda avec tendresse les deux prunelles de ses yeux au coin du feu. Avec le temps, leur logement était devenus de plus en plus agréable, elles avaient pus renflouer les paillasses, acheter de nouvelles couvertures, fourrures et quelques meubles supplémentaires, elles avaient notamment pu se permettre une lourde peau d’ours brun qu'elles avaient étendus à une distance respectable du foyer pour pouvoir profiter de sa chaleur sans qu’elle ne brûle. Celle-ci était sans doute en partie responsable de l’assoupissement réguliers des deux femmes devant le feu plutôt que dans leur lit.

Feat. Orina Nishiie

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Instant familial

Mer 11 Avr - 21:43

avatar
Orina Nishiie
N : 44 Or 1947
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Instant familial
feat. Aki Nishiie



Questions

Il y avait des choses que je ne comprenais pas. Ce… Cela arrivait, après t-tout, tout le monde n-ne pouvait pas tout savoir… E-en fait, même une personne ne pouvait pas tout savoir… I-il y avait toujours des informations q-qui étaient t-très inaccessible, o-ou trop étrange p-pour être véritablement identifiée… Et pourtant… Ce que je voulais s-savoir, comprendre, demeurait si loin, alors que j’essayais si souvent de mettre le doigt dessus… Pourquoi ? Pourquoi étais-je celle qui était avec elle ? Pourquoi moi e-et pas une autre ? Je n’étais aucunement liée à elle d’une manière irrévocable… Mais pourtant nous étions toutes les deux-là, toutes ensembles… J’allais devoir lui poser cette question, alors que j-je serrais dans mes bras Mune, q-qui me mordillait alors q-que je me morfondais, comme pour m-me dire que… Que je ne devais pas m-me faire du souci, m-me faire des problèmes… Mais c’était souvent plus fort que moi…

Je restais en tout cas assise pendant de long moment, à un point que je ne voyais pas le temps passé… j’étais juste… Avec lui, en train de me poser des questions… Qui était-il particulièrement ? Je l’ignorais bien, et cela allait attendre le retour d’Aki, q-qui se fit, ramenant t-tout ce que nous allions avoir besoin p-pour le repas ! A v-vrai dire, avec toutes ces maladresses et ces questions qui étaient venues, j’avais presque oubliée qu’il était l’heure de manger, e-et mon estomac ne criait pas famine, t-toutefois, je n’allais pas refuser ça.

Je m-me levais, posant Mune à mes pied, a-avant de gagner l-la chaise m-moyennant u-un petit calin q-que je fis à Aki, contente qu’elle soit rentrée. P-puis, alors q-que n-nous n-nous préparions presque à débuter l-le repas, j-je commençais à poser m-mes quelques questions s-sur… Tout ceci…

‘’D-dis, c-comment v… tu as c-connu Mune ? Vous v-vous connaissez d-depuis longtemps ? P-plus que moi ? E-et… Est-ce que je pourrais e-en apprendre p-plus sur notre rencontre ?’’

P-puis, je me rendis c-compte de quelque chose… Je posais m-mon pain, q-que je n’avais pas encore entamée, p-pour dire, u-un peu triste :

‘’Je… Ma mémoire n-ne connait toujours pas d’évolution… J-j’espérais q-qu’elle revienne avec le temps, m-mais… Il faut c-croire que ce n’est pas u-une chose qui se fera t-toute seule…’’


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Instant familial

Jeu 12 Avr - 14:40

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Instant familial

Etreignant rapidement sa fille à son retour, la rouquine prit place en face d’elle sur la table et ne se fit pas prier pour leur couper à chacune une tranche qu’elle tartina généreusement de miel tout en écoutant les questions d’Orina. La jeune femme avait toujours peur de blesser cette dernière en parlant du passé mais puisque c’était elle qui le lui demandait …

- Oui je connaissais Mune avant de te rencontrer, mais de peu, vraiment. C’était une question de vie ou de mort pour lui à l’époque de pouvoir se lier avec quelqu’un. Il a donc perdus quelques semaines à m’observer avant de me choisir et il est devenus mon Gardien et moi sa Gardienne. Ce n’est que peu après, lorsque j’avais encore mon autre amie avec moi, Mizu, que nous nous sommes croisées dans une forêt. Tu étais seule, apeurée, cela faisait peu de temps que tu étais arrivé dans ce monde et tout ce que tu avais pus vivre chez toi t’avait traumatisé. Si Mune m’avait fait un grand honneur en me choisissant comme protégé et Gardienne, tu nous en as fait un plus grand encore en acceptant de nous faire confiance à cette époque.


Les détails de ce moment se perdaient dans la mémoire de la Druidesse. Il y avait trop à retenir, trop à savoir pour être exactement certaine de toutes les images qui lui venaient. Elle se souvenait de l’homonculus qui reculait, trébuchait, des deux boules de poils blanches qui venait s'enquérir de son état alors que la soigneuse tentait de la rassurer, attendrie par cette pauvre enfant perdue si loin de chez elle. C’était là que tout avait commencé, cette rencontre dans une sublime forêt avait marqué le début de la renaissance de l’archère, même si elle était loin de s’en douter sur le moment.

- Ne t’en fais pas trop pour ta mémoire ma chérie. Lorsque je serais de nouveau capable de soigner comme avant je pourrais essayer, je l’ai déjà fait, mais si cela ne marche pas et bien nous trouverons une autre solution et s’il n’y en a pas d’autre, si tu dois pour toujours rester privée de tes souvenirs, cela ne nous empêchera pas de reconstruire quelque chose ici tant que tu le souhaites. L’important c’est que nous soyons ensemble. Même si j’aimerais que ton père adoptif soit là aussi.


Du bout du pouce elle caressa la bague en forme d’aigle qu’elle portait à la main droite, symbole de son engagement. Le temps passait et il ne cessait de lui manquer. Peut-être ne cesserait-il jamais ? Peut-être était-ce cela la douleur de l’amour qu’il avait voulus éviter, le sens des promesses qu’ils s’étaient faites alors. La vie éternelle … cela semblait alors le seul obstacle qui se présentait devant eux … mais comment pouvaient-ils se douter que les dieux eux-mêmes se ligueraient contre leur vie commune ?

- En tout cas c’est ainsi que nous nous sommes rencontrés la première fois, ne me demande pas comment mais nous avons finis par te persuader de nous faire confiance, nul doute que Mune y était pour quelque chose à l’époque.


Le louveteau se redressa en entendant son nom et leva prestement la tête pour exprimer sa fierté.

- Et nous avons entamé notre premier voyage. Je voulais t’amener en sécurité à la capitale de mon pays.


La rousse commença alors à se perdre dans l’histoire du convoi qui les y avait emmené, ce qui prit largement le temps de clôturer le repas puis de s’installer au coin du foyer.

Feat. Orina Nishiie

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Instant familial

Ven 13 Avr - 21:00

avatar
Orina Nishiie
N : 44 Or 1947
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Instant familial
feat. Aki Nishiie



Intriguée

C’était par p-petits bouts q-que je mangeais habituellement… Je n’étais pas une grande dévoreuse comme pouvaient l’être d’autres, e-et je ne m-mangeais q-que peu au final, m-mais… L-là, c’était p-presque le ventre vide q-que j’étais, e-et cela ne me dérangeait nullement, c-car je buvais s-ses paroles, ses explications, le moindre de ses mots et l’entièreté de ses phrases. Elle m’expliquait donc l’origine de cette relation si forte qu’elle avait avec Mune… et cela avait été une question d-de vie ou de mort à l’époque… P-puis j’intervenais, perdue d-dans une forêt, encore t-toute traumatisée d-des gens…

‘’C-c’est vrai q-qu’avant, je… j’avais u-une peur terrible d-des autres, d-des êtres humains… J-je ne sais pas comment cela s’est réglé, m-mais… Ce doit être grâce à t-toi !’’ Dis-je e-en lui souriant, u-un peu timidement certes, d-d’autant q-que je ne disais p-pas cela avec u-une très forte voix…

Et c-concernant m-ma mémoire… Elle semblait être confiante e-en l’avenir. Elle disait e-elle-même en être u-un jour capable, q-qu’elle s’était déjà chargée d-de soigner l-la mémoire d-de personnes, e-et qu’elle le ferait p-pour moi… E-et que si elle n’y arriverait p-pas, elle ferait t-tout pour que n-nous y parvenions ! D-d’autant q-qu’il y avait u-une autre possibilité…

‘’M-madame Carmina m-m’a dit qu’elle p-pourrait le faire a-aussi, lorsqu’elle aurait r-retrouvée u-un peu ses capacités ! Elle… elle est à Doliene n-non ?’’ J-je réfléchis un peu, avant de lui dire simplement : ‘’M-mais même si j-je n’ai pas toute ma mémoire… J-je suis t-tout de même heureuse d-d’être là, i-ici, avec t-toi et Mune !’’

E-et elle poursuivit u-un peu plus son récit, e-expliquant q-que je leur avais fait confiance, à l-l’époque, e-et que n-nous en étions a-arrivées à p-partir v-vers la capitale d-de son pays… V-vers une capitale ? U-une très grande ville ? C-comme Heabury ou Lerry ? J-je n’en savais r-rien, m-mais cela avait surement dut être difficile p-pour moi d-de vivre là-bas, c-comment dire… Si croiser u-une personne n’avait pas été simple, a-alors de vivre a-au milieu d-de millier…

‘’Ce… U-une capitale… J-je n’ai p-pas dut être r-rassurée j-je pense… E-et c’était u-un endroit sûr ? Tu y-y étais souvent ? E-est-ce que… J’étais directement a-avec toi ?’’

J-je posais peut-être u-un peu trop de questions, m-mais ma curiosité é-était vraiment piquée a-actuellement, p-par tout ceci… C’était a-après tout une partie inconnue de mon histoire q-que j’étais en train d’explorer, c-ce qui avait conduit à ce qui j’étais maintenant, et s-surtout… A ce lien que j’avais avec elle…

‘’Je… j’imagine donc q-que les premiers mots que j’ai dis lorsque n-nous nous sommes revues n-n’ont pas été simples à e-endurer…’’

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Instant familial

Mar 17 Avr - 0:27

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Instant familial

L'homonculus se montrait curieuse, faisant sourire l'archère qui ne demandait qu'à pouvoir raconter tout cela et qui s'était retenue jusqu'ici pour ne pas risquer de froisser sa petite protégée. Elle rigola doucement face au crédit que lui accordait la rosée quant à sa prise de confiance vis à vis des autres.

- Il est quasiment certain que c'était durant cette étape de ta vie que tu as pus prendre confiance, mais ne m'en donne pas tout l'honneur, c'est toi qui as sus affronter et vaincre tes peurs et je n'étais pas seule pour te soutenir, nous étions une famille ! Tu as également rencontré beaucoup d'autres personnes qui t'ont aidé à te construire, ce n'est pas seulement pour mon propre bien que je voudrais que tu retrouve ces souvenirs ... mais aussi parce que tous ces gens que tu as oublié t'ont aidé à devenir de plus en plus forte, il serait dommage que tu ne les connaisse que par mes mots.


Quant au soucis concernant la fuite de sa mémoire, il semblait que la Scribe s'était portée volontaire pour aider également dans la mesure de ses moyens. A elles deux, elles réussiraient bien à trouver une solution à ce soucis de mémoire d’Orina, c’était assuré.

- Oui elle est à Doliene, enfin si elle n’a pas bougé depuis le conseil, je ne l’ai pas vus après celui-ci. Mais bon, avide de savoir comme elle est, elle doit être dans une bibliothèque en train de dévorer un ouvrage à l’heure où nous parlons.


Même si la portion de voyage en compagnie de la mage étrange avait été courte, la Nishiie se souvenait plutôt clairement de ce moment qui ne succédait que de bien peu de temps à ses retrouvailles avec la prunelle de ses yeux, cela avait été des moments agréables en tout point et la Druidesse trouvait l’érudite très agréable à fréquenter.

- En tout cas c’est sûr que tu n’aimais pas trop la capitale au début, mais je crois que tu t’es habituée. C’était un endroit très sûr, très protégé, pour nous deux c’était peut-être l’endroit le moins dangereux du monde. Au début je n’étais pas là très souvent et tu as vécus chez ton père adoptif … qui était plus comme ton tuteur à l’époque, c’était avant que l’on forme une vraie famille tous ensemble. Mais nous nous sommes revus, dans une autre forêt, il y avait eu un accident avec ton oeil et nous l’avions géré ensemble. C’est à ce moment que j’ai compris que j’avais envie de pouvoir t’appeler ma fille un jour. Je m’en veux encore d’avoir mis autant de temps à le comprendre … Mais quand nous sommes rentrés à la capitale, j’ai emménagé avec l’homme qui deviendrait ton père, bien qu’à l’époque nous ne soyons pas en très bons termes, pour pouvoir rester à tes côtés. Je partais, mais bien moins souvent et toujours pour revenir te retrouver à la fin.


Vint ensuite la question de leurs dernières retrouvailles, celles de Bariande qui avait effectivement représenté une douleur terrible pour la mère. Cependant, elle ne pouvait pas présenter directement la souffrance que lui avaient causés ses mots à cette pauvre enfant toujours trop prompte à sauter sur une occasion de s’en vouloir.

- Ce n’était pas facile, c’est certain, mais je t’avais retrouvé. Tous les souvenirs oubliés ne pouvait rien y changer, j’étais tellement heureuse de savoir que tu étais encore vivante !


Feat. Orina Nishiie

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Instant familial

Mar 17 Avr - 22:33

avatar
Orina Nishiie
N : 44 Or 1947
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Instant familial
feat. Aki Nishiie



Paternitée ?

P-plus cette discussion avançait, plus j’en apprenais sur m-moi-même, sur qui j’avais p-pu être, les choix que j’avais fait, ce qui m-m’avait véritablement fait celle que j’étais… Mais c-c’était aussi tout le lien que j’avais avec elle q-qui m’intéressait, énormément… Quels étaient les instants q-que nous avions partagés sans que je ne puisse m’en souvenir ? Quelles étaient les promesses qui n’avaient pas été t-tenues, auxquelles n-nous pouvions donner une seconde chance ? Je… je voulais tout savoir, a-absolument tout… M-mais en même temps, n’y avait-il pas excès ? D-devais modérer c-ce flot d’information, e-et préserver d’autres questions p-pour plus tard ? P-peut-être, m-mais… J-je ne me sentais p-pas capable actuellement d-de me modérer à c-ce sujet… C-c’était u-une curiosité t-trop puissante qui me maitrisait actuellement…

Elle parlait e-en tout cas q-que j’avais rencontrée p-plein de personnes, et qu’elle souhaitait que je retrouve la mémoire au moins pour elles en plus que pour celle qui me racontait ceci… Je comprenais, en effet… J’avais dû rencontrer des gens q-qui m’avaient aidé eux aussi… Des personnes qui m’avaient apportées quelque chose, et i-il y en avait u-une tout particulièrement q-qui m’intriguait au plus haut point… Mais avant ça, e-elle réagit concernant m-madame Carmina, q-qui pouvait p-peut-être m’aider concernant m-ma mémoire, c-chose à q-quoi je plaisantais u-un peu :

‘’O-oui, c’est surement c-ce qu’elle doit faire… E-elle doit m-même dormir sur des livres ! E-enfin, e-elle… elle ne semblait pas aller très bien l-lorsque nous avons q-quittées le conseil… J’espère qu’elle va mieux d-depuis !’’

P-puis, elle mentionna u-un peu ma vie à la capitale… Expliquant q-qu’au début, elle… Elle n’était presque pas présente, e-et que j’avais vécue c-chez mon père adoptif, q-qui fut mon tuteur, a-avant q-que n-nous ne formions u-une famille… et c’était cette personne qui m’intriguait tant… U-une personne de qui je ne savais r-rien du tout… Ma curiosité prenant le pas s-sur ma retenue, j-je t-terminais m-mon pain, a-avant de me lever, p-pour m’installer s-sur ses genoux, p-pour entendre l-la suite de l’histoire, q-que je guidais p-par mes questions…

‘’U-un accident d-dans une forêt ? A c-cause de mon œil ? Je… Je n’ai jamais d-dût être simple à g-gérée, e-et j’en suis désolée… M-mais… J-je… Est-ce que tu pourrais m-me parler d-de… De qui était m-mon père a-adoptif ?’'


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Instant familial

Mer 18 Avr - 0:18

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Instant familial

La jeune femme sourit doucement à sa fille alors qu’elles évoquaient Carmina, prenant place au coin du feu, l’homonculus sur ses genoux et Mune tentant de se frayer également un nid sur les jambes de cette dernière pour avoir son lot de caresses à son tour.

- C’est vrai qu’elle avait été mal à un moment, mais il y avait des gens très bien avec elle, je suis sûre qu’ils se sont bien occupés d’elle ! Et puis après tout elle est allé chez les mages, s’il n’y a aucun guérisseur à la hauteur là-bas, ce serait un comble !


En vérité, la Nishiie ne s’inquiétait pas trop de la Scribe, même si celle-ci avait visiblement de lourds problèmes mentaux, il y aurait quelqu’un pour la guérir là où elle était partie. La question qui vint ensuite était beaucoup plus douloureuse car elle concernait le fiancé de l’archère, comme le père de la rosée, une personne qui avait été très importante pour toutes deux, même si une seule s’en souvenait encore.

- Tu n’y pouvais rien, ce n’était pas comme aujourd’hui ou tu peux choisir de réfréner tes pouvoirs, ils s’étaient déclenchés sans que tu ne le veuilles et tu étais terrifiée ! C’était toi qui en as souffert le plus, jusqu’à ce que ton père fabrique pour toi une lentille qui contenait tes pouvoirs …


C’était justement là le point douloureux. Levant la main droite, la rouquine montra la bague en forme d’oiseau qu’elle avait à l’annulaire.

- C’est lui qui m’a offert cette bague, pour nos fiançailles. Il s’appelle … ou s’appelait, je ne sais comment parler de lui à présent … il s’appelle Tanith. Je ne sais pas du tout comment vous vous êtes rencontrés, c’était en mon absence, mais la première fois que je l’ai vue, nous nous sommes haïs. Ce que nous étions arrogants tous les deux.


Aki ne pouvait s’empêcher de se remémorer ces souvenirs avec une mélancolie qui lui donnait des larmes aux yeux.

- Mais pour ton bien, nous avons cohabités. Il t’enseignait l’alchimie et la magie à sa manière et je voulais pouvoir t’apporter mes connaissances en soin et t’apprendre à maîtriser tes pouvoirs pour que tu puisses un jour retirer ta lentille et être libre. Alors nous avons commencés à vivre ensemble, dans la cave de sa boutique. Et au fur et à mesure que toi et moi devenions mère et fille, j’ai appris à l’aimer. Il est devenus ton père aussi quand nous avons décidé d’être une famille. Nous étions vraiment la famille la plus étrange de ce monde. Lui était un vampire, il se débrouillait toujours pour récupérer son sang pacifiquement et sans tuer personne, toi une homonculus et moi une Druidesse … Les gens avaient du mal à comprendre, surtout ceux qui nous avaient connus avant. Mais ça fonctionnait. On était heureux. J’aimerais tant que tu te souvienne de ça. De notre manoir. De lui. De nous tous.


La guérisseuse ne pouvait s’empêcher de pleurer face à tout cela. Depuis son arrivée sur Bariande, c’était la première fois qu’elle en parlait vraiment. Ce manque qui la dévorait depuis le jour où elle l’avait perdus, c’était la première fois qu’elle se permettait de le partager.

- Excuse moi … Tout ce que tu as besoin de savoir c’est que c’était un homme bon et qu’il t’aimait de tout son coeur, autant que moi je t’aime ma fille.


Un nouveau sanglot la secoua alors qu’elle tentait de les retenir pour ne pas infliger à sa protégée le désastreux spectacle de son chagrin.

Feat. Orina Nishiie

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Instant familial

Jeu 19 Avr - 9:47

avatar
Orina Nishiie
N : 44 Or 1947
dossier de personnage
Métier: Initiée
Classe: Mage
http://bariande.forumactif.org/t212-orina-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Instant familial
feat. Aki Nishiie



Culpabilité...

Tout d’abord, e-elle se montrait r-rassurante concernant m-madame Carmina, a-alors q-que Mune essayait c-comme il pouvait d-de grimper, a-avant q-que je ne le prenne d-dans mes bras p-pour qu’il s-soit d-dans le petit cocon que nous formions actuellement… Elle expliquait q-qu’elle était sûre qu’elle allait b-bien, après tout, d-doliene était le pays d-des mages, et q-qu’il y avait nombre de pratiquants de la magie q-qui pourraient la soigner… O-oui, mais… Ses blessures étaient p-plutôt d’ordre p-psychologique, e-et… cela ne se s-soigne pas avec la magie, e-et pas avec les mêmes résultats… tout au mieux, cela est temporaire, n-non ? J-je ne m’en rappelais plus très bien…

M-mais la suite… S’installaient a-alors qu’en même temps u-une culpabilité venait en m-moi, celle de… d’avoir évoquée le sujet… Je… je n’aurais peut-être p-pas dû… D-des larmes c-coulaient m-maintenant d-de ses joues, s-sans qu’elle ne puisse les refreiner, alors q-qu’elle mentionnait l’existence qu’elle avait e-eu au côté d-de celui q-qui avait été mon tuteur, m-mon professeur m-mais aussi mon père a-adoptif…

I-il… Il avait fabriqué u-une lentille p-pour m-mon œil, afin q-que mes pouvoirs y-y soient contenus, s-sans risque q-qu’un tel accident c-comme celui de la forêt n-ne se redéclenche… Et donc… Il s’appelait Tanith, et s-si les relations n-n’avaient pas été simples i-initialement, i-ils… Ils avaient finis par s’apprécier, p-puis par s’aimer… M-mais une chose qui me surprit t-tout particulièrement était q-que… Qu’il s’agissait d’un vampire ? Je devais m-me faire de mauvaises idées… Dans mon monde, i-ils étaient p-peut-être méchants, m-mais ce n’était pas forcément l-le cas de tous les lieux… Avais-je eu de la chance d-de tomber s-sur un q-qui était gentil ? S-surement…

‘’J-je… Suis désolée…’’
M-murmurais-je, confuse, à la fin de son explication, t-tout en la prenant dans mes bras, s-sans vraiment réussir à être autant touchée q-qu’elle… j’avais de la peine p-pour elle, p-pour les pleurs qu’elle avait e-et que je ne partageais pas… je me sentais s-si coupable d’avoir p-perdue la mémoire, tout en s-sachant pertinemment q-que ce n’était p-pas de ma faute… ‘’Je… je ne voulais pas t-te faire ressasser d-des souvenirs d-douloureux… P-pardon…’’

J-je posais m-ma tête contre son épaule, s-sans savoir q-quoi dire, p-pendant d-de longues m-minutes o-où je devais t-tenter de calmer m-ma culpabilité p-par rapport à elle, a-avant de demander, à v-voix basse :

‘’M-mais cette lentille… Je ne l’ai plus ? J-je crois que je maitrise m-mes pouvoirs maintenant, m-mais… J’ignore comment…’'

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Instant familial

Sam 21 Avr - 22:32

avatar
Aki Nishiie
N : 54 Or 968
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur


Instant familial

La rosée se confondit en excuse devant les larmes de sa mère alors que cette dernière secouait la tête, tentant de chasser cette culpabilité qui s’installait toujours trop rapidement chez sa protégée. Glissant ses doigts dans sa douce chevelure elle l’étreignit tendrement.

- Non ne t’en fais pas, ce n’est pas ta faute. Cela me fait du bien d’en parler. Je devrais de toute façon finir par faire mon deuil si je ne le retrouve pas ici et ce n’est qu’un pas qui pourra m’aider plus tard.


Elle souriait tristement devant le voile de peine qui s’asséchait peu à peu alors qu’elle reprenait une certaine contenance. Il n’était pas question d’empêcher sa vie de continuer, elle n’était pas seule et même si Tanith n’était plus là, il n’y avait aucun doute sur ce qu’il aurait souhaité ; que Aki continue à se battre et à protéger l’homonculus, quels que soient les obstacles.

Effectivement, comme le fit ensuite remarquer Orina, elle était maintenant dépourvue de sa lentille et pouvait pourtant contrôler ses pouvoirs (sauf si elle éternuait) sans elle. Cela avait fortement surpris la Druidesse lorsqu’elle l’avait retrouvé, mais c’était au final une nouvelle plus que positive.

- Je ne saurais pas vraiment t’expliquer non plus, jusqu’à ce que je te vois si sûre de toi j’étais persuadée que tu devais être terrifiée à l’idée de causer un autre accident, comme avant, mais tu sembles avoir grandit plus que ce que je n’ai bien voulus le réaliser à l’époque. Nous nous entraînions toutes les deux pour les maîtriser mais savoir s’il s’agit de cela ou de quelque chose de complètement différent m’échappe totalement … L’essentiel est que tu sois débarrassée de cette peur constante et que tu puisses vivre ta vie à présent ! Je suis terriblement fière de toi, j’espère que tu le sais.


Elle passa de nouveau sa main dans les cheveux de sa fille, fermant les yeux pour apprécier l’unicité de ce moment dans leur vie.

- Orina … Ce monde est dangereux et je ne suis pas la plus prudente ni la meilleure des mères. Pourtant j’aimerais t’offrir la possibilité d’une vie normale, d’une enfance que tu n’as pas encore eu le loisir d’avoir. J’aimerais que toi et moi soyons une famille à nouveau, pas seulement dans notre coeur, mais aussi pour tous ceux que nous croiseront. Si je venais à disparaître j’aimerais que tu puisses continuer à appartenir à ce monde et que tu n’ai pas besoin de tout reprendre à zéro. Si tu le souhaites également, j’aimerais t’adopter officiellement.


Ça y est, c’était dit. Certes, ce n’était pas la première fois que la guérisseuse formulait une telle demande, mais la dernière fois remontait à l’époque qui avait été oubliée de la mage de feu et avec la perte de tous ses souvenirs, son opinion pouvait très bien avoir changée. Et pourtant, la chasseuse voulait pouvoir dire qu’elle était sa mère, officieusement comme officiellement.
Feat. Orina Nishiie

                Musique - -  Chronologie - - Liens


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Caniche de 13 ans drame familial risque le refuge (34)
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]
» Tournoi "Instant d'un Rêve" 19-20 juin 2010
» Ce que j'écoute à l'instant ~
» Petit repas familial = gros massacre [PV Helena et Sacha]

Sauter vers: