bannière du haut du forum

Partagez

Bis repetita

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sujet: Bis repetita

Mer 2 Mai - 18:03

avatar
Mandra
N : 6 Or 410
dossier de personnage
Métier: Magnétiseuse
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t576-mandra
Voir le profil de l'utilisateur
Bis repetita
La douleur est vive mais ne m’arrête pas. Ce n’est pas une écharde plantée dans le pouce qui va m’empêcher de poursuivre mon travail, il suffit de tirer dessus pour l’extraire de ma chair rougie et je peux continuer. Il reste beaucoup à faire, la cabane est en piteux état mais c’est bien la raison pour laquelle j’ai pu l’avoir pour la faire mienne.

Quand je suis enfin arrivée dans ce village de la plaine, j’étais exténuée, les jours passés en forêt dans le camp des refugiés ne m’avaient pas vraiment permis de reprendre des forces après ma course pour fuir l’incendie. Echevêlée, sale, marquée par la fatigue, les villageois m’ont tout de même acceuillie malgré mon apparence de vagabonde sauvage. Le temps de recouvrer un peu de force, c’est une famille modeste qui m’hébergeait mais je ne voulais pas abuser de leur hospitalité trop longtemps.
Mes promenades dans le village m’avaient conduite de plus en plus loin vers sa sortie, et c’est là que je l’ai vue pour la première fois, ou plutôt que je les ai vus. Un petit bois de quelques arbres, dans lequel courait un ru à l’eau claire qui me chantonnait de venir m’y lover. Proche de là, un grand roncier cachait à moitié ce qui semblait être le reste d’un cabanon, plus un amas de planches vermoulues qu’un  réel abri.
Mon hôte m’apprit que vivait là, il y a quelques années, un marginal qui s’occupait de menus travaux dans le village puis qui s’en fut un jour, sans explications ni bagages.
La permission me fut donnée de m’installer en sa place, comme je le désirais, en échange de services de soins au propriétaire du bois mais il y avait bien du travail pour redonner vie à l’abri.

Tous les villageois m’ont aidée, non pour le travail de reconstruction car ils sont tous très occupés par ailleurs, mais pour me fournir des planches de bois et des outils, j’ai même reçu quelques vieux meubles, de la vaisselle et du linge.
Ainsi, à chaque coup de marteau porté, c’est une partie de ma future demeure qui s’érige, remplaçant les planches trop pourries des murs et du toit. A vrai dire, il aurait suffit d’une grosse bourrasque pour faire effondrer ce qui restait de la cabane mais j’ai préféré garder les quelques planches d’origine qui étaient encore valables, par sentimentalisme, sans doute.

Tu vois Minka, je pense que dans deux jours le toit sera entièrement comblé, nous pourrons nous installer dessous, même si la cabane n’est pas terminée, ce sera mieux que de dormir à la belle étoile.

Oui, je l’aperçois enfin mon bonheur, celui de retrouver un endroit à moi qui ressemblera un peu à celui d’avant.
J’essuie la sueur qui perle sur mon front et me remet à l’ouvrage avant la tombée de la nuit.



Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Bis repetita

Jeu 17 Mai - 17:53

avatar
Fyren
N : 1 Or 20
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t644-fyren
Voir le profil de l'utilisateur
Voilà des jours que je marche, ne faisant que peu de pauses, mangeant très peu et buvant quand je le peux. Ce paix est plutôt agréable à vivre par rapport à Dolienne, plein de brigands. L'herbe de la pleine, les animaux, les rochers, les rivières ainsi que tant de choses m'accompagnent ou croisent ma route. Je ne porte qu'un pantalon souple, des chaussures, une tunique et une cape possédant une capuche, couvrant mon corps ainsi que mon visage, me protégeant des coups des rayons de l'astre diurne dans la voûte azurée ainsi que des tombées, venant de ces moutons dans le ciel, lorsqu'ils s’en-grisent. Je porte également un sac de taille moyenne, contenant le nécessaire pour survivre seul. Mes armes m'accompagnent également dans ce voyage en terres inconnues. On ne sait jamais sur quoi nous pouvons tomber dans l'inconnu.

C'est au bout d'un moment, une fois arrivé au sommet d'un tout petit relief insignifiant, que je le vois, le village. Il est tout à fait normal, cependant il me permettra sûrement de me nourrir, m'abreuver et peut-être dormir.

Le soleil est assez bas, je devrais me dépêcher un peu. Je me remets en marche après m'être arrêté pour observer la belle vue qui m'était offerte sur le patelin. Je dois tout d'abord traverser le bois avant de découvrir la ville.

C'est parmi les roches et les mousses, entre les troncs et les buissons par-ci par-là, en enjambant soucieusement les racines afin de ne pas me prendre les pieds dans celle-ci, que je vois une personne qui semble mener un rude ouvrage, celui de, semble-t-il, construire une cabane. Mais la personne semble être une femme... Une femme qui fait ce boulot toute seule ? Et sans personne pour l'aider ? Mais elle est folle ! Je ne peux décidément pas la laisser affronter cette tâche toute seule.

Je m'approche d'elle, restant souriant tout de même, découvrant mon visage, dévoilant ma coupe de cheveux semi-long pour un homme et à la couleur de la neige. Je remarque sa belle chevelure rousse.

Bonjour Mademoiselle. Puis-je vous aider dans votre labeur ?

Je reste courtois et agréable, parlant sur un ton ni trop aimable ni pas assez.
Va-t-elle me chasser ou me dire de m'en aller ? Ou peut-être qu'elle croira que je suis un mec venu pour la draguer. Mais il n'en est point. Je désire réellement l'aider et lui veux sincèrement du bien.
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Bis repetita

Sam 26 Mai - 14:24

avatar
Mandra
N : 6 Or 410
dossier de personnage
Métier: Magnétiseuse
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t576-mandra
Voir le profil de l'utilisateur
Bis Repetita
La tâche est rude, je sens mes reins se raidir, mes muscles sont endoloris et la transpiration qui perle sur ma peau n’est rien comparée à la fatigue qui m’envahit. Quand le corps commence à montrer ses limites, l’esprit n’est plus aussi combatif et une profonde lassitude m’envahit. Je regarde le travail déjà accompli et celui qu’il me reste encore à faire, je suis découragée. Quelques coups de marteau encore pour ne pas abandonner mais ils ne sont que gestes futiles tant les forces me manquent.
Dans ma tête, une rengaine qui me supplie d’arrêter, que jamais je n’y arriverais et qu’il vaut mieux accepter la petite chambre mansardée que l’on m’a proposée dans le village. Mais comment pourrais-je vivre dans un tel logement, loin des arbres et de l’eau du ruisseau ? J’hésite pourtant, devant l’ampleur de la tâche qu’il me faut terminer, la cabane sera magnifique mais quand ?

Soudain, comme venu de nulle part, sort un homme de derrière les fourrés. Ses cheveux d’un blond presque blanc flottant au vent, il s’approche de moi en souriant et se propose de m’aider. Serait-ce un rêve ? Je me suis assoupie sans m’en apercevoir et dans mon sommeil, un beau chevalier sans cheval vient construire ma cabane. Je me pince si fort que j’en grimace, mais l’homme est bien réel.

Bonjour. Il est vrai que je dois avoir l’air bien exténuée, car je le suis effectivement, mais pour quelle raison m’aideriez-vous, que voulez-vous donc ?

Je connais ce genre d’homme, je sais pertinemment ce qu’ils veulent en retour de leur bonté souvent simulée et je préfère encore m’user des jours entiers que d’accepter un tel marché. Certes son aide pourrait me faire loger dans la cabane bien plus tôt que prévu mais je n’en suis pas au point de perdre ma dignité pour un bout de toit.
Je ne suis pas pressée de finir, vous savez, ce n’est pas la première fois que je dormirai sous la Lune et les étoiles.

Qu’il passe son chemin si ses intentions sont celles auxquelles je pense, sinon il est le bienvenu.



Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Bis repetita

Lun 25 Juin - 15:34

avatar
Fyren
N : 1 Or 20
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t644-fyren
Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu'elle se retourne, je ne peux qu'admirer la beauté de son visage encadré de ses belles mèches rousses. Il faut dire qu'elle est jolie et sa voix, sa voix est également belle. Mais voilà qu'elle me demande ce que je veux et pourquoi je l'aiderais. Peut-être se méfie-t-elle de moi ? Après elle n'a pas tord de se méfier, c'est naturel, je pourrais profiter de la situation comme quelqu'un de malveillant, lui proposant des trucs salaces en échange d'un peu d'effort physique. Cependant je ne suis pas ce genre de personne.

Je lui adresse un sourire amical pour qu'elle ne me voit pas comme un ennemi. Mais immédiatement, elle peut se dire que je suis malintentionné et que ce sourire n'est pas du tout amical, en fait.

Je veux vous aider parce que je ne peux pas vous voir galérer toute seule. Je ne demande rien en échange. Après si vous ne voulez vraiment pas de mon aide, je partirais, vous laissant tranquille.

Après, si vous pouvez me donner quelques indications sur ce village, s'il y a une auberge qui loge pour pas trop cher ou s'il y a un endroit où je pourrais manger, ça me sera utile.


J'attends sa réponse, je suis prêt à l'aider mais je ne veux pas m'imposer ni forcer. Je veux sincèrement l'aider sans rien attendre en retour. Je sais, c'est étrange. Et puis, je sais même pas comment elle s'appelle.

Comment vous prénommez-vous, mademoiselle ?

Je regarde un moment son ouvrage puis elle. Je me dis qu'elle a sûrement un prénom aussi joli qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RAID] Vendredi 5 juin - Une Soupe de Tortue Bis repetita

Sauter vers: