bannière du haut du forum

Partagez

Je crois que je me suis perdus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Sujet: Je crois que je me suis perdus

Sam 24 Fév - 13:26

avatar
Amren
N : 1 Or 10
dossier de personnage
Métier: Vagabond
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t503-amren
Voir le profil de l'utilisateur
Présentation d'Amren
Header

Informations générales

Nom :

//

Prénom :

Amren

Âge :

Une vingtaine d'année physiquement

Sexe :

Homme visuellement

Origine :

Etranger

Race :

//

Nation :

Doliene

Toi, derrière ton écran


Pseudo / Surnom :

Kainovus/"Rin" Sahronglaag

Prenom :

//

Comment as tu connu le forum ?

//

Des questions ou des suggestions ?

//

Histoire


Tout était blanc, au commencement. Quelques êtres d'énergie pure existaient au milieu de se blanc omniprésent. Ces dernier s'occupaient comme il le pouvait, utilisant leur pouvoir pour créer des divertissements, qu'ils abandonnaient aussi vite que l'ennui revenait s'installer en eux. Il leur arrivait de discuter, mais le tour de la question était rapidement atteint et l'ennui revenait. Mais un jour, l'un d'entre eux eu une idée : un immense spectacle, la plus grande création jamais faites. Il se concerta avec ses frères et sœurs et rapidement tous acceptèrent cette fraiche idée. C'est ainsi que le monde fut créé.

Les dieux foulèrent se monde et se délectèrent des sensations qui leur étaient jusqu'à lors inconnus. L'odeur de la verdure, le vent caressant leur enveloppe lumineuse, la lumière éblouissante du soleil, la douceur des étoiles. Mais rapidement, ces sensations devinrent ennuyeuses pour les dieux, et ils cherchaient d'autres pistes pour se divertir. L'un d'entre eux eu l'idée d'incorporer certaines de ses créations a la scène, pour la rendre plus vivante. C'est ainsi que les animaux furent créés.

Encore une fois, les dieux se complaisaient dans ce nouveau divertissement. Leur frère avait eu une imagination débordante et aucune des créatures qu'il avait créées ne ressemblait à une autre. Pendant longtemps les dieux de délectèrent des interactions des animaux entre eux, mais l'ennui finit par revenir. Tout leur était prévisible et rien ne les surprenait plus malgré les efforts incommensurable de leur frère, l'éternité passé à les observer les avaient rendus banal. Mais l'un des dieux, innovant et naïf, se demandait ce que pourrait faire ces créatures si elle avait eu la capacité de créer. Il se demandait quel genre de chose il pourrait voir germer dans un esprit non divin. Sans consulter ses frères, il choisit l'un de ses animaux préféré et lui offrit l'intelligence. C'est ainsi que les hommes furent créés.

Mais les dieux, découvrant l'acte accomplis, commençaient à se disputer. Certains étaient persuader que leur jeune frère venait de détruire l'œuvre si durement accomplis avec ce don, d'autres étaient curieux de voir ce qui allait advenir de ces créatures. Le débat perdura pendant des siècles et des siècles et pendant ce temps, les humains prospéraient. Avec le don de l'intelligence, ils avaient commencé à créer des outils pour se faciliter la vie, domptant la nature et les animaux qu'avaient créé les dieux, détruisant a leur profit. Les dieux, devant ce qu'ils jugeaient un affront des plus odieux, décidèrent de punir leur frère, et d'abandonner ce projet, condamné a s'auto détruire selon eux.

Mais même s'ils étaient plus nombreux que le jeune rebelle, ils ne pouvaient simplement l'effacer. Le seul compromis qui fut atteint fut de faire de lui une créature bâtarde, grotesque, a mi chemin entre les créatures de lumières parfaites qu'ils étaient et les créatures de chair faillible qu'il avait décidé de supporter. Un demi-dieu, ni humain ni divin.

Une fois destitué de sa position, il fut abandonné sur la terre des mortels, sans aucun moyen de la quitter, alors que ses comparses abandonnaient la création.

Abattus par cette décision et l'abandon de ses frères, l'ex-dieu commença à errer, réfléchissant sur ses actes. Avait-il fait le bon choix en donnant l'intelligence aux humains ? Etaient-ils condamnés à tout détruire avec ce don ? La question le hantait pendant cette errance, jusqu'à ce qu'un évènement  ne change sa perception des choses a tout jamais.

Un jour qu'il voyageait en ruminant sa culpabilité, le demi-dieu tomba sur une scène qui le perturba. Un jeune humain, à peine un adulte était entrain de se battre avec un ours. C'était une scène naturelle, qu'il avait observé des milliers de fois avec ses frères, deux animaux luttant pour leurs vies, ça ne devait pas le choquer plus que cela, et pourtant, il se sentait investit de la mission d'aider cet humain et décida d'agir. Un puissant son quitta sa bouche, un son indescriptible qui s'adressait directement à l'esprit de l'ours, un son qui lui disait de partir. L'animal connaissait ce langage, il était gravé dans ses gênes, dans son âme, dans son existence même et il ne pouvait pas aller contre les ordres que cette voix lui donnait. C'était le privilège des dieux.

L'humain était sauvé et l'animal partit calmement. Mais le demi-dieu dut faire face aux premiers problèmes que lui imposait sa condition : le réceptacle qui abritait son existence n'était pas aussi résistant et puissant que celui qu'il avait connut pendant toute son existence et il découvrit pour la première fois la fatigue et la douleur. L'humain remercia son sauveur et le guida jusqu'à la communauté d'où il venait.

Là bas, le demi-dieu découvrit un village d'humains réunit autour d'une tribu. A leur coté il découvrit ce que signifiait être humains. La fatigue, la faim, la soif, le sommeil. Tout cela était nouveau pour l'être divin mais les humains avaient dompté ces besoins depuis la nuit des temps. Alors que ces derniers l'aidaient à s'adapter à sa nouvelle existence, le demi-dieu partagea avec eux son ingéniosité, les aidants à perfectionner leurs bâtiments et leurs outils. Il partagea même avec eux la capacité de créer des miracles, en utilisant le langage divin combiné avec l'étincelle divine que leur avait donné son frère à la création. Avec le temps qui passait, le demi-dieu devint rapidement un roi réputé pour sa sagesse et sa gentillesse, agissant comme un phare autour duquel les humains se rassemblaient et prospérait. C'est ainsi qu'Enoch, la première citée, fut créée.

A la tête des humains, le demi-dieu fit preuve d'une droiture et d'une gentillesse irréprochable. Ses lois étaient justes et aimante avec son peuple, sa magie résolvait la majorité des problèmes et les citoyens étaient heureux et prospère. Mais un problème persistait, le roi, aussi bon était-il, ne vieillissait pas. Le roi était trop parfaits, ses sujets l'aimaient mais redoutaient également ce coté inhumain. "Comment peut-il comprendre nos problèmes ?", "Que pourrons nous faire s'il se retourne contre nous ?". Bon nombre de question commençait à se faire entendre parmi le peuple et malgré ses bons actes, une faction dissidente se forma pour destituer le monarque inhumain. Le roi estima qu'il était de son devoir de rebouter ce chaos qui venait perturber la paix qu'il avait si durement instauré, mais ces actions ne firent que donner plus d'argument a ces dissidents, et le monarque finit assassiner par ses proches, découvrant ainsi qu'il était tout de même mortel.

Mais la mort qui l'attendait n'était pas celle qu'il aurait put espérer. Ni humain, ni divin, le destin qui l'attendait n'était aucun des leurs et son âme se retrouva piégé sur le plan matériel, incapable de se matérialiser, d'agir ou ne serait ce que voir ce que devenait ses protégés. Lui qui avait connus le blanc du néant était maintenant plongé dans les ténèbres infinie, attendant la moindre lueur d'espoir avec impatience.  

Après qu'un temps difficilement quantifiable soit passé et que le demi-dieu ait presque perdus toute identité, une apparition le fit sortir de sa torpeur. Une femme, blanche et rayonnante, vint chasser les ténèbres qui étaient devenus son lot quotidien pendant plusieurs éternités. Il voyait les lèvres de la femme bouger et entendit les sons sortir de sa bouche, mais il n'était plus vraiment en état de la comprendre. Cependant, il ressentit un sentiment d'espoir en voyant une lumière après tant de temps et avança vers elle, se baignant dans sa lumière jusqu'à ne plus rien voir, jusqu'à ne faire qu'un avec elle.

La prochaine chose que perçus le demi-dieu, fut une forêt. Il était là, allongé au milieu des herbes sans aucune idée de la raison de sa présence, ni même de sa propre identité. L'être angélique lui avait offert un nouveau corps, semblable a celui qu'il avait eu jadis, ainsi qu'une mission. Mais l'esprit du demi-dieu avait été trop endommagé par l'isolation dans le néant, et tout souvenirs, qu'ils soient au sujet de son ancien monde, de la mission qui venait de lui être confié, ou même de sa propre identité avaient disparus. C'était libéré de tout préjugés, mais aussi sans aucune repère que ce nouvel être allait écrire sa vie.

Description physique


Le corps de l'Exilé frappe de son étrangeté, malgré le fait qu'il reste fondamentalement humain. Ses longs cheveux lui arrivant aux hanches luisent d'un bleu semblable à celui des mers, et ses yeux brillent d'un rouge flamboyant comme le soleil couchant. Ces détails font que l'Exilé ne peux pas vraiment passer inaperçus. Son physique est étrangement développé pour un mage, ce qui pourrait laisser planer un doute quand a l'orientation de l'individus si sa tenue ne venait pas compléter le tableau. Son style vestimentaire utilise principalement les couleurs bleue, blanche et argentée, agrémentée de quelques pièces métalliques a but purement décoratif mais reste très ouvert et aéré, poussant certaine personne a le traiter d'indécent.

Description psychologique


L'Exilé possède une âme chaleureuse et rayonnante, qui ne manque pas de transparaitre de son être. C'est un homme positif qui aime la discussion et est très enclin à sourire. Il est également très serviable et ne manquera pas de partager ses compétences avec autrui, ne reculant devant aucune tâche et s'engageant parfois même a plus qu'il ne peut réaliser. Habitué depuis les confins de son existence a la gestion, c'est un homme capable de rester maître de lui même dans bien des situations où d'autres se laisseraient submerger par la panique ou la colère. Dans ce genre de situation, l'Exilé rassurera au mieux ses camarades et les accompagnera jusqu'à la réussite. Il a tendance à explorer toute les possibilités avant d'agir, ce qui peut frustrer certaines personnes mais choisira toujours la solution permettant d'aider le plus grand nombre. Si c'est une personne préférant la diplomatie a la force, il n'est pas sans répondant et peut se montrer dur envers ceux faisant le mal par choix ou ceux refusant toute négociations s'il sent que ces derniers sont au delà d'une seconde chance.

Autres détails importants


Arme(s) et Pouvoir(s) :

Même après sa destitution, l'Exilé a gardé ses connaissances divines, la plus notable étant le langage divin, qui a deux applications possibles : Commander le tissus de la réalité pour permettre la création de toute chose, et le commandement de toute âmes voyageant dans cette dernière. C'est un outil particulièrement puissant, mais seulement parce qu'il n'est censé être accessible qu'aux êtres divins, qui ne possèdent pas de corps qui pourrait les fatiguer et ont des réserves d'énergie bien plus grande que celles des mortels. Mais tout les mortels ont en eux une étincelle divine depuis leur création, et c'est autour de cette étincelle que l'Exilé a créer un système de Magie leur permettant d'utiliser diverses runes pour amplifier ponctuellement cette étincelle et leur permettre d'utiliser le langage divin plus simplement.

De son coté, l'Exilé est un cas un peu particulier. Possédant une part divine infiniment plus grande que celle de ses concitoyens, il lui est très aisé d'utiliser le système magique créer pour eux et est un mage très puissant selon leur critère, utilisant notamment ses pouvoirs pour guérir les maladies, les blessures ou palier aux sécheresses en invoquant la pluie, le tout au niveau de son royaume. Cependant, il n'est plus question de créer un monde ou une race, ce sont des applications du langage divin qui seront a jamais en dehors de la portée des mortels, tout comme la manipulation d'âme. En revanche, la modification du monde est parfaitement acceptable, a des échelles plus ou moins grande et des durées plus ou moins longue en fonction du mage. Les plus performants peuvent créer de petite chose, mais jamais personne, pas même l'Exilé, n'as pus créer quelque chose de l'envergure d'une personne entière.

Mais ayant une connaissance parfaite de la langue divine, l'Exilé peut également l'utilisé de manière plus naturelle pour se faire comprendre de toute les créatures et dans une certaine mesure, les commander. Lorsque le langage divin est utilisé pour communiquer, l'utilisateur s'adresse directement a l'âme de son partenaire, passant outre tout soucis de langue ou d'audition. C'est un langage universel, gravé au fond de tout les êtres vivants qu'ils sont capable de comprendre instinctivement, et lorsqu'il est utilisé pour donner des ordres, la victime peut difficilement refuser les commandements d'un être qu'ils perçoivent instinctivement comme divin.

Cependant, même cette application du langage divin est limité par le réceptacle qui l'utilise, et il faut beaucoup de force pour réussir a passer au travers des barrières protégeant les âmes, particulièrement lorsque des ordres sont acheminés. Un peu comme essayer de se faire comprendre par quelqu'un se trouvant a 200 mètres de nous en plein blizzard.

Même après avoir perdus la connaissance de cette langue avec le reste de sa mémoire, elle reste ancrée dans son âme et, les circonstances le permettant, il peut instinctivement s'en servir même si son utilisation en est très complexifiée lorsque l'utilisateur ne comprend pas toute l'étendue, toute la nature de ce pouvoir.

En dehors du surnaturel, l'Exilé a sut faire ses preuves en tant que dirigeants et ne manque pas d'un certain charisme. C'est une personne naturellement serviable, au centre d'intérêts très large, mais dont la spécialité reste la diplomatie et la magie. C'est un bon cuisinier.

Familiers(s) :

//

Autre(s) possession(s) :

Seulement les vêtements qu'il porte lors de son invocation.
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Je crois que je me suis perdus

Sam 24 Fév - 19:36

avatar
Aki Nishiie
N : 61 Or 1138
dossier de personnage
Métier: Guérisseuse
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t180-aki-nishiie
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue à nouveau sur le forum ! J'espère que ce perso sera aussi prolifique que le précédent, en tout cas il a l'air sacrément intéressant ! :dance:


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Je crois que je me suis perdus

Dim 25 Fév - 11:23

avatar
KCT-023
N : 57 Or 640
dossier de personnage
Métier: Boutiquier
Classe: Guerrier
http://bariande.forumactif.org/t245-kct-023
Voir le profil de l'utilisateur
Rebienvenue o/ :hy:
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Je crois que je me suis perdus

Lun 26 Fév - 20:42

avatar
Carmina
N : 18 Or 1029
dossier de personnage
Métier: Répétitrice
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t213-carmina
Voir le profil de l'utilisateur
Plop o/

Histoire: Good for me !
Descriptions: Courtes, mais elles vont à l'essentiel et suffisent pour cerner le personnage.
Pouvoirs, etc: Plus aucun soucis depuis la reformulation. :)

Présentation validée !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Damien&Lou | oups je crois que je me suis tompée
» Berlioz ♦ Crois moi Dude je suis la plus bonne de toutes tes copines.
» Maman est-ce que tu crois que les anges existent ? Non. Ah bon ? Oui, je ne crois pas, j'en suis sûre. Comment tu sais ? Je le sais car j'en ai un devant moi. Je t'aime maman, je t'aime tellement...
» Je pense que je suis perdus (Feat Kaïgaan) [TERMINER]
» (✩/N.) tu me crois la marée, et je suis le déluge.

Sauter vers: