bannière du haut du forum

Partagez

Un souffle vital

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujet: Re: Un souffle vital

Lun 26 Mar - 20:16

avatar
Wakai Eru
N : 16 Or 660
dossier de personnage
Métier: Sbire
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t566-wakai-eru
Voir le profil de l'utilisateur

   

   
Un souffle vital

   Feat Arkazoc'k

   
Et là vient alors une autre illusion, celle de millions d'insectes fourmillants, mais cela pouvait ne pas être une illusion... Je demanda alors à la dryade : Toi qui t'y connaît avec les animaux, ils sont réels ou non ?

Comme type d'insectes... oh il y'avait de TOUT, araignées, araignées sauteuses, scolopendres, scorpions, guêpes, abeilles, mantes religieuses, mille-pattes, cétoines, scarabée rhinocéros, goliath ?, sauterelles, coccinelles, fourmis, papillons, et même... des bousiers ? Toutes sortes d'insectes, qui pour certains avait l'air de venir de loin, ce n'était pas leur habitat naturel, mais je sais aussi que mes compétences en insectes... sont assez extraordinaire... euh quoi ? Encore des connaissances de mon passé sans savoir ce que c'est... j'était blasé à force.

M'enfin c'est pas tout ça mais ce satyre la, il est sur la terre ferme, en train de pas bouger. A se foutre de notre gueule... Vraiment, je comprend que la dryade garde son calme, mais pour moi, il était tombé au mauvais moment. Mais je m'attend à ce que ce soit une illusion comme je l'ai pensé tout à l'heure, il ne doit pas être vraiment là...

Bon... Je vais mettre mon plan mon a exécution. Il était simple, j'avais mémorisé toute la zone juste avant. Je fermais les yeux, je prenais une pose d'impératrice avec ses deux mains sur le sabre. Le sabre à la verticale. J'essayait de me dire, ce qu'il y'a autour de toi n'est pas vraiment la. Remémore-toi correctement la chose. L'ouïe, la vue, le toucher, la douleur, tout, j'essayais de la neutraliser, pour la remplacer par mon souvenir, comme si j'était dans mon souvenir. Concentre-toi. Tu va y arriver.
Wakai, tu va y arriver, contrer une illusion avec ma résistance mentale actuelle, et très difficile, si j'avais eu celle d'antan, il serait déjà ligoté. Concentration et mémoire, voilà tout ce dont j'avais besoin.  
Sale satyre, tu as mis des insectes, un sanglier aisément apprivoisé, un lycan, une silhouette. J'avais l'impression que j'arrivait à changer ma perception des choses, à remplacer ma perception actuelle par celle de mon souvenir proche. Je vais y arriver.
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Un souffle vital

Lun 26 Mar - 21:45

avatar
Arkazock
N : 51 Or 2408
dossier de personnage
Métier: Architecte
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t254-arkazo-k#1044
Voir le profil de l'utilisateur




un souffle vital

Avec Wakai Eru
...



ambiance sympa :
 


Le corps de la dryade était parsemé de milliers de petites cavités d’où le pus malsain qu’elle sécrétait en permanence sortait à grandes giclées avant d’être canalisé par l’anneau qui lui avait été donné par la doyenne et que l’archimage de Dolienne avait fait ne mette un terme définitif aux excrétions purulentes de ces bubons percés.

Ce fut là que les insectes tentèrent d’envahir la dryade. Elle sentait sur elle des milliers de pinces, des centaines de dards et des pattes par millions recouvrir l’écorce dont elle était couverte, cherchant à la darder de millier de traits au travers de la prison végétale. Rien n’y fit. La dryade n’avait pas de cuir et percer l’écorce était pour ces insectes un travail de longue haleine. Aussi tentèrent-ils de pénétrer sa peau par ses cavités, mais là encore, ce fut une erreur. Bien que la dryade soit protégée par un enchantement qui l’empêchait de déverser son poison, il était toujours actif en son sein, cherchant un vecteur d’infestation qui lui arriva par le biais d’insectes trop gourmands. Les dizaines d’insectes qui avaient pénétrés par les différentes cavités se retrouvèrent soudain pourchassés par un épais liquide jaunâtre qui comme un poison tuait leur organisme, balayant leurs défenses pour les exterminer avant même que le la noyade ne fit son œuvre. Pour les autres qui eurent assez de chances pour sortir à grandes foulées, le mal les avait atteints, et par un vecteur foudroyant se propageait de l’un à l’autre.

La dryade le savait, elle était devenue l’esprit de la pourriture et de la maladie, ce n’était pas quelques insectes qui allaient pouvoir la menacer de dévoration. Les insectes autour d'elle tombaient, les autres finirent par se désintéresser d'elle.

La dryade quant à elle tentait de se lier à la mélodie, mais sans succès, la magie n’essayait pas de prendre possession de son esprit comme un organisme conscient, elle était là, et lorsqu’elle était présente, les animaux déliraient. Elle ne tira rien de cette immersion, elle chercha donc la source de la musique. Ce fut là qu’elle fit le lien. Ce n’était pas la fée qui faisait la musique comme elle avait pu le penser de prime abord. Elle ne devait pas exister, c’était certainement pour cela que l’autre avait vu un satyre. Sérieusement, qui confond un satyre avec une fée ?
Non, la créature était une illusion. Leur cerveau cherchait une illusion et en avait trouvé une par le biais de cet individu. La solution elle la sentait en elle, et maintenant qu’elle y pensait, c’était une évidence. Le vent. Le vent s’était levé à chaque fois avec la musique, mais si seulement la musique n’était là que parce que le vent se levait ?

Depuis le début ils avaient confondu cause et conséquence. C’était le vent qu’il fallait suivre pas l’illusion !
Ces réflexions lui avaient fait oublier la grenouille en proie à ses insectes et a son satyre. Après tout elle n’avait sans doute pas compris qu’il n’existait pas.



Dernière édition par Arkazock le Lun 26 Mar - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Un souffle vital

Lun 26 Mar - 22:17

avatar
Wakai Eru
N : 16 Or 660
dossier de personnage
Métier: Sbire
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t566-wakai-eru
Voir le profil de l'utilisateur

   

   
Un souffle vital

   Feat Arkazoc'k

   
Spoiler:
 

Les insectes s'attaquaient à moi. Mais je gardais les yeux fermés, les oreilles bouchés, et insensible à la douleur j'essayait d'annuler mes sensations. Concentration. Je sentais les insectes me mordre, me piquer, monter sur moi, me heurter.
Au final il commencèrent à tomber les uns après les autres, et leurs cadavres volèrent au grès du vent, je sentais leurs cadavres me frotter. Je sentais la brise rafraîchissante. Particulièrement rafraîchissante. Trop ?
Le vent, qu'est que c'était au final ? C'était de l'air qui bougeait, chaud de la part d'un volcan, froid du blizzard, rafraîchissant du vent. Le vent faisait tourner les moulins... J'essayais de me concentrer sur ça, peut-être que cela marcherait mieux. L'air glissait autour de moi... Comme il avait l'air de glisser autour de la dryade. Attend comment je sais ça ? Je ... le sens... aussi passer autour des arbres, des animaux, même autour du sanglier de tout à l'heu... Merde mais il y avait du vent aussi lors de cette illusion non ? Et sur la plaine aussi, lorsque je voyait la silhouette. Mais pas avant, pas quand je parlais à la dryade calmement. Le vent était la solution, son instrument crée du... Et si c'était une illusion depuis le début. La musique pouvait s'expliquer par le vent ! Il doit donc y avoir un endroit, magique peut-être, ou cela peut juste être un endroit incurvé d'une certaine façon qui crée cette mélodie au effet encore inconnu.

Si c'était vraiment le cas... Il faudrait trouver l'endroit d'où cela viendrait. C'est une énigme, j'en suis sûr... Notre cerveau interprète les ondes de ce son, tel une illusions...
Vent... de l'Ouest... du Sud... de l'Est... du Nord...
Ce vent, il allait ... du Sud vers le Nord, donc c'était dans ce sens...
Attend je venais d'où à la base ? Le Sud d'ici non ? Si c'était au Nord, ca m'étonnerait que cela m'ait touché.

Cette concentration, même si très éprouvante, m'avait servi, pas de la façon dont je pensais, mais il fallait que je crée un moment de calme, intérieur, qui aurait cru que c'était le vent...

J'ouvrit alors grand les yeux, et me rendit compte, les insectes étaient mort comme je le pensais, d'un maladie inconn... noir ? Liquide noir, je regardais la dryade en ne retournant que ma tête, oui il y avait bien ça qui s'écoulait de son corps... Peu, bizarre d'ailleurs, on dirait que cela défie les lois de la physique ce liquide... Ainsi c'est de ça le pouvoir qu'elle a eu a la place de la vie, le poison... C'est triste, qu'elle doivent empoisonné tout ce qu'elle touche, mais attend pourquoi elle n'a pas aidé au début si elle était capable de ça ? Même si je conçois que la capacité a une mauvaise éthique, à ce point ?

Mais bon ce n'était pas le moment, je me tournais vers le Sud, de la ou je venais. Je fermais les yeux une dernière fois, et les rouvrit, le regard grand et déterminé. Je bondit, et me mit à courir autant que je pu, pour trouver cette structure, je n'avais malheureusement pas le temps de dire à la dryade ce que j'avais découvert, plus vite je trouvais cette structure, plus vite c'en serait fini.
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Un souffle vital

Lun 26 Mar - 23:51

avatar
Arkazock
N : 51 Or 2408
dossier de personnage
Métier: Architecte
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t254-arkazo-k#1044
Voir le profil de l'utilisateur




un souffle vital

Avec Wakai Eru
...



ambiance pour la fin:
 

Ils s’étaient rejoints sur l’idée générale qu’ils allaient suivre. La dryade avait vu la grenouille courir environner d’insectes qui tombaient comme les mouches qu’ils étaient. Son cœur se serra, et elle fit un geste dans sa direction paniquée. Elle allait mourir dans les prochaines heures. Elle avait déjà vu un écureuil atteint de ce mal. Celui-ci avait presque immédiatement contracté une forte fièvre et s’était immobilisé, puis avait commencé à tousser avant que des gouttes de sang une sorte de ses lèvres, de ses yeux, de son anus, puis de tous les pores de sa peau. L’animal avait agonisé pendant plusieurs minutes avant de partir à demi paralysé, vidé de son sang. Au fil du temps d’autres symptômes avaient pointé le bout de leur nez, mais l’animal était mort avant que ceux-ci ne se mettent en œuvre. La grenouille allait y passer… ou pas ! Elle avait l’air aussi débordante de vie que jamais. Elle ne connaissait pas les pouvoirs de la dryade et son esprit n’avait pas intégré son manque de contrôle dessus. C’était avec soulagement qu’elle se mit en route dans sa direction lorsqu’à nouveau le vent cessa de souffler.

Elle rattrapa Wakai sans problème, celle-ci venait d’arriver sur Bariande et était vidée de ses forces et la dryade se déplaçait particulièrement rapidement en milieu forestier. Légère, elle suggéra de rester immobile lorsque le vent soufflait et de ne bouger que lorsqu’une accalmie se faisait sentir. Au moins, cela aurait l’avantage de leur éviter une chute du haut d’une falaise.

Bon gré mal grés, ils parvinrent à trouver l’origine du souffle malsain. Une cavité rocheuse se présentait dans un gouffre, liant deux cols. La roche était en arc de cercle, et des pierres gravées de runes avaient été placées là pour profiter du vent comme d’un vecteur de propagation. L’endroit était discret, loin d’une zone de passage et devait avoir été soumis à un puissant sortilège de protection car aucune trace de passage n’était visible.

Les pierres semblaient être là depuis plusieurs siècles, venant d’un temps où les légions maléfiques erraient librement sur cette terre, épanouies par l’omniprésence de l’obscurité. Pour la dryade, cet endroit était une barrière contre le monde des créatures de l’ombre. Peut-être même était il la raison de la croissance de la forêt à cet endroit. ELLE FIT PART DE SES REFLEXIONS A SA COMPAGNE

A terre, un rocher était visible, dardé d’une rune. Sa chute avait brisé la formation magique, rendant palpable et discordante la magie de la zone qui semblait piquer comme des petits chocs électriques.

« Je pense qu’on devrait essayer de le remettre en place. »

Elle partit chercher un levier et un point d’appui et se mit à l’ouvrage


Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Un souffle vital

Mar 27 Mar - 9:11

avatar
Wakai Eru
N : 16 Or 660
dossier de personnage
Métier: Sbire
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t566-wakai-eru
Voir le profil de l'utilisateur

   

   
Un souffle vital

   Feat Arkazoc'k

   
Ah, nous avions trouvé la source... Cela semblait être cette pierre qui était tombé, la dryade m'expliqua que c'était sûrement une structure de protection, à une époque ou tout était ravagé. Bon, il fallait la remettre en place. La dryade cherchait un levier, je regarda alors mon sabre, toujours dans son fourreau.

Il aurait pu servir autrement, en effet si je n'avais pas pensé que le satyre était une illusion, même une illusion temporaire, j'avais suffisamment de concentration pour tenter un truc... Le lancer sur lui avec une grande force, ce qui aurait du l'assommer. Mais finalement le satyre était donc une illusion depuis le début... Mais qui nous dit que ceci n'est pas... Bah non y'a pas de vent. J'suis bête des fois...

Je prêta donc mon sabre en guise de levier. Je m'essuyait un peu de toute la poussière et la boue que j'avais eue sur moi, à cause de ces combats, et de tout ça, parce qu'il faut avouer que ces illusions nous bien battus...

Mais d'ailleurs je veux bien que cela était construit dans un but de protection... donc il y a de ça des années, mais pour celui qui a cassé cette structure runique... Est-ce qu'il avait une idée de ce qu'il faisait ? Hmm...

Après avoir longuement réfléchi, et voyant que la dryade ne trouvait pas de point d'appui, je me suis mis à chercher aussi, et j'ai trouvé une bonne grosse pierre. La portant lourdement, je la posa à proximité de la pierre runique.
Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Un souffle vital

Mar 27 Mar - 23:41

avatar
Arkazock
N : 51 Or 2408
dossier de personnage
Métier: Architecte
Classe: Soigneur
http://bariande.forumactif.org/t254-arkazo-k#1044
Voir le profil de l'utilisateur




un souffle vital

Avec Wakai Eru
...


on change d’ambiance:
 

La lourde pierre finit par basculer à sa place. La dryade avait utilisé une branche pour s’en servir comme de levier. Elle avait dédaigné le sabre proposé par la rousse. Celle-ci devait bien le négliger pour s’en servir de la sorte. Elle n’en portait pas elle-même et il lui était difficile d’évaluer clairement la capacité de l’outil à porter une telle charge, mais en fait, elle était plutôt surprise de la facilité avec laquelle la grenouille lui avait proposé. Elle ne devait pas y tenir ni savoir s’en servir. Elle balaya ses pensées lorsque la pierre repris sa place originelle. Elle la cala avec un petit rocher pour être sûre que la position ne bougerait plus, puis, après avoir fait le tour des autres pierres afin de vérifier leur solidité et leur attache, elle laissa le lieu en paix avant que le vent ne revienne.

« Viens, nous ne devrions pas rester ici »

En quittant la grotte, elle s’attarda en attendant le vent. Lorsque celui-ci vient, le souffle prit la forme d’une illusion, se fondant parfaitement à la paroi rocailleuse, et aucune illusion ne vient plus les atteindre. La musique avait disparu, et l’air chaud de la brise se déverser sans plus faire de mal dans la forêt. Il faudrait un moment avant que la vie ne reprenne son cours normal, mais en quelques mois, l’équilibre devrait être retrouvé. C’était une broutille dans la vie de la jeune dryade. Elle se satisfit du résultat. Le monde irait bien mieux sans ce genre d’enchantements, mais ils étaient parfois un mal nécessaire. La forêt était en bonne forme soumise à ce sort inconnu, elle n’allait certainement pas l’enlever, c’eut été dangereux inutilement. La plupart des choses sont mieux à leurs places qu’enlevées, comme pouvait en témoigner l’anneau a son doigt.

Elle engagea une discussion sur Bariande, expliquant à la grenouille les rudiments de ce monde, des pouvoirs qui l’habitaient, notamment des humains. Elle lui raconta qu’elle n’était pas seule, mais que les hérauts étaient pris en chasse tant qu’ils ne s’étaient pas affiliés. Elle lui dit que si elle voulait s’affilier, un lieu appelé le sanctuaire lui était ouvert, ou elle pourrait peaufiner son apprentissage de ce monde avant de se lancer si elle le souhaitait. En outre, le sanctuaire était en lien avec un des quatre puissants de ce monde : la doyenne de Gondone. Elle lui indiqua sommairement le canal, visible depuis la butte qui dominait toute la vallée. Il suffirait de le rejoindre pour retrouver la civilisation. Elle, elle partirait de son coté en direction du sanctuaire.

Elle avait fait un premier travail d’approche, l’autre aurait une décision à prendre, cela ne l’engageait pas a grand-chose, mais il devrait bien faire le choix de la solitude et de l’exil ou accepter les propositions qui lui étaient faites. Elle lui demanda :

Alors, que vas-tu faire maintenant ?

Elle hocha la tête silencieusement et s’en fut vers le sanctuaire

Revenir en haut Aller en bas

Sujet: Re: Un souffle vital

Mer 28 Mar - 9:35

avatar
Wakai Eru
N : 16 Or 660
dossier de personnage
Métier: Sbire
Classe: Sans classe
http://bariande.forumactif.org/t566-wakai-eru
Voir le profil de l'utilisateur

   

   
Un souffle vital

   Feat Arkazoc'k

   
Nous avions remis en place la pierre, nous repartîmes alors... sans illusions, sans vent traître.
A part celle de sortie de la grotte, il semblerait que c'était sensé être caché... Donc cela s'est révélé, quelqu'un l'aurait révélé ? Quelqu'un aurait bougé la pierre... Il faudra que je revienne ici, je ne me souviendrais probablement pas du chemin, mais il faudra que j'y retourne, une magie ancienne déstabilisé par quelqu'un capable d'enlever quasi-définitivement des illusions... Et si... Et si cette structure ne servait à la base qu'a faire l'illusion pour bloquer les voyageurs et certains intrépides n'ayant pas l'équipement nécessaire ? Parce cela ne faisait que des illusions, son utilité doit juste de couvrir la grotte, cela devait cacher quelque chose d'important derrière, je ne me permettrai pas de casser l'engin à l'intérieur, à part si c'est dangereux, peut être une cache de bandit... ou pire. Qui sait, peut-être il y a juste un trésor, et dans ce cas cela ne m'intéressait pas.

La dryade m'expliqua alors beaucoup de chose sur ce nouveau monde sur lequel je venais d'arriver...
Intéressant. Elle me parla de son "sanctuaire", qui rassemblait tout le gens comme elle et moi, attrapé par la Dame, pour le meilleur et pour le pire, dans ce nouveau monde, ou pas puisqu'elle, la dryade était originaire de Bariande, mais avait quand même devenu un héraut...

Elle me posa une question qui alors avait une réponse binaire. En gros tu veux nous rejoindre, ou souhaite tu ne pas t'affilier. Et de ce que je sais, mais aussi de ce je ressentais, je sentais que m'affilier était une mauvaise idée, pourquoi je n'en sait rien... Mais j'aimait bien les troisième option. Je pense que je viendrais de temps en temps vous rendre visite, mais pas plus, je n'ai pas ... envie de m'affilier, je n'ai pas moi même d'explication à me donner... Et au fait, je me suis pas présenté. Dis-je en souriant, gêné d'avoir oublié un point aussi important. Je m'appelle Wakai, Wakai Eru !, dis-je alors avec un grand sourire.
Nous nous dîmes alors au revoir...
Et j'allais alors vers le canal, pour rejoindre la civilisation. La prochaine fois me ramène pas un illusionniste !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Un souffle de luxure [Hans]
» Le vent souffle la solitude [PV Hayley and Estéban]

Sauter vers: